Mars 2017
L Ma Me J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 24 mars 2017

Le Ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, et le Directeur général du Bureau Régional de Développement et de Prestation de Services pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement (BAD), Janvier Litse, ont signé à Dakar, l’accord de prêt relatif au financement du Projet de construction du Pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal. Le coût total du projet est évalué à 87,62 millions d’Euros (soit environ 57,5 milliards FCFA). La contribution du Groupe de la BAD d’un montant global de 26,7 milliards FCFA correspondant à 46,5% du coût total comprend : (i) un prêt FAD à la Mauritanie d’un montant d’environ 20,6 milliards de FCFA ; et (ii) un prêt FAD au Sénégal d’un montant de 6,1 milliards de FCFA. Le projet est cofinancé par la BAD, la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union Européenne (UE), ainsi que les gouvernements de la Mauritanie et du Sénégal.

Le groupe AFD lance, avec le soutien de l’Union Européenne, « African Renewable Energy Scale Up facility » destiné à stimuler les investissements du secteur privé dans le domaine des énergies renouvelables connectées (on-grid) et hors-réseau (off-grid) en Afrique. Cela s’est passé lundi à l’occasion du Africa CEO Forum, qui s’est ouvert à Genève. Pour répondre aux besoins croissants d’accès à l’énergie en Afrique, il est essentiel d’accompagner le développement massif de technologies d’énergies renouvelables, notamment solaire. Ceux-ci joueront un rôle majeur dans les prochaines années, en raison des récentes réductions des prix et de l’apparition de modèles économiques innovants.

La France et la Gambie ont décidé de renforcer leurs liens pour affermir la démocratie et l'Etat de droit en Gambie, ont annoncé mercredi les présidents François Hollande et Adama Barrow, à l'issue d'une rencontre au Palais de l'Elysée, à Paris. 'Les deux présidents ont décidé de renforcer les liens entre les deux pays pour affermir la démocratie et l'Etat de droit en Gambie. Un séminaire sur la justice transitionnelle sera accueilli à l'Alliance franco-gambienne de Banjul pour illustrer, par des exemples africains et étrangers, l'importance des processus de justice et de réconciliation', a indiqué un communiqué de la présidence française publié mercredi. Les deux chefs d'Etat ont eu un échange approfondi sur les perspectives de renforcement de la coopération bilatérale et ont convenu de développer leur coopération en matière de formation des forces gambiennes de sécurité.

Jeudi, 23 mars 2017

Les organisations de la société civile du Gabon et de la Guinée équatoriale, en session de formation la semaine dernière à Malabo, la capitale équato-guinéenne, se rencontrent dans la capitale gabonaise du 24 au 28 avril prochain en vue de peaufiner la stratégie d’accompagnement et d’admission de leurs pays respectifs à l’Initiative de transparence dans les industries extractives (ITIE). Les associations de ces deux pays, qui peinent encore à se faire accepter dans le club des Etats qui apportent de la lisibilité dans les chiffres de l’exploitation des ressources du sol et du sous-sol, entendent introduire une demande de révision des critères d’intégration auprès du comité international de cette organisation. Le directeur de la commission nationale de l’ITIE de Guinée équatoriale, Hinestrosa Gomez, pense que la crise pétrolière actuelle impose des discussions devant aboutir à la redéfinition de plusieurs aspects.

L'Agence française de développement (AFD) a annoncé, lors du SME Ventures Forum qui s'est déroulé les 15 et 16 mars à Paris, un investissement de 7 millions de dollars dans le fonds d'investissement Oasis Africa Fund (OAF) qui soutient l'émergence des PME au Ghana et en Côte d'Ivoire. Cette prise de participation a été faite au moyen de la facilité «Social Business» du fonds d'investissement et de soutien aux entreprises en Afrique (FISEA), détenu par l'AFD et conseillé par Proparco. «Notre objectif est de déceler et d'accompagner, via le fonds OAF, des PME locales, spécialisées dans les produits et services de base et ciblant des populations vulnérables.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>