Novembre 2014
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Choisissez les catégories :
















s'inscrire au RSS  

External links
RSSVoir tous les RSS
dans une nouvelle fenêtre

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 20 novembre 2014

Les fêtes de fin d'année arrivent à grands pas. Comme à l'accoutumée, c'est la période où de nombreux ménages consomment du poulet. Mais aussi et surtout, c'est le moment où le prix du poulet bat tous les records sur les marchés camerounais. Et pourtant, ce n'est pas la production locale qui fait défaut, elle qui pourtant allait militer pour une baisse substantielle du prix de cette denrée de grande consommation. « On estime d'ailleurs à 47 millions, la quantité de poulet de chair produite annuellement au Cameroun. Mais le prix de l'unité tourne toujours autour de 3000 à 6000 FCFA », explique un cadre de du ministère camerounais de l'élevage.

Six millions de dollars, soit environ 14 milliards d'ariary ont été alloués par le Canada en faveur de l'alimentation scolaire à Madagascar mise en place par le programme alimentaire mondial (PAM). Ce soutien financier canadien qui devrait être utilisé sur une période de deux ans, permet de poursuivre le programme de cantines scolaires dans des zones particulièrement touchées par l'insécurité alimentaire.

Le pape François appelle les nations à faire de la lutte contre la faim une priorité ; les pauvres ne demandent pas l'aumône mais dignité et considérationC'est ce jeudi, deuxième journée des travaux, que le pape François a pris la parole à la 2è Conférence internationale sur l'alimentation qui se tient pendant trois jours au siège de la FAO, à Rome. Des délégués sont venus des quatre coins du monde pour renouveler leur engagement à voir le monde se débarrasser définitivement de l'anachronisme de la faim dans un monde pourtant chaque jour plus prospère. Certes le nombre des personnes affamées a baissé depuis une décennie, passant du milliard aux 800 millions actuels, mais il s'agit toujours d'un drame que ne cesse de dénoncer notamment l'Église catholique.

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) s’est ouverte, mardi, à la Maison de l’Entreprise d’Abidjan, en présence du ministre de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, a constaté, APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cette session, ponctuée de communications, permettra aux patronats ouest-africains de s’informer et de se sensibiliser sur les questions portant sur "le Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO et l’Accord de Partenariat Economique (APE) ainsi que la politique de la CEDEAO pour l’industrie et le Secteur privé’’ a souligné Jean Kacou Diagou, président de la FOPAO.

Quoi de plus normal que de conserver les semences d’une saison à l’autre ? Après tout, c’est bien comme ça que nous faisons pousser les plantes dans nos fermes et nos jardins. Et pourtant, du Guatemala au Ghana, du Mozambique à la Malaisie, cette pratique courante est transformée en délit, pour permettre à une demi-douzaine de grandes multinationales de faire des semences une propriété privée et d’en tirer de l’argent. Mais les gens réagissent et dans plusieurs pays, la mobilisation populaire force déjà les gouvernements à mettre les plans de privatisation des semences en attente. Les accords commerciaux sont devenus l’outil idéal pour les gouvernements, qui travaillent main dans la main avec les lobbies des grandes entreprises, pour faire passer les nouvelles règles destinées à restreindre le droit des paysans à se servir des semences.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>