Mai 2015
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 29 mai 2015

Malgré le but d'obtenir un impact durable à long terme, la réalité de l'entreprise de l'aide montre que les organisations travaillent dans les délais limités dictées par un projet. Cet article par Oxfam interroge la façon d'aborder les impacts à long terme des projets de développement. Une suggestion est d'effectuer un examen de l'efficacité. Cependant certains experts reconnaissent les difficultés pratiques qui peuvent être beaucoup plus grand que prévu. Une autre contribution suggère qu’une coordination plus ambitieuse est nécessaire entre les historiens et les anthropologues, ainsi qu'une plus grande participation des organisations locales. En outre, après la fermeture de certains projets, il y a souvent pas de suivi sur la viabilité à long terme des objectifs du projet.

Le président tanzanien Jakaya Kikwete a déclaré qu'en raison des conditions dégradantes de l'aide de bailleurs de fonds occidentaux, il pourrait être contraint dans le temps de leur dire: « garder votre aide». Tanzanie est un des plus grands bénéficiaires de l'aide par habitant en Afrique. Kikwete a dit, "Il est inacceptable que nos partenaires de développement utilisent leur bâton de l'aide pour nous forcer à faire certaines choses, ou bien ils vont couper l'aide (...) Nous allons atteindre un point où nous disons cela est trop dégradants ... garder votre aide ». Un groupe de bailleurs de fonds l'année dernière a retenu près de 500 millions de dollars en appui budgétaire à la Tanzanie suite aux allégations de corruption. Cela a affecté l'exécution du budget du gouvernement en cours 2014/15 et affaibli la monnaie locale. Le gouvernement tanzanien a promis de se sevrer de la dépendance des bailleurs de fonds dans son budget 2015/16 à venir.

Le Conseil de l'UE a publié les principales conclusions suite à la rencontre de ministres de développement: (i) 2015 est une année importante pour l'égalité; (ii) une «approche ambitieuse et transformatrice» est nécessaire; (iii) genre et développement reste une priorité de la politique et le Conseil renouvellera son engagement aux différents principaux documents directeurs importants (Déclaration de Beijing, la résolution 1325 de l'ONU et de l'UE); (iv) le Conseil a souligné l'importance du suivi et de l'évaluation, y compris des statistiques; (v) le Conseil a également fait un appel à la Commission afin d’obtenir plus de fonds pour les questions de genre, de développement et de l'autonomisation des femmes.

La 74e session ordinaire du Conseil des ministres de bloc sous-régional, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a discuté la note d'information relative aux accords de partenariat économique (APE), ainsi que le tarif extérieur commun de la CEDEAO et d'autres initiatives régionales visant à renforcer l'intégration régionale. Ouvrant la session, Hanna Serwaa Tetteh, le ministre ghanéen des Affaires étrangères et de l'intégration régionale, Etats membres de se rappeler que le corps sous-régional, qui célèbre son 40e anniversaire cette année, doit poursuivre ses efforts pour promouvoir l'intégration économique régionale chargée: "CEDEAO devraient aussi continuer à consolider un marché commun, l'harmonisation des politiques commerciales et de mettre pleinement en œuvre des plans de libéralisation du commerce en ligne avec nos buts et objectifs qui sont de promouvoir la coopération et l'intégration."

La demande d’autorisation de versement d’une aide supplémentaire de 38 millions d’euros à compter de 2017, date de la fin du quota et du prix garanti pour le sucre réunionnais, n’a toujours pas été transmise à Bruxelles. En outre, les statistiques de l’INSEE disent que La Réunion a une situation sociale hors-norme. A ce propos, le PCR propose au CESE de mener 3 études distinctes : (i) La première porterait sur l’étude d’impact sur la fin des quotas et des prix garantis sur la filière canne en 2017, sur les plans économique, social et environnemental. Près de 23000 personnes sont concernées, les planteurs, les ouvriers, les transporteurs, les livreurs, les dockers. 23 communes concernées par la plantation de canne, et tout transite dans la 24e, souligne le secrétaire général du PCR. (ii) La seconde étude concernerait l’impact sur La Réunion de l’application des accords de partenariat économique, et en particulier dans l’agriculture . (iii) La troisième étude ciblerait sur les inégalités à La Réunion, la sur-rémunération et le coût de la vie.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>