Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Accueil
Mai 2018
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 22 novembre 2006
Les responsables africains s’interrogent sur l’efficacité de l’aide de plusieurs milliers de dollars et les plans commerciaux de l’Union européenne pour contenir l’exode de milliers d’émigrants et lutter contre la pauvreté. Dans le cadre des Journées européennes du développement, les responsables du développement et de l’immigration de l’UE ont été interpellés sur le dossier des relations des 25 membres de l’UE avec l’Afrique dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. L’objectif de la réunion de l’UE était de vendre de nouveaux plans pour amener les gouvernements africains à mettre en place des réformes en échange d’un accroissement de l’aide. Aminata D. Traore, ancienne Ministre du gouvernement du Mali, a déclaré que la vague d’immigrants qui débarquent actuellement aux Canaries et ailleurs est une preuve de l’échec des politiques de développement de l’UE à régler le problème crucial de la pauvreté. Karl Auguste Offmann, ancien Président de Maurice, a indiqué que les relations de l’UE avec l’Afrique ont deux poids et deux mesures. Il a expliqué que l’UE souhaite encourager les liens commerciaux avec la Chine sans lui imposer les mêmes conditions concernant les droits de l’homme et la démocratie que celles qu’elle demande aux états africains.
Les bailleurs de fonds internationaux se sont engagés à ne pas imposer leurs idées sur la gouvernance et les réformes aux pays africains pauvres, mais à les aider à concrétiser leur propre vision et leurs priorités. Marc Malloch Brown, Secrétaire adjoint des Nations unies, a déclaré lors d’une conférence UE-Afrique à Bruxelles : « À eux de mener et à nous de les soutenir et aucun élément étranger ne peut imposer ». Sa position a été reprise par le Président de la Banque mondiale qui a indiqué qu’ « au bout du compte, le changement ne peut venir que de l’intérieur ». Seize Chefs d’État africains, des responsables des Nations unies, de la Banque mondiale et de l’UE assistaient à une conférence de trois jours sur la façon de dépasser les problèmes de gouvernance qui se posent aux États africains. Rejetant la critique faite à l’UE de créer de nouvelles conditions pour l’aide au développement, Louis Michel, Commissaire de l’UE chargé du développement, a déclaré que le bloc ne souhaitait pas imposer ses propres conceptions d’une bonne gouvernance aux pays africains recevant des fonds de l’UE. Il a ajouté que la bonne gouvernance, un des principaux critères utilisés par les bailleurs de fonds pour accorder une aide au développement, serait évaluée en coopération avec les gouvernements locaux et les partenaires sociaux. Cette réunion UE-Afrique intitulée « Journées européennes du développement » s’est penchée sur des questions telles que la réhabilitation de l’État après un conflit, l’instauration d’une presse libre et de politiques visant à protéger les groupes vulnérables et les minorités. Les pays africains y ont également présenté tout un éventail de manifestations culturelles.
La douzième session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, qui rassemble députés européens et parlementaires des 78 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, s'est ouverte lundi 20 novembre à La Barbade. Dame Billie A Miller, ministre d’Etat et ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur de La Barbade, a accueilli les délégués à la 12ème session de l'Assemblée parlementaire paritaire (APP), en se félicitant que l’UE ait reconnu la nécessité de solutions sur mesure pour articuler ses différentes stratégies pour l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (ACP). Glenys Kinnock (PES, UK), coprésidente de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, a estimé qu'il fallait "faire pression sur le gouvernement allemand" pour que, lors de sa présidence de l’année prochaine, il accueille une conférence de donateurs et veille à obtenir les 8 milliards d'euros par an d’aide publique au développement supplémentaires nécessaires pour financer l’éducation pour tous. Owen S. Arthur, Premier ministre et ministre des finances de La Barbade, a déclaré en ouverture officielle que "la moitié du monde est présente ici à La Barbade et l’autre moitié nous écoute". Il a rappelé à l’ensemble des délégués que le Parlement de La Barbade est le deuxième Parlement le plus ancien du Commonwealth. Il a qualifié l’APP de "meilleur exemple de coopération Nord-Sud" et a estimé que "avait réussi à intégrer avec succès les nouveaux membres de l’Union européenne ainsi que ceux des pays ACP". Sur les Accords de partenariat économique, le premier ministre a souligné la nature réciproque que devrait revêtir chaque accord, le respect des droits de l’homme devant aussi être un élément essentiel de tous ces textes. Il a également évoqué l’importance de la coopération régionale.
Mardi, 21 novembre 2006
Le nouveau bulletin du e-Courrier de la DG Développement de la Commission européenne est disponible, et contient plusieurs articles dont un du CTA sur la pêche:
- "Construire un nouveau monde": la stratégie de consensus européen. Le Directeur Général de la DG Développement, Stefano Manservisi, évoque le cadre de la nouvelle stratégie européenne de développement, deux ans après son lancement.
- "Il faudra nous passer sur le corps": la défense de la gouvernance et l’impulsion pour une meilleure gouvernance dans un article écrit par la responsable de la DG Développement pour les questions pan-africaines, Cecilia Thorfinn.
- "Défier les profondeurs": Hansjörg Neun, Directeur du CTA, explique les efforts faits par le CTA et les ACP et les défis rencontrés pour construire une industrie de pêche moderne au sein d’un système de marché moderne.
- "Le pont le plus long": l’engagement dans le renforcement du dialogue politique entre l’Europe et les pays du Pacifique expliqué par Valeriano Diaz, chef d’unité de la DG Développement pour la région du Pacifique.
La 2760e session du Conseil Affaires générales qui s’est tenue à Bruxelles le 13 novembre 2006 confirme que l’UE est prête à apporter un plus grand soutien aux efforts de l’Union africaine et des organisations africaines sous-régionales pour promouvoir la sécurité et le développement sur le continent africain. Le Conseil insiste sur le fait que ce processus doit être régi par la demande, basé sur un dialogue plus large avec les partenaires africains, dans le respect total de l’appropriation africaine. Les mesures et les initiatives proposées dans ce concept soutiendraient directement l’établissement en cours par l’UA d’une Architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS), et la création d’une Force africaine prépositionnée (FAP). Le Conseil souligne l’importance de renforcer la cohérence des politiques et des actions de l’UE dans ce domaine pour offrir un soutien plus efficace et plus important aux programmes et priorités africains et pour développer un partenariat plus solide avec les partenaires africains, notamment au travers d’un dialogue et d’une interaction renforcés.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>