Janvier 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 29 mars 2006
La Commission européenne a affecté 2,2 millions d’euros à la lutte contre les effets cumulés de la sécheresse et du VIH/SIDA sur les populations vulnérables de Zambie. Jusqu’à deux millions de personnes subissent des pénuries alimentaires dans les régions du sud et de l’ouest du pays frappées par la sécheresse. Les opérations humanitaires financées par la Commission en Zambie visent spécifiquement à empêcher l’aggravation de la situation des groupes vulnérables comme les ménages dirigés par des enfants ou des grands-parents. Cet objectif sera atteint par le financement d’actions concrètes telles que la fourniture de pompes à eau légères spécialement adaptées pour aider la population à planter et à récolter.
La commission du Développement propose que le Parlement européen conserve son pouvoir de codécision menacé par la création d'un instrument unique pour la coopération au développement par la Commission européenne. Sans remodelage de la proposition de la Commission, le Parlement européen aurait perdu, le 1er janvier 2007, le pouvoir de codécision sur le contenu de 16 règlements existants.
Dans un rapport de M. Gay Mitchell (PPE-DE, IE), la commission du développement propose que le Parlement soit co-législateur sur les priorités stratégiques, les programmes géographiques et les thématiques de l'aide qui ne seront plus déterminées par la procédure de comitologie comme le proposait la Commission européenne. La codécision s'appliquera aussi au cadre financier pluriannuel.
Conformément aux objectifs du Millénaire, la commission du Développement a limité le champ d'application de l'instrument aux pays en développement. La coopération avec les pays industrialisés -ceux éligibles à l'instrument de pré-adhésion, de voisinage ou de partenariat - n'a pas été reprise.
Sur la question du financement de l'aide, la commission du Développement a précisé que l'appui budgétaire devra recevoir l'aval de la Cour des comptes et du Parlement du pays partenaire. La suspension éventuelle de l'aide sera décidée par le Conseil des ministres à la majorité qualifiée après avis du Parlement européen.
Lors de la réunion des négociateurs principaux du CARIFORUM-UE se déroulant à la Barbade, le Directeur général du Mécanisme de Négociation Régionale Caribéen (CRNM) l’Ambassadeur Richard Bernal, a réaffirmé l’engagement du Mécanisme de négociation régionale à servir d’interface avec la société civile. L’Ambassadeur Bernal, qui conduisait la délégation du CARIFORUM au cours de ces deux jours de réunion avec les représentants de la Commission européenne, a déclaré que cette réunion avait pour objectif de faire le bilan des négociations sur les Accords de Partenariat Economique (APE) impliquant le CARIFORUM et l’UE et de fixer une orientation générale. La première des six sessions de négociation technique en 2006 impliquant le CARIFORUM et la CE s’est tenue à Bruxelles le mois dernier, et la deuxième a eu lieu la semaine dernière à la Barbade, préparant et fixant le cadre de la rencontre de deux jours des négociateurs principaux cette semaine. L’Ambassadeur Bernal a indiqué qu’en marge des discussions techniques avec la CE, un groupe de responsables du RNM a rencontré des représentants de la société civile, notamment du Caribbean Policy Development Centre (CPDC) basé à la Barbade. Le rayonnement du RNM vers les acteurs non étatiques est considéré comme un aspect essentiel et capital de ses activités de vulgarisation en général et se traduit par une collaboration au travers de séminaires/d’ateliers communs, et des exposés sur la diffusion de l’information et la participation aux forums des ONG.
L’Union européenne, premier partenaire pour le développement du Commerce, confirme son engagement à soutenir la Stratégie de Développement et de Promotion des Exportations (STRADEX) mise en œuvre par le Sénégal à travers le financement du Projet de Renforcement et de Développement des Capacités Commerciales (PRDCC). Mis en œuvre dans le cadre de la Stratégie de Coopération entre le Sénégal et l'Union Européenne, au titre du 9ème Fonds Européen de Développement (FED), le PRDCC bénéficie d’un financement de trois (03) millions d’euros, soit près de 2 milliards de francs CFA.
Le Projet de Renforcement et de Développement des Capacités Commerciales est articulé autour de cinq axes, en accord avec la politique sectorielle du Ministère du Commerce :
- Renforcement des capacités de négociations commerciales internationales, à travers le renforcement des moyens logistiques et informatiques de la Direction du Commerce Extérieur et du Comité National des Négociations Commerciales Internationales (CNNCI);
- Amélioration de la qualité des produits et de leur conformité avec les normes internationales avec le renforcement des capacités du Laboratoire de la Direction du Commerce intérieur;
- Développement et promotion des exportations. Cet axe vise à appuyer la mise en place et le démarrage des activités de l’ASEPEX, chargée de mettre en œuvre la STRADEX ;
- Renforcement des capacités de gestion des micro entreprises et insertion de celles-ci dans l’économie formelle dans le cadre d’un programme visant le développement et l’extension du Projet Pilote du Centre de Gestion Agréé (CGA) de Dakar, dans les régions de Ziguinchor, Thiès, Saint Louis et Kaolack ;
- Développement du e-commerce avec la création d’une plate-forme de commerce électronique et la décentralisation de l’accès à l’information commerciale et économique dans toutes les Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture du Sénégal.
Mardi, 28 mars 2006
L’UE a destiné 10 millions d’Euro supplémentaires à la région du Pacifique pour des programmes d’assistance économique, dans le secteur de la pêche et de l’agriculture. Le fonds supplémentaire pour le Programme Indicatif de la Région du Pacifique a été cosigné par le Directeur General pour le Développement de la Commission européenne, M. Stefano Manservisi, et par le Secrétaire General du Forum, M. Greg Urwin.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>