Janvier 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 24 mars 2006
Louis Michel, Commissaire européen au Développement et à l’aide Humanitaire a assisté au 11ème sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’IGAD à Nairobi a proposé aujourd’hui une stratégie pour la paix, la sécurité et le développement dans la Corne de l’Afrique. L’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD) est un groupement de sept pays (Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Somalie, Soudan et Ouganda). Cette stratégie devrait porter en particulier sur la gouvernance régionale, la gestion des ressources naturelles, la sécurité alimentaire, le contrôle aux frontières et la non prolifération des armes légères.
La Commission Nationale de la Planification (CNP)de la Namibie et l’Union Européenne ont lancé la semaine dernière un programme qui devrait considérablement réduire la pauvreté dans les communautés rurales du pays.
Le Programme de Réduction de la Pauvreté Rurale (PRPR) est un programme de 53 millions d’Euros (environ 413 millions $N) sponsorisé par l’UE offrant financement et conseils aux projets ruraux qui pourraient stimuler la croissance économique.
Le programme se concentre sur trois questions en particulier – la réforme agraire, la décentralisation et la réduction de la pauvreté. Lors du lancement du programme dans la capitale, le Directeur Général Helmut Angula a déclaré que la meilleure stratégie pour réduire la pauvreté était de s’attaquer aux causes et de donner la possibilité aux pauvres d’assurer leurs propres moyens de subsistance.
Jeudi, 23 mars 2006
Le Parlement a adopté une résolution déplorant les coupes sombres opérées par le Conseil européen concernant le montant du 10e Fonds européen de Développement (FED) qui contredisent les nombreux engagements politiques formulées en 2005.
Pour le Parlement, la réduction de deux milliards opérée par le Conseil européen est en contradiction avec les engagements de l'Union de l'accord de Cotonou révisé (son annexe I bis) et ne reflète pas les nombreuses promesses politiques formulées en 2005 pour une augmentation substantielle de l'aide au développement.
Les députés regrettent que les nombreuses promesses politiques formulées en 2005 en faveur d'une augmentation substantielle de l'aide publique au développement (APD) ne se soient pas traduites par une augmentation substantielle de la contribution des États membres au FED, le montant proposé pour la dotation du 10e FED ne représentant que 0,028 % du produit intérieur brut des États membres. Aussi les États membres sont ils invités à envisager une augmentation substantielle de leur contribution.
Le Parlement demande en outre au Conseil et à la Commission d'expliquer de quelle manière sera financée la dimension de développement des accords de partenariat économique, en cours de négociation.
Enfin, les députés prient instamment le Conseil d'allouer de nouveaux crédits aux programmes "aide au commerce", et insiste pour que ces programmes ne détournent pas des ressources déjà réservées pour d'autres initiatives de développement, comme les OMD. Il est également invité à veiller à ce que les contributions de la Roumanie et de la Bulgarie au 10e FED s'ajoutent aux autres lorsque ces pays auront adhéré à l'Union européenne.
En préparation de la 83 ème Session du Conseil des Ministres ACP et de la 31 ème Session du Conseil des Ministres ACP-CE qui se tiendra du 15 au 30 mai 2006 à Port-Moresby, Papouasie Nouvelle Guinée, une invitation spéciale a été envoyée aux provinces des montagnes de Papouasie Nouvelle Guinée pour assurer des échanges avec les autres pays membres et institutions internationales affiliées.
Cette invitation est partie intégrante des efforts entrepris par le Conseil Exécutif et l’Union européenne pour impliquer les différents acteurs nationaux.
Le Conseil Exécutif National de Papouasie Nouvelle Guinée a invité des gouverneurs, des administrateurs et des hommes d’affaires des régions de montagne afin de rencontrer l’ambassadeur de l’Union européenne, Aldo Dell’Ariccia, à Kundiawa à la fin du mois de mars.
Lundi, 20 mars 2006
La Commission européenne va consacrer 5,05 millions € supplémentaires à l’aide humanitaire d’urgence en faveur des victimes (estimées à six millions) des sécheresses dans certaines régions de Somalie, d’Éthiopie et du Kenya. Cette enveloppe porte ainsi l’aide totale affectée par la Commission à la lutte contre la sécheresse dans la région à 78 millions €, dont 17 millions € pour les mesures d’urgence face à la crise. Louis Michel, le commissaire européen chargé du développement et de l’aide humanitaire, a annoncé ce nouveau financement lors du 11e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’IGAD à Nairobi. L’IGAD, l’Autorité intergouvernementale pour le développement, regroupe sept pays (Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Somalie, Soudan et Ouganda) et s’occupe notamment de la sécurité alimentaire.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>