Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Samedi, 18 février 2006
Le gouvernement du Malawi et l’Union Européenne (UE) ont lancé la deuxième tranche d’un programme de travaux publics de 25 millions d’euros générateur de revenus dans ce pays d’Afrique australe, et qui intervient après une première tranche réussie de 23 millions d’euros. « La réussite de ce programme est accentuée par le fait qu’il est devenu un modèle pour un certain nombre de pays africains », a déclaré Alessandro Marian, chef de la délégation de la Commission européenne au Malawi. Il a indiqué qu’en dehors des missions de quatre pays africains – le Burkina Faso, le Mozambique, l’Afrique du Sud et la Zambie – qui ont visité le Malawi pour étudier le programme et le transposer dans leurs pays, une mission de l’Union Africaine (UA) s’est également rendue au Malawi pour étudier le programme, car l’UE et l’UA souhaiteraient que le programme s’étende à d’autres pays du continent.
Tout comme la tranche précédente qui couvrait la période de 2001 à 2005, la nouvelle tranche qui a pour objectif de stimuler l’économie des régions rurales non couvertes par la tranche précédente, durera cinq ans et se déroulera en deux phases, « la deuxième phase étant déterminée par le succès de la première phase. » Ce programme de travaux publics générateur de revenus comprend des projets pour la maintenance des routes, l’irrigation et la foresterie. Il fait travailler un certain nombre de sociétés de conseil des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et également de l’UE. Le programme fait également appel à des entrepreneurs locaux pour effectuer des travaux légers, et les entrepreneurs sont encouragés à employer du personnel local pour réduire la pauvreté. La tranche qui vient d’être lancée doit profiter aux communautés locales des 15 régions rurales du Malawi. La première tranche a été mise en place dans cinq régions du centre du Malawi qui ensemble abritent une population de 1,8 millions.
Dans le secteur de la forêt, 85 000 bénéficiaires du programme ont planté 35 millions d’arbres, alors que dans le secteur de la petite irrigation plus de 30 000 personnes en ont bénéficié. Dans ce programme, le Malawi met fortement l’accent sur la construction de routes, car la majorité des routes du pays sont en fort mauvais état alors que 90% de la circulation des marchandises se fait par la route.
Le programme implique le reboisement – les forêts du Malawi se sont considérablement réduites du fait que la population rurale utilise le bois de chauffe comme source d’énergie, ce qui a entraîné envasement et crues dans la vallée de la rivière Shire. Il met fortement l’accent sur la petite irrigation pour gérer les problèmes récurrents de pénuries alimentaires dans le pays, dues en partie à la sécheresse, car ce pays d’Afrique australe est extrêmement dépendant de l’agriculture pluviale.
Un responsable de la Commission européenne s’est rendu à Antigua hier pour faire le point avec les membres des secteurs public et privé sur l’état actuel de l’Accord de Partenariat Economique (APE) UE-Caraïbes. Gabriel Munuera-Vinals, responsable de la section politique et information de la délégation de Commission européenne à la Barbade et dans l’est des Caraïbes, a rencontré hier des représentants de la Chambre de Commerce d’Antigua et Barbuda, de la Fédération des employeurs et du Ministère du commerce lors de la dernière étape de l’exercice régional d’information des principaux acteurs industriels.
Au cours des trois dernières semaines, Munuera-Vinals et les membres de son équipe ont tenu des réunions similaires à la Barbade, à Ste Lucie, à Grenade et à la Dominique et ils doivent aujourd’hui se rendre à Saint Kitts. L’équipe s’intéresse essentiellement au secteur privé et notamment à la Chambre de Commerce, aux associations commerciales et industrielles, ainsi qu’aux agences du gouvernement responsables des douanes et du commerce.
Munuera-Vinals a fait une présentation détaillée sur le développement des APE et un tour d’horizon détaillé des organismes commerciaux ayant un impact sur le développement du commerce entre la région des Caraïbes et l’Europe. Faciliter les échanges était au cœur de son exposé, et il a fait remarquer que les opérations et les procédures douanières constituent une des principales préoccupations dans les échanges entre les états d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et l’UE. Il a ajouté que la Commission européenne consacre une grande partie de son aide à ce domaine.
Faciliter le commerce pour les gouvernements régionaux est une décision prise non seulement par la Commission européenne, mais également par la Banque Caribéenne de Développement et l’USAID.
Jeudi, 16 février 2006
La 3ème réunion de l’Assemblée parlementaire ACP se tiendra le 21 février 2006 à Bruxelles sous la présidence de Georges Rawiri (Gabon), notamment pour préparer les réunions du bureau et des commissions permanentes de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. Les membres de l’Assemblée tiendront un échange de vues sur les prochains rapports des Commissions permanentes à savoir : « Le rôle de l'intégration régionale dans la promotion de la paix et la sécurité" (Commission des Affaires politiques), "La problématique énergétique dans les pays ACP" (Commission du Développement économique, finances et commerce) et enfin « La pêche et ses aspects sociaux et environnementaux dans les pays en développement" (Commission des Affaires sociales et environnement).
Les Parlementaires entendront le rapport du Groupe de travail sur la gestion des conflits et discuteront des préparatifs de l’Atelier sur les Accords de Partenariat Economique à l’intention des membres de l’Assemblée parlementaire ACP prévu les 23 et 24 février.
Georges Rawiri succède à Sharon Hay Webster (Jamaïque) à la présidence de l’Assemblée parlementaire ACP.
L’Assemblée parlementaire ACP a été mise en place le 15 avril 2005 à Bamako (Mali). Elle définit des positions communes des parlementaires ACP en vue de contribuer aux travaux de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et de favoriser la coopération parlementaire intra-ACP. Elle est composée de parlementaires ACP et se réunit deux fois par an avant chaque session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.
Ces travaux sont suivis par ceux de l'Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-UE.
Suite à l’action de plusieurs organisations non-gouvernementales d’Europe et d’Afrique, 62.481 citoyens européens et plusieurs milliers de citoyens africains, s’adressent le Commissaire européen au Commerce extérieur afin d'intégrer la défense des intérêts des petits producteurs agricoles du Sud, et plus particulièrement d’Afrique, dans toutes les politiques commerciales de l’Union européenne. En effet, ces organistaions considèrent que la libéralisation inconsidérée du commerce des produits agricoles est un désastre pour les paysans du Sud qui, dans leur société, représentent jusqu’à 75% de la population active.
Publication du rapport général sur les activités de l'UE en 2005 : un instrument précieux pour dresser le portrait de l'année écoulée
Fidèle au rendez-vous annuel que lui fixent les Traités, la Commission européenne vient de publier le rapport général sur l’activité de l’Union européenne en 2005. Fort de quelque 200 pages, disponible dans les vingt langues officielles de l’UE, ce document revient sur les principales activités législatives et les réalisations clés qui ont jalonné l’activité de l’Union au cours de l’année 2005.
Poursuivant la démarche synthétique amorcée lors de la précédente édition, le nouveau rapport général présente, en quelque 200 pages, les principales avancées législatives et les réalisations clés qui ont jalonné l'activité de l'Union au cours de l'année écoulée.

Outre un développement consacré à la vie de l'ensemble des institutions, cette "vue panoramique" de l'actualité de 2005 est exposée sous l'angle des quatre objectifs stratégiques fondamentaux que la Commission s'est fixés comme référence pour la conduite de son propre mandat jusqu'en 2009 et l'élaboration de son programme de travail annuel (IP/05/96) : prospérité, solidarité, sécurité et affirmation du rôle de l'Union européenne sur la scène internationale.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>