Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Accueil
Mai 2018
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 14 avril 2006
Le CTA a organisé un cours de formation régional sur la rédaction scientifique à l’IRAD (Institut de Recherche Agricole pour le Développement) à Douala, au Cameroun, du 27 au 31 mars 2006. L’objectif de ce cours était d’enseigner aux participants les compétences et les techniques nécessaires pour améliorer la qualité de leurs rapports scientifiques et techniques afin d’encourager une bonne diffusion et une bonne utilisation de leurs résultats de recherche. Ont assisté au cours des chercheurs en agriculture du Cameroun, de la République Centrafricaine, du Congo, de la République Démocratique du Congo, du Gabon et du Togo.

Le 7 avril 2006, le CTA a accueilli des professionnels de l’Université de Wageningen et du Centre de Recherche (WUR) pour les aider à mieux comprendre ses programmes opérationnels et de gestion, identifier leurs avantages comparatifs respectifs, et voir les divers domaines où ils sont complémentaires et ceux où ils peuvent collaborer, et renforcer plus encore le partenariat CTA/WUR. Le CTA rendra à son tour visite au WUR en mai.
La 2722e session du Conseil Affaires Générales et Relations Extérieures qui s’est tenue à Luxembourg les 10 et 11 avril 2006 a permis d’échanger des idées et d’arriver à des conclusions sur des points intéressants pour les ACP.
Le Conseil a procédé à des échanges de vue sur le 10e Fonds européen de développement (FED), qui constitue un cadre financier pour la période 2008-2013 et porte sur l’aide financière de la Commission aux groupe des états ACP, aux pays et territoires d’outre-mer des états membres, et sur les dépenses administratives liées à sa mise en oeuvre. Le Conseil a chargé le comité des représentants permanents de poursuivre ses travaux pour préparer la position du Conseil pour le conseil paritaire des ministres ACP-UE des 1 et 2 juin à Port Moresby en Papouasie Nouvelle Guinée au cours duquel les ministres des ACP et de l’UE devront se mettre d’accord sur un cadre financier pour assurer un soutien continu aux états ACP. Le Conseil reviendra sur ce point lors de sa prochaine réunion des 15 et 16 mai.
Le Conseil a également pris note des informations fournies par la Commission sur la programmation du 10e FED et sur les séminaires régionaux qui ont eu lieu ces derniers mois. Le cadre du 10e FED tel qu’agréé par le Conseil européen en décembre 2005, avec une allocation de 22,7 milliards d’euros, est un fonds intergouvernemental avec une clef de contribution différente de celle applicable au budget de l’UE. La Commission a par ailleurs donné aux ministres des informations récentes sur la mise en oeuvre de la stratégie de l’UE pour l’Afrique.
La 2722e session du Conseil Affaires Générales et Relations Extérieures qui s’est tenue au Luxembourg le 10 avril 2006 a porté sur un plan d’action de l’UE pour les produits de base agricoles – le partenariat entre l’UE et l’Afrique pour le coton.
Le Conseil a pris note du rapport d’avancement d’un plan d’action de l’UE sur la chaîne des produits de base agricoles, la dépendance et la pauvreté et, le partenariat UE – Afrique pour soutenir le développement du secteur du coton.
Le rapport d’avancement sur le plan d’action de l’UE pour les produits de base agricoles a établi les conclusions suivantes :
 les principaux problèmes restent encore à venir et les priorités du plan d’action restent donc parfaitement pertinentes ;
 les activités entreprises pour soutenir la mise en oeuvre du plan d’action se déroulent sans problème, mais exigent une attention et un suivi plus importants ;
 on peut espérer une mise en oeuvre renforcée en 2006 et 2007, en particulier grâce à la mise en place d’un programme de 45 millions d’euros pour tous les produits de base ACP ;
 si le plan d’action a permis une plus grande coordination entre la Commission et certains états membres, la pleine participation des états membres dans la mise en oeuvre et la coordination reste essentielle à sa réussite ;

En matière de partenariat entre l’UE et l’Afrique pour le coton, le rapport d’avancement pourrait souligner les points suivants :
 le partenariat s’est révélé essentiel pour un recentrage sur le développement du coton en Afrique, tant sur le plan du commerce que sur le plan du développement ;
 sur le plan du commerce, 2006 sera une année cruciale du fait des conclusions du cycle de négociations OMC/ADD ; l’accent sera mis sur les subventions internes en raison des accords sur l’accès au marché et les subventions à l’exportation ;
 améliorer la compétitivité de la production du coton en Afrique, accroître le revenu des paysans, réduire la vulnérabilité et assurer une production durable restent des défis importants ;
 l’UE a mobilisé une aide importante pour le développement. La mise en place d’un partenariat devrait donc être fortement encouragée en 2006 et 2007.
Le 12 février 2004, la Commission a présenté deux communications: l’une sur la chaîne de produits de base agricoles, la dépendance et la pauvreté et l’autre, sur un partenariat UE-Afrique pour soutenir le développement du secteur du coton.
Lors de la session du Conseil Affaires Générales et Relations Extérieures qui s’est tenue à Luxembourg le 10 avril 2006, les discussions des ministres ont porté sur la question prioritaire de l’énergie pour les pays en développement.
Les principes actuels ont été élaborés pour faciliter la coordination entre les bailleurs de fonds et l’harmonisation entre la CE et ses Etats membres, mais aussi pour contribuer à aider les pays partenaires à créer une base adéquate qui servira à prendre des décisions saines et applicables pour le développement du secteur de l’énergie. Les politiques et stratégies nationales, les cadres réglementaires et les capacités institutionnelles n’étant pas encore totalement développés dans un certain nombre de pays partenaires, les principes directeurs devraient se révéler utiles pour faire du soutien une priorité et pour servir de cadre ou de « liste de référence » à l’élaboration de politiques et de stratégies relatives à la génération, la distribution et l’offre d’énergie.
L’accès à des services modernes d’énergie représente en général un lourd fardeau financier pour les utilisateurs finaux pauvres et marginalisés. Pour assurer la durabilité économique, tant au niveau du gouvernement que de l’utilisateur, l’accès devrait s’accompagner d’une plus grande génération de revenus et de création d’emplois (utilisateurs productifs d’énergie). La priorité devrait être donnée aux pays et aux régions ayant mis en place une politique claire de l’énergie ou sur le point de mettre en place une telle politique qui devrait être basée sur l’appropriation et un engagement politique afin d’intégrer les principes de bonne gouvernance et d’accorder la priorité à la réduction de la pauvreté.
La création de systèmes d’énergie régionaux peut considérablement aider à proposer une offre fiable au travers d’un développement et d’une utilisation en commun de sources d’énergie disponibles localement (comme l’énergie hydraulique), à mieux équilibrer les sources et les utilisations d’énergie et à réaliser des économies d’échelle. Se raccorder au réseau du pays voisin permettra dans un certain nombre de cas, une électrification plus aisée et plus rentable des régions rurales éloignées et situées le long des frontières nationales.
  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Mercredi, 12 avril 2006
Le Programme de la Communauté européenne et de la FAO sur l'information pour l'action en matière de sécurité alimentaire lance un nouveau site Internet.
Le Programme de la CE et de la FAO sur l’information pour l’action en matière de sécurité alimentaire qui offre à 20 pays victimes d’une insécurité alimentaire chronique, de crises prolongées ou soumis à une rapide transformation économique, l’assistance technique et les outils pour obtenir des informations de qualité et en temps opportun sur la sécurité alimentaire afin de formuler des politiques plus efficaces de lutte contre la faim, vient de lancer un nouveau site web.
Le site offre entre autres une trousse d’outils pour l’analyse de la sécurité alimentaire qui permet l’accès aux outils d’alerte rapide, à une cartographie de la vulnérabilité et de l’insécurité alimentaire, permet de mener des études nutritionnelles, d’harmoniser les bases de données statistiques, de procéder à des évaluations des besoins, à l’analyse des politiques, à la formulation des politiques et bien d’autres choses encore.
Le site comprend également un cours d'apprentissage à distance et des matériels didactiques visant à améliorer la collecte, la gestion, l'analyse et la diffusion d’informations sur la sécurité alimentaire afin d'améliorer la prise de décisions. On y trouve également des nouvelles et des alertes sur la sécurité alimentaire, ainsi que des études de cas sur les meilleures pratiques.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>