Février 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 03 juin 2005
Le 30 mai a eu lieu l’inauguration officielle, à Nairobi (Kenya), des nouveaux locaux de la représentation régionale de la Banque européenne d’investissement pour l’Afrique centrale et orientale. Ce nouveau bureau de représentation, le premier que la BEI ait ouvert en Afrique sub-saharienne, est appelé à jouer un rôle de premier plan dans la réalisation des objectifs de la BEI, qui s’est engagée à nouer des liens plus étroits avec ses clients et à amplifier ses opérations dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), en vertu de l’Accord de Partenariat ACP-UE, signé à Cotonou en juin 2000, et de la Facilité d’investissement, le mécanisme de prise de risques destiné au financement de projets relevant du secteur privé et de la partie du secteur public gérée selon des critères commerciaux, créé dans le cadre dudit Accord et géré par la BEI.
La représentation régionale de Nairobi permettra à la BEI d’accroître l’efficacité de ses activités, en particulier dans le secteur privé, et de renforcer sa visibilité dans les pays d’Afrique orientale et centrale appartenant à la zone ACP. La présence de la BEI à Nairobi procurera de la valeur ajoutée, sur le plan des opérations et de la flexibilité ainsi qu’au niveau du financement du développement par l’Europe, à l’ensemble de la région.
S’agissant du secteur privé, le bureau de la BEI à Nairobi travaillera également en collaboration avec le réseau d’antennes locales du Centre pour le développement de l’entreprise (CDE) installées dans la région et avec Pro€invest, ces deux instruments ayant été créés dans le contexte de l’Accord de Cotonou et des différentes Conventions de Lomé qui l’ont précédé pour soutenir le secteur privé avec une totale autonomie de gestion.
Le bureau de la BEI à Nairobi contribuera par ailleurs à améliorer la coordination avec les aides non remboursables de la Commission européenne destinées à appuyer l’amélioration de la gouvernance et des systèmes réglementaires et judiciaires au moyen des programmes indicatifs nationaux (PIN) dans la région. Il permettra en outre de développer des synergies avec les partenaires de la BEI au sein du groupe des institutions européennes de financement du développement (IEFD), avec le groupe de la Banque mondiale ainsi qu’avec d’autres institutions analogues.
La nature de la relation entre l’Afrique et l’UE a change grâce à l’émergence de l’Union Africaine qui s’appuie sur des organisations régionales de plus en plus efficaces. Aujourd’hui, le concept qui fait vivre cette relation est fondé sur le respect mutuel, sur la confiance mutuelle entre celles et ceux qui conduisent nos institutions respectives. L’Afrique et l’Europe sont des continents voisins qui interagissent mutuellement. Nous avons l’intime conviction que notre devoir commun est de forger la paix, la sécurité et la prospérité. Il est grand temps que les questions régionales soient abordées au sein des politiques nationales de développement de chaque état ACP et qu’elles retrouvent une place adéquate dans le Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté. Si le grand rêve de l'Union Africaine d'une intégration continentale se réalisera un jour, passant par des sub-régions fortes et efficaces, il est essentiel que chaque pays du continent fasse de l'intégration régionale un pilier central de sa propre politique de développement et qu’il s'en donne les moyens.
Le Commissaire a confirmé que la Commission européenne et les Etats membres ont de nouveau confirmé leur engagement envers l’Afrique. C’est pourquoi la Commission a adopté un paquet de propositions très ambitieuses et très concrètes qui doivent permettre d’accélérer la réalisation des objectifs du millénaire. Ces propositions reflètent nos objectifs pour augmenter le volume de l’aide, pour en améliorer l’efficacité ainsi que pour assurer la cohérence des politiques de développement. Le troisième élément de ce paquet concerne la focalisation sur l’Afrique et sera développé davantage lors de mois qui viennent. Lors du Conseil des Ministres la semaine passée, l’UE a approuvé ces propositions et s’est notamment mise d’accord pour augmenter son Aide Publique au Développement à 0,56% en 2010 et au moins 50% des cette augmentation sera destinée à l’Afrique. L’Europe compte renforcer son action en faveur de l’Afrique pour l’aider à atteindre les Objectifs du Millénaire.
Mercredi, 01 juin 2005
Le Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire, Louis Michel, participera les 2 et 3 juin au dixième Sommet du Marché Commun de l’Afrique du Sud-est (COMESA) qui a lieu à Kigali, Rwanda. Le Commissaire Michel profitera de cette occasion pour souligner la valeur ajoutée que les Accords de Partenariat Economique (APE) peuvent apporter à l’intégration régionale et à l’intégration graduelle dans le système de commerce global.
Ce sommet devrait confirmer que l’intégration régionale est un sujet qui prend sa place dans les agendas des pays africains. La Commission européenne croit fermement que l’intégration régionale et la coopération peut aider ces pays à être dans une meilleure position pour faire face à la globalisation, une tendance qui pose de sérieux défis mais qui, en même temps, peut mener à de nouvelles opportunités si elle est bien gérée.
La Commission européenne estime que l’ouverture commerciale par elle-même ne suffit pas à lutter contre la pauvreté. Les Accords de Partenariat Economique (APE) que la Commission européenne est en train de discuter avec quatre partenaires régionaux Africains sont destinés à stimuler la croissance et à renforcer l’intégration régionale. La CE dispose d’une enveloppe de 302M€ pour appuyer la région dans ce processus crucial, dans lequel les Commissaires Louis et Peter Mandelson travaillent en étroite collaboration. En même temps, cette intégration économique est un outil important pour promouvoir la paix et la stabilité, comme l’expérience européenne l’a prouvé.
La Commission européenne a décidé de faire de l’année 2007 l’Année européenne de l'égalité des chances pour tous en l’inscrivant dans une action concertée visant à favoriser l’égalité et la non-discrimination dans l’Union européenne. L’Année européenne sera la pièce maîtresse d’une stratégie-cadre visant à garantir une lutte efficace contre la discrimination, la valorisation de la diversité et la promotion de l’égalité des chances pour tous. Cette stratégie est décrite dans une communication adoptée aujourd’hui par la Commission européenne.
Mardi, 31 mai 2005
Le Conseil des ministres UE de l'Agriculture est parvenu à un accord politique sur un règlement modifiant en profondeur le mode de financement de la politique agricole commune à compter de 2007. Le financement de la Politique Agricole Commune (PAC) sera très sensiblement simplifié grâce au regroupement des différentes réglementations existantes en un seul règlement. Le nouveau système renforcera et modernisera la gestion et le contrôle des finances de la PAC et resserrera la discipline budgétaire. Il améliorera également les possibilités de recouvrement des fonds communautaires indûment dépensés. Le nouveau règlement met en place deux Fonds qui appliqueront dans la mesure du possible les mêmes règles: le Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) et le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADR).
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>