Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Accueil
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Dimanche, 16 octobre 2005
La Commission Européenne a lancé un plan d’action mercredi pour améliorer la recherche et l’innovation dans l’UE et attirer un financement plus important du secteur privé. La Commission déclare que l’UE est à la traîne derrière les USA et le Japon en termes d’Innovation et de recherche, mais considère qu’il est important de prendre des mesures maintenant que l’écart se stabilise.
Le plan comprend 19 initiatives qui devraient entre autres, réorienter l’aide de l’état vers les activités de recherche, encourager les entreprises à investir dans la recherche grâce à des réductions d’impôts, et améliorer les partenariats entre l’industrie et les universités. Pour chacune de ces étapes, la Commission invite les Etats membres à mettre en place leurs propres mesures pour accompagner le projet.
Les initiatives impliquent des évolutions dans l’élaboration des politiques, de mettre le secteur au cœur du financement du bloc et d’en faire la promotion auprès des entreprises. Le plan aiderait à réaliser l’objectif de l’UE d’amener le secteur privé à financer deux tiers du budget de la recherche et du développement d’ici 2010. Actuellement, le secteur privé représente quelque 55 pour cent de ce financement, comparé à 63 pour cent aux Etats Unis et près de 75 pour cent au Japon.
Les pays d'Afrique, Caraîbes et Pacifique (ACP)doivent aussi promouvoir les partenariats public-privé dans le secteur de la recherche agricole car le secteur public ne peut plus financer seul ce volet. Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD)en a fait une stratégie pour l'avenir de l'Afrique.
1. Qu’est ce que la stratégie de l’Union européenne pour l’Afrique ?
Avec cette communication, l’Union Européenne propose un cadre de partenariat stratégique entre l’Union Européenne et l’Afrique. Ce cadre explique comment soutenir l’Afrique dans ses efforts pour ramener le continent sur le chemin d’un développement durable et réaliser les Objectifs de Développement du Millénaire (ODM). Il met l’accent sur les exigences clés pour un développement durable comme la paix et la sécurité, la bonne gouvernance et la gouvernance efficace, le commerce, l’interconnectivité, la cohésion sociale et la durabilité de l’environnement. De plus, il réaffirme l’engagement d’accroître l’aide de l’UE à l’Afrique et d’améliorer l’efficacité de l’aide.

2. Pourquoi la Commission prépare-t-elle une nouvelle stratégie de l’UE pour l’Afrique?
En dépit de gros progrès, l’Afrique a encore un long chemin à parcourir vers le développement durable :
* Toutes les 30 secondes, un enfant africain meure du paludisme,
* La malnutrition et l’eau insalubre sont présentes sur tout le continent,
* 40% de tous les africains vivent encore avec moins d’un euro par jour,
* trois sur quatre décès du SIDA se produisent chez les africains,
* un africain sur cinq vit dans un pays touché par la guerre ou en proie à de violents conflits,
* dix huit sur vingt des pays les plus pauvres du monde sont africains (en termes de revenu par habitant),
* L’Afrique est le seul pays au monde où l’espérance de vie a chuté au cours de ces 30 dernières années.
Sans une volonté politique et des ressources financières considérablement plus importantes, l’Afrique ne pourra réaliser que quelques uns des Objectifs de Développement du Millénaire des Nations Unies (ODM), et ce non point en 2015 comme prévu, mais en 2050. L’Union Européenne qui est le plus grand donateur d’aide pour le développement et le plus grand partenaire commercial de l’Afrique, a assumé sa responsabilité. Elle a agi rapidement et de façon décisive pour soutenir le développement de l’Afrique : en juin 2005, le Conseil Européen a décidé de mettre plus de ressources à la disposition du développement et de faire de l’Afrique un des points essentiels de la politique européenne de développement : la nouvelle stratégie de l’UE pour l’Afrique établit le cadre de cette politique basée sur les principes de l’égalité, du partenariat et de l’appropriation.

3. Quels sont les principaux thèmes de la Stratégie de l’UE pour l’Afrique ?
La stratégie de l’UE met l’accent sur les exigences clés sans lesquelles le développement durable en Afrique ne serait pas possible : la paix, la sécurité et la bonne gouvernance. Elle se penche ensuite sur l’action dans des domaines clés qui créent l’environnement économique nécessaire au développement comme la croissance économique, le commerce et l’infrastructure. Enfin, la stratégie incite à investir dans des domaines ayant un impact important et direct sur la réalisation des ODM comme la santé et l’éducation, l’hygiène et l’environnement.
Pour aborder les conditions clés pour un développement durable, l’UE propose entre autres une Initiative de Gouvernance et un Partenariat pour l’Infrastructure.

4. Que signifie pour l’Afrique l’engagement de l’UE de faire « mieux, plus et plus vite » ?
La stratégie de l’UE pour l’Afrique réaffirme l’engagement pris par l’UE au Conseil européen de juin 2005 en matière d’aide au développement, de faire plus, mieux et plus vite :
* Finances : 50% au moins du budget annuel additionnel mis à la disposition de l’aide au développement d’ici 2010 sera consacré à l’Afrique. L’aide de l’UE à l’Afrique augmentera de deux tiers, passant de 17 milliards d’Euros en 2003 à un total de 25 milliards d’Euros par an en 2010 (chiffres approximatifs) ;
* L’aide budgétaire sera de plus en plus utilisée pour mettre en place plus rapidement des projets de développement et renforcer l’appropriation africaine ;
* La coordination entre les bailleurs de fonds de l’UE devrait être renforcée au travers d’initiatives concrètes proposées dans la Stratégie ; en ce sens, elle propose d’élaborer un Plan d’action en 2006 permettant un progrès sur des questions telles que la Programmation conjointe ;
* La cohérence avec d’autres domaines de la politique tels que le commerce, l’agriculture, la pêche et la migration sera renforcée.

5. Quels sont les autres projets concrets que l’UE propose dans sa stratégie?
Pour un partenariat plus en profondeur entre l’Europe et l’Afrique, la Stratégie de l’UE propose les initiatives supplémentaires suivantes :
* des partenariats en jumelage entre les universités, les écoles, les municipalités, les entreprises, les parlements et la société civile ;
* la création d’un service volontaire paneuropéen pour les jeunes qui ont des compétences à partager et qui s’intéressent au développement de l’Afrique ;
* partant de l’expérience et du succès du programme Erasmus, envisager un programme similaire d’échanges d’étudiants entre l’Afrique et l’Europe.

6. En quoi les relations entre l’UE et l’Afrique ont-elles changé ?
Les relations entre l’Union Européenne et l’Afrique ne datent pas d’aujourd’hui. Elles ont évolué au fil du temps pour se transformer en un solide partenariat basé sur des intérêts communs et une reconnaissance mutuelle. Et pourtant, les relations entre l’UE et l’Afrique sont depuis trop longtemps trop fragmentées entre différents domaines de politique et différentes approches. L’impact des politiques de l’UE serait plus fort si l’ensemble des 25 Etats membres et de la Commission Européenne pousse dans la même direction et parle d’une seule et même voix. Ni l’Europe, ni l’Afrique ne peuvent ignorer les trois principales opportunités de changement qui permettront de construire un cadre stratégique UE-Afrique unique, exhaustif et à long terme :
* une Afrique : de nombreux pays africains ont fait preuve d’un développement économique et social impressionnant ces dernières années. L’Union Africaine (UA) et le NEPAD (Nouveau Partenariat Economique pour le Développement de l’Afrique) ont rallié le continent autour d’un processus d’intégration politique et économique ;
* une Europe : le potentiel de l’Union Européenne a augmenté avec ses 25 Etats membres, mais il en va de même des défis. L’UE doit améliorer la cohérence et la coordination et offrir une aide plus efficace ;
* des objectifs communs : un développement durable en Afrique est dans l’intérêt de l’Europe : sur les plans économique, politique et stratégique. Un objectif transversal de « la stratégie de l’UE pour l’Afrique » est la réalisation des Objectifs de Développement du Millénaire (ODM) sur le continent africain.
Les 24 et 25 Octobre, les Ministres du Développement de l’UE se rassembleront à Leeds (Royaume Uni) pour discuter de l’avenir de la coopération pour le développement au sein de l’UE dans les années à venir. Avec le Royaume Uni à la barre de l’Union Européenne, le moment est venu pour organiser un vrai débat sur le rôle que peut jouer l’Europe pour reléguer la pauvreté à l’histoire. Les organisations de la société civile, les mouvements au niveau local, les groupes d’intérêt, les syndicats, les universitaires, les étudiants et les personnes individuelles doivent être autorisés à y participer et à prendre la responsabilité d’un débat élargi sur l’avenir de la coopération européenne pour le développement, et de replacer les questions européennes là où elles doivent être, c’est-à-dire au niveau de la politique au quotidien.

BOND a donc profité de l’occasion pour organiser une conférence internationale le 25 octobre, sur les lieux mêmes où se déroulera la conférence des Ministres.
* Ecouter les voix du Sud – témoignages de nos partenaires sur les effets des politiques de l’aide, du commerce et de la sécurité de l’UE sur leur niveau de subsistance
* Discuter avec d’autres représentants de la société civile, de fonctionnaires et de responsables du gouvernement de pays d’Europe et extérieurs à l’Europe, dans le cadre de trois tables rondes sur les Accords de Partenariats Economiques, la sécurité humaine, l’aide pour la réduction de la pauvreté et les nouveaux Etats membres de l’Union européenne
* Posez vos questions directement aux Ministres Européens du Développement
Les principaux négociateurs de six régions d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique appellent à une libéralisation des tarifs douaniers pour instaurer une période d’introduction progressive pour les produits sensibles. Ceci constitue un des faits marquants de leurs discussions à Londres au cours du Week-end consacré à la révision des négociations en cours sur les Accords de Partenariats Economiques avec l’Union Européenne.
Commentant les résultats, l’Ambassadeur Richard Bernal a déclaré qu’ils se sont également mis d’accord sur la nécessité d’un plus large dialogue entre eux. Il a ajouté que lors des discussions franches et ouvertes, les principaux négociateurs ont réaffirmé que les Accords de Partenariats Economiques (APE) devraient améliorer l’accès au marché des exportations actuelles et potentielles des ACP. L’Ambassadeur Bernal a également décrit les discussions comme une opportunité de coordonner les approches pour les négociations à venir avec l’Union Européenne.
La cérémonie de remise de prix organisée à Bruxelles par le Parliament Magazine est une reconnaissance du travail effectué par les députés européens.
La procédure de vote unique lors du décernement de prix a permis aux ONG de nominer les lauréats, et aux députés européens de voter pour eux.
Les prix décernés cette année récompensaient les travaux des députés européens dans six catégories: environnement, justice et droits de l’Homme, éducation et jeunesse, développement et « le lauréat de l’année ».
Le Vice Président de la Commission Européenne Margot Wallström a remis les prix aux six députés européens lauréats.
« Ces prix rendent hommage aux parlementaires qui travaillent dur pour montrer leur engagement envers l’Europe et leur respect pour les citoyens de l’UE » a-t-elle déclaré dans son discours lors de l’ouverture de la cérémonie.
« Je trouve ces remises de prix particulièrement intéressants car elles sont le résultat du jugement des ONG combiné avec l’auto évaluation des députés européens. »
Glenys Kinnock est lauréate dans la catégorie Développement. Elle a déclaré être fière d’être un des « héros méconnu » de l’Europe et a exprimé sa gratitude aux ONG et aux députés européens qui ont voté pour elle. « C’est un honneur de travailler avec nos amis d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique pour le développement, avec pour première préoccupation de rassembler tous nos efforts pour prendre au sérieux notre rôle dans le monde. »
  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>