Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Accueil
Juillet 2018
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 17 février 2005
La Commission européenne a adopté aujourd'hui un rapport au Parlement européen et au Conseil sur le fonctionnement de l’organisation commune des marchés dans le secteur de la banane. Le rapport factuel fournit un aperçu du régime sur la banane depuis 1999 et des informations, graphiques et chiffres sur la structure et l'application de l'OCM dans le secteur de la banane(producteurs, organisations, aides compensatoires, mesures structurelles et commerce avec les pays tiers), sur le cadre spécial d'assistance en faveur des fournisseurs ACP traditionnels de bananes et sur l'évolution du marché dans l'UE. Une évaluation approfondie de l'application de l'OCM depuis 1993 est en cours et sera finalisée dans le deuxième trimestre de 2005. Simultanément, la Commission a
entamé des négociations dans le cadre de l’article XXVIII du GATT en vue d’appliquer, au plus tard le 1er janvier 2006, un régime uniquement tarifaire aux importations de bananes. En fonction des résultats de l'évaluation, la Commission examinera en détail, avec ses partenaires institutionnels, économiques et sociaux, les améliorations éventuelles à apporter à l'OCM. À l’issue de ces discussions, elle présentera, le cas échéant, des propositions au Parlement et au Conseil. Voir ci-joint le rapport complet.

Voir aussi Agritrade,le portail du CTA sur le commerce et, plus particulèrement, le secteur portant sur la banane
http://agritrade.cta.int/bananas/executive_brieffr.htm
Aujourd’hui a lieu le troisième sommet sur l’observation de la Terre, organisé par la Commission européenne à Bruxelles. Les représentants d’environ 60 nations et de plus de 40 organisations internationales approuveront un plan décennal prévoyant des mesures concrètes en vue d’une coopération approfondie dans le domaine de l’observation de la Terre. Ce plan devrait permettre, durant la prochaine décennie, d’améliorer notre connaissance de la Terre et de son fonctionnement. Cette initiative, dont les retombées seront mondiales, apportera aux habitants et aux économies de la planète de meilleures conditions sanitaires et de sécurité et leur permettra de mieux satisfaire leurs besoins journaliers essentiels. L’objectif est de créer un système d’observation, de prévision et de protection reflétant les interactions qui existent au niveau du globe et de fournir ainsi les connaissances scientifiques sur la base desquelles il sera possible d’élaborer des politiques et des décisions viables.

Mercredi, 16 février 2005
La Commission européenne procède à une consultation pour recueillir les vues d'un large éventail d'acteurs sur les principales questions liées à la révision de la politique de développement actuelle de la Communauté européenne. Une nouvelle proposition sera faite dans le premier semestre de 2005 qui intègrera une vision à long terme et un positionnement de l'Union dans le débat ainsi qu'un cadre d'orientation pour la mise en oeuvre de l'assistance communautaire au développement. La Commission lance une consulttaion en ligne qui a débutée le 19 janvier et finira le 9 mars 2005 et dont les résultats seront publiés en avril 2005.

Le questionnaire et les documents reprenant les principales questions portées à discussion sont annexés.
En termes de connexions à Internet, les femmes ont dépassé les hommes ces trois dernières années, selon un nouveau rapport de la Commission. Les personnes âgées de plus de 55 ans acquièrent elles aussi – et de plus en plus – des compétences informatiques, et cette tendance devrait se poursuivre. Pour autant, les personnes à faible niveau d’éducation et peu rémunérées ne progressent pas aussi rapidement, ce qui les prive de nouvelles chances. L’éducation, l’âge et le revenu demeurent, selon ce rapport, les trois principaux facteurs de la fracture numérique. Le rapport conclut que l’accès à Internet et les compétences informatiques peuvent aider les gens à éviter de tomber dans la pauvreté et même à s’en sortir. Toutefois, il faudrait pouvoir disposer d’informations supplémentaires, en particulier en provenance des sources nationales, pour mieux cibler les politiques visant à permettre aux gens d’accéder à la société de l’information. À défaut, l’Europe pourrait devenir plus bipolaire encore qu’elle ne l’est, avec d’un côté ceux qui prennent le train de l’informatique et, de l’autre, ceux qui restent sur le quai. Sans compétences informatiques, les difficultés rencontrées par les pauvres et les chômeurs de longue durée s’exacerbent, ce qui produit une lignée d’exclus de l’informatique. Dans le prolongement de l’étude qu’elle a effectuée en 2001, le rapport de la Commission indique que la participation numérique et sociale apparaît clairement et "intimement liée dans une société qui devient de plus en plus technique." Le rapport sur l’"e-inclusion” s’est repenché sur la dimension locale de la société de l’information et a jugé que l’éducation est fondamentale pour pouvoir participer à l’"e-inclusion". On y dit encore qu’un “usage intensif d’Internet apparaît clairement et manifestement lié à un statut éducatif et professionnel supérieur ».

Mardi, 15 février 2005
Eurodad, Oxfam et Action Aid ont co-publié un rapport sur les approches de l'Europe en matière d'aide, d'allègement de la dette et de règles commerciales plus justes et sur les réalisations des Etats membres par rapport aux promesses faites sur ces trois fronts.
Ce rapport présente les bons et les méchants du bloc des 25 pays de l’UE. Leur action collective est-elle suffisante pour que l’UE saisisse l’opportunité de rejeter la pauvreté dans les oubliettes de l’histoire ?
L’UE doit agir positivement sur trois problématiques clé: améliorer la quantité et la qualité de l’aide internationale, alléger le fardeau de la dette et contribuer à rendre les règles du commerce mondiale plus équitables et justes.Sur l’aide au développement, l’UE pourrait jouer un rôle pivot en aidant à la réalisation
des augmentations nécessaires pour atteindre les OMD pour 2015. Dans le passé, les engagements de l’UE ont joué un rôle de catalyseur pour stimuler l’action des autres principaux donateurs comme les Etats-Unis. L’UE devrait atteindre un niveau moyen de 0,7 pour cent du PNB alloué à l’aide au développement d’ici 2010. Malheureusement, l’UE détient un record mitigé.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>