Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Accueil
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Dimanche, 12 juin 2005
A un mois du sommet du G8 à Gleneagles, les ministres des Finances des pays riches ont annoncé l'effacement immédiat de la dette multilatérale de 18 pays pauvres, pour un montant de 40 milliards de dollars, en soulignant la portée historique de leur geste, samedi à Londres. "Je peux confirmer que les ministres des Finances du G8 se sont mis d'accord sur une annulation de 100% de la dette des pays pauvres très endettés" à l'égard des grandes institutions financières internationales, a déclaré le ministre britannique des Finances, Gordon Brown, qui présidait la réunion. Les ministres du G8 se sont félicités de cet accord, qu'ils négociaient depuis une première réunion à américain au Trésor, John Snow. Il s'agit d'"un grand succès, a dit le ministre français Thierry Breton. L'accord prévoit que 18 pays bénéficient immédiatement d'une annulation de leur dette envers le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD), qui s'élève à 40 milliards de dollars. Ces 18 pays sont le Bénin, la Bolivie, le Burkina Faso, l'Ethiopie, le Ghana, le Guyana, le Honduras, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Nicaragua, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie, l'Ouganda et la Zambie. Dans les 12 à 18 prochains mois, neuf autres pays bénéficieront d'une mesure similaire, pour 11 milliards de dollars. Et 11 pays supplémentaires pourront bénéficier d'une annulation de 100% de leur dette, pour un montant de 4 milliards de dollars, une fois qu'ils auront rempli les critères nécessaires. Au total, l'annulation de la dette pourra donc s'élever jusqu'à 55 milliards de dollars, dont 6 dus au FMI, 44 à la Banque mondiale et 5 à la BAD.
Cependant, aucun engagement n'a été pris à l'égard du doublement de l'aide publique au développement, de 50 à 100 milliards de dollars par an, autre mesure phare du "Plan Marshall" pour l'Afrique de Gordon Brown, via la création d'une Facilité financière internationale (IFF).
La Commission Femmes et Développement est une commission d'avis auprès du Ministre de la Coopération au développement. Elle existe depuis 10 ans (Arrêté Royal du 14 décembre 1994).
La Commission Femmes et Développement a été créée afin de soutenir et de renforcer la prise en compte de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la formulation et dans la mise en œuvre de la politique belge de Coopération au développement.
La loi du 25 mai 1999 relative à la Coopération Internationale définit pour la Belgique les priorités de la coopération et souligne l'importance de l'égalité de genre comme l'une des trois dimensions transversales à intégrer dans les programmes de développement, quel que soit le secteur concerné. Elle constitue le cadre légal de référence dans lequel opère la CFD. La Commission Femmes et Développement a pour missions
- de conseiller et d'interpeller le Ministre et l'administration dans l'élaboration et la mise en oeuvre de la politique de coopération internationale, en ce qui concerne ses implications pour l'égalité de genre, tant dans les pays partenaires que vis-à-vis des différents acteurs de la coopération, et des diverses modalités de l'aide octroyée par la Belgique;
- d'émettre et de diffuser de sa propre initiative ou à la demande du Ministre, des avis et recommandations sur des questions relatives à l'égalité de genre dans la coopération au développement;
- de soutenir la réflexion et les initiatives dans le domaine concerné par l'échange d'informations, la coordination, la concertation ou la mise en réseau;
- d'exercer un plaidoyer politique et de sensibiliser l'opinion publique à l'égalité de genre, tant vis-à-vis des programmes de coopération que dans le cadre de l'éducation au développement des enfants et des citoyens de Belgique.
Créée en 1964 suite à un appel de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), SOS FAIM est une organisation non-gouvernementale indépendante, active tant au Sud qu’au Nord de la planète. Au Sud, elle entend donner la possibilité aux populations d’assurer elles-mêmes l’amélioration de leurs conditions de vie et à prendre en main leur devenir tandis qu’elle entend sensibiliser et informer les populations du Nord en ce qui concerne les enjeux du développement, pour la planète toute entière.
Le livre jaune donne un aperçu complet des activités multilatérales financées par la Direction Générale de la Coopération au Développement Belge. Le lecteur pourra en parcourant les pages de ce livre découvrir les organisations partenaires de la coopération belge, les montants alloués ainsi que les mécanismes mis en place en vue d'impliquer les responsables de la DGCD dans la gestion des programmes par ces organisations.
Vendredi, 10 juin 2005
Les ministres auront un échange de vues, lors d'une réunion informelle (conclave) le dimanche 12 juin, sur un cadre de négociation (negotiating box) élaboré par la présidence en vue de l'établissement d'un cadre budgétaire pour l’UE pour la période 2007-13. (9637/05). La troisième version du document, diffusée le 2 juin, contient des indications plus précises sur les montants par catégories de dépenses ainsi que l'esquisse d'une proposition au sujet des ressources
propres de l'UE. L’intention de la présidence est de parvenir à un accord sur le nouveau cadre financier lors de la réunion du Conseil européen des 16 et 17 juin prochains. Pour ce faire, la présidence a actuellement une série d'entretiens bilatéraux avec les Etats membres au niveau des chefs d'Etat ou de gouvernement qui devrait se poursuivre jusqu'au 14 juin. Elle se propose d'ajuster une dernière fois le cadre de négociation à la lumière de ces entretiens. Le cadre financier est établi en vertu d'une décision commune de la Commission, du Conseil et du Parlement européen. Sur la base de propositions de la Commission, le Conseil européen doit parvenir à un accord sur lequel se fonderont les négociations sur l'accord interinstitutionnel. Préparation du Conseil européen des 16-17 juin Le Conseil examinera un projet de conclusions en vue de la réunion du Conseil européen qui se tiendra à Bruxelles les 16 et 17 juin prochains.
Le projet de conclusions aborde les questions suivantes:
• Cadre financier pour le budget de l’UE durant la période 2007-13;
• Stratégie de réformes économiques, développement durable;
• Justice et affaires intérieures (terrorisme, notamment);
• Elargissement de l'UE;
• Relations extérieures.
Un projet d'ordre du jour annoté a été présenté au Conseil lors de sa session du 23 mai; les travaux se sont depuis lors poursuivis sur la plupart de ces questions au sein des différentes formations du Conseil ainsi qu'au Comité des représentants permanents.
Le Conseil européen devrait également discuter de l'état des ratifications du Traité constitutionnel par les Etats membres.
  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>