Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Accueil
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 03 décembre 2004
Le Parlement vient d'approuver le rapport de Mme Edith MASTENBROEK (PSE, NL) qui approuve, moyennant certains amendements, le plan "Safer Internet Plus". Avec l'explosion de l'Internet et des nouvelles technologies dans l'Union européenne, il convenait de protéger les utilisateurs et, notamment, les enfants des contenus "indésirables et non désirés". Le nouveau programme, "Safer Internet Plus" vise à encourager, pour la période 2005-2008, toute une gamme d'initiatives communautaires en ce sens. Il opère une distinction entre différentes catégories d'information : les contenus "illicites" comme la pédopornographie et les propos racistes, les contenus "préjudiciables" inappropriés pour une certaine catégorie d'utilisateurs comme les enfants et les contenus "non désirés" comme les SPAM. "Safer Internet Plus" met surtout l'accent sur la nécessité de sensibiliser le public à ces différents risques.

L'enveloppe budgétaire globale du programme de 45 millions d'euros doit permettre de financer quatre lignes d'action. Le Parlement suggère que la priorité soit mise sur les initiatives qui ne sont pas susceptibles d'être financées par le secteur privé. Plus de la moitié du budget de "Safer Internet Plus" devrait, ainsi, être consacrée au développement d'actions de sensibilisation. En effet, les parents, qui maîtrisent souvent moins bien les technologies modernes que leurs enfants, ne sont pas toujours conscients des dangers encourus. Un deuxième axe important (de 20 à 25% du budget) est la généralisation de lignes d'appel direct dans tous les Etats membres et pays candidats pour lutter contre les teneurs illicites. Les autres actions concernent la lutte contre la teneur indésirable au moyen de technologies de filtrage (10-17% du budget) et la mise en place d'un ”Forum pour un Internet plus sûr” représentatif des différentes organisations de consommateurs et d'utilisateurs (8-12% du budget).

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Mercredi, 01 décembre 2004
D'après Markos Kyprianou, le commissaire européen responsable de la santé et de la protection des consommateurs, la nouvelle génération d'Européens se trouve confrontée à un risque sans précédent de contracter le VIH, le virus responsable du SIDA. M. Kyprianou fera une déclaration devant le Parlement européen demain, à l'occasion de la journée mondiale du SIDA. S'exprimant la veille de cet événement, M. Kyprianou a déclaré: "Les adolescents et les jeunes de moins de 25 ans n'ont pas connu les campagnes en faveur des relations sexuelles sûres menées dans les années 80 et le début des années 90. Au moment où les taux d'infection par le VIH augmentent sur notre continent, il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures d'urgence pour éviter une catastrophe de santé publique". Depuis 1996, le nombre de nouveaux cas de VIH déclarés dans l'UE a presque doublé et l'augmentation la plus spectaculaire est observée dans les États de la Mer Baltique. Dans les pays voisins, la situation est tout aussi grave. En Russie, près d'un million de personnes sont infectées par le VIH, 80% d'entre elles ayant moins de 30 ans. En septembre de cette année, les ministres de la santé des pays de l'UE et des pays voisins se sont rencontrés à Vilnius, en Lituanie, et ont adopté une stratégie proposée par la Commission pour lutter contre l'épidémie de SIDA en Europe
La session bruxelloise de la Conférence parlementaire sur l'OMC s'est conclue ce vendredi par l'adoption d'une déclaration exhortant "les gouvernements et parlements à s'engager dans un dialogue régulier afin que ces derniers puissent effectivement exercer un contrôle démocratique des négociations commerciales mondiales et de leur suivi". Se félicitant de la décision prise en juillet 2004 par le Conseil général de l'OMC concernant le programme de travail de DOHA, les parlementaires du PE et de quelque 80 pays ont estimé que cela "laisse espérer que l'on est enfin sortis de l'impasse constatée à i'issue de la Conférence ministérielle de Cancun, une feuille de route consensuelle désormais adoptée pour faire progresser les négociations commerciales multilatérales". Ils ont également mis l'accent sur les apports substantiels que peuvent fournir les parlementaires aux négociations de l'OMC et ils invitent les différents gouvernements à faire figurer des parlementaires dans leurs délégations officielles qui seront envoyées en décembre 2005 à Hong Kong pour la 6ème Conférence de l'OMC, ainsi qu'à ajouter à la déclaration ministérielle finale : "La transparence de l'OMC doit être accrue par la participation étroite des parlements à ses activités". (Le texte intégral de la déclaration peut être obtenu auprès du service de presse du PE - voir Infra).

Le Secrétaire général de l'OMC, M. SUPACHAI PANITCHPAKDI, s'est adressé vendredi en ces termes à la Conférence :"Je ne saurais assez souligner l'importance d'associer nos collègues des parlements aussi étroitement que possible à l'effort de l'OMC pour que le développement économique devienne une réalité pour tous les pays. Notre but demeure de promouvoir le multilatéralisme; il n'y a réellement aucune alternative à un développement économique durable. Tous les pays, petits et grands, doivent être en mesure de participer à l'élaboration de règles commerciales équitables pour tous".


Dimanche, 21 novembre 2004
Dans une communication adoptée aujourd’hui, la Commission européenne expose les défis que doit relever, selon elle, une stratégie pour une société de l’information européenne jusqu’à 2010. Cette communication met en évidence la nécessité d’intensifier la recherche et les investissements dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC), et de promouvoir leur adoption dans l’ensemble de l’économie. Les TIC devraient être adaptées davantage aux besoins et aux attentes des citoyens, pour leur permettre de participer plus facilement à des communautés virtuelles socialement épanouissantes et créatives du point de vue culturel. Les défis comprennent l’intégration dans la société de l’information et l’exercice de la citoyenneté, le contenu et les services, les services publics, les compétences et l’activité professionnelle, les TIC comme secteur industriel essentiel, l’interopérabilité des réseaux et des applications des TIC, la confiance et la fiabilité, les TIC pour les processus d’entreprise. Cette communication est le point de départ d’un processus de réflexion qui conduira à l’adoption d’une nouvelle stratégie en 2005.

Le 22 novembre 2004, Peter Mandelson a pris en charge le Commerce extérieur dans la nouvelle Commission Barroso. Il avait jusque là été parlementaire à Hartlepool, au Royaume Uni, depuis 1992. Il a également été Secrétaire d'État au Commerce et à l'industrie, a été conseiller au Cabinet du Premier Ministre Tony Blair et fut directeur de campagne du parti travailliste en 1997. M. Mandelson a étudié la philosophie, la politique et l'économie au collège Sainte Catherine, à Oxford.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>