Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 15 juin 2017

Bien qu'il y ait un intérêt prépondérant pour le nombril sud-africain, en particulier en Extrême-Orient, certains exportateurs mettent en garde contre la poussée des prix à des niveaux artificiels qui ne peuvent être maintenus. Dans les zones non affectées par le diviseur du nombril, comme Mpumalanga et le Limpopo, les exportateurs disent à FreshPlaza que leurs téléphones ont été annulés au cours des dernières semaines, alors que les importateurs de l'Extrême-Orient cherchent des solutions de rechange aux onziques du Cap-Est. Les exportateurs du Cap occidental, où les dégâts de la navelle sont estimés à environ 17 à 20% de la culture, rapportent également que l'Extrême-Orient "crie pour le nombril

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné l'importance de lutter contre la pauvreté en Afrique afin de freiner l'écoulement massif des migrants vers l'Europe. Merkel a fait des liens avec l'Afrique au centre de la présidence allemande du G20. Réduire la pauvreté et les conflits en Afrique ont été les principaux sujets soulevés par la chancelière allemande Angela Merkel lundi alors qu'elle rencontrait des dirigeants africains avant le sommet du groupe des 20 (G20) du mois prochain. Les dirigeants de l'Union africaine de Guinée, d'Egypte, de Côte d'Ivoire, Le Mali, le Ghana, la Tunisie, le Rwanda et d'autres pays se sont réunis à Berlin pour discuter d'un soi-disant «compact avec l'Afrique». L'initiative vise à faire équipe avec les pays africains qui se sont engagés dans des réformes économiques avec des investisseurs privés qui proposeraient des emplois et des entreprises.

Le gouvernement de la Gambie a lancé un projet de 11,4 millions de dollars US, financé par l'Union européenne, pour améliorer la sécurité alimentaire et réduire la croissance du retard de croissance chez les enfants dans les régions de North Bank, Lower River, Central River et Upper River. Le projet de 30 mois, mis en œuvre conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a été lancé jeudi à Kairaba Beach Hotel. Il serait mis en œuvre en étroite collaboration avec le ministère de l'Agriculture (et ses unités spécialisées), l'Agence nationale de nutrition, le Ministère de la santé, l'Agence nationale pour la gestion des catastrophes, la Société de la Croix-Rouge de Gambie, les organisations paysannes et la Santé des femmes, ONG de productivité et d'environnement (BAFROW).

On dit souvent que la situation macroéconomique du secteur agricole a diminué, un argument soutenu par la baisse du PIB du secteur, qui est passée de 4,2% en 1996 à 2,3% en 2015. Cependant, ce qui n'est pas pris en compte dans ce récit est que le La valeur du secteur agricole a augmenté de 40%, passant de 50,5 milliards à R71,4 milliards par rapport à cette période. Cela se traduit par un taux de croissance annuel moyen assez modeste de 2,1 pour cent au cours des deux dernières décennies, ce qui explique pourquoi la part relative de l'économie dans l'économie a diminué. L'agriculture ne devient pas insignifiante - c'est seulement que d'autres secteurs, en particulier le secteur des services, ont connu une croissance plus rapide à partir d'une base inférieure.

La stratégie sud-africaine de poursuite d'une politique de "commerce de développement", dans laquelle les accords commerciaux avec d'autres pays et régions favorisent spécifiquement la croissance, l'emploi et la modernisation industrielle du pays sont compromis par des règles, des marchés et des pouvoirs commerciaux inégaux qui favorisent les pays industriels. Cependant, la politique de «commerce de développement» de l'Afrique du Sud est souvent entachée de compromissions autodestructrices envers les partenaires commerciaux, de mauvaises stratégies et de comportements corrompus par les dirigeants. La croissance de l'exportation de l'Afrique du Sud au cours des deux dernières décennies a été d'au moins 11% plus lente que ses concurrents, l'Inde, le Brésil et la Chine. La plupart des exportations sud-africaines restent des matières premières.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>