Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 12 avril 2017

Veiller à ce que les jeunes des zones rurales puissent avoir accès au financement et acquérir des revenus décents est essentiel pour endiguer la migration vers l'Europe et ailleurs, a déclaré Gilbert F. Houngbo, qui a pris aujourd'hui ses fonctions, en tant que sixième président du Fonds international de développement agricole (FIDA). Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies et, en même temps, une institution financière internationale qui investit dans l'éradication de la pauvreté et de la faim dans les zones rurales des pays en développement. M. Houngbo - qui bénéficie d'une large expérience en politique, en développement international et en gestion financière, y compris un mandat de Premier ministre du Togo - prend les rênes du FIDA à un moment crucial. Les changements de priorités de certains gouvernements et les nombreuses urgences mondiales, comme les 20 millions de personnes menacées actuellement par la famine dans la Corne de l'Afrique, risquent de détourner des aides financières d'un développement à long terme.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Le prochain siècle pourrait-il être celui de l'Afrique plutôt que celui de l'Asie ? L'idée d'une « Montée de l'Afrique » fait florès depuis quelques années. Elle repose sur la croissance rapide de certaines économies africaines, une population relativement très jeune, de riches ressources naturelles et l'expansion de sa classe de consommateurs. En dépit de ces avantages, l'Afrique est aux prises avec un certain nombre de problèmes qui pourraient entraver son progrès économique, politique et social. Sa population devrait doubler, pour atteindre 2,4 milliards de personnes d'ici 2050 et elle pourrait doubler à nouveau d'ici 2100. L'Afrique présente le plus fort taux de croissance de population urbaine dans le monde, mais ses villes ne possèdent pas les infrastructures de base nécessaires pour absorber correctement des afflux massifs de nouveaux habitants. Les problèmes de sécurité, comme la menace du terrorisme, posent également des risques importants, à la fois en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne. Dans un monde toujours plus interconnecté, ces problèmes ne se limiteront pas à l'Afrique.

Il y aura toujours des possédants et des démunis dans ce monde, des riches et des pauvres, des classes supérieures, moyennes et inférieures. Et, dans l'économie mondiale, il y a les pays que l'on appelle les superpuissances et d'autres qui ne font même pas partie de l'équation, car ils sont dépourvus de tout pouvoir. Soyons réalistes. Les Caraïbes et les petites îles du monde entier dépendent au moins d'une ou plusieurs superpuissances pour leur économie. Il s'agit d'une relation qui s'apparente à celle d'un grand frère ou d'une grande sœur. Si quelque chose devait arriver au grand pays qui tient ce rôle, le petit pays qui en dépend doit se préparer à faire face aux répercussions. Permettez-moi de mettre ce principe en perspective au regard de la relation entre la Grande-Bretagne et les Caraïbes

Le changement climatique est le thème central de la relation avec le Pacifique que poursuit l'Union européenne, explique le chef de la coopération internationale. Stefano Manservisi, Directeur général de la Coopération internationale et du développement de la Commission européenne (DEVCOM), déclare que son organisation soutient pleinement le Pacifique pour sensibiliser au changement climatique. Stefano Manservisi, de l'Union européenne : « soutien à 100 % » du Pacifique. Image : Unimedia : « Après nos discussions avec les autorités nationales sur la façon dont nous pouvons accentuer notre aide, notamment sur le thème du changement climatique, nous soutenons à 100 % la détermination du Pacifique à agir davantage », a-t-il déclaré à Asia Pacific Report.

Le vendredi 7 avril est la Journée mondiale de la santé et peut-être aussi l'occasion de se rappeler qu'un accès aisé aux soins de santé est encore loin d'être universel. Dans les monts Nouba, l'hôpital d'une association caritative lutte pour aider les victimes de la guerre. Le front de Joseph Yacoub perle de transpiration. Il fait 40 °C dans la salle d'opération de l'hôpital géré par l'association caritative allemande Cap Anamur (Deutsche Not-Ärzte e.V.) dans la ville de Kauda, tenue par les rebelles, dans les monts Nouba, au Sud-Kordofan (Soudan). Yacoub est sur le point d'amputer la jambe d'un homme âgé de 23 ans, sur lequel son oncle a tiré. C'est une opération routinière pour ce médecin qui a grandi à Nuba, une région où la guerre fait rage depuis des décennies

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>