Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 11 mai 2017

Des experts renommés et des décideurs politiques ont présenté des opportunités et des enseignements importants pour les pays africains en vue de renforcer les liens entre les zones rurales et urbaines lors du Briefing de Bruxelles, qui s’est tenu le lundi 20 mars 2017. L’événement, sur le thème « Renforcer les moyens de subsistance en milieu rural face à l’urbanisation rapide en Afrique », a été organisé au Secrétariat ACP, où il a attiré un large public de plus de 130 participants, représentant l’ACP ainsi que les communautés diplomatiques et de développement de l’Union européenne, mais aussi un public en ligne de plus de 100 personnes via webstream. Le Briefing a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), en partenariat avec le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), l’agence allemande de coopération internationale (GIZ), la Direction générale Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), le Secrétariat ACP et Concord (la confédération européenne des ONG d’urgence et de développement).

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Selon le programme d'attractivité de l'Afrique de 2015 d'EY 2017, en restant sur le parcours, malgré un ralentissement relatif, l'Afrique sub-saharienne reste l'une des régions à plus forte croissance au monde. La plupart des économies de l'Afrique de l'Est ont continué de croître fortement en 2016, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, le Rwanda et l'Éthiopie étant tous les plus en croissance sur le continent. Le Kenya, qui est l'économie d'ancre de l'Afrique de l'Est (et le quatrième plus grand de l'Afrique subsaharienne), a vu le drapeau de l'investissement en 2016 après une année importante en 2015. Les projets d'IDE ont diminué de 57,9%, tandis que les investissements ont diminué de 55,5%. Cependant, si nous adoptons une perspective à plus long terme, l'IED au Kenya a tendance à diminuer et à couler d'une année sur l'autre, semblable à l'expérience du Nigéria.

Les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) sont déterminés à «entreprendre les réformes nécessaires pour transformer le Groupe ACP en un acteur global efficace, adapté au 21ème siècle et répondant aux priorités émergentes» des Etats membres. Cela a émergé du rassemblement de deux jours du Conseil des ministres ACP qui a conclu la 105e session le 4 mai avec des décisions clés qui influenceront la façon dont le bloc de 79 pays va jouer un rôle plus efficace sur la scène internationale. Selon le président du Conseil, le ministre des Finances et de la Coopération économique de l'Éthiopie, le Dr Abraham Tekeste, "L'occupation actuelle de la présidence de l'Assemblée générale des Nations Unies par les Fidji et l'actuelle adhésion au Sénégal et à l'Éthiopie au Conseil de sécurité de l'ONU servent Pour souligner les contributions positives des pays ACP au niveau mondial ".

Le Nigéria a commencé à exporter des légumes vers le Royaume-Uni, le Directeur de coordination, le Service national de quarantaine agricole (NAQS), Vincent Isegbe a révélé. Il a également déclaré que le pays devrait gagner environ 100 milliards de dollars de l'exportation de pois-pige à l'Inde suite à une offre reçue du gouvernement indien. Abuja, Isegbe a déclaré: "Actuellement, nous avons pu introduire les exportations de légumes. Au début, il a été fait de manière désorganisée. "En expliquant comment faire des exportations réussies, il a déclaré que les exportateurs intéressés doivent d'abord s'inscrire auprès des NAQS et indiquer le produit à exporter. Il a ajouté que le Service procédera à des enquêtes sur les ravageurs dans la ferme pour assurer Que tout ce qui est exporté de la ferme est autorisé et acceptable à l'étranger.

La mise en œuvre de l'Union douanière de l'Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECS), qui entraînera l'élimination des obstacles au libre-échange dans la région, est renforcée par une série de consultations régionales de renforcement des capacités entreprises par la Commission de l'OECO. Ces sessions permettront de mieux comprendre la nouvelle ère du commerce intérieur, régional et international pour les sept États membres du Protocole de l'OECO, qui comprendrait la suppression des formalités d'importation sur les marchandises échangées au sein de l'union douanière et l'harmonisation des procédures de bordure et de réglementation avec En ce qui concerne les biens importés de pays hors de la région. À ce jour, la Commission a tenu des consultations à St. Vincent et les Grenadines, la Dominique, Montserrat et Saint-Kitts-et-Nevis sur les travaux entrepris pour créer l'union douanière et la libre circulation des marchandises.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>