Février 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 23 février 2017

Il est temps de donner un nouveau souffle au processus de l’OMC. L’agriculture joue un rôle déterminant dans le changement climatique – elle en est à la fois une cause et une victime. Et elle joue un rôle capital dans la mise en œuvre de la plupart des ODD. «Nous devons mener à bien les objectifs de développement durable, mais aussi le commerce des produits agricoles, et nous attendons de l’UE qu’elle assume en l’affaire un rôle de chef de file», affirme le CESE. L’UE est bien placée pour conduire ce processus de façon positive. Elle est le plus grand exportateur tout comme le plus grand importateur de produits agricoles, elle manifeste un intérêt avéré dans le commerce et le développement durable, et sa crédibilité pour jouer un vrai rôle de relais entre pays développés et pays en développement est établie.

En vigueur depuis août 2016, l’accord de partenariat économique (APE) conclu entre le gouvernement camerounais et l’Union européenne (UE) révèle une mise en œuvre « satisfaisante » en dépit d’un manque à gagner de plus de 365 millions de francs CFA pour les recettes douanières (plus de 608.000 dollars américains), affirment des sources officielles. « Six mois environ après la mise en œuvre du démantèlement tarifaire, le premier enseignement qu’on peut en tirer c’est que l’accord se met en œuvre dans des conditions globalement satisfaisantes », souligne Norbert Belinga, chef de la cellule de la législation à la direction générale des douanes, à Yaoundé.

L'essai d'exporter des bananes locales sainte-luciennes sur le marché français n'a pas été transformé. Une affaire qui risque de prendre plus de temps que prévu.La tentative de pénétration du marché franco-européen par la banane sainte-lucienne date d'il y a environ sept mois, lorsque le nouveau gouvernement d'Allen Chastanet a tenu des réunions avec des responsables français peu de temps après sa prise de fonction mi-juin. L'augmentation de la production de bananes et la revitalisation de l'industrie ont été des promesses faites par le gouvernement lors de la campagne électorale l'année dernière. Le Premier ministre Allen Chastanet et le ministre de l'Agriculture Ezechiel Joseph ont effectué des déplacements en Angleterre et dans d'autres pays d''Europe pour transformer leurs promesses en réalité, ayant tous deux déclaré il y a quatre mois qu'il y avait des choses très intéressantes à faire dans le secteur agricole.

Le Conseil des ministre du gouvernement du Burkina Faso a adopté en sa séance du jeudi 26 janvier 2017 un rapport relatif à la tenue à Ouagadougou, de la clôture du Programme d’appui à la consolidation du Cadre d’action pour le partenariat UE-Afrique sur le coton, du 25 mars au 1er avril 2017. Initié et financé par l’Union européenne au profit des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), ce programme, établi en 2004, vise à contribuer à la lutte contre la pauvreté dans les zones cotonnières africaines par l’amélioration de la compétitivité, de la valeur ajoutée et de la viabilité des chaînes de valeur du coton africain.

Mercredi, 22 février 2017

La Commission européenne et le CCI signent le 17 février 2017 un important projet de 10 millions d'euros en Afrique de l'Ouest et en Europe pour s'attaquer aux causes profondes de la migration de l'Afrique vers l'Europe financé par le Fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique. En Europe, le projet développera des programmes de formation professionnelle pour 250 migrants du Burkina Faso, du Mali et de la Gambie et permettra à au moins 150 d'entre eux de retourner dans leur pays d'origine afin de trouver un emploi décent avec leurs compétences nouvellement acquises en collaboration avec l'Organisation internationale pour les migrations.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>