Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 204]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 204]
Date d'envoi: 2009-12-11 16:15:28
Publication #: 15
Contenu:
CTA Newsletter
 
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Principaux évènements ACP-UE de la semaine prochaine (14-20 décembre)
  2. Notre invité: M. Eric Thys, expert auprès de Be-troplive
  3. La présidence espagnole de l’UE veut créer des précédents
  4. Les exportations de la CEA taxées par l’UE
  5. Sommet de Copenhague: l’UE et les ACP coordonnent leurs stratégies
  6. Kouchner veut que "sa" taxe sur la finance serve à lutter contre la pauvreté
  7. L’Espagne promet 15 millions € pour le Programme REDD de l'ONU
  8. Opération militaire de l’UE contre la piraterie en Somalie
  9. Ratification de l’Accord de Cotonou révisé
  10. Mesures concrètes en faveur d’une justice fiscale pour le développement
  11. Afrique du Sud: Croissance des récoltes de maïs, de blé et de sorgho
  12. Le développement est plus important qu'une conclusion rapide de Doha
  13. Les exportations du Kenya vers l’UE sont soumises à des taxes
  14. Le Conseil Développement de l’UE revient sur ses engagements
  15. Paul McCartney appelle à des lundis sans viande en Europe
  16. Accords banane: Liens plus étroits avec l’Amérique latine
  17. Réforme des mécanismes espagnols de financement du développement
  18. Aider les pays en développement à lutter contre les effets du climat


  1. Principaux évènements ACP-UE de la semaine prochaine (14-20 décembre)
    2009-12-11

    Parlement européen (Strasbourg):
    - 14 – 17 décembre: Session plénière

    Présidence UE (Bruxelles, Copenhague):
    - 14 – 18 décembre: Conférence des nations unies sur le «Climat» (Copenhague)
    - 14 – 16 décembre: Conseil Agriculture et pêche; Rencontre informelle des directeurs généraux des ministères des affaires étrangères en charge de la promotion des échanges culturels internationaux; Intégration des nouveaux immigrants – plein phare sur les incitatifs et le travail  
    - 17 – 18 décembre: Conseil transport et télécommunication
    - 15, 18 décembre: Groupe «Politique étrangère et de sécurité commune»
    - 16 décembre: Coreper I
    - 17 décembre: Coreper II  
     
    Secrétariat ACP (Bruxelles):
    - 14 décembre: Réunion de direction; Groupe thématique conjointe ACP-CE I; Groupe thématique conjointe ACP-CE II
    - 15 décembre: Département PDH; G/T Pêche
    - 15 17 décembre: ACP films et ACP Cultures – 1ère réunion des bénéficiaires
    - 17 décembre: Département PDH; Réunion du Comité des ambassadeurs ACP – 2ème Révision de l’Accord de Cotonou
    - 18 décembre: Réunion des hauts fonctionnaires SADC; Réunion PPM

    SOS Faim (4 rue aux Laines, 1000 Bruxelles):
    - 17 décembre: Conférence de la revue Défis Sud

    Centre de Conférence Albert Borschette (Bruxelles):
    - 18 décembre: Session d'information (Questions et Réponses) sur le premier appel à propositions de la Deuxième Facilité Energie  

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/

    Link Parlement européen
    Link Présidence de l'UE
    Link Secrétariat ACP


  2. Notre invité: M. Eric Thys, expert auprès de Be-troplive
    2009-12-11
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural, Sécurité alimentaire

    M. Eric Thys, expert auprès de Be-troplive, est notre invité de la semaine. Be-troplive est une plateforme belge pour la santé et la production animale sous les tropiques, informelle et multidisciplinaire, qui est ouverte à des membres institutionnels ou individuels concernés par des activités en santé et production animale tropicale. Les membres sont des institutions universitaires belges et instituts de recherches, des organismes de développement belges, organisations non gouvernementales et bureaux d'étude, le gouvernement belge et les services parastataux impliqués dans le développement en général et en santé et production animale tropicale en particulier et personnes physiques impliquées dans des activités de santé et production animale tropicale, qui ont travaillé pour une organisation ou un projet ayant un lien avec la Belgique.
    Link En savoir plus
    Link Voir la vidéo


  3. La présidence espagnole de l’UE veut créer des précédents
    2009-12-11

    L’Espagne a dévoilé mardi (8 décembre) ses priorités pour ses six mois à la tête de l’UE lors du premier semestre 2010. L’Espagne sera le premier pays à accéder à la présidence tournante depuis la nomination du président permanent du Conseil et de la Haute représentante aux affaires extérieures. L’Espagne va créer des précédents, a déclaré Diego López Garrido, secrétaire d’Etat espagnol pour les affaires européennes, qui s’exprimait lors d’un évènement public à Bruxelles organisé par l’European Policy Centre, un think tank. M. López Garrido, homme politique expérimenté qui a représenté son pays au sein de la convention en charge de mettre au point la désormais défunte Constitution de l’UE, a déclaré que la présidence européenne de son pays serait très particulière, puisqu’elle marque la transition de l’ancien modèle de Nice vers la nouvelle ère ouverte par le traité de Lisbonne. Il a également souligné que l’Espagne avait coordonné son programme de travail avec la Belgique et la Hongrie, les deux prochains pays qui assureront la présidence tournante de l’UE, sous le format connu d’un trio de présidences . Ces trois pays ont adopté un programme commun pour les prochains dix huit mois le 7 décembre, dans le cadre du Conseil affaires générales, a-t-il affirmé.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Présidence de l'UE
    Link Traité de Lisbonne


  4. Les exportations de la CEA taxées par l’UE
    2009-12-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    L’Union européenne a informé la Communauté d’Afrique orientale (CEA) qu’un échec ou un retard dans la signature d’un Accord de partenariat économique aboutirait à des taxes sur les exportations des états membres de la CAO. Une publication récente de la délégation de l’UE à Nairobi a indiqué que l’incapacité à finaliser le processus APE pourrait aboutir à mettre les pays non classés pays moins avancés, comme le Kenya, sur la liste du Système généralisé de préférences. Selon cette déclaration, certains des principaux produits d’exportations, notamment du Kenya se verraient imposer une réintroduction ou une augmentation des droits de douane. L’APE devait être conclu le 31 juillet 2009–mais n’a pas respecté ce délai en raison de l’absence de consensus sur les règles d’origine–la clause de la nation plus favorisée dans l’agriculture, l’échange de service et le développement durable. Le responsable de la délégation de l’Union à Nairobi, Eric van der Linden, a déclaré attendre avec impatience la conclusion imminentede l’APE. De même, le responsable de l’unité APE à la DG commerce de la Commission européenne, Jacques Wunenburger, a déclaré que les discussions devraient abandonner la perspective "coût des APE" pour parler du "coût des non APE". La décision de l’UE de taxer les exportations signerait l’arrêt de mort de l’avenir des fleurs coupées du Kenya car c’est la plus grosse exportation du bloc. De plus, l’industrie de la floriculture a investi de sommes importantes pour moderniser ses installations au cours de la dernière décennie.

    Source: Toboc


    Link En savoir plus
    Link Accords de Parteneriat Economique
    Link Délégation de l'UE au Kenya


  5. Sommet de Copenhague: l’UE et les ACP coordonnent leurs stratégies
    2009-12-11
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Le vendredi 4 décembre, les représentants de la Présidence suédoise et de la Commission européenne ont organisé des consultations avec les Ambassadeurs à Bruxelles de 78 pays ACP. Cette réunion est la plus récente d’une série de réunions tenue sous la présidence suédoise, et la dernière avant la Conférence de Copenhague. L’objectif principal de la réunion était d’identifier les points et domaines principaux où l’UE et les pays ACP–qui forment ensemble une alliance de 105 états–partagent des intérêts et dans lesquels ils devraient travailler ensemble pendant et après la Conférence de Copenhague. Du côté de l’UE-Ola Sohlström, Président du groupe de travail ACP du Conseil, et Stefano Manservisi, Directeur Général pour le développement à la Commission européenne–a exposé les principaux objectifs et les principales priorités de l’UE dans les négociations. Ceci a été suivi par un débat constructif au cours duquel le Comité des Ambassadeurs ACP, présidé par l’Ambassadeur du Malawi, S.E. Brave Ndisale, a insisté sur la nécessité d’aboutir à un résultat ambitieux et qui permettrait une action immédiate. Il se dégageait un large consensus sur la nécessité de continuer à travailler ensemble pour conclure un accord ambitieux et exhaustif avec une responsabilité commune mais distincte de s’attaquer vigoureusement au changement climatique. Il a également été indiqué que pour beaucoup de pays–notamment les petits états insulaires en développement–le changement climatique est un défi à leur survie. Un certain  nombre de propositions concrètes d’action commune ont été faites et feront l’objet d’une discussion plus approfondie.

    Source: Présidence de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Somment de Copenhague
    Link Déclaration commune ACP-UE sur le changement climatique


  6. Kouchner veut que "sa" taxe sur la finance serve à lutter contre la pauvreté
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    L'éventuelle taxe sur les transactions financières, voulue par Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, et relayée par le G20 sera-t-elle dédiée au développement des pays pauvres? A la lutte contre le changement climatique? Ou à rendre le système financier mondial plus solide? Le ministre français, qui milite fermement pour la première option, tente de prendre les devants afin d'éviter que son projet ne soit dévoyé. Jeudi 3 décembre, il devait présenter à vingt-cinq ONG (Attac, Action contre la faim, Greenpeace, Médecins du monde, Oxfam, Sidaction, etc.) les grandes lignes de cette "contribution solidaire internationale" (CSI) et en poser les exigences pour s'assurer que le futur argent collecté sera acheminé et utilisé de façon optimale. Dans le détail, il s'agit de taxer les transactions financières à hauteur de 0,005%. Une contribution "indolore", estime le ministre, qui pourrait rapporter près de 35 milliards d'euros par an. Et une idée, précise-t-il, qui "n'a rien à voir avec une taxe Tobin", du nom de ce Prix Nobel d'économie, James Tobin, qui avait lancé au début des années 1970 l'idée de taxer plus significativement les marchés des changes pour freiner la spéculation.

    Source: Le Monde


    Link En savoir plus
    Link Somment de Copenhague
    Link 'Taxe justice' pour le développement


  7. L’Espagne promet 15 millions € pour le Programme REDD de l'ONU
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Le 4 décembre 2009, l’Espagne est devenu le troisième donateur du Programme REDD des Nations unies, après les Gouvernements de Norvège et du Danemark, en promettant 15 millions d’euros au fonds fiduciaire. Yemi Katerere, responsable REDD des Nations unies, a indiqué que "les pays développés et en développement font preuve d’un intérêt croissant envers le Programme REDD des Nations unies, et comprennent bien que réduire les émissions de la déforestation et de la dégradation dans les pays en développement (REDD) ne peut se produire sans ce partenariat". Les contributions des donateurs encouragent les pays en développement à renforcer leurs capacités et leur préparation dans le cadre de  REDD+, notamment les méthodes pour mesurer et suivre les émissions, les consultations de parties prenantes, et l’instauration de liens avec les programmes nationaux existants. Les fonds des bailleurs contribuent également aux activités globales du  Programme pour élaborer des approches communes, des analyses et des directives, et offrir des conseils et partager des connaissances sur la façon de mettre en œuvre REDD+.

    Source: ONU


    Link En savoir plus
    Link En savoir plus sur le programme UN-REDD
    Link Le changement climatique et les ACP


  8. Opération militaire de l’UE contre la piraterie en Somalie
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Efficacité Aide, Sécurité alimentaire

    Opération militaire de l’UE contre la piraterie au large de la Somalie – activités de pêche
    La 2985e  réunion du Conseil des Affaires étrangères qui s’est tenue à Bruxelles le 8 décembre 2009 a adopté une décision amendant l’action conjointe 2008/851/CFSP concernant l’opération militaire de l’UE contre la piraterie au large de la Somalie, afin de permettre à la force navale de l’UE de contribuer au suivi des activités de pêche dans la zone.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Conférence des donateurs pour la Somalie
    Link Relations de l'UE avec la Somalie


  9. Ratification de l’Accord de Cotonou révisé
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Développement rural

    La 2985e  réunion du Conseil des Affaires étrangères qui s’est tenue à Bruxelles le 8 décembre 2009, a approuvé un projet de lettre qui sera envoyé au groupe des pays ACP expliquant les implications de la non ratification de l’accord de partenariat révisé ACP-UE (Cotonou). La période de grâce pour la ratification de l’accord de Cotonou révisé a expiré le 30 juin 2009. Trois états ACP (Guinée équatoriale, Afrique du Sud et Soudan) n’ont pas respecté ce délai.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link L'accord de Cotonou
    Link Le fonds européen de développement


  10. Mesures concrètes en faveur d’une justice fiscale pour le développement
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Le document d’Intermón expose la politique qu’il demande au gouvernement espagnol de prôner au niveau de l’UE lors de sa présidence qui démarre en janvier 2010. Cette action devrait porter sur les points suivants: - appuyer et défendre au sein du G20 et avant les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, la mise en place de modèles multilatéraux et automatiques d’échange d’informations; - appuyer l’inclusion d’une taxe sur les transactions financières au niveau international et inclure en 2010, du moins dans la Zone euro, une taxe sur les transactions sur devises de 0,005% pour financer l’APD; - promouvoir une réforme au niveau de la gouvernance du Bureau des standards comptables internationaux  (International Accounting Standard Board (IASB)) dans le sens d’une plus grande responsabilisation et d’un contrôle politique de l’UE et des autorités nationales; - d’assurer que la future revue IFRS 8 (en 2010) sera une opportunité de contraindre les entreprises multinationales à faire figurer dans leur rapport annuel des informations comptables pays par pays et d’assurer que la procédure déjà engagée pour une nouvelle norme IASB pour les industries extractives (remplaçant l’actuel IFRS 6) comportera une obligation pour les multinationales de rendre compte de leurs activités pays par pays ; - d’appuyer l’introduction d’une obligation pour les multinationales de rendre compte de leurs activités dans chaque pays, dans la revue de la Directive 2004/109/CE (Directive TOD) qui se déroulera probablement au cours de la première moitié de 2010.

    Source: Eurodad


    Link En savoir plus
    Link Consulter le rapport complet (en espagnol)
    Link 'Taxe justice' pour le développement


  11. Afrique du Sud: Croissance des récoltes de maïs, de blé et de sorgho
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Sécurité alimentaire

    Le Rapport Q1 2010 des industries agricoles de l’Afrique du Sud (South Africa Agribusiness Report) reprend les thèmes déjà abordés dans des numéros précédents, à l’heure où le principal producteur agricole du continent cherche à diversifier le secteur, tant en termes de production primaire que de la transformation génératrice de valeur ajoutée. L’industrie agricole de l’Afrique du Sud possède les caractéristiques type "d’économie à deux vitesses" d’un secteur de subsistance local face à un secteur commercial relativement bien développé. De plus en plus, la production à forte utilisation de capital devient le moteur de la dynamique de l’industrie au moment où l’agriculture à forte utilisation de main d’œuvre connaît une baisse, suscitant des tensions, en particulier d’ordre racial. Bien que possédant le secteur agricole le plus développé du continent, la sécurité alimentaire reste un problème dans certains sous secteurs. A l’heure où le pays cherche à accroître son autosuffisance, la campagne en faveur de la production alimentaire prend de l’ampleur par le biais de la production à l’étranger. Dans le cadre d’un accord récent signé entre les deux pays, les agriculteurs sud africains pourront avoir accès à 10 millions d’hectares de terres agricoles en République du Congo. L’accord est considéré comme un des plus gros accords fonciers conclus en Afrique, qui octroie à l’Afrique du Sud un bail de 30 ans renouvelable–modifié par rapport à la première proposition de bail sur 99 ans–pour cultiver des céréales, des produits laitiers et des volailles. L’accord prévoit pour les importateurs sud africains des réductions d’impôts sur les intrants agricoles et l’équipement, et permet l’expatriation totale des bénéfices.

    Source: Official Spin


    Link En savoir plus
    Link Rapport Agribusiness de l'Afrique du Sud
    Link Relations de l'UE avec l'Afrique du Sud


  12. Le développement est plus important qu'une conclusion rapide de Doha
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide, Développement rural

    Lors de la septième conférence ministérielle de l'OMC les gouvernements ont exprimé le souhait de terminer le cycle des négociations de Doha aussi rapidement que possible. Mais le Groupe Afrique continue à penser que le développement est une priorité plus importante qu’une conclusion rapide. En dépit de la décision de la septième conférence ministérielle de viser la conclusion du cycle de Doha pour la fin de l’année 2010, Hicham Badr, ambassadeur d’Egypte et coordonnateur du Groupe Afrique, a indiqué que le Groupe Afrique continuera à prôner un cycle de Doha basé sur un mandat en faveur du développement. "Si nous devions choisir entre des négociations conclues rapidement et un cycle de négociations réussi, nous préférerions un cycle réussi où les questions du développement restent au cœur du paquet". La plupart des points litigieux en suspens, comme le coton, dépendent toujours de la coopération entre les pays du Nord. Les producteurs de coton africains sont prêts à utiliser les mécanismes OMC de règlement des litiges si les discussions n’aboutissent pas.  La réunion ministérielle qui s’est terminée la semaine dernière, montre le pouvoir grandissant des pays en développement. "Nous ne devrions pas sous estimer le pouvoir des pays en développement", a indiqué Badr. "L’OMC d’aujourd’hui n’est pas la même qu’il y a cinq ou dix ans. Les pays de l’OMC ne détiennent peut-être pas 85% du PIB du monde, mais ils représentent 85% de la population mondiale", symbole de l’échec des négociations de Doha. Les pays C4 (Benin, Burkina Faso, Tchad et Mali) attendent encore des propositions claires de leurs interlocuteurs pour entamer des négociations.

    Source: Terraviva


    Link En savoir plus
    Link Programme de Doha
    Link Organisation Mondiale du Commerce


  13. Les exportations du Kenya vers l’UE sont soumises à des taxes
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide, Développement rural, Sécurité alimentaire

    L’Union européenne a pour la première fois, indiqué que l’incapacité de la Communauté de l’Afrique orientale à signer un nouvel accord commercial entraînera la mise en place de taxes sur les exportations kenyanes vers l’Europe. Le Kenya exporte chaque année près de 450 000 tonnes de fruits et légumes vers l’UE et est le premier exportateur de fleurs coupées vers la région. Actuellement, ces produits entrent dans l’UE sans droits de douane. L’horticulture est la première source de devises du Kenya, enregistrant pour les exportations de l’année budgétaire se terminant au 31 décembre 2008, la somme faramineuse de 73 milliards de Sh. Un rapport du cabinet de services financiers PricewaterhouseCoopers, indique que le Kenya est devenu un fournisseur important de produits horticoles, qui a connu une forte croissance au cours de la dernière décennie. Toutefois, d’après le rapport Evaluation de l’impact sur la durabilité des accords de partenariat économique UE-ACP, en l’absence d’un accès au marché de l’UE sans droit de douane et sans quota, le secteur s’écroulerait. "Si le Kenya ne peut plus être compétitif, cela n’augure rien de bon pour la durabilité car les producteurs kenyans sont les leaders du secteur dans la région" indique le rapport de mai 2007.

    Source: Daily Nation


    Link En savoir plus
    Link Accords de Parteneriat Economique
    Link Relations de l'UE avec le Kenya


  14. Le Conseil Développement de l’UE revient sur ses engagements
    2009-12-10
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Lors de leur réunion à Bruxelles le 17 novembre, les ministres européens du développement ont une fois de plus adopté une attitude discriminatoire que l’on retrouve trop souvent dans les positions des pays riches par rapport aux politiques du développement. Les discussions portaient sur les principaux défis pour 2010, notamment le soutien financier en faveur de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique dans les pays en développement; les améliorations de l’efficacité de l’aide de l’UE; et une plus grande cohérence entre les politiques financières et les objectifs de développement de l’UE. Les conclusions du Conseil montrent que les ministres de l’UE font sérieusement marche arrière par rapport à leurs promesses sur le financement climatique, et ne font pas grand-chose pour que la (non)réglementation financière de l’UE colmate les fuites qui permettent à 1 trillion de dollars de passer chaque année du Sud vers le Nord.

    Source: Eurodad


    Link En savoir plus
    Link Déclaration commune ACP-UE sur le changement climatique
    Link Le changement climatique dans les ACP


  15. Paul McCartney appelle à des lundis sans viande en Europe
    2009-12-08

    Paul McCartney a appelé l’Europe à adopter au moins une journée sans viande pour sauver la planète. S’adressant au Parlement européen jeudi dernier, l’ancien Beatle a prévenu que consommer de la viande faisait plus de dégâts sur le plan du climat de la planète que n’importe quelle autre activité. «L’industrie de l’élevage produit plus de gaz à effet de serre que tous les moyens de transport combinés–voitures, avions, trains et camions» a-t-il indiqué. «Ils étaient considérés comme les vilains, mais il se trouve que l’industrie de l’élevage est pire», a-t-il ajouté, notant que l’agriculture dans son ensemble était responsable de 20 à 30% des émissions de gaz à effet de serre. Etant un des végétariens les plus connus au monde et auteur de certains des airs les plus connus au monde, il a déclaré que la production de viande produisait beaucoup de déchets et contribuait à la déforestation. Il a également souligné la forte consommation d’eau dans la production de la viande. «Produire un burger consomme autant d’eau qu’une douche de quatre heures» a-t-il ajouté, en prenant la parole aux côtés de Rajendra Pachauri, le président du Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique des Nations unies, également végétarien. 

    Source: EU Observer


    Link En savoir plus
    Link Viande et changement climatique
    Link Briefing CTA 'Changement Climatique'


  16. Accords banane: Liens plus étroits avec l’Amérique latine
    2009-12-08

    A l’heure où l’Union européenne se prépare à signer un accord avec l’Amérique latine mettant un terme à seize ans de guerre commerciale sur la banane, les pays de la Communauté caribéenne (Caricom) expriment leur frustration devant l’attitude discriminatoire des dirigeants latino américains. Le nouvel accord réduit considérablement les taxes à l’importation sur les bananes en provenance de l’Amérique latine qui passent de 176€ la tonne à 114€ sur les sept prochaines années. Mais le plus haut fonctionnaire de la région, Edwin Carrington, a déclaré à l’IPS que la décision des pays d’Amérique latine de fragiliser en permanence la position des pays caribéens producteurs de bananes sur le matché européen «soulève chez moi des interrogations». 

    Source: IPS


    Link En savoir plus
    Link Commerce UE bananes
    Link Accords ACP-UE sur la banane


  17. Réforme des mécanismes espagnols de financement du développement
    2009-12-08
    Catégorie(s) : Développement rural, Sécurité alimentaire, Efficacité Aide, Archives

    A la fin de l’année 2009, le parlement espagnol votera sur la réforme des principaux mécanismes publics qui forment la dette extérieure des pays du sud envers l’état espagnol. Le Fonds d’aide au développement, l’entreprise espagnole d’assurance crédit couvrant les exportations, l’agence espagnole de crédit à l’exportation sont les mécanismes qui seront touchés par la réforme. Si la réforme est votée, les pays appauvris risqueraient de se trouver encore plus endettés, et les violations des droits humains seraient encore plus fréquentes. 

    Source: Eurodad


    Link En savoir plus
    Link Fonds espagnol de développement
    Link Fonds européen de développement


  18. Aider les pays en développement à lutter contre les effets du climat
    2009-12-07
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Les parlementaires de l'Assemblée paritaire d'Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de l'Union européenne ont adopté ce jeudi une résolution sur le changement climatique demandant que le sommet de Copenhague entérine le principe de la "responsabilité différenciée" en matière de réductions des émissions polluantes. L'Assemblée a par ailleurs condamné le coup d'Etat à Madagascar et débattu de la crise institutionnelle au Niger. A l'approche du sommet de Copenhague, l'APP estime que l'enjeu principal de la réunion qui se tiendra sous l'égide de l'ONU est le soutien qui sera accordé aux pays en développement pour qu'ils puissent faire face aux défis climatiques. Le protocole qui va prendre la succession de celui de Kyoto devrait être un accord juridiquement contraignant, estime l'APP. Ce nouveau protocole de lutte contre les bouleversements climatiques devrait notamment mettre l'accent sur "l'équité et la justice sociale" et devrait reposer sur l'idée d'une "responsabilité commune mais différenciée". Selon ce principe, les pays industrialisés devraient donner l'exemple en réduisant leurs émissions de manière conséquente. Les pays en développement et les économies émergentes devraient, de leur côté, s'engager à adopter des mesures d'atténuation à leur portée, bien que leurs émissions de gaz à effet de serre aient considérablement augmenté.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Assemblée Parlamentaire Paritaire ACP-UE
    Link Sommet de Copenhague



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1