Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 212]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 212]
Date d'envoi: 2010-02-22 16:01:32
Publication #: 24
Contenu:
CTA Newsletter
 
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Briefing de Bruxelles sur la biodiversité et le développement rural
  2. Notre invité vidéo: Mr. George Ouma
  3. Principaux évènements ACP-UE de la semaine du 22 au 26 février 2010
  4. Appel à Propositions de la deuxième Facilité ACP-UE pour l’Eau
  5. Les défis qui attendent le nouveau Commissaire européen au développement
  6. L'UE, l'ONU et les USA s'engagent à améliorer leur coordination en Haïti
  7. Les prix des denrées alimentaires sont susceptibles de fluctuer
  8. Reconstruire Haiti est une priorité pour l'Union Européenne
  9. L'UE réduit de $19 milliards ses promesses d’aide au développement
  10. OMD: L’UE doit se prononcer sur les les droits humains
  11. Du nouveau G20 à un nouvel ordre multilatéral
  12. 2010 : un nouvel élément central de la politique de développement
  13. S'attaquer aux racines de la pauvreté
  14. Possibles synergies entre l'UE et l'UNESCO pour Haïti
  15. Une réforme de la politique commune de la pêche s’impose d'urgence
  16. Une coalition africaine demande à l'UE de bloquer les ventes d'ivoire
  17. Quelqu'un mettra-t-il fin aux OGM en Italie?
  18. Le Conseil prend des mesures pour lutter contre l'abattage illégal
  19. La mission de l'UE seule ne peut résoudre le problème de la piraterie
  20. Gualtieri: Il faut lancer la collecte de fonds pour les situations d’urgence
  21. L'UE demandé à développer l'infrastructure du pays en vue de l'APE
  22. L'UE rejoint le Partenariat international en matière d’efficacité énergétique
  23. Une autre banque de développement multilatéral contrôlée par l'Europe?
  24. Accord entre la Tripartite COMESA-AEC-SADC et le DFID
  25. L'UE va investir au Bénin plus de 40 milliards FCFA en 2010
  26. Améliorer les APE pour faire face aux défis mondiaux actuels
  27. La faim à cause de l'objectif biocarburant de l'UE ?


  1. Briefing de Bruxelles sur la biodiversité et le développement rural
    2010-02-22
    Catégorie(s) : Développement rural, Efficacité Aide, Environnement, Sécurité alimentaire

    Le 10 Mars (8.30-13.00), le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement discutera du rôle clé que joue la biodiversité dans le développement rural, en particulier pour les pays ACP.Les enjeux qui seront abordés incluent notamment : la relation entre pauvreté et biodiversité, les effets de la perte de biodiversité sur la faim et l’insécurité alimentaire, les problèmes de gouvernance, le défis de la propriété intellectuelle, les droits d’agriculteurs et les incitations économiques, les mesures politiques et la législation au niveau national, régional ainsi que globale. Les intervenants incluent le DG de Bioversity International, IUCN, Practical Action, CE, Groupes de producteurs ACP, Membres du Parlement ACP, chercheurs...

    Pour toute information et inscription: boto@cta.int ou pruna@cta.int


    Link En savoir plus
    Link Briefings précédents
    Link Biodiversité et l'UE


  2. Notre invité vidéo: Mr. George Ouma
    2010-02-22
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Développement rural

    Mr. George Ouma est notre invité. Il travaille pour la Deutsche Stiftung Weltbevölkerung (DSW), la fondation allemande pour la population du monde, en Ouganda. A l'occasion de son intervention à Bruxelles au Briefing sur la croissance démographique et ses implications pour le développement rural des pays ACP, Mr. George Ouma nous a parlé de la jeunesse au Kenya. Il a expliqué les problèmes de santé des jeunes en faisant un lien avec l'insécurité qui persiste dans certains mileux ruraux et urbains au Kenya. Mr. George Ouma nous a aussi présenté le rôle des centres de jeunes dans l'éducation et la formation des jeunes gens dans les milieux ruraux.

     


    Link Voir la vidéo
    Link Vidéos du Brifing sur la croissance démographique
    Link Le prochain Briefing sur la Biodiversité


  3. Principaux évènements ACP-UE de la semaine du 22 au 26 février 2010
    2010-02-22

    Parlement Européen:
    - 23 février: Pascal Lamy présentera l'état actuel des négociations du cycle de Doha; audience sur la résponsabilité sociale des entreprises dans les accords de commerce internationaux
    -24-25 février : Session plénière

    Présidence UE:
    - 22-23 février (Bruxelles): Conseil des affaires générales et Conseil des affaires étrangères 
    - 22-23 février (Bruxelles): Conseil de l'agriculture et de la pêche

    Secrétariat ACP (Bruxelles):
    - 24 février: Comité de Pilotage du Programme Tous ACP sur les produits de base agricoles
    - 26 février: 4ème réunion conjointe ACP-CE au niveau des ambassadeurs – 2ème Révision de l’Accord de Cotonou

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/


    Link Ordre du jour de la session plénière du PE
    Link Présidence espagnole
    Link Secrétariat ACP


  4. Appel à Propositions de la deuxième Facilité ACP-UE pour l’Eau
    2010-02-19

    Un nouveau montant de 200 millions d'euros a été attribué à la nouvelle Facilité ACP-UE pour l'Eau dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement (FED). Un nouvel appel à propositions a été publié le 11 février 2010. La Facilité ACP-UE pour l’Eau a été mise en place en 2004, avec comme principaux objectifs l’approvisionnement en eau et un assainissement de base au service des populations pauvres, tout en améliorant la gouvernance dans les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP).
    L’Appel à Propositions de la Deuxième Facilité ACP-UE pour l’Eau a été lancé. Tous les documents y afférents (lignes directrices, formulaires de candidature, etc) sont disponibles en ligne.
    La  date limite de soumission des propositions est le 2 juin 2010

    Source: EuropeAid


    Link En savoir plus
    Link Facilité ACP-UE pour l'Eau
    Link La nouvelle facilité ACP-EU pour l'Eau


  5. Les défis qui attendent le nouveau Commissaire européen au développement
    2010-02-19
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Dans les défis qui l'attendent, l'Europe doit apporter deux grandes contributions: lancer une réflexion sur la politique de développement et améliorer la distribution de l'aide au développement.
    La politique en matière de développement est un élément essentiel de la vision de l'Union européenne en 2020 présentée par le président Barroso. Si l'on considère la place future de l'Europe dans le monde, les questions posées actuellement en matière de développement — relance économique, changement climatique, immigration, sécurité alimentaire, réalisation des objectifs du millénaire pour le développement — donnent à l'Union européenne l'occasion de promouvoir la gouvernance mondiale. S'appuyant sur son savoir-faire en matière de développement, la Commission a d'ores et déjà entrepris de renforcer les liens entre la politique de développement, le monde scientifique, les pouvoirs publics nationaux et la société civile. L'Union est le premier pourvoyeur d'aide au monde: elle assure en effet quelque 60 % du total de l'aide au développement fournie à l'Asie, au Pacifique, au Moyen Orient, à l'Afrique, aux Caraïbes et à l'Amérique latine (49 milliards d'euros en 2008, soit 100 euros par citoyen européen).
    En prévoyant mieux les besoins et en répartissant les tâches de façon optimale — les deux grands principes d'une distribution efficace de l'aide —, l'Union pourrait réduire la charge imposée aux pays bénéficiaires et dégager des ressources de l'ordre de 3 à 6 milliards d'euros par an (voir l' étude de 2009 sur l'efficacité de l'aide  ). Aider les pays en développement à sortir de la récession et à renforcer leur économie constituera la grande priorité du nouveau Commissaire au développement. En période de crise économique, il est difficile de continuer à financer le développement , mais ce soutien est vital pour les pays pauvres, qui sont touchés encore plus durement que les pays industrialisés.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link UE vision 2020
    Link Recherche pour les politiques de développement


  6. L'UE, l'ONU et les USA s'engagent à améliorer leur coordination en Haïti
    2010-02-19
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Les trois principaux acteurs de la reconstruction d'Haïti suite au tremblement de terre, l'ONU, l'UE et les USA, se sont engagés à améliorer leur coordination pour une répartition des tâches plus efficace, après avoir assisté en tant qu'invités à une réunion informelle des ministres européens du Développement à la Granja de San Ildefonso (province de Ségovie). Le plus urgent en ce moment est l'envoi de latrines, de tentes et de planches en plastique pour que plus d'un million d'Haïtiens ne soient pas à la merci des intempéries lors de l'imminente saison des pluies et d'ouragans, a rappelé le responsable de la mission de l'ONU en Haïti (MINUSTAH), Edmond Mulet. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Ángel Moratinos, a insisté sur le fait qu'au sein de l'Union européenne, la tragédie d'Haïti sera le « cas modèle » d'une nouvelle manière de travailler plus efficace. Les commissaires au développement et à l'aide humanitaire de la Commission européenne, Andris Piebalgs et Kristalina Georgieva, respectivement, et l'administrateur de l'aide humanitaire du gouvernement des États-Unis, Rajiv Shah, se sont également montrés convaincus qu'une meilleure coordination de l'aide entre les différents pays est nécessaire. Le responsable nord-américain de l'aide humanitaire, Rajiv Shah, a affirmé que l'engagement des USA en Haïti se veut « ferme et à long terme » et a garanti que le gouvernement de Barack Obama a pour priorité d'améliorer le travail en commun avec ses partenaires.

    Source: Présidence espagnole de l'UE


    Link En savoir plus
    Link L'ONU à Haiti
    Link UE: Solidarité avec Haïti


  7. Les prix des denrées alimentaires sont susceptibles de fluctuer
    2010-02-19
    Catégorie(s) : Développement rural, Sécurité alimentaire

    Les prix des denrées alimentaires sont susceptibles de fluctuer et les crises d'approvisionnement de devenir plus fréquentes, selon un document préparé par l'Espagne, qui détient la présidence du Conseil des ministres, sur l'avenir de la Politique agricole commune (PAC). Les Ministres de l'Agriculture discuteront le document le lundi (22 Février) dans le contexte de leur débat sur la façon de réformer la politique agricole de l'UE après 2013. Le débat devrait s'accéler en 2010, vu que la Commission européenne doit publier un document en fin d'année pour lancer un débat formel sur le budget de la PAC et les objectifs politiques. Les hausses et baisses des prix des aliments et des produits de base au cours des dernières années constitue la toile de fond pour la réforme de la PAC, mais les gouvernements nationaux pourraient tirer des conclusions différentes sur ce que la volatilité signifie pour la PAC. Les prix alimentaires ont fortement augmenté entre 2006-08 et retombé en 2009 quand est survenue la récession, une forte baisse qui a suscité des appels de producteurs européens en faveur de protection contre la volatilité des marchés.

     

    Source: European Vision


    Link En savoir plus
    Link La PAC expliquée
    Link Réforme de la PAC


  8. Reconstruire Haiti est une priorité pour l'Union Européenne
    2010-02-19
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    A la veille de la réunion des Ministres Européens du Développement lundi prochain à Bruxelles, la Vice Présidente et Haute Représentante Catherine Ashton a souligné la détermination de l'Union Européenne à aider Haiti à surmonter les conséquences du tremblement de terre dévastateur. Les Ministres Européens du Développement discuteront de la contribution Européenne aux opérations de secours immédiates, mais aussi des efforts futurs de reconstruction dans les zones sinistrées. Mercredi prochain la Vice Présidente et Haute Représentante Catherine Ashton se rendra à New York, aux Etats-Unis, pour des réunions avec les Nations Unies et l'administration Américaine.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Aide Humanitarire de l'UE
    Link Service européen de protection civile


  9. L'UE réduit de $19 milliards ses promesses d’aide au développement
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Les pays de l’Europe occidentale se désengagent à hauteur de $19 milliards (€14 milliards) par rapport à leurs  promesses d'aide  faites aux pays en  développement, selon l'Organisation pour la Coopération Économique et le Développement. L'aide aux  pays pauvres en 2010 sera inférieure à ce  que les donateurs ont promis il y a cinq ans à la  réunion du G8  de 2005 en Ecosse – en grande partie à la suite de la crise économique, selon  un rapport publié mardi par l'OCDE, le club international des pays riches. Avec des budgets nationaux serrés  suite à la crise, beaucoup de gouvernements  suivent la devise ‘charité bien ordonnée  commence par soi-même’. Il en résulte un déficit de $21 milliards (€15 milliards) des nations de l’OCDE. Selon la révision de l’OCDE des plans de budget de l’aide pour  2010, les donateurs  débourseront $107 milliards (€78 milliards) cette année (en dollars de 2004), au lieu des $128 milliards (€93 milliards) promis en 2005. Les quelques $19 milliards manquants viendront de l'UE des 15 - les  plus anciens  Etats membres à l’origine de ces promesses.

    Source: EU Observer


    Link En savoir plus
    Link Direction de la coopération pour le développement
    Link Financement pour le développement


  10. OMD: L’UE doit se prononcer sur les les droits humains
    2010-02-18

    Dans une lettre adressée à la présidence espagnole de l’Union européenne (UE), Amnesty International exhorte l’UE à adopter une position commune en prévision de l’Assemblée générale des Nations unies de septembre, en veillant à ce que les droits humains s’inscrivent au cœur de toute décision ayant trait aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Alors que les ministres européens du Développement se réunissent à Ségovie, en Espagne, les 17 et 18 février, Amnesty International espère qu’il en ressortira des mesures précises quant à la mise sur pied d’un processus européen d’évaluation qui garantira des stratégies concrètes pour mener des actions dans le cadre des OMD. L’UE doit également s’efforcer de dynamiser les initiatives tant nationales qu’internationales afin d’atteindre et même de dépasser les OMD en veillant à la cohérence avec les normes internationales relatives aux droits humains.
    Bien que l’UE ait pris d’importantes mesures afin d’élaborer des outils permettant d’intégrer les droits humains aux stratégies de réduction de la pauvreté, des écarts indéniables subsistent entre la reconnaissance de l’importance des droits humains dans le développement et la mise en pratique de ces droits dans les projets liés aux OMD. Le piétinement dans la réalisation de l’objectif n° 5, qui vise à améliorer la santé maternelle, illustre parfaitement la faible portée des initiatives visant à remédier aux violations des droits fondamentaux associées à l’accès aux soins de santé maternelle, notamment au mariage des enfants et au manque d’autonomisation des femmes et des jeunes filles.

    Source: Amnesty International


    Link En savoir plus
    Link Lettre d'Amnesty à la Présidence de l'UE
    Link Droits de l'homme et développement


  11. Du nouveau G20 à un nouvel ordre multilatéral
    2010-02-18

    En entrant dans une nouvelle décennie avec un nouveau traité, l'UE dispose à présent d'un plus grand nombre d'outils lui permettant de s'adapter et de faire face à un monde de plus en plus complexe, multipolaire et interdépendant. Bien sûr, le traité de Lisbonne en tant que tel ne transformera pas l'UE en une super-puissance mondiale, pas plus qu’il ne lui évitera de perdre son importance en raison de l'émergence de nouvelles puissances mondiales et/ou d’un glissement géopolitique vers le Pacifique. Mais l'UE peut à présent regarder vers l'avant. Un des défis fondamentaux de cette décennie sera de voir comment l'Occident, et plus particulièrement l'UE, fera face à la multipolarité croissante. En effet, l'UE a tout intérêt – et c’est peut-être même une question de survie – à promouvoir un ordre international basé sur un multilatéralisme général et fondé sur des règles parce qu’elle est tout simplement incapable d’exercer une véritable politique avec d'autres acteurs mondiaux.
    Cependant, toutes les formes de multilatéralisme ne sont pas favorables à l'UE. La formation d'alliances bilatérales ou multilatérales, par exemple, pourrait être potentiellement préjudiciable à l'Europe. Un G2 entre la Chine et l'Amérique, par exemple, ferait pencher les USA lentement mais sûrement du côté de l'Asie, rendant l'Europe de plus en plus insignifiante. 
     

    Source: EU Observer


    Link En savoir plus
    Link Institut Royal des Relations Internationales
    Link Le Traité de Lisbonne éxpliqué


  12. 2010 : un nouvel élément central de la politique de développement
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le ministre allemand du développement Dirk Niebel a clairement annoncé au début de la nouvelle année quels seraient les futurs paramètres des activités du BMZ. Le BMZ restera certainement un ministère indépendant. Cependant, le mode d’interaction avec d'autres départements gouvernementaux doit s'améliorer. Le ministre a souligné que dans le futur, il faudrait accorder plus de poids à la coopération économique avec les nombreux pays partenaires de l'Allemagne. Néanmoins, la réduction de la pauvreté restera la tâche essentielle du ministère. Le ministre Niebel considère que l'aide en faveur des mesures de protection du climat dans les pays en développement est l'un des défis que l'avenir réserve. Il a formellement confirmé que le nouvel objectif du gouvernement est d'accroître le financement de la coopération au développement à 0,7 pour cent du revenu national brut d'ici 2015. De plus, les différentes organisations du BMZ chargées de la mise en œuvre de la coopération technique seront bientôt réorganisées et regroupées. 

    Source: Ministère allemand de la coopération au développement


    Link En savoir plus
    Link Budget du Ministère allemand du développement
    Link Allemagne: Budget du développement en hausse


  13. S'attaquer aux racines de la pauvreté
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Dans le tout premier Rapport européen sur le développement, des chercheurs indépendants évaluent comment remédier à la fragilité des États d’Afrique subsaharienne. Des institutions dysfonctionnelles, les crises et les conflits prolongés sont des obstacles importants qui freinent la lutte contre la pauvreté et la promotion du développement durable. C’est une problématique est complexe que les critiques d’aide ont souvent tendance à négliger.

    Source: Inwent


    Link En savoir plus
    Link Rapport européen sur le développement
    Link Index des États défaillants


  14. Possibles synergies entre l'UE et l'UNESCO pour Haïti
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova a débuté un nouveau type de relation avec l'UE hier (17 février), visant une coopération renforcée avec l'organisation des Nations unies spécialisée dans l'éducation, la science et la culture. Sa compatriote Kristalina Georgieva, commissaire de l'UE pour l'aide humanitaire, a mis en avant la nécessité d'action commune pour aider à régler la crise Haïtienne.
    Mme Georgieva a expliqué que la Commission s'était engagée à couvrir les aspects éducatifs dans la réponse à la crise haïtienne, puisque selon ses mots, après avoir sécurisé l'alimentaire et les abris – même si cela consiste en des tentes et abris temporaires – la prochaine priorité doit être d'aider les enfants à continuer leur éducation.
    De manière un peu surprenante, il s'est avéré que l'UNESCO avait développé un système pour les alertes au tsunami, que la Commission a voulu adopter afin de développer des installations d'alerte précoce.              Le système a été développé après le tsunami de 2004 dans le sud-est asiatique, et a été récemment testé dans une situation de désastre réel, a déclaré Mme Bokova.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link UNESCO
    Link Délégation de l'UE à l'UNESCO


  15. Une réforme de la politique commune de la pêche s’impose d'urgence
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Sécurité alimentaire

    Les mers européennes se vident de leurs précieux poissons. Dans les eaux européennes, plus de 80 pour cent des stocks estimés de poissons sont surexploités et 30 pour cent se trouvent en dehors des limites biologiques raisonnables. Le secteur de la pêche en pâtit et les communautés de pêcheurs luttent pour survivre. Les conséquences environnementales à long terme doivent encore être déterminées. Cependant, tout n'est pas perdu étant donné qu'une réforme de la politique commune de la pêche européenne, lancée récemment, doit prendre fin en 2012. Les stocks de poissons peuvent être reconstitués et le secteur de la pêche pourra à nouveau prospérer, du moins à moyen et long terme. Mais attention, il ne s'agit pas de la première tentative de réforme. La plus récente date de 2002. À l'époque, la Commission avait déclaré que la baisse des stocks de poissons, la diminution des prises, le trop grand nombre de bateaux pêchant des poissons trop rares, les pertes d'emploi constantes et le manque de contrôle et de sanctions efficaces sont des problèmes chroniques auxquels la pêche européenne est confrontée. Cinq ans après la réforme de 2002, la Cour des comptes européenne constate toujours «qu'une rentabilité médiocre et une régression constante de l'emploi» dans le secteur de la pêche et un grand nombre de problèmes que la Commission européenne avaient observés à l'époque continuent de frapper l'industrie.

    Source: EU Observer


    Link En savoir plus
    Link La politique commune de la pêche
    Link Lutte contre la pêche illégale


  16. Une coalition africaine demande à l'UE de bloquer les ventes d'ivoire
    2010-02-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement

    Le 25 janvier, des nations africaines ont demandé instamment aux gouvernements européens de résister aux demandes de relancer les ventes légales d'ivoire et de protéger la population d’éléphants dans le monde. Des représentants de la Coalition pour l'éléphant d'Afrique, qui compte 17 pays, sont venus à Bruxelles pour demander un soutien après que la Tanzanie et la Zambie aient chacune demandé de nouvelles autorisations aux organismes de contrôle internationaux. «Nous demandons à l'Union européenne de déclarer clairement son appui au moratoire de neuf ans adopté en 2007 par la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES)», a déclaré aux journalistes le ministre kenyan de la forêt et de la faune, Noah Wekesa. Des experts affirment que quelque 38 000 éléphants africains sont tués chaque année pour leurs défenses, sur une population totale de peut-être 500.000 individus. Étant donné une nouvelle augmentation des ventes au marché noir, certains pays, qui considèrent que leurs populations d'éléphants ne sont plus en danger, affirment que les stocks du précieux ivoire devraient être vendus légalement. La Tanzanie veut pouvoir vendre 90 tonnes d'ivoire, la Zambie, 22 tonnes. Mais toutes deux ont besoin d'une autorisation de l'organisme international CITES qui doit se réunir prochainement à Doha, Qatar, du 13 au 25 mars. Une interdiction de la vente d'ivoire datant de 1989, une mesure destinée à protéger l'éléphant et le rhinocéros d'Afrique, a été assouplie en juin 2007 en vertu d'un compromis qui prolongeait le moratoire mais permettait au Botswana, à la Namibie, à l'Afrique du Sud et au Zimbabwe d'effectuer une vente ponctuelle de 108 tonnes à des acheteurs en Chine et au Japon.«L'UE joue un rôle important au sein de la CITES», a insisté Wekesa. «Si elle s'abstient lors de ce vote, elle contribuera à dégrader une situation déjà critique».

    Source: EU Business

    Link En savoir plus
    Link  Convention sur le commerce international des espèces
    Link Briefing CTA sur la biodiversité


  17. Quelqu'un mettra-t-il fin aux OGM en Italie?
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Environnement, Sécurité alimentaire

    Un torrent de paroles – négatives à 90% – fait suite à la décision prise le 29 janvier par le Conseil d'État italien qui, pour la première fois en Italie, autorise de semer une variété de maïs GM, le ‘MON 810’ de Monsanto, une des 90 variétés enregistrées en Europe et déjà utilisée en Espagne. Mais ce qui compte, ce sont les faits. Premier fait: la décision du Conseil d'État exige du ministère de l'agriculture qu'il donne l'autorisation de semer dans les 90 jours. Second fait: une parcelle de moins de trois hectares est tout à fait prête dans la municipalité de Vivaro (près de Pordenone dans le nord-est de l'Italie) et, d'ici le mois d'avril prochain, on y cultivera du maïs génétiquement modifié pour la première fois en Italie. «Je suis enfin libre de le faire», a déclaré aux journalistes Silvano Dalla Libera, producteur de céréales et vice-président de Futuragra, l'association d'agriculteurs qui milite en faveur de l’introduction de la biotechnologie dans l'agriculture. Selon les propres termes de Dalla Libera, «le champ de Vivaro sera semé dans un double objectif».

    Source: Green Planet


    Link En savoir plus
    Link Directive européenne sur la dissémination des OGM


  18. Le Conseil prend des mesures pour lutter contre l'abattage illégal
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Environnement

    Le Conseil a approuvé le 28 janvier un projet de règlementation fixant les obligations des opérateurs qui mettent du bois et des produits dérivés du bois sur le marché européen. La future réglementation vise à réduire le risque d'introduction sur le marché de l'UE de bois et de produits dérivés provenant d'un abattage illégal. Il est prévu que les nouvelles règles se fondent sur le système de diligence raisonnable en permettant aux opérateurs de suivre la trace du bois et des produits dérivés, d'avoir accès aux informations sur le respect de la législation en vigueur et de gérer le risque de mise sur le marché européen de produits dérivés provenant d'un abattage illégal. Plus précisément, le projet de règlementation a pour but de contraindre les opérateurs à chercher suffisamment de garanties de ce que les produits dérivés qu'ils vendent ont été récoltés conformément aux lois en vigueur dans le pays d'origine. L'abattage illégal représente une sérieuse menace pour les forêts étant donné qu’il contribue à la déforestation, qui est responsable de près de 20 % des émissions de CO2, qu’il menace la biodiversité et nuit à la gestion et au développement durables des forêts. La décision du Conseil complète l'accord partiel auquel était parvenu le Conseil de l'agriculture et de la pêche pendant sa session du 14 au 16 décembre 2009. L'accord permet l'adoption d'un avis du Conseil qui sera transmis au Parlement européen pour une deuxième lecture.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Secteur forestier et exploitation illégale des forêts
    Link Projets FLEGT


  19. La mission de l'UE seule ne peut résoudre le problème de la piraterie
    2010-02-17

    La mission navale de l'UE au large des côtes de Somalie a eu un effet dissuasif sur les pirates mais seule, elle ne suffira pas à résoudre le problème, a déclaré son commandant le 2 février. Un an après le coup d'envoi dans le Golfe d'Aden, la première mission navale de l'UE, qui comprend sept navires et trois avions, a démontré sa capacité à protéger les bateaux d'approvisionnement alimentaire des Nations Unies contre les attaques de pirates, a déclaré le vice-amiral Peter Hudson à des journalistes à Bruxelles. Notre tâche prioritaire est de protéger les bateaux du programme alimentaire mondial, ce qui prend énormément de temps étant donné qu'ils sont petits et lents. Mais cette tâche est importante pour la stabilité de la population en Somalie », a ajouté M. Hudson. Il a toutefois reconnus que les pirates se sont simplement déplacés du Golfe d'Aden vers le bassin somalien beaucoup plus large qui s'étend jusqu'à l'océan Indien.
    Si le nombre de bateaux saisis et d'attaques de pirates a diminué dans le Golfe d'Aden ces quatre derniers mois, il a augmenté dans le bassin somalien plus large, qui s’étend sur une superficie de 10 fois l'Allemagne, a dit M. Hudson.  Neuf navires commerciaux sont toujours aux mains des pirates, bien que la rançon totale payée en 2009 pour les bateaux saisis tourne autour de 60 à 80 millions de $ (42 à 57 millions d'euros).

    Source: EU Observer


    Link En savoir plus
    Link EU Navfor Somalie
    Link Relation de l'UE avec la Somalie


  20. Gualtieri: Il faut lancer la collecte de fonds pour les situations d’urgence
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Une immense tragédie vient à nouveau de frapper Haïti, qui a désespérément besoin d'un soutien rapide, solide et coordonné de l'Union européenne et de ses États membres. L'UE, fondée sur les principes de solidarité avec les pays tiers prévus aux articles 3 et 21 de son traité, aidera la population haïtienne, terrassée par le tremblement de terre. Elle doit le faire de la manière la plus efficace possible, en collaboration avec d'autres organisations internationales et l'ONU en particulier. Un soutien financier est un élément capital, et les 3 millions d'euros alloués par la Commission européenne à l'aide humanitaire ne devraient être qu’une première étape. En soi, cette aide financière est insuffisante, elle peut et doit aller beaucoup plus loin. Il faut immédiatement lancer la procédure visant à dégager des fonds supplémentaires de la réserve d'aide d'urgence. Il faudrait aussi une nouvelle évaluation de la manière dont l’assistance consulaire et diplomatique aux citoyens européens s’est déroulée en Haïti. Et il faut évaluer si les programmes d'urgence ont fonctionné correctement dans cette région (comme le prévoient les lignes directrices du Conseil qui datent de 2006). Cette évaluation est prévue par l'art. 23 TFUE.

    Source: Groupe parlamentaire des Socialistes&Démocrates


    Link En savoir plus
    Link Comité SEDE
    Link Délégation de l'Union Européenne en Haïti


  21. L'UE demandé à développer l'infrastructure du pays en vue de l'APE
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide

    Le Dr. Jonathan Aremu, consultant auprès du Marché d'investissement commun de la CEDEAO, a demandé instamment à l'Union européenne (UE) de s’engager clairement en faveur du développement d’une infrastructure au Nigeria avant que l'accord de partenariat économique (APE) ne soit signé. L'APE est un accord commercial qui est actuellement négocié entre l'Afrique de l’Ouest et l'UE dans le but d'ouvrir le marché d'Afrique de l’Ouest aux produits venus d'Europe. Aremu a déclaré que sans un développement de l'infrastructure du pays, il serait impossible de conclure les négociations de l'APE dans un futur proche.
    «Nous pouvons le signer s'ils s'engagent d’une manière ou d’une autre à développer l'infrastructure mais sans cela, ouvrir nos portes à leurs produits ne nous serait pas bénéfique. «Jusqu'à présent, l'UE a été incapable d’imaginer une initiative de développement acceptable pour remédier à la rigidité de la production et de l'approvisionnement. C'est pourquoi il n'a pas été signé », a-t-il déclaré. Le consultant a ajouté que le problème le plus critique pour le développement du pays est l'énergie qui a rendu la production « extrêmement inefficace et très chère ». «Par conséquent, si nous signons maintenant un tel accord, l'entreprise de production savonnière au Nigeria sera incapable de produire. Nous devons importer tous les savons d'Europe ». Aremu, qui était le président de la Section Investissements du comité de l'APE au Nigeria, a souligné que le secteur énergétique et le réseau routier du pays devraient être développés.

    Source: Allafrica


    Link En savoir
    Link ECOWAS
    Link Statistiques du commerce UE-ACP


  22. L'UE rejoint le Partenariat international en matière d’efficacité énergétique
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Environnement

    26 janvier 2010 : pendant une cérémonie qui se déroulait au siège de l'Agence internationale de l'énergie à Paris, France, l'UE a rejoint le Partenariat international pour la coopération en matière d’efficacité énergétique (IPEEC). L'IPEEC a été créé en juin 2008, durant une réunion des ministres de l'énergie du G8 qui se tenait à Aomori, Japon. Son rôle est d'offrir un forum de haut niveau qui facilitera les progrès en matière d'efficacité énergétique, les projets initiaux étant axés sur l'amélioration de l'efficacité des bâtiments, l'établissement d'un relevé des mesures nationales d'efficacité énergétique actuellement mises en œuvre et l'amélioration des méthodes visant à garantir des gains en efficience.

    Source: Agence internationale de l'énergie


    Link En savoir plus
    Link Efficacité énergétique des équipements
    Link DG Energie UE


  23. Une autre banque de développement multilatéral contrôlée par l'Europe?
    2010-02-17

    Réflexions d'Eurodad et contrepoids au groupe des sages: Avec quelque 6,1 milliards d'euros de prêts octroyés en 2008 à l’extérieur de l'Union européenne, la Banque européenne d’investissement (BEI) est un géant financier de premier plan qui opère dans le monde entier pour le compte de l'UE et de ses États membres, les actionnaires de la BEI. Ces dernières années, les activités de prêt de la BEI font de plus en plus l'objet d'attaques de la part des parlementaires et de la société civile, tant dans l'UE que dans le Sud dans son ensemble. Ces attaques s’expliquent par le fait que la banque ne dispose pas de normes et de procédures sociales, environnementales et de développement suffisamment claires et contraignantes et qu’elle n’a jamais réussi à apporter un développement durable dans les régions où elle opère. En novembre 2008, la Cour européenne de Justice a pris une décision historique en reconnaissant que la BEI doit promouvoir les objectifs de la politique de coopération au développement de la Communauté dans ses activités en Asie, en Amérique latine, dans les pays en phase de préadhésion et dans les pays voisins. Le mandat qui permet à la BEI d’octroyer des prêts à tous les pays extérieurs à l'UE, à l'exclusion des pays ACP et des pays en voie d'adhésion, est actuellement examiné par un groupe de 'sages'. Le processus d'examen à mi-parcours, prévu dans la dernière décision du Conseil suite aux différents points de vue des États membres sur le rôle de la BEI, est considéré comme capital pour l'avenir de la banque. Les résultats sont prévus en juin 2010. Les résultats de cet examen auront un impact direct sur l'élaboration de la future architecture financière de l'UE.  
     

    Source: Réseau européen sur la dette et le développement


    Link En savoir plus
    Link Banque centrale européenne
    Link Banque européene d'investissement


  24. Accord entre la Tripartite COMESA-AEC-SADC et le DFID
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Tripartite COMESA-AEC-SADC et le département pour le développement international (DFID) du gouvernement britannique ont conclu cette semaine un accord de coopération qui approfondira et renforcera davantage leur coopération mutuelle. Le DFID et la Tripartite ont travaillé en étroite collaboration au renforcement de la Tripartite (actuellement, celle-ci consiste en un dispositif de coordination entre le COMESA, l'AEC et le SADC) pour favoriser l'intégration régionale, la croissance économique et la réduction de la pauvreté en Afrique. Leur objectif est aussi de renforcer les capacités des communautés économiques régionales et de promouvoir la coordination des donateurs afin de mieux aligner et harmoniser l'assistance externe avec les priorités régionales et les programmes de la Tripartite. Le mémorandum d'accord définit la base d'un partenariat à long terme entre la Tripartite et le DFID, formalise la relation actuelle du DFID avec le groupe opérationnel de la Tripartite par des programmes de soutien (par exemple 'TradeMark-Southern Africa' et 'TradeMark-East Africa') et prévoit d’étendre la coopération future.

    Source: COMESA


    Link En savoir plus
    Link Le DFID
    Link La Communauté de l'Afrique de l'Est


  25. L'UE va investir au Bénin plus de 40 milliards FCFA en 2010
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L'Union Européenne va investir au Bénin, pour le compte de l'année en cours, 41 milliards FCFA, a indiqué vendredi soir à la presse, son chef de délégation à Cotonou, Mme Françoise Collet. Cette subvention concerne uniquement le 10ème Fonds Européen pour le développement (FED), programme qui avait déjà investi dans ce pays 65,2 milliards FCFA en 2009, a précisé Mme Collet. Selon elle, la coopération entre l'UE et le Bénin va au-delà du FED, et des projets sont financés à travers des facilités "Eau et Energie", des appuis sur fonds régionaux et des financements thématiques en direction d'acteurs non étatiques ou d'organisations régionales. La facilité alimentaire dont le Bénin a bénéficié en 2009 après la crise alimentaire mondiale pour un montant de 13 millions d'euros soit 9 milliards FCFA, participe également de cette coopération, a-t-elle souligné. L'UE, a-t-elle précisé, demeure à ce jour, le premier partenaire au développement du Bénin avec une aide non remboursable de 244 milliards FCFA au titre du 10ème FED. La contribution de l'UE à la lutte contre la pauvreté au Bénin dans le cadre de la stratégie de réduction de la pauvreté (SRCP), à travers le 9ème et le 10ème FED, se concentre sur le renforcement de la gouvernance, le développement des infrastructures et l'accélération de la croissance par l'appui budgétaire. En dehors de ces secteurs, l'UE appuie aussi des actions visant à soutenir la société civile, à contribuer à la lutte contre la traite des enfants, à soutenir le secteur privé ou à protéger l'environnement. Le 9ème FED, doté de plus de 205 milliards FCFA, a été à ce jour, totalement engagé, alors que le 10ème FED, dont l'exécution est actuellement en cours, est doté de 244 milliards FCFA, soit 313 millions d'euros, a précisé Mme Collet.

    Source: African Manager


    Link En savoir plus
    Link LE FED
    Link La coopération de l'UE avec le Bénin


  26. Améliorer les APE pour faire face aux défis mondiaux actuels
    2010-02-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Environnement, Sécurité alimentaire

    L’Afrique subsaharienne a été durement touchée, d’abord par la crise alimentaire puis plus récemment par la crise économique et financière, et le continent doit maintenant faire face aux défis de l’adaptation au changement climatique. Dans ce contexte évoluant rapidement, les pays africains continuent de négocier les ambitieux Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne. Les APE - les réformes qu’ils pourraient nécessiter et les mécanismes qu’ils pourraient créer - auraient-ils fait une différence dans la capacité des gouvernements et des producteurs ACP à faire face à ces crises ? En d’autres termes, s’ils avaient été en vigueur et déjà mis en œuvre, ces accords auraient- ils pu fournir des instruments de politiques salutaires dans le contexte économique actuel? Le livre électronique publié récemment et intitulé «Updating EPAs to today’s global challenges» s’efforce de répondre à cette question.

    Source: Centre International pour le Commerce et le Développement


    Link EN savoir plus
    Link Lire le livre éléctronique
    Link Commerce UE-ACP


  27. La faim à cause de l'objectif biocarburant de l'UE ?
    2010-02-16
    Catégorie(s) : Développement rural, Environnement, Sécurité alimentaire

    Une nouvelle controverse a vu le jour au sein de l'UE concernant les biocarburants et leur impact involontaire sur les forêts tropicales et les zones humides. Dans un document de l'exécutif de l'UE, qui a fait l'objet d'une fuite, la Commission européenne indique que les biocarburants issus de l'huile de palme pourraient être dynamisés grâce au nouveau critère environnemental en développement. Mais un autre document met en garde: prendre totalement en compte l'empreinte carbone des biocarburants pourrait tuer une industrie européenne dont les revenus annuels se montent à environ 5 milliards de dollars. L'UE souhaite qu'un dixième de ses carburants proviennent de sources renouvelables d'ici la fin de cette décennie. Elle a cependant fait l'objet de critiques sur le fait que les biocarburants puissent pousser à la hausse les prix alimentaires et faire plus de bien que de mal dans le combat contre le changement climatique. La majeure partie de l'objectif de 10 % sera atteinte grâce aux biocarburants, créant un marché convoité par les nations agricoles européennes, qui produisent environ 10 milliards de litres par an, ainsi que par des exportateurs comme le Brésil, la Malaisie ou l'Indonésie. Des écologistes ont affirmé que les biocarburants issus des céréales et oléagineux forçaient les agriculteurs à étendre le territoire agricole en empiétant sur les forêts tropicales et en asséchant les zones humides, connues sous le nom de changement indirect de l'utilisation des sols (ILUC).

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Biocarburants et autres énergies renouvelables
    Link Le marché mondial des biocarburants



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1