Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 224]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 224]
Date d'envoi: 2010-05-19 11:41:34
Publication #: 36
Contenu:
CTA Newsletter
 
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 17 au 21 Mai 2010
  2. 19ème Briefing de Bruxelles sur les Jeunes et le développement rural
  3. Notre invité vidéo: Prof. Opara, Université de Stellenbosch
  4. Briefing sur l'assistance humanitaire
  5. Accord de partenariat contre l'abattage illégal entre l'UE et le Congo
  6. Les producteurs de bananes des ACP se sentent « trahis » par l’UE
  7. Le Bénin est un fournisseur permanent de produits de la pêche
  8. Changement probable dans les liens UE-Caraïbes
  9. Mise en garde juridique sur le service extérieur de l’UE
  10. AVRIL 2010:prix des produits agricoles et alimentaires dans l’UE
  11. La crise économique affecte l’industrie des fruits de mer
  12. L’Espagne contribue au Fonds d’adaptation de 45 millions d’euros
  13. Le directeur général de la pêche à l’UE demande des changements à la PCP
  14. La BEI apportera son aide à un fonds de micro-financement pour l’Afrique
  15. Riposte législative à la piraterie en mer
  16. Satellites d'observation de la Terre : feu vert au financement de l'UE
  17. Animaux clonés et nano-aliments
  18. Le Parlement montre de quel bois il se chauffe
  19. Le commissaire Piebalgs en visite en Pologne
  20. Les Pays-Bas restent le plus grand exportateur de légumes frais au monde
  21. L'UE appuie la dimension développement de l'APE avec l'Afrique de l'Ouest
  22. La création d’un fonds commun pour le climat
  23. La région caraïbe n’utilise pas les fonds ACP-UE
  24. La chaîne de détail la plus équitable de l’Europe est COOP Italia
  25. Les subventions agricoles de l’UE: Plus importantes que jamais


  1. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 17 au 21 Mai 2010
    2010-05-19

    Parlement Européen (Strasbourg):
    - 17-20 Mai: Session Plénière
    - 18 Mai: Réunion de la Commission de l’agriculture et le développement rural sur l’avenir de la PAC
    Présidence UE:
    - 17 Mai (Bruxelles): Conseil  Agriculture et pêche
    - 17-19 Mai (Espagne) : Sommet UE Amérique-Latine et Caraïbes
    Secrétariat ACP (Bruxelles):
    - 20 Mai: Comité des ambassadeurs

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/


    Link Parlement européen
    Link Présidence espagnole de l'UE
    Link Secrétariat ACP


  2. 19ème Briefing de Bruxelles sur les Jeunes et le développement rural
    2010-05-18
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Le 19ème Briefing de Bruxelles portera sur la jeunesse et le développement rural dans les pays ACP et aura lieu le 16 Juin 2010 (8h30-13h00) au Centre Borschette. Ce Briefing discutera des défis et opportunités pour les futurs jeunes agriculteurs des pays ACP et le potentiel des jeunes ruraux en termes d'emploi, de génération de revenus, d'accès aux services financiers, d'investissement et des TIC. Nous aborderons aussi l'enseignement agricole formel et non formel et l'accès aux services sociaux. Le Briefing se penchera également sur les options politiques favorables à l'appui des jeunes agriculteurs et leur contribution à la réflexion sur le développement.

    Veuillez vous enregistrer auprès de : boto@cta.int ou pruna@acp.int


    Link En savoir plus sur les Briefings:


  3. Notre invité vidéo: Prof. Opara, Université de Stellenbosch
    2010-05-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    Le Prof. Umezuruike Linus Opara est professeur à l'université de Stellenbosch en Afrique du Sud, où il est titulaire de la chaire de la technologie post-récolte. Dans cette interview, le Prof. Opara explique les différents domaines de recherche qui concernent la technologie post-récolte. En outre, il insiste sur la nécessité d'adopter une approche multi-disciplinaire et multi-sectorielle pour accroître la qualité des aliments. Enfin, le Prof. Opara parle de l'importance de réseaux du savoir entre l'Europe et l'Afrique.
    Link Regardez la vidéo
    Link Chaire de la technologie post-récolte
    Link Ambassade Sud-Africaine à l'UE


  4. Briefing sur l'assistance humanitaire
    2010-05-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    Le 12 mai 2010,  108 participants ont assisté au 18ème Briefing sur le développement à Bruxelles, organisé par le CTA et ses partenaires sur le thème «Aide humanitaire et développement rural : faire face aux nouveaux enjeux ». Les discussions ont porté sur les évolutions récentes, les défis et les approches novatrices en matière d’assistance humanitaire pour répondre aux défis futurs. C’était également l’opportunité pour les différents experts du domaine présents à l’événement de partager des leçons tirées des expériences récentes et leur impact sur le développement rural ainsi que le rôle de l’agriculture et du développement rural dans les efforts de reconstruction et de réhabilitation.
    Link En savoir plus
    Link Briefings précédents
    Link Rapports des Briefings


  5. Accord de partenariat contre l'abattage illégal entre l'UE et le Congo
    2010-05-18
    Catégorie(s) : Environnement

    La 3014e réunion du Conseil  sur l'agriculture et  la pêche, qui s'est tenue à Bruxelles le 17 mai 2010, a adopté une décision relative à la signature d'un accord de partenariat volontaire entre l'UE et le Congo sur l'application des réglementations forestières, la gouvernance et le commerce du bois et des produits dérivés vers l'Union européenne. L'accord est le deuxième à être signé, après celui signé avec le Ghana en Novembre 2009. C’est dans la marge de la réunion du Conseil Agriculture que le Président Mme Elena Espinosa, Ministre de l'Agriculture de l'Espagne, et M. Henri Djombo, Ministre du développement durable, la foresterie et l'environnement du Congo, ont signé l'accord de partenariat.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Lutte contre le commerce illégal du bois


  6. Les producteurs de bananes des ACP se sentent « trahis » par l’UE
    2010-05-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les représentants des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ont fait du lobbying au Parlement européen et à la Commission à Bruxelles, le 29 avril, en faveur du renforcement de l’assistance pour leurs exportations de bananes vers l’Europe afin de compenser l’amélioration des relations commerciales de l’UE avec l’Amérique latine.Le ministère du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, représentant les ACP, a déclaré qu’il défierait les parlementaires et la Commission d’aller plus loin que le paquet de 190 millions € proposé le 17 mars par la Commission européenne, afin d’aider les pays ACP producteurs de bananes à s’adapter au nouveau régime commercial car le litige commercial avec l’Amérique latine et les Etats-Unis a été résolu, ce qui s’est traduit par des réductions des tarifs d’importation sur les bananes d’Amérique latine. Le ministre a affirmé que même avec les « mesures d’accompagnement en faveur des bananes », les pays ACP avaient été « trahis » par l’UE. “Nous ne voulons pas de soutien indéfini” a-t-il dit. “Nous demandons des mesures d’accompagnement pour pouvoir participer à un monde globalisé, nous demandons d’être partenaires” a-t-il ajouté. “N’est-ce pas d’Europe qui tourne le dos à nos pays ?” s’est-il demandé. “N’est-pas là une marque de désamour – je ne veux pas parler de divorce – mais une sorte de désamour à l’égard de l’Afrique ?” s’interroge-t-il.

    Source: Fresh Plaza


    Link En savoir plus
    Link  Commerce des bananes
    Link Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE


  7. Le Bénin est un fournisseur permanent de produits de la pêche
    2010-05-14
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    M. Gnitassoun Dénagnon, responsable de la surveillance et du contrôle des produits de la pêche et de l’industrie, Direction des Pêches – ministère de l’Agriculture, Bétail et Pêches, au Bénin, parle de son expérience en matière d’APE.Depuis septembre 2009, le Bénin utilise le système TRACES pour certifier les produits de la pêche destinés à l’UE. Notre pays est un des trois seuls pays africains à utiliser le système électronique européen de contrôle à l’exportation pour les produits d’origine animale.« Ma participation à l’Accord de partenariat économique (APE) comprend la supervision et la certification des produits de la pêche destinés à l’exportation. Mon expérience directe a commencé en septembre 2002 et a mis l’accent sur la conformité de tout le système de production de poisson – la production primaire, la manipulation, le transport et le traitement des produits – avec plusieurs directives et règlements de l’UE. Cet exercice est très positif et, à partir du 1er janvier 2010, le Bénin a été inclus dans la liste permanente des pays livrant au marché de l’UE des produits de la pêche. Le Bénin a utilisé le système TRACES pour certifier les produits de la pêche destinés à l’UE depuis septembre 2009, et notre pays est un des trois seuls pays africains à utiliser le système électronique européen de contrôle à l’exportation pour les produits d’origine animale.Le commerce est un facteur important d’encouragement du développement car il crée des emplois à travers les processus de production et de transformation, contribue à la réduction de la pauvreté et accroît les devises étrangères dans le pays. D’après moi, l’APE aura un impact positif sur mon pays et en particulier sur notre Direction des Pêches. »


    Source: Commission Européenne


    Link En savoir plus
    Link Système TRACES
    Link Traçabilité des aliments


  8. Changement probable dans les liens UE-Caraïbes
    2010-05-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les relations entre les Caraïbes et la Communauté européenne pourraient faire l’objet d’une nouvelle réorganisation. Cette fois, elle pourrait être étendue au-delà de la coopération économique afin d’inclure les questions de sécurité politique. Le chef de la Délégation de l’Union européenne (EU) à la Barbade et dans les Caraïbes orientales, Valeriano Diaz, a déclaré que les relations commerciales entre les régions ne sont pas isolées de tout contexte et que les liens de l’Europe avec la région ne sont pas uniquement motivés par l’argent. "L’actualisation de nos relations s’inscrit dans le cadre de relations de longue date. Nous cherchons à présent à renforcer davantage la coopération politique, par la mise en place d’un partenariat Caraïbes-UE amélioré" a-t-il affirmé. "Cette évolution est considérée comme une nécessité à la lumière des nouveaux développements, y compris les crises économique et financière, les défis liés au changement climatique, le crime et la sécurité et les nouveaux intérêts et alignements géopolitiques" a-t-il ajouté. Deux réunions ont déjà eu lieu dans le cadre du renforcement de ce processus: une en Jamaïque et l’autre à la Barbade. Prenant la parole le week-end dernier au Sir Shridath Ramphal Centre de l’Université des Antilles, à l’occasion d’une consultation, parrainée par l’UE, sur la première année d’existence de l’APE, l’ambassadeur a déclaré que le partenariat changeait fondamentalement la relation commerciale entre Cariforum et l’UE, qui offrait auparavant simplement des préférences tarifaires – un lien qui s’érode – pour devenir une relation destinée à créer des marchés régionaux et internationaux pour les Caraïbes.
    Source: Nationnews


    Link En savoir plus
    Link Stratégie de l'UE pour les Caraïbes
    Link Mesures d'accompagnement pour la banane


  9. Mise en garde juridique sur le service extérieur de l’UE
    2010-05-14

    La communauté européenne des ONG de développement a attaqué les plans déjà bien avancés de l’UE visant à classer la politique d’aide sous la tutelle de son nouveau corps diplomatique, en affirmant que la nouvelle structure fera du développement un simple pion de la politique étrangère et de sécurité et que cela est illégal en vertu du Traité de Lisbonne. Une coalition regroupant la quasi-totalité de la communauté des organisations de développement a averti qu’une action en justice pourrait être intentée contre la proposition du Haut représentant pour les affaires étrangères, Catherine Asthon, concernant le Service d’action extérieur, afin d‘éviter que le SAE reprenne la politique de développement. Concord, le groupe de tutelle de tous les groupes de développement européens, conjointement avec CIDSE, l’alliance des organisations caritatives de développement catholiques européennes, Aprodev, son homologue protestant, et Eurostep, la coalition d’aide séculaire, ont consulté conjointement White & Case, un cabinet d’avocat britannique, dont l’analyse est le suivante: "Il est possible que le SAE viole les objectifs et les compétences exposées dans le Traité de Lisbonne.""Le rôle du SAE en vertu des traités de l’UE est limité à la Politique étrangère et de sécurité commune de l’UE (PESC), qui ne représente qu’une partie de l’action extérieure de l’UE

    Source: EUobserver


    Link En savoir plus
    Link Service européen pour l’action extérieure
    Link Politique étrangère et de sécurité commune


  10. AVRIL 2010:prix des produits agricoles et alimentaires dans l’UE
    2010-05-14
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    La note jointe en annexe contient les dernières informations sur les prix des produits agricoles et l’évolution des prix à la consommation. Alors que les prix des grands produits agricoles sont revenus à des niveaux comparables à ceux atteints avant le début de la hausse des prix, les prix à la consommation des produits alimentaires restent assez élevés (y compris les prix des aliments de base, du pain et des produits à base de céréales, de la viande et des produits laitiers) 

    Source: Commission  Européenne


    Link En savoir plus
    Link DG de l'Agriculture et du Développement Rural
    Link Indices des prix a la consommation


  11. La crise économique affecte l’industrie des fruits de mer
    2010-05-14

     Traditionnellement, seuls les gens vivant le long des côtes pouvaient profiter des fruits de mer, tandis que le poisson frais était réservé à ceux qui avaient la chance de vivre près de ruisseaux ou de lacs. Cependant, aujourd’hui, on trouve du poisson partout. Et pas seulement de la perche canadienne ou du saumon, mais aussi des poissons singuliers et  exotiques, venant d’endroits très éloignés. Du tilapia. Du pangasius. Du mahi-mahi. Du kingclip. Dans le monde entier, on trouve du poisson. Il s’agit en fait d’un des produits de base les plus vendus au monde: près de 37 pour cent de la production totale de poisson — 53 millions de tonnes — fait l’objet de transactions commerciales au plan mondial. En 2008, les exportations de poisson étaient évaluées à 102 milliards$. La majeure partie du poisson négocié est importée par les pays développés — 60% en termes de poids, et 80% en termes de valeur. L’Europe, le Japon et les Etats-Unis représentent à eux seuls 70% des importations de poisson en termes de valeur. La valeur totale des importations de poisson en 2008 était de 108 milliards$. Ce poisson vient principalement des pays en développement — ce qui représente 50 pour cent des importations de poisson des nations riches, en termes de valeur (43 milliards$). Cela signifie des revenus. Les revenus nets des exportations des pays en développement provenant de la vente de poisson s’élèvent actuellement à 27 milliards$ par an.

    Source: FAO


    Link En savoir plus
    Link Département des pêches et de l’aquaculture
    Link GRAIN


  12. L’Espagne contribue au Fonds d’adaptation de 45 millions d’euros
    2010-05-14

    L’Espagne est devenue le premier pays à apporter une contribution importante au fonds d’adaptation. La contribution du pays, qui s’élève à 45 millions d’euros (US$60 millions), aidera le Fonds à financer les projets et programmes d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement. Farrukh Iqbal Khan, président du Conseil du Fonds d'adaptation, a déclaré qu’avec cette contribution, "l’Espagne a envoyé un message fort aux pays en développement, indiquant qu’elle désire vraiment les aider à s’adapter au  changement climatique. J’espère que d’autres pays développés suivront, en apportant des contributions et en aidant ainsi le Fonds d’adaptation à remplir son mandat". Conformément aux règles du Fonds d’adaptation, l’argent sera versé à la seule discrétion du Conseil du Fonds d'adaptation afin de répondre aux besoins de financement les plus pressants des pays en développement, sans conditions imposées par le donateur. Le Fonds d’adaptation est un fonds autonome créé en vertu du Protocole de Kyoto de la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique, dont le financement provient de deux pour cent des revenus des Réductions d’émissions certifiées délivrées dans le cadre des projets du mécanisme de développement propre du Protocole de Kyoto, et d’autres sources de financement. Le Fonds est destiné à financer des projets et programmes concrets d’adaptation au changement climatique basés sur les besoins et priorités des pays en développement.

    Source: Adaptation Fund


    Link En savoir plus
    Link Adaptation fund
    Link Le Protocole de Kyoto


  13. Le directeur général de la pêche à l’UE demande des changements à la PCP
    2010-05-14
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le directeur général en charge de la pêche à la Commission a déclaré qu’après les réformes à venir, la future politique commune de la pêche (PCP) de l’UE serait "radicalement différente". S’adressant au parlement, Fokion Fotiadis a déclaré que la réforme de la PCP apporterait des changements "significatifs" à la politique de la pêche. Il a également affirmé que le Commissaire de l’UE en charge de la pêche et des affaires maritimes, Maria Damanaki, "reconnaît que la réforme de la PCP est la question individuelle la plus importante qui définira sa carrière". "La politique actuelle est faible et ne fonctionne pas bien" dit-il. "En fait, les problèmes sont tellement profonds qu’une PCP ne peut continuer que si l’on procède à une réforme en profondeur. Cela signifie qu’il faut tout revoir. « Si nous continuons comme maintenant, il ne faut pas attendre grand-chose de l’industrie de la pêche dans l’avenir ».
    Source: The Parliament


    Link En savoir plus
    Link DG pêche
    Link Réforme de la politique commune de la pêche


  14. La BEI apportera son aide à un fonds de micro-financement pour l’Afrique
    2010-05-14

    La Banque européenne d’investissement a confirmé hier son engagement en faveur de la micro-finance en Afrique, en tant qu’investisseur de premier plan dans REGMIFA, un fonds de micro-financement unique de 116m EUR (150m USD) ciblant les petites entreprises d’Afrique subsaharienne. L’institution de prêt à long terme de l’Union européenne donnera 15m USD au fonds et sera le plus grand détenteur d’actions de classe A. REGMIFA a été créé par de grandes institutions financières donatrices à la suite d’une initiative du G8 destinée à améliorer l’accès au financement en Afrique.“La Banque européenne d’investissement joue un rôle de premier plan en soutenant REGMIFA et elle apporte une contribution unique à l’amélioration de l’accès au financement pour les entrepreneurs à travers l’Afrique. La mise à disposition de prêts en devise locale, la mobilisation d’une large base d’investisseurs et du soutien privé permettront aux entreprises africaines de croître, de créer des emplois et de réduire la pauvreté dans les années à venir” a déclaré Plutarchos Sakellaris, vice-Président de la Banque européenne d’investissement en charge de l’Afrique subsaharienne. La contribution potentielle de REGMIFA à la croissance économique africaine a été renforcée par des études faisabilité et, en particulier, par une étude sur les prêts en devise étrangère financés par la Banque européenne d’investissement. La Banque fournira un financement de 2m USD supplémentaires en assistance technique afin de soutenir l’initiative et elle a joué un rôle clé dans la sélection des gestionnaires de fonds spécialisés. La Banque européenne d’investissement a soutenu et contribué à la création du fonds depuis 2007, grâce à sa coopération active avec d’autres institutions financières donatrices.

    Source : Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link Banque européenne d' investissement
    Link Regmifa


  15. Riposte législative à la piraterie en mer
    2010-05-13

    Le Sénat a adopté  un projet de loi qui va permettre à la France de mieux réprimer et juger
    les actes de piraterie maritime, un phénomène croissant qui touche l'ensemble des Etats.
    La majorité a voté pour et la gauche s'est abstenue. Le texte doit maintenant être soumis à
    l'Assemblée nationale. Le vote au Sénat est intervenu alors que la marine russe vient de délivrer un pétrolier russe aux mains de pirates somaliens et un an après la capture du voilier français Tanit dont le skipper avait été tué lors d'un assaut de commandos français (voir ci-contre). Il s'agit en fait d'adapter la législation française en matière de piraterie à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer signée à Montego Bay (Jamaïque) en 1982. Sont considérées comme des actes de piraterie les attaques qui se déroulent « en haute mer », « dans les espaces maritimes ne relevant de la juridiction d'aucun Etat » et « lorsque le droit international l'autorise, dans les eaux territoriales d'un Etat ». Cette dernière disposition concerne la Somalie. Selon le rapporteur du projet de loi André Dulait (UMP), « plus de la moitié des actes de piraterie en 2009 ont été commis dans le Golfe d'Aden et au large des côtes somaliennes, où passent près de 25.000 navires par an et où transite 20% du commerce mondial ». Le projet accorde aux commandants les pouvoirs d'officier de police judiciaire. Ces derniers pourront contrôler les navires suspects, ordonner l'ouverture du feu et le déroutement, procéder à des saisies, arrêter et déférer des pirates, détruire des embarcations. Le texte stipule qu'à défaut de pouvoir être jugés par un Etat tiers, les pirates puissent être jugés par les juridictions françaises. Le texte reconnaît à celles-ci « une compétence quasi-universelle pour juger des actes de piraterie commis hors de France quelle que soit la nationalité du navire ou des victimes », lorsque les pirates sont appréhendés par des agents français.

    Source : DNA


    Link En savoir plus
    Link Convention des Nations Unies sur la mer
    Link Sénat français


  16. Satellites d'observation de la Terre : feu vert au financement de l'UE
    2010-05-13
    Catégorie(s) : Archives

    Les satellites de l'UE qui observent la surface de la Terre à des fins de sécurité et d'environnement ont franchi une étape décisive  quand les députés de la commission de l'industrie ayant approuvé à l'unanimité un projet de règlement qui prévoit une base juridique pour ce programme et plus de 107 millions d'euros pour ses opérations initiales en 2011-2013. Le règlement doit encore être approuvé par l'Assemblée plénière, probablement en juin. Comme le programme de navigation par satellites Galileo, l'initiative d'observation de la Terre GMES est un système mis au point par l'Union européenne. Le projet permet de mieux gérer l'environnement et de renforcer la sécurité des citoyens. À la différence de Galileo, GMES sera dès le départ financé à l'aide de moyens publics.Le contrôle de la terre a pour objectif principal de fournir des données détaillées sur l'environnement et la sécurité adaptées aux besoins des utilisateurs. Le programme devrait stimuler l'innovation, la recherche et le développement technologique et également devenir un outil essentiel pour soutenir la biodiversité, la gestion des écosystèmes, ainsi que l'atténuation et l'adaptation au changement climatique. Les données d'observation par satellite peuvent aider les services d'urgence à faire face, plus rapidement et plus efficacement, aux catastrophes naturelles ou d'origine humaine, telles que les tremblements de terre, les inondations et les déversements de pétrole. Ces données peuvent également éclairer le processus décisionnel dans la gamme des politiques concernant le sol et la gestion de l'eau, l'agriculture, les forêts, l'énergie, les services publics, le développement urbain, les infrastructures et les transports.

    Source : Parlement Européen


    Link En savoir plus
    Link Global Monitoring for Environment and Security
    Link L'Agence spatiale européenne


  17. Animaux clonés et nano-aliments
    2010-05-13
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Les aliments produits au moyen de nanotechnologies devraient être soumis à un contrôle spécifique avant d'être mis sur le marché, demandent les députés de la commission parlementaire de l'environnement. Les effets des nanotechnologies sur la santé sont en effet trop peu connus. Par ailleurs, les parlementaires sollicitent l'interdiction des aliments issus d'animaux clonés ou de leur descendance. Les nanotechnologies vont-elles révolutionner nos assiettes ? L'industrie alimentaire semble le penser et consacre des budgets de plus en plus importants à la recherche. Par exemple, une fine pellicule cireuse (quelques nanomètres, soit quelques millionièmes de millimètres) appliquée sur les fruits et légumes permettrait de prolonger leur durée de conservation. Ou encore, les sauces et assaisonnements pour les salades pourraient être rendus plus liquides, évitant de gâcher le fond de la bouteille…Les effets de ces nanotechnologies sur la santé sont cependant trop mal connus, estiment les députés européens. Elles ne sont actuellement pas autorisées sur le marché et cela ne pourra être fait sans des contrôles stricts. « Nous avons insisté pour qu'aucun aliment fait au moyen de nanotechnologies ou contenant des nanoparticules puisse être mis sur le marché avant une évaluation des risques et la certitude qu'il soit bon pour la santé », explique la Néerlandaise Kartika Liotard (Gauche unitaire européenne), auteure du rapport.

    Source : Parlement européen

     


     


    Link En savoir plus
    Link DG Recherche
    Link CORDIS


  18. Le Parlement montre de quel bois il se chauffe
    2010-05-13
    Catégorie(s) : Environnement

    Entre 20 % et 40 % du bois exploité dans le monde est abattu de façon illégal. Pour lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique, les députés européens souhaitent interdire le commerce du bois abattu illégalement et renforcer les moyens de contrôle. Ils se heurtent cependant aux Etats membres, dont la position est beaucoup moins stricte. Un accord sera-t-il trouvé avant l'été ? Ils sont jolis, solides, peu chers. Les bois tropicaux (teck, acajou…) ont la cote dans nos salles de bain ou nos jardins. Néanmoins, ils proviennent souvent de forêts naturelles et ne sont pas gérés de façon durable. Treize millions d'hectares de forêts tropicales disparaissent chaque année dans le monde, soit quatre fois la superficie de la Belgique ou la moitié de l'Italie. Avec ses conséquences : risques pour la biodiversité, réchauffement climatique, difficultés pour les populations dépendantes de ces forêts… Le consommateur ne peut que difficilement savoir d'où provient le bois qu'il achète et s'il a été abattu légalement, et ce malgré certains labels (celui du Forest Stewardship Council par exemple). Le Parlement européen souhaite rendre obligatoire la traçabilité du bois. « L'ensemble de l'échiquier politique soutient l'interdiction du commerce de bois illégal en Europe, l'extension des exigences de traçabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement et des sanctions minimales pour les contrevenants », explique la Britannique Caroline Lucas (Verts).

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Forest stewardship council
    Link CIRAD


  19. Le commissaire Piebalgs en visite en Pologne
    2010-05-13

    Le 17 mai, M. Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé du développement, effectuera sa première visite en Pologne. Il se rendra à Varsovie où il lancera la deuxième série de «conférences Kapuściński», dont l'objectif est de mieux faire connaître la coopération au développement. Il participera également à une conférence, organisée par M. Sikorski, ministre polonais des affaires étrangères, sur la place de la Pologne dans le système de coopération internationale au développement. Il aura des entretiens bilatéraux avec le ministre, ainsi que des échanges de vues avec des députés et des membres de la société civile sur le rôle de la Pologne dans la politique de développement de l'UE, ainsi que sa contribution à cette politique.

    Source: Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Siteweb du Commissaire Piebalgs
    Link Les objectifs du Millénaire pour le développement


  20. Les Pays-Bas restent le plus grand exportateur de légumes frais au monde
    2010-05-13
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Les légumes les plus exportés sont les oignons (2,4 milliards de kilos), les tomates (0,9 milliard), le paprika (0,4 milliard) et les concombres (0,4 milliard). Les Pays-Bas ont également exporté 2,4 milliards de kilos de fruits, une diminution de 2% par rapport à 2008. Les fruits les plus exportés sont les pommes et les poires (400 millions de kilos). La réexportation est de plus en plus importante pour les Pays-Bas. En 2000, 34% de la quantité totale de fruits et légumes exportés venaient de l'étranger. En 2008, cette proportion s'élevait à 52%. La réexportation concerne 32% de l'exportation des légumes frais et 87% en ce qui concerne les fruits.

    Source: Belga


    Link En savoir plus
    Link Organisation commune des marchés
    Link FAO-Division du commerce et des marchés


  21. L'UE appuie la dimension développement de l'APE avec l'Afrique de l'Ouest
    2010-05-13
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, se félicite de l'engagement politique de l'UE du 10 mai à appuyer un ambitieux programme d'aide au commerce et à l'intégration économique en Afrique de l'Ouest. Le Programme de l'Accord de Partenariat Economique pour le Développement (PAPED) est une pièce essentielle de l'accord de partenariat économique (APE) en cours de négociation avec l'Afrique de l'Ouest, qui permettra à la région de tirer le meilleur bénéfice de cet accord. Le montant de l'aide pour appuyer les activités du PAPED dans les cinq ans à venir s'élève aux environs de 6.5 milliards d'Euros.Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a déclaré: «Cet engagement de mobiliser des ressources importantes permettra à l'Afrique de l'Ouest de tirer pleinement parti des opportunités ouvertes par l'accord de Partenariat Economique. Nous avons besoin d'un fort engagement mutuel envers un accord ambitieux qui soit porteur de réformes, de croissance et d'intégration régionale. Nous sommes proches d'atteindre un accord équitable et équilibré. L'Europe ne veut pas seulement être le premier donateur d'aide au développement mondial mais veut aussi aider ses partenaires sur le plan économique pour créer les conditions favorables à l'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement.»

    Source: Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Les conclusions du Conseil du 10 mai 2010
    Link Rapport de la Commission sur l’aide au commerce


  22. La création d’un fonds commun pour le climat
    2010-05-10
    Catégorie(s) : Environnement

    L’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Association des institutions européennes de financement du développement (IEFD) vont établir conjointement un fonds destiné à financer la lutte contre le changement climatique. L'AFD, la BEI et les membres concernés de l’IEFD ont signé ce vendredi (7mai) à Bruges un protocole d’accord relatif à l’INTERACT CLIMATE CHANGE FUND (ICCF). Les parties à l’accord ont l’intention de mettre en place un mécanisme de co-investissement qui permettra d’investir, avant la fin de l’année 2010, dans des projets du secteur privé appuyant la lutte contre le réchauffement climatique en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique, en Asie et en Amérique latine.

    Source: Banque européenne d'investissement


    Link En savoir plus
    Link EDFI
    Link Changement climatique et développement


  23. La région caraïbe n’utilise pas les fonds ACP-UE
    2010-05-10
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Deux des regions les plus exposees aux catastrophes n’utilisent pas pleinement les fonds mis à disposition à travers l’Afrique, les Caraïbes, le Pacifique, l’Union européenne (ACP-UE). L’ambassadeur Valeriano Diaz, chef de la délégation de la Commission européenne à la Barbade et dans les Caraïbes orientales, a déclaré que les six régions de l’organisation, le Pacifique et les Caraïbes étaient les plus exposées aux catastrophes naturelles et devraient pouvoir “mobiliser” en faveur de fonds. Il s’adressait au Disaster Risk Management Sub-Regional Programme Launch à Manor Lodge, Green Hill, où $1,8 millions d’euros, ($BDS5,4 millions) ont été mis à la disposition des Caraïbes. Les fonds sont attribués au renforcement des capacités de construction au sein de l’Agence caribéenne  de gestion des catastrophes naturelles (CDEMA) et permettent à ces organisations d’être mieux préparées face aux catastrophes naturelles, et de soutenir leurs capacités en matière de planification du développement durable. L’ambassadeur a affirmé que, souvent les fonds étaient là mais n’étaient pas utilisés, et bien que les ACP-UE disposent de $165 millions d’euros, il incombait à plusieurs agences de montrer leurs “performances”. “L’accès aux fonds est basé sur la performance, et très souvent les fonds sont là mais ne sont pas utilisés. Mais bien que l’argent reste là, ils doivent montrer l’utilisation qui en est faite” a-t-il déclaré. Tout en signalant que les dernières informations sur la progression des programmes devaient être plus ponctuelles, Diaz a fait remarquer que les résultats spécifiques devaient inclure l’élaboration d’une politique d’évacuation type; faciliter l’adoption du modèle d’évacuation dans un pays au moins; fournir l’équipement d’urgence communautaire de base; établir un profil communautaire; et revoir et améliorer la planification des réponses dans la région. Le directeur exécutif du CDEMA, Jeremy Collymore, a déclaré que les récentes catastrophes ont mis en lumière la nécessité de renforcer la stratégie globale de gestion des catastrophes. Il a déclaré qu’il espérait que les fonds contribueraient à réduire les niveaux de vulnérabilité des communautés sélectionnées et fourniraient aux Etats ACP des Caraïbes des ressources techniques et institutionnelles et une assistance en matière de renforcement des capacités. “Le besoin de redondance, de diversité et de décentralisation de nos systèmes de réaction a été souligné. Le projet nous permet donc de cibler les mesures dans ces domaines,” a-t-il dit. Le directeur du Département de gestion des situations d’urgence, Judy Thomas, assure à Diaz que des informations ponctuelles seront données sur l’utilisation des fonds. Elle incite cependant vivement le ministère de l’Intérieur à donner au département la capacité d’agir lorsqu’il a accepté les fonds de ces organisations.

    Source: Moontwonbarbados.com


    Link En savoir plus
    Link Agence caribéenne de gestion des catastrophes
    Link Délégation UE Barbade


  24. La chaîne de détail la plus équitable de l’Europe est COOP Italia
    2010-05-10

    COOP Italia est reconnue comme étant la première grande chaîne de détail en Europe en matière de responsabilité sociale des sociétés. Selon "Consumer International", une association réunissant plus de 220 organisations de consommateurs dans 155 pays, COOP Italia est le premier magasin de détail en Europe en matière de responsabilité sociale des sociétés. Cette association a réalisé une étude des grands distributeurs de Belgique, du Danemark, de France, de Grèce, d’Italie, de Pologne, du Portugal et d’Espagne, en examinant les politiques concernant les conditions de travail et les relations commerciales dans les chaînes d’approvisionnement des produits de pays en développement. COOP Italia s’est classée en première position, suivie par COOP Denmark et – plus loin – par d’autres concurrents. La reconnaissance attribuée à COOP Italia se fonde sur la certification éthique SA 8000 - dont COOP peut se targuer depuis 1998, première en Europe et parmi les premières entreprises dans le monde – et toutes les activités associées telles que l’engagement en faveur du développement du commerce équitable.

    Source: Green Planet


    Link En savoir plus
    Link Commerce équitable


  25. Les subventions agricoles de l’UE: Plus importantes que jamais
    2010-05-10
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    Le commissaire de l’UE en charge de l’Agriculture, Dacian Ciolos, a affirmé lundi que la crise économique justifiait la nécessité de conserver une politique d’aide forte aux agriculteurs européens, que les pays en développement qualifient d’inéquitable. Les crises économiques et financières, qui ont frappé la consommation et conduit à la volatilité des prix, révèlent que la Politique agricole commune (PAC) controversée du bloc – en vertu de laquelle les subventions agricoles sont attribuées -- "joue un rôle plus important que jamais" a déclaré Ciolos aux reporters, juste avant l’ouverture d’un débat public sur l’avenir de la politique. Le système actuel de la PAC, qui engloutit quelque 40 pour cent du budget annuel total de l’UE, doit expirer en 2013. Les 27 nations de l’UE sont divisées quant à ce qui doit le remplacer. La France, principal bénéficiaire du système, appelle à maintenir un système fort de subventions agricoles, suivie par l’Espagne et d’autres économies fortement agricoles. Le Président français Nicolas Sarkozy a déclaré le mois dernier qu’il était prêt à provoquer une "crise" dans les relations européennes et il s’efforce de défendre les subventions agricoles dont les agriculteurs français bénéficient depuis 40 ans. Par ailleurs, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suède veulent conserver les réductions graduelles des subventions déjà introduites, laissant en fin de compte les agriculteurs s’occuper des règles du marché. Romanian Ciolos a affirmé qu’il faudrait trouver une solution médiane et il a ouvert une période de consultation publique afin de rechercher un système révisé. "A moyen terme, un manque d’intervention coûterait davantage", dit-il, tout en admettant que le système des subventions "doit être plus équitable". Il est favorable à une réforme de la PAC qui tienne compte de la nécessité d’intervenir durant les crises, et si possible de les éviter, "tout en permettant au marché de jouer son rôle". Interrogé sur les critiques formulées par les nations en développement, selon lesquelles les subventions agricoles pénalisent leurs propres producteurs, le commissaire de l’UE souligne que l’Europe a consenti beaucoup  d’efforts pour minimiser les effets, par exemple en "réduisant sensiblement les subventions aux exportations."

    Source: KamberAga


    Link En savoir plus
    Link Réforme de la PAC
    Link Participez au débat



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1