Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 227]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 227]
Date d'envoi: 2010-06-11 13:01:19
Publication #: 39
Contenu:
CTA Newsletter
 
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. 19ème Briefing de Bruxelles sur les Jeunes et le développement rural
  2. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 14 au 18 Juin 2010
  3. Les réactions mitigées font traîner l’APE antre l' UE et la CEEAO
  4. La Namibie s’élève contre les 'manœuvres d’intimidation' de l’UE
  5. Dialogue Structuré - Pour un partenariat efficace pour le développement
  6. Dynamisation des relations Afrique-UE à Addis-Abeba
  7. Le nouveau directeur du CTA rencontre le groupe des ACP et le groupe de travail des ACP du Conseil de l’UE
  8. Les petits planteurs reçoivent une impulsion de l’UE
  9. Les députés demandent un financement de l'UE pour l' accueill des réfugiés
  10. Le service diplomatique européen rendra-t-il des comptes au Parlement
  11. Lancement d'une infrastructure de calcul intensif pour les chercheurs
  12. Pour une organisation mondiale de l’agriculture
  13. Un quart des agriculteurs européens ont disparu en 10 ans
  14. Qu'est-ce que le PAEE?
  15. La France lance la préparation du 6e Forum mondial de l’eau
  16. Scientix, la nouvelle communauté en ligne pour l’enseignement scientifique
  17. Réunion entre les Commissions de l'UE et de l'Union africaine
  18. La Belgique promet la 'rupture' lors de sa présidence de l'UE
  19. L'emploi dans le secteur agricole a diminué de 25% entre 2000 et 2009
  20. Sahel: octroi d'une enveloppe supplémentaire de 24 millions d'euros
  21. Lancement du partenariat pour le financement en Afrique
  22. Communiqué conjoint du 10e Dialogue UE-Afrique du Sud
  23. Echange de notes entre le COMESA et la Finlande sur la coopération
  24. Caraïbes :signe d'un Plan d'action conjoint
  25. Renforcement de la coopération UE-CEA sur le développement africain
  26. Le CARIFORUM appelle l’UE à respecter les accords
  27. Lancement d’un Fonds d’investissement pour l’agriculture en Afrique
  28. La Commissaire Georgieva se rend au Niger
  29. Fonds d’investissement international pour la microfinance africaine


  1. 19ème Briefing de Bruxelles sur les Jeunes et le développement rural
    2010-06-11
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Archives

    Le 19ème Briefing de Bruxelles portera sur les jeunes et le développement rural dans les pays ACP et aura lieu le 16 Juin 2010 (8h30-13h00) au Centre Borschette. Ce Briefing discutera des défis et opportunités pour les futurs jeunes agriculteurs des pays ACP et le potentiel des jeunes ruraux en termes d'emploi, de génération de revenus, d'accès aux services financiers, d'investissement et des TIC. Nous aborderons aussi l'enseignement agricole formel et non formel et l'accès aux services sociaux. Le Briefing se penchera également sur les options politiques favorables à l'appui des jeunes agriculteurs et leur contribution à la réflexion sur le développement. Les intervenants incluent la Banque mondiale, le FIPA, la FAO, le CEJA, le MJIARC, le YPARD et des expériences de terrain.


    Veuillez vous enregistrer auprès de : boto@cta.int  ou pruna@acp.int


    Link En savoir plus
    Link Enregistrements vidéo du dernier Briefing
    Link Briefing précédents


  2. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 14 au 18 Juin 2010
    2010-06-11

    Parlement Européen (Strasbourg):
    - 14- 17 Juin: Session Plénière
    - 15 Juin: Réunion de la Commission de l’agriculture et le développement rural
    Présidence UE:
    - 14 Juin (Luxembourg): Conseil Affaires générales et conseil Affaires étrangères
    - 17- 18 Juin (Bruxelles) : Conseil européen de Juin
    Secrétariat ACP (Ougadougou):
    - 17-20 Juin: 91ème Session du Conseil des ministres ACP

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/


     


    Link Parlement européen
    Link Présidence espagnole de l'UE
    Link ACP Secretariat


  3. Les réactions mitigées font traîner l’APE antre l' UE et la CEEAO
    2010-06-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Accord de partenariat économique actuel entre l’Union européenne (UE) et Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest  (CEEAO) reste entaché par les soupçons et les craintes, alimentés en particulier par les pays CEEAO. L’Accord de partenariat économique (APE), un accord de libre-échange concernant l’ouverture réciproque des marchés entre les pays de l’Union européenne (UE) et ceux de la région d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), a franchi une étape supplémentaire avec le récent engagement politique de l’UE à fournir un soutien financier à l’Afrique de l’Ouest dans le cadre du programme commercial et de l’intégration économique (PAPED). Cela représente 6,5 milliards d’euros pour les cinq années à venir. Ce développement a cependant suscité la fierté et le courroux de divers milieux. Il est à noter que les dirigeants de la zone euro ont annoncé cette conclusion durant un séminaire organisé en marge du forum du Conseil des ministres du développement de l’UE à Bruxelles, au début du mois de mai; à un moment particulièrement risqué dans l’histoire économique de la région, l’Union se battant afin de contenir la panique financière, d’éviter que la crise de dette mine l’euro et crée éventuellement une autre catastrophe mondiale. PAPED, ou Programme APE pour le développement (EPADP), une proposition formulée par les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest  (CEEAO), est un plan d’aide qui devrait contribuer à améliorer la capacité de la région, à offrir une infrastructure extrêmement utile en termes de liens commerciaux et à atténuer les défis et les changements que l’APE causera dans la sous-région.
    Link En savoir plus
    Link APE UE-CEEAO
    Link Etat des lieux des APE


  4. La Namibie s’élève contre les 'manœuvres d’intimidation' de l’UE
    2010-06-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les tensions entre l’Union européenne et l’Afrique refont surface, la Namibie accusant l’élite de Bruxelles de recourir à la tactique de l’intimidation dans les négociations commerciales. Dans ses déclarations officielles, la Commission européenne – l’exécutif de l’UE – affirme invariablement que les Accords de partenariat économique (APE) qu’elle espère conclure avec 47 pays africains apporteront au continent des avantages tangibles. Les gouvernements africains se sont révélés beaucoup moins enthousiastes à propos de ces accords de libéralisation commerciale, certains affirmant même qu’ils fomentent des divisions parmi les voisins. Dans un discours virulent prononcé le 19 mai devant l’assemblée nationale namibienne, le ministre du commerce du pays, Hage Geingob, a indiqué que les APE provoqueront probablement la désintégration de l’Union douanière d’Afrique australe (SACU). La SACU, qui fête cette année son 100e anniversaire, est le plus vieux bloc commercial de cette nature dans le monde. Alors que les analystes affirment qu’une composante essentielle de toute union douanière est qu’elle applique des taxes ou des tarifs communs sur des produits échangés avec le reste du monde, il pourrait être impossible d’appliquer cette approche parce que cinq états membres de la SACU ont conclu deux accords différents avec l’UE. En 2009, le Botswana, le Lesotho et le Swaziland ont tous signé un APE couvrant le commerce de marchandises avec l’Europe. Par ailleurs, l’Afrique du Sud et la Namibie ont refusé de signer le même accord, qu’elles considèrent comme contraire à leurs intérêts.

    Source: Inter Press News Agency


    Link En savoir plus
    Link EPA SACU
    Link Délégation UE en Namibie


  5. Dialogue Structuré - Pour un partenariat efficace pour le développement
    2010-06-11
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le Dialogue Structuré a pour but d'améliorer l'efficacité de l'ensemble des parties prenantes engagées dans la coopération européenne, en se basant sur les débats européens et globaux actuels. Le lancement officiel a eu lieu le 23 mars. Le Dialogue Structuré est une initiative par laquelle la Commission Européenne (CE) vise à répondre aux conclusions de différents rapports ( évaluation de l'aide acheminée par les organisations de la société civile, rapport de la Cour des Comptes) ainsi qu'aux demandes des organisations de la société civile et des autorités locales et du Parlement Européen. En réponse à l'agenda d'Accra pour l'action, il vise notamment à: 
    • La recherche d'un consensus sur les principaux enjeux liés aux rôles des organisations de la société civile et des autorités locales dans la coopération au développement de la CE.
    • L'identification de moyens pratiques afin d'améliorer l'efficacité de l'implication des organisations de la société civile et des autorités locales dans la coopération européenne et d'adapter les modes de faire de la CE.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Agenda d'Accra pour l'action
    Link Rapport de la Cour des Comptes


  6. Dynamisation des relations Afrique-UE à Addis-Abeba
    2010-06-11

    Le président de la Commission José Manuel Barroso, accompagné de huit commissaires, assiste aux entretiens avec la Commission de l'Union africaine (UA) le 8 juin à Addis-Abeba. La réunion entre les deux collèges est un événement annuel, mais il s'agit de la première rencontre entre les commissaires européens qui sont entrés en fonction cette année et leurs homologues africains.
    Les commissaires examinent les progrès accomplis dans un vaste éventail de domaines couverts par la stratégie commune Afrique-UE, qui a été lancée en 2007. Le premier programme d'action a déjà produit des résultats tangibles, notamment dans les domaines suivants:
    •         financement et expertise de l'UE pour des opérations de soutien de la paix conduites par l'Afrique;
    •         coopération en matière d'observation électorale;
    •         formation d'inspecteurs en hygiène alimentaire dans toute l'Afrique pour renforcer les systèmes de contrôle et créer de nouvelles perspectives commerciales entre les deux continents;
    •        soutien de l'UE pour la recherche dans les secteurs agricole et sanitaire en Afrique;
    •         avancées dans le sens d'une intégration des marchés énergétiques;
    •         collaboration en matière de lutte contre le changement climatique;
    •         mise en place d'un nouveau centre d'information et de gestion des migrations, en partie financé par l'UE.
    D'ici le prochain sommet Afrique-UE, qui se tiendra en Lybie au mois de novembre, les deux parties espèrent réaliser des progrès encore plus substantiels, en particulier dans les domaines qui font l'objet d'un partenariat étroit: la paix et la sécurité, la gouvernance démocratique et les droits de l'homme, le commerce, l'intégration régionale et les infrastructures, les objectifs du Millénaire pour le développement, l'énergie, le changement climatique, la migration, la mobilité et l'emploi, les sciences, la société de l'information et l'espace.
    Les préparations pour le sommet sont déjà en cours et se poursuivent à Addis-Abeba.
    La création d'une délégation de l'UE auprès de l'UA à Addis-Abeba en 2008 a préparé le terrain pour un renforcement du dialogue entre les deux Unions. La délégation joue un rôle pionnier dans la diplomatie de l'UE et représente à la fois la Commission et le Conseil auprès de l'UA. De plus, elle est composée de fonctionnaires de la Commission et des États membres de l'UE, ce qui en fait un précurseur pour les futures délégations de l'UE dans le cadre du service européen pour l'action extérieure (SEAE).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Partenariat Afrique-UE
    Link Union Africaine


  7. Le nouveau directeur du CTA rencontre le groupe des ACP et le groupe de travail des ACP du Conseil de l’UE
    2010-06-10

    Michael HailuMichael Hailu, le nouveau directeur du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), a rencontré les groupes de la CE et des ACP à Bruxelles au début de la semaine.  

    M. Hailu a assisté à la séance extraordinaire du Comité des ambassadeurs des ACP qui s’est tenue le 3 juin et pendant laquelle le nouveau commissaire européen au développement, Andris Pielbags, a évoqué les progrès réalisés sur le plan des objectifs de développement du millénaire, de l’efficacité de l’aide et de la gouvernance. 
     
    À l’invitation du secrétaire général du groupe des ACP, le Dr. Mohamed Ibn Chambas, M. Hailu a aussi assisté au 35ème anniversaire du groupe des ACP, qui s’est tenu le 7 juin et pendant lequel le CTA a présenté ses produits les plus populaires. Pendant l’événement, M. Hailu a rencontré plusieurs acteurs de premier plan dans le secteur du développement à Bruxelles, dont M. Louis Michel, vice-président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et ancien commissaire européen au développement.
      
    À la demande de la présidence de l’UE, M. Hailu a donné un exposé devant le groupe de travail des ACP pendant le conseil de l’Union européenne du 8 juin.  Il a échangé des idées avec les représentants des États membres de la CE sur les défis clés auxquels l’agriculture et le développement rural sont confrontés en Afrique, en Asie et dans les Caraïbes. M. Hailu a souligné quelques-unes des priorités qu’il s’est fixé en tant que nouveau directeur du CTA pour renforcer l’organisation et soutenir davantage le partage des connaissances et l’innovation dans l’agriculture des ACP. 

    Enfin, le 8 juin, M. Hailu a été officiellement présenté au Groupe des ambassadeurs des ACP. Ceux-ci l’ont félicité pour sa nomination et ont réitéré leur soutien au CTA.  M. Hailu a demandé que l’on renforce le soutien et la visibilité de l’agriculture, un instrument essentiel de la lutte contre la pauvreté et de la croissance économique dans les pays ACP. 

    Son Excellence M. Makongo, président du Comité des ambassadeurs des ACP et ambassadeur du Gabon auprès de l’UE, a souligné le rôle essentiel que le CTA a joué dans le renforcement des institutions agricoles des pays ACP. Il a rappelé l’engagement du groupe des ACP de soutenir M. Hailu en sa qualité de nouveau directeur du CTA.

    Link Découvrez Michael Hailu


  8. Les petits planteurs reçoivent une impulsion de l’UE
    2010-06-10
    Catégorie(s) : Développement rural

    L’Union européenne (UE) a accordé une subvention de 3 millions d’euros (près de 18 milliards K) à un plan d’aide aux petits planteurs de sucre, afin de contribuer à la production totale de la Zambia Sugar Plc. Cet apport de capitaux à l’industrie du sucre arrive à un moment où la Zambia Sugar Plc fait part de ses craintes de ne pas atteindre ses objectifs en matière d’exportation de sucre à destination du marché de l’UE, à savoir 180 000 tonnes, en raison de mauvaises conditions météorologiques, et de voir la canne livrée directement aux usines de traitement.  Le ministre du Commerce, Felix Mutati, a appelé Zambia Sugar à assurer qu’elle payait les petits planteurs afin de leur permettre de vivre et à garantir qu’elle restait déterminée à ne pas abandonner la culture de la canne. La subvention de l’UE doit être attribuée au projet des petits planteurs de Magobbo Sugar et être mise en place par le Mazabuka Sugar Cane Grower Trust. Le projet vise à créer 438 hectares de champs de canne à sucre pour 78 ménages totalisant quelque 900 personnes. Le chef de la délégation de l’UE en Zambie, le Dr. Derek Fee, a déclaré durant le lancement du projet que le gouvernement devait simplifier et faciliter l’acquisition de terres pour les petits exploitants afin d’avoir un impact sur les développements futurs. “Je suis en outre persuadé que l’amélioration des informations techniques et l’extension des services offerts aux petits planteurs contribuera à renforcer leurs capacités et à améliorer leur efficacité et leur productivité” a-t-il ajouté. Mutati a déclaré que le programme d’expansion de Zambia Sugar de plus de billion K1, qui prévoit de porter cette année la production de sucre à 440 000 tonnes à partir des 315 000 tonnes actuels, ne signifiait rien s’il ne bénéficiait pas aux programmes d’aide aux planteurs locaux et au monde économique. Le directeur général de Zambia Sugar, Steve Langton, a déclaré qu’il pourrait manquer à l’entreprise 10.000 tonnes par rapport aux prévisions d’exportations de sucre vers l’UE pour cet exercice financier.

    Source: think-zambia.com


     


    Link En svaoir plus
    Link ACP-UE Sucre
    Link Délégtaion UE en Zambie


  9. Les députés demandent un financement de l'UE pour l' accueill des réfugiés
    2010-06-10

    Les États membres volontaires pour accueillir des réfugiés des pays tiers devraient recevoir jusqu'à 6000€ par personne réinstallée du Fonds européen des réfugiés, estime la commission des libertés civiles. Les pays de l'UE contribuent beaucoup moins à la réinstallation que d'autres pays développés comme les États-Unis, l'Australie et le Canada, selon les députés. Ils réitèrent également leur appel à la solidarité interne de l'UE envers les États membres confrontés à une pression particulière.Les pays de l'UE devraient recevoir un montant fixe de 4000 € pour chaque personne réinstallée, en fonction d'un certain nombre de priorités de l'UE: enfants et femmes exposés à la violence ou à l'exploitation, mineurs non accompagnés, personnes ayant d'importants besoins médicaux, personnes ayant connu la violence et la torture, ou encore personnes menacées d'un retour forcé ou victimes de catastrophes naturelles. L'UE a contribué à seulement 6,7% de la réinstallation des réfugiés mondiaux en 2008, avec 4378 personnes. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime que 747.000 personnes sont en attente de réinstallation. A ce jour, seuls 10 États membres ont pris part à un programme de réinstallation


    Link En svaoir plus
    Link Libertés civiles, justice et affaires intérieures
    Link UNHCR


  10. Le service diplomatique européen rendra-t-il des comptes au Parlement
    2010-06-10

    Prévu par le Traité de Lisbonne, le Service européen d'action extérieure est l'occasion d'un bras de fer entre les Etats membres de l'UE et le Parlement. Les premiers voient ce nouveau corps diplomatique comme un instrument de coordination de leurs politiques étrangères tandis que le second insiste sur la dimension communautaire de ses compétences. L'Allemand Elmar Brok (Parti populaire européen) explique où en sont les négociations et à quoi doit servir ce nouvel organe. Le Service européen d'action extérieure (SEAE) soutiendra la Haute représentante pour la politique extérieure de l'Union européenne, ainsi que le Conseil, représentant les Etats membres. Elmar Brok est co-rapporteur sur le sujet avec le Belge Guy Verhofstadt (Alliance des démocrates et des libéraux). L'état des négociations a été abordé lors de diverses réunions au Parlement européen la semaine dernière.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link SEAE
    Link Traité de Lisbonne


  11. Lancement d'une infrastructure de calcul intensif pour les chercheurs
    2010-06-10
    Catégorie(s) : Archives

    La Commission européenne a salué aujourd'hui le lancement d'une initiative de 500 millions d'euros qui renforce substantiellement les capacités de calcul intensif européennes et qui les met à disposition des chercheurs dans toute l'Europe. Le PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) réunit la Commission européenne et 20 pays d'Europe dans le cadre d'une initiative inédite qui permettra aux chercheurs d'utiliser des supercalculateurs situés dans d'autres pays afin d'accéder à une capacité de calcul pouvant atteindre un million de milliards de calculs par seconde pour leurs projets de recherche. Cette capacité pourrait notamment être utilisée pour accélérer le développement de cellules photovoltaïques plus efficaces ou pour mieux comprendre comment les médicaments interagissent avec notre corps. L'ordinateur le plus rapide d'Europe, Jugene, en Allemagne, sera le premier calculateur auquel les chercheurs européens auront accès par l'intermédiaire de l'initiative PRACE. D'ici à 2015, d'autres supercalculateurs en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne seront accessibles depuis toute l'Europe. Cette initiative reste ouverte à d'autres pays capables d'héberger de tels superordinateurs. La Commission contribue au projet à hauteur de plus de 70 millions d'euros, renforçant ainsi la recherche et la compétitivité européennes, conformément aux objectifs de la stratégie numérique pour l'Europe, une initiative phare de la stratégie Europe 2020.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Projet PRACE
    Link Recherche&développement UE


  12. Pour une organisation mondiale de l’agriculture
    2010-06-09
    Catégorie(s) : Développement rural

    S’exprimant à l’issue de la grande manifestation parisienne des céréaliers (mardi 27 avril), Nicolas Sarkozy a évoqué pour les journaux spécialisés La France agricole et Agrapresse sa vision, ses ambitions et son programme pour l’agriculture française et européenne. Publiée vendredi 30 avril, cette interview mérite d’être soulignée, car elle marque un réel progrès par rapport à ses interventions précédentes1. Si le président de la République insistait déjà dans ses derniers discours sur la nécessaire régulation des marchés agricoles, il n’avait jamais été aussi précis. Or, comme il le rappelle d’entrée de jeu dans cette interview, « ce qui compte c’est d’agir. Les agriculteurs n’ont pas besoin qu’on leur tienne des discours sur le fait qu’ils sont le sel de la terre, l’identité de la France et qu’ils ont droit à toute l’affection et tout l’amour des uns et des autres. Il faut prendre des décisions. » Mettant cette fois-ci l’accent sur la dimension stratégique de l’agriculture, en termes économiques mais aussi géopolitiques, le président Nicolas Sarkozy a répété sa récente intention de s’opposer formellement à tout démantèlement des instruments de régulation en Europe, à l’heure actuelle portés par la PAC.

    Source: Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture


    Link En savoir plus
    Link OMC et l'Agriculture
    Link IFAD


  13. Un quart des agriculteurs européens ont disparu en 10 ans
    2010-06-09
    Catégorie(s) : Développement rural

    D’après les derniers chiffres publiés vendredi 7 mai par Eurostat, l’Office européen des statistiques, l’Union européenne a vu disparaître 3,7 millions d’emplois agricoles à temps plein (soit 25%), entre 2000 et 2009.  La baisse des effectifs a considérablement affecté les nouveaux Etats membres, comme la Bulgarie, la République tchèque, la Pologne ou la Roumanie, qui ont vu leur population agricole chuter de plus de 30%, sous l’effet de la concentration et de la modernisation de leurs systèmes de productions. Ce qui explique qu’en parallèle, les revenus des agriculteurs ont augmenté de plus de 60% dans ces mêmes pays. Plus grave en revanche est la situation dans les pays les plus anciens, où la chute des emplois agricoles, si elle est inférieure à celle observée dans les nouveaux Etats membres, ne peut être découplée de la chute du revenu réel, de -10% en moyenne en 10 ans. Pour la seule année 2009, Eurostat a confirmé une baisse de 12% par actif en moyenne, mais beaucoup plus importante pour certains pays, comme la France (-19%), le Luxembourg (-25%) ou l’Irlande (-24%)…Pour l’instant, la production européenne continue d’augmenter (+4% sur la période), grâce aux importants gains de productivité des 12 pays qui ont rejoint l’Union européenne en 2004 et 2007. Mais ces gains de productivité à l’est ne dureront pas éternellement. Méfions nous alors du retour du balancier : que fera-t-on une fois ces gains de productivité épuisés à l’est, s’il n’y a plus d’agriculteurs à l’ouest ? Seule une politique commune de régulation, qui limite la volatilité des prix agricoles et par conséquent des revenus, peut assurer la production agricole dans la durée et sur l’ensemble du territoire européen.

    Source: Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture


    Link En savoir plus
    Link DG Agriculture
    Link Eurostat


  14. Qu'est-ce que le PAEE?
    2010-06-09

    • Le partenariat Afrique-UE pour l'énergie (PAEE) constitue un cadre à long terme pour le dialogue politique structuré et la coopération entre l'Afrique et l'Europe sur les questions énergétiques revêtant une importance stratégique pour les deux continents.
    • Il offre l'espace de discussion dont l'UE et l'Afrique ont besoin pour mener à bien leur dialogue énergétique ainsi que de nouvelles possibilités de promouvoir une action conjointe.
    • Il vise à mobiliser des ressources financières, techniques et humaines supplémentaires en faveur du développement énergétique de l'Afrique.
    • Il a pour objectif d'accroître les investissements européens et africains dans les infrastructures et les interconnexions énergétiques, aussi bien sur le continent africain qu'entre l'Afrique et l'Europe, grâce à des instruments tels que la facilité pour l'énergie, la facilité de dialogue et de partenariat de l'EUEI, le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures ainsi que de nombreux instruments bilatéraux.
    • Il entend également promouvoir les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, ainsi qu'une meilleure gestion des ressources énergétiques.
    • Les actions du PAEE auront des répercussions aux niveaux local, national, régional, continental et mondial

    Défis futurs
    •  Le programme de coopération sur les énergies renouvelables (PCER), couvrant la période allant jusqu'à 2020, devrait être lancé dans le courant du second semestre 2010. Pour l'instant, seule une infime partie du vaste potentiel d'énergie renouvelable de l'Afrique est utilisée: 7 % du potentiel hydraulique et à peine 1 % du potentiel géothermique.
    •  Il faudra également convenir d'un 2e plan d'action d'ici septembre 2010, afin de couvrir la période 2011-2013.

    Source: Partenariat UE-Afrique


    Link En savoir plus
    Link Coopération sur les énergies renouvelables
    Link Facilité pour l'énergie,


  15. La France lance la préparation du 6e Forum mondial de l’eau
    2010-06-08

    Alors que s’ouvrent les discussions préparatoires au 6e Forum mondial de l’eau, les acteurs impliqués n’ont jamais été aussi nombreux et interviennent à de multiples niveaux. Face aux insatisfactions d’Istanbul, la faculté de l’Europe à peser sur le Forum sera un enjeu important du sommet de 2012. Nicolas Sarkozy a lancé, mercredi 2 juin, la préparation du 6e Forum mondial de l’eau qui aura lieu à Marseille en 2012. Il a appelé à expérimenter « un processus de concertation autour de l’eau entièrement nouveau, ouvert sur toutes les parties prenantes, à l’image de ce qu’a été en France, le Grenelle de l’environnement, rassemblant les ONG, les collectivités, les entreprises, les syndicats et les Etats. »

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Facilité ACP-UE pour l'Eau
    Link Le Forum mondial de L'eau


  16. Scientix, la nouvelle communauté en ligne pour l’enseignement scientifique
    2010-06-08

    La Commission européenne lance Scientix, un nouveau portail web destiné aux enseignants, aux chercheurs, aux décideurs politiques, aux acteurs locaux, aux parents et à toute personne intéressée par l’enseignement des sciences. Scientix donnera accès à du matériel didactique, à des résultats de recherche et à des documents de fond issus des projets européens d’enseignement scientifique qui ont bénéficié d’un financement de l’Union européenne ou d’un financement national au titre de diverses initiatives. La nouvelle plate-forme facilitera la diffusion et le partage réguliers d'informations, de savoir-faire et de bonnes pratiques en matière d'enseignement scientifique dans toute l'Union européenne.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Scientix
    Link ACP Science et Technologie


  17. Réunion entre les Commissions de l'UE et de l'Union africaine
    2010-06-08

    Le 8 juin, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, conduira une délégation composée de dix commissaires lors d'une réunion à Addis-Abeba avec la Commission de l'Union africaine. Cette réunion permettra de renforcer la coopération institutionnelle entre les deux organisations et de donner un nouvel élan à la mise en œuvre de la stratégie Afrique-UE et de son plan d'action pour la période 2008-2010. Les deux parties élaboreront en outre un programme prospectif pour les relations entre les deux continents en vue du troisième sommet Afrique-UE, lors duquel sera adopté le prochain plan d'action pour la période 2011-2013.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir pus
    Link Partenariat UE-Afrique
    Link Europafrica


  18. La Belgique promet la 'rupture' lors de sa présidence de l'UE
    2010-06-08

    Dans un entretien exclusif accordé à EurActiv.com, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes belge Olivier Chastel explique que la Belgique donnera toute la marge de manœuvre qui leur incombe aux nouveaux hommes forts de l'UE – Herman Van Rompuy et Catherine Ashton – lorsque le pays divisé prendra la tête de la présidence tournante de l'UE. Alors que des élections nationales cruciales doivent se dérouler le 13 juin, seulement deux semaines avant le début de sa présidence de l'UE, la Belgique est à un tournant de sa courte histoire de 180 ans.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Présidence belge de l'UE


  19. L'emploi dans le secteur agricole a diminué de 25% entre 2000 et 2009
    2010-06-08
    Catégorie(s) : Développement rural

    Entre 2000 et 2009, l'emploi dans le secteur agricole de l’UE27 a diminué de 25%, correspondant à la perte de 3,7 millions d’emplois à temps plein1. L'emploi a ainsi baissé de 17% dans l’UE152 et de 31% dans les 12 États membres (NEM122) ayant rejoint l’UE en 2004 et en 2007. En 2009, le secteur de l’agriculture employait dans l’UE27 l’équivalent de 11,2 millions de personnes travaillant à temps plein, dont 5,4 millions dans l’UE15 et 5,8 millions dans les NEM12. Entre 2000 et 2009, le revenu agricole réel3 par actif a augmenté de 5% en moyenne dans l’UE27, l'évolution étant notablement différente entre les NEM12 (+61%) et l'UE15 (-10%). Les données de ce communiqué de presse sont extraites d’un rapport4 publié par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne.

    Source: Eurostat


    Link En savoir plus
    Link DG Agri


  20. Sahel: octroi d'une enveloppe supplémentaire de 24 millions d'euros
    2010-06-08
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    La Commission a décidé ce jour d'allouer 24 millions d'euros supplémentaires pour aider plus de sept millions de personnes vulnérables victimes de la crise alimentaire au Niger, au Tchad, au Burkina Faso et dans le nord du Nigeria. Ces nouveaux fonds permettront de financer davantage d'opérations dans les secteurs de la nutrition et de la santé, et notamment des programmes d'alimentation complémentaire générale, le dépistage et le traitement de la malnutrition aiguë des enfants, l'accès gratuit aux soins de santé en cas d'urgence et des services de santé mobiles pour les populations pastorales. Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission responsable de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et des réactions aux crises, a déclaré: «La présence permanente dans la région d'experts en aide humanitaire d'ECHO a permis de détecter rapidement les risques de crise alimentaire et d'en déterminer l'ampleur possible. Il est clair désormais que la situation au Sahel se dégrade. Avec ces 24 millions d'euros supplémentaires, la Commission continue d'afficher sa détermination à agir à un stade précoce pour atténuer les effets des pénuries alimentaires et essayer d'empêcher la réapparition de crises majeures comme celles qui ont gravement touché la région du Sahel ces dernières décennies. Je me rendrai bientôt sur place pour voir les projets que nous finançons, afin d'évaluer l'efficacité de notre réponse humanitaire et de m'assurer que notre aide est utilisée le plus efficacement possible pour aider ceux qui en ont le plus besoin». L'aide supplémentaire approuvée aujourd'hui financera la fourniture d'une aide alimentaire d'urgence entre deux récoltes, pendant la période dite «de soudure», et l'acheminement de semences, dans la perspective de la principale saison agricole de 2010. Cette aide alimentaire d'urgence s'inscrit dans le cadre des recommandations de la communication sur l'aide humanitaire d'urgence adoptée en mars dernier par la Commission.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link ECHO
    Link EuropeAid


  21. Lancement du partenariat pour le financement en Afrique
    2010-06-08
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Ce jour, huit institutions de financement du développement, qui ont investi l'année dernière plus de 8,8 milliards d'USD dans des projets réalisés sur l'ensemble du continent, ont officiellement lancé le Partenariat pour le financement en Afrique. Cette collaboration permettra de renforcer la coopération, de multiplier les cofinancements et d'améliorer l'analyse et l'évaluation conjointes des projets du secteur privé à travers le continent. C'est un progrès significatif dans l'utilisation efficace des ressources des bailleurs de fonds en Afrique, l'objectif étant d'attirer davantage d'investissements privés en faveur de projets du secteur privé entrepris sur le continent avec des retombées importantes en matière de développement. Les huit institutions participantes, chacune dotée d'une expérience solide en Afrique, sont la Banque africaine de développement ; la Banque de développement de l'Afrique australe ; la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) ; la Banque européenne d'investissement ; l'agence néerlandaise de financement du développement (FMO) ; l'Industrial Development Corporation of South Africa (IDC) ; l’IFC, qui est l'une des institutions du groupe de la Banque mondiale ; et Proparco.

    Source: Banque européenne d'investissement


    Link En savoir plus
    Link DEG
    Link IDC


  22. Communiqué conjoint du 10e Dialogue UE-Afrique du Sud
    2010-06-07

    L’Afrique du Sud et l’UE ont mis l’accent sur leur engagement permanent en faveur du Partenariat stratégique UE-AS et de la promotion conjointe de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le monde, et en particulier en Afrique. Les parties ont également pris note des échanges en cours dans le cadre des dialogues sur la migration, la santé, l’environnement, l’espace, les TIC, l’énergie et la science et la technologie. Afin de soutenir la pleine application de l’Accord sur le commerce, le développement et la coopération (CDC) et au Plan d’action conjoint sur le Partenariat stratégique, ils ont mis l’accent sur les travaux menés actuellement afin de développer davantage les dialogues structurés et la coopération sur l’éducation et la formation, la criminalité et la justice, les impôts et les douanes, ainsi que sur l’emploi et les affaires sociales. Les parties ont pris note de la future Conférence de révision de l’ONU sur les Objectif de développement du millénaire qui doit se tenir en septembre 2010 et elles ont réitéré leur engagement à les atteindre. Dans ce contexte, les parties rappellent que l’égalité des sexes et le renforcement du pouvoir des femmes sont essentiels pour le développement économique, la réduction de la pauvreté et pour atteindre les Objectif de développement du millénaire. Les deux parties ont engagé une franche discussion sur l’Accord de partenariat économique CE-SADC et sur les implications que ces négociations pourraient avoir sur les processus actuels d’intégration régionale en Afrique du Sud. A cet égard, les parties ont pris note de la récente communication du Conseil des ministres de la SACU au Commissaire De Gucht et de sa réponse. Les deux parties ont convenu de poursuivre d’urgence la négociation et la résolution de toutes les questions en instance en vue  d’arriver à une conclusion rapide et mutuellement satisfaisante, qui soutient  l’intégration régionale et le développement en Afrique du Sud.

    Source: Conseil de l'Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link ACDC
    Link Objectifs du Millénaire pour le Développement


  23. Echange de notes entre le COMESA et la Finlande sur la coopération
    2010-06-07

    Une délégation du gouvernement finlandais conduite par M. Jorma Suvanto, Directeur du Département pour l’Afrique et le Moyen Orient/Unité de l’Afrique du Sud, a rencontré le Secrétaire général adjoint du COMESA, l’Ambassadeur Nagla El Hussainy, le 19 mai 2010 afin de consulter le COMESA sur les domaines d’intérêt mutuel dans lesquels les deux parties pourraient collaborer. M. Suvanto note que le COMESA devient un partenaire de plus en plus important pour la Finlande, d’où la demande de réunion. Le développement de l’infrastructure, en particulier le Corridor nord-sud, le changement climatique et l’initiative régionale "Aide pour le commerce", présentent un intérêt particulier pour la délégation finlandaise.

    Source: COMESA


    Link En savoir plus
    Link COMESA
    Link Gouvernement finlandais


  24. Caraïbes :signe d'un Plan d'action conjoint
    2010-06-07
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La Banque de développement des Caraïbes, la Banque européenne d’investissement, la FMO, l’IFC et PROPARCO vont renforcer leur coordination et leur soutien en faveur de solutions durables dans les secteurs des finances, du tourisme et des infrastructures de la région.  Cinq institutions financières internationales de premier plan présentes dans les Caraïbes ont réaffirmé aujourd’hui leur engagement à favoriser la croissance économique à long terme de l'ensemble de la région, la résistance de celle-ci à la crise financière mondiale et le déploiement efficace de l'aide aux efforts de reconstruction engagés à Haïti, conformément au Plan d'action conjoint pour les Caraïbes. Les institutions participant à cet accord historique sont la Banque de développement des Caraïbes (300 millions USD), la Banque européenne d'investissement (100 millions USD), l'agence néerlandaise de développement (FMO) (100 millions USD), l’International Finance Corporation – membre du groupe de la Banque mondiale – (150 millions USD) et PROPARCO, filiale du groupe Agence française de développement dédiée au financement du secteur privé (200 millions USD). La cérémonie de signature a eu lieu en marge de la réunion annuelle de la Banque de développement des Caraïbes, qui se tient actuellement à Nassau, aux Bahamas. Le Plan d'action conjoint pour les Caraïbes permettra une utilisation plus efficace de l'aide financière et technique en favorisant un recours accru à l'expérience et aux capacités de chaque institution participante. Les investissements conjoints réalisés dans le cadre de ce plan cibleront les secteurs économiques vitaux les plus durement touchés par le ralentissement économique: les finances, le tourisme et les infrastructures. Cette initiative devrait permettre d'accroître l'appui apporté à la croissance économique de la région en mobilisant les ressources d'investissement des IFI, qui serviront de catalyseurs de l'engagement du secteur privé, et en facilitant le soutien national et sous-régional et le dialogue économique entre les acteurs à la fois publics et privés. Le Plan d'action conjoint pour les Caraïbes témoigne du soutien collectif des cinq institutions signataires en faveur d'Haïti à la suite du séisme qui a récemment dévasté l'île. Il prévoit la fourniture d'une assistance technique et un engagement financier coordonné accru qui porte essentiellement sur la reconstruction du secteur privé et le renforcement de son rôle dans le développement économique d'Haïti.

    Source: Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link The Caribbean Development Bank
    Link La Banque européenne d'investissement


  25. Renforcement de la coopération UE-CEA sur le développement africain
    2010-06-07
    Catégorie(s) : Environnement

    Préoccupée par la nécessité d’accélérer les progrès des pays africains en matière de développement, l’Union européenne (UE) et la Commission économique pour l’Afrique approfondissent leurs relations dans les domaines du développement, y compris le changement climatique et la propriété foncière. Telle est la déclaration faite récemment à Addis-Abeba, Ethiopie, par le Commissaire au Développement, M. Andris Piebalgs, qui dirigeait une délégation lors d’une visite de courtoisie au Secrétaire exécutif du CEA, M. Abdoulie Janneh. M. Piebalgs a déclaré que la question de la propriété foncière en Afrique était capitale pour l’UE parce que "tant que nous ne résoudrons pas le problème de la propriété foncière, les Africains resteront confrontés à une misère noire et le développement sera gravement entravé." Il a déclaré que l’UE soutenait un petit projet sur la propriété foncière au Cap Vert et incitait vivement le CEA à lancer des projets pilotes similaires et à apporter une aide technique au Cap Vert. En réponse, Janneh a déclaré que les questions mises en exergue par le Commissaire avaient déjà été traitées au CEA et il a souligné que l’UE continuait d’être un des plus fervents partisans du développement en Afrique, en particulier en termes de ressources investies sur le continent. Il a déclaré que le CEA avait collaboré avec l’Union africaine et la Banque africaine de développement dans l’élaboration du cadre et des lignes directrices sur la politique foncière panafricaine, après d’intenses consultations des parties prenantes au niveau infrarégional, et il a demandé le soutien de l’UE dans l’opérationnalisation des conclusions du rapport à travers toute l’Afrique. Le CEA a également salué l’aide apportée par l’UE dans le cadre de l’agenda africain de l’intégration, qui, dit-il, constitue un pilier essentiel du programme de travail du CEA, qui est actuellement mis en œuvre en collaboration avec la Commission de l’Union africaine. Le Secrétaire exécutif a précisé que, bien que le CEA souhaitait renforcer sa collaboration avec l’UE sur le changement climatique et la propriété foncière, la Commission souhaitait également mettre en place de nouveaux partenariats sur la gouvernance, les droits des femmes, l’intégration régionale, le commerce et d’autres domaines de valeurs partagées, y compris le Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP), les statistiques et le développement statistique.


    Source:africa-investor.com


    Link En savoir plus
    Link Commission de l’Union africaine
    Link Union Africaine


  26. Le CARIFORUM appelle l’UE à respecter les accords
    2010-06-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon le Forum des Caraïbes (CARIFORUM) des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), l’Union européenne (UE) devait être fidèle à son engagement à l’égard des dispositions des Accords de Cotonou et des Accords de partenariat économique (APE) en matière de consultation. Durant leur réunion de lundi, qui précédait le Sixième Sommet UE-ALC au Centre IFEMA à Madrid, en Espagne, le premier ministre de St. Vincent et des Grenadines, le Dr Ralph Gonsalves, qui s’exprimait au nom du CARIFORUM, a déclaré que le marché commun et l’économie de la CARICOM réalisent des avancées en dépit des nombreux défis auxquels ils sont confrontés, selon un communiqué du Secrétariat de la CARICOM, Turkeyen. Le CARIFORUM poursuit ses efforts de renforcement et d’expansion, avec l’examen de l’adhésion de la République dominicaine au CARICOM. Le communiqué affirme en outre que des succès importants ont été enregistrés en ce qui concerne ALBA et le CALC créé récemment. En dépit de ces progrès, le premier ministre Gonsalves a déclaré aux représentants de l’UE que les efforts déployés par les Caraïbes seraient réduits à néant si l’UE ne respectait pas les dispositions des Accords de Cotonou et des Accords EPE en matière de consultation. Le Dr. Gonsalves a également fait remarquer à l’UE qu’il était important de s’assurer que ses autres accords commerciaux bilatéraux ne soient pas mis en œuvre au détriment de la région caraïbe.
    Source :stabroeknews.com


    Link En savoir plus
    Link CARICOM Secretariat
    Link L'accord de Cotonou


  27. Lancement d’un Fonds d’investissement pour l’agriculture en Afrique
    2010-06-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Un an après les émeutes de la faim, quatre institutions financières internationales s’allient pour créer un Fonds d’investissement pour l’agriculture en Afrique. Réunissant l’Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds international pour le développement de l’agriculture (FIDA) et la fondation de Kofi Annan « Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA), il lèvera dans un premier temps 200 millions d’euros avec, à terme, un objectif de 500 millions d’euros. Il s’adresse aux entreprises privées et aux coopératives déployant des stratégies d’accroissement et de diversification des productions agricoles en Afrique. La crise alimentaire qui a éclaté en 2008 a mis en lumière les faiblesses majeures de certains pays d’Afrique, en particulier ceux qui dépendent fortement des importations alimentaires. Réduisant le budget des ménages et aggravant la malnutrition infantile, cette crise a fortement exacerbé la pauvreté des pays les plus démunis. Elle a aussi souligné la vulnérabilité de l’agriculture aux changements climatiques et les impacts négatifs de l’accroissement des productions sur les ressources naturelles. Lancé par l’AFD, la BAD, le FIDA et AGRA en réponse à la crise alimentaire, le Fonds d’investissement pour l’agriculture en Afrique a pour objectif d’accompagner les entreprises privées et les coopératives déployant des stratégies d’accroissement et de diversification des productions agricoles sur le continent. Il s’agit de renforcer le professionnalisme et l’organisation de la production agricole, de moderniser les filières et d’atténuer les risques liés à la volatilité des cours. Ce fonds appuiera les entreprises agro-industrielles et les coopératives agricoles qui travaillent, dans le respect de l’environnement et en faveur du petit paysannat.

    Source: Agence française de développement


    Link En savoir plus
    Link XXVème Sommet Afrique-France
    Link BAD


  28. La Commissaire Georgieva se rend au Niger
    2010-06-04

    La Commissaire européenne à l'aide humanitaire, Kristalina Georgieva, se rendra au Niger les 3 et 4 juin prochains pour évaluer la situation humanitaire du pays et la réponse engagée pour faire face à la crise alimentaire. La Commissaire Georgieva arrivera à Niamey le jeudi 3 juin. Après une rencontre avec les plus hautes autorités, elle rencontrera l'ensemble des partenaires humanitaires de la Commission et participera à un dîner de travail avec les représentants des Etats membres de l'Union européenne présents dans le pays et des principales agences humanitaires. Le 4 juin, elle décollera pour Maradi pour visiter des projets humanitaires financés par la DG ECHO, le service humanitaire de la Commission, dans la région. Une rencontre avec la presse sera organisée à Maradi à 11h45. De retour à Niamey en fin de journée, Madame Georgieva aura une dernière rencontre avec les représentants des Etats Membres pour faire le point sur sa visite. Une conférence de presse sera organisée à Niamey, à 19h30 au Grand Hôtel, avant son retour vers l'Europe.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link DG ECHO
    Link Délégation UE au Niger


  29. Fonds d’investissement international pour la microfinance africaine
    2010-06-04

    Un Fonds régional d’investisseent pour les micros, petites et moyennes entreprises d’Afrique subsaharienne (REGMIFA) vient d’être lancé le 5 mai 2010 à Berlin. C’est la société genevoise de gestion spécialisée en microfinance, Symbiotics Investment Manager SA, qui a été sélectionnée comme gestionnaire de ce nouveau fonds. Crée par le Ministère Fédéral allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) et la banque de développement KFW, REGMIFA sera doté d’un budget 150 millions de dollars dans un premier temps. Ce fonds a pour objectif de ré¬pondre aux besoins en financements à long et moyen terme des intermédiaires financiers africains qui octroient des prêts aux très petites, petites et moyennes entreprises d'Afrique.

    Le REGMIFA: un fonds de soutien destiné aux organismes africains de microfinance
    Elaboré par de grandes institutions de financement, suite à une initiative du G8 visant améliorer l’accès aux financements sur le content africain, le REGMIFA vise à développer un portefeuille de crédit d’un montant de 200 mil¬lions de dollars d’ici à 2014. Pour la première fois, un fonds fournit aux institutions de microfinance africaine une large gamme d’instruments financiers. Il s'agit notamment de prises de participations, de prêts directs et d'assistance technique en faveur d'institutions de microfinance (IMF), de banques locales et d’autres organismes financiers qui octroient des financements à des très petites, petites et moyennes entreprises (MPME) en Afrique.

    Source: Afriqueavenir.org


    Link En savoir plus
    Link KfW
    Link Symbiotics Investment Manager SA



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1