Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 229]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 229]
Date d'envoi: 2010-06-25 16:42:30
Publication #: 41
Contenu:
CTA Newsletter
 
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.


  1. NOUVEAU SERVICE: Bulletin thématique!
  2. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 28 Juin au 2 Juillet 2010
  3. Notre invité vidéo: Mr. Giulio Groppi, EuropeAid
  4. L’augmentation des barrières non-tarifaires préoccupe le Comesa
  5. L’UE ordonne l’interdiction de la pêche au thon
  6. Les dirigeants de l’UE mettent fin aux divergences sur les objectifs 2020
  7. L’OCDE et l’ONU prédisent une augmentation de 40% des prix
  8. Le secteur horticole du Kenya frappé par la crise grecque de la dette
  9. Demande d' nformations sur les produits alimentaires
  10. Diminution de l’aide dépensée au rapatriement des réfugiés
  11. Bruxelles contre les biocarburants en provenance de la forêt tropicale
  12. Simulations sur le mécanisme de sauvegarde spécial
  13. Du solaire saharien importé en Europe d'ici cinq ans
  14. Communiqué de Presse ACP-Révsion de l'Accord de Cotonou
  15. Révision de l'Accord de Cotonou
  16. La Commission fixe des règles pour le label biocarburant vert
  17. SOMALIE et les questions concernant la « lutte » de l’UE contre la piraterie
  18. La Commission et la BEI contre le changement climatique
  19. L’UE doit laisser aux états membres le choix sur les OGM
  20. Le président de la BEI se félicite de la révision de l’Accord de Cotonou
  21. La naissance du service diplomatique de l'UE est proche
  22. Les pays des ACP et l'UE doivent signer un accord commercial révisé
  23. La Guyane représentée au conseil ACP-UE au Burkina Faso
  24. Etiquetage alimentaire : pour mieux informer le consommateur
  25. Développer le potentiel de l'aquaculture européenne
  26. Le 11e séminaire régional ACP-UE en Ethiopie
  27. M. Piebalgs assiste à la signature de l’accord de Cotonou révisé
  28. Conclusions du Conseil sur les OMD


  1. NOUVEAU SERVICE: Bulletin thématique!
    2010-06-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Chers lecteurs du Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles, vous avez maintenant la possibilité de recevoir un bulletin comprenant uniquement les thèmes de votre choix. En effet, cette option correspond au vœu le plus populaire exprimé par vous lors de notre dernier sondage. Veuillez noter que cette option est sélective et non cumulative avec le bulletin complet, cela veut dire que vous ne recevrez plus le bulletin complet mais seulement le bulletin comprenant les catégories de thèmes de votre choix.
    Ce que vous devez faire :
    -Si vous voulez continuer à recevoir le bulletin dans son format actuel, vous ne devrez rien faire.
    -Si dorénavant vous voulez recevoir un bulletin thématique, vous pouvez éditer votre abonnement en cliquant sur le lien ‘Changer votre abonnement’ à la fin du bulletin. Vous serez alors invité à choisir les catégories de thèmes de votre préférence. Vous recevrez alors un bulletin qui reprend les news des thèmes sélectionnés.
    -Pour les nouveaux inscrits, ils auront la possibilité de choisir les catégories de thèmes dès leur inscription, à défaut ils seront abonnés à toutes les catégories.

    Si vous avez un problème veuillez contacter: kamuhinda@cta.int
     




  2. Principaux évènements ACP-UE pour la semaine du 28 Juin au 2 Juillet 2010
    2010-06-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement Européen (Bruxelles):
    - 28 Juin : Réunion de la Commission sur l’agriculture et le développement rural
    Présidence UE:
    - 28 au 29 Juin (Luxembourg): Conseil  « Agriculture et pêche »
    -  1er Juillet : La Belgique investit la Présidence de l’Union européenne

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/

     


    Link Parlement européen
    Link Présidence espagnole de l'UE
    Link Secrétariat ACP


  3. Notre invité vidéo: Mr. Giulio Groppi, EuropeAid
    2010-06-25
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire

    Notre invité vidéo pour la semaine est Mr. Giulio Groppi. Il est Chef de secteur à l'unité de formation et de gestion de connaissance de EuropeAid à la Commission européenne. Ayant été avec Stéphane Devaux à l'origine de la création du Réseau opérationnel de Sécurité Alimentaire (ROSA), il nous en explique la genèse. Le ROSA est un cas d'école pour étudier le rôle des technologies de l'information et de la communication dans la coopération au développement. Mr. Groppi commence donc a nous expliquer les fonctionalités d'un réseau, puis il élobore sur les activités au sein d'une communauté virtuelle de formation mutuelle et de partage de connaissances parmis les professionels du développement. Le ROSA a pour spécificité d'être un réseau ouvert réunissant toutes les parties prenantes dans le combat contre l'insécurité alimentaire. Les différentes phases de prises de décision y sont représentées, par exemple le gestionnaire de projet basé dans les pays bénéficiaires est en contact interactif avec les décideurs politiques à la Commission européenne. Une autre particularité du ROSA tient à l'existence d'un animateur de réseau, qui permet d'assurer un suivi des débats et une activité constante.
    Link Regarder la vidéo
    Link Joindre le ROSA
    Link EuropeAid


  4. L’augmentation des barrières non-tarifaires préoccupe le Comesa
    2010-06-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La récente augmentation des barrières non-tarifaires dans le marché commun d’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe, qui totalise 350 milliards $, préoccupe certains états membres. Les pays craignent que les efforts visant à rendre pleinement fonctionnelle l’union douanière lancée l’an passé,  dans le bloc commercial de 12 millions de kilomètres carrés, soient réduits à néant si le problème n’est pas traité rapidement. Les nombreuses réunions organisées au siège du Comesa à Lusaka, Zambie, et dans d’autres villes de la  région  pour résoudre le problème n’ont pas permis de résoudre la question. Même une résolution majeure du conseil des ministres, un des principaux organes de prise de décision du Comesa, stipulant que les barrières non-tarifaires devaient être supprimées pour le mois de mars de l’an passé, a été ignorée par les états membres qui ont mis en place de nouvelles barrières pour esquiver la déclaration. “Bien que certaines barrières non-tarifaires aient été  éliminées après la résolution du conseil des ministres, de nouvelles barrières non-tarifaires sont apparues rapidement” déclare Geoffrey Osoro, expert de haut niveau en politique commerciale au secrétariat du Comesa. Certains pays réclament à présent des sanctions sévères pour ceux qui ont fait fi des règles concernant l’utilisation inconsidérée des barrières non-commerciales.

    Source: The East African

    Link En savoir plus
    Link Plus sur le COMESA
    Link Plus sur les barrières non-tarifaires


  5. L’UE ordonne l’interdiction de la pêche au thon
    2010-06-25
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    A la suite de l’épuisement des réserves de thon rouge, la Commissaire de l’UE en charge de la pêche, Maria Damanaki, a décidé le 9 juin d’interdire la pêche au thon rouge à grande échelle en Méditerranée et dans l’Atlantique-Est. L’interdiction est déjà en vigueur. L’interdiction sera d’application jusqu’à la fin de la saison de pêche 2010, a expliqué le porte-parole de la Commission européenne, Oliver Drewes. L’interdiction s’applique aux navires à grands filets de pêche, appelés seines en bourses, qui pendent verticalement dans l’eau avec des poids le long du bord inférieur et flottent le long de la crête, ce qui permet de faire des prises rapides et importantes. La saison de la pêche a débuté le 15 mai et devait durer jusqu’au 15 juin. Mme Damanaki a décidé d’ordonner aux bateaux senneurs de rentrer au port après que les informations du centre opérationnel interne de la Commission et des inspecteurs de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (ICCAT) ont révélé que les senneurs étaient sur le point d’atteindre leurs quotas pour 2010.
     
    Source: Euractiv

    Link En savoir plus
    Link L'ICCAT
    Link Plan pluriannuel pour le thon rouge


  6. Les dirigeants de l’UE mettent fin aux divergences sur les objectifs 2020
    2010-06-24

    « Le Conseil européen confirme les cinq objectifs majeurs qui constitueront les objectifs partagés guidant l’action des états membres et de l’Union » stipule le projet de conclusions. Les objectifs incluent l’emploi, la recherche, le changement climatique, l’éducation et la pauvreté. Le texte souligne que le Conseil européen « est d'accord avec la quantification des indicateurs d'éducation et d'inclusion sociale / et de pauvreté » qui ont fait l'objet de divergences pendant des mois. En ce qui concerne l'éducation, les dirigeants sont prêts à convenir d'un objectif de réduction des taux d'abandon de l'école à moins de 10 % par rapport aux taux actuel de 15 %.Ils soutiendront également l'objectif visant à augmenter la part de personnes âgées de 30 à 34 ans qui va jusqu'au bout de ses études supérieures d'au moins 40 %, selon l'ébauche du texte.L'Allemagne s'est longtemps opposée à ces objectifs, soutenant que l'éducation est une question nationale et régionale, et que l'ingérence de l'UE dans ce domaine serait contreproductive.Cependant, suite à une forte pression des institutions de l'UE, l'Allemagne a accepté ces objectifs. Les finalités indiquent également que les objectifs en matière d'éducation concerneront un groupe d'âge plus limité.Plutôt que de chercher à augmenter le nombre de diplômes pour les jeunes,  comme c'était prévu à l'origine, le nouvel objectif, plus spécifique, est axé sur l'éducation tertiaire pour les personnes qui ont la trentaine.

    Source: euractiv.com


    Link En savoir plus
    Link Conseil de l' EU


  7. L’OCDE et l’ONU prédisent une augmentation de 40% des prix
    2010-06-24
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    D’après les dernières perspectives concernant les marchés agricoles mondiaux, la demande croissante provenant de pays émergents et la production de biocarburants devraient faire monter les prix des produits de base agricoles, conduisant à une insécurité alimentaire accrue.Bien que les prix de base agricoles aient diminué par rapport à leur sommets d’il y a deux ans, il est "peu probable qu’ils redescendront à leur niveau moyen de la décennie écoulée" soulignent les Perspectives agricoles 2010-2019, rédigées conjointement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).Par contre, le rapport publié  le 15 juin indique que les prix moyens du blé et des céréales secondaires seront entre 15 et 40% plus élevés en termes réels (ajustés pour l’inflation) au cours des dix années à venir par rapport à leurs niveaux moyens durant la période 1997-2006.Les prix réels des huiles  végétales devraient être plus élevés de 40% et les prix des produits laitiers ont fait un bon de 16 à 45%.Le rapport couvre les biocarburants, les céréales, les oléagineux, le sucre, les viandes et les produits laitiers au cours de la période 2010-19. Ses évaluations de marché sont basées sur "une série d’hypothèses sous-jacentes concernant les facteurs macroéconomiques, les politiques agricoles et commerciales et les technologies de production" et se basent sur des conditions météorologiques normales et des tendances de productivité à long terme.

    Source: euractiv.com


    Link En savoir plus
    Link Perspectives agricoles 2010-2019
    Link FAO


  8. Le secteur horticole du Kenya frappé par la crise grecque de la dette
    2010-06-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La terrible crise de la dette grecque frappe l’industrie horticole du Kenya, causant des pertes de change qui atteignent des milliards de shillings à un moment où le pays réévalue sa dépendance excessive à l’égard du turbulent marché de l’Union européenne.Les acteurs affirment que la crise, qui a mis à mal la confiance  des investisseurs à travers toute l’Europe et a amené l’euro à son niveau le plus bas en 13 mois, a fortement érodé leurs revenus, d’où le retard à se rétablir d’autres chocs récents tels que la sécheresse, la crise financière mondiale et la récente interruption des exportations en raison de l’éruption du volcan islandais.Le Kenya vend 82 pour cent de ses exportations horticoles dans les pays de l’UE où le paiement est effectué en euros, ne laissant que 18 pour cent aux destinations dominées par le dollar, à savoir les Etats-Unis, le Moyen Orient, le Japon et la Russie.Pendant de nombreuses années, l’industrie a compté sur la stabilité de l’euro pour traverser les périodes économiques difficiles, y compris la crise économique mondiale de l’an passé.“Il n’est pas facile pour l’industrie de composer avec la chute de l’euro parce que les investisseurs ont pendant longtemps compté sur son attractivité pour croître” affirme Jane Ngige, CEO du Kenya Flower Council.Les turbulences économiques en Grèce, déclenchées par une profonde crise fiscale après que la dette publique du pays a atteint 115 pour cent du PIB, a renversé la marée contre l’euro, en l’affaiblissant par rapport à d’autres devises mondiales, y compris le shilling du Kenya.

     

     

    Source: businessdailyafrica.com


    Link En savoir plus
    Link Conseil de fleurs de Kenya


  9. Demande d' nformations sur les produits alimentaires
    2010-06-24

    Le Réseau européen du coeur (REC) a appelé les parlementaires à plaider en faveur d’une "présentation équitable" du contenu nutritionnel des produits alimentaires et a demandé à l’industrie d’être "plus modeste avec le marketing" dans la perspective d’un vote au Parlement européen  sur une proposition de l’UE visant à réglementer les informations sur les produits alimentaires données aux consommateurs. La proposition de la Commission relative à un Règlement concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires inclut "un grand nombre d’aspects sanitaires" en ce qui concerne l’étiquetage nutritionnel, a déclaré la directrice d’EHN, Susanne Løgstrup, dans une interview à EurActiv. S’il n’existe pas d’étiquetage nutritionnel clair, les consommateurs ne pourront pas comprendre le contenu nutritionnel des produits alimentaires et éviter la surconsommation de sel et de graisses saturées, qui portent tous deux préjudice à la santé cardiovasculaire, dit-elle.

    Source: euractiv.com


    Link En savoir plus
    Link Parlement Européen


  10. Diminution de l’aide dépensée au rapatriement des réfugiés
    2010-06-24

    « Charité bien ordonnée commence par soi-même » affirme la veille maxime, et lorsqu’il s’agit de l’aide au tiers monde, l’Europe adhère totalement à cette devise.  Alors que la crise plombe les budgets nationaux, les fonds des Etats membres de l’UE consacrés au développement diminuent et sont de plus en plus utilisés en guise de canaux d’argent public aux entreprises nationales et de promotion des intérêts nationaux acquis plutôt que pour réduire la pauvreté dans les pays les plus pauvres. Certains états considèrent même le coût du rapatriement des réfugiés dans leur pays d’origine comme une « aide au développement ». "L’UE devient très opportuniste en termes d’aide. La définition de l’aide change" affirme Hussaini Abdo, directeur national d’Action Aid au Nigéria, un groupe de développement établi au Royaume-Uni. "Au lieu d’être consacrées à l’allègement de la dette, les dépenses peuvent aller au rapatriement des migrants." "Il est même question de compter les envois de fonds – l’argent envoyé chez eux par les immigrants. On prend les fruits du travail des migrants et on appelle cela de l’aide." Selon un rapport annuel de Concord, une alliance des principales ONG de développement et organisations caritatives européennes, publié le 10 juin, pour 2009 l’aide au développement de l’UE s’est élevée à 49 milliards €, soit un milliard de moins qu’en 2008.


    Source: euobserver.com


    Link En savoir plus
    Link CONCORD
    Link ActionAid


  11. Bruxelles contre les biocarburants en provenance de la forêt tropicale
    2010-06-24


    Une communication de la Commission attendue de longue date, exposant les lignes de conduite de ce que sont les biocarburants vraiment durables, a déjà fait l’objet de vives critiques.  Les écologistes et les groupes de développement affirment que les règles négligent l’aspect essentiel de la source d’énergie controversée qui transforme ce que l’on considérait jadis comme une alternative écologique en un producteur net d’émissions de gaz à effet de serre.  Le 10 juin, la commission doit dévoiler des lignes de conduite visant à clarifier les règles contenues dans une loi de 2008 sur les biocarburants, afin de parer un contrecoup massif contre les carburants.  Il y a deux ans, une série de rapports d’experts ont révélé que de nombreuses formes de la source de combustible augmentent les émissions de gaz à effet de serre et mettent la pression sur les prix alimentaires. Cependant, les nouvelles lignes de conduite soulignent que le fait d’éventrer les forêts tropicales ou d’assécher les marais pour cultiver les plantes qui produisent le carburant va à l’encontre de l’objectif d’une source d’énergie verte, car les émissions libérées en cas de transformation des forêts ou des tourbières peuvent en réalité dégager davantage de CO2 dans l’atmosphère.

    Source: euobserver.com


    Link En savoir plus
    Link CE-biocarburants


  12. Simulations sur le mécanisme de sauvegarde spécial
    2010-06-24
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Ce document vise à donner aux décideurs, aux négociateurs et à d’autres partenaires une évaluation technique claire de la manière dont le projet de modalités de décembre 2008 (TN/AG/W/4/rév.4) et le document de travail d’accompagnement (TN/AG/W/7) pourraient affecter le fonctionnement du mécanisme de sauvegarde spécial proposé, et en particulier, l’accessibilité du mécanisme et son efficacité.


    Link En savoir plus
    Link ICTSD
    Link DG Agriculture et Développement Rural


  13. Du solaire saharien importé en Europe d'ici cinq ans
    2010-06-24

    L'Europe importera son électricité solaire depuis l'Afrique du Nord pour la première fois d'ici les cinq prochaines années, a déclaré lors d'un entretien dimanche le commissaire à l'Energie Günther Oettinger.
    L'UE soutient les projets visant à transformer la lumière solaire du désert du Sahara en électricité pour l'Europe, grosse consommatrice d'énergie, qui espère que ce programme lui permettra de respecter son objectif de tirer 20 % de son énergie de sources renouvelables en 2020. Je pense que certains modèles qui vont débuter dans les cinq prochaines années vont produire des centaines de mégawatts pour le marché européen, a déclaré à Reuters M. Oettinger après une rencontre avec les ministres de l'énergie d'Algérie, du Maroc et de Tunisie. Il a affirmé que ces volumes initiaux seront tirés de petits projets pilotes, mais que le volume d'électricité s'élèverait à des milliers de mégawatts dès que davantage de projets seraient mis en place, notamment le programme solaire Desertec d'une valeur de 400 milliards d'euros.
    Desertec, dans son ensemble, est une vision pour les 20 à 40 ans à venir avec des investissements de milliers de milliards d'euros, a déclaré M. Oettinger. Intégrer un pourcentage plus important de renouvelables, de solaire et d'éolien demande du temps. L'UE soutient la construction de nouvelles connexions électriques, connues sous le nom d'interconnecteurs, sous la Mer Méditerranée pour transporter l'énergie renouvelable depuis l'Afrique du Nord. Certains groupes environnementaux ont averti que ces câbles pourraient être utilisés pour importer de l'électricité non renouvelable issue du charbon et des centrales à gaz d'Afrique du Nord.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link DG énergie
    Link Énergie-UE


  14. Communiqué de Presse ACP-Révsion de l'Accord de Cotonou
    2010-06-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    Le Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et son principal partenaire au développement, l’Union européenne, ont signé aujourd’hui le texte découlant de la deuxième révision quinquennale de l’Accord de Cotonou,  lors d’une cérémonie  historique qui s’est déroulée à Ouagadougou (Burkina Faso). Après plus d’une année de négociations, les parties ACP et UE ont signé l’Accord révisé au cours d’une cérémonie haute en couleurs clôturant la  35ème session  du Conseil des ministres ACP-UE, à laquelle ont assisté des ministres, des ambassadeurs et des fonctionnaires des pays ACP et de l’UE. Lors de la 91ème session du Conseil des ministres ACP tenue quelques jours auparavant à Ouagadougou, les ministres ACP ont marqué leur approbation sur l’Accord révisé, et félicité le Comité des ambassadeurs d’avoir mené avec succès les négociations avec la partie européenne. Le Président du Conseil des ministres ACP, Son Excellence Monsieur Paul Bunduku-Latha, Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme de la République gabonaise, a déclaré que la signature de l’Accord de Cotonou révisé pour la deuxième fois constitue le témoignage d’une relation  fructueuse qui n’a cessé de se renforcer depuis plus de 30 ans.

    Source: Secrétariat ACP


    Link En savoir plus
    Link L'Accord de Cotonou
    Link Relations UE-ACP


  15. Révision de l'Accord de Cotonou
    2010-06-23
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    La cérémonie officielle de la signature de la seconde révision de l'accord de Cotonou s'est déroulée à Ouagadougou, Burkina Faso, les 22-23 juin 2010 en présence du Commissaire européen du développement et des représentants des pays ACP. Les changements apportés à l'accord mettent en première place le changement climatique et l'intégration régionale pour combattre les problèmes affectant les pays voisins. Les autres objectifs comportent une coordination des efforts pour soutenir la sécurité alimentaire et donner la priorité aux états fragiles. Le Commissaire Piebalgs a également inauguré une rue "L'avenue de l'Europe" juste à côté de la délégation de l'UE et a rencontré le Président du Burkina Faso, Blaise Compaore.

    Source: Commission Européenne


    Link En savoir plus
    Link L'accord de Cotonou
    Link Documents de stratégie régionale 10ème FED


  16. La Commission fixe des règles pour le label biocarburant vert
    2010-06-23
    Catégorie(s) : Environnement

    Pour garantir que les biocarburants contribuant à l’objectif de 20% d’énergies renouvelables de l’UE sont produits de manière durable, la Commission européenne a appelé l’industrie et les gouvernements à créer des systèmes de certification.  La Commission a adopté  un ensemble de mesures sur les critères de durabilité des biocarburants. Le dispositif, qui inclut deux communications et une décision, vise à garantir que les biocarburants produits et importés dans l’UE sont produits sans porter atteinte à l’environnement.Seuls les biocarburants qui remplissent les conditions exposées dans le dispositif seront pris en compte pour les objectifs que chacun des 27 Etats membres de l’UE doit atteindre d’ici 2020. Dans le cadre de la directive de 2009 sur les sources d'énergies renouvelables, les entreprises ont droit à une aide nationale telle qu’un allègement fiscal. Aucune sanction ou interdiction sur l’utilisation de biocarburants ne portant pas un label durable n’est prévue. Le document de la Commission explique ce que l’industrie, les gouvernements ou les ONG doivent faire pour obtenir un label durable pour leur utilisation de biocarburants.Les sujets traités incluent les normes à respecter dans l’UE et les pays tiers, ainsi que l’audit indépendant de toute la chaîne de production du système. A titre d’exemple, un producteur de canne à sucre brésilien doit prouver que son terrain n’a pas été converti de forêt tropicale en terre agricole depuis janvier 2008, et les producteurs, négociants et importateurs doivent également répondre à un certain nombre de critères liés à la culture, à la production, au transport et à la distribution.

    Source: Euractiv.com


    Link En savoir plus
    Link DG Energie
    Link Stratégie de l'UE en faveur des biocarburants


  17. SOMALIE et les questions concernant la « lutte » de l’UE contre la piraterie
    2010-06-23

    La justice moderne allemande n’avait jamais eu à traiter une affaire de piraterie jusqu’au 11 juin, date à laquelle 10 marins somaliens, y compris des enfants, ont été présentés devant le tribunal de la ville portuaire de Hambourg, à quelque 300 km à l’ouest de Berlin, au motif de vol de cargo dans l’Océan indien. Les accusés étaient essentiellement des Somaliens poursuivis en Allemagne dans le cadre de l’Opération Atalanta, la surveillance militaire de l’Union européenne de l’Océan indien officiellement mise en place "afin de contribuer à prévenir et à réprimer les actes de piraterie et de vols à main armée au large des côtes de Somalie". Selon le bureau du procureur de Hambourg, les marins somaliens ont attaqué le 5 avril le porte-conteneurs allemand Taipan. L’UE affirme que les objectifs de l’opération sont "la protection des navires du Programme alimentaire mondial qui apportent une aide alimentaire aux personnes déplacées en Somalie, des navires vulnérables croisant au large des côtes de Somalie, et la dissuasion, la prévention et la répression des actes de piraterie et de vols à main armée au large des côtes de Somalie ". Pour ce faire, depuis décembre 2008, des navires et des avions de guerre de l’UE et plusieurs centaines de soldats patrouillent l’Océan indien afin de poursuivre ce que l’UE appelle les "pirates somaliens". Cependant, les adversaires de l’opération affirment que sa mission cachée est de protéger les navires européens accusés par les marins somaliens et les organisations internationales d’une autre forme de piraterie: la pêche illégale et l’immersion de déchets toxiques, y compris de matériaux radioactifs, dans les eaux somaliennes.

    Source: IPSnews.net


     


    Link En savoir plus
    Link DG Affaires maritimes


  18. La Commission et la BEI contre le changement climatique
    2010-06-23
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont convenu d’examiner une initiative conjointe de financement de la lutte contre le changement climatique afin d’offrir un financement aux pays en développement. Elles ont également rendu public un accord politique sur la mobilisation de plusieurs milliards pour des projets d’énergie propre provenant des réserves du système communautaire d'échange de quotas d'émission. L‘initiative conjointe de financement de la lutte contre le changement climatique contribuerait à fournir les milliards de fonds promis par l’UE lors de la conférence de Copenhague sur le climat, en décembre dernier, durant les négociations internationales concernant un nouveau traité climatique. L’idée qui sous-tend les efforts conjoints est de combiner les subventions de la Commission et des Etats membres avec les prêts de la BEI et d’autres institutions financières européennes, a expliqué le vice-Président de la BEI, Simon Brooks. Les deux institutions coopèrent déjà à la mise en œuvre du Fonds mondial pour la promotion de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables (GEEREF) qui, depuis son lancement en 2008, a fourni un financement aux fonds d’énergie renouvelable en Afrique du Sud et en Asie. Le rôle de la BEI dans le financement de la lutte contre le changement climatique est renforcé  à un moment où le pouvoir exécutif de l’UE a proposé en avril d’augmenter les prêts extérieurs de la banque de 2 milliards € entre 2011 et 2013. L’argent supplémentaire sera consacré à la protection du climat.


    Source: Euractiv.com


    Link En savoir plus
    Link Banque européenne d'investissement
    Link CJER


  19. L’UE doit laisser aux états membres le choix sur les OGM
    2010-06-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    A la mi-juillet, la Commission européenne prévoit de proposer officiellement que le Conseil des ministres de l’UE et le Parlement européen permettent aux états membres d’interdire – sur tout ou partie de leur territoire – la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) approuvés au plan communautaire.
    Parallèlement, elle recommandera le renforcement des critères adoptés dans sa recommandation de 2003 concernant la coexistence entre les cultures génétiquement modifiées, conventionnelles et organiques, afin d’éviter la présence d’OGM dans d’autres produits. Dans la pratique, cela reviendra à autoriser, sous certaines conditions, des régions sans OGM, si la coexistence ne peut être garantie au niveau de la ferme. Cette initiative répond aux orientations politiques fixées en septembre 2009 par le Président de la nouvelle Commission, José Manuel Barroso, qui vise à débloquer le système de prise de décisions de l’Union pour les OGM.Le projet des services du Commissaire à la Santé, John Dalli ne précise pas les raisons qui permettront à un état membre d’interdire la plantation d’OGM. Cependant, il exclut celles qui sont liées à la protection de la santé publique et de l’environnement et celles qui sont liées au risque de présence fortuite d’OGM dans d’autres produits déjà couverts par la législation actuelle.

    Source: europolitics.com


    Link En savoir plus
    Link OGM et l'UE
    Link EFSA


  20. Le président de la BEI se félicite de la révision de l’Accord de Cotonou
    2010-06-23

    L’Union européenne et 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ont signé, ce jour, à Ouagadougou, la seconde révision de l'Accord de partenariat ACP-UE, dit « Accord de Cotonou ». Cette révision permettra notamment à la Banque européenne d’investissement d’accroître ses financements à l’appui de projets d’infrastructure régionaux, aux côtés de promoteurs des pays ACP, et de soutenir les efforts déployés par des intermédiaires sud-africains pour parvenir à une meilleure intégration économique régionale via des projets situés dans le reste de l’Afrique sub-saharienne. À l’occasion du Conseil des ministres ACP-UE, M. Philippe Maystadt, président de la BEI, a réaffirmé la détermination de la Banque à participer activement au financement de projets de lutte contre les changements climatiques dans les pays en développement et a proposé de lancer une initiative européenne dans ce domaine, conjointement avec la Commission européenne et les États membres de l'UE. Parallèlement à sa participation au Conseil des ministres ACP-UE, M. Maystadt a signé un accord d’assistance technique avec M. Amadou Diallo, secrétaire général du Pool d’énergie ouest-africain (WAPP), pour la préparation du projet de réfection de la centrale hydroélectrique de Mount Coffee. La cérémonie de cette signature s’est déroulée en présence de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement, de M. Eugene Shannon, ministre libérien des terres, des mines et de l'énergie, et de M. Joseph Mayah, directeur général de la compagnie d’électricité du Liberia. La mise en œuvre du projet de réfection de la centrale hydroélectrique de Mount Coffee permettra au Liberia de répondre à ses propres besoins en électricité, mais aussi à ceux de la sous-région, au travers du réseau interconnecté du WAPP. Dans son ensemble, le projet contribuera au développement économique, à la réduction de la pauvreté et à l'accroissement des échanges au Liberia, pays qui se relève de la guerre civile. Ce programme d’assistance de 1,5 million d’EUR sera financé par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures, qui est géré par la BE

    Source: Banque européenne d'investissement


    Link En savoir plus
    Link EU-Africa Infrastructure Trust Fund
    Link L'accord de Cotonou


  21. La naissance du service diplomatique de l'UE est proche
    2010-06-22

    Après des mois d'atermoiements, la création du nouveau service diplomatique de l'Union européenne a considérablement progressé lundi, ouvrant la voie à sa mise en place opérationnelle en automne.
    Le nouveau service diplomatique emploiera plusieurs milliers de diplomates, mais il sera basé sur le réseau de bureaux de la Commission européenne dans le monde entier. Ce qui en soi provoque des tensions, le personnel de la Commission tentant dit-on de s'accrocher à des postes politiques clés dans les délégations individuelles à l'approche de l'arrivée prévue de fonctionnaires des ministères des affaires étrangères nationaux. Ceux-ci pourraient avoir plus d’expérience politique que leurs homologues de la Commission, dont l’expertise consiste à débourser des milliards d'euros de l'aide au développement de l'UE. La sortie de l'impasse est intervenue après qu'un accord politique ait été conclu entre les différentes institutions du bloc, en particulier le Parlement européen, qui avait bloqué les initiatives visant à mettre en place le nouveau service. La création du nouveau corps diplomatique a été rendue possible par le traité de Lisbonne du bloc des 27 pays, qui est entré en vigueur à la fin de l'année dernière et visait à conférer à l'Union européenne un rôle plus puissant dans le monde. Mais la création du Service européen pour l'action extérieure a progressé très lentement jusqu'à ce que les négociations à Madrid sortent de l’impasse lundi. Le processus a clairement montré à quel point les guerres de territoire institutionnelles et les divergences entre ses États membres continuent à miner l'efficacité et la cohésion de l'Union européenne. La création du nouveau service a présenté des difficultés considérables et a été l'un des principaux obstacles auxquels s'est heurtée Catherine Ashton, la responsable de la politique extérieure du bloc, qui tentait d’utiliser son rôle pour présenter une position européenne plus unifiée sur la scène internationale. Mme Ashton a dû commencer par trouver un équilibre entre les intérêts divergents du Conseil européen, où les gouvernements nationaux se réunissent, et de la Commission européenne, l'exécutif du bloc, qui contrôle les dépenses européennes dans des domaines tels que l'aide au développement. Elle a ensuite eu des difficultés à rassurer le Parlement européen, qui lui aussi bénéficie de pouvoirs plus étendus en vertu du traité de Lisbonne dans le but de donner davantage de responsabilité démocratique aux modes de fonctionnement de l'Union européenne.

    Source: The New York Times


    Link En savoir plus
    Link SEAE
    Link Traité de Lisbonne


  22. Les pays des ACP et l'UE doivent signer un accord commercial révisé
    2010-06-22
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) vont signer mardi au Burkina Faso un accord de développement révisé avec l'Union européenne, a déclaré un haut responsable vendredi. Les ACP et l'UE sont parvenus en mars à un accord sur la révision de l'Accord de Cotonou de 2000 visant à améliorer la distribution de l'aide au développement et à modifier certaines composantes commerciales afin de réduire les obstacles auxquels sont confrontés les 78 pays des ACP. « Le défi pour le groupe des ACP est de définir le niveau de ses liens avec l'UE... Nous devons lutter contre l'asymétrie qui a trop caractérisé cette relation », a déclaré le jeune ministre de l'économie du Gabon, Paul Bunduku-Latha, qui est président du conseil des ministres des ACP, son organe de décision le plus élevé. L'accord révisé vise aussi à lutter contre la prolifération des armes légères et contre les menaces posées par la criminalité organisée, la traite des êtres humains et le trafic de drogue.

    Source: eubusiness.com


    Link En savoir plus
    Link L'accord de Cotonou
    Link L'E et la Guyana


  23. La Guyane représentée au conseil ACP-UE au Burkina Faso
    2010-06-22
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    Le conseil des ministres des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) s'est réuni à Ouagadougou, au Burkina Faso, du 17 au 19 juin 2010.  Le conseil commun ACP-UE se réunira également les 21 et 22 juin 2010. La Guyane est représentée par l'Honorable Carolyn Rodrigues-Birkett, ministre des affaires étrangères, et Patrick Gomes, ambassadeur de Guyane en Belgique. Le conseil des ACP a discuté de plusieurs problèmes importants, notamment le statut des accords de partenariat économique (APE), le commerce des bananes, du sucre et du coton, le changement climatique et les objectifs de développement du millénaire.

    ACCORDS DE PARTENARIAT ÉCONOMIQUE
    Tout comme dans les réunions précédentes du Conseil, les APE ont suscité de nombreuses discussions. Depuis que le processus des APE a été lancé il y huit ans, 27 des 78 pays ACP seulement ont signé des accords complets ou des accords provisoires, dont le groupe du CARIFORUM. Neuf autres pays ont simplement paraphé des accords.  Les États membres des différents groupes ont exprimé leur préoccupation quant aux nombreux problèmes encore non résolus, dont la nation la plus favorisée (NPF), les règles d'origine, l'accès au marché, les taxes à l'exportation et la nécessité d'être certain de l'impact fiscal net sur l'économie avant les accords de réduction tarifaire. Ce sont les problèmes mêmes que la Guyane avait soulevés avant la signature de l'APE. Elle a finalement dû signer l’APE pour éviter une désorganisation du commerce, comme ce fut le cas avec plusieurs autres pays qui avaient signé ou paraphé des accords provisoires. Il a été demandé à l'UE de réexaminer certaines des conditions que les ACP ont des difficultés à accepter. À noter que les cinq autres groupes de négociation sont favorables à une révision quinquennale automatique à inclure dans les APE.  C'est la Guyane qui avait recommandé cette disposition pour l'APE du CARIFORUM. On s'attendait à une déclaration commune ACP-UE sur les APE à l’issue du conseil commun. Cependant, la ministre Rodrigues-Birkett a déclaré à ses collègues qu'une telle déclaration ne résumera pas la plupart des préoccupations exprimées par les États membres durant une discussion qui a duré plusieurs heures. Elle a précisé que bien que l’on doive s’efforcer de trouver un consensus sur une déclaration commune ACP-UE sur les APE et sur les problèmes non résolus, il incombe au conseil ACP de publier lui-même une telle déclaration. Cette suggestion a été largement soutenue par les États membres, et une déclaration ACP est en cours de rédaction.

    Source: guyanachronicleonline.com

     


    Link En savoir plus
    Link APE
    Link Commerce EU-ACP


  24. Etiquetage alimentaire : pour mieux informer le consommateur
    2010-06-22
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Face à la montée en flèche de l'obésité et du diabète en Europe, les députés demandent l'indication obligatoire des valeurs nutritionnelles sur les emballages des produits alimentaires. Ils ont néanmoins rejeté la proposition de faire figurer des « feux de signalisation », qui auraient mis en garde les consommateurs contre les produits à forte teneur en sucres ou en graisses par la présence d'un feu rouge sur l'emballage.
    Les députés souhaitent permettre aux consommateurs d'avoir toutes les informations nécessaires pour choisir des produits sains. Dans un souci de ne pas imposer des procédures trop lourdes aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux petits producteurs, ils ont toutefois décidé d'exempter les produits non préemballés et les produits artisanaux du règlement.
     

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La proposition de directive en bref
    Link DG santé et consommateurs


  25. Développer le potentiel de l'aquaculture européenne
    2010-06-22
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le développement de l'aquaculture pourrait être une alternative à la surexploitation des ressources halieutiques. Chaque année, cinq millions de tonnes de poissons et fruits de mer issus de l'aquaculture sont consommés en Europe - mais ils sont importés pour les deux tiers. Les députés européens souhaitent soutenir la croissance de ce secteur d'avenir. L'aquaculture européenne est renommée pour sa qualité. Cependant, cela ne s'est pas matérialisé par une croissance soutenue : les prévisions de la Commission européenne en 2002 ne se sont jamais réalisées. C'est aujourd'hui un nouvel élan que l'Union européenne souhaite donner au secteur. Les députés européens ont salué une initiative de la Commission européenne en ce sens. Ils appellent à un soutien plus prononcé de la recherche et du développement pour relancer la compétitivité. Ils demandent également aux Etats de mettre en place des conditions plus favorables aux entreprises, notamment en réduisant les contraintes administratives.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Le rapport de Guido Milana
    Link DG Pêche


  26. Le 11e séminaire régional ACP-UE en Ethiopie
    2010-06-22
    Catégorie(s) : Développement rural

    Le Comité économique et social européen organisera le 11e Séminaire régional des milieux d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE à Addis-Abeba, en Ethiopie, du 7 au 9 Juillet 2010. Pendant le séminaire qui durera trois jours, 12 membres du CESE seront rejoints par des représentants des milieux économiques et sociaux des 16 pays de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) et de l'Afrique orientale et australe (AFOA) pour débattre de l'avenir du partenariat stratégique UE-Afrique, de la révision de l'Accord de Cotonou en 2010 et du rôle des acteurs non étatiques dans sa mise en œuvre, des négociations relatives aux accords de partenariat économique, de la sécurité alimentaire durable et du rôle des l'économie sociale africaine dans la lutte contre la pauvreté. Parmi les principaux intervenants invités, l'on peut citer Son Excellence Meles Zenawi, premier ministre de la République démocratique fédérale d'Ethiopie, M. Michel, coprésident UE de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, M. Maxwell M. Mkwezalamba, commissaire chargé des affaires économiques de la commission de l'Union africaine, M Muna, président du Conseil économique, culturel et social (ECOSOC) de l'Union africaine, Son Excellence Sufian Ahmed, ministre des finances et du développement économique de la République démocratique fédérale d'Ethiopie et ordonnateur national pour la coopération UE-Ethiopie ainsi que M. Milupi, coprésident ACP de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. Une conférence de presse aura lieu le 7 Juillet à 12 heures 30 dans la deuxième salle de conférence du Centre de conférence des Nations Unies.  À la fin du séminaire régional, les délégués adopteront une déclaration finale sur chacun des quatre sujets à débattre pendant l'événement.

    Source: Comité économique et social européen


    Link En savoir plus
    Link Comité économique et social européen
    Link Stratégie UE-Afrique


  27. M. Piebalgs assiste à la signature de l’accord de Cotonou révisé
    2010-06-22

    Le 22 juin, M. Piebalgs assistera au Conseil des ministres conjoint UE-ACP, à Ouagadougou, au Burkina Faso. L'UE et 79 États de l'Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) y signeront l’accord de partenariat de Cotonou révisé, paraphé le 19 mars dernier. Ils devraient également adopter des déclarations communes sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et sur le changement climatique. Cette rencontre devrait renforcer la position de l'UE et des pays ACP lors des négociations internationales à venir, notamment dans le cadre du sommet de haut niveau des Nations unies sur les OMD, à New York, en septembre, et de la conférence des Nations unies sur le changement climatique, qui se tiendra à Cancun, en décembre. Au cours d'une rencontre bilatérale, M. Piebalgs s'entretiendra avec le président du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré et inaugurera l'«avenue de l'Europe» à Ouagadougou.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link L'accord de Cotonou
    Link Andris Piebalgs


  28. Conclusions du Conseil sur les OMD
    2010-06-21
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le 3023ème Conseil des affaires étrangères qui s'est tenu à Luxembourg, le 14 Juin 2010 a discuté de la contribution à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015 ainsi que de l’appropriation croissante du processus menant à cette fin. Le Conseil s’est également penché sur la concentration des efforts; l'utilisation plus efficace des ressources de développement; l’amélioration de l'impact des politiques sur le développement et sur les OMD ainsi que la mobilisation de financements plus prévisible pour le développement.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link Lire le rapport
    Link Les OMD
    Link L'UE et l'ONU




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1