Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 238]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 238]
Date d'envoi: 2010-09-01 13:26:57
Publication #: 50
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Briefing de Bruxelles sur le 'Financement de l'agriculture'
  2. Notre invité vidéo: Mr. Pedersen, FAO
  3. Une approche européenne à l’égard de l’assistance technique publique
  4. La crise alimentaire imminente devrait frapper l’Afrique
  5. Le MINICOM sensibilise aux Accords de partenariat économiques
  6. La CDAA doit appliquer les accords de libre échange d’ici 2012
  7. L’UE et la FAO soutiennent un plan de relance des zones à fort potentiel agricole
  8. Espagne: Proposition concernant le statut des travailleurs saisonniers
  9. Mise en place du projet Remorqueurs de 1,6 millions d’euros
  10. L’UE s’engage à soutenir le peuple San
  11. Rencontre des dirigeants ACP du Pacifique à Port Vila
  12. Mauritanie: La CE contribue 64 millions € dans le secteur de la pêche
  13. L’Allemagne accorde 47 millions d’euros au secteur de l’éducation
  14. Ouganda:L’UE réduit son aide budgétaire de 8.5 milliards Sh
  15. EU gives 45m Euros to promote peace, development in Great Lakes region
  16. Le Conseil adopte sa position sur le projet de budget 2011 de l’UE
  17. Les Etats membres proposent un budget allégé pour l’UE
  18. Enlisement de l’accord Afrique-UE
  19. Les ACP veulent des APE régionaux et non avec des membres individuels
  20. La Finlande soutient les ources d’énergie renouvelable en Afrique
  21. La crise alimentaire somalienne s'atténue


  1. Briefing de Bruxelles sur le 'Financement de l'agriculture'
    2010-09-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Financement de l'agriculture Le 20ème Briefing de Bruxelles sur le développement aura pour thème:  le  Financement de l'agriculture et aura lieu le 15 septembre (8h30-13h00). En tant que contribution au Sommet des Nations Unies sur les OMD, qui se tiendra à New York les 22-26 Septembre 2010, nous allons discuter de questions liées au financement du développement dans le contexte de l’agriculture et du développement rural. Il s’agira notamment des questions liées à l ‘aide et à  l’apport  publique au développement, la fiscalité (les recettes fiscales intérieures), l’investissement privé (bailleurs de fonds nouveaux) et la génération de revenus. Parmi les intervenants, nous aurons le Centre pour la politique de l’environnement au Collège Impérial de Londres, le Partenariat pour la fin de la faim et pauvreté en Afrique, CONCORD, OCDE, Banque africaine de développement, Banque de développement caribéenne,  YARA, Organisations régionales d’agriculteurs africains.

    Pour plus d’information, veuillez contacter : lopes@cta.int ou boto@cta.int


    Link En savoir plus
    Link Formulaire d'enregistrement
    Link Programme_5.pdf

  2. Notre invité vidéo: Mr. Pedersen, FAO
    2010-09-01
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Sécurité alimentaire

    Notre invité vidéo de la semaine est M. Pedersen, il est le directeur du Bureau de Liaison avec l’Union européenne et la Belgique. Dans cette interview, il explique comment la FAO travaille avec l’UE. M. Pedersen se penche également sur les efforts de la FAO pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. En particulier, Mr. Pedersen insiste sur le rôle joué par la FAO dans le domaine de la sécurité alimentaire. Il présente les différentes actions et campagnes menés par la FAO, comme celle dénommée '1 billion hungry', pour illustrer la lutte contre la faim dans le monde.


    Link Regarder la vidéo
    Link La FAO à Bruxelles
    Link Journée mondiale de l'alimentation


  3. Une approche européenne à l’égard de l’assistance technique publique
    2010-08-31
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Qu’est-ce que l’Assistance technique publique et comment doit-elle intégrer les exigences du Programme sur l'efficacité de l'aide ? Le Réseau européen des agences de coopération, EUNIDA, apporte quelques réponses à ces questions. Un point important du débat sur l’efficacité de l’aide est l’amélioration de la qualité de la coopération technique et la nécessité d’assurer une approche régie par la demande pour toutes les opérations, comme l’ont illustré les récents rapports de l’Organisation de coopération et de développement économiques et la Cour des comptes européenne. En réponse à ce débat, le Cadre opérationnel sur l’efficacité de l’aide du Conseil de l’Union européenne et en particulier la Backbone Strategy (Réforme de la coopération technique) visent à mettre en pratique les engagements de la Déclaration de Paris et le Programme d’action d’Accra (AAA), en mettant en particulier l’accent sur la réforme de la coopération technique. Dans ce cadre, ils mettent en lumière l’expertise publique et son rôle dans les programmes d’assistance technique qui visent à encourager la gouvernance démocratique.
     
    L’Assistance technique publique expliquée
    L’Assistance technique publique est considérée comme un mécanisme de coopération technique qui contribue à l’efficacité. Mais qu’est-ce que l’assistance technique publique ? Pourquoi est-elle particulièrement importante ? Et quelle valeur ajoutée apporte-t-elle à la coopération européenne ? 
    L’Assistance technique publique, qui fait référence à la Coopération technique et pas seulement au personnel impliqué, est un instrument de création de capacités basé sur le transfert d’expertise et l’échange d’expériences entre égaux dans le but de renforcer les institutions publiques afin d’assurer une bonne gouvernance, la cohésion sociale et le développement humain durable.
    Elle est généralement assurée par des mécanismes de coopération technique tels que le jumelage institutionnel et l’échange d’expériences entre égaux, qui apportent la valeur ajoutée de la création de capacités afin de former la base des futurs mécanismes de coopération technique, y compris la coopération triangulaire et la coopération sud-sud.  Par conséquent, l’Assistance technique publique va bien plus loin que la simple mise à disposition d’experts. Elle inclut un large éventail de modalités, telles que la conception de méthodologies, le savoir-faire sectoriel, des outils de gestion, des cours de formation, des activités en réseau, etc. qui peuvent être utilisées pour renforcer les structures locales et nationales.  Pour le succès de ce processus, il est essentiel d’encourager le leadership national réel, exempt de tous obstacles procéduraux placés ici par le donateur et la communauté de développement plus large, ce qui oblige les donateurs à trouver une nouvelle approche stratégique améliorée lorsque le leadership national croît.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Efficacité de l'aide
    Link Idées pour le Développement


  4. La crise alimentaire imminente devrait frapper l’Afrique
    2010-08-31
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Les nations africaines constituent 36 des 50 nations dont les approvisionnements alimentaires sont les plus menacés, selon l’Indice de risque de sécurité alimentaire de 163 pays, compilé par la firme d’analyse de risques Maplecroft. Les sécheresses extrêmes et les niveaux de pauvreté élevés, ainsi que la médiocre infrastructure de transport des produits agricoles, rendent l’Afrique sub-saharienne particulièrement vulnérable, dit-il. La saison chaude et sèche a réduit les ressources alimentaires, suscitant des préoccupations concernant une nouvelle crise alimentaire attendue. Le ministère américain de l’Agriculture a prédit dans son dernier rapport « World Agricultural Supply and Demand Estimates » publié le 12 août que les stocks de report mondiaux de céréales tomberont à 444 millions de tonnes. Le volume de céréales contenu dans les silos mondiaux au moment de la prochaine récolte ne couvrira que 72 jours de consommation, avertit le « Earth Policy Institute »."Cette baisse des stocks de report mondiaux de céréales à 72 jours de consommation nous rappelle de manière désagréable les 64 jours de stocks de report de 2007 qui avaient alimenté la flambée des prix alimentaires mondiaux de 2007–08" a déclaré Lester R. Brown, président du « Earth Policy Institute ». Les stocks de blé ont fortement diminué, en grande partie en raison d’une vague de chaleur et de sécheresses dans les pays de l’UE et les anciens états de l’Union soviétique. En Russie, les feux de forêt ont encore aggravé la situation et encouragé le pays à interdire les exportations de blé au début de ce mois, ce qui a fait flamber les prix. La crise économique et la hausse des prix ont apaisé les craintes d’une crise alimentaire imminente en réduisant la demande. Cependant, certains analystes prédisent de graves pénuries alimentaires lorsque l’économie se sera redressée. Selon les prévisions faites au début de cet été par l’économiste Jeremy Rifkin, lorsque la demande recommencera à augmenter à l’Ouest, cela conduira inévitablement à une augmentation des prix du pétrole. Durant la crise de 2007-2008, le pétrole avait atteint un pic de $147 le baril, entraînant dans son sillage une hausse des prix des produits alimentaires. La production agricole est étroitement liée au pétrole, car ce dernier est utilisé pour fabriquer les engrais et les pesticides. De plus, l’augmentation des prix du pétrole fait grimper la demande de biocarburants, ce qui déplacera l’exploitation des terres agricoles des produits alimentaires vers les cultures énergétiques. La vague de chaleur en Russie et les inondations au Pakistan auront des conséquences à long terme sur leur sécurité alimentaire, a indiqué Maplecroft, ajoutant que le changement climatique a un profond impact sur les ressources alimentaires mondiales."La sécurité alimentaire est une question géopolitique essentielle et un facteur important pour les investisseurs préoccupés par le risque souverain, l’activité alimentaire et agricole en ce qui concerne l’intégrité de la chaîne d’approvisionnement et les investissements étrangers directs" a déclaré le Professeur Alyson Warhurst, CEO de Maplecroft. "Le monde va à présent regarder vers la Chine qui est un des pays où les réserves sont les plus importantes; cependant, la consommation alimentaire y est en augmentation et les excédents ne sont pas quantifiés."

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link La sécurité alimentaire
    Link Facilité alimentaire


  5. Le MINICOM sensibilise aux Accords de partenariat économiques
    2010-08-31
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le ministère du Commerce et de l’Industrie a lancé une campagne de sensibilisation sur les Accords de partenariat économiques (APE) dans tous les secteurs de l’économie. Les APE sont des accords commerciaux de grande portée couvrant les marchandises, les services ainsi que des domaines de coopération économique générale entre les états partenaires de la Communauté de l'Afrique orientale (CAO) et l’Union européenne (UE). “L’objectif de cette campagne et de cet atelier est d’informer les participants sur le processus de négociation APE en cours, les bienfaits escomptés, la portée de l’accord, ainsi que la tendance actuelle des négociations” a déclaré mardi Monique Nsanzabaganwa, Ministre du Commerce et de l’Industrie, durant un atelier inaugural.  Les participants à l’atelier émanent des institutions gouvernementales, du secteur privé, de la société civile et des milieux universitaires.
    “Il reste peu de temps pour finaliser les questions essentielles permettant de boucler les APE d’ici novembre de cette année, conformément à la feuille de route convenue” a ajouté Nsanzabaganwa.
    La CAO mène actuellement des négociations dans cinq catégories, dont la composante de développement est la première priorité des négociations APE, en tant que chapitre autonome et question transsectorielle qui doit se refléter dans toutes les autres catégories. Les statistiques révèlent que, de 1976 à 1999, la part des ACP dans les importations totales de la CE est passée de 6,7 pour cent à 2,8 pour cent tandis que, de 1996 à 1999, le total des investissements étrangers directs de la CE est tombé de 2,8 pour cent à 1,7 pour cent. Tandis que les exportations en provenance de l’UE vers les états APC ont augmenté d’une moyenne de 5,4 pour cent l’an au cours de la période 2000 à 2006 et les importations de 4,8 percent au cours de la même période. La valeur des flux commerciaux totaux entre la CAO et l’UE s’élève chaque année à environ 0,12 pour cent des importations de l’UE.
    Cependant, tandis que les négociations progressent, certains défis subsistent en matière d’accords, tels que l’engagement de l’UE à répondre aux demandes du groupe ACP sur les ressources additionnelles, la perception qu’ont certains pays ACP de la libéralisation commerciale, entre autres.

    Source: The New Times


    Link En savoir plus
    Link Communauté d'Afrique de l'Est
    Link Relations de l'UE avec le Rwanda


  6. La CDAA doit appliquer les accords de libre échange d’ici 2012
    2010-08-31
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Suite au retard de mise en œuvre des ZLE depuis leur conception en 2008, tous les membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (CDAA) devraient respecter la date limite de 2012 pour la mise en place des Zones de libre échange (ZLE).Prenant la parole cette semaine à Windhoek, Namibie, avant le futur 30e Sommet Jubilée des chefs d’état et de gouvernement de la CDAA, le Directeur du Commerce, de l’Industrie, des Finances et des Investissements du Secrétariat de la CDAA, Boithumelo Gofhamodimo, a déclaré que les pays de la région ont contribué à la mise en œuvre des ZLE d’ici 2012.“Nous travaillons à la mise en œuvre des ZLE d’ici 2012 et espérons que tous les Etats membres signataires de l’accord seront prêts pour 2012,” a déclaré Gofhamodimo. La plupart des pays de la région de la CDAA, y compris le Zimbabwe, la Zambie, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Botswana, le Mozambique, le Swaziland, le Lesotho, et Madagascar, font partie de l’ALE. L’accord exclut les Seychelles, la République démocratique du Congo et l’Angola. Les ALE devraient améliorer la fluidité des flux de marchandises entre les Etats membres et encourager la circulation des personnes d’un pays à l’autre dans le but d’intégrer économiquement la région. Cette évolution fait suite aux vives critiques formulées par les entreprises concernant la lenteur de la circulation des biens et des services dans la région due à l’élimination des goulets d’étranglement et des retards dans les demandes de visa.
    Le Chief Executive Officer de la Chambre namibienne de Commerce et d’Industrie (NCCI), Tarah Shaanika, s’est récemment exprimé sur la médiocre mise en œuvre des ALE, affirmant que les retards entravaient le bon déroulement des activités dans la région. Les analystes prévoient que les questions commerciales domineront la future réunion des chefs d’état et de gouvernement de la CDAA sur fond d‘appels à l’accélération de l’intégration. Les critiques adressées aux dirigeants régionaux se sont intensifiées afin qu’ils appliquent les résolutions proposées dans le cadre de la promotion des questions commerciales et économiques.

    Source: Trade Law Center for Southern Africa


    Link En savoir plus
    Link CDAA
    Link EU&CDAA


  7. L’UE et la FAO soutiennent un plan de relance des zones à fort potentiel agricole
    2010-08-31
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement

    Les basses terres fertiles qui recouvrent un cinquième du Libéria font partie d'un programme parrainé par l'Union européenne et la FAO visant à réduire la dépendance de la nation à l'égard des importations de riz et à améliorer les moyens d'existence des familles agricoles vulnérables. Le gouvernement libérien s'est fixé comme priorité la réhabilitation des marais, en particulier ceux contenant des rizières endommagées ou abandonnées, car les exploitations des bas-fonds ont un potentiel de rendement de riz supérieur de 80-90 pour cent à celles des plateaux."En utilisant davantage nos basses terres, nous obtiendrons non seulement de meilleurs rendements, mais nous limiterons également la déforestation et l'érosion du sol", a indiqué J. Qwelibo Subah, Directeur général de l'Institut central de recherche agricole du Libéria, mettant l'accent sur les avantages environnementaux."Dans les marais, on peut faire deux ou trois récoltes de riz par an, contre une seule sur les flancs des montagnes", explique Sheku Kamara, ingénieur agricole de la FAO. "En plus, avec le riz de montagne, il faut se déplacer d'une zone à l'autre après chaque récolte, puis pratiquer la coupe et le brûlis pour défricher la végétation. Et recommencer ainsi de suite". M. Kamara a fourni un appui technique à un projet de réhabilitation de l'irrigation sur 2 000 hectares de marais, financé par la Facilité alimentaire de l'Union européenne (EUFF), le mécanisme de réponse rapide de l'UE à la flambée des prix alimentaires dans les pays en développement.

    Source: Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

     


    Link En savoir plus
    Link Facilité alimentaire de l'UE
    Link Relations de l'UE avec le Libéria


  8. Espagne: Proposition concernant le statut des travailleurs saisonniers
    2010-08-30

    La Commission européenne a présenté au Parlement européen et aux Etats membres une proposition concernant les travailleurs saisonniers, basée sur la considération que l’économie de l’UE requiert des travailleurs saisonniers qui ne sont pas disponibles sur le marché de l’emploi de l’UE, en particulier dans l’agriculture, l’horticulture, et le tourisme. La proposition cherche à mettre en place des procédures en vue d’une gestion administrative rapide et flexible, garantissant les droits de ces travailleurs tout en protégeant les travailleurs communautaires qui créent des emplois temporaires qui ne sont pas ouverts à une éventuelle concurrence déloyale. La proposition fixe une limite de six mois aux permis de travail et prévoit la délivrance de permis pour plusieurs saisons successives pendant trois ans. Les directives prévoient que ces travailleurs migrants saisonniers provenant de pays tiers reçoivent le même traitement que les ressortissants de l’Etat membre accord ant l’autorisation, dans des domaines tels que la liberté d’association, la sécurité sociale, l’accès aux services publics et la mise en place de conventions collectives dans les secteurs où ils déploient leur activité.

    Source: Freshplaza


    Link En savoir plus


  9. Mise en place du projet Remorqueurs de 1,6 millions d’euros
    2010-08-30
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    Le Projet de réhabilitation des remorqueurs de 1.6 millions d’euros de l’Union européenne (UE) et de la Gambia Groundnut Cooperation (GGC), a été commandé vendredi dernier au siège de la GGC à Denton Bridge à Banjul. Prenant la parole lors de la cérémonie, Helene Cave, la chargée d'affaires sortante de l’Union européenne dans The Gambia, a appelé à soutenir davantage l’initiative de retour à la terre du Président Jammeh afin d’assurer rapidement l’autonomie alimentaire du pays. "L’initiative de « retour à la terre » devrait être saluée, car elle améliorera sans aucun doute [l’aspiration à] l’autosuffisance alimentaire du pays. Le sous-secteur des arachides devrait rester très dynamique et j’espère que l’UE pourra contribuer à ce mouvement" a-t-elle remarqué. Selon elle, les trois remorqueurs ont été réhabilités dans le contexte du projet STABEX de l’UE, qui est destiné à améliorer la compétitivité du sous-secteur des arachides en particulier en ce qui concerne l’assurance de la qualité. Au cours du dernier trimestre de 2007, le gouvernement de Gambie a adopté le cadre de mise en place de la feuille de route du sous-secteur des arachides qui prévoyait la réhabilitation immédiate des routes et l’entretien de certains composants à GGC," a-t-elle indiqué. Helena Cave a également expliqué que la réhabilitation de certaines flottes de transport fluvial augmentera la capacité de production et améliorera la durée de rotation de la flotte depuis le transport des noix en provenance d’autres parties du pays jusqu’à l’usine de traitement de Sarro. "Le développement rural et la sécurité alimentaire est un des trois principaux facteurs de l’intervention actuelle de l’UE dans The Gambia conjointement avec l’infrastructure mondiale et l’approvisionnement en eau" a-t-elle indiqué.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Gambie


  10. L’UE s’engage à soutenir le peuple San
    2010-08-30
    Catégorie(s) : Archives

    L’Union européenne (UE) s’est engagée à maintenir son soutien aux indigènes San de Namibie, dont la plupart passent encore actuellement de l’état de chasseurs et de cueilleurs à celui de participants actifs à l’économie dominante. La délégation de l’UE en Namibie a déjà joué un rôle clé dans l’amélioration des conditions de vie des San, rencontrant le gouvernement namibien et d’autres bons Samaritains afin de répondre aux besoins auxquels sont confrontés les indigènes San."Dans le cadre du Programme de réduction de la pauvreté rurale, conçu et mis en œuvre conjointement avec le gouvernement namibien, une subvention de 1,8 millions N$ a été attribuée à la Nyae Nyae Development Foundation of Namibia (NNDFN) pour la réduction de la pauvreté dans les conservancies San de Nyae" a déclaré Dr Elizabeth Pape, chef de la délégation européenne en Namibie. Pape a ajouté: "La délégation a également soutenu un projet mis en œuvre par Health Unlimited afin d’améliorer la santé sexuelle et reproductive des adolescents San dans les régions d’Omaheke et d’Otjozondjupa, et de cofinancer près d’un demi million d’euros pour améliorer les conditions de vie rurales et encourager la conservation de la biodiversité forestière et l’utilisation durable de ressources naturelles dans le parc national de Bwabwata, qui bénéficie en particulier à la population San."

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Namibie


  11. Rencontre des dirigeants ACP du Pacifique à Port Vila
    2010-08-30
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le 3 août 2010, les dirigeants de la section Pacifique des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (PACP) ont tenu leur 8e sommet au Lagon Resort, à Port Vila, Vanuatu. Les pays PACP incluent les îles Cook, les états fédérés de Micronésie, Kiribati, la République des îles Marshall, Niue, Nauru, la République de Palau, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Samoa, les îles Salomon, Timor Leste, Tuvalu, Tonga et Vanuatu. Les  EFM étaient représentés par Lorin Robert, ministre des Affaires étrangères, Samson Pretrick, Ambassadeur des EFM auprès des Fiji et Gillian Doone, Directeur adjoint du Bureau du SBOC. La réunion était présidée par le Premier Ministre du Vanuatu, Edward Nipake Natapei. Les dirigeants des PACP ont d’abord fait le point sur la mise en œuvre des divers Programmes indicatifs régionaux du Pacifique du Fonds européen de développement (FED) actuellement actif dans la région. Les 8e et 9e FED financent actuellement 9 projets pour un investissement total de plus de 52 millions d’euros. Ces programmes sont administrés par le Secrétariat général du Forum des îles du Pacifique (le “Secrétariat”), basé à Suva, Fiji. Tuiloma Neroni Slade, Secrétaire général du Secrétariat du Forum des îles du Pacifique, a expliqué que trois accords de financement avaient été signés en mars 2010, engageant un total de 21,9 millions d’euros pour les trois projets suivants de la région du Pacifique: Minéraux de grands fonds dans le Pacifique; Soutien scientifique à la gestion des pêches côtières et océaniques; et Développement de la pêche au thon dans la Phase Pacifique II.

    Source: MicSem Discussion Forum


    Link En savoir plus
    Link Relations entre l'UE et le Pacifique


  12. Mauritanie: La CE contribue 64 millions € dans le secteur de la pêche
    2010-08-30
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le 4 août 2010, la Commission européenne a versé 64 millions € dans le cadre de la contribution financière annuelle de l’Accord de partenariat dans le secteur de la pêche (APP) conclu avec la Mauritanie. Cette contribution inclut une première composante destinée à payer le coût d’accès des vaisseaux de l’UE aux eaux mauritaniennes (55 millions €) et une deuxième composante destinée à soutenir le secteur des pêches du pays partenaire (9 millions €).
    Le soutien sectoriel prévu dans l’accord vient en aide au secteur local de la pêche, ciblant essentiellement la formation, les installations portuaires, les mesures sanitaires et la pêche artisanale. Il implique des activités concrètes destinées à renforcer l’efficacité des pêches locales (ex : meilleur équipement des ports artisanaux de Nouakchott et Nouadhibou, laboratoire chimique de Nouadhibou destiné à garantir des mesures sanitaires, école maritime de Nouadhibou afin de former des marins). Les allocations prévues dans l’accord d’aide sectorielle sont les suivantes: 11 millions € en 2008, 16 millions € en 2009 et 18 millions € en 2010. Le paiement de l’enveloppe de 18 millions € destinée à aider le secteur pour 2010 a été scindé en 9 millions € payés en août 2010 et 9 millions € payables d’ici décembre 2010 afin d’encourager les partenaires mauritaniens concernés à renforcer la mise en place de l’aide. La Mauritanie et l’UE ont convenu de surveiller étroitement la mise en œuvre de l’aide sectorielle, afin d’aboutir à une plus grande absorption des fonds d’aide sectorielle d’ici décembre 2010.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Mauritanie


  13. L’Allemagne accorde 47 millions d’euros au secteur de l’éducation
    2010-08-27
    Catégorie(s) : Archives

    Vendredi, les gouvernements mozambicain et allemand ont signé à Maputo un accord en vertu duquel la Banque allemande de développement (KFW) déboursera 47 millions euros afin d’aider le Fonds commun à cofinancer la mise en œuvre du Plan stratégique du Mozambique pour le secteur de l’éducation 2010-2013. Le plan stratégique était destiné à améliorer la qualité de l’éducation afin de stimuler le développement économique et social du Mozambique en renforçant l’accès à l’éducation, en particulier pour les femmes, et à renforcer la création de capacités dans les domaines de l’éducation politique, de la planification et de la gestion. Le Gouverneur de la Banque centrale du Mozambique, Ernesto Gove et le Directeur de la KFW, Ralf Orlik, ont signé l’accord. Prenant la parole peu après la cérémonie de signature, M/ Gove a déclaré qu’il s’agit du quatrième financement accordé par le gouvernement allemand afin de soutenir le Fonds commun, totalisant 112 millions euros depuis 2001..

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Banque allemande de développement
    Link Relations de l'UE avec le Mozambique


  14. Ouganda:L’UE réduit son aide budgétaire de 8.5 milliards Sh
    2010-08-27
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L’Union européenne a réduit l’aide budgétaire apportée au gouvernement pour l’exercice 2010/2011 de 3m euros (sh8.5b) par rapport à 2009/2010. Vincent De Visscher, le chef de la délégation de l’Union européenne (UE), a déclaré récemment qu’il avait été décidé d’accorder 23m euros (sh65b) de la deuxième tranche d’aide en raison de la lenteur des progrès accomplis concernant les indicateurs clés de la lutte contre la corruption. De Visscher, qui prenait la parole lors d’une conférence de presse au ministère des Finances à Kampala, a également fait remarquer que le principal moteur de changement de la vie des Ougandais était le gouvernement et qu’en tant que tel il devait dépenser les fonds publics efficacement et lutter contre la corruption à tous les niveaux. "L’UE travaille en étroite collaboration avec d’autres partenaires de développement multinationaux et bilatéraux à travers le cadre d’aide budgétaire conjoint afin d’évaluer régulièrement les résultats du gouvernement par rapport à des indicateurs et objectifs convenus conjointement, dans le but d’aboutir à une meilleure optimalisation des ressources" a déclaré De Visscher. Il a affirmé que l’UE accueillait avec satisfaction les progrès accomplis afin d’aboutir à des résultats macroéconomiques marqués et la finalisation du nouveau plan de développement national, ajoutant que la mise en œuvre de certaines réformes visant à renforcer la transparence et l’optimalisation des ressources dans l’utilisation des fonds publics avait pris du retard. Syda Bumba, le ministre des Finances, a réitéré l’engagement du gouvernement à lutter contre la corruption, ajoutant qu’il prendrait des mesures contre les fonctionnaires accusés de corruption.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec l'Ouganda
    Link Délégation de l'UE en Ouganda


  15. EU gives 45m Euros to promote peace, development in Great Lakes region
    2010-08-25

    The European Union is granting 45 million Euros for a program to promote regional integration of the three countries comprising the Economic Community of the Great Lakes Countries (CEPGL), APA learns here from a statement issued here Sunday. According to the statement from the EU office in Rwanda, the programme is seeking to promote peace, stability and development in the three Great Lakes states of Burundi, Democratic Republic of Congo and Rwanda. “This program seeks to revitalize and strengthen the strategic role and activities of the CEPGL, institutional framework is essential for achieving lasting reconciliation between the peoples and countries of the Great Lakes region,” said the head of the EU delegation in Rwanda, Michel Arrion in a statement.The program supports CEPGL as a forum for political dialogue to promote regional economy between the three countries in the region, thereby promoting political reconciliation. The program is specifically designed to strengthen community infrastructure in the economic field of energy, transport and movement of people and goods. In addition, the funding aims to strengthen the strategic role of CEPGL supporting its institutional development. The program, according to the EU, will ensure promoting the potential energy of the community, strengthening cross-border interconnection capacity and proximity of regional strategic dialogue on economic, political and security.

    SOurce: Afrique Avenir


    Link En savoir plus
    Link Délégation UE au Rwanda
    Link Promotion de l'intégration régionale


  16. Le Conseil adopte sa position sur le projet de budget 2011 de l’UE
    2010-08-24

    Le 12 août, le Conseil a adopté le projet de budget de l’UE pour l’exercice 2011, approuvant les réductions ciblées figurant dans les propositions de la Commission tout en assurant un financement approprié pour les priorités de l’Union européenne, en particulier la relance économique. La position du Conseil tient compte des contraintes budgétaires actuelles des Etats membres et est conforme aux lignes de conduite budgétaires de 2011 adoptées par le Conseil le 16 mars de cette année. Elle laisse aussi des marges suffisantes dans les différentes rubriques du cadre financier permettant de faire face à des besoins budgétaires imprévus.

    L’UE en tant qu’acteur mondial
    En ce qui concerne les crédits d’engagement, le Conseil a accepté de:
    • réduire les montants du PB d’un montant total de 93,74 millions EUR sur un nombre de lignes budgétaires spécifiques, sur la base de la mise en œuvre du budget actuel et passé et sur des capacités d’absorption réalistes;
    • réduire de 0,9 millions EUR les subsides destinées aux agences décentralisées;
    • laisser une marge de 164,07 millions EUR afin de couvrir des besoins supplémentaires à un stade ultérieur.
    Concernant les crédits de paiement, le Conseil a accepté de réduire les montants du PB d’un total de 590,90 millions EUR, dont 387,90 millions EUR de manière ciblée par rapport à une série de lignes budgétaires, sur la base d’une analyse de la mise en œuvre du budget de 2009 et des alertes pour les prévisions budgétaires 2010, et par ailleurs de ne pas conserver le montant proposé dans le projet de budget de 203 millions EUR pour la réserve pour aides d’urgence.

    SOurce: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Programmation financière et Budget
    Link UE Budget


  17. Les Etats membres proposent un budget allégé pour l’UE
    2010-08-24

    Un milliard d’euros de moins que la Commission européenne souhaitait pour les régions les plus pauvres de l’UE, 13 millions € de moins pour la scolarisation des enfants des fonctionnaires de l’UE et un gel presque total du recrutement à Bruxelles : telles sont quelques-unes des propositions du budget 2011 de l’UE avancées par les Etats membres. Au milieu des restrictions politiquement difficiles prises par les capitales de l’UE sur le plan intérieur, le projet de budget de l’UE, adopté par procédure écrite le jeudi (12 août), verra encore ses dépenses augmenter de près trois pour cent pour atteindre 126,6 milliards € l’an prochain. Mais le plan des Etats membres envisage de mettre 3,6 milliards € en moins dans le pot commun que ce qui avait été demandé auparavant par la Commission, avec des réductions systématiques. Les plus grandes pertes devraient être enregistrés dans les domaines des fonds de cohésion pour les régions pauvres (moins 1,1 milliard €), des fonds destinés à stimuler la croissance économique et l’emploi (moins 841 millions €) et du soutien aux agriculteurs de  l’UE (moins 820 millions €).Tandis que l’UE s’efforce de remettre Haïti sur pied et met en place un nouveau plan de relance de 10 ans en faveur du Pakistan frappé par les inondations, 203 millions € supplémentaires sont prélevés en même temps sur la réserve d’aide d’urgence du bloc. Les institutions de l’UE devraient elles-mêmes apporter 162 millions €. La part du lion (73 millions €) doit sortir des poches de la Commission. Les écoles européennes établies à Bruxelles, qui dispensent un enseignement aux enfants des fonctionnaires de l’UE, devraient perdre 13 millions €. Les retraites des fonctionnaires retraités de l’UE devraient perdre 22 millions €.

    Source: Euobserver.com


    Link En avoir plus
    Link Programmation financière et Budget
    Link UE Budget


  18. Enlisement de l’accord Afrique-UE
    2010-08-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les négociations ont été entravées par des problèmes de procédure et on semble loin d’aboutir à une conclusion. Les six années de négociations concernant un Accord de partenariat économique (APE) entre l’UE et sept (des 15) membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (CDAA) ont été entravées par des conflits de procédure et de fond, ce qui a limité les progrès. En décembre 2007- la date limite initiale de conclusion de l’APE -, seuls cinq pays ont conclu un accord « intérimaire » (iAPE): le Botswana, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie et le Swaziland. L’Angola et Afrique du Sud s’y sont opposés. Incertitudes procédurières. La confusion illustrée par ces décisions séparées a persisté au cours de la phase suivante des négociations, l’Angola, la Namibie et l’Afrique du Sud (ANSA) accordant la priorité à la résolution des questions non résolues et contentieuses de la première phase, et les autres voulant to allant de l’avant conformément à l’agenda. Cependant, la date limite de décembre 2008 pour la signature de l’accord intérimaire n’a pas non plus été respectée, et ce n’est qu’en mars 2009 que les préoccupations de l’ANSA ont été en grande partie prises en compte. Au cours d’une réunion organisée à Bruxelles à la fin juillet, une nouvelle date limite - ambitieuse - à savoir fin 2010 a été fixée pour la conclusion d’un accord APE intégral. Cependant, à ce jour, seuls quatre pays ont signé un APE intérimaire, la conclusion d’un accord complet demeurant un objectif distant.

    Source: Forbes.com


    Link En savoir plus
    Link ACP-UE Commerce
    Link Accord de partenatiat économique


  19. Les ACP veulent des APE régionaux et non avec des membres individuels
    2010-08-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), qui représente 14 pays insulaires du Forum veut que l’Union européenne (UE) « freine » la signature de l’Accord de partenariat économique (APE) intérimaire avec les pays membres. L’UE devrait au contraire mettre l’accent sur un APE global avec les six régions des ACP – conformément à l’objectif de l’accord qui est de renforcer l’intégration régionale. La signature d’un APE global entre le Pacifique et l’Union européenne date d’il y a trois ans. Seul Fiji et la Nouvelle-Guinée-Papouasie ont rompu les rangs du Pacifique et accepté de signer des APE intérimaires. Le Dr Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général des ACP a décrit la position du groupe en s’adressant mardi (3 Août)  à des journalistes du Pacifique, à Port Vila. Il participe au 41e sommet des dirigeants du Forum des îles Pacifique. “A ce jour, les deux parties reconnaissent que le processus n’a pas été satisfaisant. Dans certaines  régions, un APE intérimaire a été signé séparément avec des pays individuels, créant ainsi différents régimes commerciaux au sein des régions. Cela contrecarre l’objectif principal de renforcement de l’intégration régionale, a déclaré le Dr. Chambas.
    L’APE doit à présent être ramené au sein d’une perspective régionale afin de garantir que l’accord ultime soit conclu entre les régions – l’UE et le Pacifique et pas avec des pays membres individuels.

    Source: vanatunews.com


    Link En savoir plus
    Link Forum des îles Pacifique
    Link Secrétariat ACP


  20. La Finlande soutient les ources d’énergie renouvelable en Afrique
    2010-08-24
    Catégorie(s) : Environnement

    ”La Finlande fait office d’intermédiaire dans un projet régional destiné à soutenir les partenariats énergétiques entre plusieurs acteurs” déclare le conseiller Katriina Koivisto en décrivant le projet de trois ans lancé cette année dans huit pays d’Afrique orientale et australe.
    Katriina Koivisto travaille à l’Ambassade de Finlande à Pretoria, Afrique du Sud. Elle est responsable des projets relatifs au secteur des ressources naturelles, avec des thèmes tels que les nouveaux partenariats énergétiques, le développement d’applications en matière de sources d’énergie renouvelable, et l’amélioration des services météorologiques nationaux.
    ”Le modèle de projet de partenariat énergétique vient d’Amérique centrale, où un projet correspondant est en cours depuis des années. Outre l’Afrique australe et orientale, le modèle sera testé dans la région du fleuve Mékong en Asie du Sud-est et en Indonésie. Nous envisageons un projet similaire pour les Andes, en Amérique du Sud”, déclare Koivisto.
    ”Le projet a pour but de soutenir les entreprises' et les propositions d’autres acteurs en matière de développement d’applications concernant les sources d’énergie renouvelable. Les propositions peuvent avoir trait à l’énergie hydraulique, à l’énergie solaire ou éolienne, par exemple l’utilisation de biogaz ou le développement de biocarburants.”
    Nous espérons recevoir des propositions innovantes et préférons une nouvelle approche. Au printemps, nous avons attiré l’attention sur le projet au Kenya, en Tanzanie, au Botswana et en Afrique du Sud, et en automne nous continuerons en Zambie, au Swaziland, au Mozambique et en Namibie.


    Link En savoir plus
    Link Politique de développement du Finlande


  21. La crise alimentaire somalienne s'atténue
    2010-08-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Selon une étude de l'ONU publiée aujourd'hui, le nombre de personnes ayant besoin d'aide humanitaire en Somalie a baissé de 25% au cours des six derniers mois pour atteindre le chiffre de 2 millions, atténuant ainsi l'une des pires crises humanitaires dans le monde. Cependant, ce rapport établi à Nairobi par la cellule "Sécurité alimentaire et analyse de la nutrition -(FSNAU)- " de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) alerte sur le fait qu'en dépit de précipitations de pluie supérieures à la moyenne en Somalie, stimulant production alimentaire et élevage, cette tendance à l'amélioration pourrait s'inverser."La situation actuelle montre une réelle amélioration mais avec 27% de la population encore affectée par la crise, les besoins se maintiennent à un niveau élevé. De plus, si la prochaine saison des pluies est mauvaise, ces chiffres augmenteront à nouveau",  a déclaré Grainne Moloney, Chef / Conseiller technique de la FSNAU.La dernière saison longue des pluies, d'avril à fin juin, a été bonne. Cette saison, connue sous le nom de "GU", s'est caractérisée par des précipitations de pluie au-dessus de la moyenne dans la majeure partie du pays, boostant la production de maïs et de sorgho et améliorant les conditions générales du bétail, secteur constituant l'activité économique principale du pays.

    Source: Organisation des Nations Unies pour la Sécurité Alimentaire


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Somalie
    Link Analyses sur sécurité alimentaire



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1