Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 239]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 239]
Date d'envoi: 2010-09-10 16:07:07
Publication #: 51
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Briefing de Bruxelles sur le 'Financement de l'agriculture'
  2. Briefing régional sur l'Accès à la terre et l'acquisitions de terres
  3. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 13 au 17 Septembre 2010
  4. Notre invité vidéo: Dr. Kisia, Croix Rouge Kenya
  5. Transparence des marchés de denrées alimentaires
  6. L'Afrique aura sa chance- interview du Président malien
  7. Consultation sur la biodiversité
  8. Label international accordé aux entreprises horticoles
  9. Les producteurs britanniques donnent un bon départ au biocarburant
  10. Ashton va obtenir un droit de parole aux Nations Unies
  11. Les APE, la plus grande menace à l’intégration africaine
  12. A la recherche un pacte commercial intérimaire avec l’UE pour le sucre
  13. La diplomatie de l’UE est dominée par un club de vieux garçons
  14. Le commerce équitable se développe mais les Africains sont à la traîne
  15. Lettre du Président Barroso aux Membres du Parlement Européen
  16. Des partenariats pour l’eau ACP-UE attrayants
  17. Somaliland: les ACP et l’UE reconnaissent les 'réalités'
  18. L’Ile Maurice reçoit de l’UE une subvention de € 30 M pour la croissance
  19. La société civile caraïbe s’unit pour exploiter le FED
  20. Brochure sur l’enregistrement foncier, sortie du film
  21. Interdiction d’exportation du cacao
  22. Financement de l’UE dans les Caraïbes
  23. L'UE débloque 264 M € afin d'aider 19 États ACP à faire à la crise
  24. La CTB publie son deuxième rapport développement durable
  25. Thon rouge: avancée de la recherche européenne
  26. L'UE consacre 47 millions € aux opérations de la paix en Somalie
  27. Rapport annuel 2009 de la CTB sur le développement durable


  1. Briefing de Bruxelles sur le 'Financement de l'agriculture'
    2010-09-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Financement de l'agriculture Le 20ème Briefing de Bruxelles sur le développement aura pour thème:  le  Financement de l'agriculture et aura lieu le 15 septembre (8h30-13h00). En tant que contribution au Sommet des Nations Unies sur les OMD, qui se tiendra à New York les 22-26 Septembre 2010, nous allons discuter de questions liées au financement du développement dans le contexte de l’agriculture et du développement rural. Il s’agira notamment des questions liées à l ‘aide et à  l’apport  publique au développement, la fiscalité (les recettes fiscales intérieures), l’investissement privé (bailleurs de fonds nouveaux) et la génération de revenus. Parmi les intervenants, nous aurons le Centre pour la politique de l’environnement au Collège Impérial de Londres, le Partenariat pour la fin de la faim et pauvreté en Afrique, CONCORD, OCDE, Banque africaine de développement, Banque de développement caribéenne,  YARA, Organisations régionales d’agriculteurs africains.

    Pour plus d’information, veuillez contacter : lopes@cta.int ou boto@cta.int


    Link Briefing de Bruxelles sur le développement
    Link Briefings précédents
    Link Programme_6.pdf

  2. Briefing régional sur l'Accès à la terre et l'acquisitions de terres
    2010-09-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    La terre est un bien d’une importance primordiale pour des milliards de personnes qui vivent dans les zones rurales des pays en développement. La nature des droits sur la terre et la manière dont ces habitants peuvent en disposer varient grandement selon la compétition pour cette terre, le degré de pénétration du marché et le contexte institutionnel et politique global. La situation est certes très diverse mais, les pressions sur la terre ne feront qu’augmenter ces prochaines décennies en raison de l’impact de la croissance démographique, l’urbanisation, la globalisation des marchés et l’impact du changement climatique.
     
    Le Briefing sur le développement rural en Afrique Centrale « Accès à la terre, acquisitions de terres et développement rural: nouveaux enjeux, nouvelles opportunités » qui se tiendra à Yaoundé, Cameroun les 27 et 28 septembre 2010 examinera les liens entre les droits de propriété, les investissements et la création d’opportunités économiques dans les zones rurales; les Politiques et gouvernance foncières et forestières ; L’acquisition de terres à grande échelle et leur contribution au développement   et  la promotion des investissements agricoles internationaux responsables. Le groupe cible est plus de 130 décideurs de la région Afrique Centrale et d’autres régions d’Afrique qui seront conviés à échanger leur expertise et expérience.


    Pour plus d'information, veuillez contacter : boto@cta.int  ou verginelli@cta.int


    Link Programme_7.pdf

  3. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 13 au 17 Septembre 2010
    2010-09-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen:
    -13 Septembre (Bruxelles): Président de l’ECOFIN présente les priorités de la présidence belge

    Présidence de l'UE:
    -13 Septembre (Bruxelles): Conseil Affaires générales
    -13 Septembre (Bruxelles): Conseil des affaires étrangères
    - 15-16 Septembre (Anvers) : Conseil informel sur les Transports
    -16 Septembre (Bruxelles): Conseil européen

    Secrétariat ACP (Bruxelles):
    -14 Septembre: Bureau du Comité des ambassadeurs

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/

     


    Link Parlement européen
    Link Présidence belge de l'UE
    Link Secrétariat ACP


  4. Notre invité vidéo: Dr. Kisia, Croix Rouge Kenya
    2010-09-10
    Catégorie(s) : Archives

    Notre invite vidéo pour la semaine est  Dr. James Kisia, secrétaire général adjoint de la Croix Rouge au Kenya. A l’occasion de sa visite à Bruxelles, Dr. Kisia nous accordé une interview où il a expliqué le travaille de la Croix Rouge au Kenya, le lien entre l’agriculture et la santé ainsi que les actions entrepris pour combattre la malaria. C’est dans ce contexte que Dr. Kisia était venu présenter à la Commission européenne un rapport sur ‘les soins de la malaria à domicile’. C’est  le résultat d’un projet de recherche opérationnelle où les volontaires de la Croix Rouge, en tant que membre de leurs communautés, sont formés pour reconnaître les symptômes de la fièvre et délivrer un traitement anti-malaria ou pour transférer les cas sévères vers des centres de santé.


    Link Regarder la vidéo
    Link Croix Rouge Kenya
    Link Bureau Croix Rouge UE


  5. Transparence des marchés de denrées alimentaires
    2010-09-09
    Catégorie(s) : Développement rural

    La position de négociation de tous les acteurs doit être rééquilibrée et la concurrence loyale doit être instaurée partout sur les marchés de denrées alimentaires, de manière à garantir un revenu équitable aux agriculteurs et à assurer la transparence des prix pour les consommateurs, indique une résolution adoptée mardi. Dans le rapport élaboré par José Bové (Verts/ALE, FR), les députés formulent des propositions pour combattre l'abus de position dominante, les pratiques commerciales et contractuelles déloyales, ainsi que les retards de paiement, et renforcer le pouvoir de négociation des producteurs sur les marchés de denrées alimentaires. Le rapport fait écho à une communication de la Commission sur le sujet et reflète les idées des députés pour améliorer le fonctionnement de la chaîne alimentaire dans l'intérêt des producteurs et des citoyens.

    Une nouvelle législation pour assurer une concurrence loyale

    Des codes de bonnes pratiques commerciales, y compris des sanctions et des mécanismes de recours, devraient être mis en place afin d'empêcher les acteurs du marché d'adopter des comportements abusifs, affirment les députés. Pour assurer le suivi des relations entre producteurs et distributeurs et rééquilibrer celles-ci, le cas échéant, un modèle applicable à l'échelle européenne pourrait être mis en place par des organismes spécialisés des États membres. Les mesures à adopter devraient comprendre une analyse des éventuelles utilisations abusives de marques de distributeurs, ainsi qu'un projet pilote visant à créer un observatoire européen des prix et des marges agricoles.

     Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La résolution adoptée
    Link Les prix agricoles et alimentaires


  6. L'Afrique aura sa chance- interview du Président malien
    2010-09-09
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    « La démographie, les matières premières, les capacités [de notre population] » : voilà les atouts dont dispose l'Afrique pour se développer, selon Amadou Toumani Touré. Le Président du Mali s'est adressé aux députés européens le 7 septembre. « L'Europe n'est pas loin de nous » et « sert aujourd'hui d'école pour l'Union africaine », a-t-il rappelé. Entretien.

    M. le Président, la crise financière et économique a frappé le monde entier. Comment votre pays a-t-il été touché par la crise ?

    Amadou Toumani Touré : Bien que nous l'ayons moins subie, il y a des facteurs sur lesquels la crise financière a porté préjudice à notre développement. Nos mesures de contrôle, d'audit et de suivi des prêts nous ont permis de ne pas prendre la crise de plein fouet. Mais nous en avons subi les conséquences autrement, principalement au niveau de l'aide au développement.

    Source: Parlement européen

     

     

     


    Link En savoir plus
    Link L'interview en vidéo
    Link Relations de l'UE avec le Mali


  7. Consultation sur la biodiversité
    2010-09-09
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne a lancé une consultation sur internet afin de recueillir les contributions d'un large éventail de parties intéressées sur les options envisageables pour la stratégie de l'Union européenne en matière de diversité biologique pour l'après 2010. Le public, les parties intéressées, les administrations publiques, les entreprises et la société civile sont invités à se prononcer sur toute une série de questions, et notamment les lacunes de la politique actuelle en matière de diversité biologique, la nouvelle approche proposée par la Commission, l'agriculture et la biodiversité, les aspects économiques de la biodiversité, ainsi que la gouvernance en matière de biodiversité, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'UE. Les résultats seront pris en compte aux fins de la nouvelle stratégie en cours d'élaboration. La consultation se déroulera jusqu’au 22 octobre 2010. Le commissaire européen chargé de l'environnement, M. Janez Potočnik, a déclaré à ce propos: «Les Européens s'accordent sur la nécessité d'intensifier les efforts entrepris pour lutter contre l'appauvrissement de la biodiversité. J'encourage tous les acteurs concernés à participer à la consultation et à contribuer à l'élaboration de notre politique dans ce domaine qui revêt une importance vitale.»

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Participer à la consultation
    Link Protection de la biodiversité


  8. Label international accordé aux entreprises horticoles
    2010-09-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les floriculteurs kenyans se sont vus décerner un label international reconnaissant leurs bonnes pratiques environnementales et sociales.Les planteurs, qui possèdent un certificat d’argent du Kenya Flower Council (KFC) ou plus, peuvent à présent s’inscrire au Flowers Fair Planters (FFP) qui est partenaire de plus de 4.000 vendeurs de fleurs européens. Les planteurs peuvent tirer profit de leur inscription sur un plan financier, étant donné que la relation avec FFP ouvre le marché aux consommateurs intéressés par les produits durables. Les planteurs peuvent également bénéficier du coup de fouet ainsi généré en termes de marketing, car ils peuvent désormais affirmer que leurs opérations respectent des normes professionnelles et environnementales strictes."Nous déployons de nombreux efforts sur les normes sociales et environnementales et devrions tirer profit de ces efforts sur le marché" a déclaré Mme Jane Ngige, chief executive de KFC.

     Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Exportateurs horticoles ACP
    Link Fair Flowers, Fair Plants


  9. Les producteurs britanniques donnent un bon départ au biocarburant
    2010-09-09
    Catégorie(s) : Développement rural

    Le régime, qui fera partie du Red Tractor Assured Combinable Crops and Sugar Beet Scheme, aidera les cultivateurs à se conformer sans heurts aux nouvelles normes obligatoires de l’UE sur les biocarburants durables. Avec l’arrivée de nouvelles plantes pour biocarburants, y compris Ensus et Vivergo dans le Nord-est, et le relèvement des objectifs du gouvernement en matière de biocarburants, le système avantagera les agriculteurs britanniques par rapport à leurs concurrents étrangers, a déclaré Ian Backhouse, président du conseil de NFU Combinable crops. “Les cultures ayant un badge d’assurance bénéficieront d’un avantage sur le marché.” “Cela bénéficiera à tous les participants, tout en facilitant les échanges, soutenant la demande de plantes cultivées en Europe, en ajoutant de la valeur et en soutenant les prix” a déclaré M. Backhouse. Il a ajouté que l’assurance démontrera que les plantes cultivées respectent les lignes de conduite strictes de l’UE qui doivent entrer en vigueur en décembre dans le cadre de la directive sur les énergies renouvelables, de telle sorte qu’il soit plus nécessaire d’imposer aux cultivateurs un système mis en place par le gouvernement ou une chaîne d’approvisionnement. “Les changements ont été conçus pour peser le moins possible sur l’exploitation agricole car ils utilisent les forces des systèmes Red Tractor” dit-il. Dans le cadre de la mise à jour, les 16.000 membres du système Red Tractor Assured Combinable Crops and Sugar Beet Scheme seront invités à répondre à deux questions supplémentaires dans leur pack de renouvellement d’assurance Red Tractor.

    Source: bioenergy.checkbiotech.org


    Link En savoir plus
    Link Stratégie de l'UE pour les biocarburants
    Link Les biocarburants dans l'UE


  10. Ashton va obtenir un droit de parole aux Nations Unies
    2010-09-08

    Les représentants du Conseil européen et de la Commission ont confirmé les rapports selon lesquels les Nations Unies vont donner à l’UE le droit de prendre la parole à l’Assemblée générale de l’organisation avant sa 64e session qui débute le 15 septembre à New York. A ce jour, l’UE n’a qu’un statut d’observateur aux NU. Cependant, avec le Traité de Lisbonne et l’élection d’un président permanent au Conseil et Haut Représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, la position de l’UE aux Nations Unies semble requérir une mise à jour urgente. Selon le quotidien polonais Rzeczpospolita, la France et le Royaume-Uni, membres de la l’UE, qui ne supporteraient pas de perdre leur influence au Conseil de sécurité des Nations unies, étaient à l'origine réticents à accepter cette idée. Finalement, ils sont parvenus à un compromis selon lequel la chef diplomatique de l'UE, Catherine Ashton, aurait le droit de parler au nom de l'UE à l'Assemblée générale mais non au Conseil de sécurité. Il semblerait que la demande de l'UE incite aussi d'autres organisations, comme la Ligue Arabe, l'Union africaine et ANASE (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à chercher à obtenir un statut similaire. Nous ne savons pas quelle réponse vont recevoir ces organisations, les Nations Unies ne souhaitant pas ouvrir une boîte de Pandore des nouveaux droits de parole.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus
    Link SEAE


  11. Les APE, la plus grande menace à l’intégration africaine
    2010-09-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Accord de partenariat économique (APE) peut provoquer la scission de l’Afrique et constitue une grande menace pour l’intégration économique et financière planifiée de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), a déclaré récemment un analyste de la société civile et du commerce de la région. Prenant la parole lors d’une réunion de la Société civile dénommée « The Southern African People’s Solidarity Network’ » un militant pour le commerce et la justice dans la région, Dot Keet, a déclaré que l’APE peut torpiller les efforts visant à unir les objectifs d’intégration déployés par la SADC et l’Afrique. “Nous soutenons pleinement la décision de la Namibie de ne pas signer l’accord APE parce que l’accord ne présente aucun avantage pour le continent. Il est important que les pays soient fidèles à leurs convictions, y compris en ce qui concerne l’imputation de contingents sur les exportations au profit de la population locale” a déclaré Keet. Selon Keet, la SADC et le continent africain dans son ensemble ont mis en place les bonnes plateformes permettant d’encourager le commerce régional, y compris les pays du Marché commun d'Afrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (ECOWAS). Elle ajoute qu’il est plus important pour les états africains de promouvoir le commerce interrégional et africain afin d’améliorer le sort du peuple africain. Bien que la société civile de la SADC ait fait part de ses réserves à l’égard de ce qu’elle qualifie de « dominance européenne » par l’APE, certains pays de la SADC, y compris le Lesotho, le Mozambique, le Swaziland et le Zimbabwe, ont déjà signé l’accord. La Namibie, l’Afrique du Sud et l’Angola continuent d’aller à l’encontre de l’accord, appelant à prendre en compte certaines questions non traitées, y compris la protection des industries émergentes et les prélèvements tarifaires sur les exportations vers l’UE.

    Source: Trade Law Center for Southern Africa


    Link En savoir plus
    Link Commerce et intégration régionale
    Link SADC


  12. A la recherche un pacte commercial intérimaire avec l’UE pour le sucre
    2010-09-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les producteurs de sucre d’Afrique du Sud tentent de conclure un accord d’exportation intérimaire pour le sucre destiné à l’Union européenne (UE) tandis que les entretiens relatifs à un quota et à un accès sans franchise dans le bloc se poursuivent, a déclaré un fonctionnaire du secteur. L’UE, le plus grand partenaire commercial d’Afrique du Sud, a dévoilé l’an passé un nouveau régime commercial accordant aux pays les plus pauvres du monde un quota et un accès sans franchise au marché. L’Afrique du Sud, la plus grande économie du continent, n’est pas considérée comme un pays moins développé et ne bénéficie par conséquent pas de la réglementation du l’UE. Trix Trikam, Directeur exécutif de la South African Sugar Association (SASA), a déclaré jeudi que l’industrie poursuit ses discussions avec le gouvernement sud-africain et l’UE afin de conclure un accord de partenariat économique (APE) qui permettrait aux producteurs d’exporter du sucre dans le bloc. “A court terme, nous pensons que le fait de demander une quantité fixe de sucre sans franchise est la voie à suivre. A long terme, nous aimerions que les conditions soient les mêmes pour tous, à savoir ni quota, ni franchise” a déclaré Trikam à Reuters. “Si nous concluons (l’accord commercial avec l’UE) nous pourrons améliorer nos revenus. En règle générale, le prix que vous pouvez obtenir sur le marché de l’UE est supérieur à ce que l’on peut gagner sur le marché mondial.”L’UE est devenue le plus grand importateur de sucre du monde après que le bloc a réduit ses subsides à ses agriculteurs.

    Source: Trade Law Center for Southern Africa


    Link En savoir plus
    Link South African Sugar Association
    Link Partenariat stratégique avec l'Afrique du Sud


  13. La diplomatie de l’UE est dominée par un club de vieux garçons
    2010-09-08

    La majeure partie des ambassadeurs de l’UE à l’étranger est constituée d’hommes belges, néerlandais, italiens, français et allemands, affirme une nouvelle étude qui coïncide avec une grande campagne de recrutement du Service européen pour l'action extérieure (SEAE). Ensemble, les cinq membres fondateurs de l’UE comptent 66 chefs de délégation sur les 115 missions étrangères de l’UE qui sont dirigées par un fonctionnaire de niveau supérieur. Le Royaume-Uni et l’Espagne, deux grands pays qui ont adhéré ultérieurement à l’UE, en comptent 20, révèle le rapport établi par l’Institut polonais des relations extérieures. Par contre, les 10 pays qui ont adhéré après 2004 en ont à peine deux.La répartition actuelle des postes étrangers de haut niveau reflète les vieux liens coloniaux. Le Portugal et l’Espagne dirigent cinq ambassades de l’UE en Amérique latine. Les anciennes puissances coloniales ont toutes les représentations nationales de l’UE en Afrique sauf trois.Le déséquilibre global frappe aussi les femmes.A peine 11 des 115 ambassadeurs sont des femmes, soit moins de 10 pour cent, même si les femmes représentent 52 pour cent du personnel total de la Commission européenne et 37 pour cent du personnel du département des relations extérieures de la Commission.

    Source: EU observer


    Link En savoir plus
    Link SEAE


  14. Le commerce équitable se développe mais les Africains sont à la traîne
    2010-09-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    En dépit de sa part minuscule du commerce mondial, le commerce équitable est en pleine expansion et importe des produits alimentaires certifiés et des produits du monde entier vers les supermarchés du Nord. Mais on craint de plus en plus que cette croissance ne bénéficie pas aux pays pauvres de l’Afrique. Le mouvement destiné à assurer des prix et des conditions de travail décents aux producteurs des pays en développement représente moins d’un pour cent des échanges commerciaux mondiaux. Mais, selon les Organisations d’étiquetage du commerce équitable, un de ses principaux promoteurs, les maigres ventes du secteur atteignaient encore 3,6 milliards euros en 2009. La même année, en dépit de la crise économique et financière mondiale, les ventes du commerce équitable en France ont augmenté à elles seules de 10 pour cent. Mais l’expansion du commerce équitable est beaucoup plus lente dans les pays pauvres d’Afrique."Il est clair que le commerce équitable ne met pas assez l’accent sur les pays les moins développés" déclare Christophe Eberhart, d’Ethiquable, une coopérative qui importe des produits alimentaires du commerce équitable en France en provenance des pays africains les moins développés (PLMD). Le commerce équitable est de plus en plus populaire auprès des consommateurs européens. En France, la "Plateforme pour le Commerce Équitable" a sondé les consommateurs et révélé que 95 pour cent d’entre eux ont entendu parler du commerce équitable. Mais la plupart des réussites du commerce équitable en provenance du Sud viennent d’Amérique du Sud et d’Asie plutôt que d’Afrique. Le rapport 2009 des Organisations d’étiquetage du commerce équitable cite un nombre croissant de prix attribués par les consommateurs à des produits du commerce équitable. Parmi quelque 6.000 produits, la vodka bolivienne, les croustilles de banane épicées et d’autres produits-créneau ont été approuvés. Mais aucun produit africain ne figurait dans la liste.

    Source: Inter Press News Service Agency


    Link En savoir plus
    Link Ethiquable
    Link Commerce équitable et l'UE


  15. Lettre du Président Barroso aux Membres du Parlement Européen
    2010-09-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide

    "Monsieur le Président, Il y a un an, lorsque j'ai présenté au Parlement européen mes orientations politiques pour les cinq prochaines années, j'ai proposé d'établir une relation particulière entre nos deux institutions. Je suis heureux de voir que, dans les quelques mois qui se sont écoulés depuis que l'actuel Collège de commissaires a pris ses fonctions, nous avons été en mesure de donner de la substance à cette approche, sur le plan tant politique que pratique. En particulier, il était important de conclure rapidement notre accord‑cadre afin que nos relations s'inscrivent dans un dispositif clair, fixé d'un commun accord. Comme vous le savez, notre accord‑cadre apporte des modifications importantes à la manière dont la Commission adopte son programme de travail annuel. Il prévoit que l'adoption du programme de travail est précédée de discussions entre nos institutions sur les priorités politiques de l'Union. Il dispose également que le Président de la Commission prononce en séance plénière un discours sur l'état de l'Union. Parallèlement à cette allocution, j'aimerais vous brosser un rapide tableau des principaux éléments guidant la préparation de notre programme de travail. Ceci devrait favoriser un échange de vues entre la Commission et le Parlement, qui aidera la Commission à finaliser son programme pour 2011 d'ici la fin d'octobre, comme prévu dans l'accord‑cadre. Comme vous vous en rendrez compte à la lecture de la présente lettre, les questions économiques occuperont une place majeure jusqu'à la fin de 2010 ainsi qu'au cours des premiers mois du prochain programme de travail de la Commission. La priorité reste en effet d'affronter la crise économique. Nous soumettrons des propositions et appliquerons des politiques visant à raviver l'économie de l'UE, et nous concentrerons aussi en début de période les propositions qui sont de nature à favoriser la croissance durable et la création d'emplois nouveaux. Ces mesures devraient donner espoir à nos concitoyens dans toute l'UE et apporter la preuve de la réelle valeur ajoutée de l'action qui est menée au niveau de l'Union. Nous espérons obtenir l'accord du Parlement européen et du Conseil pour programmer la négociation accélérée de certaines propositions essentielles pour le redressement économique et la création d'emplois. Cela montrerait que notre système de prise de décision est capable de s'adapter en cas d'urgences et de besoins particuliers. Dans la suite de la présente lettre, j'ai groupé dans les sections ci‑après les principaux éléments que nous envisageons de faire figurer dans notre futur programme de travail.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Le Président Barrosso
    Link Traité de Lisbonne et le Parlement


  16. Des partenariats pour l’eau ACP-UE attrayants
    2010-09-07

    En 2010, l’UE a affecté 40 millions € de la Facilité ACP-UE pour l'eau au soutien des projets de partenariat pour l’eau. Il s’agit de partenariats sans but lucratif destinés à “développer les capacités dans le secteur de l’eau & la désinfection des ACP, conduisant à une meilleure gouvernance et gestion de l’eau et de la désinfection, et au développement durable et à la préservation de l’infrastructure”.
    La Commission européenne accorde des subventions à des partenariats dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). La FSESP/ISP et plusieurs autres organisations ont soutenu cette initiative et encouragent son utilisation. Le PSIRU à l’Université de Greenwich a créé le site Internet www.acp-eu-waterpartnerships.org afin de soutenir les partenariats pour l’eau ACP-UE. Le site Internet www.acp-eu-waterpartnerships.org aide les compagnies de distribution d’eau, les autorités locales et les organisations de la société civile à accéder à et à utiliser l’aide de l’UE pour édifier des partenariats sans but lucratif ACP-UE pour l’eau.

     Source: Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP)

     


    Link En savoir plus
    Link Briefing
    Link Newsletter


  17. Somaliland: les ACP et l’UE reconnaissent les 'réalités'
    2010-09-07

    conjointe des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et de l’Union européenne a examiné les questions présentant un intérêt majeur pour l’Afrique orientale, et en particulier l’insécurité croissante à laquelle est confrontée la Somalie et la piraterie au large des côtes. Le communiqué final de la réunion a abouti à la conclusion - après les nombreuses négociations menées par M. Giancarlo Scottà MEP, Vice-président de la délégation – que la lutte contre la piraterie en Afrique orientale devait tenir compte des réalités sur le terrain et attire en particulier l’attention sur le Somaliland et le Puntland, sans noter cependant les succès obtenus dans le cadre des initiatives somaliennes destinées à lutter contre la piraterie, ou les élections présidentielles paisibles organisées le 26 juin 2010. Les représentants ont néanmoins reconnu la nécessité de lutter contre les causes profondes de la piraterie et exprimé la nécessité pour les états ACP et les états de l’UE d’agir contre les entreprises et les ressortissants de l’UE et d’Asie qui pratiquent la pêche illégale ou se débarrassent de substances toxiques dans la région.
    Les délégués  ont également pris note de la nécessité de restaurer les structures étatiques sur le territoire somalien, sans cependant faire référence au processus de démocratisation en cours dans le Somaliland – un processus qui a fait l’objet d’éloges au plan international au cours des mois écoulés et où les indicateurs de pauvreté, de manque de développement et d’instabilité politique sont sensiblement moins élevés qu’en Somalie. L’opinion reste divisée sur la recherche d’une solution raisonnable à l’instabilité et l’insécurité auxquelles est confrontée la Somalie mais les discussions menées au cours de la réunion ACP-UE ont révélé la prise de conscience croissante des réalisations du Somaliland et le potentiel que cette situation peut apporter à la démocratisation et au développement au sein de la région dans son ensemble. L’assemblée parlementaire conjointe ACP-UE se réunira pour sa 21e session à Kinshasa, en République démocratique du Congo du 1er au 5 décembre 2010.

    Source: Hiiraan


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Somalie


  18. L’Ile Maurice reçoit de l’UE une subvention de € 30 M pour la croissance
    2010-09-07
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L’Union européenne (UE) a déclaré avoir accordé à l’Ile Maurice une subvention de 30,2 millions d’euros en guise d’aide budgétaire directe destinée à contribuer aux réformes menées par les îles de l’Océan indien afin de devenir une économie à forte croissance. Le décaissement, qui constitue la première tranche du programme d’aide budgétaire 2010-2012 de l’UE d’une valeur de 100.74 millions d’euros, illustre la confiance que l’UE accorde aux réformes économiques menées par l’Ile Maurice, a déclaré Alessandro Mariani, l’ambassadeur de l’UE auprès de l’Ile Maurice."Le gouvernement de l’Ile Maurice poursuit ses progrès dans la mise en œuvre de son programme de réforme économique, en poursuivant une politique de stabilité macroéconomique et en améliorant la gestion des finances publiques" a affirmé Mariani dans une déclaration écrite. Depuis 2006, l’île s’est engagée dans une série de réformes destinées à réduire radicalement la paperasserie et à attirer les investisseurs étrangers, tandis que les donateurs ont loué sa réaction fiscale et monétaire coordonnée face au ralentissement mondial.
    Les prévisions gouvernementales officielles laissent entendre que l’économie de près de 10 milliards $ - invariablement une des plus prospères et des plus stables d’Afrique  - enregistrera cette année une croissance de 4,2 pour cent par rapport à environ 3.1 pour cent en 2009.

    Source: Africagoodnews.com

     


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec l'Ile Maurice


  19. La société civile caraïbe s’unit pour exploiter le FED
    2010-09-07

    Roosevelt King, le secrétaire général de l’Association des organisations non gouvernementales de la Barbade (BANCO), pense que les gouvernements caraïbes ont laissé passer leur chance en ce qui concerne l’engagement à soutenir les initiatives de la société civile. Il affirme que leur manque d’engagement date de l’Accord de Cotonou qui a été signé en 2000 et est considéré comme le cadre des relations de l’Union européenne avec les 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). "Si vous examinez le guide des acteurs non-gouvernementaux, vous constaterez que nos gouvernements n’ont absolument rien fait pour nous permettre d’atteindre ce niveau de participation" a déclaré King à l’IPS avant la première réunion des organisations de la société civile de toutes les Caraïbes, qui cherchent à élaborer une proposition afin d’avoir accès à l’assistance du Fonds européen de développement (FED).  "Je dois au moins reconnaître qu’elles nous ont mené jusqu’au seuil mais sans nous permettre de le franchir. Sans la vigilance active de l’UE destinée à garantir la bonne utilisation de ses euros afin d’atteindre le développement par la coopération, nous serions totalement désorientés" dit-il."Nos gouvernements ont un mandat qui nous permet de participer au document de stratégie par pays (CSP) et au programme indicatif national (PIN). S’il fallait résumer ces documents, le CSP est pareil à un document d’évaluation et le PIN est un plan d’action énumérant les principaux domaines de financement et un budget d’exécution du programme. Ces stratégies existent également au plan régional" a-t-il ajouté.

    Source: Inter Press News Service Agency


    Link En savoir plus
    Link L'accord de Cotonou
    Link Relations de l'UE avec la Barbade


  20. Brochure sur l’enregistrement foncier, sortie du film
    2010-09-07
    Catégorie(s) : Développement rural

    Une brochure et un film de 30 minutes, deux outils d’information sur les terrains communaux inscrits récemment au cadastre, ont été présentés officiellement hier. Avant l’entrée en vigueur de la loi, les chefs et autorités traditionnels attribuaient les droits d’utilisation des terres conformément aux systèmes de tenure traditionnels. Cette attribution se faisait essentiellement oralement et sans documents écrits, ce qui a conduit à de nombreux litiges concernant l’utilisation des terres.
    La loi de réforme des terrains communaux vise à créer un système d’enregistrement des terres adéquat et uniforme pour tous les droits existants et pour les droits fonciers qui feront l’objet d’une demande dans l’avenir. La loi distingue deux droits d’utilisation des terres dans communales, à savoir les droits fonciers coutumiers et l’utilisation non-commerciale résidentielle et agricole ainsi que les droits de bail pour des activités commerciales. Les droits fonciers coutumiers donnent lieu à l’attribution de droits à des unités résidentielles et de droits à des unités agricoles. Ces droits sont strictement réservés à des pratiques non-commerciales. Les droits fonciers à bail sont attribués aux personnes qui désirent exercer des activités économiques, telles qu’une entreprise ou de l’agriculture sur des terrains désignés. Le processus d’enregistrement des terrains communaux a débuté en mars 2003, et sera intensifié avec l’assistance financière du gouvernement allemand. L’Union européenne, le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, KfW, et la DED ont aidé le ministère des terres à mettre en place le processus d’enregistrement des terres. Le Programme de réduction de la pauvreté rurale (PRPR) de l’UE, qui a reçu 53 millions d’euros dans le cadre du neuvième Fonds européen de développement (EDF), a fourni 5 millions d’euros destinés à aider le ministère en 2005 et 2009. Cette subvention a été utilisée pour l’achat de voitures, le financement de bourses et la formation interne ainsi que la fourniture d’une assistance technique. Elle a également été utilisée pour prendre des photographies aériennes permettant d’identifier et de démarquer des parcelles de terrain individuelles. La production et le traitement de ces photos coûtent 1,7 millions d’euros, qui ont également été financés par l’UE. Selon le Dr Elisabeth Pape, Ambassadeur de l’UE auprès de la Namibie, cette approche a été testée avec succès dans plusieurs villages, confirmant que cela accélérait l’enregistrement des titres fonciers communaux. "L’enregistrement des droits fonciers est le point de départ permettant de transformer une terre en un bien plus productif et d’assurer la gestion durable de cette fragile ressource naturelle" a déclaré Mme Pape. Le conseiller auprès de l’ambassade d’Allemagne en Namibie, Reinhold Neukötter, a déclaré que la réforme foncière communale était juste, équitable et sensible à la dimension de genre et qu’elle a des conséquences à long terme sur la majorité des citoyens namibiens.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Namibie
    Link Délégation UE en Namibie


  21. Interdiction d’exportation du cacao
    2010-09-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Nigeria est peut-être sur le point de perdre le commerce d’exportation de cacao au terme d’une année de non-respect des standards imposés par l’Union européenne en matière d’utilisation de produits chimiques dans la production de la matière première. En effet, la nation court le risque de voir son cacao rejeté sur le marché international en raison de l’utilisation de produits chimiques inférieurs aux normes dans ses plantations de cacao. L’Organisation internationale du cacao – l’organe de régulation des Nations Unies pour la matière première a déclaré que les exportations de cacao en provenance du Nigeria se sont révélé de mauvaise qualité en raison de la découverte de pesticides de qualité inférieure utilisés dans sa production. Lors de la session interactive d’une journée organisée récemment à Lagos par le Nigerian Export Promotion Council (NEPC) et consacrée au développement des exportations de cacao, Akin Gbadamosi, Président national de la Cocoa Association of Nigeria, a fait part de ses craintes en ajoutant cependant que le gouvernement fédéral a ordonné aux agences de sécurité de la nation de prendre des mesures urgentes afin de mettre fin à l’importation permanente de divers produits chimiques de qualité inférieure, afin de protéger la vie des personnes, en particulier les agriculteurs qui risquent de perdre leur emploi si l’interdiction de l’UE entre en vigueur. En ce qui concerne les conséquences de l’interdiction de l’UE, Gbadamosi a déclaré qu’elles porteraient atteinte à la croissance de l’économie de la nation, en soulignant que l’agriculture contribue à raison de 41,48 pour cent au Produit intérieur brut national (PIB), dans lequel le cacao apporte une contribution de 27 pour cent.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link ACP Coton
    Link ACP EU Commodities


  22. Financement de l’UE dans les Caraïbes
    2010-09-06
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    A l’instar de nombreux autres bénéficiaires dans les Caraïbes, les groupes de la société civile de la Barbade devraient recevoir de l’Europe un financement de 10,1 millions $ afin de les aider à faire face aux questions de développement social. Ce financement fait partie des 416 millions $ que la région va recevoir des Européens dans le cadre du 10e Programme indicatif régional caraïbe du Fonds européen de développement, a déclaré le Premier conseiller de la délégation de l’Union européenne (UE) auprès de la Barbade et des Caraïbes orientales, Robert Baldwin. Mais le porte-parole de l’UE attire l’attention sur le fait que ces organisations, ici et ailleurs dans les Caraïbes cherchent à mettre en oeuvre des programmes afin de profiter du financement et d’exploiter l’Accord de partenariat économique caraïbe (APE), signé il y a près de deux ans à la Barbade, et qu’il est important de ne pas être trop ambitieux.
    Baldwin s’exprimait hier lors de l’ouverture d’une réunion historique des acteurs non-étatiques organisée au Savannah Hotel, Hastings, Christ Church. C’est la première fois que des organisations de la société civile de toutes les Caraïbes se réunissent pour élaborer une proposition de demande d’accès au Fonds européen de développement. Le fonctionnaire a constaté qu’une des innovations de l’Accord de Cotonou qui régit les relations UE/Etats des Caraïbes et du Pacifique (ACP) était l’importance accrue accordée au rôle de la société civile, afin d’accorder à ces acteurs non étatiques “un moyen d’expression et de l’impliquer pleinement dans la coopération UE-ACP”. “Les pays des Caraïbes ont pris cette question à cœur en accordant des fonds à plusieurs de leurs programmes nationaux dans le cadre du Fonds européen de développement afin de favoriser la participation des acteurs non-étatiques locaux aux panels NSA, qui rassemblent des ONG, l’église, le secteur privé et des syndicats et ouvrent la voie à leur participation au développement local avec leurs gouvernements respectifs et les délégations de l’UE dans la région,” a-t-il déclaré.

    Source: Barbados Today


    Link En savoir plus
    Link Délégation UE dans les Caraïbes
    Link L'accord de Cotonou


  23. L'UE débloque 264 M € afin d'aider 19 États ACP à faire à la crise
    2010-09-06

    La Commission européenne a approuvé les premières décisions de financement au titre de la dotation de 264 millions € allouée en 2010 dans le cadre du mécanisme FLEX relatif à la vulnérabilité afin d'aider les pays les plus vulnérables d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) à faire face aux répercussions de la crise financière mondiale et du ralentissement de l'activité économique. Le mécanisme FLEX relatif à la vulnérabilité constitue un instrument à court terme, doté de 500 millions € sur une période de deux ans (2009 2010). M. Andris Piebalgs, membre de la Commission responsable du développement, a déclaré à ce sujet: «Les pays en développement restent confrontés à d'importantes difficultés, notamment des déficits de financement dans le budget de leur gouvernement, conséquence directe de la crise financière mondiale. Cette année, ce mécanisme mis en place par l'UE permettra à 19 pays ACP de maintenir leur niveau de dépenses publiques dans des domaines prioritaires et, par conséquent, d'atténuer les conséquences sociales du ralentissement de l'activité économique.» Le mécanisme FLEX relatif à la vulnérabilité (V-FLEX) constitue l'instrument de réponse rapide de l'Union européenne, dont l'objectif est d'aider les pays les plus touchés par le ralentissement de l'activité économique en raison de leur faible résistance aux chocs extérieurs. En 2010, il fournira une aide à la demande aux pays suivants: Antigua et Barbuda, le Bénin, le Burundi, le Burkina Faso, le Cap Vert, la République centrafricaine, la Grenade, la Guinée Bissau, Haïti, le Lesotho, le Liberia, le Malawi, la République démocratique du Congo, le Samoa, la Sierra Leone, le Togo, Tonga, Tuvalu et le Zimbabwe. Les décisions de financement en faveur du Burkina Faso (14 millions €) et de la Grenade (3,5 millions €) ont été adoptées aujourd'hui. Des décisions de financement en faveur d'autres pays suivront dans le courant de l'automne 2010. 15 pays ont déjà bénéficié de l'enveloppe de 236 millions € allouée au titre du mécanisme V-FLEX, à savoir le Bénin, le Burundi, la République centrafricaine, les Comores, la Dominique, le Ghana, la Grenade, la Guinée Bissau, Haïti, le Malawi, Maurice, les Seychelles, la Sierra Leone, les Îles Salomon et la Zambie.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Financement pour le développement


  24. La CTB publie son deuxième rapport développement durable
    2010-09-06
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Pour la deuxième année consécutive, la CTB rédige son rapport annuel sous la forme d’un reporting développement durable. Nous souhaitons ainsi communiquer de façon claire sur la durabilité de nos activités, nos succès et nos lacunes. Nous pouvons ainsi également démontrer que nous tirons les enseignements du passé pour encore nous améliorer à l’avenir. Le paysage du développement a connu d’importantes modifications au cours des dix dernières années. Au niveau international, la Déclaration de Paris en 2005 a entraîné une évolution fondamentale en déplaçant le centre de gravité des relations de développement auprès des pays en développement eux-mêmes. Dans ce contexte modifié, la CTB doit se ressourcer et se préparer pour les défis de l’avenir. La CTB doit se réinventer en tant qu’agence de développement de la deuxième génération. Ancrée dans le siècle précédent, la CTB doit continuer à démontrer et garantir sa plus-value au 21e siècle. L’une des priorités à ce sujet est l’adaptation de la structure organisationnelle aux nouveaux défis, plus particulièrement aux nouvelles modalités d’aide et à la croissance des budgets par intervention. En 2009, la mission et la vision ont été analysées et reformulées en détail. La CTB se positionne dorénavant en tant qu’Agence belge de Développement. La CTB tient résolument à assumer toutes les responsabilités qui en découlent et accorde la priorité à la qualité et à la transparence.

    Source: Agence belge de développement


    Link En savoir plus
    Link Agence belge de développement


  25. Thon rouge: avancée de la recherche européenne
    2010-09-05
    Catégorie(s) : Environnement

    Des scientifiques de l’UE ont réussi à obtenir des dépôts d’œufs viables de thon rouge atlantique en captivité, par des moyens naturels, sans aucune induction hormonale. Si l’élevage de cette espèce menacée pouvait être développé à une échelle commerciale, la pression exercée sur les stocks sauvages serait nettement réduite. Ce résultat est le fruit de la troisième année de réalisation de SELFDOTT, un projet de recherche financé par l'Union européenne à hauteur de 2,98 millions d'euros et coordonné par l’Institut espagnol d’océanographie (IEO). Les résultats du projet ont fait l’objet d’un film,  diffusé le 26 août dans le cadre de Futuris, l'émission scientifique de la chaîne de télévision Euronews. Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne responsable de la recherche, de l’innovation et de la science, a déclaré: «Avec le projet SELFDOTT, la recherche financée par l’UE contribue à nouveau à relever les grands défis du monde actuel. Les résultats de ces recherches, s'ils sont commercialisés à terme, permettront d’accroître les ressources alimentaires tout en contribuant à la croissance et à l’emploi, ainsi qu’à la gestion durable du thon rouge.» Selon les chercheurs de l’IEO, ces résultats montrent la capacité du thon à s’adapter, après plus de trois ans de domestication. Dix millions d’œufs au total ont été pondus en une seule journée. L’obtention naturelle d’œufs de thon rouge atlantique en captivité représente un grand pas en avant dans la recherche sur l’élevage de cette espèce et en améliore les perspectives d’exploitation commerciale. Cette commercialisation pourrait contribuer à la gestion durable du thon rouge. L’équipe de SELFDOTT va à présent étudier le développement embryonnaire et larvaire de ces œufs et s'efforcer d'améliorer le taux de survie et la croissance des juvéniles. Le projet vise aussi à mettre au point des aliments durables pour les juvéniles de thon rouge et à établir un protocole pour l'élevage larvaire à l'échelle commerciale.

    Source: Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link DG Pêche


  26. L'UE consacre 47 millions € aux opérations de la paix en Somalie
    2010-09-05

    La Commission européenne a confirmé son soutien à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en allouant une enveloppe supplémentaire de 47 millions € à l'Union africaine, portant ainsi l'aide de l'UE à l'AMISOM à un montant total de 142 millions €, financé depuis 2007 au titre de la facilité de soutien à la paix en Afrique (FPA). Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, s’est exprimée en ces termes: «L'AMISOM reste un rouage crucial pour éviter une nouvelle détérioration grave de la sécurité en Somalie. Elle a démontré qu'elle était essentielle à la création des conditions de sécurité minimales requises pour le dialogue et la réconciliation en Somalie.» Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a ajouté à ce propos: «L'UE est déterminée à aider l'Union africaine à créer les conditions nécessaires à la réconciliation nationale, ainsi qu'à une paix, une stabilité et un développement durables en Somalie. J'espère que cette mission permettra d'établir des conditions propices au respect des droits de l'homme, à la protection de tous les citoyens, et au retour, dans la dignité et en toute sécurité, des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur du pays.» L'AMISOM est présente sans interruption dans les opérations de maintien de la paix à Mogadiscio depuis mars 2007. Le soutien renouvelé de l'UE lui permettra de continuer à disposer des moyens d'assurer la protection des institutions fédérales de transition, d'aider à la mise en œuvre du plan national de sécurité et de stabilisation (PNSS), de faciliter les opérations humanitaires et de soutenir le désarmement et les efforts de stabilisation.

    Source:Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link Facilité de Paix pour l'Afrique
    Link AMISOM


  27. Rapport annuel 2009 de la CTB sur le développement durable
    2010-09-05

    Pour la deuxième année consécutive, la CTB rédige son rapport annuel sous la forme d’un reporting développement durable. Nous souhaitons ainsi communiquer de façon claire sur la durabilité de nos activités, nos succès et nos lacunes. Nous pouvons ainsi également démontrer que nous tirons les enseignements du passé pour encore nous améliorer à l’avenir. Le paysage du développement a connu d’importantes modifications au cours des dix dernières années. Au niveau international, la Déclaration de Paris en 2005 a entraîné une évolution fondamentale en déplaçant le centre de gravité des relations de développement auprès des pays en développement eux-mêmes.Dans ce contexte modifié, la CTB doit se ressourcer et se préparer pour les défis de l’avenir. La CTB doit se réinventer en tant qu’agence de développement de la deuxième génération. Ancrée dans le siècle précédent, la CTB doit continuer à démontrer et garantir sa plus-value au 21e siècle.L’une des priorités à ce sujet est l’adaptation de la structure organisationnelle aux nouveaux défis, plus particulièrement aux nouvelles modalités d’aide et à la croissance des budgets par intervention.En 2009, la mission et la vision ont été analysées et reformulées en détail. La CTB se positionne dorénavant en tant qu’Agence belge de Développement. La CTB tient résolument à assumer toutes les responsabilités qui en découlent et accorde la priorité à la qualité et à la trasparence.

    Source: Agence Belge de Développement


    Link En savoir plus
    Link Agence Belge de Développement



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1