Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 251]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 251]
Date d'envoi: 2010-12-03 18:04:07
Publication #: 63
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 29/11 au 03/12 2010
  2. Journées européennes du développement
  3. L'accord européen sur l'étiquetage des denrées alimentaires prend forme
  4. Se montrer flexible dans les négociations des APE
  5. Jacob Zuma déçu du partenariat Europe-Afrique
  6. L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales
  7. L’accord commercial UE-CAE en passe d’échouer à nouveau
  8. APE : l’UE doit préciser le volume financier consacré au développement
  9. L’UE devra faire preuve de leadership lors des négociations de Cancún
  10. Obligation de traçabilité des OGM dans les produits alimentaires
  11. L'UE doit continuer d'aider à la croissance de l'Afrique
  12. Comment limiter l’augmentation des températures à moins de 2°C ?
  13. Le Parlement porte le ruban rouge
  14. La coopération Nord-Sud en actes
  15. Les discussions sur le climat risquent de manquer de pertinence selon l'UE
  16. Quels instruments financiers pour l'action extérieure de l'UE après 2013
  17. Droit de résidence des réfugiés et des personnes sous protection
  18. L'Afrique représente 9% des échanges commerciaux de l'UE27
  19. Le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures
  20. La CE et les NU face aux besoins croissants dans le domaine humanitaire
  21. Journée mondiale contre le sida 2010


  1. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 29/11 au 03/12 2010
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE, Efficacité Aide, Archives

    Parlement européen (Bruxelles)
    Réunions des Groupes Politiques
    6-7 décembre 2010

    Journées européennes du Développement (Bruxelles)
    6-7 décembre 2010

    Lutte contre les transferts illicites des pays en développement (Bruxelles)
    Eurodad
    7-8 décembre

    Programme ACP-UE Microfinance (Bruxelles)
    Secrétariat ACP
    8 décembre

    Conseil de l’UE (Bruxelles)
    Conseil des Affaires étrangères (Développement)
    9 décembre




  2. Journées européennes du développement
    2010-12-03

    Les 6 et 7 décembre, la Commission européenne organisera la 5e édition des Journées européennes du développement (JED) à Bruxelles, en coopération avec la présidence belge de l'Union européenne. Le président de la Commission, M. José Manuel Barroso, prononcera une allocution lors de l'ouverture de cet important forum de discussion politique qui réunira d'anciens et de nouveaux chefs d'État et de gouvernement d'Europe, d'Afrique et du reste du monde, ainsi que des représentants de haut niveau de gouvernements, d'organisations internationales, de praticiens du développement, d'ONG, des médias et de la société civile. Ces Journées européennes du développement, qui auront lieu quelques jours après le sommet Afrique-UE à Tripoli et parallèlement à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Cancun, seront pour les parties prenantes et les gouvernements l'occasion d'aborder en temps utile et d'une manière ciblée les problèmes qui se posent dans le monde, dans une atmosphère ouverte et souvent informelle.Le CTA aura un stand et financera aussi la participation de 30 organisations des pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique pour assister à cet évènement et y exposer leur produits d'information.

    Source: eudevdays.eu


    Link En savoir plus


  3. L'accord européen sur l'étiquetage des denrées alimentaires prend forme
    2010-12-03

    Les Etats membres progressent vers un accord sur les nouvelles réglementations en matière d'étiquetage des denrées alimentaires. Cet accord laissera une plus grande marge de manœuvre aux industriels pour utiliser leurs propres systèmes d'étiquetage et choisir s'ils souhaitent afficher les informations nutritionnelles à l'avant ou l'arrière de l'emballage des produits.Les 27 ministres de l'UE en charge des affaires de consommation devraient aboutir à un accord politique sur la proposition lundi prochain (6 décembre) lors d'une réunion.Cet accord fait suite à une première lecture au Parlement européen l'été passé lors de laquelle les législateurs avaient rejeté les demandes des groupes de consommateurs et des professionnels de la santé pour un système "feu de signalisation" qui donnerait visuellement des informations sur les produits avec une teneur importante en graisse, en sucre ou en sel.Le vote du parlement a été qualifié de victoire pour l'industrie alimentaire qui avait vigoureusement fait pression contre ce système de feu de signalisation actuellement en vigueur au Royaume-Uni.Toutefois, l'aboutissement à un accord final est loin d'être assuré après la réunion de lundi dans la mesure où les positions des ministres et du Parlement restent très différentes.

     


    Link En savoir plus
    Link Parlement européen


  4. Se montrer flexible dans les négociations des APE
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Lors du troisième sommet Afrique-UE (qui s’est achevé mardi 30 novembre à Tripoli), le Premier Ministre Rwandais, M. Bernard Makuza, s’est positionné en faveur d’une conclusion rapide des négociations des accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne.« Les pays africains sont impliqués dans les négociations APE avec l’UE depuis près d’une décennie », a-t-il déclaré.« Ces négociations ont engendré des coûts considérables en termes de temps et de ressources, tant pour l’Afrique que pour l’Union européenne ».Le Premier Ministre a souligné qu’aucun pays africain n’avait jusqu’à présent été en mesure de conclure et de signer un APE complet avec l’UE, et ce malgré l’importance de ces accords et de l’engagement des pays africains.« Le problème réside dans l’incapacité à résoudre certaines questions litigieuses pour faire avancer les négociations APE, et notamment : la dimension du développement, la définition d’une partie substantielle du commerce et de la durée d’une période de transition, les taxes à l’exportation, les restrictions quantitatives, l’augmentation des tarifs, la clause de la nation la plus favorisée et la clause de non exécution », a-t-il affirmé lors du sommet.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link déclaration de Tripoli


  5. Jacob Zuma déçu du partenariat Europe-Afrique
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le président sud-africain Jacob Zuma affirme que le partenariat économique Europe-Afrique lancé il y a dix ans n’a pas produit les résultats escomptés pour les deux régions.« Dix ans après son lancement, le partenariat n’a pas eu l’impact attendu en terme de mise en œuvre tangible des engagements pris au Caire et à Lisbonne », a-t-il déclaré lors du troisième sommet Afrique-UE qui s’est achevé mardi 30 novembre à Tripoli. Il a en outre mis en garde contre des attentes trop élevées à l’égard d’un autre plan d’action dans la mesure où les engagements pris antérieurement dans le cadre de ce partenariat n’ont pas été tenus. Le rythme modéré de développement des infrastructures rurales en Afrique s’est révélé être un obstacle essentiel à la commercialisation et à la circulation des produits agricoles d’une région à l’autre. « L’Afrique doit faire face à une combinaison unique de défis en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire, parmi lesquels figurent la faible productivité, l’insuffisance des infrastructures, le manque d’accès aux marchés, la médiocrité des institutions et des politiques ». En Afrique, la plupart des cultures sont alimentées par les eaux pluviales, ce qui rend la production agricole fondamentalement tributaire des conditions météorologiques et particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique.

    Source:ALLafrica


    Link En savoir plus
    Link Troisième sommet Afrique-UE


  6. L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne a présenté mardi son projet pour la politique commerciale de l’UE dont le but est de contribuer à la croissance économique et à la création d’emplois en Europe. Cette nouvelle phase ne représente pas un véritable changement de paradigme par rapport à la stratégie globale pour l’Europe, élaborée par l’UE il y a quatre ans pour atteindre les objectifs suivants : conclusion d’accords de libre-échange (ALE) avec certains des principaux partenaires commerciaux, renforcement de la coopération en vue de réduire les barrières non tarifaires avec les autres partenaires, appui à la passation de marchés publics et aux projets d’investissement, et application des accords commerciaux existants, y compris des mesures destinées à corriger les distorsions de la concurrence. La Commission propose une stratégie visant à réduire les obstacles au commerce pour aider l’Europe à surmonter la crise économique mondiale et contribuer à l’amélioration de la croissance, du pouvoir d’achat et de l’emploi. Le rapport, intitulé « Europe 2020 », doit mettre en évidence le rôle du commerce pour soutenir la stratégie de croissance prévue par l’Union européenne au cours de la prochaine décennie. « Le commerce contribue à la reprise économique en Europe en apportant croissance et création d’emplois », a déclaré Karel De Gucht, commissaire européen au commerce. « Une stratégie commerciale renouvelée ouvrira des marchés et reliera l’Europe aux principales sources et régions de croissance mondiale. Mon objectif est de veiller à ce que les entreprises européennes obtiennent des conditions équitables et que nos droits soient respectés afin que nous puissions tous profiter des bénéfices du commerce ». Selon la Commission, la conclusion des négociations du cycle de Doha et des accords bilatéraux de libre-échange en cours avec les principaux partenaires commerciaux comme l’Inde et le Mercosur augmenterait le PIB européen de plus de 1 % par an. Avec les autres partenaires « stratégiques » comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, il ne s’agit pas de créer une zone de libre-échange à part entière mais plutôt de mettre l’accent sur le problème des barrières non tarifaires aux échanges. Le rapport suggère qu’en supprimant ne serait-ce que la moitié des barrières non tarifaires du commerce avec les Etats-Unis, le PIB de l’UE augmenterait de 0,5 %. Certaines politiques de la Chine et de la Russie impliquent en revanche une approche axée sur le « capitalisme d’Etat ».

    Source:Bilaterals.org


    Link En savoir plus
    Link Rapport


  7. L’accord commercial UE-CAE en passe d’échouer à nouveau
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La signature tant attendue d’un partenariat commercial entre les Etats membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) et de l’Union européenne (UE) ce mois-ci pourrait se solder par un nouvel échec en raison d’une clause litigieuse et de l’insuffisance des fonds nécessaires pour initier les négociations. Selon David Nalo, Secrétaire permanent du Kenya auprès du ministère de la CAE, le secrétariat ne dispose pas des fonds suffisants pour réunir l’ensemble des Etats membres dans le cadre des négociations APE. Il s’avère également que les Etats membres de la CAE réfutent certaines clauses du partenariat qui, selon eux, les empêcheront d’échanger librement avec d’autres pays partenaires. Un document intitulé « Etat d’avancement des négociations APE CAE-UE », auquel le quotidien East African a eu accès, indique que l’Article 16 du cadre de référence figure parmi les questions litigieuses qui divisent les deux camps. En vertu de cette clause, la Commission européenne exige, dans le cas où les Etats membres de la CAE décident d’établir une zone de libre-échange avec leurs principaux partenaires commerciaux (définis par la Commission comme les pays dont la part des échanges commerciaux dans le monde représente au moins 1 %), que l’UE puisse bénéficier des mêmes avantages que ces pays. Les experts APE estiment que cet article constitue un obstacle à la croissance économique dans la mesure où il entrave les échanges commerciaux entre la CAE et d’autres blocs, même lorsque les termes sont plus favorables.

    Source:Bilaterals.org


    Link En savoir plus
    Link Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE)


  8. APE : l’UE doit préciser le volume financier consacré au développement
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Union européenne doit préciser clairement les sources et le volume des fonds qu’elle alloue au programme de l’accord de partenariat économique (APE) pour le développement, a déclaré le président de l’Association nationale des négociants nigérians (NANTS), Ken Ukaoha. Les chefs d’Etat et de gouvernement et les parlements africains avaient déclaré à l’unanimité que la région pourrait ne pas signer les APE si l’UE ne s’engageait pas à financer un programme de développement pour l’Afrique de l’Ouest visant à remédier aux éventuels impacts des accords sur leurs économies. Prenant la parole à Abuja pendant un examen par les partenaires concernés des négociations de l’APE UE-CEDEAO, le président de NANTS a indiqué qu’il convenait de clarifier la différence entre les 9,5 milliards d’euros présentés par la CEDEAO et les 6,5 milliards d’euros acceptés par l’UE au titre du financement. Selon lui, bien que l’UE ait finalement accepté de participer au financement d’un programme de l’APE pour le développement en Afrique de l’Ouest, un grand nombre de désaccords subsistants doivent être réglés. « Je constate en particulier que, même si certaines divergences touchant certaines questions ont été résolues, par exemple l’acceptation de l’UE de contribuer au financement du programme de l’APE pour le développement en Afrique de l’Ouest, les parties doivent encore aboutir à un accord à propos des sources et du volume de ce financement », a-t-il ajouté. S’il est généralement admis que des progrès substantiels doivent être réalisés et que les négociations doivent se conclure au plus vite, l’UE devra traiter la plupart des questions avec une plus grande souplesse, a-t-il également précisé.

    Souce: Nigerian Best Forum


    Link En savoir plus
    Link CEDEAO


  9. L’UE devra faire preuve de leadership lors des négociations de Cancún
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Environnement

    Le Parlement a appelé les dirigeants de l’UE à « démontrer un véritable leadership politique » lors des négociations des Nations Unies sur le climat qui débuteront la semaine prochaine à Cancún (Mexique). Le Parlement a adopté une résolution qui « déplore le manque de progrès réalisés à la veille du sommet sur le climat ». La résolution stipule qu’un objectif de réduction des émissions de CO2 de 30 % en 2020 est « dans l’intérêt de la croissance économique future de l’Union européenne ». Selon l’eurodéputée Corinne Lepage (France, Groupe des Libéraux), le Parlement a envoyé un message très clair : l’Europe doit s’engager à réduire ses émissions d’au moins 30 % d’ici 2020. « Ceci est non seulement crucial pour éviter les effets désastreux du changement climatique, mais c’est aussi dans l’intérêt de notre économie, en ce sens que faible consommation énergétique est de plus en plus synonyme de facteur de compétitivité accrue ». La députée irlandaise Bairbre de Brún, co-auteur de cette résolution, a indiqué : « Il faudra faire preuve de leadership et de volonté politique à Cancún. La crise économique mondiale ne doit pas servir d’excuse à l’inaction ou pour refuser la justice climatique ». La résolution souligne la responsabilité historique des pays développés quant au caractère irréversible du changement climatique et rappelle que ceux-ci sont tenus d’aider les pays en développement et les pays les moins avancés à s’adapter à ces changements. Elle recommande que soit pris comme valeur de référence l’engagement de fournir 0,7 % du produit national brut (PNB) en tant qu’aide publique au développement (APD). Quant aux futures actions de l’Union européenne, le Parlement a réaffirmé la nécessité d’adopter un objectif de réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE d’ici 2020 par rapport au niveau de 1990, mais aussi un objectif contraignant de 20 % pour l’amélioration de l’efficacité énergétique.

    Source: The Parliament


    Link En savoir plus
    Link Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP16)
    Link Programme des Nations Unies pour l'environnement


  10. Obligation de traçabilité des OGM dans les produits alimentaires
    2010-12-03
    Catégorie(s) : Archives

    Selon les propos d’une source de l’Union européenne, un certain nombre de gouvernements de l’UE ont dévoilé leur intention d’ouvrir les portes de l’Europe à l’importation de produits génétiquement modifiés pour l’alimentation animale et humaine.Mais il n’est pas encore certain que les gouvernements de l’UE parviennent à un large consensus pour obliger la Commission européenne à amender la proposition. Aucune décision finale ne devrait être prise avant janvier au plus tôt.La Commission souhaite autoriser la présence de ces OGM en fixant un seuil de 0,1 % au-delà duquel le produit ne pourrait pas être importé, pour autant que les OGM en question aient été approuvés dans le pays exportateur et qu’il existe au sein de l’UE un test d’identification valide pour savoir si l’OGM est autorisé ou non.Les Etats membres de l’UE se sont réunis lundi dernier à Bruxelles afin de discuter de la proposition pour éviter la désorganisation de la filière des importations commerciales de produits alimentaires comme l’an dernier, lorsque les importations de céréales provenant des Etats-Unis ont été bloquées car elles contenaient des traces d’OGM non autorisés.Certains Etats membres ont demandé à la Commission d’inclure les produits alimentaires d’importation dans la proposition, selon la source, qui était présente lors de la réunion et n’a pas spécifié les pays qui étaient à l’origine de cette demande.

    Source: checkbiotech.org


    Link En savoir plus
    Link Commission européenne
    Link Parlement Européen


  11. L'UE doit continuer d'aider à la croissance de l'Afrique
    2010-12-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    80 chefs d'état et de gouvernement se sont rassemblés à Tripoli pour une réunion de deux jours sur le thème “Investissement, croissance économique et création d'emploi” dans le but d'élever la coopération entre les deux continents à un nouveau niveau plus ambitieux. Le sommet a essentiellement délivré une déclaration politique et un second plan d'action pour les années 2011-2013. Il présente de manière intensive les questions de croissance économique et de création d'emploi.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Partenariat UE-Afrique


  12. Comment limiter l’augmentation des températures à moins de 2°C ?
    2010-12-02
    Catégorie(s) : Environnement

    En marge du sommet climatique de l’ONU organisé à Cancún (Mexique), l’UE a présenté un nouveau document scientifique de référence. Ce document révèle que les engagements de l’accord de Copenhague ne suffiront pas à limiter l’échauffement planétaire à 2°C.

    L’objectif de l’accord de Copenhague est de limiter le réchauffement climatique global à un maximum de 2°C afin d’éviter une « interférence humaine dangereuse » avec le système climatique. Cet accord invite également les Parties à présenter leurs engagements en matière de réduction des émissions d’ici à 2020 afin de réaliser cet objectif de 2°C.

    Le rapport « Perspectives scientifiques après Copenhague » aborde un certain nombre d’aspects scientifiques et techniques importants des efforts internationaux nécessaires pour réaliser cet objectif de 2°C. Il évalue également les engagements que les différents pays ont pris à Copenhague en vue de réduire leurs émissions totales.

    Conditions pour l’objectif de 2°C
    Une équipe de scientifiques européens a évalué les études les plus pertinentes, dont le quatrième rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat), et ont défini trois conditions à respecter pour avoir de bonnes chances de réaliser l’objectif de 2°C :

    •Nous devons atteindre un plafond des émissions mondiales vers 2015. Plus nous atteindrons ce plafond tard, plus il faudra réduire les émissions au cours des décennies suivantes. Cela pourrait bien ne plus être possible, et le coût des mesures de réduction sera encore plus élevé.
    •D’ici 2050, il faudra réduire les émissions de 50-70% par rapport aux émissions de 1990. D’autres réductions d’émissions resteront indispensables même après 2050.
    •La réduction des émissions de gaz à effet de serre à durée de vie longue tels que le CO2 est essentielle, mais la réduction des émissions de GES à durée de vie courte (aérosols lourds, ozone troposphérique, trainées de condensation provoquées par les avions) pourrait aussi apporter une contribution importante.

    Source: Présidence belge de l'UE 


    Link En savoir plus
    Link Cancun
    Link accord de Copemhague


  13. Le Parlement porte le ruban rouge
    2010-12-02
    Catégorie(s) : Archives

    Le 1er décembre s'est imposé comme la Journée mondiale contre le SIDA depuis plus de vingt ans. Néanmoins, il est impossible de s'habituer aux ravages de ce fléau : 33 millions de personnes sont porteuses du VIH dans le monde, dont 2,5 millions d'enfants, et 25 millions en sont mortes depuis 1985. Les députés européens, au cours d'une audition, ont rappelé que les séropositifs étaient souvent discriminés, non seulement dans le monde mais aussi en Europe. Selon Henning Mikkelsen, qui représente le programme des Nations unies contre le SIDA, 79 pays considèrent les relations homosexuelles comme illégales, 100 pays criminalisent les travailleurs du sexe et 55 imposent des restrictions quant à l'entrée ou le séjour sur leur territoire de personnes séropositives. En Amérique latine, la prévalence du virus augmente constamment. De 400 000 en 1990, le nombre de séropositifs est passé à 1,6 million en 2009 et les deux tiers des assassinats de transsexuels dans le monde s'y déroulent. « Nous ne pouvons demander à notre gouvernement de supporter notre cause car la plupart de la violence vient de lui », souligne Robinson Cabello, de l'organisation péruvienne Via Libre.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Vidéo de l'audition
    Link Les politiques de l'UE contre le VIH/SIDA


  14. La coopération Nord-Sud en actes
    2010-12-01
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide

    Deux fois par ans, des députés européens rencontrent leurs homologues des pays de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) pour débattre et coopérer entre le Nord et le Sud. La prochaine réunion devrait se tenir à la fin de la semaine. Mardi dernier, les élus européens ont souligné le rôle du commerce dans le développement des pays pauvres et appelé à l'ouverture des marchés avec l'UE. 78 députés européens d'un côté, 78 élus angolais, fidjiens ou jamaïcains de l'autre. Deux fois par an, l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE se réunit pour étudier les possibilités de coopération. A la fin de la semaine, à Kinshasa, elle se penchera notamment sur la mortalité maternelle, les Objectifs du Millénaire pour le développement, la sécurité alimentaire, la situation en République démocratique du Congo et la sécurité dans la région du Sahara et du Sahel. Par ailleurs, le Parlement européen a tiré un bilan des activités 2009 de l'Assemblée paritaire la semaine dernière. Dans une résolution rédigée par la Française Eva Joly (Verts), il l'a appelée à suivre de près les négociations en vue d'un accord de partenariat économique, lequel pourrait supprimer les barrières commerciales entre les différents pays.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Assemblée parlementaire paritaire
    Link Evaluation de l'Assemblée en 2009


  15. Les discussions sur le climat risquent de manquer de pertinence selon l'UE
    2010-12-01
    Catégorie(s) : Environnement

    Le processus des Nations Unies sur le changement climatique risque de perdre son élan et sa pertinence si la nouvelle série de négociations qui a débuté hier (29 novembre) à Cancun ne progresse pas vers un nouveau traité sur le climat, a averti la commissaire de l’UE en charge de l’action climatique. Les règles de contrôle, de la surveillance, de la notification et de la vérification des réductions d'émissions, les éléments clés d'un programme de réduction des émissions issues  de la déforestation et de la dégradation des forêts ainsi que les mécanismes visant à transférer la technologie vers les pays en développement pourraient faire partie des éléments sur lesquels un accord pourrait être conclu dans les coulisses des négociations dans la ville mexicaine. Beaucoup de choses dépendront cependant des financements alloués aux pays en développement pour les aider à gérer le changement climatique. L'UE tentera d'apaiser les tensions entre les pays riches et les pays pauvres en présentant son rapport sur le financement à mise en œuvre rapide lors des discussions, montrant qu'en 2010, l'UE a mobilisé 2,2 milliards d'euros sur les 7,2 milliards qu'elle avait promis de verser en trois ans. Elle espère que d'autres pays développés suivront son exemple. Les parties pourraient également s'accorder sur les principes fondamentaux de la gouvernance du futur Fonds vert qui aidera les pays en développement à réduire leurs émissions et à s'adapter aux conséquences inévitables du changement climatique. Cancun pourrait donc aussi lancer le processus de constitution du fonds. La liste des priorités de l'UE comprend également la réforme du mécanisme de développement propre (MDP) qui permet aux pays industrialisés de réaliser une partie de leurs objectifs en finançant des projets visant à réduire les émissions dans des pays en développement. L'UE souhaiterait améliorer son efficacité, son caractère environnemental et élargir les mécanismes du marché du carbone de l'ONU pour y inclure tous les secteurs dans les pays en développement plus avancés.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link L'UE et la conférence de Cancun
    Link Q&R sur Cancun


  16. Quels instruments financiers pour l'action extérieure de l'UE après 2013
    2010-12-01

    L'objectif de cette consultation publique est de rassembler des idées et opinions sur le futur des instruments financiers dont dispose l'Union européenne pour remplir ses responsabilités dans le monde. Les questions couvrent toute une panoplie de sujets tels que la valeur ajoutée du soutien financier de l'UE dans certains domaines, les différentes formes de coopération avec les pays partenaires et les modalités de fourniture de l'aide, l'efficacité, l'impact et la visibilité de la coopération extérieure de l'UE. La consultation en ligne, qui est ouverte à tous, servira à préparer les propositions législatives que la Commission présentera en 2011 dans le cadre des perspectives financières après 2013.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Le document de la consultation
    Link Le questionnaire


  17. Droit de résidence des réfugiés et des personnes sous protection
    2010-12-01

    Les réfugiés et autres personnes bénéficiant d'une protection internationale pourraient avoir le statut de résident de longue durée dans l'UE grâce aux nouvelles règles adoptées par la commission des libertés civiles qui conféreraient aux réfugiés les mêmes droits que les ressortissants de pays tiers résidents de longue durée, y compris la libre circulation et, sous certaines conditions, l'égalité de traitement avec les citoyens de l'UE dans un large éventail de domaines économiques et sociaux. Cette législation, qui modifie une directive européenne de 2003, procurera "un avantage direct à tous les bénéficiaires d'une protection internationale qui résident légalement sur le territoire de l'Union depuis plus de cinq ans, mais qui n'ont actuellement pas le droit de bénéficier du statut de résident de longue durée. Cela mettra fin à la différence de traitement avec les autres ressortissants de pays tiers et leur donnera plus de certitude quant à leur situation dans l'Union" a indiqué Claude Moraes (S&D, UK), rapporteur de la commission des libertés civiles du PE dans le cadre de ce projet législatif.

    Source:


    Link En savoir plus
    Link Libertés civiles, justice et affaires intérieures


  18. L'Afrique représente 9% des échanges commerciaux de l'UE27
    2010-12-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Après six années de croissance continue, le commerce de biens de l'UE27 avec l'Afrique a reculé en 2009, les exportations ayant baissé de 10% par rapport à 2008 et les importations d'un tiers. En conséquence, le déficit commercial de l'UE27 avec l'Afrique, qui avait atteint un pic de 40 milliards d'euros en 2008, s'est transformé en un léger excédent de 1 mrd en 2009. Les neuf premiers mois de 2010 ont montré une reprise de la croissance des échanges commerciaux de l'UE27 avec l'Afrique. Les exportations ont augmenté, passant de 79 mrds au cours des neuf premiers mois de 2009 à 90 mrds au cours de la même période de 2010, tandis que les importations ont progressé de 79 mrds à 96 mrds. En conséquence, le solde commercial de l'UE27 avec l'Afrique est passé de l'équilibre au cours des neuf premiers mois de 2009 à un déficit de 6 mrds au cours de la même période de 2010. L'Afrique a représenté 9% du total des échanges de biens de l'UE27 au cours des neuf premiers mois de 2010.

    Source: Partenariat UE-Afrique


    Link En savoir plus
    Link Commerce UE-ACP


  19. Le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures
    2010-12-01
    Catégorie(s) : Développement rural

    L'accès limité aux transports, aux communications, à l'eau et à l'énergie est un obstacle majeur à la croissance économique en Afrique. La Banque mondiale estime que pour rattraper son retard en matière d’infrastructures, l'Afrique aura besoin de 93 milliards de dollars par an, la moitié de ce montant étant actuellement disponible. (Rapport 2009 de la Banque mondiale « Infrastructures africaines : une transformation impérative »). Ce grave déficit d’infrastructures est un défi que l’Union européenne et l’Afrique se sont attelées à relever ensemble, à travers notamment le Partenariat Afrique-UE pour les infrastructures. Instrument clé de ce partenariat, le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures, créé conjointement par la Commission européenne, les Etats membres de l’UE et la Banque européenne d’investissement (BEI), est opérationnel depuis 2007. La Banque africaine de développement (BAD) et la Commission de l’Union africaine en sont des partenaires essentiels. Le Fonds fiduciaire a pour vocation de stimuler les investissements dans de vastes projets transfrontaliers d’infrastructure en vue d’encourager la coopération et l’intégration régionales en Afrique subsaharienne et contribuer de la sorte au renforcement des échanges commerciaux, de la croissance économique et du développement humain.

    Source: Partenariat UE-Afrique


    Link En savoir plus
    Link Banque africaine de développement


  20. La CE et les NU face aux besoins croissants dans le domaine humanitaire
    2010-11-30

    Mme Kristalina Georgieva, Commissaire européenne responsable de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, et M. Rachid Khalikov, directeur du Bureau pour la coordination de l’aide humanitaire des Nations unies (UNOCHA) à Genève, ont, dans le cadre de la procédure d’appel global 2011 des Nations unies présentée lors d'une conférence qui s’est tenue à Bruxelles aujourd’hui, appelé les acteurs mondiaux à faire preuve de générosité. «Les besoins humanitaires ne cessent de croître dans le monde entier. Atténuer la souffrance des victimes de catastrophes naturelles, de crises violentes et de conflits est une question de solidarité au niveau mondial. L’Union européenne, en tant que premier donateur mondial d’aide humanitaire, travaillera main dans la main avec les agences des Nations unies et avec tous ses autres partenaires pour sauver des vies. La crise économique actuelle ne doit pas nous faire oublier ceux qui souffrent le plus» a déclaré Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne responsable de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises.

    Source: Commission européenne

     


    Link En savoir plus
    Link ECHO


  21. Journée mondiale contre le sida 2010
    2010-11-30
    Catégorie(s) : Archives

    Pour commémorer la Journée mondiale contre le sida, le commissaire européen à la santé, M. John Dalli, prononcera le discours principal d’un séminaire sur le dépistage du VIH, qui se tiendra au Parlement européen. Une détection précoce est essentielle à un traitement rapide et à l’allongement de l’espérance de vie, les estimations montrant qu'environ un tiers des personnes séropositives en Europe ignorent qu’elles sont infectées. Pour lutter contre le sida au niveau planétaire, le commissaire européen au développement, M. Andris Piebalgs, a récemment annoncé une augmentation de 10 % des contributions au Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. L’UE lui assure déjà 52 % de ses ressources, ce qui fait d'elle le principal donateur. Cette augmentation permettrait de porter le concours de la Commission à un montant avoisinant 1,3 milliard d’euros pour la période 2002-2013.

    À la veille de la Journée mondiale contre le sida, le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli, a affirmé: «Le VIH et le sida sont à l'origine de grandes souffrances pour les individus et les communautés du monde entier depuis plus d’un quart de siècle. Le dépistage représente une première étape importante de la lutte contre le virus. Il est temps aujourd’hui de donner une nouvelle impulsion et de renforcer notre engagement dans le combat contre cette terrible maladie». Le commissaire au développement, M. Andris Piebalgs, a ajouté: «Sans une population en bonne santé, il est impossible de créer, dans les pays en développement, une croissance inclusive et durable permettant d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. Le sida reste l’une des maladies les plus mortelles et nous devons intensifier nos efforts pour prévenir la propagation de ce virus». En dépit du recul général du nombre de nouvelles infections, le nombre total de personnes vivant avec le VIH dans le monde continue de croître et s’élève désormais à 33,4 millions. L’Afrique subsaharienne demeure la région la plus touchée et représente 71 % de l’ensemble des nouvelles infections par le VIH en 2008. En tant que premier donateur mondial en matière d’aide au développement, la Commission européenne reste engagée dans la lutte contre le sida en coopération avec ses pays partenaires dans le monde entier.

    Source: European Commission

     


     


    Link En savoir plus
    Link VIH/SIDA
    Link Santé



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

Wemaster: Serge Kamuhinda (kamuhinda@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1