Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 252]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 252]
Date d'envoi: 2010-12-11 03:10:52
Publication #: 64
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 13/12 au 17/12 2010
  2. Notre invité vidéo: Mr. Kingsley, PwC
  3. Placer la nutrition au cœur du développement
  4. APE : l’agenda caché de l’Union européenne
  5. Réunion des membres du groupe de négociation UE-SADC à Maputo
  6. Role of children stressed on European Development Days
  7. Promotion des produits agricoles communautaires à l’extérieur de l’UE
  8. Mettre en place l’obligation de traçabilité des OGM
  9. L’UE devra faire preuve de leadership lors des négociations de Cancún
  10. L’UE doit préciser le volume financier consacré au développement
  11. L’accord commercial UE-CAE en passe d’échouer à nouveau
  12. L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales ouvertes à Doha
  13. L'UE développe des plans pour avoir accès aux minéraux africains
  14. Jacob Zuma déçu du partenariat Europe-Afrique
  15. Se montrer flexible dans les négociations des APE
  16. La forêt ougandaise en voie de disparition
  17. Possibilités de pêche applicables à certains stocks d’eau profonde
  18. Conférence sur l’agriculture et la sécurité alimentaire
  19. La présidence française du G20 dans le domaine de l’agriculture
  20. Etiquetage privé
  21. Accord de partenariat entre l’UE et les Comores
  22. La CE sur les élections présidentielles en Guinée
  23. Renforcement de la sécurité sanitaire des aliments ACP
  24. Déforestation illégale: feu vert pour des accords


  1. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 13/12 au 17/12 2010
    2010-12-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen (Strasbourg):
    -13-16 Décembre : Séance plénière
    -1 – 2 Décembre: Commission sur le commerce international
    Présidence de l'UE (Bruxelles):
    -13 Décembre : Conseil des affaires étrangères
    -13- 14 Décembre: Conseil Agriculture et Pêche
    - 16-17 Décembre : Conseil européen
    Secrétariat ACP (Bruxelles):
    - 13-15 Décembre : Première Réunion Ministérielle ACP sur les Ressources Minérales
     

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/


    Link Parlement européen
    Link Présidence belge de l'UE
    Link Secrétariat ACP


  2. Notre invité vidéo: Mr. Kingsley, PwC
    2010-12-10
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide

    Notre invité pour la semaine est Mr. Tony Kingsley, coordinateur du développement international chez Price Waterhouse and Coopers (PwC). On a rencontré Mr. Kingsley au stand de PwC pendant les journées européeennes du développement. Mr. Kingsley nous raconte dans cette interview comment une compagnie de comptables comme PwC intervient dans la coopération pour le développement.


    Link Regardez la vidéo
    Link Développement international PwC


  3. Placer la nutrition au cœur du développement
    2010-12-09
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    L’Alliance mondiale pour une meilleure nutrition (GAIN) a appelé les dirigeants de l’Union européenne et d’Afrique à placer la nutrition au cœur du développement en Afrique. L’organisation a déclaré que l’Afrique et l’UE devront accroître les investissements en matière de nutrition dans le cadre des objectifs du Millénaire des Nations Unies contre la pauvreté. « L’UE et l’Afrique doivent augmenter les investissements favorisant la sécurité nutritionnelle dans le cadre de l’agenda global du développement. En Afrique, la malnutrition coûte la vie à des millions de personnes, en particulier des femmes et des enfants. Elle continue d’empêcher des millions de personnes de contribuer à la croissance et au développement du continent », a expliqué Jay Naidoo, président du conseil d’administration de GAIN. En Afrique, une personne sur quatre souffre (OOTC:WLVTQ) de malnutrition, vingt-cinq pour cent des enfants sont en état de malnutrition et quarante pour cent sont rachitiques. Cinquante-trois pour cent des femmes enceintes en Afrique sont anémiques. La malnutrition est directement liée à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, tout comme la réduction de la pauvreté, la mortalité infantile, la santé maternelle, le SIDA et bien d’autres maladies infectieuses. On estime que les pays enregistrent une baisse de 3 % de leur PIB en raison de la malnutrition. « Nous savons que des solutions existent pour réduire la malnutrition à travers des interventions simples, ciblées et abordables », a-t-il ajouté. « Les mille jours qui s’écoulent entre la conception et le deuxième anniversaire de l’enfant représentent une fenêtre d’opportunité pour améliorer l’état nutritionnel des nourrissons et des enfants. C’est également pendant cette période cruciale que des interventions visant à prévenir la malnutrition peuvent être suggérées : ingestion d’aliments fortifiés, allaitement, compléments alimentaires après 6 mois, entre autres. Il existe par ailleurs des partenariats innovants permettant une mobilisation du secteur privé, et nous devons élaborer des stratégies intégrées entre nutrition, agriculture, sécurité alimentaire et santé », a-t-il également souligné.

    Source: istockanalyst.com


    Link En savoir plus
    Link Troisième sommet Afrique-UE


  4. APE : l’agenda caché de l’Union européenne
    2010-12-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Union européenne aurait un agenda caché (non ouvert aux organisations de la société civile) dans ses négociations avec la Communauté de l’Afrique de l’Est, a indiqué un expert politique. Le Dr Arndt Hopfmann, directeur régional Afrique du Centre pour le dialogue et la coopération internationale basé à Berlin, estime qu’il existe une certaine forme de collaboration entre certains dirigeants africains, négociateurs et l’UE sur les négociations commerciales en cours dans le cadre des accords de partenariat économiques (APE). « Il revient à chacun d’entre nous de connaître les détails de l’accord, mais nous ne sommes pas certains d’en connaître le contenu précis. Il nous faudrait le texte de l’accord complet, a déclaré le Dr Hopfmann lors d’un atelier régional sur le positionnement de l’intégration régionale de la CAE dans le contexte des APE, organisé par SEATINI Ouganda les 25 et 26 novembre 2010. Selon lui, certaines clauses de l’accord (comme la clause de la nation la plus favorisée) ne permettront pas à la CAE d’établir des relations mutuellement bénéfiques avec des pays tels que la Chine, le Brésil et d’autres nations émergentes. « Certaines de ces clauses sont destinées à neutraliser l’influence croissante de la Chine, du Brésil et d’autres nations émergentes », a déclaré Hopfmann. Jane Nalunga, directrice de SEATINI Ouganda, a pour sa part déclaré que les APE doivent soutenir les initiatives d’intégration régionale existantes dans les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et non pas les compromettre. « Les APE doivent aider à consolider les marchés ACP-CAE avant de promouvoir l’intégration régionale avec l’UE », a-t-elle ajouté. Dans la mesure où les réactions sont partagées entre la satisfaction et l’inquiétude de voir ces accords signés, quelques participants ont décidé qu’il était nécessaire de renforcer la coopération régionale avant de signer les APE.

    Source: Trade Law center for Southern Africa

     

     


    Link En savoir plus
    Link Commerce UE-ACP
    Link APE


  5. Réunion des membres du groupe de négociation UE-SADC à Maputo
    2010-12-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les hauts fonctionnaires du Groupe APE de l’Union européenne (UE) et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) se sont réunis à Maputo (Mozambique) les 22 et 23 novembre 2010 pour relancer les négociations sur les accords de partenariat économique (APE). Les points suivants ont été soulevés lors des discussions : les règles d’origine pour les produits de la pêche, les tarifs, les questions en suspens concernant le commerce de biens et services ainsi que les investissements, les indications géographiques et d’autres questions portant sur les échanges commerciaux. La réunion a également tracé la voie à suivre dans les domaines susmentionnés afin de conclure au plus vite ces négociations. Le prochain round de négociations est prévu en février 2011 au Lesotho. Le Groupe APE de la SADC comprend l’Angola, le Botswana, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du Sud et le Swaziland. En novembre 2007, le Botswana, le Lesotho, le Swaziland, la Namibie et le Mozambique ont paraphé un APE provisoire. Ces pays (à l’exception de la Namibie) ont ensuite signé officiellement l’accord en Juin 2009. Le Groupe négocie actuellement un APE régional complet avec l’UE.

    Source: Trade LAw Center for Southern Africa


    Link En savoir plus
    Link Commerce UE-ACP


  6. Role of children stressed on European Development Days
    2010-12-08

    The 5th European Development Days on December 6-7 brought together more than 6,000 representatives from all over the world, sharing ideas on how to tackle poverty and meet development goals. A panel organised by European Parliament looked at Children Rights in Development Policy for the next generation. Speaking in the Opening Ceremony EP President Jerzy Buzek said development is an obligation by "the people of Europe, to the people of the least developed regions of our world, to the future generations." José Manuel Barroso, the head of the EU's executive, the European Commission, stressed the importance of looking into innovative ways of financing. He said that "European Union development policy needs to modernise aid."

    Making children's voice heard

    After the entry into force of Lisbon Treaty, the protection of the rights of the child has become a specific objective of the EU external policy. Hilde Johnson, a senior official from UNICEF said that "the EU has a powerful voice on the world stage. You can make children a priority in important agendas such as the Millennium Development Goals, security and climate change". Green MEP Eva Joly who chairs Parliament's Development Committee said that "children and adolescents comprise one third of the world population and constitute more than half of the population in a significant number of developing countries. Unfortunately, their voice remains generally unheard in discussions and decision-making processes that affect their lives".

    Source: European Parliament


    Link Read more
    Link EU external policy and Children's rights
    Link Protection of children in EU law


  7. Promotion des produits agricoles communautaires à l’extérieur de l’UE
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Développement rural

    La Commission européenne a approuvé des mesures d’information et de promotion en faveur des produits agricoles dans les pays tiers. Les États membres lui ont soumis 24 programmes pour examen. Les 7 programmes qui ont été acceptés sont de la Grèce, d'Italie, de la Pologne et du Portugal. Ils portent sur les AOP et IGP, les vins, les fruits et légumes, les viandes, les spiritueux et l'huile d'olive. La contribution de l’UE s’élève à 10,9 millions €, soit 50 % du budget total des programmes. "Les programmes de promotion de l'Union européenne sont un bon moyen pour augmenter la visibilité des produits européens sur les marchés extérieurs tout en soulignant leur qualité et les traditions dont ils sont issus" a déclaré Dacian Cioloș, Commissaire Européen pour l'agriculture et développement rural. "Comme annoncé dans notre récent rapport sur la promotion, la politique d’information et de promotion sera révisée parallèlement à la réforme de la PAC après 2013. Les instruments de promotion doivent être un outil efficace au service des producteurs de l’UE permettant en même temps de réduire leur charge administrative."

    Source: Commission européenne

     


    Link En savoir plus
    Link DG de l'Agriculture et du Développement Rural


  8. Mettre en place l’obligation de traçabilité des OGM
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Selon les propos d’une source de l’Union européenne, un certain nombre de gouvernements de l’UE ont dévoilé leur intention d’ouvrir les portes de l’Europe à l’importation de produits génétiquement modifiés pour l’alimentation animale et humaine. Mais il n’est pas encore certain que les gouvernements de l’UE parviennent à un large consensus pour obliger la Commission européenne à amender la proposition. Aucune décision finale ne devrait être prise avant janvier au plus tôt. La Commission souhaite autoriser la présence de ces OGM en fixant un seuil de 0,1 % au-delà duquel le produit ne pourrait pas être importé, pour autant que les OGM en question aient été approuvés dans le pays exportateur et qu’il existe au sein de l’UE un test d’identification valide pour savoir si l’OGM est autorisé ou non. Les Etats membres de l’UE se sont réunis lundi dernier à Bruxelles afin de discuter de la proposition pour éviter la désorganisation de la filière des importations commerciales de produits alimentaires comme l’an dernier, lorsque les importations de céréales provenant des Etats-Unis ont été bloquées car elles contenaient des traces d’OGM non autorisés. Certains Etats membres ont demandé à la Commission d’inclure les produits alimentaires d’importation dans la proposition, selon la source, qui était présente lors de la réunion et n’a pas spécifié les pays qui étaient à l’origine de cette demande.

    Source: greenbio.checkbiotech.org

     


    Link En savoir plus
    Link Sécurité alimentaire


  9. L’UE devra faire preuve de leadership lors des négociations de Cancún
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Environnement

    Le Parlement a appelé les dirigeants de l’UE à « démontrer un véritable leadership politique » lors des négociations des Nations Unies sur le climat  à Cancún (Mexique). Le Parlement a adopté jeudi une résolution qui « déplore le manque de progrès réalisés à la veille du sommet sur le climat ». La résolution stipule qu’un objectif de réduction des émissions de CO2 de 30 % en 2020 est « dans l’intérêt de la croissance économique future de l’Union européenne ». Selon l’eurodéputée Corinne Lepage (France, Groupe des Libéraux), le Parlement a envoyé un message très clair : l’Europe doit s’engager à réduire ses émissions d’au moins 30 % d’ici 2020. « Ceci est non seulement crucial pour éviter les effets désastreux du changement climatique, mais c’est aussi dans l’intérêt de notre économie, en ce sens que faible consommation énergétique est de plus en plus synonyme de facteur de compétitivité accrue ». La députée irlandaise Bairbre de Brún, co-auteur de cette résolution, a indiqué : « Il faudra faire preuve de leadership et de volonté politique à Cancún. La crise économique mondiale ne doit pas servir d’excuse à l’inaction ou pour refuser la justice climatique ». La résolution souligne la responsabilité historique des pays développés quant au caractère irréversible du changement climatique et rappelle que ceux-ci sont tenus d’aider les pays en développement et les pays les moins avancés à s’adapter à ces changements. Elle recommande que soit pris comme valeur de référence l’engagement de fournir 0,7 % du produit national brut (PNB) en tant qu’aide publique au développement (APD). Quant aux futures actions de l’Union européenne, le Parlement a réaffirmé la nécessité d’adopter un objectif de réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE d’ici 2020 par rapport au niveau de 1990, mais aussi un objectif contraignant de 20 % pour l’amélioration de l’efficacité énergétique.

    Source: The Parliament


    Link En savoir plus
    Link CCNUCC


  10. L’UE doit préciser le volume financier consacré au développement
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide

    L’Union européenne doit préciser clairement les sources et le volume des fonds qu’elle alloue au programme de l’accord de partenariat économique (APE) pour le développement, a déclaré le président de l’Association nationale des négociants nigérians (NANTS), Ken Ukaoha. Les chefs d’Etat et de gouvernement et les parlements africains avaient déclaré à l’unanimité que la région pourrait ne pas signer les APE si l’UE ne s’engageait pas à financer un programme de développement pour l’Afrique de l’Ouest visant à remédier aux éventuels impacts des accords sur leurs économies. Prenant la parole à Abuja pendant un examen par les partenaires concernés des négociations de l’APE UE-CEDEAO, le président de NANTS a indiqué qu’il convenait de clarifier la différence entre les 9,5 milliards d’euros présentés par la CEDEAO et les 6,5 milliards d’euros acceptés par l’UE au titre du financement. Selon lui, bien que l’UE ait finalement accepté de participer au financement d’un programme de l’APE pour le développement en Afrique de l’Ouest, un grand nombre de désaccords subsistants doivent être réglés. « Je constate en particulier que, même si certaines divergences touchant certaines questions ont été résolues, par exemple l’acceptation de l’UE de contribuer au financement du programme de l’APE pour le développement en Afrique de l’Ouest, les parties doivent encore aboutir à un accord à propos des sources et du volume de ce financement », a-t-il ajouté. S’il est généralement admis que des progrès substantiels doivent être réalisés et que les négociations doivent se conclure au plus vite, l’UE devra traiter la plupart des questions avec une plus grande souplesse, a-t-il également précisé.

    Source: Nigerianbestforum.com


    Link En savoir plus
    Link Commerce ACP-UE


  11. L’accord commercial UE-CAE en passe d’échouer à nouveau
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La signature tant attendue d’un partenariat commercial entre les Etats membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) et de l’Union européenne (UE) ce mois-ci pourrait se solder par un nouvel échec en raison d’une clause litigieuse et de l’insuffisance des fonds nécessaires pour initier les négociations. Selon David Nalo, Secrétaire permanent du Kenya auprès du ministère de la CAE, le secrétariat ne dispose pas des fonds suffisants pour réunir l’ensemble des Etats membres dans le cadre des négociations APE. Il s’avère également que les Etats membres de la CAE réfutent certaines clauses du partenariat qui, selon eux, les empêcheront d’échanger librement avec d’autres pays partenaires. Un document intitulé « Etat d’avancement des négociations APE CAE-UE », auquel le quotidien East African a eu accès, indique que l’Article 16 du cadre de référence figure parmi les questions litigieuses qui divisent les deux camps. En vertu de cette clause, la Commission européenne exige, dans le cas où les Etats membres de la CAE décident d’établir une zone de libre-échange avec leurs principaux partenaires commerciaux (définis par la Commission comme les pays dont la part des échanges commerciaux dans le monde représente au moins 1 %), que l’UE puisse bénéficier des mêmes avantages que ces pays. Les experts APE estiment que cet article constitue un obstacle à la croissance économique dans la mesure où il entrave les échanges commerciaux entre la CAE et d’autres blocs, même lorsque les termes sont plus favorables.

    Source: Bilaterals.org


    Link En savoir plus
    Link Communauté de l'Afrique de l'Est


  12. L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales ouvertes à Doha
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne a présenté son projet pour la politique commerciale de l’UE dont le but est de contribuer à la croissance économique et à la création d’emplois en Europe. Cette nouvelle phase ne représente pas un véritable changement de paradigme par rapport à la stratégie globale pour l’Europe, élaborée par l’UE il y a quatre ans pour atteindre les objectifs suivants : conclusion d’accords de libre-échange (ALE) avec certains des principaux partenaires commerciaux, renforcement de la coopération en vue de réduire les barrières non tarifaires avec les autres partenaires, appui à la passation de marchés publics et aux projets d’investissement, et application des accords commerciaux existants, y compris des mesures destinées à corriger les distorsions de la concurrence. La Commission propose une stratégie visant à réduire les obstacles au commerce pour aider l’Europe à surmonter la crise économique mondiale et contribuer à l’amélioration de la croissance, du pouvoir d’achat et de l’emploi. Le rapport, intitulé « Europe 2020 », doit mettre en évidence le rôle du commerce pour soutenir la stratégie de croissance prévue par l’Union européenne au cours de la prochaine décennie. « Le commerce contribue à la reprise économique en Europe en apportant croissance et création d’emplois », a déclaré Karel De Gucht, commissaire européen au commerce. « Une stratégie commerciale renouvelée ouvrira des marchés et reliera l’Europe aux principales sources et régions de croissance mondiale. Mon objectif est de veiller à ce que les entreprises européennes obtiennent des conditions équitables et que nos droits soient respectés afin que nous puissions tous profiter des bénéfices du commerce ». Selon la Commission, la conclusion des négociations du cycle de Doha et des accords bilatéraux de libre-échange en cours avec les principaux partenaires commerciaux comme l’Inde et le Mercosur augmenterait le PIB européen de plus de 1 % par an. Avec les autres partenaires « stratégiques » comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, il ne s’agit pas de créer une zone de libre-échange à part entière mais plutôt de mettre l’accent sur le problème des barrières non tarifaires aux échanges. Le rapport suggère qu’en supprimant ne serait-ce que la moitié des barrières non tarifaires du commerce avec les Etats-Unis, le PIB de l’UE augmenterait de 0,5 %. Certaines politiques de la Chine et de la Russie impliquent en revanche une approche axée sur le « capitalisme d’Etat ».

    Source: Bilaterals.org


    Link En savoir plus
    Link Cycle de Doha


  13. L'UE développe des plans pour avoir accès aux minéraux africains
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne prépare des plans qui prévoient que des firmes européennes construisent des infrastructures dans les pays africains riches en métaux en échange d'un accès aux importantes matières premières présentes dans ces pays. Il s'agit du dernier effort en date de l'UE pour contrer la domination de la Chine sur le continent.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Matières premières non-énergétiques


  14. Jacob Zuma déçu du partenariat Europe-Afrique
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement, Efficacité Aide

    Le président sud-africain Jacob Zuma affirme que le partenariat économique Europe-Afrique lancé il y a dix ans n’a pas produit les résultats escomptés pour les deux régions. « Dix ans après son lancement, le partenariat n’a pas eu l’impact attendu en terme de mise en œuvre tangible des engagements pris au Caire et à Lisbonne », a-t-il déclaré lors du troisième sommet Afrique-UE à Tripoli. Il a en outre mis en garde contre des attentes trop élevées à l’égard d’un autre plan d’action dans la mesure où les engagements pris antérieurement dans le cadre de ce partenariat n’ont pas été tenus. Le rythme modéré de développement des infrastructures rurales en Afrique s’est révélé être un obstacle essentiel à la commercialisation et à la circulation des produits agricoles d’une région à l’autre. « L’Afrique doit faire face à une combinaison unique de défis en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire, parmi lesquels figurent la faible productivité, l’insuffisance des infrastructures, le manque d’accès aux marchés, la médiocrité des institutions et des politiques ». En Afrique, la plupart des cultures sont alimentées par les eaux pluviales, ce qui rend la production agricole fondamentalement tributaire des conditions météorologiques et particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations UE-Afrique du Sud


  15. Se montrer flexible dans les négociations des APE
    2010-12-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Lors du troisième sommet Afrique-UE (qui s’est achevé mardi 30 novembre à Tripoli), le Premier Ministre Rwandais, M. Bernard Makuza, s’est positionné en faveur d’une conclusion rapide des négociations des accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne. « Les pays africains sont impliqués dans les négociations APE avec l’UE depuis près d’une décennie », a-t-il déclaré. « Ces négociations ont engendré des coûts considérables en termes de temps et de ressources, tant pour l’Afrique que pour l’Union européenne ». Le Premier Ministre a souligné qu’aucun pays africain n’avait jusqu’à présent été en mesure de conclure et de signer un APE complet avec l’UE, et ce malgré l’importance de ces accords et de l’engagement des pays africains. « Le problème réside dans l’incapacité à résoudre certaines questions litigieuses pour faire avancer les négociations APE, et notamment : la dimension du développement, la définition d’une partie substantielle du commerce et de la durée d’une période de transition, les taxes à l’exportation, les restrictions quantitatives, l’augmentation des tarifs, la clause de la nation la plus favorisée et la clause de non exécution », a-t-il affirmé lors du sommet.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations UE-Rwanda


  16. La forêt ougandaise en voie de disparition
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Développement rural, Environnement

    L’Union européenne (UE) a mis en garde contre les pressions exercées par la croissance démographique et économique sur les ressources forestières en Ouganda. Selon Bernard Crabbe, chef de la section Développement rural de la délégation de l’UE en Ouganda, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que le taux annuel de déforestation se situe autour de 92 000 hectares en Ouganda. « Des milliers d’hectares de forêt sont ravagés. Si cette tendance persiste, les nouvelles générations n’auront pas la chance d’apprécier l’importance des forêts primaires d’Ouganda et leur formidable biodiversité », a déclaré Crabbe. Le couvert forestier de l’Ouganda est estimé à 21 %, tandis que la population s’élèverait aujourd’hui à plus de 30 millions d’habitants. Initialement, selon lui, l’UE a apporté son soutien à l’Autorité nationale des forêts pour créer des plantations pilotes de démonstration. « Avec le gouvernement, nous nous sommes rendus compte qu’il était crucial de promouvoir la foresterie commerciale pour réduire la pression exercée sur les ressources naturelles, mais aussi répondre à la demande croissante de produits forestiers ». Lancé en 2004, le programme de subvention pour la production de grumes (Sawlog Production Grant Scheme – SPGS) est une initiative conjointe du gouvernement de l’Ouganda, de l’UE et du gouvernement de Norvège, qui vise à encourager l’implication du secteur privé dans la plantation commerciale de bois en Ouganda. Ce programme offre des subventions et assure un soutien technique aux investisseurs privés dans le secteur du bois et de certaines plantations.

    Source: Allafrica


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec l'Ouganda


  17. Possibilités de pêche applicables à certains stocks d’eau profonde
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Lors de la 3050ème session du Conseil Agriculture et Pêche qui s’est tenue à Bruxelles le 29 novembre 2010, les ministres ont dégagé un accord politique unanime sur les possibilités de pêche applicables à certains stocks d’eau profonde pour 2011 et 2012 sur la base d’un compromis de la présidence, élaboré en accord avec la Commission, en ce qui concerne un projet de règlement établissant, pour 2011 et 2012, les totaux admissibles des captures (TAC) et les quotas pour certains stocks de poissons d’eau profonde, tels que certains requins des grands fonds, le sabre noir (Aphanopus carbo), le grenadier de roche (Coryphaenoides rupestris), le béryx (Beryx spp.) et les mostelles (Phycis blennoides). Lors d’une prochaine session, le Conseil adoptera ce règlement, dont le texte sera mis au point par les juristes-linguistes.


    Link En savoir plus
    Link Affaires maritimes UE


  18. Conférence sur l’agriculture et la sécurité alimentaire
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement

    Lors de la 3050ème session du Conseil Agriculture et Pêche qui s’est tenue à Bruxelles le 29 novembre 2010, la délégation néerlandaise a informé les ministres au sujet des conclusions de la Conférence sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et le changement climatique, qui a eu lieu à La Haye du 30 octobre au 5 novembre 2010. Cette conférence avait pour objectif d’élaborer une feuille de route assortie d’actions concrètes associant les investissements, les politiques et les mesures en matière d’agriculture et la transition vers une croissance à faibles émissions de CO2 et à l’épreuve du changement climatique. Quatre-vingt pays ont participé à cette conférence. Une conférence sur le même thème sera organisée dans deux ans au Vietnam pour évaluer la mise en œuvre de la feuille de route.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Changement Climatique


  19. La présidence française du G20 dans le domaine de l’agriculture
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    Lors de la 3050ème session du Conseil Agriculture et Pêche qui s’est tenue à Bruxelles le 29 novembre 2010, la délégation française a informé le Conseil de son intention d’inscrire la question de la volatilité des marchés agricoles à l’ordre du jour de sa présidence du G20. Ce programme est conforme aux recommandations formulées par le G20 en 2009 en vue de lutter contre la volatilité excessive du prix des matières premières, y compris des matières premières agricoles. Les conclusions du sommet du G20 de novembre 2010 ont désigné la sécurité alimentaire comme l’un des principaux défis en matière de développement. Une réunion des ministres de l’agriculture du G20 est prévue en 2011.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Produits de base agricoles


  20. Etiquetage privé
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Lors de la 3050ème session du Conseil Agriculture et Pêche qui s’est tenue à Bruxelles le 29 novembre 2010, la délégation italienne a informé les ministres au sujet du projet actuel concernant l’étiquetage des denrées alimentaires, qui pourrait empêcher les producteurs d’aliments d’ajouter un marquage spécifique sur des produits commercialisés dans les supermarchés.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Etiquetage des denrées alimentaires


  21. Accord de partenariat entre l’UE et les Comores
    2010-12-07
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    La 3050ème session du Conseil Agriculture et Pêche, qui s’est tenue à Bruxelles le 29 novembre 2010, a adopté une décision relative à la signature, au nom de l’Union européenne, et à l’application provisoire du protocole fixant les possibilités de pêche et la contrepartie financière prévues par l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre la Communauté européenne et l’Union des Comores. L’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre la Communauté européenne et l’Union des Comores, conclu en 2006, doit expirer le 31 décembre 2010. Pour que les navires de l’UE poursuivent leurs activités de pêche dans cette région, le nouveau protocole devrait être signé et appliqué à titre provisoire dans l’attente de l’achèvement des procédures nécessaires à sa conclusion.

    Source: Conseil de l'Union européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations UE-Comores


  22. La CE sur les élections présidentielles en Guinée
    2010-12-07

    Nous saluons les résultats finaux du deuxième tour des élections présidentielles en Guinée tenues le 7 novembre 2010. L'achèvement pacifique du deuxième tour des élections présidentielles confirme les progrès de la Guinée vers la démocratisation et l'État de droit. Nous félicitons tous ceux qui ont contribué à ce résultat pacifique, particulièrement les deux candidats pour leur respect des institutions républicaines et pour leurs messages réciproques d'ouverture et les appels au calme auprès de leurs partisans. Nous renouvelons nos félicitations aux citoyens guinéens pour leur comportement civique pendant ce processus historique. Ceci apportera des effets bénéfiques sur la stabilisation de la sous-région. Nous encourageons le nouveau Président Alpha Condé à chercher des solutions inclusives pour le redressement de la Guinée afin de renforcer les avancées démocratiques. L'organisation dans le meilleur délai des élections législatives et municipales est une autre étape fondamentale pour la renaissance et le développement de la Guinée, en ligne avec les engagements souscrits dans les consultations avec l'UE. L'Union Européenne se tient prête à soutenir les nouvelles autorités dans leur travail pour la démocratisation et le développement de la Guinée.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations UE-Guinée


  23. Renforcement de la sécurité sanitaire des aliments ACP
    2010-12-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    EDES est un Programme ACP-EU financé à hauteur de €29,5m à partir des ressources du 9e Fonds Européen de Développement dans le cadre global de l’appui à la réduction de la pauvreté à travers le développement économique. Sa mise en œuvre sur la période 2010-2014 a été confiée à un consortium d’agences européennes de sécurité sanitaire mené par le COLEACP.  Il est basé à Bruxelles aux côtés du PIP dont il mobilisera l’expérience dans le domaine horticole ainsi que celle d’autres programmes dans le domaine SPS pour déployer des activités visant le renforcement des systèmes de gestion de la sécurité sanitaire et phytosanitaire des aliments en pays ACP. Pour bien des pays ACP les exportations de denrées alimentaires revêtent une importance capitale et pour beaucoup, qui sont signataires de l’Accord de Cotonou, les liens commerciaux avec l’Europe relèvent d’une longue tradition. La réglementation de l’UE en matière de sécurité des aliments a subi d’importants changements au cours de ces dernières années avec notamment l’entrée en vigueur du règlement 882/2004 qui requiert des pays tiers un alignement de leurs systèmes de contrôle officiel de la sécurité sanitaire et phytosanitaire des aliments avec les systèmes de l’Union Européenne EDES a été conçu pour accompagner les pays ACP dans cette démarche d’adaptation qui doit permettre de maintenir et accroître l’accès au marché européen de leurs produits d’exportation, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté. L’appui d’EDES vise à intégrer les petits producteurs dans ces filières d’exportation, il vise également à renforcer la dynamique des échanges nationaux et intra régionaux des denrées alimentaires ACP tout en renforçant la sécurité sanitaire des aliments destinés aux consommateurs locaux, régionaux et internationaux.

    Source: COLEACP


    Link En savoir plus
    Link Brochure


  24. Déforestation illégale: feu vert pour des accords
    2010-12-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement

    Pour lutter autant que possible contre le commerce du bois récolté de manière illicite, la commission du commerce international du PE a donné son feu vert, mercredi, à la Commission européenne pour la conclusion d’accords de partenariat volontaire avec le Congo et le Cameroun visant à mettre un terme à l’exploitation illégale, qui apparaît comme étant la cause principale de la déforestation de la planète.  Les accords de partenariat volontaire entre l'UE et les pays exportateurs de bois sont la clé de voûte du plan d'action de la Commission européenne relatif à l'application des réglementations forestières, à la gouvernance et aux échanges commerciaux (FLEGT), défini en 2003. Ils visent à lutter contre les pratiques de mauvaise gouvernance et la corruption, qui favorisent le commerce illicite, et à contrôler les importations de tels produits aux frontières de l'UE. Dans deux rapports élaborés par Yannick Jadot (Verts/ALE, FR), les députés ont néanmoins émis des réserves sur la mise en œuvre de ces accords, tout en formulant des suggestions concernant la déforestation, la protection de l'environnement et la nécessité de pouvoir disposer de ressources techniques et financières supplémentaires.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Commission du commerce international



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

Wemaster: Serge Kamuhinda (kamuhinda@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1