Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 257]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 257]
Date d'envoi: 2011-01-28 15:56:40
Publication #: 69
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing Géopolitique de l’Alimentation 2 Février 2011 – Webstream disponible
  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 24/1 au 28/1/2011
  3. Notre invité vidéo : Valentin Zahrnt, ECIPE
  4. L’Union africaine face à des difficultés financières
  5. Priorités de la présidence de l’UE
  6. La PAC à l’horizon 2020
  7. Marchés agricoles internationaux
  8. L’UE ouvre un bureau d’appui technique au Belize
  9. Dispositif de mobilité académique intra-ACP - Appel à propositions
  10. Nouveau site Internet sur le thème des mers et des océans sains et productifs
  11. Ministre jamaïquain: privatisation sucrière sera achevée en août
  12. Commission des droits humains du PE : mise en œuvre du droit à l’eau
  13. M. Kubuabola salue l’extension des accords commerciaux de l’UE
  14. Le Ghana signera un APE provisoire avec l’UE
  15. Un nouveau portail permet de mieux comprendre la politique africaine
  16. M. Sarkozy présente l'agenda du G20 et vise les matières premières
  17. Pêche illégale des chalutiers d'Europe de l'est au Sénégal
  18. Scandale de la dioxine en Allemagne : plus de contrôles, plus de sanctions
  19. L'UE promet de s'occuper des « minéraux du sang »
  20. Les euroconsommateurs menacent l’Amazonie
  21. FMI: La reprise mondiale se poursuit mais elle reste inégale
  22. Ivan Fuksa : une PAC « plus juste » qui demeure insuffisante
  23. Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara demande la suspension des exportations de cacao
  24. La guerre de la banane a pris fin
  25. Haïti: les députés préoccupés par la fragilité de l'État et la crise politique


  1. Briefing Géopolitique de l’Alimentation 2 Février 2011 – Webstream disponible
    2011-01-28
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Briefing sur le développement n.21 sera sur la « Géopolitique de l’alimentation » et aura lieu le 2 Février 2011 (8h30-13h00) au Bâtiment Charlemagne de la Commission européenne. Nourrir le monde n’est plus seulement une question d’augmentation de la production agricole et du commerce mais une question politique. Dans un monde globalisé, la complexité des questions en jeu dans le système alimentaire mondial est en augmentation. La crise alimentaire, financière et énergétique, les effets du changement climatique et les politiques globales ont un impact sur la production alimentaire et le type de future agriculture. Pour aborder les conséquences pour l’agriculture ACP, le CTA, la DG DEVCO de la Commission européenne, le Sécretariat ACP, CONCORD et d'autres partennaires réunissent des experts et des chercheurs dans deux podiums au sujet de la sécurité alimentaire.

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter le programme du briefing et une introduction plus détaillée au sujet de la Géopolitique de l’Alimentation.

    Pendant le briefing, vous pourriez suivre un webstream ici en langue française et anglaise. Si vous travaillez dans la Commission européenne, veuillez utiliser ce lien. Vous pourriez nous poser vos questions pendant le débat, en envoyant un email à brussels.briefings@cta.int. Nous nous efforçont de les poser pour vous.

    Pour plus d’informations veuillez consulter http://bruxellesbriefings.net.


    Link Briefings sur le développement à Bruxelles
    Link Briefings précédents


  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 24/1 au 28/1/2011
    2011-01-28
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen (Bruxelles):
    -24 janvier: Commission sur les droits de l'homme: L'eau - un droit de l'homme
    -26 janvier: Commission de l'industrie, la recherche et l'énergie - Matières premières
    -26 janvier: Commission de l'agriculture: La PAC à l'horizon 2020
    -26/27 janvier: Commission sur les droits de la femme
    Présidence hongroise du Conseil (Bruxelles):
    -24/25 janvier: Briefing des Conseils des ministres sur le programme de la présidence
    Conseil des Ministres (Bruxelles):
    -24 janvier: Conseil de l'agriculture et de la pêche
    Sécretariat ACP (Bruxelles):
    27 janvier: Comité des ambassadeurs

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre calendrier à la page http://bruxelles.cta.int/


    Link Parlement Européen
    Link Conseil de l'Union Européenne
    Link ACP Groupe des Etats


  3. Notre invité vidéo : Valentin Zahrnt, ECIPE
    2011-01-28
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Valentin Zahrnt est un économiste au Centre européen sur la politique économique internationale (ECIPE). Il a recherché si les subventions agricoles attribuées par l'UE sont vraiment nécessaires pour garantir la sécurité alimentaire. Le mercredi 26 janvier 2011, M. Zahrnt a présenté les résultats de sa recherche à des MPE, des membres de la Commission et des lobbyists à Bruxelles.

    La semaine prochaine, nous vous invitons de voir à cet endroit la reponse à sa proposition d'une MPE de la commission sur l'agriculture.


    Link Regarder la vidéo
    Link ECIPE
    Link Initiative Reformer la PAC


  4. L’Union africaine face à des difficultés financières
    2011-01-28
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L’Union africaine (UA) aura des difficultés pour financer ses projets et programmes si ses pays membres n’accordent pas des sources alternatives de financement à l’organisation continentale lors de son sommet ordinaire prévu dans quelques jours à Addis-Abeba, en Ethiopie. Pendant près de deux ans, la Commission de l’UA a exploré, en plus des contributions annuelles imposées aux Etats membres, des moyens novateurs d’augmenter le financement des activités de ses différents organes. La question a été soulevée lundi dans la capitale éthiopienne, à l’ouverture d’une session de deux jours du Comité des représentants permanents de l’UA (PRC) qui doit examiner le projet de budget de la Commission pour l’exercice 2011/2012. D’après des sources proches du secrétariat de l’UA, les ministres des Finances des Etats membres étudient des propositions de recherche de fonds supplémentaires pour l’organisation, mais pour l’heure il est difficile de trouver un consensus. Auparavant, il a proposé que les gouvernements des pays membres collectent des fonds en imposant des taxes aux secteurs lucratifs de leurs économies respectives, notamment les exportations pétrolières, les billets d’avion, les recettes du tourisme et les primes d’assurance, afin de soutenir la réalisation des programmes stratégiques de l’UA. Les travaux relatifs à cette proposition devraient s’achever lors du 16ème sommet ordinaire de l’UA prévu en début de semaine prochaine à Addis-Abeba. Le budget 2011/12 d’environ 258 millions de dollars de la Commission de l’UA sera examiné par les représentants permanents et le Conseil exécutif de l’UA durant les réunions préparatoires du sommet organisées cette semaine. La Commission doit compter davantage sur des sources internes de financement face à la réticence de ses partenaires externes à débloquer plus de fonds en l’absence d’une comptabilité en bonne et due forme au niveau de la Commission.

    Source: temoignages.re


    Link En savoir plus
    Link Union Africaine
    Link EuropAfrica [EN]


  5. Priorités de la présidence de l’UE
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    La 3063e session du Conseil sur l’agriculture et la pêche, qui s’est tenue à Bruxelles le 24 janvier 2011, a passé en revue le programme de travail de la présidence hongroise dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche (5449/11). Les priorités de la présidence hongroise concernant la politique agricole se concentreront essentiellement sur le futur de la politique agricole commune (PAC) à l’horizon 2020. Le débat d’orientation sur le futur de la PAC est le point principal à l’ordre du jour de cette réunion du Conseil (voir ci-dessous), et il sera aussi l’élément central des réunions du Conseil en février et mars. En ce qui concerne les initiatives législatives, la présidence a l’intention de poursuivre les travaux sur le ‘package qualité’ et le ‘package lait’, notamment la proposition de contractualisation dans le secteur laitier. Le suivi de l’alignement de la législation de la PAC sur le traité de Lisbonne sera également un point marquant de la présidence. Dans les secteurs agro-alimentaire, vétérinaire et forestier, l’accent sera mis sur l’information des consommateurs dans le cadre de la proposition relative aux nouveaux aliments, la révision de la législation sur la maladie de la langue bleue et la santé des abeilles, pour lesquelles la présidence préparera des conclusions (voir ci-dessous). La présidence a souligné l’importance de définir le cadre politique d’une gestion durable des forêts dans toute l’Europe. Les priorités concernant la politique de la pêche se concentreront sur la réforme de la politique commune de la pêche (PCP) pour laquelle des propositions législatives seront formulées au cours du présent semestre. Concernant une réglementation horizontale de la pêche, la présidence hongroise s’efforcera de faire prolonger la législation temporaire sur les mesures techniques. Enfin, l’encouragement des accords de partenariat de pêche avec des pays tiers est un point important que la présidence souhaite développer.

    Source: Conseil sur l'agriculture et la pêche


    Link En savoir plus
    Link PE: Opinion la plus récente sur la PAC
    Link EC: Communication sur la PAC à l'horizon 2020


  6. La PAC à l’horizon 2020
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    La 3063e session du Conseil sur l’agriculture et la pêche, qui s’est tenue à Bruxelles le 24 janvier 2011, a tenu un second débat d’orientation sur la communication de la Commission ‘La PAC à l’horizon 2020 : alimentation, ressources naturelles et territoires – relever les défis de l’avenir’ (16348/10). Le débat, qui était structuré autour d’un questionnaire de la présidence (5205/11), s’est concentré sur la gestion durable des ressources naturelles et les mesures de lutte contre le changement climatique. Ce point est le second des trois objectifs principaux de la future PAC, identifiés dans la communication de la Commission. Tous les États membres approuvent l’objectif général visant à mettre en place une gestion durable de l’agriculture européenne dans le cadre de la réforme de la PAC. Cependant, certaines délégations approuvent la proposition de la Commission qui préconise que le premier pilier soit l’élément principal de ‘l’écologisation’ de la PAC. D’autres préfèrent que les mesures environnementales soient intégrées dans le second pilier et le développement rural. Les délégations font généralement l’éloge d’une croissance ‘verte’ grâce à l’innovation et estiment que des mesures précises seraient nécessaires pour agir, s’adapter et atténuer la réalité du changement climatique. De nombreuses délégations estiment que pour atteindre cet objectif, la PAC devra continuer à soutenir dans une certaine mesure les revenus agricoles et offrir un filet de sécurité sous forme de mesures de marché pour aider les agriculteurs à faire face à des situations de crise. De plus, les paiements effectués dans le cadre de la PAC doivent être considérés comme une compensation pour les normes plus strictes que les agriculteurs de l’UE doivent respecter par rapport à celles en vigueur dans les pays tiers. Parallèlement, la PAC doit améliorer la compétitivité du secteur agricole, en particulier en encourageant l’innovation, la recherche et la formation. La valeur ajoutée du secteur agricole dans la chaîne alimentaire doit également être améliorée. Enfin, certaines délégations estiment qu’il est nécessaire de compenser les difficultés de production dans les régions où il existe des contraintes naturelles si l’on veut maintenir une activité agricole dans toute l’UE et préserver la diversité des paysages agricoles.

    Source: Conseil de l'agriculture et de la pêche


    Link En savoir plus
    Link PE: Opinion la plus récente sur la PAC
    Link EC: Communication sur la PAC à l'horizon 2020


  7. Marchés agricoles internationaux
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Développement rural

    La 3063e session du Conseil sur l’agriculture et la pêche, qui s’est tenue à Bruxelles le 24 janvier 2011, a été informée par la Commission de la situation actuelle des marchés agricoles au niveau international, de l’état d’avancement des discussions à l’OMC et des futurs débats du G20 (5496/11). La situation actuelle des produits alimentaires n’est pas comparable à celle de 2008 : les prix sont élevés, mais il n’y a pas d’épuisement des stocks comme c’était le cas il y a deux ans. Le G20 entamera ses travaux sur la sécurité alimentaire et la volatilité des marchés avec le soutien de la Commission.

    Source: Conseil de l'Agriculture


    Link En savoir plus
    Link Conseil de l'agriculture
    Link Conseil: Sauvons les abeilles!


  8. L’UE ouvre un bureau d’appui technique au Belize
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La délégation de l’Union européenne en charge de la Jamaïque, du Belize, des Bahamas, des îles Turks-et-Caïcos et des îles Cayman a ouvert un bureau d’appui technique au Belize.  Le bureau a été inauguré le 20 décembre 2010 par Son Excellence Marco Mazzocchi Alemanni, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne. Le principal objectif du bureau européen est d’encourager les relations mutuelles entre l’UE et le Belize et de faciliter la mise en œuvre des programmes de coopération au développement en cours. En fait, les programmes de coopération entre l’UE et le Belize ont récemment augmenté en volume. Un montant combiné de 85 millions d’euros (219 millions de BZ$) a été alloué pour la période 2010-2013, ce qui fait du Belize l’un des principaux pays ACP bénéficiaires par habitant. Rien qu’en 2009, la CE a déboursé 7 millions d’euros (18 millions de BZ$) en subventions de projets. L’objectif principal de l’aide de la CE au Belize est de soutenir la stratégie nationale de réduction de la pauvreté menée par le gouvernement. C’est pour cette raison que tous les programmes en cours sont fortement axés sur la réduction de la pauvreté et le développement rural. C’est le cas du programme de développement rural du Belize (BRDP), du programme de soutien au secteur bananier (BSP) et des mesures d’accompagnement en faveur du secteur sucrier (AMS).  Des résultats concrets et tangibles sont déjà visibles dans tout le pays, en particulier en ce qui concerne le développement des moyens de subsistance et de nouvelles opportunités d’emplois pour la population rurale pauvre, ainsi qu’en ce qui concerne la remise en état de l’infrastructure stratégique, financée par le BRDP (à l’échelle nationale), le programme de soutien au secteur bananier (dans le sud) ou le programme en faveur du secteur sucrier (dans le Nord). Un autre domaine de coopération majeur concerne le programme d’adaptation au changement climatique qui doit démarrer prochainement. Dans ce domaine, 3 millions d’euros (7,7 millions de BZ$) ont été alloués à un projet bilatéral qui sera mis en œuvre par le PNUD et le ministère des ressources naturelles et de l’environnement. Un montant supplémentaire de 8 millions d’euros (20,6 millions de BZ$) ira à un programme régional réalisé par le centre pour le changement climatique de la communauté caraïbe, situé à Belmopan.

    Source: Service Européen de l'Action Extérieure


    Link En savoir plus
    Link Site du gouvernement du Belize
    Link DG DEVCO: Relations du Belize avec l'UE


  9. Dispositif de mobilité académique intra-ACP - Appel à propositions
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Archives

    Le dispositif de mobilité académique intra-ACP encourage la coopération entre institutions de l’enseignement supérieur et soutient la mobilité dans les régions d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ce dispositif s’appuie sur le programme Mwalimu Nyerere de l’Union africaine pour l’Afrique, en allouant des fonds supplémentaires et en créant un dispositif similaire pour les régions des Caraïbes et du Pacifique.

    La coopération entre institutions de l’enseignement supérieur et la mobilité des étudiants (au niveau des masters et des doctorats) et du personnel académique concernent :

    • Lot 1 – l’Afrique ;
    • Lot 2 – les Caraïbes et le Pacifique

    Cet appel à propositions vise à soutenir 3 projets dans le cadre du lot n° 1 (budget de l’UE disponible : 7 millions d’euros) et 1 projet dans le cadre du lot n° 2 (budget de l’UE disponible : 2 millions d’euros) et peut être consulté ici (FR).

    La date limite de dépôt des candidatures est le 6 mai 2011.

    Dans ce contexte, nous profitons de l’occasion pour vous rappeler que l’Agence aura besoin d’experts pour l’aider à évaluer les demandes de subventions à recevoir. Nous aimerions dresser une liste d’experts potentiels originaires d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

    Les experts sont invités à soumettre leur candidature avant le 28 février 2011 en utilisant le formulaire en ligne disponible sur le site Internet de l’Agence.

    Source: EACEA


    Link En savoir plus
    Link EACEA
    Link EACEA: Programme de mobilité intra-ACP


  10. Nouveau site Internet sur le thème des mers et des océans sains et productifs
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Environnement

    La direction générale ‘Environnement’ de la Commission européenne a lancé un nouveau site Internet de sensibilisation à la pollution marine. Les déchets présents dans les mers représentent actuellement une menace importante et croissante pour les environnements marins et côtiers. Les déchets de plastique, par exemple, peuvent se retrouver dans la chaîne alimentaire étant donné que les animaux les confondent avec de la nourriture et provoquer de graves problèmes de santé. La directive-cadre ‘stratégie pour le milieu marin’ adoptée en juin 2008, veut faire en sorte que toutes les eaux marines de l’Union européenne atteignent un 'bon état écologique' d’ici 2020. Elle considère que les déchets présents dans les mers sont l’une des onze principales pressions qui s’exercent sur l’environnement marin. Le nouveau site Internet permet d’accéder directement à des exposés et vidéos qui ont été présentés lors d’un important atelier consacré aux déchets présents dans les mers, qui s’est tenu le 8 novembre 2010 à Bruxelles.

    Source: DG Environnement


    Link En savoir plus
    Link DG ENVI: Politique maritime de l'UE [EN]
    Link Euractiv: Dossier sécurité maritime


  11. Ministre jamaïquain: privatisation sucrière sera achevée en août
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La privatisation de l’industrie sucrière jamaïquaine devrait s’achever en août préalablement au versement des 120 millions d’euros que l’Union européenne (UE) a alloués au gouvernement pour l’aider à transformer l’industrie. « D’ici le mois d’août, nous espérons que l’industrie de la canne à sucre sera totalement privatisée en Jamaïque, ce qui constitue un élément majeur de la transformation », a déclaré hier le ministre de l’agriculture, Dr. Christopher Tufton. Le Dr. Tufton a déclaré ensuite à l’Observer que les investisseurs sucriers chinois prendront le contrôle total des champs et des usines à ce moment-là. Il a ajouté que l’objectif des trois prochaines années est de doubler la production de canne à sucre et d’agrandir les usines. Une raffinerie doit également être construite cette année. La Jamaïque a pris des dispositions pour rendre son industrie sucrière plus compétitive au moment où il n’y aura plus de marchés européens garantis pour le produit. En vertu d’accords antérieurs, des marchés et des prix prévisibles étaient garantis aux pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) signataires du Protocole du sucre. Mais à l’expiration de cet accord, l’UE a aidé ces pays en finançant le programme MAPS qui restera en vigueur jusqu’en 2013. D’après le Dr. Tufton, les pays producteurs de sucre doivent veiller à ne pas laisser les marchés européens les inciter à relâcher leurs efforts visant à rendre l’industrie sucrière compétitive. En conséquence, il les a vivement encouragés à développer une industrie plus durable.

    Source: Jamaica Observer


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Jamaïque
    Link SEAE: Relations de l'UE avec la Jamaïque


  12. Commission des droits humains du PE : mise en œuvre du droit à l’eau
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives

    En septembre 2010, les Nations Unies ont reconnu le droit humain universel à l’eau. Le 24 janvier 2011, le Parlement européen a débattu de la manière d’intégrer ce droit dans sa coopération au développement. Les parlementaires européens des commissions ‘droits humains et développement’ ont accueilli Catarina De Albuquerque, une experte des Nations Unies dans le domaine de l’eau potable et des systèmes sanitaires, et Danielle Morley, membre du réseau d’action pour l’eau douce, une ONG établie au Royaume-Uni. Catarina De Albuquerque a souligné que tous les États doivent garantir des structures suffisantes pour donner à tous les citoyens accès à de l’eau potable abordable et à des systèmes sanitaires. Elle a cité un exemple en Égypte : l’État avait installé des robinets pour les citoyens, mais l’eau qui s’en écoulait était noire. Mme De Albuquerque a insisté pour que les États prennent leurs responsabilités à l’égard de leurs citoyens et leur fournissent de l’eau potable ou qu’ils fassent appel à l’aide internationale s’ils ne peuvent satisfaire aux exigences. Bien qu’elle reconnaisse qu’il est difficile de donner à des communautés isolées ou à des groupes sociaux marginalisés accès à l’eau, Mme De Albuquerque a souligné que les gouvernements ne peuvent s’en servir comme excuse pour refuser la mise en œuvre du droit à l’eau. Danielle Morley a rappelé aux parlementaires européens la responsabilité de l’UE de promouvoir le droit à l’eau dans le cadre de la coopération au développement. Là où les citoyens sont incapables de revendiquer eux-mêmes ce droit, l’UE devrait adopter une position claire afin de garantir un approvisionnement universel en eau. La Commission a souligné que la politique européenne concernant l’eau reflète de nombreuses dispositions établies par les Nations Unies. Cependant, la dimension des droits humains pourrait être un atout supplémentaire qui pourrait faciliter le travail avec des pays partenaires outremer. Le président Nirj Deva, groupe des conservateurs et réformistes européens, a rappelé à l’assistance que la conservation de l’eau est l’un des principaux défis à relever par l’UE. Alors que 80% de l’eau en Europe est utilisée pour la production industrielle, 1,31 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable, ce qui entraîne la mort de 5 000 enfants chaque jour.

    Source: CTA


    Link En savoir plus
    Link ONU: Eau, sanitation et droit de l'homme [EN]
    Link ONU: Texte de la résolution sur l'eau


  13. M. Kubuabola salue l’extension des accords commerciaux de l’UE
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le ministre des affaires étrangères des îles Fidji, Ratu Inoke Kubuabola, a salué la décision de l’Union européenne d’étendre ses accords commerciaux avec les îles Fidji et la Papouasie – Nouvelle-Guinée suite à un vote des membres du Parlement européen. L’accord de partenariat économique provisoire augmenterait encore les opportunités économiques et renforcerait à son tour les solides relations bilatérales que les îles Fidji entretiennent avec l’Union européenne. M. Ratu Kubuabola a souligné à nouveau à quel point l’accord est important pour la survie de l’industrie sucrière des îles Fidji. Il espère qu’après 2015, les réformes agricoles entreprises par l’Union européenne veilleront à préserver les intérêts des îles Fidji et d’autres producteurs de sucre des ACP sur le marché de l’Union européenne. M. Ratu Kubuabola est aussi positif en ce qui concerne le développement futur de l’industrie de la pêche des îles Fidji et des exportations de poisson en vertu de l’accord. L’accord de partenariat économique provisoire a été paraphé par les îles Fidji et la PNG en 2007 dans le but de garantir la poursuite des exportations préférentielles de sucre et de poisson vers le marché de l’Union européenne après l’expiration des préférences commerciales.

    Source: fijivillage.com


    Link En savoir plus
    Link Site du gouvernment des îles Fidji
    Link Délégation de l'UE auprès des îles Fidji [EN]


  14. Le Ghana signera un APE provisoire avec l’UE
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Ghana va passer à l’action et signer cette année un accord de partenariat économique provisoire (APEP) avec l’Union européenne suite à l’absence de progrès réalisés au niveau de la CEDEAO. L’accord de partenariat économique provisoire donnera entre autres au Ghana un accès libre de droits et de quotas à toutes les importations vers l’UE, des périodes transitoires étant prévues pour le riz et le sucre. En échange, le Ghana libéralisera 80% des importations provenant de l’UE. Le Ghana a tenté de conclure un accord de partenariat économique régional avec l’UE, mais le processus n’a cessé de stagner parce que les membres de la sous-région d’Afrique de l’Ouest ne sont pas parvenus à un consensus sur des questions critiques dans l’APE. D’après la ministre du commerce et de l’industrie, Hanna Tetteh, le retard a porté préjudice au Ghana, d’où la nécessité de se désolidariser de la CEDEAO et de veiller d’abord aux intérêts du Ghana. « Chaque année invariablement, 40% au moins de nos exportations partent vers l’Union européenne et, par conséquent, l’UE est un partenaire commercial majeur pour nous. Nonobstant le fait que nous sommes incapables de progresser en tant qu’entité régionale, nous devons en tout cas protéger notre accès aux marchés ». Elle a souligné également que plusieurs pays de la CEDEAO sont traités différemment par l’UE. « Le Ghana, le Nigeria et la Côte d’Ivoire sont des pays en développement et non des PMA (pays moins avancés). Par conséquent, nous n’avons pas droit au même type de traitement que les PMA au sein de la CEDEAO, qui peuvent bénéficier de l’initiative ‘tout sauf les armes’. C’est pourquoi nous devons nécessairement envisager les choses différemment. « La Côte d’Ivoire a signé son APE provisoire. Le Nigeria a décidé de ne pas signer l’APE et est passé au SPG+. Nous ne serions pas compétitifs si nous passions au cadre SPG+ et, par conséquent, nous faisons en sorte de finaliser cette année les dispositions concernant notre APEP étant donné l’absence de progrès réalisés au niveau de la CEDEAO ». L’accord de partenariat économique est un système visant à créer une zone de libre-échange entre l’Union européenne et le groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

    Source: bilaterals.org


    Link En savoir plus
    Link Site du gouvernment du Ghana
    Link Site de la CEDEAO


  15. Un nouveau portail permet de mieux comprendre la politique africaine
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le portail Afrique est une source de connaissances en ligne sur les questions politiques liées à l’Afrique. Réalisé par le Centre for International Governance Innovation (CIGI), la Makerere University (MAK) et le South African Institute of International Affairs (SAIIA), le portail Afrique donne librement accès à une série de fonctionnalités, notamment une bibliothèque en ligne, du matériel permettant de se faire une opinion et d’effectuer des analyses, un annuaire d’experts, un calendrier d’événements internationaux et une composante de technologie mobile. Autant d’éléments visant à informer les utilisateurs à propos de la recherche et à leur fournir des informations sur des questions politiques actuelles de l’Afrique. Un élément clé du portail Afrique est la bibliothèque en ligne, riche de plus de 2 500 livres, journaux et documents numériques concernant des questions politiques africaines. Toute la collection en ligne est libre d’accès, et le texte complet peut être téléchargé gratuitement. Une réalisation du projet ‘portail Afrique’ a consisté à numériser pour la première fois une partie des documents de la bibliothèque. Faciliter de nouveaux projets de numérisation est une caractéristique essentielle du portail Afrique et vise à améliorer l’accès à la recherche africaine et sa visibilité.

    Source : Africa Portal


    Link En savoir plus
    Link Africa Portal
    Link Union Africaine (UA)


  16. M. Sarkozy présente l'agenda du G20 et vise les matières premières
    2011-01-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le président français, Nicolas Sarkozy, a prononcé un discours pour présenter l'agenda du G20 ce lundi (24 janvier) visant à mettre en place des nouvelles règles pour limiter la volatilité des prix des matières premières, attirant ainsi l'attention sur les risques d'émeutes de la faim et de baisse de la croissance si les dirigeants n'agissent pas.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link  Les prix agricoles et alimentaires
    Link Ministère français des affaires étrangères: Présidence G20


  17. Pêche illégale des chalutiers d'Europe de l'est au Sénégal
    2011-01-26
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Depuis au moins 2 mois, des chalutiers, pour la plupart originaires d'Europe de l'est, pêchent en toute illégalité dans les eaux sénégalaises. Ils battent pavillon russe, géorgien, ukrainien... Certains sont officiellement des navires venant des Commores ou du Bélize. Leur point commun : ils n'ont aucune autorisation, et représentent un danger considérable pour la pêche sénégalaise.

    Source: Radio France Internationale


    Link En savoir plus
    Link CTA: Commerce ACP-UE
    Link CEDEAO: Agriculture et Pêche


  18. Scandale de la dioxine en Allemagne : plus de contrôles, plus de sanctions
    2011-01-26
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

     

    Il est de la responsabilité des Etats européens de surveiller ce qui entre dans la chaîne alimentaire. Néanmoins, du fait des liens économiques étroits, un scandale alimentaire qui touche un pays peut vite se propager à d'autres. Récemment, de la dioxine a été détectée en Allemagne : la Commission européenne envisage des mesures pour éviter que cela ne se reproduise et en a débattu avec les députés européens. Des milliers d'élevages et d'exploitations ont été fermés en Allemagne suite à la découverte de traces de dioxine dans des œufs et du poulet. Ingérée en grande quantité, la dioxine peut en effet provoquer de sérieux ennuis de santé chez l'homme - comme le développement de cancers. Il semble que de la graisse destinée à l'industrie se soit retrouvée dans de la nourriture pour les poules. Malgré la réaction des autorités sanitaires allemandes, des pays ont interdit l'importation des produits alimentaires allemands, à l'exemple de la Corée du Sud. Une réaction jugée « disproportionnée » par la Commission européenne, qui ne voit pas de risque « immédiat » pour la santé humaine. La Slovaquie, qui avait également interdit les importations, a levé son interdiction à la mi-janvier.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Commission: Exposition à la dioxine (EN)
    Link PE: Commission de la sécurité alimentaire


  19. L'UE promet de s'occuper des « minéraux du sang »
    2011-01-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    D'ici le printemps, la Commission européenne va présenter des projets visant à assurer que les sociétés européennes ont un meilleur accès aux matières premières à travers le monde, suite à une demande de davantage de traçabilité pour les minéraux importés d'Afrique.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link DG Commerce: Matières premières (EN)
    Link DG Industrie: Matières premières


  20. Les euroconsommateurs menacent l’Amazonie
    2011-01-25
    Catégorie(s) : Environnement

    "La consommation européenne menace l'Amazonie", accuse Público, qui reprend les éléments contenus dans un rapport de l'ONG Amis de la Terre publié le 25 janvier et qui tire la sonnette d'alarme sur l'état de conservation de la forêt amazonienne. Celle-ci, note le rapport, pourrait être "dramatiquement réduite" en 2020, "à cause de la forte augmentation de la consommation européenne de viande, de biocarburants et de fourrages en provenance du Brésil", un phenomène "qui pourrait augmenter de manière exponentielle pendant cette décennie". Le quotidien rappelle que l'UE est le premier importateur d'éthanol et le quatrième importateur de viande, et l'un des principaux marchés pour le soja transgénique. La consommation de ces "trois piliers de l'économie brésilienne" provoque une destruction permanente de la forêt amazonienne avec de "graves conséquences pour le climat, la biodiversité et la vie de milliers de personnes", dénonce Adrian Bebb, responsable pour l'agriculture et l'alimentation au sein des Amis de la Terre.

    Source: PressEurop


    Link En savoir plus
    Link Commission: Coopération UE-Caraïbes
    Link Le rapport des Amis de la Terre


  21. FMI: La reprise mondiale se poursuit mais elle reste inégale
    2011-01-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La reprise à deux vitesses se poursuit. Dans les pays avancés, l’activité a moins ralenti que prévu, mais la croissance demeure timide, le chômage est encore élevé et le regain de tensions dans la périphérie de la zone euro contribue à renforcer les risques baissiers. Dans nombre de pays émergents, l’activité reste soutenue, des pressions inflationnistes commencent à se faire jour et on décèle désormais des signes de surchauffe, en partie sous l’effet de l’afflux massif de capitaux. La plupart des pays en développement, en particulier en Afrique subsaharienne, connaissent aussi une croissance vigoureuse. [...] La plupart des pays d’Afrique subsaharienne se sont remis rapidement de la crise financière mondiale et la croissance économique de la région devrait atteindre 5½ % en 2011. Cela dit, le rythme de la reprise varie d’un pays à l’autre. Dans la plupart des pays exportateurs de pétrole et des pays à faible revenu, la croissance de la production a aujourd’hui presque retrouvé son niveau d’avant la crise. En revanche, la reprise est plus tempérée en Afrique du Sud et dans les pays voisins, qui ont davantage souffert de l’effondrement du commerce international et dont les niveaux de chômage élevés se révèlent difficiles à réduire.

    Source: FMI


    Link En savoir plus
    Link Fonds monétaire international (FMI)
    Link Union Africaine


  22. Ivan Fuksa : une PAC « plus juste » qui demeure insuffisante
    2011-01-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    Les pays d'Europe de l'est ont attendu assez longtemps pour obtenir une part juste du budget agricole de l'UE, a déclaré Ivan Fuksa, le ministre tchèque de l'agriculture dans un entretien accordé à EurActiv République tchèque. Il a rejeté les propositions de la Commission européenne de période transitoire supplémentaire avant d'aplanir les différences de paiements entre les « nouveaux » et les « anciens » États membres de l'UE.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Conclusions du Conseil de l'Agriculture
    Link Commission: Réforme de la PAC


  23. Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara demande la suspension des exportations de cacao
    2011-01-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le président ivoirien élu Alassane Ouattara cherche à étouffer économiquement son adversaire le président sortant Laurent Gbagbo. Il a demandé aux exportateurs de cacao, dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial, de suspendre leurs activités pendant un mois. L'objectif est d'empêcher le clan Gbagbo de mettre la main sur les taxes dérivées de cette exportation. Le porte-parole du gouvernement a réagi en déclarant que cette mesure serait sans effet. Elle aura cependant déjà eu pour conséquence un envol des cours du cacao à Londres et New York. Pour les exportateurs étrangers implantés en Côte d'Ivoire, la situation actuelle est un véritable casse-tête. Ils subissent la pression physique du clan Gbagbo et la pression financière de la communauté internationale. Or, s'ils ont pu continuer leur activité ces derniers temps, il semble de plus en plus clair qu'ils vont être obligés de l'interrompre. D'abord parce que les sanctions européennes portent leurs fruits. Elles empêchent ces entreprises exportatrices, dont la plupart ont des implantations européennes, de payer les taxes à des institutions ivoiriennes qui sont visées par les sanctions européennes. Ce qui bloque les dossiers d'exportation. Mais plus largement, les multinationales installées en Côte d'Ivoire ont tout à perdre d'une victoire de Laurent Gbagbo. Ces grandes entreprises craignent la politique économique que ses partisans promettent d'appliquer : sortie de la zone CFA, expulsion des multinationales.

    Source: Radio France Internationale


    Link En savoir plus
    Link Site du gouvernment de la Côte d'Ivoire
    Link UEAE: Relations de l'UE avec la Côte d'Ivoire


  24. La guerre de la banane a pris fin
    2011-01-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les Européens sont de grands consommateurs de bananes mais le Vieux continent n'en est qu'un piètre producteur. L'UE est le plus grand importateur mondial, aiguisant les appétits des grandes multinationales basées en Amérique latine. Celles-ci étaient cependant soumises à un droit de douane dont étaient exclus les petits producteurs des pays de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Une situation contraire aux règles de l'Organisation mondiale du commerce qui est en passe d'être abolie. Cela faisait près de 18 ans que les grandes multinationales américaines de la banane (Dole, Chiquitas…), basées en Amérique latine, étaient soumises à un droit de douane de 176 euros la tonne pour importer sur le marché européen. Une situation qui aurait pu paraître normale si les petits producteurs des pays de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) n'avaient pas bénéficié d'une dérogation leur permettant d'exporter sans droit de douane. Longtemps, l'Union européenne a justifié cette différenciation par la protection de petits producteurs qui n'étaient pas compétitifs face aux géants américains. Cela n'en était pas moins une violation des règles du commerce international et un contentieux était en cours devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis de longues années. Il a trouvé son épilogue en décembre dernier : les droits de douane seront peu à peu réduits pour les exportateurs sud-américains, selon un accord qui doit encore être avalisé par le Parlement européen.

    Source: Parlement Européen


    Link En savoir plus
    Link Texte de la résolution (Proposition)
    Link Commission: Partennariat avec les ACP


  25. Haïti: les députés préoccupés par la fragilité de l'État et la crise politique
    2011-01-24
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Un an après le tremblement de terre, la situation en Haïti demeure chaotique, le pays est toujours en situation d'urgence et la reconstruction peine à démarrer, estiment les députés dans une résolution qui rend par la même occasion hommage aux efforts déployés par les ONG sur le terrain. L'accent est mis sur la faiblesse des capacités de l'État haïtien et sur le risque de détérioration de la crise politique actuelle. Saluant les efforts déployés et le travail réalisé par les organisations humanitaires  en Haïti, les députés insistent sur la nécessité de communiquer sur les effets non visibles des interventions humanitaires : grâce à ces ONG, la situation a pu être maîtrisée. La récente épidémie de choléra a mis en évidence l'incapacité quasi totale de l'État haïtien de faire face à une maladie facile à prévenir et à guérir, et les limites de l'aide internationale dans un pays qui bénéficie d'un déploiement humanitaire massif (12 000 ONG). Les acteurs humanitaires "ne devraient pas et ne peuvent pas continuer à pallier les faiblesses de l'État haïtien, voire le remplacer". Par conséquent, l'État haïtien est appelé à respecter ses engagements, à savoir le renforcement de son autorité et le renforcement des capacités des institutions locales et nationales.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Parlement Européen: Plénière
    Link Commission: DG Aide humanitaire (ECHO)



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

Wemaster: Serge Kamuhinda (kamuhinda@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1