Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 261]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 261]
Date d'envoi: 2011-02-25 17:39:51
Publication #: 73
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. 3ème Forum européen sur le développement durable
  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 28/2 au 4/3/2011
  3. Notre invité vidéo : Jethro Greene, CaFAN
  4. Le commissaire Barnier au salon international de l’agriculture à Paris
  5. La politique de développement de l'UE - Moins de discours, plus d'actions ?
  6. L'UE priée d’en 'faire plus' contre l’augmentation des prix alimentaires
  7. Lancement d'un projet en faveur du coton issu du commerce équitable
  8. De nouveaux marchés pour la croissance du secteur textile mauricien
  9. Les ministres discutent la stratégie de développement
  10. Le Conseil achève sa première lecture sur les nouvelles règles d'étiquetage des produits alimentaires
  11. Une commission approuve la présence de traces OGM dans les importations
  12. La Commission européenne lance la seconds phase du programme « climat des affaires »
  13. Mohamed Ibn Chambas urge le SEAE de créer un bureau ACP
  14. Bioéthanol: la réponse aux problèmes environnementaux de l'UE?
  15. « Une fusion avec la politique extérieure : jamais de la vie »
  16. L'UE finalise un accord de commerce avec l'Afrique du Sud
  17. Un projet norvégien de biocarburants au Ghana: du potentiel et des soucis
  18. Forum social de Dakar - Rapport de l'eurodéputé Sven Giegold
  19. La société civile assure maintien du développement à l’ordre du jour des APE
  20. « Les pays pauvres ont déjà assez donné dans le cycle de Doha »
  21. Les ministres de l’agriculture débattent du développement rural
  22. Les lobbies du secteur éolien et gazier jouent à qui sera le plus vert
  23. Gestion de l’appui budgétaire général dans les États ACP
  24. Education de base: L'aide de l'UE en Afrique subsaharienne


  1. 3ème Forum européen sur le développement durable
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Archives

    Le 3ème Forum européen sur le développement durable aura lieu à Palencia, en Espagne à partir du 29 mars au 1er avril 2011. Ce forum est une initiative de la Commission européenne et de la présidence de l'UE avec le soutien de la France, l'Allemagne, l'Irlande, la Plateforme globale des donateurs pour le développement rural et le CTA. Environ 500 experts du monde entier travaillant dans le développement rural seront présents. Les thèmes qui seront discutés comprennent la gouvernance alimentaire globale et régionale, la sécurité alimentaire et la protection sociale, les questions foncières, les systèmes agricoles durables, l'accès au marché des petits producteurs, le rôle du secteur privé et de la société civile dans le développement rural, le financement rural ...
    Dans le cadre du Forum, le CTA organisera une table ronde sur le thème "Mobiliser les TIC pour les agriculteurs" qui mettra en évidence l'importance et le potentiel des Technologies de l'Information et de la Communication en faveur des communautés rurales et le développement agricole, en présentant des témoignages d'agriculteurs, spécialistes des TIC et des chercheurs. L'objectif est d'illustrer la contribution positive des technologies de l'information pour accroître la productivité agricole, l'accès aux marchés en fournissant des informations fiable et l'accès aux finances.

    Si vous souhaitez assister au Forum et à l'événement du CTA, veuillez contacter lopes@cta.int




  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 28/2 au 4/3/2011
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Conseil des ministres
    -28 février : Conseil Transports, télécommunications et énergie
    -3 mars : Conseil de l'environnement
    Parlement européen
    -28 février: Commission sur l'environnement, l’agriculture
    -2 mars : GUE: La PAC à l'horizon 2020
    -3 mars : Commissions du développement, commerce international
    Commission européenne
    2-4 mars : Conférence UE-Pacifique sur le changement climatique
    ACP Groupe des Etats

    2 mars : Réunion extraordinaire du Comité des ambassadeurs
    3 mars : Réunion ACP avec les Hauts Représentants des Nations Unies

    Vous pouvez également nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement Européen
    Link Conseil des ministres
    Link ACP Groupe des Etats


  3. Notre invité vidéo : Jethro Greene, CaFAN
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Notre invité de la semaine est Jethro Greene, coordinateur en chef du Réseau des agriculteurs des Caraibes. Nous avons parlé avec lui en marge d'une conférence organisée le 2 février par le CTA, la DG DEVCO, Concord et le Sécretariat ACP au sujet de la Géopolitique de l'Alimentation.


    Link Regarder la vidéo
    Link Réseau des agriculteurs des Caraïbes
    Link Partenariat UE-Caraïbes


  4. Le commissaire Barnier au salon international de l’agriculture à Paris
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    En visite au salon de l'agriculture, le commissaire européen est revenu sur la révision de la directive sur les marchés d’instruments financiers, qui sera proposée en juin par Bruxelles. A l'instar du gouvernement français, il s’est dit particulièrement préoccupé par la volatilité des prix des matières premières agricoles. Cette variation est due, selon lui, à trois facteurs: l’accroissement de la demande agricole, les fluctuations monétaires et la spéculation. Le commissaire européen a insisté: «La première raison de la volatilité n’est pas la spéculation». Il a néanmoins déploré que les matières premières alimentaires «deviennent des produits spéculatifs comme les autres». Il a évoqué la transparence à instaurer sur les marchés: «Je veux qu’on mette de la lumière sur des gens qui n’aiment pas beaucoup ça, ainsi que des règles», a-t-il affirmé. Pour cela, il s’est dit en faveur de l’instauration de limites de position sur les marchés dérivés de matières premières.

    Source: Euractiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Salon de l'Agriculture
    Link Le Commissaire Barnier


  5. La politique de développement de l'UE - Moins de discours, plus d'actions ?
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Les États membres de l'UE doivent examiner d'un œil critique leurs propres objectifs politiques et leurs stratégies de mise en œuvre ainsi que la manière dont ceux-ci s'insèrent dans un contexte européen plus large. Il est facile de critiquer l'Union européenne (UE). Ses détracteurs lui reprochent d'être trop bureaucratique, peu transparente, trop coûteuse, trop éloignée des citoyens européens et trop peu démocratique. Pourtant, il semble que l'élaboration des politiques de développement de l'UE soit plus ouverte à un examen du public et à une orientation fondée sur des éléments concrets que la politique de développement de nombreux États membres de l'UE. Janvier 2011 a vu la fin de trois grand processus de consultation publique – tous trois lancés à l'initiative de la Commission européenne – sur le financement de l'action extérieure de l'UE après 2013 et sur les Livres verts relatifs au futur de la politique de développement et de l'appui budgétaire de l'UE. Les consultations demandaient aux ministères des États membres, aux cellules de réflexion, aux universités, aux agences de développement, aux organisations non-gouvernementales et au grand public, y compris dans les pays en développement, leurs points de vue et leurs témoignages sur les moyens d'améliorer l'optique générale, l'impact et la qualité de la politique de développement de l'UE. Il est prévu d’intégrer les résultats des consultations dans les futures négociations sur le budget 2014-2020 de l'UE et dans une proposition sur la manière de moderniser la politique de développement de l'UE que la Commission présentera cet été. Il est certainement possible d'améliorer l'orientation et la mise en œuvre de la politique de développement de la Commission. Mais l'UE dans son ensemble ne peut améliorer son efficacité en tant qu'acteur du développement sans que les États membres n'examinent d'un œil critique leurs propres objectifs politiques et leurs stratégies de mise en œuvre, ainsi que la manière de les insérer dans un programme de développement européen plus large.

    Source: DW World


    Link En savoir plus
    Link Interview de Devex avec Justin Kilcullen, Concord
    Link Livre vert de la Commission européenne


  6. L'UE priée d’en 'faire plus' contre l’augmentation des prix alimentaires
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE

    D'après un récent rapport de la Banque mondiale, les prix des produits alimentaires atteignent des niveaux dangereux et ont poussé dans la pauvreté 44 millions de personnes en plus depuis le mois de juin. Pendant la séance plénière du Parlement, il a été dit que l'UE peut devenir un 'leader mondial' dans la lutte contre la hausse des prix alimentaires. L'augmentation rapide frappe les pauvres de manière particulièrement dure et le problème mondial provoque des pressions inflationnistes dans le monde en développement, précise le rapport. S'adressant aux MPE à Strasbourg, le ministre hongrois des affaires étrangères, Janos Martonyi, a demandé instamment à l'UE et à ses États membres de jouer un 'rôle de leader' dans la lutte contre l’augmentation des prix. « Elle a une mission spéciale et la responsabilité de s'attaquer à ce problème. » Il participait la semaine dernière à un débat de 90 minutes consacré à ce que beaucoup considèrent comme une 'crise' alimentaire en rapide progression. Il a déclaré : « La situation est complexe, elle est à la fois profondément ancrée et structurelle. Mais une des causes est de toute évidence la production insoutenable de biocarburants. C'est une des raisons pour lesquelles l'UE est passée à la production de biocarburants de 'seconde génération'. » Un autre commentaire est venu de Dacian Ciolos, commissaire européen en charge de l'agriculture et du développement rural, qui a déclaré que l'augmentation des prix alimentaires avait entraîné des « troubles sociaux et une instabilité politique » dans différentes parties du monde. « Comme le prix des produits alimentaires devrait continuer à augmenter, la situation ne s'améliorera pas. » Il a ajouté : « Il est clair qu'il faut en faire davantage pour remédier à ce problème, et pas seulement au niveau de l'UE. » Dans son rapport, le président du groupe de la Banque mondiale, Robert Zoellick, précise que les prix alimentaires mondiaux atteignent des « niveaux dangereux et menacent des dizaines de millions de pauvres dans le monde. » Évoquant les émeutes de la faim de 2008, il ajoute que l'augmentation des prix n'est pas « la cause première » de l'instabilité politique actuelle au Proche et Moyen-Orient mais qu'elle constitue un « facteur aggravant qui pourrait encore s'intensifier davantage. »

    Source: theparliament.com


    Link En savoir plus
    Link Rapport de la Banque Mondiale
    Link Rapporteur de l'ONU pour le Droit à l'Alimentation


  7. Lancement d'un projet en faveur du coton issu du commerce équitable
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne vient d'approuver le financement d'un projet appelé 'Promotion en Europe du coton issu du commerce équitable'. Les partenaires concernés sont la Plateforme française pour le Commerce équitable, Faitrade Mark Ireland, la Fairtrade Foundation et People and Planet (une association britannique d'étudiants). Le projet international de 3 ans (2011-2013) a pour objectif de sensibiliser le public aux défis posés par le coton issu du commerce équitable en France, en Irlande et en Grande-Bretagne, et de créer un groupe de pression concernant les décisions prises par les responsables des achats dans les pouvoirs locaux et les universités. Au niveau européen, l'objectif est d'assurer la cohérence de la législation sur les marchés publics en soutenant les travaux du Fair Trade Advocacy Office à Bruxelles. En France, par exemple, les principales activités du projet se feront par le biais de la campagne « Territoires promouvant le commerce équitable ». Depuis 2009, ce projet encourage les pouvoirs locaux à élaborer des politiques d'achat favorables au commerce équitable, à soutenir les acteurs du commerce équitable et à promouvoir ce secteur. Entre autres activités, la campagne comprendra la participation à des foires ciblant les pouvoirs locaux ; elle permettra de constituer une base de données pour des marchés publics favorables au commerce équitable et offrira aux responsables des achats une formation sur les caractéristiques du commerce équitable.

    Source: Commerce Equitable


    Link En savoir plus
    Link Commerce Equitable en Irlande
    Link People & Planet


  8. De nouveaux marchés pour la croissance du secteur textile mauricien
    2011-02-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le secteur textile mauricien, qui approvisionne de grandes chaînes européennes, devrait progresser de 2 pour cent en 2011 grâce à de nouveaux marchés situés en dehors de la zone Euro en stagnation, a déclaré un ministre la semaine dernière. La fragile reprise économique de l'Europe après le ralentissement mondial a entravé la reprise du secteur des exportations de Maurice, notamment en ce qui concerne les textiles. Deux programmes de relance se concentrent depuis 2008 sur la pierre angulaire de l'économie. L'industrie textile contribue à hauteur d'environ 6,5 pour cent au produit intérieur brut de Maurice mais le secteur occupe quelque 11 pour cent de la main-d'œuvre de l'île de l'océan Indien. Le secteur textile a progressé de 0,7 pour cent l'an passé après s'être replié de 4 pour cent en 2009. Le ministre du commerce et de l'industrie, Showkutally Soodhun, a déclaré à Reuters qu'il s'attendait à ce que les revenus des exportations grimpent à environ 26,25 milliards de roupies cette année. Maurice fournit à de grandes firmes européennes telles que Next et Zara.

    Source: Centre de droit commercial pour l'Afrique du Sud


    Link En savoir plus
    Link Ministrère de commerce de la Maurice
    Link Délégation de l'UE en Maurice


  9. Les ministres discutent la stratégie de développement
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    A la réunion informelle des ministres les Etats membres ont échangés leurs points de vue à propos du livre vert de la Commission décrivant la direction future de la politique du développement. L’idée essentielle de ce rapport est d’harmoniser les activités de support de l’Union avec les objectifs du développement durable de façon à utiliser le développement économique contre la pauvreté. […] Les ministres ont également discuté une stratégie européenne pour le Sahel. La zone du Sahel est l’une des régions les plus pauvres au monde, où la pauvreté profonde et la croissance démographique sont présentes en même temps, où le manque d’aliments est habituel et le gouvernement est fragile. La société est chargée de conflits internes non résolus, le risque de la radicalisation de l’Islam et la menace du traffic illégal et du terrorisme sont importants. En ce moment, la stratégie qui gère d’une façon globale les défis de la sécurité et du développement de la région est à la phase de la finalisation. Cette stratégie comporte en même temps la création d’un gouvernement efficace, le traitement des conflits internes, une coopération plus étroite entre les régions et la lutte contre la radicalisation. La stratégie souligne aussi le développement des capacités de sécurité et la protection du juridique, mais ouvre la voie vers le développement économique aussi.

    Source: Présidence hongroise


    Link En savoir plus
    Link UE: Aide à la croissance régionale
    Link Livre vert de la Commission européenne


  10. Le Conseil achève sa première lecture sur les nouvelles règles d'étiquetage des produits alimentaires
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Le Conseil de l'Union européenne, qui s'est tenu le 21 février 2011, a adopté en première lecture sa position sur un projet de règlement concernant l'information des consommateurs sur les produits alimentaires. Ce nouveau texte législatif vise à garantir que les étiquettes des produits alimentaires présentent des informations essentielles de manière claire et lisible, ce qui permettra aux consommateurs de faire des choix diététiques équilibrés et plus sains. L'un des éléments clés de la position du Conseil est le caractère obligatoire de la déclaration nutritionnelle : il sera désormais obligatoire d'indiquer la valeur énergétique et les quantités de graisses, d'acides gras saturés, de glucides, de protéines, de sucres et de sel.

    Source: Conseil de l'agriculture


    Link En savoir plus
    Link PE: étiquetage alimentaire
    Link Autorité de la sécurité alimentaire en Europe


  11. Une commission approuve la présence de traces OGM dans les importations
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le 22 février, une commission de l'UE a voté l'autorisation de traces de matières génétiquement modifiées (GM) non autorisées dans les importations de nourriture animale, a déclaré la Commission européenne, dans une tentative visant à assurer les approvisionnements de grain pour l'Union qui dépend de ces importations.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Commission: Politique sur les OGM
    Link Autorité de la sécurité alimentaire en Europe


  12. La Commission européenne lance la seconds phase du programme « climat des affaires »
    2011-02-24

    La Commission européenne a lancé la seconde phase de son programme 'Climat des affaires' (BizClim II). Le dispositif, qui poursuivra le travail de la phase I du programme, vise à répondre aux besoins des institutions des ACP au niveau macro pour ce qui concerne les problèmes réglementaires qui affectent les entreprises privées.

    Le programme cherchera également à :

    • Promouvoir le dialogue public-privé en fournissant une aide aux gouvernements et aux représentants de la communauté des affaires.
    • Mettre les principales parties prenantes en mesure d'entreprendre des réformes de l'environnement commercial et de créer des conditions plus favorables aux affaires et à l'investissement.
    • Aider les communautés économiques régionales à concevoir des programmes axés sur le développement du secteur privé.
    • Stimuler la réflexion et le transfert d'informations entre les partenaires ACP par l'organisation d'ateliers et de conférences sur des thèmes pertinents.

    Des informations détaillées sur le programme sont disponibles sur le site Internet de BizClim II http://acpbusinessclimate.org/


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Jamaïque
    Link Commission: DG Ressources humaines


  13. Mohamed Ibn Chambas urge le SEAE de créer un bureau ACP
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Lorsque  deux organismes de développement de l'UE ont fusionné en octobre 2010, la Commission européenne a décidé de garder le bureau chargé du groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique dans ce  qui allait devenir  la direction générale du développement et de la coopération - EuropeAid. Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général des ACP, a salué cette décision. En revanche, le Service européen pour l'action extérieure, qui a été officiellement lancé en décembre, ne possède pas d'unité dédiée aux ACP au vu de son organigramme provisoire. M. Chambas insiste pour que le nouveau corps diplomatique européen rectifie ce qu'il considère comme un oubli en soulignant qu'il ne doit pas ignorer la relation de longue date de l'Europe avec le bloc des pays en développement.

    Lisez l'interview complète.

    Source: Devex


    Link En savoir plus
    Link Première partie de l'interview
    Link ACP Groupe des Etats


  14. Bioéthanol: la réponse aux problèmes environnementaux de l'UE?
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural

    Lorsqu’il est question du développement du bioéthanol, l'incertitude juridique sur le marché de l'énergie sape le potentiel d'investissement et un avenir à faibles émissions de carbone, affirme l'industrie. L'industrie, qui se dit capable de produire à la fois des aliments et des carburants a du mal à se différencier de l'industrie des biocarburants, qui fait l’objet de critiques parce que contrairement à ce qu’elle prétendait au départ, elle nuit à l'environnement. Sans oublier l’argument selon lequel elle réduirait l'espace nécessaire à la production vivrière et le fait que des prestataires peu scrupuleux dépouillent la Terre des ressources naturelles qui captent le carbone. « Le défi est de taille », reconnaît Gareth Jones, directeur commercial de Vireol, le principal représentant britannique de l'industrie du bioéthanol, en parlant de la tâche qui l’attend ; le défi consiste à persuader les dirigeants politiques et les chefs d'entreprise européens que leur industrie n'est pas incompatible avec des préoccupations environnementales et qu'elle mérite une certaine forme de soutien. L'Europe et le Royaume-Uni en particulier devraient être à la tête du développement de l'industrie du bioéthanol, déclare M. Jones, mais celle-ci éprouve des difficultés à se différencier des biocarburants conventionnels (Vireol dit représenter les 'bons biocarburants'), que l'on a accusés de détruire les palmeraies et les forêts tropicales en Indonésie et au Brésil. Au contraire, le bioéthanol à base de blé  bio-raffinera le blé tout en produisant des carburants durables.

    Source: New Europe


    Link En savoir plus
    Link Documents de l'UE sur le bioéthanol
    Link Plateform de technologie sur les biocarburants


  15. « Une fusion avec la politique extérieure : jamais de la vie »
    2011-02-24
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La responsable de l'aide humanitaire de l'UE a attaqué de façon virulente de récentes déclarations suggérant que son dossier relèverait désormais du Service d'action extérieure du bloc et a mis en garde contre une politisation accrue qui nuirait gravement à la politique. « Jamais de la vie », a déclaré la commissaire bulgare, Kristalina Georgieva, à un public d'anciens étudiants de la London School of Economic jeudi soir (17 février), à Bruxelles. « Ce serait une grave erreur pour l'Europe. » Des rapports datant des dernières semaines indiquent que certains au sein de l'Union demandent de plus en plus cette fusion dans le cadre du débat actuel concernant le prochain cadre financier pluriannuel de l'UE (post-2013). Cependant, les organisations humanitaires et plusieurs MPE ont mis en garde contre cette idée en affirmant que l'indépendance de l'aide de l'Europe est l’un de ses principaux atouts.

    Source: EUObserver


    Link En savoir plus
    Link Le blog de la commissaire Géorgieva
    Link London School of Economics


  16. L'UE finalise un accord de commerce avec l'Afrique du Sud
    2011-02-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La décision du Parlement européen de soutenir l'accord de l'Union européenne avec l'Afrique du Sud aura des conséquences positives très importantes, a déclaré l'eurodéputé Gay Mitchell. « Nous avons approuvé le soutien économique et social de l'Afrique du Sud en mettant notamment l'accent sur une utilisation efficace de l'aide au développement. » L'eurodéputé de Dublin est le coordinateur commun pour le groupe PPE à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et le coordinateur commun pour le comité de développement. « L’accord vise aussi à combattre le terrorisme, le blanchiment d'argent et le crime organisé, le trafic d'armes et les activités mercenaires. Suite à cet accord, il y aura une plus grande quête de justice en Afrique du Sud et davantage de coopération dans le domaine des migrations. L'Afrique du Sud bénéficiera en outre d'un soutien à ses secteurs de la santé et de l'éducation et recevra une aide de l'UE pour développer une économie plus durable. » L'accord ouvre aussi la voie à davantage de dialogue politique dans les négociations bilatérales et régionales. « L'objectif général est de réduire la pauvreté et les inégalités en Afrique du Sud. Tout progrès dans ce domaine doit être salué  », a conclu M. Mitchell.

    Source: Gay Mitchell, MPE


    Link En savoir plus
    Link Texte de la résolution
    Link Délégation du PE en Afrique du Sud


  17. Un projet norvégien de biocarburants au Ghana: du potentiel et des soucis
    2011-02-23
    Catégorie(s) : Environnement, Archives

    Il y a trois ans, dans le Wall Street Journal, Patrick Barta qualifiait le jatropha 'd'horrible arbuste sauvage' et 'd'humble plante forestière'. Mais il ne parlait pas de son peu de beauté ou de prestige dans le monde de la botanique. Il parlait de son potentiel en tant que future star des biocarburants. « Cette plante sauvera l'humanité, je vous l'affirme », déclarait O.P. Singh, un horticulteur du ministère indien des chemins de fer, selon l'article. Un jour, « chaque maison aura du jatropha ! » L'humble jatropha – qui comprend quelque 175 plantes grasses, arbustes et arbres -- se trouve au centre d'un projet norvégien de culture sur un vaste terrain au Ghana. « Le plan est ambitieux et implique à terme la production de 20 000 barils de biocarburants par jour, ce qui ferait de Scanfuel le second producteur de carburant de Norvège, derrière Statoil. D'autres entreprises internationales ont des licences leur permettant de cultiver le jatropha sur un certain nombre de sites en Afrique. » « Contrairement à d'autres plantes destinées à la production de biocarburants, le jatropha peut pousser pratiquement partout -- y compris dans les déserts, sur les décharges et les rochers, » affirme M. Barta. « Il a besoin de peu d'eau ou d'engrais, et il est comestible. Cela signifie que les écologistes et les décideurs politiques n'ont pas à craindre que le jatropha ne détrône des cultures pouvant servir à nourrir les populations. » « Au Ghana, où le jatropha est de plus en plus cultivé pour produire des biocarburants destinés au marché européen, le fait que les investisseurs soient peu familiarisés avec les coutumes locales et les systèmes de droits agraires a provoqué des tensions avec la population autochtone », écrit Rudolf ten Hoedt du 'European Energy Review'. « Certains producteurs occidentaux sont tombés dans le piège et ont conclu des accords avec des chefs irresponsables. D'autres tentent de faire les choses correctement mais se font exploiter par des autorités corrompues ou par des ONG... Ceux qui investissent dans des terres agricoles au Ghana sont de plus en plus mis sous pression. Ils sont accusés d'exploiter et d'expulser les agriculteurs locaux et certains considèrent qu’ils représentent un risque pour la sécurité alimentaire. »

    Source: OpEd News


    Link En savoir plus
    Link Investisseurs néerlandais en Mozambique
    Link La Commission européenne et les biocarburants


  18. Forum social de Dakar - Rapport de l'eurodéputé Sven Giegold
    2011-02-23
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural, Efficacité Aide

    Le membre du Parlement européen Sven Giegold a assisté au Forum social de Dakar. Il a rédigé un rapport en anglais et en allemand. « À l’instar du Forum social mondial, qui s'était tenu à Belém (Brésil) l'an dernier, le Forum de Dakar a été marqué par la profonde crise de la mondialisation néolibérale. Alors que l'économie s'est redressée depuis quelque temps dans certaines régions du monde, dans d'autres, elle n'a commencé à le faire que tout récemment. Mais tout cela ne peut masquer l'existence de profonds problèmes sociaux, économiques et écologiques. Le FSM a été un lieu de rencontre pour toute une série d'individus appartenant à des mouvements et à la société civile qui espèrent vaincre la mondialisation néolibérale : soit en instaurant des réglementations sociales et écologiques, par exemple, en mettant en œuvre un ‘New Deal écologique’, soit en rompant avec le capitalisme en général. » Vous pouvez lire la suite de son rapport et la version allemande sur son site Internet.

    Source: Parti Vert Européen


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport
    Link Forum social mondial


  19. La société civile assure maintien du développement à l’ordre du jour des APE
    2011-02-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Dans une démarche inhabituelle, les organisations de la société civile (OSC) d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ont participé aux négociations entre leurs pays et l’Union européenne concernant les accords de partenariat économique (APE). Les organisations soulignent les problèmes de développement tout en aidant les gouvernements qui manquent de ressources en expertise commerciale. Les OSC sont aussi descendues dans la rue pour persuader les gouvernements de ne pas signer ces APE intérimaires, au Mali par exemple. […] Les APE sont des accords globaux de libéralisation du commerce qui ont fait l’objet de négociation depuis 2003 entre l’UE et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) pour remplacer le régime préférentiel de l’accord de Cotonou. La raison évidente de la renégociation du régime commercial entre l’UE et les pays ACP est son incompatibilité avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les APE ont fait l’objet de discussion lors d’une table ronde au Forum social mondial qui s’est déroulé à Dakar (Sénégal) du 6 au 11 février.

    Source: Bilaterals


    Link En savoir plus
    Link OMC: Accord régionaux commerciaux
    Link Guardian: Gallerie photo du FSM


  20. « Les pays pauvres ont déjà assez donné dans le cycle de Doha »
    2011-02-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Afrique du Sud a exprimé une vive inquiétude au sujet des tentatives concertées des principaux pays industrialisés, notamment les Etats-Unis et les pays membres de l’UE, d’obtenir des engagements onéreux de la part des pays en développement pour finaliser les négociations commerciales du cycle de Doha, dans l’impasse. « Nous sommes profondément préoccupés par les tentatives visant à élever le niveau d’ambition en amenant les pays industrialisés vers des produits et services industriels qui demanderaient un effort substantiel de la part des pays en développement », a déclaré à IPS le Dr. Rob Davies, ministre sud-africain de l’Industrie et du Commerce. A un moment où plusieurs pays africains ont du mal à sortir de l’insupportable crise économique mondiale qui a entraîné le chômage de masse, il serait « injuste » d’attendre que l’Afrique du Sud ou des pays plus pauvres acceptent des engagements onéreux pour offrir un accès au marché des produits et services industriels, a-t-il indiqué. Au cours des deux dernières semaines, les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont intensifié leurs efforts pour accélérer les négociations commerciales du cycle de Doha, qui est entré dans sa 10ème année. Le cycle de Doha était censé prendre fin le 1er janvier 2005. Mais de fortes divergences entre les pays industrialisés et certains pays en développement, d’une part, et une grande majorité de pays en développement et de pays les moins avancés (PMA), d’autre part, au sujet du niveau d’engagement à réduire les subventions colossales, les taxes prélevées sur les produits agricoles et les droits de douane perçus sur les produits industriels, ainsi qu’au sujet de l’ouverture du marché des services, ont mis à mal un premier accord. Récemment, l’ancien directeur de l’OMC, Peter Sutherland, qui était chargé de finaliser les précédentes négociations commerciales du cycle d’Uruguay, a publié un rapport invitant les membres à achever le cycle de Doha cette année, faute de quoi la crédibilité du système commercial mondial sera irrémédiablement entachée. « Les pays émergents doivent fournir un important accès au marché pour les produits et services industriels afin de finaliser le cycle de Doha », a-t-il confié à IPS. Les ministres du Commerce américains et européens ont fait des commentaires similaires au cours du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, en janvier. Les Etats-Unis et l’UE ont jeté leur dévolu sur un « réel » et « nouvel » accès au marché pour les produits et services industriels dans les pays émergents – la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Argentine notamment – en vue de finaliser les négociations commerciales du cycle de Doha cette année. Lors du colloque de Davos, les ministres du Commerce ont réaffirmé leur engagement à profiter de cette ouverture pour parachever les négociations de Doha cette année.

    Source: Terraviva Europa


    Link En savoir plus
    Link Négociations sur l'agriculture de l'OMC
    Link Judith Sargentini, MPE, en Afrique du Sud


  21. Les ministres de l’agriculture débattent du développement rural
    2011-02-22
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    Le Conseil Agriculture et pêche s’est réuni la troisième fois à Bruxelles, le 21 février 2011, afin de débattre du rapport de la Commission sur l’avenir de la politique agricole commune (PAC). Les ministres se sont échangés les expériences de l’application de la directive sur les conditions d’élevage de poules pondeuses et et ont écouté la demande de la Pologne concernant l’allègement de l’interdiction de l’utilisation des protéines animales en tant que fourrage. Le plus important sujet de la réunion de 2011 du Conseil Agriculture et pêche était la discussion sur le projet de la réforme da la PAC. Le Conseil a débattu de cette question la troisième fois sur la base du rapport de la Commission. La présidence hongroise fait des efforts pour que des conclusions soient approuvées à la réunion de mars par le Conseil. La Commission élaborerait la proposition sur le réforme de la PAC sur la base de la position du Conseil. Les débats précédents avaient lieu en décembre et en janvier. A la proposition de la présidence hongroise, cette fois-ci, la question du développement rural était au coeur du débat. D’après la communication de novembre de la Commission ce serait le troisième objectif principal de la réforme de la PAC. Selon la présidence hongroise la PAC doit promouvoir le développement économique intelligent, durable des territoires ruraux tout en prévenant l’exclusion sociale. Du point de vue du développement rural la formation d’une nouvelle génération d’agriculteurs est une question cruciale. Dès lors, la PAC doit aider les jeunes pour qu’ils puissent gérer les exploitations agricoles et lancent la production. « Il faut encourager les jeunes agriculteurs », a affirmé M. Sándor Fazekas à la conférence de presse.

    Source: Présidence hongroise


    Link En savoir plus
    Link Système d'étiquetage sur l'origine des viandes
    Link Conclusions du conseil


  22. Les lobbies du secteur éolien et gazier jouent à qui sera le plus vert
    2011-02-21
    Catégorie(s) : Environnement

    Le responsable de l'Association européenne pour l'énergie éolienne (EWEA) a remis en cause les allégations des groupes de pression du secteur gazier. Ils affirment que l'Europe pourrait économiser 900 milliards d'euros tout en atteignant son objectif de réduction des gaz à effet de serre pour 2050 si elle construisait plus de centrales au gaz en accord avec la technologie de captage et de stockage du carbone controversée.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link EWEA
    Link Guardian: Rapport de McKinsey sur le gaz


  23. Gestion de l’appui budgétaire général dans les États ACP
    2011-02-21
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    En matière d'aide, la Commission, privilégie l’appui budgétaire. Il est prévu de décaisser de cette manière environ 50 pour cent – soit près de 11 milliards d’euros au cours de la période 2008-2013 – des crédits du dixième Fonds européen de développement. Dans la pratique, l’appui budgétaire général consiste à créditer directement de montants considérables les budgets nationaux des pays partenaires sélectionnés. L’octroi de l’aide dans le cadre de l’appui budgétaire général présente potentiellement un certain nombre d'avantages par rapport à l'approche par projet adoptée traditionnellement. Il permet de fournir des volumes d’aide plus importants d’une manière plus prévisible. Comme il sert à financer les stratégies nationales de développement des pays partenaires, il tend à renforcer l’appropriation de l’instrument d’aide par ces derniers. En outre, ce type d'aide est susceptible de favoriser l’amélioration de la gestion des finances publiques et de renforcer l'obligation de rendre compte. L’appui budgétaire est également considéré comme un moyen de faciliter et de renforcer le dialogue politique avec les pays bénéficiaires et de mieux coordonner l’aide entre les donateurs. La Cour des comptes européenne a évalué l’efficacité de la gestion, par la Commission, de l’appui budgétaire général dans les États ACP, ainsi que dans les pays d'Amérique latine et d’Asie. La conclusion générale est que la Commission a déployé des efforts considérables pour mettre en place et améliorer son approche en matière d’appui budgétaire. Cependant, il subsiste des insuffisances dans la méthodologie et dans la gestion des programmes.

    Source: Cour européenne des comptes


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport
    Link Budget: Fonds européen de développement


  24. Education de base: L'aide de l'UE en Afrique subsaharienne
    2011-02-21
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Selon un rapport spécial publié aujourd’hui par la Cour des comptes européenne, l’aide fournie par l'UE a permis de réaliser certaines améliorations dans le domaine de l'éducation de base en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, mais pas dans la mesure escomptée. Avec le mouvement Éducation pour tous et les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) des Nations unies, l'UE et la communauté internationale des donateurs dans son ensemble se sont engagées à aider les pays en développement à atteindre une multitude d'objectifs, notamment assurer une éducation primaire pour tous les enfants, éliminer les inégalités entre les sexes et améliorer la qualité de l'éducation. L'audit de la Cour a visé à déterminer si l'aide au développement fournie par l'Union européenne en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud a contribué à atteindre ces trois objectifs et dans quelle mesure des faiblesses affectant la gestion de la Commission européenne peuvent expliquer l'insuffisance des résultats observés. Globalement, les progrès réalisés ont été importants, bien que 45 % seulement des objectifs chiffrés des conventions de financement examinées aient été entièrement atteints. S'agissant de l'objectif visant à assurer une éducation primaire pour tous les enfants (OMD 2), seules quelques-unes des améliorations visées ont été obtenues et, de manière générale, les progrès n'ont pas été suffisamment rapides pour garantir la réalisation des objectifs pour 2015. La plupart des pays examinés ont enregistré des progrès en matière d'inscription depuis 2000, mais l'achèvement d'un cycle primaire complet reste un problème pour chacun d'entre eux. En ce qui concerne l'objectif visant à éliminer les inégalités entre les sexes dans l'éducation (relevant de l’OMD 3), les interventions de l'UE ont contribué à permettre aux pays bénéficiaires de réaliser certaines des améliorations escomptées. Des inégalités importantes persistent cependant au sein de régions et de groupes sociaux particuliers. S'agissant du troisième objectif prioritaire, l'amélioration de la qualité de l'éducation, un petit nombre des améliorations visées ont été réalisées.

    Source: Cour européenne des comptes


    Link En savoir plus
    Link UNICEF: Education de base
    Link ONU: OMD



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1