Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 262]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 262]
Date d'envoi: 2011-03-04 17:01:19
Publication #: 74
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. 3ème Forum européen sur le développement durable
  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 7/3 au 11/3/2011
  3. Notre invitée vidéo : Sylvie Brunel, Sorbonne
  4. L'UE discute des quotas de pêche
  5. Agriculture: le Parlement européen examine un rapport contesté
  6. Le Premier ministre du Togo devant le Comité des ambassadeurs ACP
  7. Matières premières : vers une guerre des ressources mondiales ?
  8. Avenir de la PAC : la France rallie deux pays supplémentaires
  9. Visite du Commissaire Piebalgs au Timor Leste
  10. « Les gens veulent pouvoir ne pas consommer d'OGM »
  11. Le Conseil fixe les priorités de sa stratégie énergétique
  12. Bruxelles mettra 800.000 tonnes de sucre supplémentaires sur le marché
  13. Kenya : l'Allemagne annonce un versement de 17,5 milliards de Sh d'aide
  14. Lorsque l'aide est assortie de conditions, le développement souffre
  15. Le FIDA et l'Espagne renforcent leur partenariat
  16. Le gouvernement swazi poursuivra les négociations de l'APE avec l'UE
  17. L'Afrique du Sud signe un accord de 1 Mrd € avec la France
  18. La prochaine étape pour la DG DEVCO ? Un entretien avec Fokion Fotiadis
  19. Date butoir de décembre pour le cycle de Doha dynamisera les négociations
  20. Voyageurs et pollueurs paieront pour les transports verts
  21. Le Commissaire Piebalgs annonce des soutiens en faveur de la culture ACP
  22. Un groupe du Parlement pour les matières premières
  23. Kofi Annan: L'Afrique peut nourrir le monde
  24. L’UE et le PNUE annoncent un projet de restauration forestière au Kenya
  25. Changements climatiques: Piebalgs à Vanuatu pour des lancer des projets


  1. 3ème Forum européen sur le développement durable
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le 3ème Forum européen sur le développement durable aura lieu à Palencia, en Espagne à partir du 29 mars au 1er avril 2011. Ce forum est une initiative de la Commission européenne et de la présidence de l'UE avec le soutien de la France, l'Allemagne, l'Irlande, la Plateforme globale des donateurs pour le développement rural et le CTA. Environ 500 experts du monde entier travaillant dans le développement rural seront présents. Les thèmes qui seront discutés comprennent la gouvernance alimentaire globale et régionale, la sécurité alimentaire et la protection sociale, les questions foncières, les systèmes agricoles durables, l'accès au marché des petits producteurs, le rôle du secteur privé et de la société civile dans le développement rural, le financement rural ...
    Dans le cadre du Forum, le CTA organisera une table ronde sur le thème "Mobiliser les TIC pour les agriculteurs" qui mettra en évidence l'importance et le potentiel des Technologies de l'Information et de la Communication en faveur des communautés rurales et le développement agricole, en présentant des témoignages d'agriculteurs, spécialistes des TIC et des chercheurs. L'objectif est d'illustrer la contribution positive des technologies de l'information pour accroître la productivité agricole, l'accès aux marchés en fournissant des informations fiable et l'accès aux finances.

    Si vous souhaitez assister au Forum et à l'événement du CTA, veuillez contacter  lopes@cta.int




  2. Principaux évènements UE-ACP pour la semaine du 7/3 au 11/3/2011
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Conseil européen :
    -11 mars : Conseil européen extraordinaire
    -11/12 mars : Meeting informel des ministres des affaires étrangères
    Parlement européen:
    -7-10 mars : Séssion plenière du Parlement européen
    Commission européenne:
    -8 mars: Meeting hebdomadaire du collège de la Commission
    Sécretariat ACP:
    -10 mars: Comité des ambassadeurs
    -11 mars: Consultations conjointes ACP-BAD-CUA-UNECA

    Vous pouvez également nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels et notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Conseil européen
    Link Parlement européen
    Link Commission européenne


  3. Notre invitée vidéo : Sylvie Brunel, Sorbonne
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Notre invitée de la semaine est Sylvie Brunel, Professeur de Développement Durable à l'université Paris IV, Sorbonne. Nous avons parlé avec elle en marge d'une conférence organisée le 2 février par le CTA, la DG DEVCO, Concord et le Sécretariat ACP au sujet de la Géopolitique de l'Alimentation. Nous vous présentons nos excuses pour la qualité de son pendant la première minute de l'interview.


    Link Regarder la vidéo
    Link Paris Sorbonne
    Link Sylvie Brunel: Le développement durable


  4. L'UE discute des quotas de pêche
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Les quotas de pêche de l'Europe sont conçus pour protéger les eaux européennes contre la surpêche. Ce sont toutefois des instruments imparfaits et l'une de leurs conséquences involontaires est qu'elles obligent souvent les pêcheurs à rejeter dans l'océan d'énormes quantités de poissons morts en surplus. Mardi, les ministres de la pêche des États membres de l'UE se sont réunis pour discuter de la manière de mettre un terme à cette pratique. La commissaire européenne chargée de la pêche, Maria Damanaki, a déclaré aux ministres qu'ils devraient introduire progressivement une interdiction totale du rejet en mer. Actuellement, on estime à environ 1 million de tonnes le volume de poissons rejetés chaque année dans la seule mer du Nord. Ce qui signifie des « rejets cauchemardesques », a déclaré Mme Damanaki au Guardian avant la réunion. Mais dès qu'il est question de la politique commune de la pêche en Europe, rien ne se passe sans controverse. Alors que la plupart des pêcheurs détestent devoir rejeter des poissons morts parce que soit ils dépassent leurs quotas, soit ce ne sont pas les bonnes espèces, les pêcheurs dans certaines régions d'Europe craignent qu'une interdiction totale des rejets ne nuise à leurs revenus en limitant peut-être encore davantage leurs prises ou le temps qu'ils passent en mer.

    Source: time.com


    Link En savoir plus
    Link Guardian: Le rejet en mer
    Link Discours de la Commissaire Damanaki


  5. Agriculture: le Parlement européen examine un rapport contesté
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    "Ecologiser" la future politique agricole commune (PAC). C'est l'objectif d'un rapport sur l’avenir de la PAC examiné par les députés européens de la commission agricole, lundi 28 février. Rédigé par l’Allemand Albert Dess (PPE), le texte a suscité des protestations, tous groupes confondus. Le rapport énonce onze objectifs, qui vont de la réduction de l’érosion à la rotation obligatoire des cultures, en passant par le piégeage du CO2 ou l’innovation. Les Etats pourraient se servir de ce catalogue vert pour développer des programmes de protection des ressources. Ils seraient financés à 100% par l’UE. Contrairement à ce qui se passe habituellement, les aides environnementales de la PAC étant normalement allouées en commun par l'Etat et l'Union. En jargon européen, ce mécanisme est appelé la «modulation». Depuis 2007, les Etats membres sont autorisés à tranférer vers leurs programmes de développement rural jusqu’à 20% des montants perçus au titre des aides de la PAC.

    Source: Euractiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Projet de rapport de Mr Dess
    Link L'avenir de l'agriculture et de la nourriture


  6. Le Premier ministre du Togo devant le Comité des ambassadeurs ACP
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Premier ministre du Togo, S.E.M. Gilbert Houngbo, est la deuxième personnalité ACP en moins d'un mois à s’exprimer devant le Comité des ambassadeurs du Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) à Bruxelles. En effet, il y a tout juste deux semaines, le Comité recevait la visite du Président de la Sierra Leone, S.E. Dr Ernest Bai Koroma. Dans son allocution de bienvenue au Premier ministre Houngbo, le Secrétaire général ACP, Dr Mohamed Ibn Chambas, a indiqué que le Comité des ambassadeurs était très honoré d’accueillir un homme d'État, qui a passé une bonne partie de sa carrière à promouvoir la cause du développement. Il a ajouté que l'engagement sans faille du Premier ministre pour le développement du Togo s'est traduit par un programme de gouvernement centré sur le développement économique et social, en vue d’améliorer le bien-être du peuple togolais. Prenant la parole, le Premier ministre a brossé les changements que son pays entend réaliser sur les plans économique, politique et social.
    Ainsi, son gouvernement envisage de renforcer les acquis démocratiques, et déploie des efforts considérables pour consolider les secteurs structurés de l'économie togolaise. S'agissant du Groupe ACP, S.E.M. Houngbo a déclaré qu'il s'agit d'un Groupe unique en son genre, dans la mesure où il rassemble le plus grand nombre de pays en développement au monde dans le cadre d'une coopération avec l'Union européenne (UE). Toutefois, le Premier ministre a souligné que le partenariat ACP-UE se trouve désormais à la croisée des chemins et qu'il a atteint une étape décisive de son évolution.

    Source: Sécretariat ACP


    Link En savoir plus
    Link Site du premier ministre
    Link L'accord de Cotonou


  7. Matières premières : vers une guerre des ressources mondiales ?
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Alors que l'Europe tente de s'assurer un accès sans distorsion aux matières premières pour ses industries, les conflits commerciaux sur les restrictions à l'exportation constituent des sources de tension croissante au sein du commerce international. En effet, les pays en développement défendent leur droit à réduire l'accès du reste du monde à leurs ressources afin de soutenir le développement de leurs économies nationales. « L'Histoire mondiale fut influencée par des guerres pour les ressources et la colonisation européenne de l'Afrique s'est opérée en grande partie pour acquérir un contrôle sur les matières premières », a expliqué Mogens Peter Carl, l'ancien directeur général de la DG Commerce à la Commission européenne.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Stratégie de l'UE sur les matières premières
    Link Conséquences pour les ACP (Nov 2010)


  8. Avenir de la PAC : la France rallie deux pays supplémentaires
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    Bruno le Maire poursuit son offensive diplomatique. Après ses visites en Pologne, Hongrie, Allemagne, Italie et Finlande, le ministre de l’Agriculture a reçu, mercredi 2 et jeudi 3 mars, ses homologues portugais et roumain à Paris. En jeu: la constitution d'une politique agricole commune (PAC) forte à partir de 2014. «La France et la Roumanie souhaitent une politique agricole commune forte et basée sur deux piliers complémentaires, garantissant le maintien d’une activité agricole sur tout le territoire de l’Union européenne», affirme, d’une part, le communiqué franco-roumain. D’autre part, Paris et Lisbonne insistent sur une «répartition équitable des soutiens de la PAC entre les Etats membres». Ils se prononcent aussi en faveur d’un «verdissement» «simple, lisible et budgétairement soutenable» des aides accordées aux agriculteurs. Dans les mêmes termes, les deux communiqués sont pour un budget de la PAC « à la hauteur des ambitions», ainsi que pour «une nouvelle régulation des marchés pour protéger les agriculteurs de la volatilité des prix». La Roumanie et la Portugal saluent aussi la position franco-allemande, publiée à la mi-septembre. Paris et Berlin plaident pour une PAC forte, s’opposant à toute renationalisation des aides accordées aux agriculteurs.

    Source: Euractiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Ministère français de l'agriculture
    Link Conséquences de la PAC pour l'Afrique


  9. Visite du Commissaire Piebalgs au Timor Leste
    2011-03-04
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    Le Timor Leste - dont le président Ramos Horta a reçu le Prix Nobel en 1996- est l'un des exemples positifs de la politique de développement. Le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, visitera le Timor Leste du 7 au 10 mars 2011 pour confirmer l'appui de l'UE au pays. Il signera, avec le ministre des finances du Timor Leste, un paquet de quatre programmes stratégiques pour un montant de €39 millions visant à soutenir le développement de régions rurales, la gouvernance et le rôle de la société civile. Le Commissaire rencontrera aussi le Président Ramos Horta des membres clés du gouvernement, les dirigeants du parti principal de l'opposition, des représentants des Nations unies et des organisations de la société civile. La République du Timor Leste est le plus "jeune" pays du monde depuis qu'il a gagné son indépendance en 2002 suite à une période de 24 ans de conflit sous le contrôle de l'Indonésie. Dans l'ensemble, seulement quelques années depuis son indépendance, le pays a réussi à surmonter des défis substantiels, à établir de bonnes relations avec ses voisins dans la région, à construire une démocratie plutôt stable, à gérer de manière rigoureuses les revenus pétroliers/gaz et à faire des progrès importants en ce qui concerne la réduction de la pauvreté. Il demeure dans un état fragile et doit faire face à plusieurs difficultés (le niveau de pauvreté est resté élevé (40%), spécialement dans des régions rurales).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Timor Leste
    Link Site web du Commissaire Piebalgs


  10. « Les gens veulent pouvoir ne pas consommer d'OGM »
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    La position européenne sur les Organismes génétiquement modifiés (OGM), peu claire et critiquée récemment, devrait être modifiée. La Française Corinne Lepage (Alliance des démocrates et des libéraux) travaille sur le sujet au sein de la commission parlementaire de l'environnement. Son rapport, qui vise à permettre aux Etats qui le souhaitent d'interdire la culture d'OGM, a été débattu lundi après-midi. Lisez une interview avec Corinne Lepage ici.


    Link Lire l'interview
    Link Projet de rapport de Mme Lepage
    Link La procédure législative


  11. Le Conseil fixe les priorités de sa stratégie énergétique
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Le Conseil a adopté lundi 28 février ses conclusions sur la stratégie énergétique 2011-2020. Il a réitéré ses conclusions du 4 février dernier (priorité à l'efficacité énergétique, à la sécurisation des approvisionnements et ouvertures vers le nucléaire et les énergies fossiles) et défini les priorités à court, moyen et long termes. Le Conseil vise ''une stratégie énergétique globale pour assurer aux citoyens, à l'industrie et à l'économie une énergie sûre, durable et abordable, qui contribue à la compétitivité européenne''. À court et moyen terme, le Conseil souhaite la mise en œuvre rapide du troisième paquet législatif sur le marché intérieur de l'énergie et le renforcement des infrastructures (telles que définies dans la communication "Priorités en matière d'infrastructures énergétiques pour 2020 et au-delà"). Il réitère également le rôle clé de l'efficacité énergétique et insiste sur la nécessité de présenter rapidement un nouveau plan pour l'efficacité énergétique (PEE 2011) et d'étudier la question d'un soutien financier quant à sa mise en oeuvre.

    Source: actu-environnement.com


    Link En savoir plus
    Link Des objectifs plus ambitieux sont réfusés
    Link Les Verts: Manque de direction


  12. Bruxelles mettra 800.000 tonnes de sucre supplémentaires sur le marché
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE

    Les représentants des États européens ont approuvé la mise sur le marché de 500.000 tonnes hors quota. Et la Commission a l'intention d'ouvrir un quota d'importation de 300.000 tonnes de sucre brut ou raffiné sans droits de douane début mars, a-t-elle précisé dans un communiqué. « Dans un contexte de prix mondiaux élevés et de stocks serrés, ces mesures devraient aider à détendre la situation en mettant plus de sucre à la disposition du marché européen », souligne le commissaire en charge de l'Agriculture Dacian Ciolos. L'UE fait actuellement face à des problèmes d'approvisionnement alors que les prix sont plus hauts sur le marché mondial que sur le marché européen. En conséquence, les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui approvisionnaient jusqu'ici l'UE préfèrent vendre leur production sur le marché mondial. Portés par un regain d'intérêt des investisseurs spéculatifs, les cours du sucre sont montés le 2 février jusqu'à 36,08 cents la livre à New York, un niveau plus vu depuis 1980, et jusqu'à 857 livres sterling la tonne à Londres -un record depuis le début de sa cotation sur la place britannique en 1987.

    Source: pleinchamp.com/AFP


    Link En savoir plus
    Link ACP Sucre
    Link Politique européenne du sucre


  13. Kenya : l'Allemagne annonce un versement de 17,5 milliards de Sh d'aide
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Archives

    L'an prochain, le gouvernement allemand dépensera près de 17,5 milliards de Sh dans différents projets de développement au Kenya. L'ambassadrice allemande au Kenya, Margit Hellwig-Boette, a précisé que les projets seront lancés par le biais de la Coopération allemande au développement. Mme Boette a précisé que le gouvernement dépensera 6,2 milliards de Sh pour le développement de projets hydrauliques et 4,4 milliards de Sh supplémentaires pour des projets sanitaires. « Nous avons également prévu d’affecter 2,4 milliards de Sh à des projets de développement agricole et 2,5 milliards de Sh à des projets éducatifs », a-t-elle déclaré. L'ambassadrice a ajouté que la plupart des projets seront lancés dans la partie occidentale du Kenya en raison du faible développement de la région.

    Source: AllAfrica


    Link Read more
    Link Ambassade Allemande au Kenya
    Link Ministère kényan de l'environnement


  14. Lorsque l'aide est assortie de conditions, le développement souffre
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Efficacité Aide, Développement rural

    L'industrie cotonnière du Mali, détruite par les subventions de pays riches, est la seule chance de développement du pays. Alors pourquoi les donateurs insistent-ils sur sa privatisation ? Nous savons que l'industrie cotonnière malienne a été systématiquement minée par les pays riches (et l'Inde et la Chine) qui ont fait baisser le prix international en subventionnant un nombre relativement faible de cultivateurs de coton relativement aisés. Et nous savons qu’en conséquence, des millions de Maliens extrêmement pauvres se sont encore appauvris davantage. Étant donné qu’ils ont moins d'argent dans leurs poches, ce sont la santé et l'éducation de leur famille qui en pâtissent. Et nous savons que rien n'est fait pour y remédier. Alors que des campagnes se poursuivent et que les négociateurs maliens font de leur mieux à l'OMC, à Washington et à Bruxelles, les gens à qui j'ai parlé au Mali il y a quelques semaines étaient résignés face à une réalité politique qui ne changera que peu les choses à court et moyen terme. Ils en étaient malades mais toute colère les avait quittés. Sachant cela, on pourrait raisonnablement s'attendre à ce que les donateurs adoptent une attitude d'humilité et pourquoi pas de contrition. Au lieu de soutenir le développement au Mali, les pays donateurs ont dans ce cas-ci contribué directement à la destruction de ce qui était probablement la meilleure chance de développement du Mali, la seule industrie qui avait un réel potentiel de croissance. Au lieu de cela, les gouvernements donateurs, qui continuent à miner l'industrie cotonnière du Mali, disent aux Maliens comment gérer ce qu'il en reste. Ironiquement (les théoriciens de la dépendance ne considéreraient pas cela comme une ironie), moins d'argent provenant du coton signifie plus de dépendance à l’égard de l'aide et davantage de pouvoir pour les donateurs.

    Source: Guardian


    Link En savoir plus
    Link Programme du coton de l'UE en Artique de l'Ouest
    Link CIDSE: Croissance et développement


  15. Le FIDA et l'Espagne renforcent leur partenariat
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    L'Espagne a créé un nouveau fonds de 300 millions d'euros pour lutter contre la pauvreté rurale et assurer la sécurité alimentaire, a annoncé aujourd'hui le ministre des affaires étrangères du pays à l'occasion du conseil d'administration du Fonds international de développement agricole (FIDA). Le ministre Trinidad Jiménez García-Herrera a déclaré que le fonds espagnol de cofinancement de la sécurité alimentaire consistera en un prêt du gouvernement espagnol d'un montant de 285,5 millions d'euros combiné à une subvention de 14,5 millions d'euros qui sera versée en 2011 et 2012. La durée du prêt est de 45 ans, dont une période de grâce de cinq ans, et son financement est conforme aux politiques et aux pratiques du FIDA. « La participation de l'Espagne garantira des ressources immédiates et fiables qui amélioreront la capacité du FIDA à réduire la pauvreté rurale et créera des opportunités de revenus pour les petits agriculteurs », a déclaré M. Kanayo F. Nwanze, président du FIDA. Le Fonds apportera des ressources supplémentaires en particulier aux pays où la demande dépasse le financement disponible du FIDA et où il est nécessaire d'investir d'urgence dans les domaines de l'agriculture et de la sécurité alimentaire. Le montage financier entre le FIDA et l'Espagne s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique plus vaste et vient compléter l'accord de partenariat de six ans signé en novembre 2007. Ces dernières années, la coopération au développement espagnole a subi des réformes rapides. Le pays, qui a longtemps été un chef de file dans les efforts de développement en Amérique latine, a élargi son champ d'action géographique à d'autres régions et a augmenté son financement du développement dans des proportions sans précédent. Le plan directeur 2009-2012 de l'Espagne demande explicitement la conclusion d'accords stratégiques avec des institutions multilatérales dans toute une série de secteurs.

    Source: FIDA


    Link En savoir plus
    Link FIDA
    Link UE-ACP: Produits de base agricoles


  16. Le gouvernement swazi poursuivra les négociations de l'APE avec l'UE
    2011-03-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le gouvernement swazi continuera à négocier avec l'Union européenne (UE) dans le but de conclure un accord de partenariat économique (APE) global. Ce qui répondrait aux préoccupations soulevées par certains membres de la région africaine qui craignent que l'accès des produits du continent à l'UE ne soit compromis. Le ministre des finances, Majozi Sithole, a déclaré lors du discours de présentation du budget 2011/12 devant le parlement que c’était un effort visant à améliorer les exportations et à promouvoir les échanges commerciaux avec d'autres pays afin que le pays participe aux marchés régionaux et internationaux. Le mois passé, la ministre du commerce, de l'industrie et des échanges commerciaux, Jabulile Mashwama, a déclaré que la Communauté de développement de l'Afrique australe (CDAA) était encore en train de formuler à l’attention des États membres africains, des stratégies en vue d'une conclusion des négociations. Elle a déclaré que les négociations ont bien progressé et que l’on finirait par conclure l'APE.

    Source: Trade Law Centre for Southern Africa


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE au Swaziland
    Link SEAE: Relations de l'UE avec le Swaziland


  17. L'Afrique du Sud signe un accord de 1 Mrd € avec la France
    2011-03-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Archives

    Pendant une visite officielle en France, le président sud-africain, Jacob Zuma, signera avec l'Agence française de développement un accord d'un milliard d'euros qui pourrait aussi porter sur un projet nucléaire coûteux, a déclaré un ministre. La visite des 2 et 3 mars à l'invitation du président Nicolas Sarkozy, vise à approfondir les relations économiques avec le nouveau dirigeant du groupe des pays du G20 étant donné que les grandes différences entre les pays riches et pauvres pourraient contrarier l'espoir de la France de contribuer à la stabilisation de l'économie mondiale. « Plusieurs accords seront signés pendant cette visite, entre autres, le document-cadre d’un nouveau partenariat 2011-2013 », a déclaré aux journalistes Maite Nkoana-Mashabane, ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération. Avec la Corée du Sud, la France est un des pays dont les entreprises courtisent l'Afrique du Sud, qui cherche à acquérir au prix le plus avantageux possible des usines nucléaires de plusieurs milliards de dollars qui pourraient aider la plus grande économie d'Afrique à éviter une situation énergétique critique. L’entreprise nucléaire française Areva a signé un accord durant la visite officielle de M. Sarkozy en Afrique du Sud en 2008 pour encourager le renforcement des compétences nucléaires du seul pays africain disposant d’une centrale nucléaire. En 2007, Areva avait également soumis au service public sud-africain Eskom un projet de construction de plusieurs centrales nucléaires dans le cadre d'un appel d'offres. Le projet avait été abandonné par la suite en raison de son coût élevé. « L'examen de la sécurité énergétique est l'un des points au programme des discussions entre le président Zuma et le président Sarkozy, mais ce n'est pas le seul dont il sera question », a déclaré Mme Nkoana-Mashabane.

    Source: Reuters


    Link En savoir plus
    Link Ministère français du développement durable
    Link Relations de l'UE avec l'Afrique du Sud


  18. La prochaine étape pour la DG DEVCO ? Un entretien avec Fokion Fotiadis
    2011-03-02
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Les prochains mois seront capitaux pour la nouvelle DG Coopération et Développement EuropeAid. Bien que la DG DEVCO soit opérationnelle depuis le début de l'année, il se pourrait que sa structure ne soit pas finalisée avant le mois d'avril, au moment de la fusion complète des départements de l’UE chargés de l'élaboration des politiques et de leur exécution, à savoir EuropeAid et la DG Développement. Fokion Fotiadis est en première ligne de cette réorganisation. Le chef de la DG DEVCO reconnaît que la nouvelle agence doit « partir sur de bonnes bases » compte tenu de la « grande complexité » du processus. Outre la mise en place complète de sa structure, la DG DEVCO prépare le projet final d’une nouvelle politique de développement de l'Union européenne, basée sur les réponses aux consultations publiques relatives à un Livre vert publié par la Commission européenne en novembre. Dans cette seconde et dernière partie de notre entretien avec M. Fotiadis, celui-ci évoque les priorités immédiates de son organisation et partage ses idées sur la coopération naissante entre l'Europe et la Chine pour aider l'Afrique à atteindre les objectifs de développement du millénaire.

    Source: Devex


    Link En savoir plus
    Link Lire la première partie de l'interview
    Link Commission: DG DEVCO


  19. Date butoir de décembre pour le cycle de Doha dynamisera les négociations
    2011-03-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les conditions n'ont jamais été plus propices à la conclusion du cycle de Doha, a déclaré un expert en visite à Bruxelles jeudi. Pendant un déjeuner-conférence organisé par le Centre européen pour la politique économique internationale (ECIPE), d'anciens hauts fonctionnaires de l'OMC et de la DG Commerce ont échangé des idées avec un public de hauts responsables de l'UE et de représentants de groupes de pression. Faire de la fin de l'année la date butoir définitive des négociations commerciales augmentera la pression et donnera un résultat, a déclaré Stuart Harbinson, ex-conseiller senior du directeur général de l'OMC, Pascal Lamy. « Le climat à Genève est favorable à la conclusion d'un accord dès à présent », a-t-il déclaré en ajoutant que 2012 et la plus grande partie de 2013 seraient probablement des périodes improductives pour les négociations agricoles. La pression est forte alors que la nécessité de finaliser juridiquement les accords après leur conclusion repousse à juillet la date butoir des  négociations. L’ex-ambassadeur de l'UE aux USA, Hugo Paeman, a déclaré que la procédure de l'OMC constitue un important point de blocage dans les négociations. Comme dans le cas du GATT, qui a précédé l'OMC, les accords commerciaux ne peuvent être conclus que sous forme de package, sans possibilité d’avoir des vitesses différentes dans les négociations sectorielles. Les divergences dans les négociations agricoles en 2008 ont bloqué les avancées dans d'autres secteurs où un accord avait déjà été trouvé. Une conclusion positive du cycle de Doha pourrait donc être trouvée en réformant les modalités des négociations bien que les intervenants reconnaissent qu'il est peu probable qu’une réforme intervienne avant la fin de l'année. Roderick Abbott, directeur général adjoint de l'OMC jusqu'en 2005, voit les choses de manière plus pessimiste et affirme que les divergences entre les négociateurs ne se sont pas atténuées mais qu'elles se sont au contraire renforcées. Les deux grands blocs commerciaux ont non seulement des divergences entre eux, mais les intérêts des pays en développement divergent aussi largement. Si la Chine et les USA concluent un accord bilatéral, on ne doit pas s'attendre à ce que des pays comme le Brésil ou l'Inde l'acceptent sans plus.

    Source : CTA


    Link Papier de recherche de l'ECIPE
    Link De Gucht voit des dégats immenses sans un accord de Doha
    Link CCFD: Sécurité alimentaire et libre échange


  20. Voyageurs et pollueurs paieront pour les transports verts
    2011-03-02
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne a préparé un programme visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports pour les ramener d'ici 2050 à 60% des niveaux de 1990. Mais les écologistes estiment que ce n'est pas suffisamment rapide et que les voyageurs tout comme  les entreprises de transport paieront la facture. Un exemplaire provisoire du très attendu Livre blanc sur les transports daté du 21 février que s'est procuré EurActiv, pointe plusieurs mesures destinées à trouver le montant de 1,8 billion d'euros que l'UE juge nécessaire d’investir dans l'infrastructure dans les 20 prochaines années. Il faudra 500 milliards d'euros en plus pour achever le réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Ces fonds devront provenir de différentes sources publiques et privées et se fonder sur une application plus large des principes de 'l'utilisateur payeur' et du 'pollueur payeur'. « Les États membres doivent veiller à prévoir suffisamment de fonds dans leur planning budgétaire », avertit la Commission. Mais le document conseille surtout à l'UE et aux gouvernements d’opter pour des cadres politiques s'appuyant le plus possible sur des mécanismes du marché ». Les questions à propos de qui devrait payer le plus pour l'électrification des transports privés et publics, les réseaux de trains à grande vitesse et l'utilisation accrue de carburants alternatifs peuvent s'avérer épineuses. « Des avantages socio-économiques plus larges et des externalités positives justifient un certain niveau de financement public », lit-on dans le document, « mais à l'avenir, les utilisateurs des transports devront probablement payer un pourcentage des coûts plus élevé qu'aujourd'hui ».

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link UE: Réseaux transeuropéens
    Link UE: Agence des réseaux transeuropéens


  21. Le Commissaire Piebalgs annonce des soutiens en faveur de la culture ACP
    2011-03-01
    Catégorie(s) : Développement rural

    A l'occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), la Commission européenne lance le Programme UE-ACP d'appui au secteur culturel doté d'un montant total €30 millions. Ce programme permettra de pérenniser le succès des programmes existants de soutien au cinéma et à la culture, qui ont notamment permis la réalisation du film tchadien "Un homme qui crie" de Mahamat-Saleh Haroun, Prix du Jury au Festival de Cannes 2010 et du film "The last flight of the Flamingo" du réalisateur mozambicain João Ribeiro, prix du meilleur film de fiction au 3e festival international du Film de Luanda (Angola). "Le dynamisme du cinéma africain, de la musique des Caraïbes ou des peintres du Pacifique est une fenêtre ouverte sur la réalité de ces pays. La culture est un élément fondamental de cohésion sociale et de l'identité. Elle est également un secteur générateur de richesse et d'emplois. Je souhaite que notre soutien au secteur culturel contribue au développement économique, social mais aussi politique des pays ACP " a déclaré le Commissaire au développement Andris Piebalgs. Ce nouveau programme soutient l'ensemble des maillons de la chaîne de production: de la création/production jusqu’à la distribution/diffusion/promotion, en passant par le développement des formations professionnelles.

    Source: European Commission


    Link En savoir plus
    Link FESPACO
    Link Site ACP Cultures


  22. Un groupe du Parlement pour les matières premières
    2011-03-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le mois dernier, un groupe spécial a été créé au Parlement européen pour collecter des informations de première main sur les problèmes affectant les prix des matières premières et leur disponibilité. Le président du groupe, l’eurodéputé Karl-Heinz Florenz (Parti populaire européen), a confié ses objectifs à EurActiv.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Stratégie de l'UE sur les matières premières
    Link Commission: DG Commerce


  23. Kofi Annan: L'Afrique peut nourrir le monde
    2011-03-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Lors de la conférence annuelle du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) qui vient de se tenir à Rome, l'ancien secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan a estimé que l'Afrique pouvait nourrir le monde. Kofi Annan a recommandé de soutenir l'expansion des cultures vivrières de base.

    Source: Radio France Internationale


    Link Ecouter le report
    Link Rapport de la conférence du FIDA [EN]
    Link Coopération UE-FIDA


  24. L’UE et le PNUE annoncent un projet de restauration forestière au Kenya
    2011-02-28
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    Un projet d’un montant de deux millions d’euros a été débloqué par l’Union européenne (UE) et le bureau local du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), en vue de financer la réhabilitation de la partie nord-ouest du plus grand bassin hydrographique et du complexe forestier de Mau au Kenya. Ce projet qui soutient la stratégie du gouvernement kenyan pour la restauration de l’une des plus vastes canopées (forêts) fermées d’Afrique sub-saharienne, va permettre de préserver les richesses naturelles, dont la valeur est estimée à 1,5 milliards de dollars par an, pour l’économie kenyane. Le projet, dont les détails ont été donnés lors du Forum entre le PNUE et les autorités chargées de l’Environnement, qui se tient actuellement à Nairobi, va permettre d’assurer les services générés par les apports des fleuves Yala et Nyando. Ces fleuves qui alimentent le lac Victoria et qui constituent un important réservoir d’eau douce, arrosent 5.000 hectares de rizières pour la sécurité alimentaire des populations et l’économie du Kenya.

    Source: Afrique Avenir


    Link En savoir plus
    Link Communiqué de presse du PNUE
    Link Commission: Informations sur la forêt Mau


  25. Changements climatiques: Piebalgs à Vanuatu pour des lancer des projets
    2011-02-28
    Catégorie(s) : Environnement

    Les 3 et 4 mars, 2011, le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, participera à la Conférence sur le changement climatique sur Vanuatu et signera un Plan d'action pour améliorer la coopération Pacifique-UE sur le changement climatique. Quelques unes des petites îles Pacifiques risquent de disparaitre. Elles ont un besoin urgent d'aide. Le Commissaire Piebalgs appellera les Etats membres de l'UE et d'autres partenaires internationaux et donateurs à apporter leur engagement politique et financier pour aborder des défis liés au changement climatique auxquels les pays et les territoires du Pacifique doivent faire face. Le Commissaire signera aussi quatre programmes qui démontrent la détermination de l'UE pour combattre le changement climatique au Pacifique pour un montant de €25.4 millions. Parmi ces programmes, deux concernent spécifiquement les besoins du Vanuatu et des Iles Salomon en matière de résilience au changement climatique. Un programme soutiendra la définition des actions stratégiques pour l'adaptation de 9 petites îles du Pacifique et les aidera à absorber d'une manière efficace les financements publics à mise en œuvre rapide ("fast start"). Le deuxième projet régional, qui sera mis en œuvre par l'Université du Pacifique du Sud, cherche à renforcer les capacités, l'engagement dans les communautés et les actions d'adaptation au changement climatique via la recherche appliquée.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Changement climatique UE-Pacifique
    Link L'UE promet de soutenir l'environnement en PNG



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1