Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 263]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 263]
Date d'envoi: 2011-03-11 17:18:01
Publication #: 75
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons »
  2. 3ème Forum européen sur le développement durable
  3. Notre invitée vidéo : Judith Sargentini, MPE
  4. Principaux évènements pour la semaine du 14/3 au 18/3/2011
  5. Les accords commerciaux ne doivent pas compromettre l'agriculture UE
  6. L’UE fixe des priorités pour supprimer les obstacles au commerce
  7. Atlantique: le Parlement en faveur d'une nouvelle stratégie
  8. L'UE donne 7,5 millions d'euros à l'initiative "Facilité eau" au Togo
  9. Karel De Gucht se rend en Papouasie – Nouvelle-Guinée
  10. Matières premières: l'UE veut des actions fondées sur le marché
  11. Adapter la sylviculture aux changements climatiques
  12. La CE présente une feuille de route pour une Europe compétitive et sobre
  13. Le Parlement devra se battre pour les objectifs énergétiques
  14. L'UE finance la Jamaïque plus que tout autre pays d’Amérique latine
  15. Le Royaume Uni et la Fondation Gates soutiennent la recherche agricole
  16. L'Agence spatiale européenne contribue à sauvegarder les côtes
  17. Le ministre allemand de développement présente une stratégie d'éducation
  18. L’avenir de l'aide britannique
  19. Oxfam demande un remaniement radical de l'aide alimentaire
  20. Le mécanisme de pooling pour la facilité énergie UE-ACP est lancé
  21. Approbation de la demande d’adhésion et de statut d’observateur
  22. Pas de développement sans améliorer la condition des femmes
  23. L'Europe lance un projet de marché commun pour la CEDEAO
  24. Le Pacifique en avance sur d'autres régions ACP
  25. Toujours pas d’entente entre les experts des États sur la réforme de la PAC


  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons »
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Nous vous invitons cordialement à notre prochain Briefing sur «l’eau que nous mangeons», qui se tiendra le mercredi 13 avril de 8h30 à 13 heures à Bruxelles. Le monde est au bord d’une crise de l’eau sans précédent. L’eau est susceptible d’être la ressource stratégique la plus importante d’ici la fin de la prochaine décennie et la clé pour atteindre un développement économique global. Certains pays sont déjà soumis au stress hydrique en raison de l’accroissement démographique, de l’industrialisation et de l’urbanisation croissante, de la concurrence pour les  ressources, et le manque d’investissements publics dans les infrastructures rurales et les services. Lors de ce briefing, nous aimerions soulever, avec vous, les enjeux liés à cette problématique et relever les défis et opportunités que cette situation engendrera pour les pays ACP. Les intervenants confrimés incluent Dr Elijah Phiri, CAADP/NEPAD, Dr David Molden (IWMI), Tony Allan, School of Oriental and African Studies / King’s College London Water Issues Group, Ruth Mathews, Directeur executive du Water Footprint Network. Si vous êtes intéressé à participer au  briefing, veuillez vous enregistrer en ligne ou contacter boto@cta.int. Vous pouvez également nous posez vos questions en liens avec l’événement à partir de l’adresse : Brussels.briefings@cta.int. Nous ferons de notre mieux pour vous répondre ou les introduire dans les débats. Pour toutes autres questions ou enquêtes journalistiques, vous pouvez nous joindre à la même adresse, Brussels.briefings@cta.int.


    Link En savoir plus
    Link Briefings précédents
    Link UNESCO: L'eau


  2. 3ème Forum européen sur le développement durable
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le 3ème Forum européen sur le développement durable aura lieu à Palencia, en Espagne à partir du 29 mars au 1er avril 2011. Ce forum est une initiative de la Commission européenne et de la présidence de l'UE avec le soutien de la France, l'Allemagne, l'Irlande, la Plateforme globale des donateurs pour le développement rural et le CTA. Environ 500 experts du monde entier travaillant dans le développement rural seront présents. Les thèmes qui seront discutés comprennent la gouvernance alimentaire globale et régionale, la sécurité alimentaire et la protection sociale, les questions foncières, les systèmes agricoles durables, l'accès au marché des petits producteurs, le rôle du secteur privé et de la société civile dans le développement rural, le financement rural ...
    Dans le cadre du Forum, le CTA organisera une table ronde sur le thème "Mobiliser les TIC pour les agriculteurs" qui mettra en évidence l'importance et le potentiel des Technologies de l'Information et de la Communication en faveur des communautés rurales et le développement agricole, en présentant des témoignages d'agriculteurs, spécialistes des TIC et des chercheurs. L'objectif est d'illustrer la contribution positive des technologies de l'information pour accroître la productivité agricole, l'accès aux marchés en fournissant des informations fiable et l'accès aux finances.

    Si vous souhaitez assister au Forum et à l'événement du CTA, veuillez contacter  lopes@cta.int


    Link BOOKLET.pdf 110309_DGDEVCO_ProgLeaflet_mvd_BAT.pdf

  3. Notre invitée vidéo : Judith Sargentini, MPE
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Judith Sargentini est un membre du groupe des Verts au Parlement européen. Elle fait partie de la délégation du PE pour l'Afrique du Sud et a récemment entrepris un voyage vers ce pays. Dans cette interview, elle parle de l'accord de commerce de l'UE et l'Afrique du Sud, ainsi que du développement durable.


    Link Regarder la vidéo
    Link Site web de Judith Sargentini
    Link Site du groupe des Verts au PE


  4. Principaux évènements pour la semaine du 14/3 au 18/3/2011
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen (Bruxelles)
    -14-17 mars: Meetings des commissions
    Commission européenne (Bruxelles)
    -16 mars : réunion hebdomadaire du collège
    -17 mars : Conférence sur l’économie à bas carbon
    Conseil des ministres (Bruxelles)
    -14 mars : Conseil de l’environnement
    -17/18 mars : Conseil de l’agriculture et de la pêche
    Groupe des Etats ACP
    -14-17 mars : 23ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP

    Vous pouvez également nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels et notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  5. Les accords commerciaux ne doivent pas compromettre l'agriculture UE
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Environnement

    La Commission devrait s'abstenir de faire des concessions susceptibles d'avoir un impact négatif sur l'agriculture européenne lors de la négociation d'accords commerciaux internationaux, soulignent les députés dans une résolution adoptée ce mardi. Ils mettent en garde également contre les effets des négociations commerciales avec le Mercosur et critiquent l'accord récent avec le Maroc. L'approche de la Commission européenne dans les négociations commerciales avec les pays tiers est critiquée par les députés qui ont approuvé une résolution non législative rédigée par Georgios Papastamkos (PPE, EL). Ils invitent la Commission à cesser de faire des concessions en vue d'accéder aux marchés des pays tiers au détriment du secteur agricole. La production agricole de l'UE garantit la sécurité et la qualité alimentaires, rappellent les députés. Aussi, veulent-ils que les normes élevées de l'UE en matière d'environnement, de bien-être des animaux et des plantes ainsi que de santé soient appliquées aux marchandises importées afin d'assurer une concurrence équitable et la protection des consommateurs. Dans le secteur agricole, la Commission devrait mener des évaluations d'impact devant être rendues publiques avant d'entamer des négociations. Le Parlement doit être dûment impliqué dans les négociations commerciales, aussi les députés déplorent-ils que la Commission ne les ait toujours pas informés des négociations visant à la conclusion d'accords de libre-échange de l'UE avec le Canada et avec l'Ukraine, alors que ces négociations sont en cours depuis octobre 2009, souligne la résolution. L'UE a fait une "offre extrêmement généreuse" concernant l'agriculture dans le cadre de l'Agenda de Doha pour le développement (PDD), sans avoir été payée de retour par des concessions équivalentes, estiment les députés. Ils demandent par conséquent à la Commission d'éviter de faire des propositions qui préjugeraient des décisions à prendre en matière de politique agricole commune après 2013.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Texte de la résolution
    Link Tangermann attaque les plans de l'UE


  6. L’UE fixe des priorités pour supprimer les obstacles au commerce
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne a publié aujourd’hui son premier rapport sur les obstacles au commerce et à l’investissement, qui met en évidence des barrières majeures sur les marchés de six partenaires économiques stratégiques. Le document propose des mesures concrètes pour supprimer ces obstacles, dans le but d’améliorer les possibilités d’exportation et d’investissement et de créer de nouvelles opportunités pour les entreprises et les citoyens européens. Ce rapport sera présenté au Conseil européen qui se tiendra les 24 et 25 mars. «Les accords sur papier ne suffisent pas», a déclaré le commissaire européen chargé du commerce, Karel De Gucht. «Nous devons veiller à ce que les règles et accords commerciaux que nous avons négociés avec nos partenaires soient effectivement appliqués sur le terrain. Grâce à ce rapport qui sera présenté au Conseil européen, nous plaçons la suppression des obstacles au commerce en tête de nos priorités politiques». Ce rapport sur les obstacles au commerce et à l’investissement est le premier des rapports annuels sur ce sujet qui seront présentés au Conseil européen. Il fait partie du mandat défini dans le cadre de la stratégie UE 2020 et a été annoncé dans la récente communication de la Commission sur la politique commerciale intitulée «Commerce, croissance et affaires mondiales», comme un des éléments d’une démarche plus déterminée pour lutter contre les obstacles au commerce. Le rapport préconise que la suppression des obstacles au commerce devienne un pilier des relations de l’UE avec ses partenaires commerciaux. Il propose des mesures concrètes, comme le lancement d’une initiative pour l’ouverture des marchés publics, une éventuelle action en règlement des différends ou une utilisation optimale des forums de haut niveau tels que le Conseil économique transatlantique ou le dialogue économique et commercial de haut niveau entre l’UE et la Chine. Il suggère également d’aborder la question des obstacles au niveau politique le plus élevé à l’occasion de sommets bilatéraux avec les pays concernés.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport [EN]
    Link Commission: Accès aux marchés


  7. Atlantique: le Parlement en faveur d'une nouvelle stratégie
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Environnement

     

     

    Une meilleure coordination politique entre régions riveraines de l'Atlantique est au cœur d'une résolution sur la "Stratégie européenne pour la région atlantique", adoptée ce mercredi 9 mars par l'Assemblée plénière à Strasbourg. Le Parlement invite la Commission à proposer d'ici juin 2011 une stratégie qui s'articulerait aussi bien à la politique maritime qu'à la cohésion territoriale. Au cours d'un débat avec la commissaire européenne en charge de la politique maritime, Maria Damanaki, les députés ont proposé une approche de coopération entre l'UE et les pays, régions et localités en bordure de l'Atlantique pour mieux faire face à "des problématiques transcendant les frontières". Selon la résolution adoptée par 589 voix pour,  26 voix contre et  54 abstentions , la stratégie devrait couvrir un large éventail de domaines allant des énergies marines aux questions d'environnement, de pollution, de transport, de sécurité et de surveillance, de recherche ou des loisirs et tourisme. Elle inclurait des services et formations dans le domaine maritime ainsi que la pêche et l'aquaculture. Les députés insistent sur le fait que l'élaboration de cette stratégie devrait aller "de la base au sommet, en partant des autorités locales et en impliquant toutes les parties" et viserait "à dépenser mieux l'argent de l'Union, non à en dépenser plus".

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Texte de la résolution
    Link Discours de la Commissaire Damanaki


  8. L'UE donne 7,5 millions d'euros à l'initiative "Facilité eau" au Togo
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Archives

    L'accès à une eau potable saine reste un rêve éloigné pour la plupart des habitants de la population mondiale, n'ayant d'autre choix que d'utiliser l'eau provenant d'étangs ou de rivières souvent polluées. Ces populations, et les femmes en particulier, passent des heures chaque jour à la recherche de l'eau et sont exposées aux maladies hydriques notamment la diarrhée, la tuberculose et le choléra. La crise de l'eau est l'un des grands défis en matière de développement humain du début du 21ème siècle pour l'atteinte des Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD). A cet effet, l'initiative européenne dans le domaine de l'eau définit, entre autres, la création d'un fonds "Facilité eau", destiné au financement de projets visant à faciliter la réalisation d'actions dans les domaines de l'eau et de l'assainissement. Ainsi, l’avis d’appel à propositions clôturé en juin 2010 par la Délégation de l'Union Européenne au Togo dans le cadre de la "Facilité ACP-UE pour l'Eau", financé sur le 10ème FED, a abouti à la sélection de quatre projets de différentes tailles pour un montant global de 7,5 millions d'euros soit près de 5 milliards de F CFA en faveur des acteurs non étatiques (ANE) pour améliorer les conditions d'accès à l'eau potable et à l'assainissement des populations les plus vulnérables.

    Source: Délégation de l'UE au Togo


    Link En savoir plus [DOC]
    Link SEAE: Relations de l'UE avec le Togo
    Link Facilité ACP-UE pour l'eau


  9. Karel De Gucht se rend en Papouasie – Nouvelle-Guinée
    2011-03-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le commissaire européen chargé du commerce Karel De Gucht se rendra en Malaisie, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Papouasie – Nouvelle-Guinée pour une visite de première importance du 13 au 21 mars 2011. Sa première étape à Kuala Lumpur sera l’occasion de souligner les progrès réalisés dans les négociations en cours sur un accord de libre-échange (ALE) avec la Malaisie. En Australie et en Nouvelle-Zélande, le commissaire abordera des questions d’intérêt commun, comme les règles commerciales applicables aux matières premières. En Nouvelle-Zélande, il représentera l'Union Européenne à la commémoration des victimes du récent séisme à Christchurch. Lors de sa dernière escale en Papouasie – Nouvelle-Guinée, Karel De Gucht se prononcera en faveur d’un nouvel accord de partenariat économique avec la région, prévoyant un accès aux marchés de l’UE sans quotas ni droits de douane pour les marchandises. [...] Hormis celui conclu avec les Caraïbes, l’accord de partenariat économique (APE) avec la région du Pacifique, qui couvre également la Papouasie – Nouvelle-Guinée, est le seul dont le processus d’adoption soit terminé et dont la mise en œuvre puisse désormais débuter. La Papouasie – Nouvelle-Guinée doit maintenant prendre les mesures techniques nécessaires, comme le démantèlement tarifaire progressif et la mise en place de systèmes de contrôle sur les subventions à l’exportation de marchandises. Afin qu’il soit profitable aux zones rurales et aux petites entreprises, l’APE sera étroitement lié à l’aide au développement prévue pour les activités économiques dans les régions rurales.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Accord commerciaux avec le Pacifique
    Link Délégation de l'UE en PNG


  10. Matières premières: l'UE veut des actions fondées sur le marché
    2011-03-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE

    Les prix des matières premières se sont envolés à cause de problèmes liés à l'offre et la demande et la réponse de l'Union européenne devrait être « réfléchie et fondée sur le marché » plutôt que basée sur une baisse forcée des prix. Il s'agit de la réponse à laquelle devraient aboutir les gouvernement prochainement. Certains pays de l'UE, dont la France, souhaitent que des restrictions soient imposées à ceux qu'ils qualifient de spéculateurs, comme les fonds spéculatifs qui enregistrent des profits sur les marchés des matières premières au dépend des consommateurs. Le ton de la déclaration, qui devrait être approuvée par les ministres européens de l'industrie jeudi (10 mars), reste toutefois prudent dans ses accusations contre le secteur financier et n'appelle à aucune mesure radicale telle que l'établissement de limites de position comme celles qui sont introduites aux Etats-Unis. L'ébauche de la déclaration stipule que la volatilité des prix de l'énergie, des métaux et des produits alimentaires a été exacerbée par divers problèmes structurels dans l'approvisionnement et les chaînes de distribution et se garde de rejeter toute la faute sur le secteur financier.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link La déclaration du Conseil
    Link CE: Stratégie sur les matières premières


  11. Adapter la sylviculture aux changements climatiques
    2011-03-10
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Les forêts tropicales ont un rôle important à jouer – non seulement en faisant physiquement obstacle à la sécheresse, à la canicule, aux tempêtes de poussière et aux inondations, mais aussi en procurant des moyens de subsistance à des millions de gens dans le monde. Pendant quatre ans, la protection de ces forêts, notamment contre les effets du changement climatique, a été au cœur des activités de TroFCCA dans trois régions. Ces trois régions couvrent huit pays : le Burkina Faso, le Ghana et le Mali en Afrique occidentale ; le Costa Rica, le Honduras et le Nicaragua en Amérique centrale ; et l'Indonésie et les Philippines dans le sud-est asiatique. Etant donné que l'adaptation au changement climatique est un élément essentiel du partenariat entre l'UE et l'Afrique, TroFCCA a été aidé  financièrement par la Commission européenne qui lui a accordé 3,3 millions d'euros. Bien que le projet ait été financé par la Commission, il a été mis en œuvre par le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) et a bénéficié de l'apport du Centre agricole pour la recherche et l'enseignement supérieur (CATIE).

    Source: Africa-EU Partnership


    Link En savoir plus
    Link Plan d'action pour la gestion durable des forêts
    Link Centre international pour la recherche des fôrets


  12. La CE présente une feuille de route pour une Europe compétitive et sobre
    2011-03-10
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne a adopté une feuille de route visant à transformer l'Union européenne en une économie compétitive et sobre en carbone à l'horizon 2050. La feuille de route explique comment atteindre de manière rentable l'objectif que s'est fixé l'Union européenne de réduire de 80 à 95 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050, par rapport à leur niveau de 1990. La feuille de route s'appuie sur une analyse coût-efficacité et oriente les politiques sectorielles, les stratégies de réduction d'émissions à long terme aux niveaux national et régional ainsi que les investissements à long terme. L'UE doit maintenant commencer à élaborer des stratégies à long terme; la feuille de route fournit des orientations sur la manière d'effectuer cette transition de la façon la plus rentable qui soit. La Commission européenne a également pris l'initiative car elle considère qu'être chef de file de la transition globale vers une économie sobre en carbone et économe en ressources aura des effets bénéfiques multiples pour l'UE. Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission chargé de l'action pour le climat, a déclaré: «Nous devons amorcer la transition vers une économie sobre en carbone maintenant. Plus nous attendrons, plus les coûts seront élevés. Du fait de l'augmentation constante du prix du pétrole, l'Europe voit sa facture énergétique augmenter chaque année et devient de plus en plus vulnérable face aux chocs des prix. Amorcer la transition maintenant se révèlera efficace. Et la bonne nouvelle est que nous n'avons pas besoin d'attendre des percées technologiques.»

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link La « stratégie 2050 » table sur les économies d'énergie
    Link ADLE: Communiqué de presse


  13. Le Parlement devra se battre pour les objectifs énergétiques
    2011-03-10
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Le président de la commission 'environnement' au Parlement européen a prévenu l’exécutif de l’UE qu'il faudra se battre pour les limites applicables en matière d’efficacité énergétique. « Le Parlement insistera fortement sur un objectif contraignant », a déclaré Jo Leinen à EurActiv. « Nous  pouvons critiquer l'exécutif de l'UE et nous pouvons même sanctionner la Commission si la volonté est suffisamment forte ». L'eurodéputé socialiste allemand a déclaré que le Parlement ferait rapport au président de la Commission José Manuel Barroso sur l'efficacité énergétique, dans le cadre d’un protocole interinstitutionnel. « Étant donné que nous avons pris plus d'une fois position en faveur d'un objectif contraignant pour 2020, je pense que nous obtiendrons une large majorité cette fois encore », a-t-il déclaré. Une amélioration de 20% des économies d'énergie est le seul des trois objectifs de l'UE à ne pas être obligatoire, et le seul qui ne soit pas en passe d'être atteint. Au lieu de cela, les économies prévues s'élèvent à peine à 9-11%. Les autres objectifs de l'UE sont une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre et une augmentation de 20% de la part des énergies renouvelables dans son bouquet énergétique, tous ces objectifs étant mesurés par rapport aux niveaux de 1990.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link EC: Stratégie de l'énergie
    Link EC: Plan d'éfficacité énergétique


  14. L'UE finance la Jamaïque plus que tout autre pays d’Amérique latine
    2011-03-10
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L'an dernier, l’Union européenne (UE) a octroyé davantage de fonds à la Jamaïque en termes d'appui budgétaire qu'à n'importe quel autre pays des Amériques (en dehors d’Haïti), et ce en raison de ses bons résultats en ce qui concerne son obligation de rendre des comptes, affirment des responsables de l'UE. 84% des 79 millions d'euros octroyés par l'UE l'an dernier ont été alloués à un appui budgétaire. L'UE a commencé par ouvrir un bureau à la Jamaïque en 1976, dans le cadre d’un partenariat de développement qui a évolué au fil du temps pour finalement faire de l’UE le premier pourvoyeur de subventions du pays. Les fonds européens sont versés via deux canaux principaux, à savoir le Fonds de développement européen (FDE)) et des programmes budgétaires. L'UE a abandonné ses projets traditionnels pour se tourner vers un appui budgétaire qui permet au gouvernement d'utiliser les ressources avec plus de flexibilité.

    Source: Jamaica Observer


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Jamaïque
    Link SEAE: Relations de l'UE avec la Jamaïque


  15. Le Royaume Uni et la Fondation Gates soutiennent la recherche agricole
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural, Commerce ACP-UE

    Le DFID et la Fondation Bill & Melinda Gates ont annoncé qu'ils conjugueraient leurs efforts pour réduire la faim et la pauvreté dans les pays en développement, en soutenant des projets de recherche agronomique visant à aider les petits agriculteurs à accroître leurs rendements et leurs revenus. Le DFID et la fondation collaboreront pour identifier les projets, et l'initiative de développement agricole de la fondation se chargera de leur gestion. La collaboration s’attachera surtout à lutter contre les menaces les plus graves pour la production vivrière dans le monde en développement — maladies des récoltes, insectes nuisibles, faible qualité du sol et conditions météorologiques extrêmes — et s'attaquera à ces menaces sous différents angles afin d’élaborer des solutions durables à long terme. Une recherche scientifique, qui aide les agriculteurs à produire des aliments en plus grande quantité et de meilleure qualité tout en utilisant moins de ressources, est indispensable pour combattre la faim. Les agriculteurs doivent aussi avoir accès à de nouveaux outils, à une meilleure formation et à des marchés fiables, et ils ont besoin de politiques qui les soutiennent. Cependant, on n'a pas prêté suffisamment d'attention ni consacré suffisamment de ressources à cette recherche essentielle pour réduire la pauvreté et la faim. « Pour de nombreuses personnes parmi les plus pauvres en Afrique et dans le sud-est asiatique, les cultures produites ne constituent pas seulement l'essentiel de leur alimentation, mais elles sont aussi une importante source de revenus. Ce sont ces populations qui sont les plus touchées par les hausses brutales des prix alimentaires », a déclaré le ministre britannique du développement international, Andrew Mitchell. « En travaillant avec la fondation Bill & Melinda Gates, nous pouvons envisager de nouvelles façons d'apporter des améliorations directes dans la vie des gens, soit en rendant les cultures résistantes aux maladies pour que les petits agriculteurs puissent récolter et vendre davantage, soit en élaborant des végétaux plus nutritifs, qui amélioreront le régime alimentaire de leur famille ».

    Source: DFID


    Link Read more
    Link En route pour une coopération d'éducation
    Link Fondation Gates


  16. L'Agence spatiale européenne contribue à sauvegarder les côtes
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Environnement

    Les eaux côtières sont vitales pour l'alimentation de l'humanité, elles sont importantes pour le commerce et on les considère de plus en plus comme une source de revenus touristiques. C'est pourquoi les scientifiques utilisent des données satellitaires fournies par l'Agence spatiale européenne (ASE) pour surveiller les côtes du monde entier. Ils évaluent ces données pour vérifier si ces écosystèmes fragiles ne sont pas mis en danger par la pollution ou une sur-utilisation. Ces informations favoriseront de futurs développements effectués de manière durable, avec le moins d'impact possible sur les eaux côtières.


    Link En savoir plus
    Link Agence spatiale européenne
    Link AEE: Classification des eaux côtières


  17. Le ministre allemand de développement présente une stratégie d'éducation
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Archives

    La semaine dernière, Dirk Niebel, ministre fédéral allemand de la coopération économique et du développement, a présenté à 200 représentants de haut niveau du secteur de l'éducation, venus d'Allemagne et de l'étranger­­­, le projet de concept de la­ première stratégie d'éducation holistique de la politique de développement allemande. La présentation et la discussion de la stratégie ont eu lieu pendant la conférence internationale sur l'éducation « Plus d'éducation. Plus de croissance. Plus de justice. En route vers une stratégie de l'éducation dans la politique de développement allemande ». La conférence se tenait à l'académie des sciences et des sciences humaines de Berlin-Bran­den­bourg et était organisée par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). Pour la première fois dans les 50 ans d'histoire du BMZ, on a défini une stratégie pour la politique de développement allemande qui s'adresse au secteur éducatif dans son ensemble, depuis l'enseignement primaire jusqu'à l'éducation des adultes, en passant par l'enseignement secondaire, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur. Une autre nouveauté est le fait que le ministère élabore cette stratégie dans le cadre d'un processus commun, en collaborant avec des partenaires dans les pays en développement, la société civile, le secteur privé et le monde académique, d'autres ministères allemands et l'État, à la mise en place des  organisations de coopération au développement. Les citoyens ordinaires ont eux aussi la possibilité d'apporter leur contribution. « J'invite tous les citoyens intéressés à formuler des commentaires constructifs sur le projet de stratégie », a déclaré  Dirk Niebel, « et à contribuer à son développement ultérieur. » Pour cela, ils peuvent utiliser l'adresse e-mail bildung@bmz.bund.de. Le projet est disponible et téléchargeable sur le site Internet du BMZ à partir du 1er mars.

    Source: BMZ


    Link En savoir plus
    Link Stratégie d'éducation
    Link UE: le rôle de l'éducation dans le développement


  18. L’avenir de l'aide britannique
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Efficacité Aide

    Le 1er mars, le secrétaire au développement international, Andrew Mitchell, a annoncé les principaux résultats de deux études sur l'aide britannique et présenté les résultats que celle-ci apportera aux populations les plus pauvres au monde ces quatre prochaines années. Ces études ambitieuses consacrées aux programmes du DFID et au financement des organisations internationales rendront le budget de l'aide britannique plus ciblé et plus efficace.

    D'ici 2015, l'aide britannique :

    • assurera la scolarisation de 11 millions d'enfants – plus qu’il n’y a d’enfants que nous éduquons au Royaume-Uni, mais le coût représente 2,5% des coûts d’enseignement au Royaume-Uni
    • vaccinera contre des maladies évitables plus d'enfants qu'il n'y a d'habitants dans toute l'Angleterre
    • donnera accès à l'eau potable et à de meilleures installations sanitaires à plus de personnes qu'il n'y a d'habitants en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord
    • sauvera la vie de 50 000 femmes pendant leur grossesse et leur accouchement
    • évitera la mort de 250 000 bébés nouveau-nés
    • aidera 13 pays à organiser des élections plus libres et équitables
    • aidera 10 millions de femmes à accéder à un planning familial moderne

    Source: DFID


    Link En savoir plus
    Link Revue de l'aide multilatérale
    Link ODI: Le prochain budget de l'UE


  19. Oxfam demande un remaniement radical de l'aide alimentaire
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement

    L'agence internationale Oxfam a demandé un remaniement radical de la Convention relative à l'aide alimentaire, qui est négociée à Londres dans le but de garantir que les populations affamées, dont le nombre ne cesse de croître dans le monde, recevront en temps opportun l'aide prévisible et appropriée dont elles ont besoin. L'agence veut que le nouveau traité accélère le transfert des fonds et des différentes formes d’aide alimentaire tout en veillant à combiner l'aide alimentaire avec des outils visant à améliorer la petite production agricole et avec des programmes de lutte contre les effets des fortes fluctuations des prix alimentaires. La convention, qui sous sa forme actuelle expire cette année, veille à ce que les grands pourvoyeurs d'aide alimentaire – USA, UE, Japon, Canada, Australie et autres – fournissent les quantités minimales d'aide alimentaire nécessaires pour répondre aux besoins les plus urgents. Les niveaux d'aide alimentaire urgente étaient de 3,6 milliards de dollars en 2008, ce qui représente un peu moins d'un tiers de l'aide humanitaire officielle de l’Occident. « Dans la grande majorité des crises alimentaires d'urgence, le problème n'est pas la rareté des aliments mais la capacité des gens à acheter la nourriture disponible. Le plus souvent, les gens ont besoin d'argent pour acheter leur nourriture et ne peuvent se permettre d'attendre que des bateaux chargés de denrées alimentaires leur parviennent après avoir fait le tour du monde ».

    Source: Oxfam


    Link En savoir plus
    Link Convention relative à l'aide alimentaire
    Link UE: Lutter contre la faim


  20. Le mécanisme de pooling pour la facilité énergie UE-ACP est lancé
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Mécanisme de pooling de la Facilité Energie (MP) a été conçu afin decombiner des subventions de la Facilité Energie du 10ème FED avec des prêts provenant d'institutions financières multilatérales et bilatérales de l'UE à l'appui de projets d'accès aux services énergétiques modernes, abordables et durables dans les zones rurales et périurbaines. Le montant indicatif global disponible pour le MP est de 40 M € pour la période 2010-2013. Les lignes directrices du MP ont été finalisées et approuvées en septembre 2010.

    Source: Facilité ACP-UE pour l'énergie


    Link En savoir plus
    Link EC: Facilité UE-ACP pour l'énergie
    Link DG Energie


  21. Approbation de la demande d’adhésion et de statut d’observateur
    2011-03-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le comité des ambassadeurs du groupe ACP a accepté la demande de la Guinée équatoriale d’adhérer à l’accord de partenariat entre les membres du groupe des États ACP et la Communauté européenne et ses États membres. La Guinée équatoriale a un statut d’observateur en vertu de l’accord de partenariat ACP-UE modifié jusqu’au 30 avril 2011. Elle doit déposer son acte d’adhésion au groupe ACP au plus tard à cette date.

    Source: EUR-Lex


    Link En savoir plus
    Link ACP Groupe des Etats
    Link UE: accord de Cotonou


  22. Pas de développement sans améliorer la condition des femmes
    2011-03-08
    Catégorie(s) : Archives

    Pour marquer la Journée internationale de la Femme, le Commissaire européen pour le développement Andris Piebalgs lance demain, pour la cinquième année consécutive, un concours de dessin sur l'égalité des sexes qui vise à sensibiliser sur les conditions de vie des femmes et de leurs droits dans les pays en développement, grâce à la participation des enfants. Au Timor-Leste il inaugurera avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Haq Ameerah une exposition de photos conjointe UE /ONU. Le Commissaire Piebalgs réaffirmera l'engagement ferme de la Commission européenne pour renforcer les droits et améliorer les chances pour les femmes, ainsi que leur représentation dans les pays en développement afin d’accélérer les progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

    Source: Blog du commissaire Piebalgs


    Link En savoir plus
    Link ONU Femmes
    Link Des projets pour l'égalité des sexes


  23. L'Europe lance un projet de marché commun pour la CEDEAO
    2011-03-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La première phase d'un projet transfrontalier financé par l'Union européenne et cherchant à créer une union douanière régionale et un marché commun au sein de la CEDEAO, a été lancée.Le vice-président du Libéria, Joseph Nyuma Boakai, a lancé le projet, qui doit durer six mois, dans la salle de conférence de la Chambre de commerce du Libéria, à Monrovia, pendant le dernier week-end.Le projet, qui sera piloté par la fondation Better Future basée au Libéria, comportera un séminaire ciblant 550 femmes commerçantes et 300 fonctionnaires. Les agents transfrontaliers qu’il faudra former sont chargés de faire respecter la loi. Il s’agit d’agents des ports maritimes et de la police urbaine, de fonctionnaires de l'immigration, de douaniers, d’inspecteurs du commerce, d’agents affectés à la lutte contre le trafic de drogue et de gardes forestiers.Selon une déclaration de la Fondation, les participants seront originaires de sept comtés du Libéria -  Lofa, Nimba, Maryland, Grand Gedeh, Bomi, Bong, Rivercess, Grand Bassa et Grand Cape Mount – et les autres viendront pour la plupart de l'Afrique occidentale anglophone.Avant le lancement du projet, une délégation de la commission du commerce de la CEDEAO venue d'Abuja  a achevé une visite d'évaluation au Libéria. La seconde phase, d’une durée de six mois, devrait commencer immédiatement à l’issue de la première et une évaluation d'impact globale sera effectuée ensuite.Les échanges commerciaux au sein de la région et au niveau continental sont très faibles et pourraient représenter moins de 10 pour cent du commerce global.

    Source:Africa review


    Link En savoir plus
    Link CEDEAO
    Link CEDEAO: Meilleure qualité des produits agricoles


  24. Le Pacifique en avance sur d'autres régions ACP
    2011-03-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

     

    Le Pacifique est l'une des premières régions d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) à avoir attribué totalement les fonds d'aide au commerce émanant de la Commission européenne. Trente-cinq millions d'euros ont été attribués à la région en 2008-2013, c’est-à-dire la période du 10ème Fonds de développement européen (FDE). Un accord de financement représentant 28 millions d'euros de cette allocation sera signé vendredi à Port Vila, en vue de renforcer l'intégration économique du Pacifique par le biais d’un projet commercial, lisait-on dans une déclaration du secrétariat du Forum des îles du Pacifique. « Un autre montant de sept millions d'euros a été alloué à deux autres projets qui en sont actuellement aux phases finales de la procédure de demande. « Cela signifie que la totalité des 35 millions d'euros a été programmée par les États ACP du Pacifique », ajoutait la déclaration. Pour toute une série de raisons, plusieurs régions ACP doivent encore intégralement programmer leurs fonds d'aide au commerce. « Cela signifie que nous avons bien avancé dans notre accès et notre utilisation des fonds d'aide au commerce provenant de l'UE et que nous lancerons nos projets de soutien commercial avant que certaines autres régions n’aient finalisé leur procédure d'attribution. Les fonds sont programmés via une procédure définie et gérée par les ACPP, et qui avait été élaborée au début de l'année 2010. « Nous cherchons actuellement des sources de financement supplémentaires à allouer par le biais de ce processus et émanant de la CE et d'autres partenaires de développement », a déclaré le secrétariat du Forum des îles du Pacifique. PACNEWS croit savoir que deux propositions ont été sélectionnées pour un financement en 2011. Il s'agit de l'allocation révisée de 3 millions d'euros proposée pour le bureau du conseiller commercial en chef pour PACER Plus, basé à Vanuatu, et d’une proposition de 4 millions d'euros pour le Groupe mélanésien Fer de lance (GMFL), qui serviront à financer des questions en rapport avec un accord de partenariat économique (APE).

    Source : Pacific Island News Association


    Link En savoir plus
    Link Fonds européen de développement (FED)
    Link UE: accord avec le Pacifique


  25. Toujours pas d’entente entre les experts des États sur la réforme de la PAC
    2011-03-07
    Catégorie(s) : Développement rural

    Les points de vue des experts en agriculture des États membres continuent à diverger sur des points essentiels de la réforme de la politique agricole commune post-2013 tels que l'avenir du budget agricole, les critères de répartition du soutien direct, 'l'écologisation' de l'aide agricole et l'importance des mesures de soutien du marché pendant les crises. Une nouvelle réunion du Comité spécial Agriculture (CSA) est prévue le 7 mars en vue de l'adoption des conclusions sur la réforme de la PAC par les 27 ministres le 17 mars.Concernant la question très sensible du soutien direct, de nombreux pays, en particulier la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Royaume-Uni, estiment qu'une redistribution équitable de l’aide devrait s'appliquer non seulement au premier pilier (paiements directs et gestion du marché) mais aussi au second (développement rural). Un grand nombre de 'nouveaux' États membres, ainsi que l'Espagne et le Luxembourg, insistent pour que l'on alloue l’aide directe en remplaçant l'utilisation de références historiques par des critères objectifs. En revanche, l'Allemagne, l'Irlande et l'Italie préfèrent une approche plus pragmatique, sans rajustement majeur. Les États sont loin de s'accorder sur l'idée de fixer une limite supérieure (un plafond) aux paiements directs versés à de grandes exploitations individuelles aux fins d'une meilleure distribution. L'Allemagne et la République tchèque ont les plus grandes craintes étant donné qu'elles possèdent de nombreuses grandes exploitations agricoles. D'autres pays sont plus ouverts à l'idée d'un plafond. C’est le cas du Royaume-Uni, de la Belgique, de la Grèce et de la Pologne, qui aimeraient que l'on mène une étude sur l'impact d'une telle mesure.


    Source:Europolitics. info


    Link En savoir plus
    Link La PAC après 2013
    Link DG Agri



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1