Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 266]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 266]
Date d'envoi: 2011-04-01 15:27:13
Publication #: 78
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons » 13 Avril 2011-Bâtiment Berlaymont
  2. Principaux évènements pour la semaine du 4/04 au 8/04/2011
  3. Quelques nouvelles du CTA
  4. Les ACP demandent de l'aide dans l'utilisation des règles de l'OMC
  5. CONCORD demande une PAC plus cohérente pour les pays ACP
  6. L'UE octroie 12,4 millions d'euros à la Mauritanie
  7. Conférence régionale des Caraibes sur le changement climatique
  8. Appel à un soutien accru de l’implication des jeunes dans l’agriculture
  9. L'Allemagne reporte son appui budgétaire au Malawi
  10. Les ONG africaines s’opposent à la clause des droits humains dans les APE
  11. L'UE demande à l'industrie locale de la pêche de relever ses normes
  12. Groupe ACP et l’ONUD:protocole pour le développement industriel durable
  13. Budget 2009: approbation des dépenses de la Commission
  14. Commissaire Piebalgs et Barnier, avocats de la croissance durable
  15. UE :65,9 millions d'euros en appui au maintien de la paix en Somalie
  16. L'industrie manufacturière en Afrique peut être rentable et propice
  17. Les Pays-Bas mettent fin à leurs relations de développement avec sept pays africains
  18. CE: comme réduire la pression exercée sur les zones côtières et maritimes
  19. Lancement Officiel du programme EU/ACP Microfinance II


  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons » 13 Avril 2011-Bâtiment Berlaymont
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Environnement, Efficacité Aide, Développement rural

    Nous vous invitons cordialement à notre prochain Briefing sur «l’eau que nous mangeons», qui se tiendra le mercredi 13 avril de 8h30 à 13 heures à Bruxelles. Le monde est au bord d’une crise de l’eau sans précédent. L’eau est susceptible d’être la ressource stratégique la plus importante d’ici la fin de la prochaine décennie et la clé pour atteindre un développement économique global. Lors de ce briefing, nous aimerions relever, avec vous, les défis et opportunités que cette situation engendrera pour les pays ACP. Les intervenants confrimés incluent Dr Elijah Phiri, CAADP/NEPAD, Dr David Molden (IWMI), Tony Allan, School of Oriental and African Studies / King’s College London Water Issues Group, Ruth Mathews, Directeur executive du Water Footprint Network. Si vous êtes intéressé à participer au  briefing, veuillez vous enregistrer en ligne ou contacter boto@cta.int


    Link En savoir plus
    Link Briefings précédents


  2. Principaux évènements pour la semaine du 4/04 au 8/04/2011
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen
    -4 au 7 Avril : Session plénière du Parlement européen
    -4 au 7 Avril : Meetings des commissions du Parlement Européen
    Conseil des Ministres
    -6 Avril : Coreper  II, Coreper I
    -8 Avril : ECOFIN informel
    Secrétariat ACP
    -4 Avril : Sous Comité Développement Durable
    -5  Avril : Comité des ambassadeurs
    -6  Avril : 4ème Réunion du Dialogue politique ACP-EU sur la migration
    -7  Avril : Comité de Pilotage du Programme Tous ACP sur les produits de base agricoles


    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement Européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Sécrétariat ACP


  3. Quelques nouvelles du CTA
    2011-04-01

    Le 28 mars, CTA   a participé  a la conférence sur «Les acteurs émergents en Afrique: Quels sont les avantages pour les relations Afrique-Europe?  ». Cette réunion, organisée avec le soutien du German Marshall Fund a porté sur des questions telles que : les nouvelles possibilités pour les pays africains dans leurs relations avec des partenaires externes en mettant l'accent sur les nouveaux pôles de croissance dans le monde du développement - Chine, l'Inde et le Brésil (CIB) ;  le éléments clés qui influent sur les relations Europe-Afrique qui découlent de l'engagement des puissances émergentes en Afrique  en identifiant les priorités pour une analyse plus détaillée, le renforcement des capacités et le dialogue visant à une meilleure harmonisation des initiatives européennes et d'autres  initiatives  pour  l'Afrique.


    Le 29 mars, le CTA  a assisté à la réunion Infopoint organisée par EuropeAid, sur  "Pratique du partage des connaissances en faveur du développement ". La conférence a mis l’accent  sur la plate-forme web capacity4dev.eu . qui collecte des enseignements sur la réforme de la coopération technique. Ouverte à tous professionnels du développement. capacity4dev.eu facilite  les échanges entre utilisateurs et permet d'accéder à des espaces de collaboration plus étroites.


    Link EuropeAid Infopoint
    Link ECDPM


  4. Les ACP demandent de l'aide dans l'utilisation des règles de l'OMC
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Aider les petits  pays pauvres à recourir aux règles commerciales correctives de l’OMC était le thème de la discussion pendant les négociations sur les règles cette semaine. Le groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a demandé la création d'un dispositif visant à aider les pays en développement à mettre au point les institutions et l'expertise dont ils ont besoin pour protéger leurs industries nationales contre des importations faisant l'objet d'un dumping ou subventionnées. « Les règles prévoyant l'application de mesures commerciales correctives sont techniquement complexes et financièrement contraignantes, ce qui prive des pays en développement soumis à des contraintes de capacité (essentiellement des pays moins développés et des petites économies vulnérables) des bénéfices de l'application de telles mesures », notait la proposition (TN/RL/GEN/175) datée du 24 février. Cette capacité inégale des membres à recourir aux mesures commerciales correctives « perpétue certains déséquilibres actuels dans le système des échanges commerciaux multilatéraux que l'agenda de développement de Doha a pour mission de redresser », ajoutait la proposition. Une des raisons pour lesquelles un certain nombre de pays en développement étaient désabusés à l'égard des négociations ayant donné naissance à l'OMC est le fait qu'ils avaient accepté des obligations bien définies et souvent coûteuses à mettre en œuvre concernant une réduction tarifaire et toute une série d'autres politiques, mais qu'ils étaient mal équipés pour profiter de certains des droits que leur conférait l'Organisation mondiale du commerce. Ces droits englobent la capacité de lever des taxes supplémentaires sur des importations subventionnées ou faisant l'objet d'un dumping parce que vendues à un prix inférieur à celui imposé sur leurs marchés nationaux. Le cycle des négociations de Doha était supposé remédier à ces déséquilibres et à d'autres déséquilibres perçus.


    Link En savoir plus
    Link L'Union européenne et l'OMC
    Link Le programme de Doha


  5. CONCORD demande une PAC plus cohérente pour les pays ACP
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    Dans le contexte des discussions actuelles sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) de l'UE, les propositions de réforme de Concord ont été présentées pendant un débat avec ALDEPAC (le groupe des MPE et des MP libéraux et démocrates de l'UE et des pays ACP associés) au Parlement européen. Les propositions pour une « PAC plus cohérente avec le développement de l'agriculture dans les États ACP » ont été présentées par Romain Philippe (secrétariat de Concord) et Pascal Erard (CFSI).

    Concord souligne que « le débat sur la réforme de la PAC pour la période 2014-2020 ne tient pas suffisamment compte de la dimension internationale et de l'impact de cette politique sur le développement des pays du Sud et sur leur sécurité alimentaire en particulier ». Les organisations de la société civile ne cessent d'insister sur le fait que les changements dans le traité de Lisbonne créent une obligation légale pour l'UE : celle-ci doit placer les objectifs de la politique de développement, en particulier l'éradication de la pauvreté, au centre de sa coopération avec les pays en développement. Par conséquent, elle est tenue de veiller à ce que toute politique affectant les pays en développement soit évaluée par rapport à son impact sur les stratégies de développement des pays.

    Concord pointe les préoccupations exprimées de façon répétée concernant l'impact des subventions de la PAC sur le développement de l’agriculture des pays ACP et demande instamment la mise en place de mécanismes efficaces qui permettront aux États ACP de définir, promouvoir et protéger leurs politiques agricoles quand la production intérieure de ces pays est directement affectée par des importations subventionnées résultant de la PAC. Un observatoire ACP-UE sur la sécurité alimentaire permettrait d’effectuer les évaluations de l'impact des politiques européennes et pourraient fournir une base à la mise en œuvre de ce type de protection.


    Link En savoir plus
    Link DG Agriculture et développement rural
    Link La PAC après 2013


  6. L'UE octroie 12,4 millions d'euros à la Mauritanie
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Efficacité Aide

    Le ministre des affaires économiques et du développement de Mauritanie, Sidi Ould Tah, et le chef de la délégation de l'Union européenne (UE) en Mauritanie, Hans-Georg Gestenlauer, ont signé lundi un accord de financement de 12,4 millions d'euros, destiné à des projets de soutien du commerce et de la gouvernance, lit-on dans un communiqué de l'UE. Le financement sera alloué par le biais d'un nouveau programme de coopération entre le gouvernement mauritanien et l'UE, dans le cadre du 10ème Fonds de développement européen (FDE) qui couvre la période 2010-2011. Le soutien financier de l'UE devrait largement contribuer aux capacités et aux performances du gouvernement et du commerce mauritaniens.


    Link En savoir plus
    Link DG DEVCO
    Link Aide budgétaire


  7. Conférence régionale des Caraibes sur le changement climatique
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Environnement

    Frederick Southwell, responsable adjoint chargé de l’aménagement du territoire, et Adele Blair, Ministre du Tourisme, ont representés Antigua-et-Barbuda à la Conférence régionale des Caraïbes de l’AMCC (Alliance mondiale contre le changement climatique) qui  a eu lieus à Belize, les 28 et 29 mars 2011. La Conference a eté organisé par le gouvernement du Belize, en collaboration avec la Commission européenne et le Centre sur le changement climatique de la Communauté des Caraïbes. Elle visait à renforcer les discussions entre l’UE, d’une part, et les pays cibles et la région, d’autre part, sur la question du changement climatique, mais aussi à accroître l’aide financière pour aider les pays de la région des Caraïbes à s’adapter aux effets du changement climatique et à intégrer cette question dans leurs stratégies de réduction de la pauvreté. L’AMCC est une initiative de l’UE mise en place en 2007 pour améliorer le dialogue entre les pays les moins avancés (PMA) et les petits Etats insulaires en développement (PIED) sur la manière de s’adapter au changement climatique. Selon Southwell, « le DCA se pencherait volontiers sur les questions liées au changement climatique mondial dans la mesure où les phénomènes qui en découlent, comme l’augmentation du niveau des océans ou les tempêtes plus violentes et plus fréquentes, pourraient avoir des conséquences dramatiques sur les secteurs du tourisme et de la pêche, mais aussi sur le développement des zones résidentielles le long du littoral, ainsi que sur les environnements et les écosystèmes côtiers naturels ».

    Source: CARIBARENA Antigua


    Link En savoir plus
    Link DG Changement Climatique
    Link Alliance mondiale contre le changement climatique


  8. Appel à un soutien accru de l’implication des jeunes dans l’agriculture
    2011-04-01
    Catégorie(s) : Archives

    Au terme de l’atelier d’échange et de formation sur le Web 2.0 pour le développement agricole et rural, organisé par le CTA (Centre technique de coopération agricole et rurale) en collaboration avec d’autres partenaires du 7 au 11 mars 2011, les jeunes ont appelé au soutien accru de l’implication des jeunes dans l’agriculture et les TIC. Les jeunes, originaires de 18 pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), s’étaient réunis dans le cadre de l’initiative ARDYIS (« Agriculture, développement rural et jeunesse dans la société de l’information ») du CTA. Cet appel a été lancé à l’intention des décideurs et organisations ACP, mais aussi d’autres organisations internationales. Il énumère un certain nombre de perspectives ainsi que six recommandations concernant l’implication des jeunes dans l’agriculture et le développement rural.

    Source: Ardys-CTA


    Link En savoir plus
    Link Ardys
    Link DG Recherche et Innovation


  9. L'Allemagne reporte son appui budgétaire au Malawi
    2011-03-31
    Catégorie(s) : Archives

    Début février, le BMZ a pris la décision de différer la moitié des paiements qu’il envisageait dans le cadre d'un appui budgétaire au Malawi. Dans une lettre au ministre des finances du Malawi, le ministre allemand du développement, Dirk Niebel, s’est dit préoccupé à propos du respect de la liberté de la presse et des accords internationaux en matière de droits humains. En novembre 2010, le parlement du Malawi a adopté une décision visant à amender le code pénal du pays pour faire de l'homosexualité féminine un crime punissable par la loi et pour relever le contrôle de l'État sur les médias à un niveau inacceptable. C'est pour cette raison que la secrétaire d'État parlementaire, Gudrun Kopp, a annulé sa visite au Malawi. Au moment prévu pour son départ, elle n’avait reçu aucune confirmation quant à des réunions importantes sur des questions de développement et de droits humains. Gudrun Kopp attend du Malawi qu'il reprenne - sans réserve - le dialogue ouvert requis sur les droits humains et la gouvernance dans le cadre de la coopération au développement. Une bonne gouvernance et le respect des droits humains sont des conditions préalables fondamentales à l'appui budgétaire convenu avec le gouvernement malawien.


    Link En savoir plus
    Link CONCORD
    Link Service européen pour l’action extérieure


  10. Les ONG africaines s’opposent à la clause des droits humains dans les APE
    2011-03-31
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Une partie du retard enregistré dans la finalisation des accords de partenariat économique (APE) est due à la clause dite de non-exécution qui donne à l'UE le pouvoir de prendre des mesures à l'encontre de ses partenaires commerciaux d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) s'ils violent les droits humains, la démocratie et les principes de bonne gouvernance. « Les gouvernements africains et la société civile refusent cette clause parce que les APE sont des accords commerciaux dans lesquels les deux parties donnent et reçoivent », explique Cheikh Tidiane Dieye, le représentant de la société civile dans l'équipe de négociation de l'APE de l'Afrique de l'Ouest. « De plus, la clause n'est pas réciproque puisque l'Afrique occidentale serait incapable de prendre des mesures à l'encontre de l'UE si, par exemple, des immigrants sénégalais étaient emprisonnés en France en violation des principes fondamentaux en matière de droits humains », ajoute-t-il. Les APE sont la mise en œuvre du chapitre sur le commerce de l'accord de Cotonou entre l'UE et les ACP, qui comporte déjà une solide clause de non-exécution qui a été utilisée à plusieurs reprises. L'APE des Caraïbes – le seul à avoir été finalisé à ce jour – comporte une clause de non-exécution. « Les négociations nécessitent une stratégie claire », ajoute Jacob Kotchao, le représentant de la société civile dans l'équipe de négociation de l'APE d'Afrique centrale. « Nos pays ont du chemin à faire dans le domaine des droits humains, mais nous ne voulons pas que l'on utilise ces valeurs au détriment de notre développement. »


    Link En savoir plus
    Link Commission européenne - DG DEVCO
    Link Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme


  11. L'UE demande à l'industrie locale de la pêche de relever ses normes
    2011-03-31
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    « Continuez à améliorer vos structures d'exportation et à augmenter le nombre de bateaux de pêche dans le pays. » Tel était le message adressé aux partenaires de l'industrie locale de la pêche par l'ambassadeur de l'Union européenne pour le Pacifique, Wiepke Van Der Goot, qui  célébrait officiellement la réinscription de Fidji sur la liste européenne des pays autorisés à exporter du poisson vers l'Union. M. Van Der Goot a déclaré qu'actuellement, seules 2 entreprises satisfont aux normes de l'UE et a ajouté que pour améliorer le développement économique dans le pays, il était nécessaire d’intensifier les efforts. D'après M. Van Der Goot, le retrait de Fidji de la liste de l’UE en 2004 était dû à de graves manquements aux normes européennes et au fait que des gens étaient tombés malades après avoir consommé du poisson venant de Fidji. Il a toutefois déclaré que Fidji se retrouve à nouveau sur la liste cette année, ce qui est un bon signe qui doit encourager le pays à profiter pleinement des possibilités d'approvisionnement qu’offre le Règlement sur l'accès au marché. D'après M. Van Der Goot, les Européens sont de grands consommateurs de poisson et de produits de la pêche puisque la consommation moyenne par habitant est de 25 kg par an. L'UE est le plus grand importateur de poisson au monde, avec un marché total d'environ 500 millions de consommateurs. En fait, pas moins de 60% des produits de la pêche demandés par l'UE proviennent de pays tiers.


    Link En savoir plus
    Link Commission européenne DG pêche
    Link Programme ACP Fish II


  12. Groupe ACP et l’ONUD:protocole pour le développement industriel durable
    2011-03-31

    Le Secrétaire général du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, Dr Mohamed Ibn Chambas, a conclu avec l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), un protocole d’accord destiné à accélérer le développement industriel durable dans les pays et régions ACP, l’objectif général visé étant la réduction de la pauvreté.
    Le Dr Chambas a signé ce protocole d’accord avec le Directeur général de l’ONUDI, Dr Kandeh Yumkella, ce 24 mars 2011 à Bruxelles. Au cours de la cérémonie de signature, qui s’est déroulée en présence des membres du Comité des ambassadeurs ACP,  Dr Chambas a déclaré que les deux organisations s’appuieront sur leurs avantages comparatifs respectifs pour accélérer le développement industriel durable des pays et régions ACP. « Nos deux organisations tireront parti de leurs avantages comparatifs respectifs pour contribuer de façon spécifique à la promotion du développement industriel durable dans les pays ACP, conformément aux stratégies de développement nationales et régionales », a-t-il indiqué.

    Source: Sécrétariat  du Groupe des Etats  ACP 


    Link En savoir plus
    Link ONUDI
    Link Secrétariat du Groupe des Etats ACP


  13. Budget 2009: approbation des dépenses de la Commission
    2011-03-31

    La commission du contrôle budgétaire a approuvé, le 28 mars, les dépenses budgétaires de la Commission européenne pour 2009 par la procédure de "décharge", après avoir obtenu des engagements pour confier plus de responsabilités aux États membres et améliorer le contrôle des dépenses des fonds européens par les autorités nationales. L'ensemble du Parlement devrait voter la décharge à la plénière de mai. La commission a également recommandé de donner décharge au Comité économique et social. Le choix entre l'octroi ou le report de la décharge a été difficile, a fait observer Jorgo Chatzimarkakis (ADLE, DE), rapporteur du PE dans ce dossier. "Je continue à percevoir comme un problème le manque de transparence au niveau des dépenses effectuées par les États membres dans le cadre de la "gestion partagée". Il est difficile d'expliquer au citoyen que nous ne sommes pas à même de lui dire exactement à quoi sont dépensés 80 % du budget de l'UE, et de quelle manière. Mais ce problème ne peut être abordé par la seule Commission, même si elle porte la responsabilité finale" a-t-il indiqué. La recommandation de décharge a été approuvée par 21 voix pour, deux voix contre et zéro abstention.Lors des réunions précédentes, les membres de la commission du contrôle budgétaire avaient souligné la nécessité de mettre en place une meilleure gestion et des systèmes de contrôle plus efficaces. Ils avaient également attiré l'attention sur le besoin, pour les instances politiques à l'échelle nationale, de pouvoir répondre de la manière dont les fonds européens étaient dépensés dans leur pays, en signant les "déclarations de gestion nationales". Algirdas Šemeta, commissaire européen à la fiscalité, à l’Union douanière, à l’audit et à la lutte anti-fraude, s'est engagé à élaborer un canevas et à le faire accepter au niveau politique par les États membres.

    Source: Parlament Européen


     


    Link En savoir plus
    Link Commission Contrôle budgétaire
    Link Parlement Européen


  14. Commissaire Piebalgs et Barnier, avocats de la croissance durable
    2011-03-31

    Dans le cadre du Partenariat stratégique conjoint UE-Afrique, Andris Piebalgs, Commissaire européen au développement, et Michel Barnier, Commissaire responsable du marché intérieur et services, ont assistés à la réunion annuelle des Ministres de la finance et de l'économie de l'Union africaine le 28 et le 29 mars à Addis Abeba (Éthiopie). Le thème principal de la réunion  a été « la Gouvernance du développement en Afrique ». Les discussions  ont portés sur le rôle de l'État, les perspectives de développement durable à long terme par l'intégration économique et la croissance verte. Les Commissaires  ont confirmés le soutien de l'Union européenne aux efforts de l'Afrique pour assurer une gouvernance efficace de l'économie aux niveaux national et régional, une croissance économique redistribuée équitablement et respectueuse de l'environnement, ainsi que leur agenda commun dans la gouvernance économique mondiale. Les Commissaires ont rencontrés également Jean Ping, Président de la Commission de l'Union africaine, notamment pour faire le point sur les récents développements en Afrique du Nord et en Côte d'Ivoire, ainsi que pour préparer l'avenir des relations UE-Afrique.

    Source : Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link DG DEVCO
    Link DG Marché intérieur


  15. UE :65,9 millions d'euros en appui au maintien de la paix en Somalie
    2011-03-31

    Durant la réunion annuelle conjointe des Ministres des finances et de l'économie de l'Union africaine, le Commissaire Piebalgs a confirmé le support de la Commission européenne à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en annonçant EUR 65,9 millions additionnels pour aider la force de maintien de la paix et leur donner les moyens de faire leur travail plus facilement, en incluant des soins médicaux, transport et des indemnités.  Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a fait la déclaration suivante: «Il ne saurait y avoir de développement sans sécurité. L'AMISOM joue un rôle essentiel en Somalie en veillant au respect des droits de l'homme, à la protection des citoyens et au retour dans la dignité et en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur du pays. Cette enveloppe supplémentaire permettra à la mission africaine de jouer le rôle qui est le sien en aidant à protéger la population somalienne». La dotation de ce jour porte à 208 millions d'euros le montant total de l'aide versée depuis 2007 par l'UE à l'AMISOM au titre de la facilité de soutien à la paix en Afrique (FPA). L'AMISOM est présente sans interruption dans les opérations de maintien de la paix à Mogadiscio depuis mars 2007. Ce soutien renouvelé de l'UE lui permettra de continuer à apporter sa protection aux institutions fédérales de transition, à aider à la mise en œuvre du plan national de sécurité et de stabilisation (PNSS), à faciliter les opérations humanitaires et à soutenir le désarmement et les efforts de stabilisation.

    Source: Union Européenne

     


    Link En savoir plus
    Link AMISOM
    Link partenariat Afrique-UE


  16. L'industrie manufacturière en Afrique peut être rentable et propice
    2011-03-29
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE

    Investir dans l'enrichissement des matières premières est crucial pour le développement du continent africain. Certains entrepreneurs étrangers ont créé des entreprises agro-alimentaires en Afrique et gagnent beaucoup d'argent en dépit d'un environnement des affaires parfois difficile.  « Un secteur des PME (petites et moyennes entreprises) dynamique est essentiel pour l'emploi, l'augmentation des revenus, la diversification économique, les exportations et les investissements directs étrangers », affirme Mohamed-Lamine Dhaoui de l'ONUDI, l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel. « Mais en Afrique, l'industrie manufacturière ne contribue au produit intérieur brut qu'à hauteur de 10 pour cent », ajoute M. Dhaoui, qui est directeur des services des affaires, de l'investissement et de la technologie de l'ONUDI. Les matières premières comme les combustibles, les métaux et les produits alimentaires non-traités constituent la part la plus importante des exportations africaines. En revanche, les exportations de produits manufacturés se limitent à 29 pour cent des exportations - ce qui est peu par rapport à d'autres régions. Mais le développement du secteur privé en Afrique est confronté à des défis majeurs : un environnement des affaires difficile, des services de soutien technique inadéquats, une infrastructure insuffisante et un développement technologique faible, combinés à des coûts de transformation et d'électrification élevés. Parmi les atouts de l'environnement des affaires africain, il y a les coûts salariaux faibles bien que la main-d'œuvre ait parfois besoin d’une formation professionnelle. « Et l'agriculture est un des secteurs clés pour l'industrie manufacturière, avec son industrie agro-alimentaire, son agriculture marchande et ses entreprises de production alimentaire », note M. Dhaoui. Certains investisseurs étrangers ont relevé le défi de fabriquer des produits agricoles directement en Afrique. Ils créent localement de la valeur ajoutée et contribuent de ce fait au développement local tout en gagnant beaucoup d'argent.


    Link En savoir plus
    Link ONUDI
    Link Commission européenne DG DEVCO


  17. Les Pays-Bas mettent fin à leurs relations de développement avec sept pays africains
    2011-03-29
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE

    Les Pays-Bas mettent fin à leurs relations de développement avec sept pays africains. Ils mettront fin au partenariat avec la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Burkina Faso, l'Égypte, la Tanzanie, la Zambie et l'Afrique du Sud, annonce le journal néerlandais Trouw. La nouvelle liste des pays partenaires comprend 15 pays, dont dix africains Mais la composition définitive de la nouvelle liste de partenaires reste incertaine étant donné qu'il ne s'agit que d'un projet qui doit encore être approuvé par le cabinet. Après cet accord, la liste sera soumise au parlement pour examen. Sjoera Dikkers, une parlementaire du PvdA, exprime son insatisfaction à propos de la nouvelle sélection. « Et d'abord, pourquoi ne voulons-nous pas soutenir le peuple égyptien dans sa transition vers un État démocratique ? J'espère vraiment que ce gouvernement ne fera pas une telle proposition ». 


    Link En savoir plus
    Link Ministère des affaires étrangères
    Link OCDE


  18. CE: comme réduire la pression exercée sur les zones côtières et maritimes
    2011-03-29

    Les zones côtières et maritimes offrent de nombreuses possibilités de développement économique, de loisirs et de vie. Elles abritent une biodiversité riche mais fragile. Une planification et une gestion transparentes des eaux européennes sont nécessaires pour équilibrer les intérêts en jeu tout en préservant les bénéfices à long terme des ressources côtières et marines pour la société. C'est en gardant ces objectifs à l'esprit que la Commission européenne a lancé une consultation publique qui vise à étudier comment l'UE pourrait, à l'avenir, mener des actions en matière de planification de l'espace maritime et de gestion intégrée des zones côtières. La Commission cherche à recueillir les points de vue de toutes les personnes et organisations intéressées. La consultation durera huit semaines.

    Source: Union Européenne


    Link En savoir plus
    Link DG Environnement
    Link Affaires maritimes


  19. Lancement Officiel du programme EU/ACP Microfinance II
    2011-03-29

    Le programme EU/ACP Microfinance II, financé par le 10ème Fonds Européen de Développement (FED) et initié par le Secrétariat ACP et EuropeAid a été officiellement lancé à la Maison ACP à Bruxelles, le mardi 22 mars 2011. Le premier voledu Programme, EU/ ACP Microfinance I, mené entre 2005 et 2010, ayant pleinement atteint ses objectifs de renforcement des capacités des acteurs de la microfinance dans les pays ACP, la décision a été prise de lui donner une suite pour une durée de cinq ans. À l’occasion du lancement officiel du programme EU/ACP Microfinance II, qui court jusqu’à fin 2014, Achille Bassilekin, Sous-Secrétaire Général au Secrétariat ACP et Jesper Pedersen, Chef de Service à EuropeAid, ont réaffirmé le rôle stratégique du programme dans la construction d’un développement durable des pays ACP.

    Source: Sécretariat ACP


    Link En savoir plus
    Link Secrétariat du Groupe ACP
    Link Programme-cadre ACP-UE sur la Microfinance



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1