Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 267]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 267]
Date d'envoi: 2011-04-08 15:33:33
Publication #: 79
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons » - Mercredi 13 avril
  2. Principaux évènements pour la semaine du 11/04 au 15/04/2011
  3. Notre invité vidéo : Michael Hailu, Directeur du CTA
  4. Les pays d'Afrique de l'Est renforceront la gestion du secteur de la pêche
  5. L’augmentation d’une taxe européenne menace le tourisme aux Caraïbes
  6. La CE et l'ONUDI collaboreront plus étroitement en Afrique
  7. Les négociations commerciales de l’APE sont au point mort
  8. Lutter contre l’émergence des maladies du bananier en zone Caraïbe
  9. Les agriculteurs espagnols créent une coopérative
  10. Une nouvelle stratégie pour stopper la récurrence de la tuberculose
  11. Intégrer la dimension de genre dans le développement
  12. L'UE alloue 65,9 millions € en appui au maintien de la paix en Somalie
  13. Greenpeace demande un moratoire sur les certifications au Congo
  14. L'énergie nucléaire sous le feu pendant le conseil des Verts européens
  15. Les transports restent le grand pollueur selon le nouveau plan de l'UE
  16. PE: L'étiquetage devraient devenir obligatoires pour les produits textiles
  17. Le Conseil prépare le chemin pour un accord international sur le sucre
  18. Mesures appropriées appliquées aux Îles Fidji
  19. L’Europe a besoin d’une politique de l’eau intégrée
  20. Un Institut européen pour promouvoir l'égalité des genres
  21. Les Etats membres refusent d'interdire la viande issue d'animaux clonés
  22. Cycle de Doha: pour un commerce international plus juste et plus équitable
  23. Les fonctionnaires limiteront leurs voyages pour réduire les émissions
  24. Prolonger le système de préférences pour les pays en développement
  25. La cour des comptes a évalué la dévolution de l’aide européenne


  1. Briefing sur « L’eau que nous mangeons » - Mercredi 13 avril
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    Nous vous invitons cordialement à notre prochain Briefing sur «l’eau que nous mangeons», qui se tiendra le mercredi 13 avril de 8h30 à 13 heures à Bruxelles. Le monde est au bord d’une crise de l’eau sans précédent. L’eau est susceptible d’être la ressource stratégique la plus importante d’ici la fin de la prochaine décennie et la clé pour atteindre un développement économique global. Certains pays sont déjà soumis au stress hydrique en raison de l’accroissement démographique, de l’industrialisation et de l’urbanisation croissante, de la concurrence pour les  ressources, et le manque d’investissements publics dans les infrastructures rurales et les services. Lors de ce briefing, nous aimerions soulever, avec vous, les enjeux liés à cette problématique et relever les défis et opportunités que cette situation engendrera pour les pays ACP. Les intervenants confirmés incluent Dr Elijah Phiri, CAADP/NEPAD, Dr David Molden (IWMI), Tony Allan (SOAS), Ruth Mathews, Directeur executive du Water Footprint Network. Si vous êtes intéressé à participer au  briefing, veuillez vous enregistrer en ligne. Nous vous proposons également de suivre le webstream en direct.


    Link En savoir plus
    Link Le programme du Briefing
    Link Briefing précédents


  2. Principaux évènements pour la semaine du 11/04 au 15/04/2011
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen
    -11 avril : Commission de l’agriculture
    -12 avril : Commission de l’environnement
    -13 avril : Commission du développement
    -11-14 avril : Meetings des autres commissions
    Conseil des ministres
    -12 avril : Conseil des affaires étrangères
    -13 avril : Conseil des affaires générales
    -14 avril : Conseil de l’agriculture et de la pêche
    Commission européenne
    -11-15 avril : Semaine européenne de l’énergie durable
    CTA
    -13 avril : Briefing : L’eau que nous mangeons
    ACP Groupe des Etats
    -13/14 avril : Réunion ministérielle

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement Européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Groupe des Etats ACP


  3. Notre invité vidéo : Michael Hailu, Directeur du CTA
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Lors du Forum européen sur le développement rural qui s'est tenu à Palencia, Espagne, du 29 mars au 1 avril, le CTA a organisé un évènement parallèle au sujet des Technologies d'information et de communication (TIC) pour les agriculteurs. Dans notre vidéo de la semaine, le directeur du CTA, Michael Hailu, résume les aspects principaux discuté lors de l'évènement parallèle.


    Link Regarder la vidéo
    Link L'évènement parallèle du CTA
    Link CTA: ICTupdate


  4. Les pays d'Afrique de l'Est renforceront la gestion du secteur de la pêche
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Les gestionnaires du secteur de la pêche des pays d'Afrique de l'Est, dont l'Éthiopie et certaines organisations régionales, ont passé en revue les progrès enregistrés ces trois dernières années par le programme pour la pêche financé par le Fonds de développement européen. Le programme ACP FISH II vise à renforcer la gestion de la pêche dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). La rencontre qui se tenait les 24 et 25 mars 2011 a évalué les progrès réalisés jusqu'à présent par la mise en œuvre du projet et a discuté des futures tâches dévolues à la région de l'Afrique de l'Est. D'après un expert de la politique de la pêche auprès de l'Unité de coordination de Bruxelles, M. John Purvis, plus de 3 millions d'euros ont été affectés à l’exécution de 32 projets de pêche nationaux et régionaux dans la région de l'Afrique de l'Est. « Onze projets seront terminés le 30 mai 2011. Le programme continue à suivre une approche participative par laquelle les pays ACP s’impliquent dans l'identification, la formulation, l'exécution, le contrôle et l'évaluation des projets », a-t-il déclaré.

    Source: New Business Ethiopia


    Link En savoir plus
    Link ACP Fish II
    Link CAE: Pêche


  5. L’augmentation d’une taxe européenne menace le tourisme aux Caraïbes
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement

    Un représentant d'un groupe de pression aux Caraïbes déclare qu'au lieu de faciliter les choses pour les voyageurs se rendant aux Caraïbes, la décision de la Grande-Bretagne d’introduire une augmentation controversée de la taxe sur les billets d'avion pourrait représenter un double coup dur pour le tourisme des Caraïbes l'an prochain. Tel est l’avis de Gilmore Smith, vice-président d'un comité de tourisme caraïbe constitué dans le but de protester contre une taxe britannique pour les voyageurs aériens (APD). M. Smith déclare qu'il n'y aura pas une seule taxe l'an prochain mais bien deux, étant donné que l'Union européenne met au point elle aussi une taxe sur les voyages aériens, le système européen d'échange des droits d'émission. Il a ajouté que ce système d’échange des droits d’émission, combiné à l’augmentation de l'APD britannique prévue en avril prochain, pourrait rendre les voyages vers les Caraïbes beaucoup plus coûteux et aboutir à un recul significatif des voyages vers cette destination.

    Source: Service de la BBC aux Caraïbes


    Link En savoir plus
    Link Forum de tourisme aux Caraïbes [PPT]
    Link Des fonctionnaires de l'UE et du CARIFORUM se rencontrent


  6. La CE et l'ONUDI collaboreront plus étroitement en Afrique
    2011-04-08
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    Le vice-président de la Commission européenne et le commissaire chargé de l'industrie et de l'entreprenariat, Antonio Tajani, ont déclaré que la Commission collaborerait plus étroitement avec l'Organisation des Nations Unies pour le Développement industriel (ONUDI) afin d’accélérer l'industrialisation de l'Afrique. C'est ce qu'a déclaré M. Tajani pendant la 19ème conférence des ministres africains de l'industrie (CAMI 19) qui se tenait à Alger du 30 au 31 mars. L'événement rassemblait quelque 35 ministres africains du commerce et de l'industrie et des chefs de délégation issus de plus de 40 pays du continent. M. Tajani a déclaré que la Commission européenne et l'ONUDI avaient « atteint un large consensus » et « collaboraient dans un esprit de coopération et avec toute l'ambition nécessaire ». Le commissaire européen a ajouté qu'il avait discuté avec le directeur général de l'ONUDI, Kandeh K. Yumkella, de la co-organisation en 2012 d'une conférence de haut niveau sur la coopération industrielle qui rassemblerait l'Union africaine (UA), l'UE et l'ONUDI dans le but d'élaborer un plan d'action commun UE-UA visant à accélérer l'industrialisation de l'Afrique. […] Dans son plan d'action pour 2011-2013, le sommet des chefs d'État de l’Afrique et de l'UE, qui s'est tenu à Tripoli en novembre 2010, a reconnu que l'ONUDI est un partenaire majeur. « Depuis sa création par un accord en 1993, notre partenariat s'est considérablement développé. Entre 2001 et 2010, l'UE a approuvé environ 100 millions d'euros pour des programmes de coopération technique de l'ONUDI en faveur de pays en développement dans le monde entier, avec une attention particulière pour l'Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (ACP) », a déclaré M. Yumkella.

    Source: ONU à Bruxelles


    Link En savoir plus
    Link Commission: DG Industrie
    Link Des révolutions vertes pour l'Afrique?


  7. Les négociations commerciales de l’APE sont au point mort
    2011-04-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les négociations de l'accord de partenariat économique (APE) entre la Communauté de l'Afrique orientale et l'Union européenne seraient au point mort, ont déclaré certaines sources de la CAE dimanche à Arusha. Ce blocage fait suite à une objection de l'assemblée législative de l'Afrique de l'Est (EALA) qui refuse que les fonds d'un partenaire de développement soient mobilisés par le secrétariat pour faciliter le processus. L'assemblée régionale, qui est actuellement en réunion à Kigali au Rwanda, s'oppose en particulier à ce que l’on utilise les fonds de l'Agence suédoise pour le Développement international (SIDA) pour financer le processus. Elle affirme que l'utilisation d'une subvention de la SIDA pour financer les négociations compromettrait non seulement les négociations au détriment des États partenaires « mais compromettrait et affaiblirait également toute position plus ferme que ces derniers pourraient adopter concernant les négociations ». Le conseil des ministres de la CAE, l'organe politique de la Communauté, a débattu du blocage des négociations pendant sa 23ème assemblée extraordinaire qui s’est tenue dans la capitale rwandaise et vient de s’achever. Un porte-parole de la CAE a déclaré que les divergences de vues entre les deux organes de la Communauté, le secrétariat et l'EALA, son organe législatif, portaient sur le financement des négociations qui s'éternisent depuis des années. « Les négociations ont abouti à une impasse en raison d'une objection formulée par les membres de l'EALA à propos de l'utilisation de fonds provenant de la SIDA que le secrétariat de la CAE  veut mobiliser pour faciliter le processus », a déclaré un haut responsable. Il a précisé que le conseil avait demandé aux parlementaires régionaux de reconsidérer leur position à propos de la subvention de 3,48 millions de dollars de la SIDA dont on estime qu’elle pourrait couvrir les frais du processus. Le porte-parole a ajouté que les négociations de l’APE entre la CAE et l'UE resteraient bloquées jusqu'à ce que l'assemblée régionale autorise la dépense de la subvention dans cet objectif ou jusqu'à ce que des fonds soient obtenus ailleurs.

    Source: nation.co.ke


    Link En savoir plus
    Link Rapport ACP BIZCLIM
    Link Le traité de Lisbonne et les relations ACP-UE


  8. Lutter contre l’émergence des maladies du bananier en zone Caraïbe
    2011-04-07
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire

    Le projet Cabaré, qui vient de démarrer, doit permettre à terme de diffuser dans la zone caribéenne de nouvelles variétés de bananiers exemptes de tout risque phytosanitaire. Le Cirad coordonne ce projet, financé par le programme Interreg IV Caraïbes, en partenariat avec trois instituts de recherche cubains et un institut dominicain. Bananiers et plantains jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire et l’équilibre socio-économique de l’ensemble de la zone Caraïbe. L’émergence de nouvelles maladies, au premier rang desquelles la cercosporiose noire, ou maladie des raies noires (MRN), causée par un champignon, menace cependant la pérennité de ces cultures. Or, le marché pour l’exportation repose sur une seule variété (Cavendish), très sensible à la MRN, dont le contrôle est actuellement basé sur des applications régulières et fréquentes, donc coûteuses et polluantes, de fongicides par voie aérienne. Seuls deux pays des petites Antilles, la Dominique et la Guadeloupe , sont encore indemnes de MRN. Cependant, cette maladie progresse dans la région depuis une quinzaine d’années et menace aujourd’hui directement ces territoires. Afin de lutter efficacement et durablement contre elle, il est nécessaire de mettre en place des systèmes de culture basés sur l’utilisation de variétés hybrides résistantes.

    Source: CIRAD


    Link En savoir plus
    Link L'UE organise un seminaire sur l'APE
    Link Partage des informations aux Caraïbes


  9. Les agriculteurs espagnols créent une coopérative
    2011-04-07
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Des agriculteurs indépendants de l'île méditerranéenne de Majorque évitent de passer par les distributeurs et vendent leurs produits bios directement aux clients sur Internet. L'idée émane des coopératives de produits alimentaires où les consommateurs se regroupent pour acheter des produits en vrac directement auprès des agriculteurs. Mais au lieu d'attendre que des clients potentiels créent une coopérative et trouvent ensuite les agriculteurs qui les approvisionneront, les cultivateurs majorquins vendent désormais leurs produits sur un site Internet appelé 'Aforavila'. Les possibilités de concurrencer de grandes entreprises agricoles industrialisées sont rares. Les petites exploitations sont nombreuses mais ne produisent qu'une fraction de la production agricole totale. Leurs prix sont généralement plus élevés que ceux demandés par les producteurs de masse. Éviter de passer par les grossistes et les distributeurs contribue à uniformiser les règles du jeu et crée une situation favorable à la fois pour les agriculteurs et les clients. Les agriculteurs gagnent plus que s’ils faisaient appel à un intermédiaire et les clients paient leurs produits bios moins cher.

    Source: DW World


    Link En savoir plus
    Link Commission: Les coopératives et les PMEs
    Link Forum rural: Encourager les petits agriculteurs


  10. Une nouvelle stratégie pour stopper la récurrence de la tuberculose
    2011-04-07
    Catégorie(s) : Archives

    L'approche standard du traitement de la tuberculose récurrente dans les pays à faibles et moyens revenus est un échec selon une nouvelle étude. Dans une étude publiée dans le journal PLoS Medecine, des scientifiques en appellent à une amélioration de l'accès à un diagnostic rapide de la tuberculose résistante aux médicaments, à un traitement de seconde ligne de la tuberculose et à une thérapie antirétrovirale du HIV (virus de l'immunodéficience humaine). Ils soulignent que chaque année, entre 1 patient sur 10 et 1 patient sur 5 traités pour la tuberculose voient leur maladie réapparaître après un échec ou une interruption du traitement ou après une rechute. L'objectif de cette étude menée par des chercheurs en Afrique du Sud, en Ouganda, au Royaume-Uni et aux USA était d'étudier les résultats du traitement et les taux de survie chez les patients qui avaient été traités pour la tuberculose dans le passé et d'identifier les facteurs associés aux mauvais résultats du traitement. Les conclusions mettent en exergue la nécessité de développer des stratégies plus efficaces pour traiter les patients confrontés à une récurrence de la tuberculose.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Blog Andris Piebalgs: Tuberculose
    Link Programme de l'UE contra la tuberculose


  11. Intégrer la dimension de genre dans le développement
    2011-04-06
    Catégorie(s) : Archives

    La Commission européenne s'est engagée à promouvoir les questions de genre dans la coopération au développement, ce qui signifie intégrer la perspective du genre dans tous ses domaines d’intervention. Étant donné qu’il s’agit d'un objectif à part entière et d’un des cinq principes essentiels de la coopération au développement de la CE, l'égalité des genres doit désormais être mise en œuvre dans tous les programmes et projets de coopération, avec des objectifs et des dates limites imposées aux délégations, au Service européen pour l'action extérieure (SEAE) et aux États membres de l'Union européenne. Ces obligations sont définies dans le plan d'action européen 2010-2015 sur l'égalité des sexes, adopté par le Conseil l'année dernière, au mois de juin. Cela signifie que l'autonomisation des femmes et les mesures visant à lutter contre la violence et la discrimination à l'égard des femmes et des jeunes filles doivent arriver en tête des priorités de la politique et du dialogue politique de l’UE et de ses programmes de coopération dans le monde entier.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Les femmes dans le développement rural
    Link UE: Stratégie pour l'égalité des genres


  12. L'UE alloue 65,9 millions € en appui au maintien de la paix en Somalie
    2011-04-06
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE

    Lors de la réunion annuelle des ministres des finances et de l'économie de l'Union africaine, le commissaire Piebalgs a confirmé le soutien de la Commission européenne à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en annonçant l'octroi d'une enveloppe supplémentaire de 65,9 millions d'euros destinée à aider la force de maintien de la paix à demeurer dans le pays en lui donnant les moyens d'accomplir sa mission dans de meilleures conditions, sur le plan notamment des soins médicaux, des transports et du paiement des salaires. Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a fait la déclaration suivante: «Il ne saurait y avoir de développement sans sécurité. L'AMISOM joue un rôle essentiel en Somalie en veillant au respect des droits de l'homme, à la protection des citoyens et au retour dans la dignité et en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur du pays. Cette enveloppe supplémentaire permettra à la mission africaine de jouer le rôle qui est le sien en aidant à protéger la population somalienne». La dotation de ce jour porte à 208 millions d'euros le montant total de l'aide versée depuis 2007 par l'UE à l'AMISOM au titre de la facilité de soutien à la paix en Afrique (FPA). L'AMISOM est présente sans interruption dans les opérations de maintien de la paix à Mogadiscio depuis mars 2007. Ce soutien renouvelé de l'UE lui permettra de continuer à apporter sa protection aux institutions fédérales de transition, à aider à la mise en œuvre du plan national de sécurité et de stabilisation (PNSS), à faciliter les opérations humanitaires et à soutenir le désarmement et les efforts de stabilisation.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM)
    Link UE: Sécurité et développement


  13. Greenpeace demande un moratoire sur les certifications au Congo
    2011-04-06
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    Le label FSC (Forest Stewardship Council) est un outil très important pour déterminer la provenance des produits ligneux et garantir qu'ils sont issus d'une gestion forestière responsable sur le plan écologique et équitable du point du vue social. Greenpeace contribue depuis des années au maintien des normes qualitatives ce label. Mais des inquiétudes subsistent en ce qui concerne la rapide expansion de la certification FSC dans le bassin du Congo.

    Source: Greenpeace


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport [EN]
    Link UE: Gestion du bois en grume


  14. L'énergie nucléaire sous le feu pendant le conseil des Verts européens
    2011-04-06
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Pendant le conseil des Verts européens qui s'est tenu ce week-end à Budapest, les participants se sont évidemment concentrés sur la catastrophe nucléaire persistante au Japon. Partout en Europe, les Verts se sont préparés à une campagne visant à empêcher le développement de l'industrie nucléaire et à la remplacer par des alternatives plus respectueuses de l’environnement. Dans certains pays comme l’Allemagne, cette démarche a déjà suscité une réaction. Dans d'autres comme l’Italie, où un référendum sera prochainement organisé sur la question, le plus dur reste à venir. Le conseil a offert aux Verts de toute l'Europe une occasion extraordinaire de se rallier tous ensemble à la cause antinucléaire et de sensibiliser l'opinion. Une manifestation dans les rues de Budapest avec des parapluies verts arborant des slogans antinucléaires a été le moyen choisi par la conférence pour tirer parti de l’endroit où elle était organisée et de la présence de nombreux écologistes et tenter de sensibiliser d'autres citoyens européens à leur campagne. La manifestation a eu beaucoup de succès.

    Source: Europeangreens.eu


    Link En savoir plus
    Link UE: Programme pour l'environnement, les resources stratégiques
    Link Regain des perspectives sur les énergies renouvelables


  15. Les transports restent le grand pollueur selon le nouveau plan de l'UE
    2011-04-06
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Le responsable des transports en Europe a demandé le 28 mars l’abandon progressif des combustibles fossiles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et protéger l'économie contre les fluctuations des prix pétroliers. Certains toutefois critiquent sa stratégie parce qu’ils estiment qu’elle manque de mesures significatives. Le Commissaire européen chargé du transport, Siim Kallas, a précisé dans un document de stratégie que les émissions de gaz à effet de serre provoquées par les transports doivent diminuer d’environ 20% par rapport aux niveaux actuels d'ici 2030 et de 60% par rapport aux niveaux de 1990 d'ici 2050. Ce qui signifie à long terme interdire les voitures à essence dans les villes, transporter la moitié du fret routier par chemin de fer et par péniches et produire environ 40% des carburants aéronautiques à partir de biocarburants respectueux de l’environnement. La crise économique a rendu cet objectif encore plus urgent étant donné que l'UE dépense quelque 210 milliards d'euros par an en importations de pétrole. « Les trains, les avions et les bateaux durent des dizaines d'années », a déclaré M. Kallas aux journalistes. « Les choix que nous posons maintenant détermineront le profil des transports en 2050, et c'est pourquoi nous prenons des mesures aujourd'hui afin de réaliser une transformation ». M. Kallas a souligné qu'il faut s'attaquer à la fois à l’accroissement de la mobilité et à la diminution des émissions. « Nous pouvons et nous devons nous y attaquer conjointement. L'idée largement répandue selon laquelle il faut réduire la mobilité pour lutter contre le changement climatique est tout simplement fausse », a-t-il déclaré. « Réduire la mobilité n'est pas une option », a insisté M. Kallas.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link «Transports 2050»: la CE présente un plan ambitieux
    Link Transports 2050: les grands défis; les actions clés


  16. PE: L'étiquetage devraient devenir obligatoires pour les produits textiles
    2011-04-05
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les étiquettes "made in" (pays d'origine) devraient devenir obligatoires pour les produits textiles importés de pays tiers et commercialisés dans l'UE afin que les consommateurs ne soient pas induits en erreur, a affirmé la commission du marché intérieur ce mardi, en amendant un nouveau projet de loi sur l'étiquetage des textiles. Pour les produits fabriqués dans l'UE, le marquage d'origine serait volontaire. Le vote en deuxième lecture de la commission a rétabli la plupart des amendements de première lecture du Parlement, soit l'indication du pays d'origine, l'étiquetage des matières d'origine animale et une clause de révision pour d'éventuelles nouvelles règles d'étiquetage, qui n'avaient pas été reprises par le Conseil. Le projet de loi vise à simplifier les règles d'étiquetage du textile, de manière à encourager le développement et l'utilisation de nouvelles fibres. Il devrait encourager l'innovation dans le domaine du textile et des vêtements, tout en facilitant leur usage et en permettant aux consommateurs de bénéficier de produits innovants. Bien que le Parlement ait d'abord été appelé à se prononcer uniquement sur une proposition technique de la Commission (pour raccourcir le temps nécessaire au placement de nouvelles fibres sur le marché), les députés ont su en faire un dossier plus politique, en cherchant à rendre obligatoire l'étiquetage du pays d'origine.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link PE: Commission du marché interieur
    Link Commission: Textile et habillement


  17. Le Conseil prépare le chemin pour un accord international sur le sucre
    2011-04-05
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Conseil a adopté une décision définissant la position à adopter, au nom de l'UE, au Conseil international du sucre en ce qui concerne la prorogation de l'accord international de 1992 sur le sucre (doc. 5481/11). L'accord international de 1992 sur le sucre a été conclu par l'UE et est entré en vigueur le 1er janvier 1993. Depuis, il a été prorogé régulièrement et demeurera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011. Une nouvelle prorogation de cet accord pour une période maximale de deux ans entraîne la prorogation de la contribution de l'UE à son budget administratif. Le Conseil international du sucre a été créé en 1937, initialement pour traiter les problèmes posés par les surplus de sucre et la distribution du sucre par l'intermédiaire de l'Organisation internationale du sucre. Cette organisation devait garantir une meilleure coopération internationale sur les questions mondiales relatives au sucre et fournir un cadre pour les consultations intergouvernementales sur le sujet, afin d'améliorer l'économie mondiale du sucre et de faciliter le commerce en recueillant et en fournissant des informations sur le sucre mondial. L'objectif de cette décision est d'obtenir du Conseil qu'il autorise la Commission à voter, au nom de l'Union, en faveur de la prorogation de l'accord jusqu'au 31 décembre 2013, lors du vote au Conseil international du sucre. La Convention relative à l'aide alimentaire de 1999 contribue à la sécurité alimentaire mondiale et à améliorer la capacité de la communauté internationale de réagir aux situations d'urgence et à répondre à d'autres besoins alimentaires des pays en développement; à promouvoir le développement agricole local et, par l'intermédiaire du Comité de l'aide alimentaire, à améliorer l'efficacité, l'incidence, la qualité et la cohérence des opérations d'aide alimentaire.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link La CE présente des mesures visant à garantir l'équilibre du marché du sucre
    Link L’UE recommande aux producteurs de sucre de diversifier leurs marchés


  18. Mesures appropriées appliquées aux Îles Fidji
    2011-04-05
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE

    Le Conseil a prorogé jusqu'au 31 octobre 2011 les mesures appropriées appliquées aux Iles Fidji afin de contribuer au retour de la démocratie, du respect des droits de l'homme et de l'Etat de droit dans le pays (doc. 7162/11). Ces mesures ont été initialement adoptées le 1er octobre 2007, concluant les consultations en application de l'article 96 de l'accord de Cotonou. Elles ont été arrêtées à la suite du coup d'Etat militaire survenu aux Fidji le 5 decembre 2006, qualifié par l'UE de violation de la démocratie et de l'Etat de droit, qui sont deux éléments éssentiels de l'accord de Cotonou.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link Succès pour les îles Fidji au meeting GMS
    Link Le îles Fidji de Frank


  19. L’Europe a besoin d’une politique de l’eau intégrée
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    L’avenir des réserves d’eau européennes ne peut être assuré qu’au moyen d’une approche intégrée et il convient d’associer les différentes politiques de l’Union européenne en faveur de la protection des eaux. C’est le constat dressé lors de la réunion informelle du Conseil « Environnement » qui a eu lieu le 25 mars à Gödöllő, près de Budapest. La présidence hongroise s’efforcera de faire adopter, en juin, des conclusions sur l’exploitation durable des eaux par le Conseil « Environnement ». [...] Lors du déjeuner de travail, les ministres ont procédé à un échange de vues sur le rôle que peut jouer l’eau dans d’autres politiques de l’Union, sur les difficultés de l’intégration de la politique de l’eau dans les autres politiques et sur les possibilités d’une meilleure utilisation des ressources financières disponibles en faveur du secteur de l’eau dans le cadre des budgets pluriannuels. Outre les vingt-sept Etats membres, huit pays hors Union européenne (les cinq pays candidats, deux membres de l’Espace économique européen et la Suisse), des institutions européennes et des ONG environnementales participaient également à la réunion de travail. Le débat des ministres était d’autant plus actuel que, conformément à la directive-cadre sur l’eau, la Commission s’apprête à publier en 2012 un rapport général de politique sectorielle intitulé « Programme destiné à sauvegarder les eaux européennes ». L’échange de vues a été dominé par le principe selon lequel il convient de donner une impulsion politique à la politique environnementale. Les ministres ont adressé à la Commission un message consistant à dire qu’une politique intégrée de l’eau doit être mise en œuvre, laquelle définisse des objectifs aussi bien à moyen qu’à court terme, tout en répondant aux nouveau défis tels que le changement climatique.

    Source: Présidence de l'UE


    Link Read more
    Link Politique de l’eau : la présidence appelle à la science
    Link Rapport: gouvernace africaine de l'eau


  20. Un Institut européen pour promouvoir l'égalité des genres
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Archives

    Saviez-vous que les femmes consacrent treize heures de plus par semaine que les hommes aux activités domestiques ? Elles gagnent aussi près de deux euros de l'heure de moins que leurs homologues masculins. Récemment mis en place, l'Institut européen pour l'égalité des genres analyse les stéréotypes, la différence de rémunération et la violence entre les hommes et les femmes. L'Institut européen pour l'égalité des genres (EIGE), établi en 2007, a ouvert ses portes fin 2009. Il a pour but de devenir un centre d'expertise ainsi que de sensibiliser les citoyens européens face à la question de l'égalité des genres. Le taux d'emploi des femmes est 12 % inférieur à celui des hommes ; les femmes passent une heure par jour à s'occuper de leurs enfants contre 22 minutes pour les hommes ; les femmes sont de plus en plus diplômées mais il y a une forte prépondérance masculine dans les hiérarchies professionnelles, d'où l'expression « plafond de verre »… Les chiffres sont éloquents : l'égalité des genres est un sujet d'actualité esssentiel et l'Union européenne a ainsi décidé d'y consacrer un institut, basé à Vilnius.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Une conversation avec Michelle Bachelet
    Link Les femmes dans le développement rural


  21. Les Etats membres refusent d'interdire la viande issue d'animaux clonés
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Soixante-trois pour cent des citoyens européens ne souhaitent pas consommer de viande issue d'animaux clonés. Face à ce constat, le Parlement européen envisageait d'en interdire la vente. Las, les Etats européens l'ont refusé lors d'une ultime négociation. La législation européenne, qui date de 1997, stipule que la viande d'animaux clonés doit être soumise à autorisation pour être mise sur le marché. La viande issue de la descendance des animaux clonés est, elle, libre de toute réglementation. La position du Parlement européen était claire. Il voulait interdire la commercialisation, sur le marché européen, de viande d'animaux clonés ou de leurs descendants. Les Etats membres et la Commission européenne, de leur côté, se disaient favorables à la commercialisation de la viande issue de la progéniture d'animaux clonés. L'Agence européenne de sécurité des aliments n'a mis en lumière aucun risque de santé publique mais les députés s'inquiètent du bien-être animal (de nombreux animaux clonés meurent prématurément ou sont malformés), de questions éthiques ainsi que de la réduction de la diversité génétique et, partant de là, de la résistance aux maladies. Arguments contre arguments, les deux parties se sont rencontrées une dernière fois lundi soir. Sans accord, la législation européenne ne peut évoluer. Malgré une concession majeure des parlementaires européens, prêts à abandonner l'interdiction de mise sur le marché contre un étiquetage des produits dérivés d'animaux clonés, les Etats n'ont pas voulu infléchir leur position. Tout au plus acceptaient-ils un étiquetage limité à la viande de bœuf. « Il est très frustrant de constater que le Conseil (représentant les Etats membres) n'a voulu pas écouter l'opinion publique », ont regretté le président de la délégation du Parlement Gianni Pittella (Socialistes et démocrates) et le rapporteur Kartika Liotard (Gauche unitaire). « Nous avons fait un effort énorme pour arriver à un compromis mais nous n'étions pas prêts à trahir les droits des consommateurs. (…) L'étiquetage de tous les produits alimentaires issus de la descendance des animaux clonés représente un strict minimum ».

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Informations sur la régulation
    Link  Échec de la conciliation sur les nouveaux aliments


  22. Cycle de Doha: pour un commerce international plus juste et plus équitable
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Commerce ACP-UE, Environnement

    "Nous ne pouvons nous replier sur nous-mêmes", nous devons lutter contre un "débat marqué par l'appréhension dans nos sociétés" a déclaré Stavros Lambrinidis devant la 7e Conférence parlementaire sur l'OMC, à Genève. "Dans les négociations commerciales multilatérales, les parlements interviennent non seulement dans la ratification de l'accord final, mais ils relayent également les préoccupations du public auprès des négociateurs avant la conclusion de l'accord final" a-t-il ajouté. […] Dans le document final adopté par la Conférence, les parlementaires se sont exprimés comme suit: "Nous sommes convaincus que l'OMC doit posséder une dimension parlementaire solide et efficace, et saluons le fait que, pour la première fois, une session annuelle de la Conférence parlementaire sur l'OMC se tient dans les locaux de cette organisation intergouvernementale". Le texte souligne également l'importance de conclure le cycle de Doha: "Il faut passer à la vitesse supérieure, en alimentant la dynamique enclenchée pour faire aboutir les négociations d'ici a la fin de l'année". Les parlementaires ont rappelé que la libéralisation du commerce et le développement durable ne pouvaient être envisagés séparément, estimant que des efforts supplémentaires devaient être consentis au niveau de la cohésion des politiques entre les divers organes de gouvernance mondiale tels que l'OMC, le FMI et la Banque mondiale, les Nations unies et l'OIT. Le document final – résultat des longues négociations menées par les délégations –, invite les pays en développement à "donner immédiatement à tous les produits originaires des pays les moins avancés un accès au marché en franchise de droits et sans contingent, sur une base durable et prévisible", mais il rappelle également que "les économies en développement, qui sont suffisamment avancées pour le faire, ou qui se déclarent elles-mêmes en état de le faire, doivent elles aussi contribuer a ce processus".

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link OMC: Agenda de Doha
    Link PE-OMC: Conférence parlementaire


  23. Les fonctionnaires limiteront leurs voyages pour réduire les émissions
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    La Commission européenne souhaite montrer l'exemple en matière de réduction des émissions de CO2. Elle a donc décidé de mettre en place le premier mécanisme de quotas d'émissions de carbone individuel qui s'appliquera aux commissaires et aux autres fonctionnaires à Bruxelles. Connie Hedegaard, la commissaire européenne au climat, dévoilera ces mesures aujourd'hui (1er avril). Il s'agira d'une partie de la contribution de la Commission au sommet de la terre de Rio qui aura lieu en 2012. « La Commission devrait montrer l'exemple en matière de lutte contre le réchauffement climatique et réduire ses voyages au maximum », a déclaré Mme Hedegaard, évoquant la possibilité d’utiliser la technique des vidéoconférences. Janusz Lewandowski, le commissaire européen au budget, a ajouté : « Avec le climat d'austérité actuel, il s'agit d'une mesure qui nous permettra également de réduire les coûts et de garder le contrôle sur les dépenses ». Ces quotas d'émissions de carbone individuels imposent une quantité maximum de CO2 pouvant être émise dans l'atmosphère par chaque individu au cours d'une année. Ceux qui dépassent leurs quotas, ceux qui voyagent souvent en avion ou qui conduisent des voitures gourmandes en carburant par exemple, peuvent acheter des crédits que d'autres personnes n'auraient pas utilisés.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Quotas d'émission personelle
    Link DG Climat


  24. Prolonger le système de préférences pour les pays en développement
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

     

     

     

    Le Parlement a soutenu une prorogation du système de préférences généralisées (SPG) en faveur des pays en développement pour la période du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2013, lors d'un vote ce jeudi, après avoir obtenu un engagement du commissaire au commerce concernant le partage d'information. Le rapporteur du PE, Helmut Scholz (GUE/NGL, DE), a déclaré que le Parlement avait décidé "de faire largement confiance à la Commission et de prolonger le système de préférences généralisées en retirant ses amendements". Les membres de la commission du commerce international s'étaient montrés vivement préoccupés par le fait que la Commission n'avait pas impliqué le Parlement conformément aux prescriptions du traité de Lisbonne. La Commission a assuré que le partage de l'information et les autres préoccupations du PE relatives au processus décisionnel dans le cadre du Système de préférences généralisées (SPG) seront réexaminés cette année, lors des négociations sur la révision générale du schéma de préférences tarifaires généralisées (Omnibus). En conséquence, les députés ont convenu, à une large majorité (598 voix pour, 5 voix contre, 16 abstentions), de prolonger le SPG jusqu'à l'achèvement de la révision. "La Commission a entendu le Parlement exprimer haut et fort ses préoccupations vis-à-vis des modalités de prise de décision dans le cadre du SPG" a déclaré le commissaire au commerce Karel De Gucht, avant le vote. "Nous réaffirmons notre soutien au PE pour qu'il joue le rôle qui lui revient dans l'élaboration des politiques commerciales, conformément au traité de Lisbonne, et nous nous engageons à débattre, de manière constructive, des préoccupations du Parlement" dans le cadre des propositions Omnibus, a-t-il ajouté. "La Commission ne ménagera aucun effort pour satisfaire la demande du Parlement d'être tenu informé sur les travaux liés aux aspects essentiels du SPG. Elle informera le Parlement immédiatement, en parallèle avec le Conseil, des faits nouveaux concernant le SPG, et donnera accès à tous les documents pertinents". M. Scholz a dit qu'il se félicitait de la présentation du paquet Omnibus I, et de la volonté exprimée par la Commission d'entamer des négociations suivies sur les propositions qu'il contient, tout en ajoutant "nous attendons impatiemment le paquet Omnibus II".

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link DG Commerce: SPG
    Link PE: Texte de la résolution


  25. La cour des comptes a évalué la dévolution de l’aide européenne
    2011-04-04
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    L’Union européenne est le plus grand donateur du monde. La Commission européenne gère une part importante de cette aide. […] Ainsi, les bureaux (délégations) implantés dans les pays partenaires se sont vu confier des responsabilités accrues. L’audit de la Cour a consisté à évaluer le fonctionnement de ces nouveaux dispositifs de gestion. La Cour a notamment examiné la mesure dans laquelle les objectifs consistant à accélérer le déploiement de l’aide, à en renforcer la qualité et à établir des procédures de gestion financière efficaces ont été atteints. La conclusion générale de l'audit est que la déconcentration a contribué à améliorer les interventions. La vitesse de déploiement de l’aide a augmenté et les procédures de gestion financière sont plus efficaces. De plus, certains éléments indiquent que la qualité de l’aide est aujourd’hui meilleure, même si les systèmes utilisés par la Commission pour mesurer cet aspect ne sont pas suffisamment élaborés pour permettre de tirer des conclusions fondées. Cependant, il n'a pas encore été tiré pleinement parti des avantages potentiels de la déconcentration, et le rapport comprend un certain nombre de recommandations invitant à agir dans les domaines où des améliorations sont nécessaires. Dans son rapport, la Cour insiste sur la nécessité pour la Commission d’améliorer la manière dont elle évalue la qualité et les résultats de ses interventions, en particulier en renforçant ses fonctions de suivi, d’établissement des rapports et d’évaluation. Le rapport mentionne également un certain nombre de mesures que la Commission devrait prendre pour faire le meilleur usage possible des ressources humaines disponibles, tant dans ses délégations qu’au sein de ses services centraux.

    Source: Cour des comptes


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport
    Link Cour de Comptes



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1