Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 270]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 270]
Date d'envoi: 2011-04-29 18:21:59
Publication #: 82
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Briefing sur la réponse nutritionnelle ACP: le rôle clé de l'agriculture
  2. Principaux évènements pour la semaine du 02/05 au 07/05/2011
  3. Notre invitée vidéo: Ruth Mathews, Water Footprint Network
  4. Cameroun: Louis Michel reçu par Paul Biya
  5. Présentation des grandes lignes de la coopération française pour les dix prochaines années
  6. Une subvention de la SIDA dynamisera les négociations avec l'UE
  7. Afrique : les flux destinés à la recherche et au développement agricoles restent faibles
  8. L'Afrique continue à débattre des avantages et des inconvénients des OGM
  9. La CE renforce son action contre la malnutrition au Congo
  10. Échange de quotas d'émission: La CE a décidé de l'allocation après 2013
  11. Tanzanie : un fonctionnaire demande à l'UE de renforcer les liens
  12. Relations commerciales: PNG et l'UE renouvellent leur engagement
  13. Les Pays-Bas demandent plus d’efficacité dans les projets d'aide de l'UE
  14. CDAA: Les négociations de l'APE mises en veilleuse
  15. Un échec du cycle de Doha est une trahison des pays pauvres
  16. Afrique et Europe: partenariats pour le développement agricole
  17. En matière d'énergie, l’Afrique mise sur le vert
  18. Bruxelles demande à l'Italie de s'investir dans l'énergie solaire
  19. Commerce de marchandises ACP-UE : un léger excédent commercial
  20. Un changement des modèles d'échanges commerciaux menace les Caraïbes


  1. Briefing sur la réponse nutritionnelle ACP: le rôle clé de l'agriculture
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le 23ème Briefing aura lieu le 15 Juin 2011 et se penchera sur les liens entre la nutrition et l'agriculture. Nous discuterons des principaux défis et opportunités pour parvenir à la sécurité nutritionnelle, en particulier dans le contexte des pays ACP, et les politiques et actions visant à améliorer les liens entre agriculture et nutrition dans le futur. L'IFPRI ('International Food Policy Research Institute), basé à Washington se joindra à nous en tant que co-organisateur. Le Briefing sera en outre organisé en coopération avec la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d'autres partenaires. Vous pouvez visionner les enregistrements des discussions, des entrevues, des rapports des réunions précédentes à http://bruxellesbriefings.net. Vous pouvez également vous inscrire en ligne et suivre la préparation du prochain Briefing sur le même site.


    Link Briefings sur le développement à Bruxelles
    Link Dernier Briefing
    Link IRPRI


  2. Principaux évènements pour la semaine du 02/05 au 07/05/2011
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen
    -2 mai : Comission du développement
    -2 mai : Commission de l’agriculture
    -5 mai : Meeting des commissions
    Conseil des Ministres
    -2/3 mai : Rencontre informelle des ministres de l’énergie
    Commission européenne
    -4 mai: Rencontre hebdomadaire du collège
    -6 mai: Le commissaire Piebalgs en Guinée
    -7 mai : Porte ouverte aux institutions européennes
    Groupe des Etats ACP
    -3, 5-6 mai : Comité des ambassadeurs

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement Européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Groupe des Etats ACP


  3. Notre invitée vidéo: Ruth Mathews, Water Footprint Network
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement

    Notre invitée de la semaine est Ruth Mathews, directrice exécutive du Water Footprint Network. Nous avons parlé avec elle en marge d'un Briefing sur le développement à Bruxelles au sujet de l'Eau que nous mangeons.


    Link Regarder la vidéo
    Link Water Footprint Network
    Link L'eau que nous mangeons


  4. Cameroun: Louis Michel reçu par Paul Biya
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE reçu jeudi par le chef de l'Etats'est montré élogieux au sujet de la coopération bilatérale. Après une demi-heure d'entretien avec le président de la République, Louis Michel ne cherche pas ses mots lorsqu'il parle de la coopération entre l'Union européenne et le Cameroun. « J'ai exprimé au président notre grande satisfaction de la manière dont se passe la coopération. Les projets de développement entre l'UE et le Cameroun marchent très bien. Ce sont toujours des exemples de premier ordre. » […] La 6è réunion de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-Union européenne, région Afrique centrale s'est en effet ouverte hier matin. « C'est la première fois qu'une réunion régionale se tient dans le parlement du pays hôte. Ça me paraît extrêmement important», a souligné Louis Michel à sa sortie d'audience.

    Source: AllAfrica/Cameroon Tribune


    Link En savoir plus
    Link Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE
    Link Pour une franche coopération entre l'UE et les ACP


  5. Présentation des grandes lignes de la coopération française pour les dix prochaines années
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Henri de Raincourt, ministre de la Coopération, a présenté à la presse le document cadre « Coopération au développement : une vision française » Afin de répondre au défi d’une mondialisation maîtrisée et de garantir les grands équilibres de la planète sur le long terme, la stratégie française de coopération se concentre sur quatre objectifs majeurs : favoriser une croissance durable et équitable pour les populations les plus défavorisées ; lutter contre la pauvreté et les inégalités ; préserver les biens publics mondiaux ; assurer la stabilité mondiale et l’État de droit. Dans son exploration de solutions globales, la France est un des rares pays au monde à utiliser non seulement les outils traditionnels de l’aide publique au développement, mais aussi des instruments financiers à long terme ainsi qu’une palette croissante de financements innovants. Ce document présente une vision à moyen terme des enjeux, priorités et modes d’intervention de la coopération française au développement. Il vise à rendre plus lisible la coopération française au développement par les citoyens français, qui y contribuent par le budget voté par le Parlement, mais aussi par les partenaires internationaux de la France, avec qui cette politique sera menée.

    Source: AFD


    Link En savoir plus
    Link Consulter le document
    Link AFD


  6. Une subvention de la SIDA dynamisera les négociations avec l'UE
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Pêche Régionale

    La ministre rwandaise des Affaires d'Afrique orientale, Monique Mukaruriza, a déclaré que la subvention de 3,48 millions US$ (2 milliards de Rwf) reçue de l'Agence suédoise pour le développement international (SIDA) servira à dynamiser les négociations relatives aux accords de partenariat économique entre la Communauté de l'Afrique orientale et l'Union européenne. Cette déclaration intervient après que les membres de l'Assemblée législative d'Afrique orientale aient désapprouvé la démarche, affirmant qu’elle pourrait affaiblir le pouvoir de négociation et compromettre les pourparlers en cours étant donné que le donateur est un membre du bloc de l'UE impliqué dans les négociations. Cependant, les chefs d'État de la CAE ont rejeté l'idée et préfèrent utiliser les fonds pour redynamiser les pourparlers et accélérer des négociations qui ont abouti à des impasses dans le passé. Mme Mukaruriza a déclaré hier dans une interview que les négociations nécessitent un financement immédiat. Par conséquent, la subvention ne sera pas affectée à de nouvelles activités de développement mais servira plutôt des objectifs de négociation. « Depuis que nous avons entamé les négociations, certains fonds sont venus de l'UE. Cette subvention ne ralentira pas les négociations mais permettra à nos négociateurs de renforcer notre position », a déclaré Mme Mukaruriza.

    Source: AllAfrica/The New Times


    Link En savoir plus
    Link SEAE: Relations UE-CAE
    Link SIDA


  7. Afrique : les flux destinés à la recherche et au développement agricoles restent faibles
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Développement rural

    Les investissements dans la recherche et le développement (R&D) agricoles en Afrique subsaharienne ont augmenté de plus de 20 pour cent par rapport à la période 2001-2008, mais la plus grande part de cette croissance est intervenue dans une poignée de pays seulement. Le Nigeria à lui seul représente un tiers de cette augmentation. Les dépenses ont stagné ou chuté dans la plus grande partie de la région, selon un nouveau rapport de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI). L’étude portant sur 32 pays africains révèle que les investissements dans la recherche et le développement agricoles ont rebondi dans de nombreux grand pays, surtout au Ghana, au Nigeria, au Soudan, en Tanzanie et en Ouganda. Les dépenses ont cependant diminué dans 13 pays. Même là où le financement a augmenté, une grande partie des fonds a servi à revaloriser les bas salaires et à remettre en état les infrastructures et les équipements après des années de négligence. L'état de la recherche et du développement agricoles est particulièrement préoccupant en Afrique occidentale francophone, où le manque d’investissements nationaux a affaibli les programmes et les a rendus dangereusement dépendants de financements externes volatiles. Nombre de ces pays sont en outre confrontés à un groupe de scientifiques vieillissants : beaucoup d'entre eux approcheront de l'âge de la retraite dans les dix prochaines années.

    Source: AllAfrica/The Citizen


    Link En savoir plus
    Link Consulter l'étude
    Link BEI: Recherche et développement


  8. L'Afrique continue à débattre des avantages et des inconvénients des OGM
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural

    La plupart des gouvernements africains restent sceptiques sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) en raison des inquiétudes qu'ils suscitent concernant la sécurité alimentaire et l'environnement, et de la méfiance du grand public à l'égard des multinationales souvent considérées comme manipulatrices et peu scrupuleuses, affirment certains experts en matière d'alimentation et d'agriculture. « La polarisation et le manque de connaissances constituent le principal défi », a déclaré Abisai Mafa, directeur de l'Autorité nationale de biotechnologie. « Les gens sont mal informés. La polarisation est la principale contrainte. Les gens adoptent encore des positions très polarisées, et c'est très dangereux. » Lors d'un récent séminaire consacré au commerce agricole et aux solutions financières pour l'agriculture, M. Mafa et d'autres partisans des cultures OGM ont affirmé que les querelles à propos des OGM ont provoqué dans la plupart des pays africains, des retards dans l'élaboration et la mise en œuvre de réglementations et de directives nationales en matière de biosécurité.

    Source: AllAfrica/The Herald


    Link En savoir plus
    Link L'Afrique résiste les OGM à cause de l'Europe
    Link EFSA: OGM


  9. La CE renforce son action contre la malnutrition au Congo
    2011-04-29
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Efficacité Aide

    La mortalité infantile est très élevée en République démocratique du Congo (RDC) où plus d'un enfant sur dix meurt avant l'âge de cinq ans. Pour réduire cette malnutrition aiguë et sévère et mettre en œuvre des projets humanitaires principalement destinés aux enfants sous-alimentés de moins de cinq ans, la Commission européenne a débloqué un nouveau financement de 9 975 millions d'euros. Concrètement, ce financement permettra à des enfants gravement sous-alimentés de recevoir le traitement approprié dont ils ont besoin pour survivre, notamment des aliments thérapeutiques et des soins médicaux. Kristalina Georgieva, commissaire européen responsable de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, a déclaré : « La malnutrition mérite que nous lui prêtions plus d'attention par égard pour les nombreux enfants qui risquent de mourir en République démocratique du Congo. » Elle a ajouté : « En répondant aux besoins immédiats, l'aide humanitaire de l'Union européenne vient compléter l'aide au développement à long terme de l'Europe qui vise, entre autres, à aider la RDC à atteindre les objectifs de développement du millénaire, à savoir réduire la faim et la pauvreté, ainsi que la mortalité infantile et maternelle. » Avec ses fonds humanitaires qui répondent à l'urgence nutritionnelle en RDC, la Commission entend renforcer le rôle de coordination de l'UNICEF et les capacités du programme national de nutrition (PRONANUT) et améliorer la planification des activités d'aide.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Commission: ECHO
    Link Programme alimentaire mondial: Malnutrition


  10. Échange de quotas d'émission: La CE a décidé de l'allocation après 2013
    2011-04-28
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne a adopté ce jour une décision relative aux modalités selon lesquelles les quotas d'émission seront alloués à titre gratuit aux installations industrielles qui relèvent du système d'échange de quotas d'émission (SEQE) de l'UE à compter de 2013. L'allocation des quotas s'effectuera essentiellement par voie d'enchères, mais jusqu'en 2020, une certaine part de quotas continuera d'être attribuée à titre gratuit au secteur industriel afin notamment de réduire les coûts à la charge des installations dans les secteurs considérés comme exposés à une concurrence non négligeable des pays tiers. Cette décision établit les règles, et notamment les référentiels pour les émissions de gaz à effet de serre, que les États membres devront appliquer pour calculer le nombre de quotas à allouer chaque année à titre gratuit à ces secteurs. […]Un régime particulier sera appliqué aux installations des secteurs ou sous-secteurs considérés comme exposés à un risque de «fuite de carbone» (délocalisation vers les pays tiers) parce qu'elles doivent faire face à la concurrence des industries de pays tiers qui ne sont pas soumises aux mêmes restrictions en matière de carbone. La liste des secteurs et sous-secteurs concernés a été établie à la fin de l'année 2009. Les installations de ces secteurs recevront des quotas à titre gratuit jusqu'en 2020, à concurrence du niveau de référentiel établi.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Informations supplémentaires
    Link ACP-CD4CDM


  11. Tanzanie : un fonctionnaire demande à l'UE de renforcer les liens
    2011-04-28
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le chef de la délégation de l'Union européenne en Tanzanie, l'ambassadeur Tim Clarke, a demandé à la communauté des entreprises européennes d'exploiter les possibilités de commerce et d'investissement croissantes qui résultent de l'intégration régionale de l'Afrique de l’Est. L'ambassadeur Clarke, qui prenait la parole cette semaine à une réunion d'un réseau d'entreprises à Dar es-Salaam, a déclaré qu'étant donné sa situation géographique, la Tanzanie a de nombreux atouts qui lui permettent de servir de porte d'accès à la région de l'Afrique de l’Est. Aussi a-t-il demandé aux entreprises européennes de saisir cette opportunité dans leur propre intérêt et dans celui des pays de toute la région de l'Afrique de l’Est. « La mise en œuvre du marché commun de la CAE tel qu'il évolue offrira de plus en plus de possibilités de commerce et d'investissement aux entreprises de l'UE », a-t-il déclaré. « Avec ses États membres, l'UE n'est pas seulement le plus grand partenaire de développement de la Tanzanie, mais les entreprises européennes procurent également des investissements considérables à la Tanzanie », a ajouté l'ambassadeur Clarke. La réunion du réseau d'entreprises, qui visait à fournir aux représentants d'entreprises européennes une plateforme de rencontre et d'échange de points de vue sur les défis et les opportunités commerciales en Tanzanie, était organisée par la délégation européenne et les États membres de l'UE présents en Tanzanie.

    Source: AllAfrica/The Citizen


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Tanzanie
    Link Commerce UE-Tanzanie


  12. Relations commerciales: PNG et l'UE renouvellent leur engagement
    2011-04-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le 15 avril 2011, les représentants de l'UE et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée ont tenu à Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée) la première réunion du comité commercial Pacifique-UE chargé de la mise en œuvre de l'accord de partenariat provisoire. Il s’agissait de la toute première réunion du comité commercial consacré à l’APE – la réunion concernant la région des Caraïbes est prévue au mois de juin. Les deux parties ont salué cette étape importante dans le renforcement du partenariat entre la PNG et l'UE dans le domaine du commerce et du développement. La PNG était représentée par les ministres des Affaires étrangères et de la Pêche. L'UE quant à elle était représentée par Peter Thompson, directeur en charge du développement et des accords de partenariat économique à la DG Commerce de la Commission européenne. Il a précisé que l'UE maintient non seulement son engagement de soutenir la PNG dans la mise en œuvre de l'accord, mais également de le renforcer encore davantage en approfondissant sa portée – afin d’y inclure des dispositions en matière de développement, de services, d’investissements et de gestion durable de la pêche – et en l’étendant à d'autres États insulaires du Pacifique. L'APE avec la région du Pacifique, qui concerne également la Papouasie-Nouvelle-Guinée, est le premier APE dont le processus de ratification est finalisé du côté de l'UE. L'accord a été paraphé en 2007, puis signé en 2009 par la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Fidji. Il est provisoirement appliqué par la PNG et l'UE depuis décembre 2009. Il garantit un accès inconditionnel et libre de droits et de quotas aux marchés de l'UE. Quant à la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Fidji, ils s'engagent à une ouverture asymétrique de leurs marchés. De plus, l'APE provisoire garantit des conditions favorables aux pays du Pacifique en ce qui concerne les règles d'origine des produits de la pêche.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Davantage d'information
    Link Fidji peut à nouveau exporter vers l'UE


  13. Les Pays-Bas demandent plus d’efficacité dans les projets d'aide de l'UE
    2011-04-27
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Après la publication d'un rapport affirmant que moins de la moitié de l'aide extérieure européenne est dirigée vers les pays les plus pauvres au monde, les Pays-Bas veulent que la Commission européenne fournisse des explications à propos de certains projets de développement 'malavisés', financés par l'Union européenne. Le rapport de la cellule de réflexion Open Europe, établie au Royaume-Uni, affirme que les dépenses d’aide de l'UE ne se concentrent pas suffisamment sur la pauvreté et qu’elles font l'objet de coûts de transaction et d'administration inutiles. La cellule de réflexion déclare en outre avoir découvert les preuves d'une mauvaise sélection des projets et évoque un soutien européen de 500 000 euros (728 333 dollars) pour une formation en danse au Burkina Faso. « Cela me semble totalement inutile. Et c'est une honte, parce que l'aide au développement européenne est très importante, notamment pour les Pays-Bas. En fait, la qualité s’est améliorée ces dix dernières années », a déclaré le ministre néerlandais des Affaires européennes et de la Coopération internationale, Ben Knapen, qui exigeait plus d’efficacité dans les projets d'aide de l'UE. M. Knapen a précisé que l'UE devrait se concentrer davantage sur l'énergie, l'agriculture et l'infrastructure et réduire considérablement ses dépenses en matière d'appui budgétaire, sauf dans le cas de gouvernements fiables en ce qui concerne le respect des droits de l'homme.

    Source: Devex


    Link En savoir plus
    Link Open Europe
    Link Ministère néerlandais des affaires étrangères


  14. CDAA: Les négociations de l'APE mises en veilleuse
    2011-04-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Commerce ACP-UE

    Il semble que les négociations d'un nouvel accord de partenariat économique (APE) entre les membres de la CDAA et l'Union européenne aient été reportées sans que l'on ait fixé une date de reprise des longues négociations commerciales. Le Southern Times croit comprendre que les négociations d’un nouvel accord commercial entre les pays de la CDAA et l'UE ont été mises en veilleuse, les deux parties privilégiant à présent les questions commerciales et économiques nationales à régler d’urgence. Les équipes négociatrices de la CDAA et de l'UE se sont réunies pour la dernière fois au Mozambique en novembre 2010. Le bloc d'Afrique australe semble plus concerné par des pourparlers visant à regrouper la CDAA, la Communauté de l'Afrique orientale et le marché commun d'Afrique orientale et australe au sein de ce que l'on appelle désormais la zone de libre-échange trilatérale (ZLE-T). La ZLE-T rassemble 26 pays dont le produit intérieur brut combiné s'élève à 624 milliards de dollars et dont la population atteint environ 700 millions d’habitants. La ZLE-T va dans le sens des ambitions continentales qui entendent approfondir et élargir l'intégration et les opportunités commerciales depuis Le Cap jusqu'au Caire. L'UE est confrontée à une grave crise de la dette qui, selon certains analystes, pourrait s'emballer. Le bloc européen doit également faire face à un tassement du marché induit par les économies émergentes du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud (BRICS). Le mois dernier, le ministre namibien des Finances, Saara Kuugongelwa-Amadhila, avait laissé entendre que les négociations d'un nouvel accord commercial avec l'UE pourraient s'achever en juillet, mais pour certains analystes commerciaux, cette date butoir semble de plus en plus irréaliste.

    Source: Trade Law Centre for South Africa


    Link En savoir plus
    Link Un manque de strategie dans les négociations
    Link DG Commerce: Commerce UE-CDAA


  15. Un échec du cycle de Doha est une trahison des pays pauvres
    2011-04-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Commerce ACP-UE

    Telle est la position d’Abdoulaye Sanoko, conseiller de la mission du Mali auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève, qui donnait une interview à IPS. « Toutefois, nous ne voulons pas conclure le cycle à n'importe quel prix, mais nous voulons mettre l’accent sur les aspects liés au développement. De leur côté, les grands acteurs insistent sur l'accès au marché ». Personne ne sait exactement dans quelle mesure les pays moins avancés (PMA) pourraient être affectés par un échec du cycle. Une étude demandée par le groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) n'a jamais vu le jour. Mais les PMA se satisferaient d'une conclusion du cycle basée sur les textes de négociation actuels (2008) étant donné que « cela vaut mieux que de tout perdre », a ajouté M. Sanoko. Cependant, Romain Benicchio, responsable de la politique commerciale chez Oxfam International à Genève, est d’un autre avis : « Il nous faut un accord multilatéral qui réponde aux besoins des pays pauvres, mais il est douteux que ce que nous avons à présent sur la table puisse réellement leur être bénéfique. » Le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, a récemment reconnu que les négociations « pourraient échouer ». L'exigence des USA visant à ce que les grands marchés émergents abaissent considérablement les droits de douane dans des secteurs entiers de l’industrie a abouti à des différends apparemment insurmontables avec le Brésil, l'Inde et la Chine.

    Source: IPS


    Link En savoir plus
    Link Le paquet Doha
    Link UE: Doha


  16. Afrique et Europe: partenariats pour le développement agricole
    2011-04-26
    Catégorie(s) : Développement rural

    Un groupe d’experts "Montpellier Panel" présidé par Sir Gordon Conway souligne que la sécurité alimentaire, la nutrition et la croissance à long terme de l’Afrique dépendent d’un engagement clair en faveur de l’investissement agricole. L’Afrique dispose d’une formidable occasion de parvenir à la prospérité économique en investissant dans le développement de l’agriculture et elle accomplit des progrès considérables en ce sens. Toutefois, selon certains experts, l’absence de signaux clairs visant à garantir un soutien à long terme de l’Europe –partenaire majeur de l’Afrique– pourrait entraîner des conséquences dévastatrices pour la sécurité alimentaire et la nutrition de l’Afrique. Plus de 200 millions d’africains souffrent de malnutrition chronique et 5 millions d’enfants meurent de faim chaque année. Bien que les donateurs européens aient substantiellement accru leurs engagements en faveur du développement agricole en Afrique au cours des dernières années, les experts font observer que leurs investissements ne sont pas toujours pleinement alignés sur les opportunités offertes, opportunités qui stimuleraient les économies interdépendantes de l’Afrique et de l’Europe.

    Source: Lettre internationale d'Agropolis


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport
    Link Regarder la vidéo de la conférence


  17. En matière d'énergie, l’Afrique mise sur le vert
    2011-04-26
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Plus de 30 pays africains étaient réunis, ce 21 avril 2011 à Paris, pour le démarrage de  « L’initiative Paris-Nairobi, de l'énergie propre pour l'Afrique ». Il s'agit de développer les énergies renouvelables dans les pays pauvres. L’Afrique, qui souffre d’un déficit énergétique, parie désormais sur les énergies vertes. « Il y a urgence à doter l'Afrique d'une énergie moderne, fiable et propre qui est la clé du développement. Il faut rassurer les bailleurs de fonds et attirer les financements adéquats en prouvant qu'il est possible d'y monter des projets de qualité », a déclaré jeudi la ministre française de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, à l'occasion du lancement de « L'Initiative Paris-Nairobi ». Dans les pays du Sud, plus de deux milliards d’êtres humains n’ont toujours pas accès à l’électricité, le recours aux énergies renouvelables devrait donc permettre de réduire ce déficit énergétique qui empêche les pays africains de se développer. Selon bon nombre d’experts, la croissance africaine serait plus forte de deux ou trois points si ce problème était résolu. Cette initiative « Paris-Nairobi sur l'énergie propre pour l'Afrique » devrait permettre d'obtenir des fonds pour financer des projets sur le continent. Car du nord au sud, de l’ouest à l’est, bon nombre de pays parient sur les énergies renouvelables. En tête, on retrouve l’Afrique du Sud qui multiplie les projets dans ce domaine. Le pays compte investir 90 milliards de dollars dans les vingt prochaines années. Alors que le pays doit réduire sa dépendance au charbon, il veut multiplier par deux, sur la même période, sa production d’électricité. Le dernier projet sur les rails est le lancement d’un grand parc solaire d’une capacité de 5 000 mégawatts (MW).

    Source: RFI


    Link En savoir plus
    Link Les énergies propres
    Link Facilité ACP-UE pour l'énergie


  18. Bruxelles demande à l'Italie de s'investir dans l'énergie solaire
    2011-04-26
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Le responsable de l'énergie de l'Union européenne a demandé à l'Italie de mettre en place un plan de soutien clair et prévisible pour le secteur de l'énergie solaire et d'assurer une stabilité pour les investisseurs afin d'éviter d'éventuelles pénalités.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Diversifier les exportations
    Link Rapport: les économies vertes


  19. Commerce de marchandises ACP-UE : un léger excédent commercial
    2011-04-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Pêche Régionale

    En 2010, le commerce total des marchandises (la somme des importations et des exportations) entre l'UE et les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) était estimé à 133 milliards d'euros. Ce qui représente une augmentation de 20 % par rapport à 2009 mais n’atteint pas la valeur enregistrée en 2008. La croissance était répartie de manière égale entre les importations et les exportations. Le déficit commercial, qui a persisté pendant près de dix ans, s'est transformé en excédent commercial en 2009 et 2010 (3,8 milliards d'euros). Parmi les pays ACP, l'Afrique du Sud reste le principal partenaire commercial et représente plus d'un quart des importations et exportations de l'UE. Le Nigeria et l'Angola suivent en deuxième et troisième position bien qu’ensemble, ils représentent des valeurs commerciales inférieures à celles de l'Afrique du Sud.

    Source: Eurostat


    Link En savoir plus
    Link Partenariat UE-Afrique
    Link Partenariat ACP-UE: Agriculture


  20. Un changement des modèles d'échanges commerciaux menace les Caraïbes
    2011-04-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Pêche Régionale

    Une évolution, qui est passée presque inaperçue, est intervenue dans les négociations des accords de partenariat économique (APE) de l'Afrique avec l'Europe et pourrait aboutir à une hausse du niveau des investissements étrangers dans les Caraïbes et les territoires d'outre-mer. […] Ce qui a été présenté dans les négociations africaines de l'APE augmente considérablement ce que l'Europe est prête à accepter par cumul en utilisant les intrants de pays tiers. Même si ce point n'a pas été étendu formellement au CARIFORUM, il semble que si le CARIFORUM demande à la Commission européenne de lui offrir le même traitement, l'Europe acceptera vraisemblablement. Sans entrer dans des détails techniques, les textes permettent sous certaines conditions à des pays signataires d'un APE de cumuler avec d'autres pays qui ont un accès libre de droits et de quotas au marché de l'UE grâce au système généralisé de préférences et au cas par cas avec des pays liés à l'UE par un accord de libre-échange pour des produits qui entrent libres de droits et de quotas. Il est significatif que les textes permettent aux pays africains signataires d'un APE d'utiliser en tant que matières originaires des matières soumises à un droit NPF à taux zéro quand elles sont importées en Europe ; une offre qui semble permettre aux Caraïbes un approvisionnement mondial de tous les produits européens importés soumis à un droit NPF à taux zéro. Cela pourrait signifier en pratique pour le CARIFORUM, si celui-ci en fait la demande à l'Europe et si celle-ci l’accepte, l’approvisionnement d’intrants du Mercosur, des pays andins et des pays d'Amérique centrale lorsque les aspects concernant le libre-échange de leurs accords d'association entreront en vigueur. Si le CARIFORUM passe à l’action, ce qui est à présent proposé à l'Afrique pourrait offrir aux entreprises caraïbes et aux investisseurs externes de nouvelles opportunités d'utiliser la région comme une base de fabrication ou de transformation des intrants.

    Source: Dominican Today


    Link En savoir plus
    Link Aide à la transformation de la banane
    Link Des APEs entre les ACP et l'UE




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1