Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 273]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 273]
Date d'envoi: 2011-05-20 16:36:44
Publication #: 85
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing sur la réponse nutritionnelle ACP: le rôle clé de l'agriculture
  2. Principaux évènements pour la semaine du 23/05 au 27/05/2011
  3. Notre invitée vidéo: Shiney Varghese, IATP
  4. Le conseil a débattu la réunion des ministres de l'agriculture du G20
  5. PAC : plus d'argent pour les forêts ?
  6. Nord-Sud, un combat commun contre la pollution de l'eau
  7. Les Verts appellent l’UE à fermer la saison de la pêche au thon rouge
  8. Les négociations commerciales dans l’impasse
  9. Les ministres des finances veulent un marché du carbone aérien et maritime
  10. La société civile aura un rôle dans la politique de développement
  11. Pour une alimentation animale et humaine plus sûre
  12. Discussions sur la démocratie et l’aide au budget à l’assemblée ACP-UE
  13. Le Conseil a débattu du prix des céréales et des quotas de sucre
  14. Les Etats et la CE veulent harmoniser leurs efforts dans l’aide humanitaire
  15. La BEI renforce les banques ouest-africaines avec un prêt de €10 millions
  16. « Situation de crise » en France alors que la sécheresse s'aggrave
  17. La CE apporte des considérations sur le commerce des OGM
  18. La SADC demande la levée des sanctions contre le Zimbabwe
  19. Louis Michel en faveur de l’aide directe aux budgets des pays ACP
  20. Les députés examinent l’instrument de coopération au développement
  21. Les priorités de la CIDSE pour la Conférence Rio+20
  22. La Conférence de l'ONU sur les PMA adopte un plan d'action
  23. « La présence chinoise ne signifie pas le déclin de l’UE en Afrique »
  24. Mali : 371,9 milliards de FCFA de l’UE au titre du 10ème FED
  25. Copa: « Un accord ne ferait qu'accroître la dépendance de l'UE »
  26. L’UE réforme son régime d’importation pour les pays en développement


  1. Briefing sur la réponse nutritionnelle ACP: le rôle clé de l'agriculture
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural, Environnement

    Le 23ème Briefing aura lieu le 15 Juin 2011 et se penchera sur les liens entre la nutrition et l'agriculture. Nous discuterons des principaux défis et opportunités pour parvenir à la sécurité nutritionnelle, en particulier dans le contexte des pays ACP, et les politiques et actions visant à améliorer les liens entre agriculture et nutrition à l'avenir. L'IFPRI ('International Food Policy Research Institute), basé à Washington se joindra à nous en tant que co-organisateur. Le Briefing sera en outre organisé en coopération avec la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d'autres partenaires. Vous pouvez visionner les enregistrements des discussions, des entrevues, des rapports des réunions précédentes à http://bruxellesbriefings.net. Vous pouvez également vous inscrire en ligne et suivre la préparation du prochain Briefing sur le même site. Vous pouvez nous poser vous questions et demandes journalistiques à partir de l'adresse brussels.briefings[at]cta.int


    Link En savoir plus
    Link Briefings précédents
    Link IFPRI


  2. Principaux évènements pour la semaine du 23/05 au 27/05/2011
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen
    -23-26 mai : Réunion des commissions au Parlement européen
    -23 mai : Commission du Commerce international
    -24 mai : Commissions du développement, affaires étrangères
    -25 mai : Commission de l’agriculture
    Conseil des Ministres
    -23 mai : Conseil des affaires générales
    -23 mai : Conseil des affaires étrangères (développement, défense)
    -27 mai : Conseil transport, communications et énergie
    Commission européenne
    -25 mai: Rencontre hebdomadaire du collège
    -24-27 mai : Semaine verte européenne

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Commission européenne


  3. Notre invitée vidéo: Shiney Varghese, IATP
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Développement rural

    Shiney Varghese supervise le travail de l'IATP sur la politique mondiale de l'eau, en particulier les crises et leur impact sur la sécurité de l'eau et alimentaire, ainsi que les solutions locales axées sur l’équité, la justice environnementale et la durabilité. Elle a présenté et publié des travaux sur l’environnement, les questions de genre et les droits humains. Après sa participation dans le Briefing sur le développement à Bruxelles au sujet de l'eau que nous mangeons, elle nous a donné une interview par rapport à l'eau et le rapport avec la question du genre.


    Link Regarder la vidéo
    Link Briefing sur l'eau que nous mangeons
    Link IATP


  4. Le conseil a débattu la réunion des ministres de l'agriculture du G20
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Conseil a été informé par la France sur la réunion des ministres de l'agriculture du G20 qui se tiendra à Paris les 22 et 23 juin, pour examiner la volatilité des prix des matières premières agricoles (doc. 9956/11). L'objectif de la réunion de juin est de proposer un plan d'action sur la volatilité des prix agricoles, à approuver lors du Sommet des chefs d'État du G20 prévu les 3 et 4 novembre 2011 à Cannes. La France, qui préside actuellement le G20, a retenu les thèmes suivants pour cette réunion:


    • développer la production agricole à long terme afin de répondre à la demande croissante et de limiter les pénuries;
    • améliorer l'information et la transparence du marché, dans l'intérêt des gouvernements et des opérateurs économiques, par la création d'une base de données commune sur les stocks et la production;
    • améliorer la coordination internationale afin de renforcer la confiance dans les marchés internationaux et d'éviter et de gérer plus efficacement les crises alimentaires, par exemple en créant un forum mondial spécifique capable de réagir rapidement en cas de crise;
    • mettre au point des outils de gestion des risques pour les plus vulnérables afin de faire face à la volatilité excessive des prix des aliments et;
    • mieux organiser les marchés agricoles.

    L'initiative française a été vigoureusement soutenue par les délégations, certaines d'entre elles insistant sur le fait qu'il importe de mettre en place un mécanisme spécifique pour limiter la spéculation sur les produits agricoles. Dans les semaines à venir, la présidence proposera un projet de mandat pour la participation de l'UE à la réunion de Paris, qui devra être approuvé par le Conseil avant la réunion des ministres de l'agriculture du G20 qui se tiendra en juin. Pour information, le 10 mars 2011, le Conseil a adopté des conclusions sur la manière de relever les défis posés par les matières premières et les marchés des produits de base (doc. 7029/11). En outre, le Conseil a prévu d'adopter une autre série de conclusions sur les défis financiers en ce qui concerne les matières premières et les marchés des produits de base, qui seront utiles pour les discussions en cours au sein du G20.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link G20
    Link Commission: Les ACP et l'agriculture


  5. PAC : plus d'argent pour les forêts ?
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    La part des dépenses de la Politique agricole commune (PAC) allouée à la protection des forêts devrait être augmentée, mais uniquement si les propriétaires de forêts se conforment aux politiques sur la biodiversité et l'environnement, a déclaré l'eurodéputé socialiste grec Kriton Arsenis lors d'un entretien accordé à EurActiv.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Commission: DG Agriculture
    Link Plan d'action de l'UE en faveur des forêts


  6. Nord-Sud, un combat commun contre la pollution de l'eau
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    L'accès à l'eau potable est un droit fondamental. Néanmoins, 900 millions de personnes dans le monde n'en disposent pas pour faire face à leurs besoins de base (boire, cuisiner, nettoyer). Tous les ans, un million et demi d'êtres humains meurent après avoir consommé de l'eau contaminée. Réunis à Budapest cette semaine, députés européens et députés des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) réfléchissent aux moyens de lutter contre la pollution de l'eau. Dans les pays en voie de développement, 70 % des déchets industriels sont déversés dans les fleuves ou rivières sans même être traités. Les pesticides ou engrais utilisés dans l'agriculture contaminent l'eau douce, de même que les excréments. D'après les Nations unies, un enfant meurt toutes les 20 secondes du fait de la faiblesse des réseaux d'assainissement. « Les infrastructures d'assainissement sont un préalable essentiel à la santé publique », explique l'Allemande Christa Klass (Parti populaire), co-auteur d'un rapport sur la pollution de l'eau qui doit être adopté le 18 mai par l'Assemblée parlementaire ACP-UE. Elles sont d'autant plus importantes dans les zones d'urbanisation galopante mais coûtent cher, très cher. Pour la période 2008-2013, le Fonds européen de développement a ainsi débloqué 200 millions d'euros pour les pays ACP. Les parlementaires se sont mis d'accord sur trois priorités pour améliorer la disponibilité et l'accès à l'eau potable :

    • le développement de forages dans les villages et les bidonvilles dont la population augmente très rapidement
    • l’utilisation de solutions innovantes telles que les comprimés de chlore pour combattre les épidémies liées à la pollution des eaux (choléra par exemple)
    • l'application du principe « pollueur-payeur » pour l'industrie, la déforestation, les mines, l'industrie chimique ou les pesticides.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La présidence connaît les problèmes
    Link Briefing sur l'eau que nous mangeons


  7. Les Verts appellent l’UE à fermer la saison de la pêche au thon rouge
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le Groupe des Verts/Alliance libre européenne a appelé l’UE à fermer la saison 2011 de la pêche au thon rouge en raison du conflit libyen. Les Verts réclament la suspension de la saison de pêche dans la mesure où les troubles actuels en Libye signifient qu’il n’y a aucune chance de contrôler efficacement la pêche au thon rouge, espèce menacée de disparition. Selon Raül Romeva, député européen du Groupe des Verts/ALE, qui a conduit le débat sur le contrôle des pêches, « La fermeture de la saison 2011 de la pêche au thon rouge est le seul recours efficace dont on dispose pour faire face à la situation actuelle. Le contrôle des activités de pêche au thon rouge, très difficile même dans les circonstances les plus favorables, sera rendu impossible dans la mesure où la plupart de ces activités se déroulent dans une zone de conflits. Etant donné son enjeu crucial sur le plan économique, il serait totalement irresponsable d’autoriser la pêche au thon rouge sans pouvoir exercer un contrôle efficace sur ces activités ». « L’Union européenne a une responsabilité majeure dans l’avenir de la pêche au thon rouge, compte tenu de ses captures importantes, du nombre de fermes d’engraissement dont elle dispose et de sa consommation de thon rouge. Afin d’éviter l’anarchie complète, l’UE doit interdire la pêche du thon rouge à la senne coulissante pendant la saison 2011 et entamer des négociations avec l’ICCAT, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique, pour fermer la pêche au thon rouge en Méditerranée ». « La poursuite des activités de pêche au thon rouge en 2011 risque de saper le plan de préservation de cette espèce, qui a été récemment adopté non sans difficultés ».

    Source: gozonews.com




    Link En savoir plus
    Link Damanaki attend l'adhérence aux règles
    Link Les Verts/ALE


  8. Les négociations commerciales dans l’impasse
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Selon Judith Sargentini, si les négociations commerciales du cycle de Doha ont échoué, il est aujourd’hui plus que jamais important de se concentrer sur la libéralisation des échanges multilatéraux. Les accords commerciaux internationaux servent de manière disproportionnée les intérêts des pays riches et puissants, et de leurs industries. Les pays en développement devraient également pouvoir bénéficier du commerce international, en étant autorisés par exemple à exporter des matières premières, mais aussi des produits à valeur ajoutée générateurs de revenus supplémentaires. Les accords commerciaux doivent mener à des accords de développement gagnant-gagnant, notamment par le biais du commerce équitable et des négociations multilatérales. Le commerce équitable est différent du libre-échange. Le libre-échange non réglementé est souvent l’instrument d’une marginalisation accrue des populations pauvres dans les pays en développement. La crise financière montre également que le libre-échange non réglementé peut facilement aboutir à des résultats non désirés. Et les négociations multilatérales contribuent davantage à servir les intérêts des pays en développement que les accords bilatéraux. Il est clair que les négociations du cycle de Doha à l’OMC se trouvent pour le moment dans une impasse totale. En près de 10 ans de négociations, l’UE et les autres pays riches n’ont pas véritablement tenu compte des besoins, ni œuvré en faveur des intérêts des pays en développement.

    Source: Public Service Europe


    Link En savoir plus
    Link Interview vidéo avec Mme Sargentini
    Link De Gucht est pessimiste à l'égard de Doha


  9. Les ministres des finances veulent un marché du carbone aérien et maritime
    2011-05-20
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Les ministres européens des finances ont proposé un système de tarification du carbone pour le transport maritime international et l'aviation, afin de réduire les émissions et d'accroître la somme d'argent destinée à lutter contre le changement climatique. Lors d’une déclaration, les ministres ont appelé l’Organisation internationale maritime (OMI) et l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) à « développer sans délai un cadre politique mondial qui évite les distorsions de concurrence ou les fuites de carbone ».

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Commission: Système d'échange d'émissions
    Link Organisation maritime internationale


  10. La société civile aura un rôle dans la politique de développement
    2011-05-19
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    Lors de l’ouverture de la séance plénière du 17 mai de la conférence à Budapest sur le « dialogue structuré » renforçant la politique de développement internationale de l’Union, Zsolt Németh, ministre délégué aux Affaires étrangères a salué l’initiative de la Commission d’émettre une communication qui s’adresse à la société civile et des collectivités locales afin de les intégrer à la politique de développement.

    Source: Présidence hongroise


    Link En savoir plus
    Link CONCORD
    Link Comité européen social et économique


  11. Pour une alimentation animale et humaine plus sûre
    2011-05-19
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Lorsque l'UE adopte des normes relatives aux denrées alimentaires et aux aliments pour animaux, ses décisions s'alignent généralement sur les travaux de la Commission des Nations unies du Codex alimentarius (CCA), qui définit des normes à l'échelon mondial. Lors du Conseil "Agriculture et pêche" du 17 mai, les ministres ont été informés des travaux accomplis dans ce domaine durant la présidence hongroise. Les additifs alimentaires et les règles relatives à l'étiquetage et à l'hygiène sont quelques exemples de domaines pour lesquels le Codex a établi un ensemble de normes et de pratiques reconnues mondialement. Le but est double: donner accès aux consommateurs à une alimentation sûre et de bonne qualité et garantir des pratiques loyales dans le commerce mondial des aliments. Au nombre des derniers résultats obtenus à l'issue de négociations figurent la définition de niveaux maximaux de mélamine, une substance chimique incorporée frauduleusement dans les aliments pour nourrissons, la promotion de l'approche de l'UE concernant les additifs alimentaires et les résidus de pesticides, la préservation de l'authenticité de l'huile d'olive vierge et un code d'usages pour le poisson fumé. Certaines questions sensibles ont été résolues récemment, comme l'élaboration de lignes directrices concernant l'étiquetage des OGM, qui continuait à faire l'objet d'une vive controverse, en particulier entre les États-Unis et l'UE. Cette question figurait à l'ordre du jour depuis 1996 et, en dépit d'intenses négociations, aucun progrès réel n'avait été enregistré jusqu'à la semaine dernière. Une autre question sensible, qui fera l'objet de débats dans un avenir proche, est la fixation de limites maximales applicables aux résidus de ractopamine, un facteur de croissance utilisé chez les porcs et les bovins dans certains pays tiers, mais résolument rejeté par l'UE, qui interdit l'utilisation de cette substance dans la production de viande depuis 1989. Bien que ces normes ne constituent que des recommandations et ne soient pas juridiquement contraignantes, elles servent fréquemment de base aux décisions prises par l'Organisation mondiale du commerce pour régler des différends et elles sont transposées dans les législations nationales. La Commission du Codex alimentarius est un organisme international créé dans le cadre des Nations unies.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions du Conseil [EN]
    Link Codex Alimentarius


  12. Discussions sur la démocratie et l’aide au budget à l’assemblée ACP-UE
    2011-05-19
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les parlementaires européens et leurs homologues d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique demandent que justice soit faite pour soutenir le processus de réconciliation en Côte d'Ivoire et soulignent le droit des citoyens de manifester pour le changement politique. La consolidation démocratique, les droits de l'homme, y compris ceux des homosexuels, et la responsabilisation des dirigeants politiques ont dominé les débats de la 21e Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE à Budapest. Sous l’effet de la crise économique, « beaucoup remettent en cause l'impact de l'aide au développement, souvent pour se dédouaner de leurs engagements vis-à-vis des pays du Sud », a souligné Louis Michel, co-président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP). Selon lui, l’appui budgétaire direct, qu’il soit général ou sectoriel, reste « l’instrument le plus idoine pour atteindre les objectifs d’efficacité et pour soutenir la construction d'un État. ». « Nous n’accepterons jamais que des gouvernements ou des responsables politiques puissent utiliser un quelconque argument « culturel » pour justifier la chasse et la diabolisation de l’homosexualité. » Son message a suscité des réactions partagées dans l’Assemblée. [...] L'assemblée a également adopté trois rapports soumis au vote de la plénière par les commissions respectives de l'APP ACP-UE.

    Le rapport sur "l'appui budgétaire en tant que moyen de distribution de l'aide publique au développement (APD) dans les pays ACP" d'Enrique Guerrero Salom (S&D, Espagne) et de Mohamed Abdallahi Ould Guelaye (Mauritanie), souligne que l'aide ne doit pas être conditionnée à la mise en œuvre de politiques spécifiques à partir du moment où les pays ACP remplissent les critères de l’accord de Cotonou concernant le financement public transparent et les politiques ciblées pour éradiquer la pauvreté. L'assistance budgétaire ne doit pas être liée à des exigences d'ordre économique qui pourraient freiner le développement des pays ACP.

    Le respect de la constitution et des droits de l’opposition, une justice et des médias indépendants ainsi que la lutte contre la corruption sont les piliers des démocraties au Nord comme au Sud, rappellent les parlementaires européens et leurs homologues des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) dans une résolution adoptée à Budapest lors de la 21e Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

    La pollution de l'eau, de Bobbo Hamatoukour (Cameroun) et Christa Klass (PPE, DE), traite de l’accès à l’eau potable, qui doit être une préoccupation prioritaire des gouvernements, nécessitant un cadre juridique adéquat, surtout dans les pays en développement. La pollution de l’eau doit être abordée de façon équilibrée face aux impératifs économiques, de solidarité sociale, d’emploi et d’environnement, soulignent les parlementaires.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link L'aide au budget n'est pas un chèque en blanc
    Link Assemblée paritaire parlementaire ACP-UE


  13. Le Conseil a débattu du prix des céréales et des quotas de sucre
    2011-05-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le 17 mai 2011, à Bruxelles les ministres de l’agriculture ont débattu de la proposition visant à augmenter les prix d’intervention des céréales et des quotas de production de sucre. Aucune décision n’a été prise concernant les négociations relatives aux forêts européennes.

    Source: Présidence hongroise


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions du Conseil [EN]
    Link Des prix agricoles récents


  14. Les Etats et la CE veulent harmoniser leurs efforts dans l’aide humanitaire
    2011-05-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Lors du 3088ème Conseil des affaires économiques et financiers le 17 mai, les Etats membres de l’UE se sont mis d’accord d’aligner plus étroitement leurs efforts en matière de l’aide humanitaires avec les efforts de la Commission. Les ministres ont exprimé leur détermination d’arriver à un partage d’intentions de financement et de stratégies entre les Etats et la Commission. Ils ont également décidé d’envisager plus de missions et d’évaluations conjointes. Alors qu’ils ont reconnu le rôle de leader de l’ONU en matière de l’aide humanitaire internationale, les ministres veulent donner à l’UE un rôle plus actif et plus fort dans les forums internationaux. Les Etats membres ont aussi mis l’accent sur l’importance de communiquer plus fortement le consensus européen sur l’aide humanitaire et les principes de bonne conduite des bailleurs de fonds humanitaire (GHD).

    Source: CTA/Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link Consensus européen sur l'aide humanitaire
    Link Bonne conduite humanitaire (GHD)


  15. La BEI renforce les banques ouest-africaines avec un prêt de €10 millions
    2011-05-18
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    La Banque européenne d’investissement, l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a décidé mardi d’accorder un prêt de 10 millions d’EUR destiné à soutenir l’expansion régionale de Bank of Africa. Cette initiative vise à appuyer le développement d’un secteur bancaire solide et professionnel et à introduire les meilleures pratiques bancaires en Afrique de l’Ouest. L’accord officiel de financement a été signé à Dakar par M. Mohamed Bennani, président directeur général, Groupe Bank of Africa et M. Christophe Lucet, chef du bureau de représentation régionale de la BEI pour l’Afrique occidentale. M. Plutarchos Sakellaris, vice-président de la Banque européenne d'investissement chargé des opérations en Afrique, a souligné l’importance de ce prêt : « La Banque européenne d’investissement reconnaît que la solidité du secteur financier est essentielle pour la croissance du secteur privé en Afrique. Nous nous réjouissons de travailler ainsi en étroite collaboration avec Bank of Africa pour améliorer les pratiques bancaires dans la région. Grâce à cette initiative, des financements privés contribueront à atténuer l’incidence de la crise économique dans les pays d’Afrique de l’Ouest où la présence du secteur bancaire reste limitée. » […] Le contrat de financement signé ce jour contribuera au financement du développement du réseau Bank of Africa dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (notamment au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger, au Togo et au Sénégal). A terme, cette opération devrait favoriser la concurrence dans le secteur des services financiers et abaisser le coût de la gamme des services proposés. […] L’approche régionale de cette initiative contribuera également à l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest et à l’amélioration des services financiers transfrontaliers dans la région.Bank of Africa bénéficie également notamment de l’appui du FMO (Pays-Bas), de la Proparco (France) et de BIO (Belgique).

    Source: BEI


    Link En savoir plus
    Link Groupe Bank of Africa
    Link Des projets de la BEI aux pays ACP


  16. « Situation de crise » en France alors que la sécheresse s'aggrave
    2011-05-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    La France a diminué la consommation d'eau dans 28 de ses 96 départements administratifs, a déclaré le ministre de l'environnement lundi (16 mai), alors qu'une période de sécheresse qui a flétri les cultures de céréales semble s'installer.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link La sécheresse se terminera au mois de mai
    Link Organisation météorologique mondiale


  17. La CE apporte des considérations sur le commerce des OGM
    2011-05-17
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    La Commission européenne a présenté un document de travail qui traite des questions juridiques soulevées par les services juridiques du Conseil et du Parlement européen à propos de la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle rappelle que la proposition tend à modifier la directive européenne sur les OGM de façon à autoriser les Etats membres à restreindre ou à interdire la culture des OGM autorisés à l’échelon de l’UE sous certaines conditions. Ces interdictions pourraient notamment être justifiées par des motifs de moralité publique et de prévention des dommages environnementaux. Les services juridiques du Conseil européen et du Parlement européen ont émis des doutes quant à la compatibilité avec les accords commerciaux internationaux (dans le cadre de l’OMC) de toute mesure que les Etats membres pourraient adopter. Le document de travail des services de la Commission dresse un inventaire des préoccupations possibles d’autres Etats membres de l’OMC et examine dans quelle mesure l’Organe d’appel de l’organisation mondiale du commerce sera à même de les traiter. En cause, des approches réglementaires encadrant la culture des OGM qui sont très différentes d’un Etat membre à l’autre, bien que la réglementation applique un traitement égalitaire entre les produits nationaux et les produits importés similaires. Cela signifie que les membres de l’OMC sont tenus de traiter les produits d’un pays d’une manière non moins favorable que les produits similaires de tout autre pays. Cet argument tient la route dans la mesure où les objectifs énoncés dans la réglementation répondent à certaines conditions, énumérées dans le document de travail. Ce document stipule en outre que la liste des objectifs potentiellement légitimes est ouverte et qu’elle n’est pas restreinte aux seuls thèmes identifiés expressément dans la liste des exceptions générales aux règles du GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link EFSA: OGM
    Link Organisation mondiale du commerce (OMC)


  18. La SADC demande la levée des sanctions contre le Zimbabwe
    2011-05-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Une délégation de hauts fonctionnaires de la SADC s’est rendue la semaine dernière à Washington, à Londres et à Bruxelles afin de trouver un accord avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Union européenne sur les premières mesures concrètes à prendre pour lever les sanctions infligées au Zimbabwe. Cette délégation était composée de représentants de Namibie (le président en exercice du bloc économique régional), de Zambie (le président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité) et d’Afrique du Sud (le médiateur de la SADC dans les négociations interpartis avec le Zimbabwe). Les hauts fonctionnaires de la SADC sont finalement rentrés chez eux cette semaine après s’être rendus respectivement à Washington, où ils se seraient entretenus avec les conseillers du président américain Barack Obama, à Bruxelles – le siège de l’Union européenne – et à Londres. […]  Les pays occidentaux ont imposé des sanctions au Zimbabwe suite à la réforme agraire lancée par le gouvernement de Harare au cours de la dernière décennie. L’Union européenne et les Etats-Unis ont obstinément ignoré les appels de la SADC, de l’Union africaine, du Parlement panafricain, de la COMESA et du Mouvement des pays non-alignés  pour tenter de lever l’embargo. Une évaluation de l’Accord de partenariat de Cotonou – qui régit les relations entre le bloc régional ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’UE, et en vertu duquel un certain nombre de sanctions ont été imposées – a montré que certaines clauses avaient été bafouées suite aux pressions exercées par le gouvernement de Londres pour placer le Zimbabwe sous embargo strict.

    Source: Southern Times Africa


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE au Zimbabwe
    Link Etude: Libération des services en SADC


  19. Louis Michel en faveur de l’aide directe aux budgets des pays ACP
    2011-05-17
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les droits de l’homme ne peuvent pas souffrir d’exception dite «culturelle», a rappelé Louis Michel lors de l’ouverture de la 21e Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE ce lundi 16 mai, ouverte par le président hongrois Pál Schmitt. Des députés de 100 pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et leurs homologues du PE débattront à Budapest durant 3 jours des défis de démocratisation, notamment en Côte d’Ivoire et dans les pays arabes, et de l’aide européenne sous forme d’appui budgétaire. Sous l’effet de la crise économique, « beaucoup remettent en cause l'impact de l'aide au développement, souvent pour se dédouaner de leurs engagements vis à vis des pays du Sud », a souligé Louis Michel, co-président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP). Selon lui, l’appui budgétaire direct, qu’il soit général ou sectoriel, reste « l’instrument le plus idoine pour atteindre les objectifs d’efficacité ».

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link L'ADLE en faveur d'un débat franc entre ACP-UE
    Link ACP-UE: une bonne gestion des eaux est le gage de la paix


  20. Les députés examinent l’instrument de coopération au développement
    2011-05-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Commerce ACP-UE

    À la suite de l’entrée en vigueur de l’instrument de financement de la coopération au développement (ICD), la commission du développement du Parlement européen (DEVE) a créé quatre groupes de travail (dont le nombre a par la suite été porté à cinq) pour exercer le droit de regard du Parlement sur tous les grands documents de programmation proposés par la Commission. Ce processus a généré un profond dialogue, durable et structuré, entre la commission du développement et les services de la Commission, et a été très bénéfique aux deux institutions en termes d’apprentissage: DEVE a été informé des difficultés rencontrées par la Commission dans son exercice de programmation, et DEVE espère que la Commission a également pris davantage conscience de ce que signifient sur le plan pratique les compétences du Parlement vis-à-vis du contrôle démocratique, et de ses méthodes de travail. Pendant la session plénière du PE du 6-9 juin, la commission du développement examinera le fonctionnement de cet instrument.

    Source: Parlement européen/CTA


    Link En savoir plus
    Link Commission: ICD
    Link Suivre le processus législatif


  21. Les priorités de la CIDSE pour la Conférence Rio+20
    2011-05-17
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    La CIDSE est une alliance d’organisations catholiques d’Europe et d’Amérique du Nord œuvrant pour le développement aux côtés d’organisations partenaires des pays du Sud afin de promouvoir la solidarité et un monde de justice. La CIDSE préconise l’abandon des modèles axés sur une conception matérialiste de l’être, grands dévoreurs de ressources et grands producteurs de carbone, générateurs de profits et d’inégalités extrêmes, au bénéfice de modèles axés sur le bien-être de l’homme – une vie simple, en communauté – accordant la priorité à l’équité, à la durabilité et à la responsabilité. La vision de la CIDSE est sous-tendue par le principe selon lequel l’être humain est source de toute création. Il est appelé à assurer une gestion économe et rationnelle de la planète et de toutes ses ressources afin de les sauvegarder pour les générations futures. […] Le Collectif Rio +20 devra renforcer le cadre institutionnel du développement durable dont les contours ont été tracés lors du Sommet de la Terre (adoption d’une approche fondée sur les droits et intégration de l’impératif de durabilité écologique au développement humain). La transition vers une « économie verte » ne doit pas se substituer au développement durable. […] L’Union européenne doit en priorité examiner dans quelle mesure la Commission des Nations Unies pour le développement durable (UNCSD) peut encourager l’application d’approches systématiques au niveau international, sur la base de normes, réglementations et processus obligatoires, susceptibles de déboucher sur des résultats réels en matière de développement durable.

    Par exemple :

    • Climat : suivi du protocole de Kyoto

    • Finances : taxation des activités présentant des potentialités d’impact négatif ; les revenus ainsi générés pourront être reversés à des projets de développement durable (climat et financement pour le développement)

    • Sécurité alimentaire : cadre réglementaire régissant les acquisitions de terres à grande échelle

    • Secteur privé : les normes comptables internationales devront prévoir des comptes rendus pays par pays pour les sociétés transnationales dans le secteur des ressources naturelles et d’autres secteurs

    • Gouvernance mondiale : révision des mandats des organisations internationales, en totale cohérence avec les objectifs de développement durable (et ceux qui en découlent en matière de droits de l’homme)

    Source: CIDSE


    Link En savoir plus
    Link Commission: Développement durable
    Link Sommet de la terre Rio+20


  22. La Conférence de l'ONU sur les PMA adopte un plan d'action
    2011-05-16
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    En conclusion de la 4e Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA), qui s'est tenue du 9 au 13 mai à Istanbul, en Turquie, les 48 pays les plus pauvres de la planète ont annoncé le lancement d'un programme d'action décennal afin de combattre la pauvreté. Ce plan, annoncé vendredi par le Ministre des affaires étrangères de Turquie, Ahmet Davutoglu, prévoit de renforcer l'aide au développement et d'améliorer leurs conditions d'accès au marché. Il met l'accent sur les capacités de productions des PMA comme moyen d'éradiquer la pauvreté. Les pays développés participants à la Conférence de l'ONU se sont engagés à atteindre l'objectif de 0,15% à 0,20% de leur revenu national destiné à l'aide au développement (APD). Cela entraînera une augmentation significative de l'aide publique au développement (APD) aux PMA, étant donné que les niveaux d'aide sont actuellement légèrement inférieurs à 0,1% de leur revenu national brut. Les pays développés se sont également mis d'accord pour faciliter l'accès au marché des PMA notamment en abaissant ou en éliminant les droits de douanes non tarifaires injustifiées ou discriminatoires.

    Source: ONU


    Link En savoir plus
    Link Dossier de IPS au sujet de la conférence
    Link Intervention du Groupe ACP


  23. « La présence chinoise ne signifie pas le déclin de l’UE en Afrique »
    2011-05-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Pêche Régionale, Efficacité Aide

    Selon un haut fonctionnaire du groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), la Chine et l’Europe peuvent tirer profit des investissements accrus en Afrique, où la composition des sphères d’influence n’est pas un jeu à somme nulle. La présence de la Chine en Afrique, continent riche de multiples ressources minières, est depuis quelques années au centre des préoccupations de l’UE. Toutefois, le Directeur de Cabinet du Secrétariat ACP a affirmé aux membres du Parlement européen qu’il n’y avait pas lieu de craindre que les intérêts de l’UE dans la région ne soient remis en question. « La présence de la Chine en Afrique ne signifie pas que l’UE perd de son influence dans la région », a déclaré Obadiah Mailafia lors d’un colloque organisé à Bruxelles par le groupe des Verts au Parlement européen. Mailafia a cependant reconnu que Pékin avait « bon nombre de réalisations positives à son actif en Afrique » par rapport aux anciennes puissances coloniales européennes, qui ont pillé le continent au cours des 19ème et 20ème siècles, et sont aujourd’hui vivement critiquées pour sermonner plutôt que de s’activer à promouvoir les investissements du secteur privé.

    Source: EUObserver


    Link En savoir plus
    Link Commission: L'UE, la Chine et l'Afrique
    Link Lire le discours [EN]


  24. Mali : 371,9 milliards de FCFA de l’UE au titre du 10ème FED
    2011-05-16
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural

    Le Mali a bénéficié d’une enveloppe globale de 567 millions d’euros, soit 371,927 milliards de FCFA, au titre du 10ème FED, a appris le PANA de source officielle. Selon le ministère des Affaires étrangères et de la coopération nationale, cette dotation place le Mali au premier rang des pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) bénéficiaires de l’aide de l’UE, qui est la plus grande contributrice d’Aide publique au développement en faveur du Mali. Le 10ème FED met l’accent sur la gouvernance en encourageant la poursuite des réformes du secteur public et l’organisation des services de l’Etat, le développement économique des régions du Nord et du Delta du Niger et offre un appui budgétaire pour la mise en œuvre du cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP).

    Source: afriquejet.com


    Link En savoir plus
    Link Coopération de l'UE avec le Mali
    Link Le site du gouvernement du Mali


  25. Copa: « Un accord ne ferait qu'accroître la dépendance de l'UE »
    2011-05-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    L'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'Union européenne et le Mercosur « ne ferait qu'accroître la dépendance déjà considérable de l'UE vis-à-vis de ces pays » en matière de denrées alimentaires et d'alimentation alimentaire, s'inquiète le Copa-Cogeca (organisations agricoles et coopératives de l'UE). Il a lancé cet avertissement à l'occasion d'une audition publique organisée par la commission du commerce international du Parlement européen. Une libéralisation du commerce accrue sera défavorable aux agriculteurs européens et « risque en outre d'engendrer de graves dommages environnementaux et une importante déforestation », explique-t-il, dans un communiqué.[…] Le Copa-Cogeca estime que « les pertes du secteur agricole excéderaient largement les gains potentiels dans d'autres secteurs. Le fait d'offrir aux pays du Mercosur, très compétitifs, un accès supplémentaire au marché européen enverrait en outre un signal très négatif aux pays les moins avancés et aux pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) ». « Une étude réalisée par le Centre commun de recherche au nom de la Commission européenne révèle que la production de viande bovine au Brésil a pour conséquence une quantité d'émissions de gaz à effet de serre deux fois plus élevée que la production bovine européenne et quatre fois plus élevée si l'on tient compte de la déforestation », a en outre souligné Pekka Pesonen, secrétaire général du Copa-Cogeca.

    Source: lafranceagricole.fr


    Link En savoir plus
    Link Copa-Cogeca
    Link Le Commissaire De Gucht défend l'accord


  26. L’UE réforme son régime d’importation pour les pays en développement
    2011-05-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne prévoit de concentrer ses préférences à l’importation aux pays en développement les plus pauvres. Elle limitera son système de préférences généralisées (SPG) – par lequel elle accorde aux pays en développement des préférences tarifaires spécifiques sous la forme de taux de droits réduits ou nuls ou encore de quotas – à quelque 80 pays, afin de tenir compte de l’émergence de certains pays en développement plus avancés qui sont désormais compétitifs au niveau mondial. Parallèlement, la Commission cherche à encourager davantage de pays à respecter les principales conventions internationales relatives aux droits de l’homme, aux normes de travail, à la protection de l’environnement et à la bonne gouvernance dans le cadre du régime SPG+, qui octroie des concessions commerciales supplémentaires aux pays vulnérables au niveau commercial. « Les équilibres économiques mondiaux se sont énormément modifiés au cours des dernières décennies. Les droits de douane au niveau mondial sont au plus bas de leur histoire. Si nous accordons des préférences douanières dans ce contexte concurrentiel, les pays les plus pauvres doivent en récolter les plus grands bénéfices. Le commerce et le développement vont de pair et nos préférences tarifaires ne constituent qu’une partie d’une politique plus large consistant à aider les pays plus pauvres à renforcer leur présence sur les marchés mondiaux », a affirmé le commissaire européen au commerce, Karel De Gucht.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Les conclusions du Conseil
    Link Informations supplémentaires



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1