Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 278]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 278]
Date d'envoi: 2011-06-27 17:34:23
Publication #: 90
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Le Brésilien José Graziano da Silva élu Directeur général de la FAO
  2. Principaux évènements pour la semaine du 27/06 au 1/07/2011
  3. Nous avons réalisé 98 % des objectifs de la présidence
  4. Le G20 sonne un nouveau départ pour l'agriculture mondiale
  5. Déchets nucléaires: les députés veulent interdire les exportations
  6. Les députés s’opposent à une réduction de la PAC
  7. Le PE approuve un partenariat de pêche avec les Seychelles et São Tomé
  8. Conseil: pas de mesures concrètes pour protéger la biodiversité
  9. L'UE définit ses priorités pour l'assemblée générale des Nations Unies
  10. La Dominique reçoit $15 millions d'appui budgétaire de l'UE
  11. Les énergies renouvelables dans la lutte contre le changement climatique
  12. G20 agricole: 5 priorités contre les crises alimentaires
  13. Les Pays-Bas encouragent les pays du Sud à aider leurs ressortissants
  14. Grosses difficultés pour les exportations de poisson du Belize
  15. La coopération allemande se concentrera davantage sur le secteur privé
  16. L'UE rétablit totalement sa coopération au développement avec le Niger
  17. Les ministres sont prêt à fournir une aide si les combats cessent au Soudan
  18. ActionAid met en garde contre une nouvelle crise alimentaire
  19. La Commission présente ses orientations pour la conférence Rio+20
  20. Le Conseil met un frein à l'objectif concernant les émissions des transports
  21. Confusion à Bruxelles sur la directive relative à l'énergie
  22. Réunion des ministres de l'agriculture du G20
  23. Un prêt de 60 millions d’EUR de la BEI pour l'Afrique de l’Ouest


  1. Le Brésilien José Graziano da Silva élu Directeur général de la FAO
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Efficacité Aide, Développement rural

    Dr. José Graziano Da Silva avec le Directeur du CTA Michael HailuLe Brésilien José Graziano da Silva a été élu Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Âgé de 61 ans, Graziano da Silva a obtenu un total de 92 voix sur les 180 bulletins exprimés, l'emportant ainsi devant l'ancien Ministre espagnol des affaires étrangères Miguel Ángel Moratinos Cuyaubé qui a obtenu 88 voix. Il n'y a pas eu d'abstentions. L'élection s'est déroulée le deuxième jour de la Conférence des 191 pays Etats membres de la FAO, qui doit aussi voter le budget de l'Organisation pour 2012-2013. Au Brésil, en sa qualité de Ministre extraordinaire de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la faim, M. da Silva était responsable de la mise en œuvre du programme Fome Zero (Faim zéro). Il avait également joué un rôle principal lors de l'élaboration de ce programme qui avait contribué à extirper 24 millions de personnes de l'extrême pauvreté en cinq ans, tout en réduisant de 25 pour cent la sous-alimentation au Brésil. Depuis 2006, il est Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional de l'Organisation pour l'Amérique latine et les Caraïbes. José Graziano da Silva est né le 17 novembre 1949. Il est titulaire d'une licence en agronomie et d'une maîtrise en économie et sociologie rurales de l'Université de São Paulo, ainsi que d'un doctorat en sciences économiques de l'Université d'Etat de Campinas (UNICAMP). Il a également obtenu deux diplômes post-doctoraux en études latino-américaines (University College of London) et en études environnementales (University of California, Santa Cruz). De nationalité italo-brésilienne, il est marié et père de deux enfants et deux fois grand-père. Il parle couramment l'anglais, l'espagnol et le portugais. José Graziano da Silva est le huitième Directeur général de la FAO depuis la création de l'Organisation le 16 octobre 1945 à Québec. Le mandat du nouveau Directeur général, qui succède au Sénégalais Jacques Diouf, débutera le 1er janvier 2012 et se prolongera jusqu'au 31 juillet 2015.

    Source: FAO




  2. Principaux évènements pour la semaine du 27/06 au 1/07/2011
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Parlement européen
    -27, 30 Juin : Meetings des commissions
    Conseil des Ministres

    -28 Juin : Conseil de l’Agriculture et de la Pêche
    Commission européenne
    -29 Juin : Réunion hebdomadaire du collège
    Présidence hongroise
    -30 juin : La Hongrie transmet la présidence à la Pologne
    Comité des Régions

    -30 juin – 1 juillet : Session plénière du Comité des Régions

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Présidence polonaise


  3. Nous avons réalisé 98 % des objectifs de la présidence
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    « Nous avons réalisé 98 % des objectifs que nous nous sommes fixés » – tel est le jugement qu’a porté Viktor Orbán sur le travail de la présidence hongroise, alors qu’il arrivait à la réunion du Conseil européen qui se tient ces 23 et 24 juin 2011, à Bruxelles, et qui a permis de dégager, dès le premier jour de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, des décisions dans le domaine économique. La présidence hongroise a joué un rôle décisif sans la lutte que l’Union mène contre la crise économique en ouvrant et en clôturant le premier « semestre européen » (nouveau mécanisme de coordination économique de l’Union). Dans le dossier du paquet des six propositions législatives visant à réformer la gouvernance économique, elle est de même parvenue à dégager un accord politique qui soit acceptable aussi bien pour le Parlement européen que pour les Etats membres. Lors de la conférence de presse organisée à l’issue du premier jour de la réunion, Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, a déclaré : « Nous avons approuvé les recommandations de la Commission aux Etats membres sans les édulcorer, ce qui me paraît très important ! ».

    Source: Présidence hongroise


    Link En savoir plus
    Link Le PSE accueille une passation de pouvoir « alternative »
    Link Site de la présidence polonaise


  4. Le G20 sonne un nouveau départ pour l'agriculture mondiale
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les ministres de l'agriculture du G20 ont conclu un accord hier (23 juin) pour lutter contre la montée des prix des denrées alimentaires. Ils ont abouti à une décision qui n'est toutefois pas à la hauteur des propositions ambitieuses de la France vouées à renforcer la réglementation des marchés des matières premières.

    Source: Euractiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Les points principaux du G20
    Link G20: Plan d'action sur la sécurité alimentaire


  5. Déchets nucléaires: les députés veulent interdire les exportations
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    Les exportations de déchets nucléaires vers des pays tiers devraient être interdites sauf s'ils sont exportés pour recyclage et réimportés dans l'UE, alors que les exportations au sein de l'UE ne devraient être autorisées que via des accords bilatéraux, affirme le PE. Il a également soutenu des règles plus strictes pour la protection des travailleurs, le contrôle et les pouvoirs d'enquête des autorités nationales et la recherche sur des alternatives à l'enfouissement des déchets sous terre. Selon la directive proposée, chaque État membre serait chargé d'élaborer des politiques et des programmes afin de s'assurer que le combustible usé et les déchets radioactifs soient traités et éliminés de façon sûre. Les politiques nationales devront inclure des inventaires et des plans de gestion pour toutes les installations, même après leur fermeture. Romana Jordan Cizelj (PPE, SL), qui a rédigé la résolution, a déclaré lors du débat d'hier que "le Parlement européen a plusieurs fois appelé à une directive sur le traitement des déchets radioactifs et du combustible usé et les événements à Fukushima ont montré que nous avions raison de le faire. Nous sommes positifs quant à l'idée d'une directive et nous voulons que cette directive soit forte et plus claire". La résolution a été adoptée par 489 voix pour, 52 contre et 75 abstentions.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions
    Link Commission: Gestion des déchets nucléaires


  6. Les députés s’opposent à une réduction de la PAC
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Les députés européens veulent maintenir le budget agricole de l'UE inchangé jusqu'en 2020 afin que les agriculteurs soient incités à garantir la sécurité des approvisionnements alimentaires et la protection de l'environnement, à créer de nouveaux emplois et à assurer un secteur agricole de l'UE compétitif. En avance sur les propositions de la Commission relatives à l'avenir de la politique agricole commune, le Parlement se positionne pour la prochaine période budgétaire à long terme, allant de 2014 à 2020. En réaction à des rumeurs concernant la réduction des aides du second pilier de la PAC, les députés ont réitéré leur appel en faveur d'une dotation de ressources financières suffisantes pour le développement rural. Ce vote envoie un signal clair et fort au commissaire (Dacian Ciolos) et j'espère que la Commission tiendra compte de ce que nous avons mis dans le rapport et l'incorporera dans la proposition législative finale ", a déclaré Albert Dess (PPE, DE), auteur de la résolution.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Commission: Reforme de la PAC


  7. Le PE approuve un partenariat de pêche avec les Seychelles et São Tomé
    2011-06-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    En vertu d’un accord approuvé jeudi par le Parlement européen, 60 bateaux européens seront autorisés à pêcher dans les eaux des Seychelles entre 2011 et 2014, et 40 autres bateaux y seront autorisés dans les eaux de São Tomé et Príncipe. L'accord avec São Tomé et Príncipe sera en vigueur jusqu’en 2014. Pendant les 3 prochaines années, l'UE s'engage à verser 450 000 euros par an en compensation des prises européennes : 65 euros par tonne payés par l'UE, plus 35 euros par tonne payés par le pêcheur. L'UE garantit le paiement d’au moins 7 000 tonnes par an. Un autre montant de 227 500 euros par an servira à soutenir  la politique sectorielle de la pêche. Au total, la valeur de l'accord s'élèvera à 2 047 500 euros. L'UE accepte de payer 130 euros par tonne excédant le quota annuel. Le rapporteur du PE, Luís Manuel Capoulas Santos, assure que « globalement, l'accord représente 0,36% du total des captures des stocks des espèces visées : en vertu de l'accord, les prises des bateaux de la Communauté ne représentent en aucun cas plus de 0,55% de la pêche totale des stocks concernés ». Le protocole avec les Seychelles concerne un volume sept fois supérieur à celui de São Tomé et Príncipe. L'UE promet 380 000 euros par an pour 52 000 tonnes de captures (65 euros par tonne payés par l'UE, plus 35 euros payés par le pêcheur), plus 2 220 000 euros par an pour soutenir la politique de pêche et la politique maritime des Seychelles. La valeur du protocole s'élève donc au total à 16 800 000 euros sur trois ans, avec un engagement de 130 euros par tonne pour les prises dépassant 52 000 tonnes par an. Si le Conseil ne s'oppose pas à la décision du Parlement, l'accord peut acquérir force de loi.

    Source: CTA


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires (Seychelles)
    Link Des informations supplémentaires (São Tomé)


  8. Conseil: pas de mesures concrètes pour protéger la biodiversité
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Environnement

    Les ministres de l’environnement ont adopté hier les conclusions sur la stratégie de l'UE à l'horizon 2020pour la biodiversité, présentée le 3 mai par la Commission, mais n’ont pas approuvé les 20 mesures concrètes qui accompagnaient les six objectifs majeurs proposés par l'exécutif. Après un débat animé, les ministres ont validé la stratégie et ses objectifs, comme « instrument majeur pour permettre à l’UE d’atteindre son objectif global en 2020 ».

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions du Conseil
    Link Commission: Plan d'action pour la biodiversité


  9. L'UE définit ses priorités pour l'assemblée générale des Nations Unies
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Environnement

    La 3101e session du Conseil Affaires étrangères, qui s'est tenue à Luxembourg le 20 juin 2010, a approuvé les priorités de l'UE pour la 66e session de l'assemblée générale des Nations Unies qui débutera en septembre. Ces priorités concernent la paix et la sécurité, l'environnement, le développement durable et les droits de l'homme. Le Traité de Lisbonne réaffirme l'engagement de l'UE aux principes de la charte des Nations Unies en demandant des solutions multilatérales à des problèmes et des défis communs. Pour contribuer à la réalisation de cet objectif, l'UE continuera à élaborer un système multilatéral plus solide, notamment en améliorant la représentativité, la transparence, la responsabilité et l'efficacité des Nations Unies. À cet égard, l'UE participera activement à la réflexion sur le rôle des Nations Unies dans une gouvernance mondiale, lancée au sein de l'assemblée générale.

    Source: Conseil des ministres


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions du Conseil
    Link Assemblée générale des Nations unies


  10. La Dominique reçoit $15 millions d'appui budgétaire de l'UE
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La Commission européenne a approuvé un appui budgétaire de quinze millions de dollars en faveur de la Dominique dans le cadre de son 9e Fonds de développement européen (FDE). L'ordonnateur national pour le FDE à la Dominique, Eddie Lambert, précise que les fonds, qui seront déposés sur les comptes des gouvernements auprès de la Banque centrale des Caraïbes orientales dans les 3 ou 4 prochaines semaines, sont liés à certains indicateurs de performance. Ceux-ci comprennent en particulier un programme de réforme du régime foncier et de réforme administrative qui veut rationaliser la vente des terres en Dominique… une réforme douanière ciblant le temps nécessaire pour dédouaner des marchandises et augmentant l'efficacité du registre.

    Source: Dominica Central News


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Dominique [ES]
    Link Coopération de l'UE la Dominique


  11. Les énergies renouvelables dans la lutte contre le changement climatique
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Environnement

    Un rapport spécial évaluant le potentiel des sources d'énergie renouvelable pour combattre le changement climatique, auquel le CCR a contribué, a été présenté par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) le jeudi 16 mai à Bruxelles. Au moyen de différents scénarios, le document étudie la contribution de six technologies d'énergie renouvelable à l'atténuation du changement climatique dans les prochaines décennies. Il examine également l'impact environnemental, social et économique lié à la mise en œuvre de ces technologies. Arnulf Jaeger-Waldau, chercheur au CCR, a contribué à un chapitre sur l'énergie solaire directe en tant qu'auteur principal. Les cinq autres sources examinées dans le rapport de 1500 pages sont la bioénergie, l'énergie géothermique, l'énergie hydroélectrique et l'énergie océanique et éolienne. Le rapport a étudié en outre l'intégration de ces sources d'énergie dans les systèmes énergétiques actuels et futurs, ainsi que leur rôle dans le développement durable. Enfin, les auteurs ont analysé le potentiel d'atténuation des énergies renouvelables, leur croissance et leur coût.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link IPCC
    Link Conférence sur le changement climatique à Durban


  12. G20 agricole: 5 priorités contre les crises alimentaires
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Développement rural

    Ces 22 et 23 juin, les ministres de l’agriculture du G20 se réunissent à Paris afin d’avancer sur des dossiers clés tels que la réduction de la volatilité des prix agricoles, la limitation de la spéculation financière et la mise en place un plan d’action global contre les crises alimentaires. Pour Olivier De Schutter, cinq priorités peuvent permettre à ce G20 de jouer un rôle capital dans l'amélioration à long terme de la sécurité alimentaire mondiale. Seront-elles adoptées et mises en œuvre ?

    Source: Olivier de Schutter, Rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation


    Link En savoir plus
    Link Présidence française du G20
    Link Réforme de la PAC: quels impacts dans le Sud ?


  13. Les Pays-Bas encouragent les pays du Sud à aider leurs ressortissants
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Archives

    Les Pays-Bas veilleront davantage à ce que les gouvernements des pays en développement  aident leurs ressortissants à rentrer au pays. Il s'agit d'étrangers qui ne sont pas autorisés à rester aux Pays-Bas à la suite d'une demande d'asile rejetée ou après un séjour illégal. C’est ce qu’a décidé le conseil des ministres suite à une proposition du secrétaire d'État Knapen (développement) et du ministre Leers (immigration et asile). Les Pays-Bas ont réservé 9 millions d'euros par an pour aider les pays en développement dans les questions de migration et de développement. Si un pays en développement refuse de coopérer, cela peut avoir des conséquences sur la coopération bilatérale et les relations de développement avec le gouvernement. Le gouvernement veut aider les anciens demandeurs d'asile qui retournent volontairement dans leur pays à se construire une nouvelle vie. Ce qui peut se faire par une attribution d'argent, mais aussi par une formation ou une aide à la recherche d’un emploi. Les Pays-Bas et d'autres pays européens veulent œuvrer à la création d’infrastructures d'accueil adéquates dans les pays d'origine et au repérage efficace des familles des migrants mineurs. Les demandeurs d'asile qui ne rentrent pas volontairement dans leur pays peuvent être contraints de partir. Il est important que les pays d'origine apportent leur soutien en délivrant des documents de voyage temporaires. Dans le contexte européen, les Pays-Bas veulent lutter contre l'immigration illégale et encourager le retour en toute sécurité des migrants dans leur propre région. Pendant la période 2011-2013, Bruxelles a consacré 179 millions d'euros à la migration et au développement dans les pays en développement. Les Pays-Bas demanderont qu'après 2013, des fonds restent disponibles pour aider les pays en développement dans le cadre du retour des migrants.

    Source: Ministère néerlandais des affaires étrangères


    Link En savoir plus [NL]
    Link Commission: Migration et asile
    Link Migration: La coopération de l'UE avec des pays tiers


  14. Grosses difficultés pour les exportations de poisson du Belize
    2011-06-22
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Une information provenant de Panama affirme que la Commission européenne met en garde contre des sanctions à l'égard du Belize, du Panama, du Honduras et du Togo, en Afrique de l'Ouest. Et ce, parce que la Commission affirme que ces pays ne collaborent pas aux efforts de lutte contre la pêche illicite. La Commission européenne a déclaré qu'elle mettrait en œuvre un embargo sur les importations de produits de la mer en provenance de pays qu’elle accuse de ne pas coopérer aux efforts visant à combattre la pêche illicite. Il semble que le problème concerne la flotte de pêche de haute mer du Belize, qui compte 128 bateaux enregistrés. L'UE est d'avis que le Belize est incapable de contrôler ou de surveiller efficacement cette flotte - et qu’il devrait mettre un terme à la pêche. La responsable de la pêche au Belize, Beverly Wade, nous a déclaré que le problème est apparu la semaine dernière, lorsque la Commission européenne a rencontré le ministre de la Pêche, René Montero. Elle a ajouté que le Belize n'a pas été officiellement informé et n’a reçu aucun élément de classification. Mais comme l'embargo n'entrera en vigueur qu'à la fin du mois de septembre, le Belize devrait pouvoir prendre des mesures correctives d'ici là. L'UE a fixé la fin du mois de juillet comme date limite d’une réaction officielle du gouvernement du Belize. Peu de produits de la pêche sont exportés vers l'UE - mais il y a des élevages de crevettes qui exportent vers ce marché. Et si ce bloc commercial inscrit le Belize sur une liste noire, il se peut que d'autres suivent.

    Source: 7newsbelize.com


    Link En savoir plus
    Link Pêche de l'UE: Campagne zéro tolérance
    Link Coopération de l'UE avec Belize


  15. La coopération allemande se concentrera davantage sur le secteur privé
    2011-06-21
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Westerwelle et le secrétaire d'État à la coopération au développement, Hans-Jürgen Beerfeltz, ont présenté le premier plan de développement pour l'Afrique à Berlin. « C'est une journée historique », a déclaré Beerfeltz. On a tenté pendant plus de 20 ans de produire un tel document, mais il est toujours resté au stade de projet. » […] Le plan de développement liste six domaines clés de valeurs et d'intérêts communs : la paix et la sécurité ; la bonne gouvernance ; l'économie ; le climat et l'environnement ; l'énergie et les matières premières, ainsi que le développement, l'éducation et la recherche. Dans un bref discours, le secrétaire d'État Beerfeltz a déclaré que les lions africains allaient bientôt prendre la relève des tigres asiatiques. Des réussites telles que les services bancaires mobiles l'ont bien montré. Actuellement, les deux principaux services bancaires mobiles au Kenya et en Afrique orientale comptent respectivement 12 millions et 10 millions de clients. L'objectif principal du ministère allemand de la Coopération au développement est d’utiliser de plus en plus le potentiel du secteur privé, a déclaré Beerfeltz : « Nous sommes favorables à un développement autosuffisant. Nous voulons un secteur privé solide – que nous sommes prêts à soutenir – afin de gagner l'argent nécessaire à la réalisation des objectifs de développement du millénaire (MDG). »

    Source: BMZ


    Link En savoir plus [DE]
    Link Lire le plan de développement
    Link Coopération allemande dans le cadre UE


  16. L'UE rétablit totalement sa coopération au développement avec le Niger
    2011-06-21
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Conseil a confirmé aujourd'hui la reprise totale de la coopération au développement de l'UE avec la République du Niger, à la suite de la transition démocratique réussie et du rétablissement de l'ordre constitutionnel dans le pays (11266/11). « Je suis très satisfaite du retour de la démocratie au Niger, à l'issue d'un processus de transition extrêmement réussi », a déclaré Catherine Ashton, Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Elle a assuré aux autorités nouvellement élues que l'UE est résolue à soutenir les efforts qu'elles déploieront pour relever les défis auxquels elles sont confrontées, notamment en matière de sécurité et de développement.

    L'UE avait suspendu en 2009 sa coopération au développement avec le Niger, suite à la tentative inconstitutionnelle de l'ancien président Mamadou Tandja de rester au pouvoir au-delà de son deuxième mandat. L'UE a considéré cette tentative ainsi que le coup d'État militaire qui a suivi en février 2010 comme une  violation de la démocratie et de l'État de droit, qui constituent des éléments essentiels de l'accord de Cotonou conclu entre l'UE et les États ACP. Le retour du Niger à la démocratie a été soutenu par une reprise progressive de la coopération de l'UE. Avec l'investiture du nouveau président Mahamadou Issoufou en avril, le pays a achevé sa transition démocratique et a rempli tous les engagements pris au cours de ses consultations avec l'UE. C'est pourquoi le Conseil des affaires étrangères a confirmé aujourd'hui la reprise totale de la coopération au développement de l'UE avec le Niger.

    La Commission européenne a salué l'annonce d'aujourd'hui : « Outre le soutien permanent à la stabilité économique, la sécurité alimentaire et les infrastructures de transport du Niger, la décision d'aujourd'hui permettra de venir en aide au pays, qui est confronté à de nouveaux défis en matière de développement et de sécurité dans la région du Nord. La plupart des projets de coopération qui avaient été suspendus ont déjà repris et les procédures d'approbation de nouveaux projets, d’un montant de 87 millions d'euros, en sont déjà à un stade très avancé », a déclaré Andris Piebalgs, commissaire européen au développement. Il a ajouté que le Niger remplit désormais les conditions pour pouvoir bénéficier de l'initiative de l'UE pour la réalisation des objectifs de développement du millénaire, axés sur le bien-être des populations les plus pauvres.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Le Président du Niger
    Link Le haut représentant Catherine Ashton


  17. Les ministres sont prêt à fournir une aide si les combats cessent au Soudan
    2011-06-21
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Efficacité Aide

    Le Conseil des affaires étrangères de l'UE est préoccupé par les récentes violences au Sud-Soudan et le déplacement de civils qui a suivi. L'incapacité de mettre un terme aux hostilités, déclarent les ministres des Affaires étrangères, aura des répercussions pratiques sur l'engagement de la communauté internationale au Soudan. Le Conseil condamne en particulier le blocage des routes entre le Nord et le Sud, qui provoque une pénurie de nourriture et de combustibles dans le Sud, et demande instamment le rétablissement immédiat de l'accès à l’ensemble des routes. Pour aider les citoyens de l’ensemble du Soudan, l'UE s'engage à continuer à apporter une aide humanitaire axée sur les besoins aux populations vulnérables. Dans ce contexte, les ministres s'engagent également à intensifier le dialogue politique de l'UE avec le Soudan et à nouer un dialogue politique régulier et de portée générale avec le gouvernement du Sud-Soudan. Les États membres de l'UE, déclarent-ils, examinent activement les possibilités de soutenir via le FMI, la Banque mondiale et le Club de Paris, un effort international d'allègement de la dette du Soudan, cohérent avec un progrès politique tangible dans ce même pays. Le Conseil décide d'adopter une approche européenne globale à l'égard du Soudan et, à partir du 9 juillet 2011, vis-à-vis du Sud-Soudan. Dans cet objectif, l'UE:

    • continuera à soutenir les efforts des deux gouvernements pour réduire la pauvreté ;
    • contribuera à la mise en place dans les deux États, d'un gouvernement responsable, transparent et efficace, basé sur le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales et sur un État de droit ;
    • contribuera à la coordination efficace d’un soutien international.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Soudan
    Link Commission: DEVCO


  18. ActionAid met en garde contre une nouvelle crise alimentaire
    2011-06-21
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    La charité international ActionAid a mis en garde les ministres du G20 que le monde tombera dans une nouvelle crise alimentaire en cas d’une mauvaise récolte. Elle a demandé aux ministres de l’agriculture qui se rencontrent cette semaine à Paris de prendre des mesures pour stabiliser les prix alimentaires, ce qui inclut la cessation de production de biocarburants et la mobilisation d’un système de réserves alimentaires régionales qui pourraient atténuer les chocs les plus durs. Des prix élevés du pétrole, un accroissement de production de biocarburants, la spéculation sur les matières de base et un manque de leadership politique font en sorte que 34 million de personnes risquent de tomber dans la pauvreté et la faim en cas d’une nouvelle hausse des prix.

    Source: ActionAid


    Link En savoir plus
    Link Consulter le rapport d'ActionAid [EN]
    Link G20: s'attaquer aux causes profondes!


  19. La Commission présente ses orientations pour la conférence Rio+20
    2011-06-20
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural

    La Commission européenne a adopté le 20 juin une communication devant servir de fondement à la position que l'Union européenne (UE) défendra lors de la Conférence des Nations unies sur le développement durable, également appelée «Rio+20», qui se tiendra à Rio de Janeiro en juin 2012. La communication définit des objectifs et dresse le contour d'actions spécifiques en ce qui concerne les deux thèmes, liés entre eux, de la conférence, à savoir la transition vers une économie verte dans le cadre du développement durable et de l'élimination de la pauvreté et l’amélioration de la gouvernance en matière de développement durable. Les commissaires Potočnik et Piebalgs, chargés respectivement de l'environnement et du développement, ont présenté ensemble la communication, preuve du lien important qui unit ces deux domaines. [...] M. Piebalgs a déclaré: «Les pays en développement sont les premiers touchés par le changement climatique et la dégradation de l’environnement. Les inondations, la sécheresse et la hausse du niveau des océans en sont les effets les plus visibles. Elles mettent en péril le développement économique et social que nous nous efforçons de stimuler par notre assistance. La conférence Rio+20 est l’occasion de consolider l’engagement politique en faveur du bien-être de millions de personnes. Nous devons passer à une économie verte qui nous permettra de mettre en place une croissance durable, au bénéfice de l’ensemble des citoyens.» La communication expose le «qui», le «quoi» et le «comment» de la transition vers une économie verte et propose des mesures spécifiques qui pourraient être mises en œuvre aux niveaux international, national et régional.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Lire la communication
    Link Sommet de la terre Rio+20


  20. Le Conseil met un frein à l'objectif concernant les émissions des transports
    2011-06-20
    Catégorie(s) : Environnement

    L'objectif proposé de diminuer de 60% d'ici 2050 les émissions générées par les transports a été qualifié de « trop ambitieux » par la majorité des ministres des transports de l'Union, tout en soulignant qu’il fallait malgré tout s’en rapprocher autant que possible.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Les conclusions du Conseil
    Link Nouveau régime d’efficacité pour les entreprises


  21. Confusion à Bruxelles sur la directive relative à l'énergie
    2011-06-20
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Peter Vis, chef de cabinet de la commissaire européenne au climat Connie Hedegaard, a rompu avec le protocole en affirmant que le projet de directive de la Commission européenne sur l'efficacité énergétique pourrait porter atteinte au marché du carbone de l'Union.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Directive sur l'éfficacité énergétique
    Link Commission: Plan d'éfficacité énergétique


  22. Réunion des ministres de l'agriculture du G20
    2011-06-20
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le Conseil a approuvé un projet de lignes directrices de l'UE en vue de la réunion des ministres de l'agriculture du G20, qui se tiendra le 23 juin 2011. Ces lignes directrices exposent les priorités de l'UE dans son ensemble et de ses États membres en vue de la réunion des ministres de l'agriculture du G20 qui se tiendra le 23 juin à Paris, et au cours de laquelle ceux-ci décideront, sur la base de propositions figurant dans un rapport élaboré par dix organisations internationales, d'un plan d'action devant être approuvé par les chefs d'État. […]

    Dans la perspective de cette réunion ministérielle, l'UE a pour objectifs que les discussions recensent des mesures fondées, dans la mesure du possible, sur des structures existantes et qui pourraient:

    • développer la production agricole à long terme afin de répondre à la demande croissante;
    • améliorer l'information et la transparence du marché afin d'augmenter la prévisibilité pour les gouvernements et les opérateurs économiques;
    • améliorer la coordination internationale (notamment en ce qui concerne le commerce, la prévention et la gestion des crises ou d'autres politiques) afin de renforcer la confiance dans les marchés internationaux;
    • contribuer à mettre au point des outils innovants en matière de gestion des risques afin de faire face aux crises des prix si elles se produisent;
    • améliorer le fonctionnement des marchés des instruments dérivés sur produits de base agricoles en vue de leur examen par les ministres des finances du G20.

    Les travaux se concentreront principalement sur les marchés des céréales (blé, riz, maïs et soja) car ce sont des produits de base essentiels pour la sécurité alimentaire.

    Source: Conseil des ministres


    Link En savoir plus
    Link Au G20 agricole, la fumée sera blanche ou noire
    Link Présidence française du G20


  23. Un prêt de 60 millions d’EUR de la BEI pour l'Afrique de l’Ouest
    2011-06-20
    Catégorie(s) : Développement rural

    La Banque européenne d’investissement (BEI), l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a officiellement accepté d’accorder un prêt de 60 millions d’EUR à l’appui d'opérations réalisées par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) en faveur des secteurs public et privé. Les contrats de financement relatifs à cette opération ont été signés au siège de la Banque européenne d’investissement à Luxembourg par Philippe Maystadt, le président de la BEI, et par Christian Adovelande, le président de la BOAD. Le prêt de la Banque européenne d'investissement servira principalement à soutenir des projets régionaux qui favorisent l'intégration économique en Afrique de l’Ouest, notamment des sous-projets liés à l’environnement ou aux énergies renouvelables. La BOAD est l’institution de financement du développement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Elle opère dans les huit États membres de l’organisation, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

    Source: BEI


    Link En savoir plus
    Link Banque ouest-africaine du développement
    Link Des projets de la BEI aux pays ACP



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1