Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 281]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 281]
Date d'envoi: 2011-07-15 20:16:54
Publication #: 93
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Briefing sur la « Transformation rurale en Afrique »
  2. Principaux évènements pour la semaine du 18/07 au 22/07/2011
  3. Zimbabwe - UE - Du pareil au même ?
  4. L'Afrique devrait tirer profit de ses richesses
  5. Député: L'UE doit changer d’urgence d’approche dans la Corne de l'Afrique
  6. Les questions économiques dominent la visite de Merkel en Angola
  7. Les MPE demandent instamment que les viols cessent au Congo
  8. Les agriculteurs kenyans devraient tirer un meilleur revenu de l'avocat
  9. Afrique : le continent du futur
  10. Rapport de l'OMC : l'UE s’engage d'ouvrir ses marchés pendant la crise
  11. Les réformes du système préférentiel de l'UE affectent Fidji et Palau
  12. Sympathie à l’égard des relations ACP-UE
  13. Commission européenne: une politique de la pêche pour l'avenir
  14. Développement des pays ACP : La société civile doit jouer un rôle moteur
  15. Les pays de l'UE reconnaissent le Sud-Soudan
  16. L’UE propose un nouveau SPG pour 2014
  17. Le développement durable victime du court terme
  18. Henri de Raincourt signe un contrat de €326m avec le Cameroun
  19. Le Sénégal soumet 59 projets à l’UE dans le cadre des APE
  20. Vers un modèle de protection des eaux européennes
  21. Entretien de Henri de Raincourt avec son homologue allemand, Dirk Niebel
  22. Le secrétaire général de l'ABWU insiste pour que l'UE éduque à l’APE
  23. Les experts exigent des résultats concrets au sommet Rio+20
  24. Rwanda: la BEI s’engage en faveur de la centrale hydroélectrique Ruzizi III
  25. Le président guyanais parle du changement climatique avec Andris Piebalgs


  1. Briefing sur la « Transformation rurale en Afrique »
    2011-07-15
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Nous vous invitons cordialement à notre prochain Briefing de Bruxelles sur le développement. Il aura lieu le 14 Septembre 2011 à Bruxelles et se concentrera sur la Transformation rurale en Afrique. Parmi les intervenants, nous sommes heureux d’accueillir le PDG du NEPAD, Dr. Ibrahim Assane Mayaki, et le Prof. Peter Hazell de la School of Oriental and African Studies (SOAS) à Londres. L’inscription au Briefing est maintenant ouverte et vous trouverez bientôt davantage d’information sur http://bruxellesbriefings.net.


    Link Lisez la suite et enregistrez-vous
    Link Dr. Ibrahim Assane Mayaki
    Link Prof Peter Hazell


  2. Principaux évènements pour la semaine du 18/07 au 22/07/2011
    2011-07-15
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Conseil des Ministres
    -18 juillet : Conseil des affaires étrangères
    -18/19 juillet : Conseil des affaires générales
    -19 juillet : Conseil de l’agriculture et de la pêche
    Commission européenne
    -20 juillet : Réunion hebdomadaire du collège

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Présidence polonaise


  3. Zimbabwe - UE - Du pareil au même ?
    2011-07-15
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE

    L’impression de déjà-vu n'est-elle pas compréhensible ? Le Zimbabwe et l'Union européenne vont réactiver un dialogue qui doit examiner de quelle manière normaliser les relations entre les deux parties. Ces relations se sont dégradées ces dix dernières années après que le Zimbabwe se soit lancé dans un programme de réforme foncière pour remédier aux déséquilibres de la propriété foncière coloniale.

    En 2002, l'Union européenne a imposé des sanctions au Zimbabwe, contre les principes régissant les relations entre l'UE et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, inscrits dans l'accord de Cotonou. Un rapport compilé par un groupe de pays de l'UE avait établi que celle-ci voulait un changement de régime au Zimbabwe au vu des élections de 2002. L'UE dit avoir imposé des sanctions au Zimbabwe en raison de ses résultats médiocres dans le domaine des droits de l'homme et d'une rupture présumée de l'état de droit. […] Pour l'essentiel, les sanctions sont maintenues, tout comme leur grave intention de torpiller le statu quo qui entend consolider les bénéfices de la réforme foncière et la libération du pays de la domination européenne. […]

    Et si l'on a cru un instant que les raisons des sanctions, aux dires de l'UE, étaient liées aux droits de l'homme, l'attitude actuelle de l'UE et de ses alliés occidentaux à l'égard des diamants du Zimbabwe donnent une indication de ce que l'on peut attendre de la réunion. Par le processus de Kimberley et un système de certification, l'UE et ses alliés ont bloqué un consensus sur la vente inconditionnelle des diamants de Marange. Ils ont imposé des sanctions aux diamants du Zimbabwe, et certains rapports laissent entendre que les banques de l'UE ont été priées de ne pas accepter l'argent provenant des diamants du Zimbabwe.

    Source: AllAfrica/The Herald


    Link En savoir plus
    Link Le Zimbabwe doit se méfier de l'APE
    Link L'UE en a marre des politiques de Mugabe


  4. L'Afrique devrait tirer profit de ses richesses
    2011-07-15
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a mis au défi les pays européens de faire en sorte que les ressources naturelles qu'ils se procurent en Afrique se traduisent par un développement du continent. Le vice-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-Union européenne (UE), David Matongo, a dit qu’il fallait que l'engagement entre l'Europe et les ACP franchisse un nouveau cap et favorise le développement durable de l'Afrique. M. Matongo, qui est aussi membre du Parlement et qui représente le Parti uni pour le développement national Pemba, s’est exprimé à ce propos pendant la session inaugurale de la 26e réunion des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE qui se tenait en Belgique la semaine dernière. « Il est indéniable que les États ACP sont riches en ressources. Il est donc inacceptable que les propriétaires de ressources naturelles très demandées dans le monde, soient actuellement les plus pauvres de la planète et doivent compter sur une aide », a-t-il déclaré.

    M. Matongo a ajouté que l'engagement doit permettre au groupe des États ACP de mieux profiter de leurs ressources naturelles. Il a précisé qu'à l'approche de 2015, le débat sur le développement ne devrait pas porter sur des statistiques, mais bien sur la qualité de la réorganisation du développement et son impact sur le bien-être des populations. « L'homme de la rue ne s'intéresse pas au pourcentage de la croissance économique, mais au fait d'avoir ou non un emploi, de la nourriture », a déclaré M. Matongo. À propos des objectifs de développement du millénaire (OMD), il a déclaré que l'atteinte de ces objectifs serait fortement tributaire de la croissance économique et d’une large distribution de ses bénéfices. M. Matongo a ajouté que dans les pays qui doivent progresser le plus pour atteindre les OMD, comme les pays d'Afrique sub-saharienne, les progrès sont lamentables.

    Source: daily-mail.co.zm


    Link En savoir plus
    Link L'Afrique doit-elle s'inquiéter de la politique de l'UE?
    Link Stratégie de l'UE pour les matières premières


  5. Député: L'UE doit changer d’urgence d’approche dans la Corne de l'Afrique
    2011-07-15
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    L’eurodéputé Thijs Berman a critiqué mardi les gouvernements d’Afrique de l’Est parce qu’ils n’ont pas de politique orientée vers les populations rurales. Dans cette optique, il a demandé à l’UE d’inscrire la sécurité alimentaire en tête des priorités de sa stratégie de développement. En effet, plus de 10 millions de personnes subissent déjà la terrible sécheresse qui sévit en Éthiopie, au Kenya, en Somalie, en Ouganda et à Djibouti, et ce chiffre risque d’atteindre les 12 millions dans les prochains mois, comme l'indiquent l’Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) de l’ONU, le Programme alimentaire mondial (PAM) et Oxfam. A Bruxelles, des représentants de ces institutions ont présenté mardi un appel conjoint visant à sauver les vies menacées par la famine et la malnutrition et à développer la résilience de la région. « Cette crise est la conséquence du changement climatique, mais elle est aussi due à l’échec des politiques rurales des pays concernés », a déclaré Thijs Berman, qui est également le porte-parole S&D pour l’aide au développement. « En effet, les gouvernements ont systématiquement négligé les populations rurales que les autorités de la région traitent d’ailleurs traditionnellement avec mépris. De plus, l’UE s’est désintéressée pendant des années du développement rural. » « J’ai visité il y a quelques semaines la région de Turkana dans le nord du Kenya, et j’étais horrifié de voir les gens creuser le sol de leurs mains pour chercher de l’eau. Ces populations sont très peu soutenues, bien qu’elles assurent une partie importante du revenu agricole de leurs pays. » « Les éleveurs de troupeaux peuvent et veulent vivre dans les zones rurales. Ils doivent surtout pouvoir accéder à l’eau – éventuellement souterraine, ainsi qu’aux services de santé, à l’éducation et au transport. » « Par ailleurs, ils doivent avoir l’autorisation de traverser les frontières et ils ont besoin d’une solution aux conflits intertribaux engendrés par la rareté des ressources. » « La situation nécessite donc plus qu’une aide d’urgence, elle nous impose de changer notre conception de la politique de développement. Les acteurs internationaux doivent renforcer le lien entre politique humanitaire et politique de développement afin d’accroître la cohérence et l’efficacité des deux » « La sécurité alimentaire doit rester une priorité pour les années à venir. »
    Source: Groupe S&D au Parlement européen

    Link En savoir plus
    Link Sécheresse à la Corne: En savoir plus
    Link Des à destination des refugiés de la Corne de l'Afrique


  6. Les questions économiques dominent la visite de Merkel en Angola
    2011-07-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement

    Les intérêts économiques allemands ont joué un rôle clé dans le voyage d'Angela Merkel dans trois pays d'Afrique. En Angola, un pays riche en pétrole, l'amélioration des liens commerciaux ont été un thème majeur du programme de la chancelière Merkel. La chancelière Angela Merkel est arrivée le 12 juillet à Luanda, capitale de l'Angola, pour une visite de deux jours en réponse à une invitation du président du pays, Jose Eduardo dos Santos. Le dirigeant angolais l’avait rencontrée à Berlin en 2009. C'était la première fois qu’un chancelier allemand effectue une visite officielle en Angola. Et Merkel est l'un des rares dirigeants européens à s'être rendus à Luanda ces dernières années. […] Mais elle n'avait que peu de temps à consacrer à ce partenariat avec l'Angola. Vingt-quatre heures à peine étaient prévues à Luanda. Outre des entretiens avec dos Santos, elle a assisté à un forum avec des hommes d'affaires allemands et angolais.

    Source: DW-World


    Link En savoir plus
    Link Commission: Energie
    Link Site du gouvernement d'Angola


  7. Les MPE demandent instamment que les viols cessent au Congo
    2011-07-14
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Au cours de sa dernière séance plénière, le Parlement européen a exhorté la communauté internationale à mettre fin aux viols massifs en République démocratique du Congo. Les MPE ont insisté pour que la Commission européenne libère des fonds supplémentaires afin de lutter contre la violence sexuelle en République démocratique du Congo. Ils ont aussi suggéré de créer des foyers d'accueil pour les victimes dans les zones de conflit et de lancer un projet-pilote visant à améliorer l'assistance médicale des victimes de viol. Les actes de violence sexuelle sont en augmentation dans la région : les MPE ont déclaré que 170 personnes avaient été victimes de viols ou de violences physiques au Sud-Kivu entre le 10 et le 12 juin. C’est là que le même groupe armé avait déjà été impliqué dans des atrocités similaires au mois de janvier 2011. Les MPE déplorent le fait que la communauté internationale semble manquer du courage nécessaire pour mettre fin à ces crimes « abominablement répandus ». « Il est temps de ne plus nous contenter de condamner », ont-ils déclaré, en ajoutant que le gouvernement congolais devrait assumer ses responsabilités et que l’UE et l'ONU devraient prendre des mesures concrètes.

    Source: New Europe


    Link En savoir plus
    Link Députée Michèle Striffler: il est temps de mettre un terme à ces atrocités
    Link Lire la résolution


  8. Les agriculteurs kenyans devraient tirer un meilleur revenu de l'avocat
    2011-07-14
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural, Archives

    S'ils augmentent leur production actuelle, les agriculteurs kenyans peuvent tirer un meilleur revenu des exportations d'avocats étant donné la demande croissante de l'Union européenne (UE). Un nouveau rapport du Kenya Horticulture Competitiveness Project, financé par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), révèle que le Kenya et l'Afrique du Sud sont les principaux exportateurs africains d'avocats, l'Afrique du Sud étant le deuxième plus grand fournisseur de l'UE au monde. Le rapport relatif à la situation du marché des exportations d'avocats précise qu'une grande partie de la demande européenne s’explique par une prise de conscience croissante des possibilités d'utilisation et des avantages de ce fruit et note que les campagnes promotionnelles en Europe se sont efforcées de sensibiliser le consommateur.

    Source: foodqs.com


    Link En savoir plus
    Link Kenya: Projet de compétitivité de l'horticulture
    Link Désaccord face aux réfugiés somaliens au Kenya


  9. Afrique : le continent du futur
    2011-07-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Dans une interview exclusive accordée à Afronline, partenaire médias de Fortune à Bruxelles, Belgique, Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire pour l'industrie et l'entreprenariat à l'Union européenne (UE), a expliqué les ambitions des multinationales européennes en Afrique. Il a également évoqué les sanctions que la commission envisage d'imposer aux entreprises européennes qui ne respectent pas les normes environnementales et sociales des pays hôtes africains.

    Source: AllAfrica/Addis Fortune


    Link En savoir plus
    Link Commission: Industrie et entreprises
    Link Afronline


  10. Rapport de l'OMC : l'UE s’engage d'ouvrir ses marchés pendant la crise
    2011-07-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Pêche Régionale

    Dans son évaluation de la politique commerciale de l'Union européenne, le secrétariat de l'OMC rend hommage à l'ouverture des marchés européens et à la transparence du régime commercial et d’investissement de l'UE malgré une intensification des pressions protectionnistes pendant la crise économique et financière mondiale. Le rapport publié aujourd'hui conclut que cette politique a contribué à stabiliser le système commercial multilatéral. Les pays membres de l'OMC et le secrétariat de l'OMC discuteront du rapport le jeudi 7 et le vendredi 8 juillet à Genève.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Lire le rapport
    Link Commission: DG Commerce


  11. Les réformes du système préférentiel de l'UE affectent Fidji et Palau
    2011-07-13
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Fidji et Palau sont deux États insulaires du Pacifique, qui ont été retirés de la liste des nations admises à bénéficier du système de préférences généralisées (SPG) de l'Union européenne en raison de leur classification dans les économies à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. […] En mars 2010, la CE a lancé un processus de consultation publique pour revoir son tarif préférentiel avant que le Parlement européen n'approuve la continuation temporaire de ces préférences commerciales unilatérales entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2013. Le SPG est un régime commercial préférentiel qui accorde un droit à l'importation réduit ou nul à des importations provenant de pays en développement. […] « Fidji et la PNG bénéficient du règlement concernant l'accès au marché (MAR), un régime accordé aux pays ACP qui ont signé un APE ou un accord provisoire, mais ne l'ont pas encore ratifié. » On pourrait le comparer à une législation transitoire temporaire, de nature unilatérale. Cependant, dans le cas où Fidji ne serait plus considéré par la Banque mondiale comme une économie à revenu intermédiaire de la tranche supérieure et se déroberait à un accord de partenariat économique avec l'UE, il redeviendrait bénéficiaire du SPG. L'initiative Tout sauf les Armes (TSA) est un autre régime commercial préférentiel non-réciproque, accordé par l'UE aux seuls PMA. L'initiative TSA est exclue de la réforme. À ce jour, seules les îles Salomon ont eu recours aux préférences commerciales SPG pour les exportations de thon vers l'UE dans le cadre du régime TSA, étant donné sa classification de PMA. D'autres îles du Pacifique non-PMA qui ont accès au marché de l'UE, comme Fidji et la PNG, ont choisi d'utiliser l’accès au marché libre de droits en vertu l'accord de Cotonou en établissant des APE provisoires. PACNEWS croit savoir que les préférences offertes dans le cadre du SPG standard sont trop faibles et qu’elles sont accordées à un trop grand nombre de pays en développement concurrents pour pouvoir représenter un avantage concurrentiel pour les exportateurs de thon du Pacifique. […] L'UE même doit protéger son commerce et ses intérêts de politique extérieure dans un paysage mondial en mutation où certains des pays qui constituent actuellement une menace pour son futur développement économique, sa viabilité et sa prospérité, continuent à puiser dans le système SPG européen en tant que principaux bénéficiaires, alors que des pays que l'UE considère comme ayant le plus besoin de ces préférences commerciales doivent se battre pour ramasser les miettes qui tombent de la table du SPG, a-t-on déclaré à PACNEWS. La date d'entrée en vigueur du nouveau régime SPG est prévue pour le 1er janvier 2014.

    Source: Pacific Islands News Association


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE à Fidji
    Link L’UE réforme son régime d’importation


  12. Sympathie à l’égard des relations ACP-UE
    2011-07-13
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    S’il est vrai que le groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) doit se renforcer politiquement, l'UE doit se préparer à reconduire son partenariat avec les pays ACP en veillant à ce qu’il ne soit plus une simple relation de donateur à bénéficiaires. Tels sont quelques-uns des points de vue présentés dans un rapport spécial sur l’avenir des  relations entre les ACP et l’UE, récemment publié par The Broker, et pendant une conférence sur ce thème, organisée la semaine dernière à Maastricht par le Centre européen de gestion des politiques de développement (ECDPM). […] Le partenariat entre les ACP et l’UE, scellé par un traité connu sous le nom d'accord de Cotonou, se termine en 2020. Comme on pouvait s'y attendre, les éminents participants à la réunion ont reconnu pour la plupart que le partenariat mérite d'être renouvelé. Cependant, le point de vue largement partagé est que sous sa forme actuelle, le partenariat ressemble trop à une relation de donateur à bénéficiaires. Sans les 4 400 millions d'euros que le Fonds de développement européen (FDE) octroie chaque année aux pays ACP, est-ce que les ACP existeraient en tant que groupe d'États sur la scène internationale ? À l’instar de Mirjam van Reisen, auteur de notre rapport spécial, de nombreux participants à la conférence ont exprimé leur espoir de voir les ACP occuper une position politique plus importante dans les prises de décisions internationales et explorer de nouvelles possibilités de coopération avec des pays émergents comme la Chine, l'Inde et le Brésil. D'autres sont plus sceptiques ; ils font observer que le groupe des ACP est trop diversifié et trop dispersé sur le plan géographique pour opérer efficacement en tant que bloc politique. D'autres encore pensent que les ACP devraient continuer à se concentrer sur leur rôle de principal partenaire de la coopération au développement européenne et renforcer les relations intragroupes.

    Source: thebrokeronline.eu


    Link En savoir plus
    Link Y a-t-il un avenir pour le groupe ACP ?
    Link Courrier ACP-UE


  13. Commission européenne: une politique de la pêche pour l'avenir
    2011-07-13
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    La Commission européenne a présenté ses propositions visant à réformer en profondeur la politique commune de la pêche de l'UE (PCP) mercredi 13 juillet. Dans ses propositions, elle a défini une approche radicale de la gestion de la pêche en Europe. Ces plans permettront de garantir à l'avenir la conservation des stocks halieutiques ainsi que les sources de revenus des pêcheurs tout en mettant un terme à la surexploitation des stocks et à l'épuisement de ceux-ci. La réforme introduira une approche décentralisée de la gestion de la pêche fondée sur la science, par région et par bassin maritime. Elle améliorera également les normes de gouvernance dans l'UE et au niveau international grâce à des accords de pêche durable. Lors de la présentation des propositions, Mme Maria Damanaki, Commissaire responsable des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré: «Il est désormais nécessaire d'agir pour rétablir l'équilibre de l'ensemble de nos stocks halieutiques afin de les préserver pour les générations actuelles et futures. Les pêcheurs ne pourront continuer à exercer leurs activités de pêche et à gagner décemment leur vie grâce à celles-ci qu'à cette seule condition préalable.» Elle a ajouté à ce propos: «Cela signifie que nous devons gérer intelligemment chaque stock, mais en exploitant les ressources disponibles et en maintenant à l'avenir l'équilibre et la productivité des stocks. Nous pourrons ainsi disposer d'un volume de capture plus élevé, d'un environnement sain et d'un approvisionnement sûr en produits de la pêche. Si nous parvenons à réaliser cette réforme, les pêcheurs et les communautés côtières en seront les bénéficiaires à long terme. Ainsi, tous les Européens disposeront d'un plus grand choix de poisson frais, pêché en mer ou provenant d'exploitations.»

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Questions et réponses concernant la réforme de la PCP
    Link L'UE rate la réforme de la flotte


  14. Développement des pays ACP : La société civile doit jouer un rôle moteur
    2011-07-13
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Pêche Régionale, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le président du CESE, Staffan Nilsson a déclaré que la société civile doit jouer un rôle moteur dans le développement durable et inclusif des pays ACP. Il a tenu ces propos en ouvrant la 26e réunion des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE, le 5 juillet à Bruxelles. La conférence de trois jours rassemblait des délégués de l'UE et de la plupart des pays ACP : des participants issus de la société civile, d'institutions et d'organisations socio-professionnelles. L’assemblée générale des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE se tient tous les trois ans à Bruxelles afin de veiller à ce que les points de vue de la société civile soient pris en compte dans la mise en œuvre de l'accord de Cotonou. Les principaux thèmes débattus pendant la conférence sont le renouvellement de la politique de développement de l'Union européenne, les négociations des accords de partenariat économique (APE) et la participation d’acteurs non-étatiques à leur mise en œuvre, le soutien aux agriculteurs en tant qu’élément clé des stratégies en matière de sécurité alimentaire, et la démocratie participative. Les représentants des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE, qui participaient à la conférence, ont adopté une déclaration finale qui demande aux autorités des ACP et de l'UE :

    • d’accorder plus de place à la société civile et aux acteurs non-étatiques dans la définition, la mise en œuvre et le contrôle de l'accord de Cotonou ;
    • de placer la promotion de l'agriculture et le soutien aux organisations d'agriculteurs au centre des stratégies des pays ACP en matière de sécurité alimentaire ;
    • de mieux tenir compte de la dimension sociale dans la nouvelle politique de développement de l'UE en se concentrant sur l'éradication de la pauvreté, les investissements dans les secteurs liés à l'agriculture, les emplois décents, le dialogue social et le soutien à la consultation des acteurs non-étatiques ;
    • d’inclure des clauses économiques, sociales et environnementales équilibrées dans les APE ;
    • d’impliquer les organisations de la société civile dans la gouvernance démocratique des pays ACP.

    Source: CESE


    Link En savoir plus
    Link Lire la déclaration finale
    Link Le CESE soutien la société civile aux pays ACP


  15. Les pays de l'UE reconnaissent le Sud-Soudan
    2011-07-13
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    Les 27 États membres de l'UE ont tous reconnu officiellement l'indépendance du Sud-Soudan en dépit des divergences actuelles à propos de la reconnaissance du Kosovo et, potentiellement, de la Palestine. « En ce jour historique, l'UE et ses États membres souhaitent la bienvenue à la République du Sud-Soudan en tant que nouvel État indépendant », a déclaré l'UE dans un communiqué officiel publié dimanche (9 juillet) après la cérémonie de levée du drapeau qui s’est tenue samedi dans la nouvelle capitale de Juba.

    Source: EUObserver


    Link En savoir plus
    Link Félicitations du ministre Frattini
    Link Catherine Ashton en déplacement au Sud Soudan


  16. L’UE propose un nouveau SPG pour 2014
    2011-07-12
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne prévoit de réserver ses préférences à l’importation aux pays en développement qui en ont le plus besoin, en limitant son système de préférences tarifaires généralisées (SPG) à environ 80 pays, afin de tenir compte de l’émergence de certains pays en développement plus avancés qui sont désormais compétitifs sur le plan mondial. Parallèlement, l’UE veut inciter davantage de pays à respecter les conventions internationales essentielles relatives aux droits de l’homme et aux droits des travailleurs, à la bonne gouvernance et à l’environnement, dans le cadre du régime SPG+, qui accorde des concessions commerciales supplémentaires aux pays vulnérables. [...] Tandis que le large éventail des produits visés et les marges de préférences resteraient inchangés, certains pays disparaîtraient de la liste des pays bénéficiaires.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link L’UE réforme son régime d’importation
    Link Commission: DG Commerce


  17. Le développement durable victime du court terme
    2011-07-12
    Catégorie(s) : Environnement

    Si le monde veut faire de réels progrès en matière de développement durable avec le nouvel élan qui sera donné par le sommet de la Terre Rio+20 l'année prochaine, les politiques devront être mieux connectées aux activités quotidiennes de la population et être plus efficaces grâce à des obligations redditionnelles et à des mécanismes de mise en application, a déclaré à EurActiv Maja Göpel, du World Future Council, lors d'un entretien.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link World Future Council
    Link Sommet de la terre Rio+20


  18. Henri de Raincourt signe un contrat de €326m avec le Cameroun
    2011-07-12
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Henri de Raincourt, le ministre français chargé de la Coopération, a signé un contrat de 326 millions d’euros en faveur du Cameroun pour la période 2011-2016. Au total, il s’agit du plus important programme de subventions conduit à ce jour par la Coopération française. Le déboursement constitue le deuxième Contrat de Désendettement et Développement (C2D) de la France avec le Cameroun. La France est un des premiers partenaires bilatéraux du Cameroun. Sur la période 2006-2011, elle s’est engagé à hauteur de 713 millions d’euros d’aide, dont le premier C2D de 537 millions d’euros. Le deuxième C2D concerne, conformément aux souhaits des partenaires camerounais, des programmes dans les domaines de l’agriculture, du développement rural et de la sécurité alimentaire (pour 60% du total), du développement urbain et des infrastructures (pour 34% du total), et de la formation professionnelle (pour 4% du total).

    Source: Ministère français des affaires étrangères


    Link En savoir plus
    Link Signature du C2D
    Link Ambassade française au Cameroun


  19. Le Sénégal soumet 59 projets à l’UE dans le cadre des APE
    2011-07-12
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Sénégal crée un cadre institutionnel opérationnel pour assurer la réalisation de 59 projets à soumettre à l'Union européenne dans la perspective régionale des Accords de partenariat économique(Ape) devenus Programme de l'Ape pour le développement (Paped). Sauf qu'il devra revoir la copie de son dispositif institutionnel national, discuté à Dakar dans le cadre d'un atelier. Comme l'a rappelé Cheikh Sadibou Seck, Directeur du Commerce extérieur par ailleurs Secrétaire exécutif du Comité national des négociations commerciales internationales (CNNCI), les négociations se poursuivent au niveau des experts africains de la région Ouest du fait de divergences persistantes entre l'UE et certains pays africains dans les APE, notamment au niveau des thermes d'échanges commerciaux. Cependant, la question n'est plus de signer ou pas les Accords de partenariat économique(Ape), mais plutôt de soumettre à l'Union européenne des projets de développement. Aussi, l'Union européenne aura son Ape (Accord de partenariat économique) mais sous la forme de Programmes accord de partenariat économique pour le développement (PAPED) ou encore Programme de l'Ape pour le développement.

    Source: AllAfrica/Sud Quotidien


    Link PAPED 2008
    Link Coopération de l'UE avec le Sénégal


  20. Vers un modèle de protection des eaux européennes
    2011-07-12
    Catégorie(s) : Environnement

    L’UE a développé depuis un certain temps une politique de l’eau à part entière qui s’occupait d’abord et principalement de répondre aux préoccupations touchant à la santé, notamment en ce qui concernait la qualité de l’eau potable, puis progressivement s’est intéressée à l’impact environnemental de l’utilisation de l’eau dans les secteurs comme l’agriculture, l’industrie et les ménages. Depuis l’année 2000, avec l’adoption de la Directive- cadre sur l’eau, la politique de l’eau a fait un pas dans une nouvelle direction par une approche intégrée, sur la base de la notion de gestion des bassins hydrographiques visant à atteindre un bon état de toutes les eaux de l’UE d’ici à 2015. Toutefois, la réalisation des objectifs de la politique européenne de l’eau est loin d’être garantie en raison d’un certain nombre de défis anciens et émergents, y compris les prélèvements d’eau pour la production agricole et d’énergie, l’utilisation des terres, des changements hydromorphologiques, les impacts du changement climatique, etc.

    Source: European Landowners


    Link En savoir plus
    Link Conclusions sur la protection de l'eau
    Link La durabilité de l'eau et le changement climatique


  21. Entretien de Henri de Raincourt avec son homologue allemand, Dirk Niebel
    2011-07-11
    Catégorie(s) : Environnement, Efficacité Aide

    Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération, a reçu Dirk Niebel, ministre de la Coopération économique et du Développement d’Allemagne, mardi 5 juillet, pour une séance de travail. L’Allemagne est un partenaire privilégié de la France sur les questions du développement. Les deux pays représentent près de 20% de l’aide publique au développement mondial. Cette rencontre avait pour objectif de permettre un échange de vues sur les sujets d’actualité en matière de coopération. Ils se sont entretenus de la Feuille de route franco-allemande sur le développement, initiée en 2003 et actualisée périodiquement. Cette feuille de route définit les objectifs communs de coopération et les secteurs de concentration de l’aide franco-allemande : l’environnement, les infrastructures, l’éducation et la santé. Ils ont discuté des dossiers internationaux, en particulier de la préparation du G20 Développement et des propositions concrètes qui seront faites pour stimuler la croissance mondiale, de manière juste et durable, notamment dans les pays du Sud. Les deux ministres ont aussi évoqué les conclusions et le suivi du Sommet du G8 de Deauville, la préparation du Sommet de Busan, en Corée du Sud, sur l’efficacité de l’aide, ainsi que la promotion des financements innovants pour le développement. Berlin a déjà mis en œuvre des mécanismes innovants de financement pour contribuer au développement, tels que l’affectation des revenus de la mise aux enchères des quotas d’émission de CO2. Etaient également discutées la politique européenne de développement, ses perspectives budgétaires, la coordination des programmes d’aide de ses Etats-membres et de son intervention au Sud de la Méditerranée pour soutenir les réformes en cours. L’Allemagne et la France sont les deux premiers contributeurs au Fonds Européen pour le Développement (FED), à hauteur de près de 20% chacun. Enfin, les sujets politiques régionaux et les moyens d’action conjoints ont été examinés. Il était ainsi question de la stratégie de l’Union Européenne (UE) pour le Sahel, qui a été adoptée au Conseil des Affaires étrangères en mars dernier et qui dote l’UE d’une approche alliant sécurité et développement, des modalités de l’aide européenne accordée en soutien des printemps arabes, ainsi que de la crise libyenne.

    Source: Ministère français des affaires étrangères


    Link En savoir plus
    Link Ministère allemand du développement
    Link Sommet du G8 à Deauville


  22. Le secrétaire général de l'ABWU insiste pour que l'UE éduque à l’APE
    2011-07-11
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le secrétaire général du syndicat ouvrier d'Antigua-et-Barbuda (ABWU), David Massiah, veut que l'Union européenne joue un rôle plus important dans l’éducation du public aux avantages de l'accord de partenariat économique (APE). Massiah a déclaré qu'il allait profiter de la 26ème réunion rassemblant des groupes d'intérêt économique et social d'Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de l'UE en Belgique pour présenter ses exigences. Il a été invité au sommet sur le développement durable, avec près de 200 autres participants venus des Caraïbes, d'Europe et d'Afrique. Massiah a déclaré qu'il souhaitait vivement faire savoir aux dirigeants de l'UE que l'APE, qui est censé aider les entreprises des Caraïbes et de l'Europe à commercer facilement entre elles, n’est pas à la hauteur de ses promesses. « Nous sommes pleinement conscients du fait qu'un certain nombre de gens au niveau local ne savent pas ce que signifie l'acronyme 'APE' et ce qu'il représente pour eux et, l’Union européenne étant le principal partenaire ici, le genre de rôle et l'aide dont nous avons besoin en tant que région et en tant que pays. Par conséquent, ce sont des choses qu’il faut souligner auprès de ces gens », a déclaré Massiah. « Aux Caraïbes, nous avons besoin d’une aide supplémentaire », a ajouté Massiah. La réunion avait lieu du 5 au 7 juillet.

    Source: Antigua Observer


    Link En savoir plus
    Link Les négociations de l'APE ACP-UE
    Link La réunion des groupes d'intérêt


  23. Les experts exigent des résultats concrets au sommet Rio+20
    2011-07-11
    Catégorie(s) : Environnement

    Vingt ans après la conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, qui s'était tenue à Rio de Janeiro, les Nations Unies veulent voir en 2012 les résultats atteints jusqu'à présent. Un an avant la conférence 'Rio+20' sur le développement durable, 13 éminents experts de sept pays ont envoyé une déclaration à leur gouvernement, en lui demandant de préparer des décisions concrètes pour le sommet. Le sommet ne doit pas se limiter à des promesses creuses, disent les scientifiques. Les conclusions de Rio+20 devraient faciliter le passage à une économie mondiale verte, ainsi que le lancement des réformes institutionnelles nécessaires pour y parvenir, déclarent les scientifiques dans un document intitulé : Now is the time ! Why Rio+20 must succeed. Le document est rédigé par Steffen Bauer, en collaboration avec le prof. Dirk Messner de l'Institut allemand pour le développement (DIE). Le DIE déclare que les précédentes réunions au sommet n’ont souvent débouché que sur des paroles creuses et des compromis. La lenteur des négociations climatiques des Nations Unies, l'impuissance du programme Environnement des Nations Unies et l'échec récent de la commission des Nations Unies pour le développement durable, qui n’a même pas réussi à s’accorder sur une déclaration finale, montrent à quel point une réorientation institutionnelle fondamentale de cet organisme est urgente dans le domaine de l'environnement et du développement durable. Si Rio+20 échoue, cet échec remettra en question la légitimité des Nations Unies dans le domaine du développement durable, avertit le DIE. Il n’en est que plus nécessaire d'utiliser le temps qui reste pour présenter aux chefs de gouvernement, au début du sommet, une proposition de réforme substantielle, capable de recueillir une majorité.

    Source: Entwicklungspolitik online


    Link En savoir plus [DE]
    Link Conférence Rio+20
    Link Institut allemand pour le développement


  24. Rwanda: la BEI s’engage en faveur de la centrale hydroélectrique Ruzizi III
    2011-07-11
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    La Banque européenne d'investissement (BEI), l’institution de financement à long terme de l'Union européenne et le premier prêteur multilatéral au monde, a confirmé jeudi qu’elle allait coopérer étroitement aux préparatifs du montage financier d’une centrale hydroélectrique de 147 MW sur le  fleuve Ruzizi au Rwanda. Les grandes institutions de financement du développement sont réunies jeudi dans la capitale, Kigali, pour lancer la phase financière, deuxième stade dans les préparatifs du projet après les études de faisabilité. Ruzizi III représenterait le premier partenariat public-privé dans le secteur énergétique dans la région des Grands Lacs. La BEI et l’Union européenne ont joué un rôle de premier plan dans le rassemblement des soutiens politiques et financiers du projet et dans l’étude de faisabilité technique, institutionnelle et financière du projet. Ruzizi III peut transformer l’approvisionnement électrique du Rwanda, du Burundi et de la République démocratique du Congo. Le coût global du projet hydroélectrique Ruzizi III est estimé à 378 millions d’EUR et inclut des lignes de transport haute tension pour approvisionner trois pays voisins en électricité. Le projet Ruzizi a le potentiel de transformer la disponibilité d'énergie pour environ 107 millions de personnes vivant dans la région des Grands Lacs. La consommation d'énergie est actuellement dominée par l'utilisation de charbon de bois pour la cuisine et l'électrification peut considérablement contribuer au développement économique.

    Source: BEI


    Link En savoir plus
    Link Projet Ruzizi III
    Link Délégation de l'UE au Rwanda


  25. Le président guyanais parle du changement climatique avec Andris Piebalgs
    2011-07-11
    Catégorie(s) : Environnement

    Le président guyanais, Bharrat Jagdeo, a soulevé la question des fonds non déboursés relatifs au changement climatique avec le président colombien, Juan Manuel Santos, et Andris Piebalgs, le commissaire européen originaire de Lettonie, qui tous deux assistaient à la 32ème conférence des chefs de gouvernement de la CARICOM, à Basseterre, Saint-Kitts. Jagdeo a déclaré qu'il soulevait la question des fonds non distribués promis dans le cadre de l'accord de Copenhague. En vertu de celui-ci, les pays en développement bénéficieront d’un financement supplémentaire, prévisible et adéquat, et d'un meilleur accès afin de leur permettre de prendre des mesures renforcées. L'accord prévoit également que les pays développés mobiliseront, entre 2010 et 2012, 30 milliards de dollars provenant de ressources nouvelles et additionnelles et fixe comme objectif au monde de mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici 2020 pour aider les pays en développement à réduire les émissions de gaz carbonique. Un nouveau financement multilatéral destiné à l’adaptation doit également être mobilisé, avec une structure de gouvernance. Jagdeo a ajouté que malgré cela, « l'indice de la Banque mondiale montre que c’est aux Caraïbes que l’on trouve 10 pays sur les 15 les plus vulnérables au changement climatique. Or, nous avons vu très peu des fonds promis à Copenhague affluer aux Caraïbes, alors que le montant s'élève à des milliards de dollars ».

    Source: Caribbean News Now!


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE à Guyana
    Link Un projet de climat a été lancé




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Webmaster: André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2009 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1