Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 291]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 291]
Date d'envoi: 2011-09-23 16:38:40
Publication #: 103
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 26/09 au 02/10/2011
  2. Notre invité vidéo: Reinhard Bütikofer, Député vert
  3. Le groupe ACP est en faveur d’une nouvelle alliance avec le NEPAD
  4. Les ACP s'interrogent sur une proposition européenne d'abolir les quotas sucriers
  5. La Somalie en tête des pays vulnérables à l'insécurité alimentaire
  6. Représentant spécial de l'UE auprès de l'Union africaine
  7. Utilisation énergétique de la biomasse provenant de l’agriculture
  8. Ne nous jugez pas, dit le Zimbabwe à l'UE
  9. L'UE soutient un accord de paix et de sécurité entre l'UA et la CAE
  10. Un forum de l'OMC sur les défis du commerce mondial
  11. Feuille de route pour une Europe efficace en ressources
  12. PAC : jusqu'à 50% des aides directes pourraient être conditionnées
  13. Lancement de l'initiative consacrée à la dégradation des sols
  14. Ghana : la société civile intensifie la lutte contre les APE
  15. La France favorable à une taxe sur les transactions financières
  16. Le secrétariat de la CARICOM et l'IICA veulent consolider la coopération
  17. Belgique: Semaine du commerce équitable du 5 au 15 octobre
  18. Le PE adopte la proposition de la CE pour le renforcement de Frontex
  19. Rapport: Les océans européens changent à une vitesse sans précédent
  20. Oceana : le montant réel des subsides de pêche est à 3,3 milliards d'euros
  21. Le Parlement demande plus de pouvoir pour l’Europe sur les matières premières
  22. Consultation publique sur 20 substances très préoccupantes
  23. Plusieurs dirigeants européens à l’assemblée des Nation unies
  24. Les raffineurs réclament l’abolition d’un droit sur les importations de sucre


  1. Principaux évènements pour la semaine du 26/09 au 02/10/2011
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -26-29 septembre : Session plénière du Parlement européen (Strasbourg)
    -26-29 septembre : Commissions au Parlement européen (Strasbourg)
    Conseil des Ministres
    - 26 septembre : Conseil des affaires étrangères (commerce)
    -28 septembre : Coreper I, Coreper II
    Commission européenne
    -27 septembre : Rencontre hebdomadaire du collège  (Strasbourg)

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Commission européenne


  2. Notre invité vidéo: Reinhard Bütikofer, Député vert
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Reinhard Bütikofer est un membre du Parlement européen et le chef des députés verts allemands. Récemment, le Parlement européen a adopté son rapport sur les matières premières. Dans notre interview, il parle de la stratégie européenne sur les matières premières et ses impacts sur l'Afrique.


    Link Regarder la vidéo
    Link Le Parlement adopte le rapport de M Bütikofer
    Link Stratégie de l'UE sur les matières premières


  3. Le groupe ACP est en faveur d’une nouvelle alliance avec le NEPAD
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    La semaine dernière, un invité d'honneur au Comité des ambassadeurs a souligné l'importance d’un partenariat entre le groupe des ACP et une grande organisation de développement africaine.

    Le DG du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique), le Dr Ibrahim Assane Mayaki (sur la photo), était invité à présenter aux ambassadeurs les travaux du NEPAD et les éventuels domaines de coopération.

    « C'est avec beaucoup d'humilité et de plaisir que je représente le NEPAD ici aujourd'hui afin de le mettre humblement à votre service, dans un esprit de solidarité et de coopération Sud-Sud », a déclaré le Dr Mayaki. Adopté en 2001 par les dirigeants africains, le NEPAD est un programme de l'Union africaine (UA) dont les principaux objectifs sont l'éradication de la pauvreté, la promotion de la croissance et du développement durable et l'autonomisation des femmes par la création de véritables partenariats au niveau national, régional et mondial. […]

    Le Dr Mayaki a ajouté qu'un partenariat avec les ACP permettra un échange fructueux d'informations et de connaissances et contribuera à obtenir les ressources nécessaires aux projets de développement dans les États africains.

    Source: Secrétariat ACP


    Link En savoir plus
    Link NEPAD
    Link Briefing sur les transformations rurales


  4. Les ACP s'interrogent sur une proposition européenne d'abolir les quotas sucriers
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique alimentaire

    Le groupe Sucre des ACP a récemment été informé par des rapports dans les médias d'une « étude d'impact » réalisée par et pour la Commission européenne.  Cette étude se réfère à des propositions de changement dans le régime sucrier européen. Bien qu'il semble que des consultations soient toujours en cours à la Commission, la presse présente ces propositions comme étant celles que la Commission privilégie. Il est à espérer qu'il n'en est rien étant donné que certaines hypothèses clés et certains résultats sont plus que contestables.

    Le document préconise en particulier l'abolition des quotas de production du sucre. De nombreuses préoccupations citées dans l'étude, notamment des inquiétudes sur les approvisionnements mondiaux et les prix, ne peuvent être résolues par cette mesure. L'étude reconnaît que cette « action » augmentera la volatilité du marché, ce qui semble incompatible avec l'objectif plus général de la réforme européenne. De plus, la suppression des quotas est contraire aux souhaits d'une majorité d'intervenants de l'industrie, notamment le Comité agricole du Parlement européen, les betteraviers européens, le groupe des ACP et les pays moins avancés. […]

    Dans le respect des engagements internationaux de l'UE dans l'accord de Cotonou et les accords de partenariat économique et étant donné le manque apparent de cohérence entre les propositions relatives au régime du sucre et les engagements de l'UE concernant la politique de développement et le commerce, le groupe Sucre des ACP demande à la Commission d’impliquer, dans les plus brefs délais, le groupe des ACP dans des discussions fructueuses et officielles visant à analyser toute proposition de changement du régime sucrier de l'UE.

    Source: Secrétariat ACP


    Link En savoir plus
    Link Les raffineurs réclament l’abolition des quotas
    Link Interview sur le programme de recherche sucre


  5. La Somalie en tête des pays vulnérables à l'insécurité alimentaire
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Une nouvelle étude évaluant la disponibilité et la stabilité des approvisionnements alimentaires dans 196 pays considère que la sécurité alimentaire de la Somalie et de la République démocratique du Congo (RDC) est la plus faible au monde, les pays se trouvant dans la Corne de l'Afrique frappée par la sécheresse étant également exposés à des « risques extrêmes ».

    L'indice de risque pour la sécurité alimentaire (FSRI) publié par la société d'analyse et de cartographie des risques Maplecroft, se base sur les éléments clés en matière de sécurité alimentaire établis par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

    Il est calculé en utilisant 12 indicateurs qui mesurent la disponibilité, l'accès et la stabilité des approvisionnements alimentaires dans tous les pays, ainsi que la situation nutritionnelle et sanitaire des populations.

    D'après l’indice FSRI, un certain nombre de facteurs critiques se sont combinés pour intensifier la crise alimentaire qui touche actuellement les pays de la Corne de l'Afrique, notamment la Somalie (classée en première position), l'Érythrée (4), l'Éthiopie (7) et Djibouti.

    Ces pays, ainsi qu'une grande partie de l'Afrique subsaharienne, sont particulièrement vulnérables à l'insécurité alimentaire.

    Source: Agra-Net


    Link En savoir plus
    Link S&D: Arrêtez la spéculation
    Link Somalie: Des aides alimentaires ont été volés


  6. Représentant spécial de l'UE auprès de l'Union africaine
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Le Conseil a actualisé le mandat de M. Koen Vervaeke, représentant spécial de l'UE auprès de Représentant spécial de l'UE auprès de l'Union africainel'Union africaine, et l'a prorogé jusqu'au 30 juin 2012. Il a fixé le budget des dépenses liées au représentant spécial et à son équipe à 715 000 euros pour la période allant du 1er septembre 2011 au 30 juin 2012.

    Source: Conseil des ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Profile: Koen Vervaeke
    Link L'Union africaine


  7. Utilisation énergétique de la biomasse provenant de l’agriculture
    2011-09-23
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Les ministres ont procédé à un échange de vues sur "l'utilisation énergétique de la biomasse provenant de l'agriculture: un élément important de la politique agricole commune" (doc. 13910/11). Toutes les délégations se sont félicitées de l'initiative de la présidence d'engager un débat sur la manière dont l'agriculture devrait contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie 2020 en ce qui concerne le changement climatique.

    S'agissant du rôle de la PAC pour ce qui est du soutien à apporter au développement durable des sources d'énergies renouvelables dans les zones rurales, une large majorité de délégations ont rappelé que, dans les traités UE, le rôle principal de l'agriculture est présenté comme consistant à garantir l'approvisionnement des citoyens en denrées alimentaires. Toute politique agricole spécifique à la biomasse ne devrait pas se faire au détriment de cet objectif. C'est pourquoi une telle politique devrait mettre l'accent sur une meilleure utilisation des sous-produits et les résidus de l'agriculture et de l'industrie agro-alimentaire.

    Si un grand nombre d'États membres se sont déclarés favorables au développement des sources d'énergie renouvelables disséminées utilisant les ressources en biomasse disponibles sur place, ils ont fait observer que cela devrait être soigneusement planifié afin de répondre aux besoins de manière efficace.

    S'agissant de la question de savoir si les raisons climatiques et économiques suffisent à justifier que l'on se procure des quantités croissantes de biomasse à des fins énergétiques dans des lieux éloignés, (par exemple en en important de pays tiers), la plupart des États membres ont souligné que cela n'était pas souhaitable. Certaines délégations ont relevé que cette question devrait être examinée afin de connaître le coût exact de ces importations en termes de dioxyde de carbone. De nombreux États membres estiment que la PAC, dans son deuxième pilier consacré au développement rural, prévoit déjà des mesures permettant de prendre en compte l'intégration, dans l'agriculture, des objectifs de l'UE en matière de climat.

    Source: Conseil des ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Stratégie Europe 2020
    Link UE: Plan d’action dans le domaine de la biomasse


  8. Ne nous jugez pas, dit le Zimbabwe à l'UE
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Commerce ACP-UE

    L'« accord politique global » est un accord politique interne que les Européens ne devraient en aucun cas utiliser comme condition préalable au retrait des sanctions économiques illégales qu'ils ont imposées au Zimbabwe, a déclaré le président Mugabe peu après avoir rencontré le directeur du Service européen pour l'action extérieure responsable de l'Afrique, M Nicholas Westcott, au Parlement à Harare.

    D’après une source qui assistait à la réunion, le président Mugabe a fait cette déclaration lorsque M. Westcott a demandé la mise en œuvre de l'APG comme condition préalable à la levée des sanctions.

    Le président Mugabe a répondu (à M. Westcott) que les sanctions sont intervenues avant l'APG, et il lui a donné un bref historique de la réforme foncière et de la manière dont elle a déclenché les sanctions.

    Source: AllAfrica/The Herald


    Link En savoir plus
    Link Consultez l'accord politique global [PDF]
    Link Délégation de l'UE au Zimbabwe


  9. L'UE soutient un accord de paix et de sécurité entre l'UA et la CAE
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Développement rural, Archives, Politique ACP-UE

    L'Union africaine et la Communauté de l'Afrique de l’Est ont signé lundi un accord d'un montant de 3 415 489 euros pour la mise en œuvre de l'Architecture de paix et de sécurité africaine (APSA) dans la région de l'Afrique orientale. La première phase du soutien à l'APSA couvre une période d'un an.

    L'Union européenne soutient le programme de l'APSA pour les communautés économiques régionales (CER) et les mécanismes régionaux (MR) par le biais de l'UA, grâce à une enveloppe financière de 40 millions d'euros sur une période de 44 mois à compter du 1er mai 2011.

    L'objectif du programme est d'accroître les capacités des CER à prévenir et résoudre les conflits, a déclaré M. Abdul Janha, coordinateur de l'unité de contrôle du projet et membre de la Commission de l'Union africaine, qui assistait à la signature au secrétariat de la CAE à Arusha, Tanzanie.

    Source: Star Africa


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE à l'Union africaine
    Link L'Union africaine


  10. Un forum de l'OMC sur les défis du commerce mondial
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Sécurité alimentaire, Environnement

    Plus de 200 invités et quelque 1 500 participants ont cherché des réponses aux défis du commerce mondial pendant le Forum public de l'OMC, qui s'est tenu au quartier général de l'OMC du 19 au 21 septembre.

    Cette année, les discussions se sont concentrées sur quatre thèmes principaux :

    • La sécurité alimentaire : quel rôle le commerce peut-il jouer pour garantir la sécurité alimentaire ?
    • Le commerce des ressources naturelles : comment le commerce affecte-t-il la durabilité des ressources naturelles ?
    • ’Fabriqué dans le monde’ : de plus en plus de produits sont 'fabriqués dans le monde' et non plus 'fabriqués au Royaume-Uni' ou 'fabriqués en France'. Comment le fait de mesurer les flux commerciaux en termes de valeur ajoutée affecte-t-il notre manière d’analyser l'économie internationale et de mener une politique commerciale ?
    • Qu'est-ce que l'avenir réserve au système commercial international ?

    Environ 46 sessions ont été organisées sur ces thèmes pendant les trois jours que durait le Forum.

    Source: OMC


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Délégation de l'UE auprès de l'OMC


  11. Feuille de route pour une Europe efficace en ressources
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Sécurité alimentaire

    La Commission européenne a proposé une feuille de route visant à transformer l'économie européenne en une économie durable d'ici à 2050. Dans cette feuille de route pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources, elle explique comment nous pouvons atteindre l'objectif, indispensable pour notre bien‑être et notre prospérité futurs, d'une croissance fondée sur une utilisation efficace des ressources. La feuille de route recense les secteurs économiques les plus consommateurs de ressources et propose des instruments et des indicateurs pour guider les actions à entreprendre en Europe et dans le monde. Il s'agit d'un programme en faveur de la compétitivité et de la croissance axé sur l'utilisation de moins de ressources lors de la production et de la consommation de biens et sur la création d'entreprises et d'emplois dans des secteurs d'activité tels que le recyclage, la conception plus intelligente de produits, la recherche de matériaux de substitution et l'éco-ingénierie. […]

    La demande croissante dans le monde exerce une pression de plus en plus forte sur l'environnement et accentue la concurrence pour l'obtention des ressources. Des ressources naturelles essentielles, telles que les matières premières, les métaux, l'énergie, la biodiversité et l'eau, sont consommées pour alimenter la croissance économique comme s'il s'agissait de ressources inépuisables. Un tel comportement n'est pas durable à long terme. La feuille de route qui est présentée aujourd'hui explique comment continuer à assurer la croissance d'une manière durable. […]

    La feuille de route tend à remédier au problème de la mauvaise utilisation des ressources dans les secteurs responsables de la plus grande partie des dégâts environnementaux, à savoir les secteurs de l'alimentation, de la construction et de la mobilité, dont les effets combinés représentent entre 70 et 80 % de l'ensemble des incidences environnementales.

    Elle souligne également l'importance d'une gestion plus efficace des ressources naturelles dont dépend notre économie. Les pressions exercées sur des ressources telles que la biodiversité, le sol et le climat ne cessent de croître et l'incapacité de réaliser les objectifs existants pourrait se révéler désastreuse à plus long terme.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Consulter la feuille de route [PDF]
    Link Rapport du PE sur les matières premières


  12. PAC : jusqu'à 50% des aides directes pourraient être conditionnées
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural, Politique alimentaire

    La Politique agricole commune (PAC) sera réformée en 2014 et les propositions rendues publiques en octobre, mais de nombreuses fuites ont déjà eu lieu. Au cours de l’été, des informations selon lesquelles Bruxelles envisagerait de plafonner et rendre dégressives les aides agricoles ont circulé. Dernièrement, c’est le commissaire européen à l’Agriculture, Dacian Ciolos, qui laissait entendre que 30% des subventions seraient conditionné aux respects de normes environnementales.

    Source: Euractiv.fr


    Link En savoir plus
    Link L'UE critiqué pour vouloir diluer la réforme
    Link Commission: la PAC après 2013


  13. Lancement de l'initiative consacrée à la dégradation des sols
    2011-09-22
    Catégorie(s) : Développement rural

    M. Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé du développement, a participé au lancement à New York de l'initiative intitulée «Les aspects économiques de la dégradation des sols», dans le cadre d'une réunion consacrée à la lutte contre la dégradation des sols et la désertification organisée sous l'égide des Nations unies. Cette initiative consistera en une évaluation globale de la dégradation des sols, qui portera tant sur les coûts à supporter si l'on ne parvient pas à enrayer cette dégradation que sur les avantages économiques qu'entraînerait la mise en œuvre de politiques durables de gestion des terres.

    Dans son discours, M. Piebalgs a déclaré: «La dégradation des sols est un problème mondial grave qui a des répercussions considérables sur la sécurité alimentaire, le changement climatique et la perte de biodiversité. J'espère que cette étude mobilisera une large coalition de partenaires à même de lui donner l'élan dont elle a encore besoin et d'accorder à ce problème toute l'attention qu'il mérite.»

    Pour sa part, Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, a déclaré à ce propos: «On n'accorde généralement pas beaucoup d'importance aux sols, alors qu'il s'agit d'une ressource non renouvelable, qui pourrait donc s'épuiser ou s'appauvrir si l'on n'en prend pas soin. La dégradation des sols nous concerne tous, directement ou indirectement, mais nous connaissons mal les coûts qu'elle représente. C'est pourquoi cette initiative est la bienvenue.»

    La dégradation des sols est un problème de plus en plus grave dans le monde, la part des terres soumise à une dégradation des sols et à la désertification étant en constante expansion. Cette tendance s'explique par divers facteurs, notamment l'utilisation non durable des terres, qui résulte des changements démographiques, des habitudes de consommation et de production qui ne sont pas durables non plus et des pressions croissantes sur les sources d'eau, exacerbées par le changement climatique et la sécheresse.

    Le problème ne se cantonne pas aux régions arides. Au sein de l'UE, quelque 12 États membres ont déclaré être concernés par la désertification et presque la moitié des terres européennes ne présente plus aujourd'hui que de faibles teneurs en matière organique.

    Pour lutter contre ces problèmes, des stratégies plus cohérentes devront être adoptées dans le monde entier et des mesures appropriées devront être prises dans les pays concernés afin de s'attaquer au mal le plus tôt possible. L'UE estime que l'initiative intitulée «Les aspects économiques de la dégradation des sols» permettra de mieux appréhender le coût global de cette dégradation et s'implique donc activement dans ce projet. L'étude qui sera menée devrait éveiller les consciences au problème de la dégradation des sols et aider les décideurs politiques des pays concernés à mettre en œuvre des stratégies efficaces pour le régler. Elle permettra également de proposer de manière claire des mesures d'incitation destinées au secteur privé pour investir dans des stratégies de gestion durable des terres. L'objectif est de tirer parti de l'expérience acquise lors de l'élaboration de rapports similaires concernant le coût du changement climatique et la valeur économique de la biodiversité.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Livret: L'action de l'UE
    Link Désertification dans les pays ACP


  14. Ghana : la société civile intensifie la lutte contre les APE
    2011-09-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les organisations de la société civile (OSC) du pays ont intensifié leur lutte contre les accords de partenariat économique en déclarant qu’ils sont défavorables aux aspirations de développement à long terme du pays.

    Pour la deuxième fois en un mois, des organisations de la société civile ont demandé au gouvernement d'être assertif et de ne pas céder aux pressions en prenant des décisions qui ne bénéficieront qu'aux populations d'autres nations et appauvriront les Ghanéens.

    Les accords de partenariat économique sont un dispositif visant à créer une zone de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Un des éléments essentiels des APE est la réciprocité des échanges commerciaux entre les parties concernées.

    Les accords demeurent un problème épineux dans certains pays ACP : ils ont provoqué des manifestations au Ghana en 2007 lorsque le gouvernement ghanéen a paraphé un APE provisoire. Depuis, les militants haussent le ton, se retroussent les manches et affûtent leurs armes dans le but de s’opposer aux APE.

    Source: My Joy Online


    Link En savoir plus
    Link Négociations de commerce UE-Afrique occidentale
    Link Le Ghana signera un APE provisoire avec l’UE


  15. La France favorable à une taxe sur les transactions financières
    2011-09-21
    Catégorie(s) : Environnement

    Si des gouvernements ont pu trouver en 2009 des milliards de dollars pour soutenir les banques et le système financier mondial, pourquoi ne pourraient-ils pas trouver les fonds nécessaires pour contribuer à éradiquer l'extrême pauvreté ? C'est la question que les partisans d'une taxe sur les transactions financières (TTF) posent en France, alors que les législateurs débattent de l'introduction d'une taxe qui contribuerait à financer le développement dans le pays et à l'étranger.

    « Puisque nous avons pu nous montrer solidaires à l'égard du système financier, je ne pense pas qu'il soit impossible aujourd'hui de trouver les moyens et les ressources nécessaires pour combattre réellement l'extrême pauvreté », déclare Arielle de Rothschild, banquière française et présidente de l'organisation humanitaire CARE France.

    Source: IPS News


    Link En savoir plus
    Link Le Parlement européen demande une TTF
    Link Présidence française du G20


  16. Le secrétariat de la CARICOM et l'IICA veulent consolider la coopération
    2011-09-21
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Développement rural

    Le secrétaire général de la Communauté caraïbe (CARICOM), l'ambassadeur Irwin LaRocque, a accueilli le directeur général de l'IICA (Institut interaméricain de coopération sur l'agriculture), le Dr Victor Villalobos, qui est le premier responsable d'une institution à lui rendre visite depuis son entrée en fonction le 15 août. […]

    Le directeur général Villalobos a déclaré qu'une des principales raisons de sa visite était d’exprimer l'intérêt de l'IICA à continuer à collaborer avec le secrétariat. En effet, il est convaincu que rien ne peut être réalisé dans le domaine du développement du secteur agricole sans la volonté de toutes les parties de travailler ensemble. « Aucune institution ne peut développer l'agriculture à elle seule. Il faut aller de l'avant sur le plan de la complémentarité », a ajouté le directeur général.

    Il a souligné que le secrétaire général pouvait compter sur le soutien de l'IICA durant les discussions sur les projets et les propositions dont certains sont déjà en cours dans la Communauté, notamment le projet 'femmes et jeunes dans l'agriculture'. Il apprécie également la confiance placée dans l'IICA en ce qui concerne la mise en œuvre de deux projets financés par l'Union européenne (UE) dans le cadre du 10e Fonds de développement européen (FDE). Le montant de ces projets, qui devraient démarrer au début de l'année 2012, s’élève à 20 millions d'euros au total. Il s’agit d’un programme de politique agricole intra-ACP d'un montant de 8,5 millions d'euros et d’un programme phytosanitaire de 11,6 millions d'euros.

    Source: Caricom


    Link En savoir plus
    Link IICA
    Link Fond européen de développement


  17. Belgique: Semaine du commerce équitable du 5 au 15 octobre
    2011-09-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Du 5 au 15 octobre, la coopération belge fête la semaine du commerce équitable 2011. Le 5 octobre marque le début de ces 10 jours consacrés au commerce équitable.  Avec le slogan "Remplacez dès aujourd'hui un produit par un produit équitable", la coopération belge veut montrer qu’il n’est pas difficile d’opter pour le commerce équitable. En faisant ses courses, penser à remplacer chaque fois un produit par son équivalent équitable peut faire la différence. A la fois pour les consommateurs, qui s'offrent ainsi des produits de qualité. Mais aussi pour les producteurs du Sud, qui perçoivent un meilleur revenu.

    Pendant 10 jours, la coopération belge invite toutes les personnes intéressées à participer à de multiples activités dans toute la Belgique : petits-déjeuners, concerts, dégustations, jeux et plus encore. A Bruxelles, par exemple, la coopération organise un petit déjeuner avec des produits provenant du commerce équitable, en lien avec des producteurs du Sud. Le petit déjeuner aura lieu le 13 octobre au Parlement européen de 8h30 à 10h. Pour consulter d’autres activités, cliquez ici.

    Source: CTB


    Link En savoir plus
    Link Position de l'UE sur le commerce équitable
    Link Projet européen sur le commerce équitable


  18. Le PE adopte la proposition de la CE pour le renforcement de Frontex
    2011-09-20
    Catégorie(s) : Archives

    Le Parlement européen a adopté la proposition de la Commission européenne visant à renforcer l’agence de l’Union européenne chargée de la gestion des frontières (Frontex). Frontex disposera désormais de plus d’équipement et de personnel provenant des États membres, ce qui permettra une meilleure coordination des opérations nationales de patrouille aux frontières.

    «Le volume de déplacement est en augmentation et il faut réagir le plus efficacement possible aux menaces qui pèsent sur la sécurité. L’Union européenne doit être prête à un perfectionnement constant et doit s’adapter aux nouveaux défis d’une réalité en constante évolution , dans le plus grand respect des droits de ceux qui fuient la guerre et les persécutions et cherchent la protection de l'Europe, a déclaré Cecilia Malmström, membre de la Commission européenne chargée des affaires intérieures. Dans ce contexte, le règlement modifié comporte d’importants changements qui renforceront les garanties, de manière à assurer le plein respect des droits fondamentaux tout en permettant à Frontex de mieux soutenir les États membres, de façon plus efficace et plus indépendante. La Commission se félicite donc du soutien du Parlement européen en faveur d’une agence Frontex plus efficace et plus forte».

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link consulter la résolution


  19. Rapport: Les océans européens changent à une vitesse sans précédent
    2011-09-20
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Environnement

    Les mers européens change à une vitesse sans précédent, vu que les glaciers fondent, les températures augmentent et la population des poissons migre à cause du changement climatique, selon un rapport du projet de recherche sur le changement climatique et l’écosystème marin en Europe (CLAMER).

    Les chercheurs ont examiné des recherches financées par l’UE sur les impacts du changement climatique sur l’environnement marin en Europe et a identifié des point manquant et des priorités pour le travail en avenir.

    Source: Reuters


    Link En savoir plus
    Link Télécharger le rapport
    Link Reforme de la politique de la pêche


  20. Oceana : le montant réel des subsides de pêche est à 3,3 milliards d'euros
    2011-09-20
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Oceana a publié un rapport sur le montant réel des subsides que l'Union européenne (UE) et ses États membres versent au secteur de la pêche. L'organisme international de conservation du milieu marin révèle que les subsides européens dévolus à la pêche représentent plus de trois fois les chiffres généralement communiqués par la Commission. Ceux-ci ne tiennent compte que des versements du Fonds européen pour la pêche (FEP) et non des fonds versés au secteur par des États membres individuels. En 2009, les subsides au secteur de la pêche s'élevaient au total à 3,3 milliards d'euros et, dans 13 États membres, le montant des subsides reçus dépassait la valeur totale des débarquements de poisson.

    Le secteur de la pêche de la Finlande et de l'Allemagne, par exemple, a reçu des subsides équivalant respectivement à 3 fois et 1 fois et demie la valeur des prises débarquées. Les secteurs de la pêche de l'Espagne, de la France, du Danemark, du Royaume-Uni et de l'Italie ont reçu les subventions les plus élevées, soit un total de 1,9 milliard d'euros.

    « Le secteur de la pêche parvient rarement à dégager un bénéfice et ne survit qu’en raison des généreux systèmes de subsides », déclare Anne Schroeer, chef de projet responsable de la mer Baltique chez Oceana Europe. « La dépendance de l'industrie de la pêche européenne à l’égard des subsides financés par le contribuable européen a abouti à une surpêche, à une surcapitalisation de la flotte, à une diminution de l'efficacité économique dans le secteur et à l'impossibilité de tirer des bénéfices économiques de la ressource ».

    Source: Oceana


    Link En savoir plus
    Link Consulter le rapport
    Link Position des ONG allemandes sur la PCP


  21. Le Parlement demande plus de pouvoir pour l’Europe sur les matières premières
    2011-09-19
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Union européenne devrait établir des mécanismes spécifiques de prise de décision pour gérer les questions des matières premières et coordonner son action entre les Etats membres, a déclaré le 13 septembre le Parlement européen.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Consulter la résolution
    Link Commission: Matières premières


  22. Consultation publique sur 20 substances très préoccupantes
    2011-09-19
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a publié des propositions visant à désigner vingt substances chimiques comme substances extrêmement préoccupantes (SVHC), et ainsi comme éventuelles candidates à la procédure d’autorisation. Depuis la dernière publication il y a six mois, le nombre de dossiers a plus que doublé. Les propositions détaillées sont disponibles sur le site web de l’ECHA. Les parties intéressées sont invitées à émettre leurs commentaires sur les propositions avant le 13 octobre 2011.

    Plusieurs Etats membres et l’ECHA, à la demande de la Commission européenne, ont présenté des propositions visant à désigner vingt substances chimiques comme substances extrêmement préoccupantes. Quiconque a la possibilité d’émettre des commentaires sur ces propositions au cours des 45 prochains jours. Les noms des substances, les raisons motivant leur proposition des les désigner comme SVHC et leurs utilisations sont indiqués dans le tableau joint.

    Source: ECHA


    Link En savoir plus
    Link ECHA
    Link Commission: Commerce chimique


  23. Plusieurs dirigeants européens à l’assemblée des Nation unies
    2011-09-19
    Catégorie(s) : Environnement

    Le début de la 66ème assemblée générale des Nations unies sera marqué par le débat général traditionnel. Ce sera le premier débat général après l’adoption de la résolution historique 65/276 en mai, pendant lequel les remarques de l’UE seront délivrées par le président du Conseil européen pour la première fois.

    A part la présence d’Herman van Rompuy, pendant la soi-dite semaine ministérielle, l’UE sera représentée par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, la Haute représentante pour la politique étrangére, Catherine Ashton, et les Commissaires Piebalgs, Dalli, Géorgieva et Hedegaard.

    Le président Barroso participera à plusieurs évènements :

    • le dialogue des dirigeants, animé par le président Zuma de l’Afrique du Sud et le président Calderón du Mexique, où les chefs d’Etats et de gouvernement discuteront les préparations pour la conférence de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique qui se tient à Durban ce Novembre ; […]
    • la table ronde exécutive sur la consommation durable organisé par l’initiative mondiale Clinton où le président Barroso présentera le travail de l’UE par rapport à l’efficacité des ressources et l’économie verte dans le cadre de la stratégie 2020.

    Le président Barroso participera également à des discussions bilaterales avec le secrétaire générale de l’ONU, Ban Ki-moon ainsi que plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Assemblée générale de l'ONU
    Link Conférence sur le changement climatique


  24. Les raffineurs réclament l’abolition d’un droit sur les importations de sucre
    2011-09-19
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Union européenne envisage d’abolir un droit de 98 euros (137 dollars EU) / tonne métrique sur le sucre importé d’un groupe de pays, dont le Brésil et l’Australie, pour s’assurer que les raffineurs de sucre ont « un accès équitable » aux matières premières, a déclaré un groupe industriel.

    L’UE a suspendu le droit sur les importations de sucre des contingents préférentiels CXL de décembre 2010 à août 2011 pour éviter de bloquer les importations soumises à quotas, a indiqué Roger Waite, porte-parole de la Commission européenne en avril dernier. L’UE a autorisé en début d’année l’importation de 500 000 tonnes de sucre hors quota pour faire face à une pénurie de sucre.

    « Il est essentiel que les raffineurs de sucre de canne européens bénéficient d’un accès équitable au sucre brut, en quantités suffisantes et à des prix compétitifs », a écrit Joao Pereira, président de l’Association européenne des raffineurs de sucre (ESRA), dans un communiqué publié aujourd’hui par voie électronique. « L’ESRA exhorte la Commission à suspendre de façon permanente les droits à l’importation pour le sucre CXL ».

    Sur le continent, les usines de sucre opèrent actuellement « bien en-deçà » de leur capacité de production en raison d’une pénurie de matières premières alors que, dans le même temps, les raffineries se sont développées, d’après le communiqué. L’ESRA, qui représente 19 raffineurs industriels de sucre européens, a indiqué que la situation était désastreuse sur le plan économique pour tous les fabricants de sucre.

    Les approvisionnements en sucre brut au sein de l’Union européenne sont restés inférieurs à la demande depuis que le prix du sucre sur le marché mondial est devenu plus avantageux que celui du marché intérieur, conduisant ainsi les pays qui exportent habituellement vers l’UE à rechercher de nouvelles destinations pour écouler leur production.

    « Compte tenu de la baisse du prix de soutien institutionnel et de l’augmentation des prix sur le marché mondial, seule une suspension du droit d’importation de 98 euros/tonne devrait favoriser l’approvisionnement durable en sucre brut de canne à raffiner », a indiqué Pereira dans son communiqué.

    Source: Black Sea Grain


    Link En savoir plus
    Link Programme de recherche ACP sucre
    Link De l'action nécessaire pour les stocks de sucre



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1