Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Octobre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 293]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 293]
Date d'envoi: 2011-10-07 17:51:58
Publication #: 105
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 10/10 au 16/10/2011
  2. Conférence au PE: mesures pour la sécurité alimentaire mondiale
  3. Le changement climatique entravera le commerce Nord-Sud
  4. Afrique de l'Est : l'UE veut que les APE soient signés cette année
  5. Climat: l'UE doit fait preuve de leadership au niveau mondial
  6. Le soutien de l’UE pour les pays en voie de développement
  7. L’OCDE exhorte l’UE à réformer le soutien à l’agriculture
  8. Feu vert pour inclure l’aviation dans le système d’échange de quotas
  9. Un fonctionnaire du Fidji : l’APE avec l’UE ne concerne pas que le sucre
  10. L’UE et les acteurs de l’Afrique central continue les négociations sur l’APE
  11. Les Caraïbes collaborent avec l'UE et les ACP pour mieux gérer les migrations
  12. Swaziland: L'UE discutera d'un prêt de 2,4 milliards d'euros de l'AS
  13. Efficacité de l'aide : la Commission place l'Europe dans une situation difficile
  14. Accès des exportateurs des pays ACP aux marchés de l'UE
  15. Politique agricole commune : un eurodéputé socialiste pilotera la réforme
  16. Close the Gap ouvre un centre de recyclage en Afrique
  17. Recouvrement des paiements indus effectués dans le cadre de la PAC
  18. L'UE premier de cordée mondiale pour une TTF
  19. Les Journées européennes du développement à Varsovie, 15 et 16 décembre 2011
  20. Sommet UE-Brésil: consolider le partenariat stratégique
  21. Des subventions de l’UE alimentent la flotte vorace de l’Espagne
  22. Analyse : Améliorer la gouvernance sur la sécurité alimentaire


  1. Principaux évènements pour la semaine du 10/10 au 16/10/2011
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -10-13 octobre : Réunion des commissions
    -12/13 octobre : Session plénière (Bruxelles)
    Conseil des Ministres
    -10/11 octobre : Conseil des affaires étrangères
    11 octobre : Conseil des affaires générales
    Commission européenne
    -12 octobre : Rencontre hebdomadaire du collège

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Commission européenne


  2. Conférence au PE: mesures pour la sécurité alimentaire mondiale
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    « Nous avons les moyens de nous attaquer à l'insécurité alimentaire, commençons à les mettre en œuvre ». Tel était le message général émanant d'une conférence sur la sécurité alimentaire que le comité de développement du Parlement européen a organisée à Bruxelles le 4 octobre.

    Lors de quatre tables rondes différentes, le commissaire chargé de l'agriculture, M. Ciolos, et le commissaire chargé du développement, M. Piebalgs, ainsi que des orateurs des Nations Unies et de l'Organisation mondiale du commerce et des représentants des agriculteurs d'Afrique de l'Ouest, ont éclairé les problèmes liés à la disponibilité d'aliments nutritifs, à l'accès aux terres et à l'eau, à la spéculation sur les denrées alimentaires et à l'impact du changement climatique sur la production vivrière.

    Hans Herren, vice-président de l'IAASTD qui a publié en 2008 un rapport influent sur l'agriculture, a insisté sur le fait qu'il est temps d'agir en fonction des informations dont on dispose aujourd'hui. « Au lieu de dépenser de l'argent en conférences, nous devrions le dépenser pour des évaluations nationales. Les États doivent savoir quelles politiques axées sur la structure de leur marché ils peuvent mettre en place. »

    M. Herren a aussi souligné qu'il est nécessaire d'encore renforcer la science : « Nous devons rattraper 50 ans de recherche agronomique pour améliorer la production », a-t-il déclaré, citant l’exemple de la recherche sur la conservation des sols.

    La conférence s'est tenue une semaine après que le Parlement européen ait adopté un rapport de Gabriele Zimmer sur le soutien de l'UE aux pays en développement dans le domaine de la sécurité alimentaire. Mme Zimmer a annoncé d'autres initiatives du comité de développement en ce qui concerne la sécurité nutritionnelle et l'accès à l'eau et à l'énergie. Le comité est aussi partisan de faire de l'agriculture un point séparé lors de la conférence Rio+20 en juin 2012.

    Source: CTA


    Link En savoir plus
    Link Le rapport sur la sécurité alimentaire
    Link PE: Commission du développement


  3. Le changement climatique entravera le commerce Nord-Sud
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    Le changement climatique joue un rôle croissant dans les échanges commerciaux Nord-Sud étant donné que les émissions de gaz carbonique servent de prétexte pour protéger les marchés, les pays pauvres risquant d'être les perdants.
    Quelques mois avant la 17e CDP à la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tiendra à Durban en Afrique du Sud, il n'y a guère d'espoir de parvenir à un accord contraignant sur les émissions de gaz à effet de serre.
    Il est peu probable que le protocole de Kyoto, dont l'obligation pour les nations développées de réduire leurs émissions s'éteint en 2012, sera prolongé.
    L'absence d'accord juridiquement contraignant et surtout d'un mécanisme approprié d'application de cet accord entraîneront une hausse des conflits commerciaux et une poussée du protectionnisme, ont prédit des experts pendant une réunion commerciale qui se tenait à Windhoek le 27 septembre.

    Source: IPS News


    Link En savoir plus
    Link Lutter contre les changements climatiques
    Link Nous attendons que les pollueurs paient


  4. Afrique de l'Est : l'UE veut que les APE soient signés cette année
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    L'Union européenne s'attend à ce que les accords de partenariat économique puissent être signés avant la fin de cette année si les États de la CAE leur donnent la priorité et s’ils continuent à s'engager activement pendant le temps qui reste.

    M. Harvey Rouse, chef de la section commerciale de la délégation de l'Union européenne en Ouganda, a déclaré : « Nous espérons que si la CAE s'engage activement pendant les quelques mois qui restent, nous obtiendrons les résultats requis avant la fin de l'année étant donné que le mandat de la Commission européenne pour la négociation des APE s'achève en fin d'année. »

    La signature des APE globaux s'est heurtée à un obstacle en novembre de l’an dernier en raison d’un certain nombre de questions litigieuses, notamment concernant les nations les plus favorisées, les taxes à l'exportation, les règles d'origine, le commerce des services et le développement durable. M. Rouse a précisé que le refus de la CAE de signer les APE a eu comme conséquence d’obliger les entreprises à travailler dans un environnement imprévisible et incertain alors que l'UE est le principal partenaire commercial de l'Ouganda en dehors de la région du Comesa.

    « La situation actuelle n'est pas bonne pour le plus grand marché d'exportation de l'Ouganda en dehors du Comesa », a-t-il ajouté pendant une conférence d'évaluation des performances du secteur du tourisme, du commerce et de l'industrie, qui se tenait à Kampala récemment. Pendant la réunion des négociateurs de haut niveau et techniques de l'UE et de la CAE, qui s'est tenue à Zanzibar le mois dernier, il a toutefois été convenu d’avancer dans les négociations sur la coopération économique et la coopération au développement, les règles d'origine et l'agriculture afin de préparer le terrain pour la signature de l'accord final.

    Source: Daily Monitor


    Link En savoir plus


  5. Climat: l'UE doit fait preuve de leadership au niveau mondial
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Environnement

    L'Union européenne a agi localement, elle doit maintenant peser de tout son poids au niveau mondial pour que la lutte contre le changement climatique ne reste pas un vain mot. C'est l'essence de la résolution adoptée la semaine dernière par le Parlement européen, en vue du sommet « Rio+20 » qui se tiendra en juin prochain, 20 ans après le premier « sommet de la Terre ». Les députés demandent aux gouvernements européens d'y arriver avec une position commune.

    En 1992, le premier « sommet de la Terre » à Rio de Janeiro avait posé les bases d'une prise de conscience mondiale des problèmes écologiques à venir. Vingt ans après, sous l'égide des Nations unies, tous les pays du monde devraient se retrouver à nouveau pour faire un bilan - et surtout voir quelles mesures supplémentaires peuvent être adoptées.

    « Nous avons eu beaucoup d'espoir » en 1992 et « obtenu certains résultats depuis », précise l'Allemand Jo Leinen (Socialistes et démocrates), président de la commission parlementaire de l'environnement. Il souligne néanmoins que la tendance globale prend une mauvaise direction : « Le fossé entre riches et pauvres s'est creusé, on a abattu de larges zones forestières, on a pratiqué la surpêche… » Il appelle de ses vœux un engagement fort l'an prochain.

    Pour préparer la position commune de l'Union européenne (UE) lors de cette conférence internationale à Rio de Janeiro, les députés ont adopté un rapport signé par l'Allemand Karl-Heinz Florenz (Parti populaire). Ils y soulignent que l'UE doit prendre l'initiative au niveau mondial et que, pour cela, elle doit avoir une position claire dès le mois de novembre.

    Source: Parlement européen

     

    Les députés souhaitent bien entendu apporter leur pierre à cette position. Ils aimeraient que la conférence accouche d'objectifs concrets. Par exemple, ils prônent la fin des subventions nuisibles à l'environnement, demandent une mesure la croissance et de la richesse qui prenne en compte les facteurs environnementaux et sociaux et militent pour une taxe sur les transactions financières dont les revenus aideraient à protéger la biodiversité et le climat dans les pays en voie de développement.


    Enfin, ils estiment que les matières premières, l'efficacité énergétique et les forêts devront être au programme de la conférence.


    Link En savoir plus
    Link Rio+20 : l'UE doit prendre les devants
    Link Conférence Internationale Rio+20


  6. Le soutien de l’UE pour les pays en voie de développement
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Environnement

    Le secrétariat de la CCNUCC a publié un addendum qui contient la soumission de l’UE relatif à son appui pour les pays en voie de développement et sur les activités entreprises pour renforcer les réseaux d’observation et de surveillance nationaux et pour en créer d’autres où nécessaire.

    Lors de sa 34ème session, la commission subsidiaire pour l’implémentation (SBI) a invité les partis à soumettre au secrétariat davantage d’information sur leurs activités. Ces soumissions seront considéré dans la 35ème session. La soumission de l’UE contient des exemples de l’appui des Etats membres de l’UE et de la Commission européenne pour renforcer l’observation systématique dans les pays en voie de développement.

    Source: CCNUCC


    Link En savoir plus
    Link CCNUCC
    Link Commission: DG Climat


  7. L’OCDE exhorte l’UE à réformer le soutien à l’agriculture
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    En raison de la hausse des prix des matières premières, les agriculteurs européens dépendent de moins en moins des subventions agricoles. C’est une occasion unique pour les pays endettés de réformer la politique agricole commune (PAC) de l’UE, a conclu l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) dans un nouveau rapport publié hier (5 octobre). « Les projections de croissance de la demande et la hausse des prix réels des matières premières offrent des opportunités considérables aussi bien aux agriculteurs qu’aux pouvoirs publics », a déclaré Ken Ash, directeur des échanges et de l'agriculture à l'OCDE, lors de la présentation du rapport à Bruxelles.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Le soutien à l’agriculture n’a jamais été aussi bas
    Link Europe: réforme de son soutien à l'agriculture?


  8. Feu vert pour inclure l’aviation dans le système d’échange de quotas
    2011-10-07
    Catégorie(s) : Environnement

    L’avocat général de la Cour européenne de la justice a donné l’avis que l’inclusion du secteur de l’aviation dans le système d’échange de quotas d’émissions est légalement solide. Elle a ainsi ouvert la possibilité à la Commission d’inclure le secteur de l’aviation à partir de janvier 2012. Les Verts saluent l’annonce qui confirme l’approche de l’UE de vouloir réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’aviation qui a menacé de contourner les réductions des émissions des autres secteurs.

    Source: Les Verts/ALE


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions de l'avocat général
    Link La réaction de la Commissaire pour le climat


  9. Un fonctionnaire du Fidji : l’APE avec l’UE ne concerne pas que le sucre
    2011-10-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    L’accord de partenariat économique (APE) entre les Etats du Pacifique et l’Union européenne ne concerne pas que le sucre et la pêche.

    Le secrétaire permanent du ministère de l’industrie et du commerce de Fidji, Shaheen Ali, a dit que l’accord permet aussi l’export d’autres produits.

    « C’est l’essence de cet APE intérimaire ; c’est de se concentrer sur les exports non-traditionnels que nous pourrions ensuite exporter vers l’UE », a dit le fonctionnaire.

    Source: PACNEWS


    Link Lire la suite
    Link Fin du protocole sucre
    Link 2e révision de l'Accord de Cotonou


  10. L’UE et les acteurs de l’Afrique central continue les négociations sur l’APE
    2011-10-06
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Des négociateurs de l’UE et de l’Afrique centrale se sont rencontrés à Bangui (République centrafricaine) du 26 au 30 Septembre pour continuer les négociations à un niveau technique. Les groupes de négociations ont discuté l’accès au marché, les services, la coopération culturelle et des mesures qui l’accompagnent. Il y avait également du progrès sur le texte de l’accord. Le prochain cycle de négociations se tiendra à Bruxelles en Novembre.

    Un APE concernant seulement les biens a été initialisé en Décembre 2007 et signé le 15 janvier 2009 entre l’UE et le Cameroun, le seul pays de l’Afrique centrale que a décidé de négocier un accord intérimaire.


    Link Lire la suite
    Link Que sont les APE ?
    Link L’impasse des APE


  11. Les Caraïbes collaborent avec l'UE et les ACP pour mieux gérer les migrations
    2011-10-05
    Catégorie(s) : Archives

    À l'exception de ces photos d'Haïtiens dans des bateaux surchargés et inaptes à la navigation en mer qui tentent de rejoindre des endroits tels que les Bahamas et les États-Unis, l'image que l’on a généralement des Caraïbes n’est pas celle de gens venus de pays en développement pauvres cherchant désespérément à s'assurer une subsistance au milieu d’îles clairsemées. Il s’agit plutôt d’une image de carte postale, avec des plages de sable blanc, des eaux cristallines et des cocotiers se balançant dans le lointain.

    Mais Stelios Christopoulos, le chargé d'affaires de la délégation de l'Union européenne à Trinité et Tobago, a fait observer cette semaine que les Caraïbes « continuent d'attirer un grand nombre » de migrants sans papiers venus de pays pauvres. « Aujourd'hui, tout le monde comprend qu'il est nécessaire de gérer les migrations, ce qui se traduit par un nombre croissant de réunions et par de plus en plus de temps consacré à des réunions internationales et intra-régionales où l’on discute de stratégies visant à relever les défis de la migration », a déclaré Christopoulos.

    Le haut fonctionnaire européen a reconnu que l'analyse des modèles migratoires des Caraïbes est entravée par un manque de données fiables, et il a salué un projet pilote impliquant 12 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) qui vise à aider les institutions nationales et régionales à rassembler, gérer et analyser des données sur les migrations afin d'élaborer des politiques appropriées. « C'est pourquoi je pense que l'Observatoire ACP sur les migrations est important », a-t-il déclaré aux délégués des pays ACP qui assistaient à un atelier de l'Observatoire ACP sur les migrations qui s'achèvera vendredi. « Il contribuera à améliorer la collecte de données dans les Caraïbes et guidera ainsi les stratégies politiques », a-t-il ajouté.

    L'Observatoire ACP sur les migrations est une initiative du secrétariat des ACP, mise en œuvre par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans le cadre d'un consortium de 15 partenaires et financée par l'Union européenne. Le directeur de l'Observatoire ACP sur les migrations, Laurent De Boeck, a précisé que les « formations fournissent des mécanismes de collecte de données sur les problèmes migratoires qui frappent de plus en plus de pays pilotes et de régions ».

    Source: IPS News


    Link En savoir plus
    Link Observatoire ACP sur les migrations
    Link Migration: Renforcer la coopération ACP-UE


  12. Swaziland: L'UE discutera d'un prêt de 2,4 milliards d'euros de l'AS
    2011-10-05
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Politique ACP-UE

    Le prêt de 2,4 milliards d'euros de la République d'Afrique du Sud au Swaziland sera l’un des points discutés pendant un dialogue politique entre le gouvernement swazi et l'Union européenne (UE). Ce point figure dans un mémorandum invitant plusieurs secrétaires principaux à une réunion de préparation du dialogue. Il s'agit des SP du ministère de la justice et des affaires constitutionnelles, de la planification économique et du développement, des travaux publics et du transport, du travail et de la sécurité sociale et du ministère du commerce, de l'industrie et des échanges commerciaux. […]

    La tâche de la délégation de l'UE était de mettre en œuvre l'accord de partenariat de Cotonou qui lie les États membres de l'UE aux pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP-UE), notamment le Swaziland. L'objectif central de ce partenariat était de réduire et d'éradiquer la pauvreté grâce au développement durable, à une intégration progressive dans l'économie internationale et à l'encouragement de la primauté du droit, de la démocratie et des droits de l'homme. La délégation de l'UE a contribué à organiser deux fois par an, avec le gouvernement, le dialogue politique prévu par l'article 8 de l'accord de Cotonou visant à passer en revue toutes les questions politiques d'intérêt mutuel, y compris les évolutions concernant le respect des droits de l'homme, les principes démocratiques, la primauté du droit et la bonne gouvernance.

    Source: Observer.org.sz


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE au Swaziland
    Link L'accord de Cotonou


  13. Efficacité de l'aide : la Commission place l'Europe dans une situation difficile
    2011-10-05
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    La semaine dernière, la Commission européenne a publié une proposition de position commune de l'UE pour le quatrième Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide (FHN-4) qui se tiendra à Busan (Corée) à la fin du mois de novembre de cette année. La communication contient peu d'engagements concrets et est trop peu ambitieuse pour placer l'Europe au premier rang des négociations politiques à l'approche du FHN-4. Ce qui contraste fortement avec le rôle que la Commission avait joué lors du FHN-3 en 2008 à Accra, lorsque l'UE s'était positionnée comme une force motrice progressiste, désireuse de prendre des engagements unilatéraux allant au-delà de ce que le Comité d'aide au développement de l'OCDE était prêt à accorder. Les organisations de la société civile sont fortement déçues par le manque d'ambition dont témoigne la Commission et espèrent que les États membres amélioreront considérablement la position commune de l'Europe avant que les négociations internationales ne débutent à Busan.

    La communication s'appuie sur les résultats d'un récent rapport de l'OCDE ‘Efficacité de l'aide 2005-2010 : progrès dans la mise en œuvre de la déclaration de Paris’. Ce rapport montre que seul un des 13 objectifs de réforme figurant dans la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide a été atteint en 2010, comme le prévoyait la déclaration de Paris. Il recommande au  FHN-4 de réaffirmer les principes de la déclaration de Paris et du programme d'action d'Accra et de prévoir plus de temps afin d’arriver à une mise en œuvre complète des engagements existants.

    Source: Eurodad


    Link En savoir plus
    Link La position d'ActionAid vis-à-vis de Busan
    Link Interview du CTA avec Laura Sullivan


  14. Accès des exportateurs des pays ACP aux marchés de l'UE
    2011-10-05
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Le 30 septembre, la Commission européenne a adopté une proposition d'amendement du Règlement concernant l'accès au marché qui régit les conditions commerciales de certains pays en développement ayant négocié des accords de partenariat économique avec l'UE. […]

    Le règlement était conçu comme une solution temporaire et non comme un dispositif permanent. Quatre ans d’application ont laissé suffisamment de temps pour une ratification ou pour de nouvelles négociations. Par conséquent, il est temps de finaliser le processus en amendant le règlement et en concluant les négociations d’un accord de partenariat économique. C'est pourquoi la Commission se propose de retirer le Règlement sur l'accès au marché aux pays qui n'ont pas pris les mesures nécessaires pour ratifier les accords de partenariat économique signés avec l'UE.

    Dix-huit pays (14 pays des Caraïbes, Madagascar, Maurice, les Seychelles et la Papouasie-Nouvelle-Guinée) ont fait le nécessaire pour ratifier les accords paraphés et continueront à bénéficier du dispositif. Mais les 18 autres pays n'ont même pas encore signé leur accord ou ne l'appliquent toujours pas. […]

    Les 18 pays à qui le Règlement concernant l'accès au marché sera retiré ont le choix entre aller de l'avant et conclure un partenariat avec l'UE ou s’en abstenir. Pour conserver un accès libre à l'UE, ces pays peuvent prendre les mesures nécessaires pour ratifier les accords de partenariat économique existants ou conclure de nouveaux accords régionaux avec l'UE.

    Le récent dynamisme dans les différentes négociations APE suggère que les bénéficiaires du Règlement concernant l'accès au marché, et d’ailleurs d'autres pays ACP, pourraient conclure les négociations régionales en cours. En agissant ainsi, ils peuvent créer un partenariat durable à long terme avec l'UE dans lequel l'accès libre au marché sera maintenu, mais qui soutiendra aussi l'intégration régionale, renforcera la gouvernance économique et contribuera à attirer des investissements.

    Source: Bilaterals


    Link En savoir plus
    Link ECDPM: Des informations supplémentaires
    Link DG Commerce: Accès au marché [PDF]


  15. Politique agricole commune : un eurodéputé socialiste pilotera la réforme
    2011-10-04
    Catégorie(s) : Efficacité Aide

    Le porte-parole S&D chargé de la politique agricole commune, l’eurodéputé socialiste portugais Luis Manuel Capoulas Santos, a été nommé mardi rapporteur du PE pour la réforme de la politique agricole et des subventions aux agriculteurs après 2013.

    Ancien ministre portugais de l’agriculture, M. Capoulas Santos dirigera l’équipe de négociateurs du Parlement européen lors des discussions relatives à la réforme de la politique agricole commune de l’UE après 2013. La PAC est un des sujets les plus conflictuels de l’UE, auquel celle-ci consacre près de la moitié de son budget.

    « Luis Manuel Capoulas Santos est un politicien et un négociateur chevronné qui connaît en profondeur la politique agricole commune de l’UE », a déclaré le chef de file du Groupe S&D, Martin Schulz, en félicitant Luis Manuel Capoulas Santos. « Cette année, il a joué un rôle clé dans l’adoption par le Parlement européen de nombreuses propositions de réforme avancées par notre Groupe, en particulier celles concernant la récompense des agriculteurs qui créent des emplois et rendent plus verts leurs systèmes de production, ou celles relatives aux mesures visant à rendre plus équitable la distribution des subventions de l’UE aux agriculteurs. »

    « Il n’aura pas la vie facile durant les prochains mois, mais je suis sûr qu’il est la personne qu’il faut pour faire passer cette réforme », a ajouté M. Schulz.

    « Il s’agit d'une occasion historique de nous focaliser sur l’agriculture. Nous ne pouvons pas manquer cette fenêtre d’opportunité », a déclaré Luis Manuel Capoulas Santos.

    « Nous avons besoin d’une politique agricole capable de répondre aux défis actuels et de contribuer à la résolution de la crise économique. Le Parlement européen a systématiquement plaidé en faveur d’un budget approprié pour la politique agricole commune (PAC), d’un niveau au moins égal à celui de 2013. Malheureusement, le projet de proposition actuel de la Commission européenne reste inférieur à ce niveau. »


    Link Lire la suite
    Link L'opinion publique favorable á la réforme
    Link La réforme de la PAC affectera le prix des terres


  16. Close the Gap ouvre un centre de recyclage en Afrique
    2011-10-04
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    La Vice-Présidente de la Commission européenne Neelie Kroes a inauguré, le 27 septembre 2011, le premier centre de recyclage des déchets électroniques dangereux en Afrique de Close the Gap. « Ce centre implanté à Nairobi est une première étape importante vers la réduction de l'impact sur la santé et l'environnement du déversement des déchets électroniques dangereux dans la région, » a déclaré Neelie Kroes.

    Close the Gap finance déjà un réseau de centres régionaux de recyclage manuel des déchets électroniques dans la Communauté d'Afrique de l'Est, dont la gestion est confiée à un partenaire local, Digital Pipeline Africa (Kenya). Le nouveau centre de Nairobi recourt désormais à des méthodes de traitement des e-déchets beaucoup plus respectueuses de l'environnement.

    « Outre l’impact négatif sur l’environnement et la santé publique, la mauvaise gestion des déchets électroniques constitue un frein énorme à la mise en œuvre de projets ICT, qui sont pourtant d’une importance vitale pour les pays en voie de développement, » a déclaré M. Olivier Vanden Eynde, fondateur et directeur de Close the Gap, à l'occasion de la cérémonie d'inauguration.

    En 2010, Close the Gap a cofinancé et coordonné, avec l'appui de la CTB, l'Agence belge de développement, une étude sur une solution de gestion durable et intégrée des déchets électroniques dans la Communauté d'Afrique de l'Est. Son objectif était d'établir un cadre et de mettre en place un système de financement récurrent pour la collecte, le traitement et le recyclage des déchets électroniques. L'étude a d'autre part aussi débouché sur un plan d'entreprise réaliste.

    Source: CTB


    Link En savoir plus
    Link Les déchets du Royaume-Uni en Afrique
    Link Les déchets toxiques de plus en plus nombreux


  17. Recouvrement des paiements indus effectués dans le cadre de la PAC
    2011-10-04
    Catégorie(s) : Développement rural

    L’Union européenne dépense, pour l’agriculture et le développement rural, quelque 55 milliards d’euros par an, dont une partie est versée à tort du fait de demandes irrégulières ou incorrectes, ou d’autres erreurs. Le rapport spécial traite des procédures de recouvrement des paiements indus, et en particulier des recouvrements effectués par les autorités des États membres et du suivi assuré par la Commission.

    L’audit de la performance réalisé par la Cour des comptes européenne (CdCE) a consisté à évaluer l’efficacité des systèmes adoptés et mis en œuvre par les États membres pour recouvrer les créances constatées, ainsi que la supervision du processus par la Commission. Il s’est articulé autour des questions suivantes: Les États membres traitent-ils et enregistrent-ils les créances correctement? Les États membres parviennent-ils à recouvrer les paiements indus mis en évidence? Les États membres procèdent-ils de manière appropriée à la mise en non-valeur des créances irrécouvrables? La Commission assure-t-elle une supervision et un suivi efficaces des recouvrements?

    Source: Cour des comptes européenne


    Link En savoir plus
    Link Satisfaire les besoins des agriculteurs
    Link Un réforme « radicale » de la PAC


  18. L'UE premier de cordée mondiale pour une TTF
    2011-10-04
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Environnement

    Les eurodéputés S&D ont salué la proposition de la Commission européenne visant à l’instauration d’une taxe sur les transactions financières (TTF) au sein de l’UE, pour laquelle ils militent depuis de longs mois.

    « L’instauration d’une taxe sur les transactions financières est une demande de longue date de notre groupe », ont déclaré Udo Bullmann, porte-parole S&D chargé des affaires économiques et monétaires et Anni Podimata, auteure du rapport du Parlement européen en la matière. « Nous n’avons jamais abandonné le combat, malgré l’évidente réticence manifestée jusque-là par la Commission envers toute initiative de ce type. Nous saluons sa décision de répondre à notre demande et de présenter une proposition de loi. »

    « Il est temps de faire porter leur part du fardeau aux spéculateurs qui ont causé cette crise. Nous sommes satisfaits du fait que la taxe visera spécifiquement les produits financiers les plus spéculatifs, y compris les transactions hors bourse. Dans ce contexte, nous saluons en particulier l’annonce de l’accélération de l’introduction de la taxe qui prendra effet dès 2014 au lieu de 2018. »

    « En prenant cette initiative, l’UE fait preuve du leadership mondial si nécessaire en la matière. Nous sommes confiants que les inquiétudes manifestées au sujet de l’incidence de la taxe sur la compétitivité s’avéreront sans fondement – et nous sommes convaincus que d’autres pays du monde suivront rapidement l’exemple donné aujourd’hui par l’UE. Nous pressons la Commission européenne à persévérer et à garantir la mise en œuvre complète de cette taxe sur les transactions financières, pour laquelle notre soutien total lui est acquis. »

    Source: S&D


    Link Lire la suite
    Link Le paquet législatif sur la gouvernance économique est une victoire pour la stabilité financière et une base pour la croissance
    Link Foire aux questions sur le


  19. Les Journées européennes du développement à Varsovie, 15 et 16 décembre 2011
    2011-10-04
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Les Journées européennes du développement qui se tiennent chaque année ont été lancées ce jour par M. Krzysztof Stanowski, sous-secrétaire d’État, pour la présidence polonaise, et M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement. Cette année, les Journées européennes du développement seront axées sur la démocratie et le développement, au lendemain des événements du printemps arabe, et sur la nouvelle politique européenne de développement proposée par la Commission européenne.

    S’exprimant à l’occasion d'une visite à Varsovie, M. Piebalgs a confirmé que la conférence se tiendrait dans cette ville les 15 et 16 décembre. Les Journées européennes du développement, qui en sont à leur sixième édition, sont devenues un temps fort de l’agenda international du développement et un important forum de discussion politique réunissant d'anciens et d’actuels chefs d'État et de gouvernement d'Europe et de nombreuses autres parties du monde, notamment d’Afrique, ainsi que des représentants des milieux universitaires, des médias et de la société civile.

    Prenant la parole à l'occasion de la cérémonie de lancement, M. Piebalgs a déclaré: «Les événements qu’a connus l‘Afrique du Nord cette année confirment que le développement social et économique est indissociable du développement démocratique. Les Journées européennes du développement seront une excellente occasion de réunir de grands acteurs du développement issus du monde entier en vue d'alimenter le programme de développement de l'UE et d'en améliorer les effets. Cette année, l’événement aura lieu à Varsovie et j’ai hâte de discuter de l’expérience qu’a la Pologne du processus de transition d’un régime autoritaire vers la démocratie et le libre marché. Les enseignements à en tirer peuvent être très utiles ailleurs dans le monde.» […]

    Le président polonais, M. Bronisław Komorowski, et le président de la Commission, M. Jose-Manuel Barroso, prononceront un discours à l’occasion de l’ouverture de la conférence, qui durera deux jours. M. Radosław Sikorski, ministre polonais des affaires étrangères, et M. Jerzy Buzek, président du Parlement européen, devraient se joindre à eux. D’autres orateurs de premier plan seront annoncés avant l’événement.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Journées européennes du développement
    Link Site de la présidence polonaise


  20. Sommet UE-Brésil: consolider le partenariat stratégique
    2011-10-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    L'Union européenne et le Brésil se réuniront au plus haut niveau à l'occasion du 5e sommet UE-Brésil qui se tiendra le 4 octobre à Bruxelles. Des questions de portée mondiale, régionale et bilatérale sont inscrites à l'ordre du jour de ce sommet. Les dirigeants européens et brésiliens discuteront, entre autres, du changement climatique et de la conférence Rio+20 des Nations unies sur le développement durable, de la situation financière et économique internationale et des travaux du G20, de la coopération dans le cadre multilatéral et des droits de l'homme, des questions énergétiques, du Mercosur et des négociations en cours en vue de la conclusion d'un accord d'association entre l'UE et le Mercosur, ainsi que des investissements et des échanges commerciaux. Ils s'entretiendront également de la situation politique dans certaines régions du monde, comme l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient. […]

    L'UE y sera représentée par le président du Conseil européen, M. Herman Van Rompuy, et par le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso. Mme Catherine Ashton, haute représentante de l'UE et vice-présidente de la Commission, et M. Karel de Gucht, commissaire chargé du commerce, y participeront également. Le Brésil sera représenté par sa présidente, Mme Dilma Rousseff, qui sera accompagnée du ministre des relations extérieures, M. Antonio Patriota, ainsi que des ministres des finances, de la culture, du développement, de l'industrie et du commerce, des communications, des sciences, des technologies et de l'innovation, et de la communication sociale.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Brésil
    Link Le commerce extérieur de l'UE27 avec le Brésil


  21. Des subventions de l’UE alimentent la flotte vorace de l’Espagne
    2011-10-03
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Des décennies de surpêche ont suscité le danger pour les populations de poissons et la pauvreté pour les pêcheurs. Il s’agit d’une impasse payée par le contribuable européen. Pourtant, la réforme proposée de la politique européenne de pêche, annoncée comme un grand saut, perd rapidement sa vitesse.

    Source: EUObserver


    Link En savoir plus
    Link La Commission ferme la pêche au thon rouge pour l'Espagne
    Link Veille sur la réforme de la PCP


  22. Analyse : Améliorer la gouvernance sur la sécurité alimentaire
    2011-10-03
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Un nouvel article de Manzoor Ahmad du Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD) examine de manière critique les récentes initiatives mondiales pour améliorer des éléments variés de la gouvernance internationale de la sécurité alimentaire. Il examine également le contexte institutionnel des décisions politiques dans le domaine de commerce et sécurité alimentaire. Mr Ahmad donne des suggestions pour aider les décideurs politiques d’adresser des problèmes de sécurité alimentaire de manière plus efficace. Pour télécharger l’article, cliquez ici.

    Source: ICTSD


    Link En savoir plus
    Link Télécharger l'article
    Link Une interview sur la sécurité alimentaire



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1