Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 296]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 296]
Date d'envoi: 2011-10-28 16:29:38
Publication #: 108
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 31/10 au 06/11/2011
  2. Notre invité vidéo: Dr. Ekwow Spio-Garbrah, CTO
  3. APE au Nigéria : les commerçants prônent l’intervention de l’Assemblée
  4. Pacifique : atelier régional pour améliorer l’accès au financement
  5. Bientôt 7 milliards sur Terre
  6. Le Parlement vote le budget pour 2012
  7. Eurodéputés: Repenser la finance mondiale et ses institutions
  8. Un financement plus rapide pour sauver des vies dans une situation d’urgence
  9. Le commissaire De Gucht discute des APE avec le groupe ACP
  10. Décès de Elizabeth Tankeu, commissaire de l’UA chargée du commerce
  11. Table ronde ACP-CTO : le large bande au service du développement
  12. Réforme de la PAC : échange de points de vue
  13. Expert ONU: «Les paysans ne doivent pas être des ouvriers sans pouvoir »
  14. Modification des possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques
  15. Attijariwafa bank et l’AFD s’associent pour faciliter l’accès au financement
  16. PAC : la modulation facultative des paiements directs
  17. Négociations de l’APE – le Kenya est sur la corde
  18. Développement : La présidence française du G20 rassemble la société civile
  19. Doha : Les Membres envisagent d’avancer “à plus petits pas” pour sortir de l’impasse
  20. Les ministres de l’agriculture discutent la réforme de la PAC
  21. Le Zimbabwe est prêt à ratifier l’APE avec l’UE
  22. La Commission européenne augmente son aide à la Corne de l'Afrique
  23. 50 milliards d’euros pour l’infrastructure en Europe
  24. L’entreprise alimentaire allemande Kaufland soutient la pêche gambienne
  25. Géopolitique de la faim: «Il n'y a pas de fatalité»


  1. Principaux évènements pour la semaine du 31/10 au 06/11/2011
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Conseil des Ministres
    -04 novembre : Réunion Coreper I
    G20

    -03/04 novembre : Sommet du G20 à Cannes
    Groupe ACP
    -31 octobre : Réunion de Direction
    -03 novembre : Bureau du Comité des Ambassadeurs
    Commission européenne
    -02 novembre : Rencontre hebdomadaire du collège

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Commission européenne


  2. Notre invité vidéo: Dr. Ekwow Spio-Garbrah, CTO
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Le Dr. Ekwow Spio-Garbrah est l'ancien directeur de la Commonwealth Telecommunications Organisation (CTO). Dans cette interview, pris lors d'une table ronde ACP-Europe sur les Technologies d'information et de communication (TIC), il explique s'il l'Afrique peut se connecter à travers des réseau sans fil ou s'il faudrait faire avancer les réseaux fixes.


    Link Regarder la vidéo
    Link Table ronde ACP-Europe sur les TIC
    Link CTO


  3. APE au Nigéria : les commerçants prônent l’intervention de l’Assemblée
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le président de l’Association nationale des commerçants du Nigeria (NANTS) a appelé l’Assemblée nationale à suivre la conduite des négociations APE entre la CEDEAO et l’Union européenne pour s’assurer que le document final ne porte pas préjudice à l’économie nigériane.

    M. Ken Ukaoha, président de NANTS, s’était exprimé devant l’Assemblée nationale lors d’un briefing parlementaire avec le comité de la chambre des représentants sur le commerce concernant les négociations APE.

    « En tant que représentants du peuple, ayant reçu mandat de ratifier en son nom toutes sortes d’accords, nous vous demandons, en vertu de votre pouvoir de surveillance et de contrôle, de suivre de près le processus et de vous assurer que cet APE créera un effet de levier et ne nuira pas à notre économie ».

    « On ne peut ratifier un accord sans en connaître parfaitement les modalités. C’est pourquoi nous souhaitons attire votre attention sur ce problème », a-t-il déclaré.

    Il a en outre indiqué que, même si cet accord de partenariat économique pouvait procurer certains avantages, tels que l’amélioration de l’accès au marché européen, la croissance des industries à valeur ajoutée compétitives, la baisse des prix à l’importation de biens d’équipements en provenance de l’UE, il pourrait tout aussi bien nuire directement à l’économie.

    Source: AllAfrica/Daily Trust


    Link En savoir plus
    Link APE ACP-UE
    Link Le Cssr De Gucht discute des APE avec le groupe ACP


  4. Pacifique : atelier régional pour améliorer l’accès au financement
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Face à la récession mondiale actuelle, la recherche de financement représente un défi de taille pour la région Pacifique. Le secteur de l’agriculture, en particulier, éprouve de sérieuses difficultés dans l’accès au financement. Le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (SCP) a organisé, en partenariat avec la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), un atelier régional de renforcement des capacités de deux jours (les 20 et 21 octobre) sur l’amélioration de l’accès au financement dans le secteur de l’agriculture.

    Parmi les participants figuraient notamment des représentants de gouvernements, de banques de développement, d’institutions de micro-finance, de banques commerciales, du monde agricole et de l’agroalimentaire de la région Pacifique et des Caraïbes.

    L’objectif de l’atelier était d’explorer les voies et moyens d’améliorer l’accès des exploitants agricoles aux services financiers. Les participants ont examiné un certain nombre de mécanismes de financement des produits de base agricoles efficaces et en ont tirés des enseignements pour la région Pacifique et au-delà.

    Source: SCP


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE au Pacifique
    Link Atelier ACP sur le financement des PME


  5. Bientôt 7 milliards sur Terre
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural

    Le 31 octobre, le 7 milliardième citoyen de la Terre verra la lumière du jour. Lors du lancement du rapport annuel du FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population) sur l'état de la population mondiale à Bruxelles, les panélistes ont déclaré que l'augmentation continue de la population mondiale pose des défis mais aussi des opportunités.

    « Lors du lancement de notre rapport de la population mondiale en 1999, nous avions projeté les sept milliards d’habitants pour fin 2012. Nous voyons maintenant que la croissance démographique a été plus rapide que nous le pensions. », a déclaré le Directeur adjoint du FNUAP, Ivan Hermans. Le Professeur Patrick Deboosere de la Vrije Universiteit Brussel a souligné que la période entre le moment où un milliard est atteint et le moment où le prochain milliard est atteint est devenue plus courte. « Le troisième milliard d’êtres humains a été atteint 32 ans après le deuxième milliard, mais pour le quatrième milliard, il a fallu seulement 15 ans, pour le cinquième milliard, il a fallu 13 ans et pour le sixième et septième milliard, 12 ans. », a-t-il affirmé. Cependant, les statistiques projettent que les périodes d’écart entre les milliards deviendront à nouveau plus longues, avec un total de 10,1 milliards de citoyens du monde en 2100. Si les taux de fécondité demeurent les mêmes, les statistiques projettent plus de 15 milliards d'habitants d’ici 2100.

    « Nous devons travailler contre la mortalité infantile et pour que chaque enfant soit voulu. », a déclaré Ivan Hermans. Le FNUAP recherche à améliorer la santé sexuelle et la santé reproductive, et met particulièrement l’accent sur l'autonomisation des femmes. « Souvent, les femmes n'ont pas le contrôle sur le nombre d'enfants qu'elles veulent avoir. », a déploré Ivan Hermans.

    La Commission européenne continuera à se concentrer sur la promotion de l'égalité et de l'équité, a noté Kristian Schmidt de la DG DEVCO. « Les taux de fécondité élevés entravent encore le développement d'aujourd'hui. Notre tâche est de briser ce lien. », a-t-il affirmé.
    Dans l'ensemble, les panélistes ont convenu que le chiffre de 7 milliards d’habitants n’est pas à craindre. « Si les individus se plaçaient l’un à côté de l’autre, les 7 milliards de citoyens du monde ne feraient que couvrir la zone du Grand Los Angeles. », a déclaré Ivan Hermans, avant de conclure: «Mais nous devons regarder le développement de chaque être humain et pas seulement les chiffres. Comptons les uns sur les autres! »

    Source: CTA


    Link Consulter le rapport [PDF]
    Link UNFPA
    Link Interview du CTA avec Ivan Hermans [EN]


  6. Le Parlement vote le budget pour 2012
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Développement rural, Politique ACP-UE

    Le Parlement a opté pour un budget de 2012 axé sur la croissance, l'emploi et l'innovation dans l'Union et le soutien au développement et à la démocratie dans les pays voisins, lors de l'adoption de sa position sur le budget de l'an prochain mercredi.

    En général, les députés ont cherché à rétablir le projet de budget proposé par la Commission, après les coupes opérées par le Conseil en juillet. La position du Parlement implique une augmentation des paiements de 5,2% par rapport au budget de cette année. Le budget qui en résulte s'élève à 133,1 milliards d'euros.

    Les catégories qui connaissent les plus fortes hausses de paiements sont la recherche et le développement  (+10,35%)  ainsi que la cohésion et les fonds structurels (+8,8%). […]Une autre catégorie connaît une augmentation significative : liberté, sécurité et justice (6,84%), en raison du besoin croissant de gestion des flux migratoires et de réfugiés ainsi que du renforcement de la surveillance maritime en Méditerranée.

    En revanche, le Parlement propose de dépasser légèrement la proposition du projet de budget de la Commission dans les catégories 1A, "Compétitivité croissance et emploi" et 4, "l'UE en tant qu'acteur mondial". […]

    Le Parlement a décidé d'ajouter 250 millions d'euros à des fonds destinés aux producteurs de fruits et légumes. Cet argent est destiné à prévenir les crises futures, comme celle de l'année dernière de la bactérie escherichia coli, et à indemniser les agriculteurs des conséquences financières de nouvelles crises.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Consulter la résolution
    Link Des informations supplémentaires


  7. Eurodéputés: Repenser la finance mondiale et ses institutions
    2011-10-28
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Dans la perspective du sommet du G20 de novembre, à Cannes, le Parlement a adopté, mardi, une résolution sur la gouvernance économique mondiale. La résolution non-législative demande un FMI plus politique, l'arrêt des manipulations des taux de change et des règles internationales pour séparer l'activité spéculative des banques de celle de banque de détail. Le G20 est invité à conclure sur les éléments communs d'une taxe mondiale sur les transactions financières.

    La résolution, élaborée par Gunnar Hokmark (PPE, SV) appelle au renforcement  de la réglementation et de la surveillance financière internationales afin de combler les lacunes existantes, et souligne la nécessité de remédier aux déséquilibres actuels entre les économies mondiales afin d'éviter de nouvelles turbulences, une problématique que le G20 s'est déjà largement employé à résoudre jusqu'à présent.

    La résolution demande au FMI de jouer un rôle primordial en devenant plus légitime, plus transparent et plus responsable. À cette fin, la résolution propose que son directeur général soit élu selon une procédure ouverte et fondée sur le mérite, ainsi qu'une distribution plus équitable des droits de vote.  Enfin, le texte demande d'élargir le mandat du FMI, non seulement pour accentuer la surveillance internationale, mais surtout pour suivre les économies ayant une importance systémique.

    D'une manière plus générale, la résolution demande de garantir plus de responsabilité démocratique pour le FMI, la Banque mondiale et les forums mondiaux, en particulier le G20, et à toutes les institutions financières de mieux coordonner leurs travaux.

    Parmi les diverses propositions destinées à rendre le système financier mondial plus sûr et à renforcer la surveillance, la résolution insiste sur deux points essentiels.  Premièrement, elle invite les dirigeants du G 20 à conclure "sans plus tarder" les délibérations sur les éléments communs minimaux d'une taxe mondiale sur les transactions financières (cette partie du texte a été adoptée à une large majorité: 594 voix pour, 62 contre et 3 abstentions).

    Deuxièmement, la résolution invite le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire à proposer des mesures visant à cantonner les activités de banque de détail des établissements ayant une importance systémique et à les obliger à disposer de fonds propres autonomes. Cette proposition reflète celle faite au mois de septembre dans le rapport Vickers sur la réforme du secteur bancaire au Royaume Uni.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Présidence française du G20/G8
    Link Cannes : un tournant pour le G20 ?


  8. Un financement plus rapide pour sauver des vies dans une situation d’urgence
    2011-10-27
    Catégorie(s) : Archives

    Le gouvernement britannique a lancé un nouveau programme de financement pour aider ses partenaires à apporter un appui rapide et essentiel aux opérations d’aide humanitaire d’urgence en cas de tremblements de terre, d’inondations ou de famines.

    Un financement rapide et efficace permet de sauver des vies : les populations sont davantage menacées au cours des premières heures qui suivent une catastrophe. Le nouveau programme, appelé Fonds de Réponse Rapide, attribuera en urgence des subventions à des partenaires de confiance pour leur permettre d’apporter une réponse immédiate et adaptée aux crises majeures qui se profilent.

    Le nouveau programme respecte l’un des principaux engagements de la réponse du gouvernement à la Revue des réponses aux urgences humanitaires de Lord Ashdown en créant une facilité destinée à traiter les demandes urgentes de subventions émanant d’organisations partenaires pré-qualifiées dans un délai de seulement 72 heures suivant une catastrophe.

    Le DFID cherche désormais à mobiliser des ressources financières auprès d’organisations basées au Royaume-Uni pour approvisionner le Fonds de Réponse Rapide, créé pour fournir rapidement des ressources financières indispensables – plutôt que gérer la paperasse administrative – dans les premières heures cruciales qui suivent une catastrophe.

    Source: DFID


    Link En savoir plus
    Link Commission: DG ECHO
    Link La CE augmente son aide à la Corne de l'Afrique


  9. Le commissaire De Gucht discute des APE avec le groupe ACP
    2011-10-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    S’adressant au groupe des pays ACP la semaine dernière, M. Karel de Gucht, commissaire européen au commerce, s’est montré conciliant mais intransigeant au sujet du processus de négociations en cours et de la ratification des accords de partenariat économique (APE) entre l’UE et les pays ACP. « 4 ans après, 18 pays n’ont toujours pas ratifié leurs accords, a déclaré M. De Gucht. « Cette situation est injuste vis-à-vis des pays ayant déjà signé les accords. En conséquence, la Commission a dû adopter une proposition d’amendement du règlement concernant l’accès au marché qui régit les conditions commerciales de certains pays jusqu’à fin 2013 pour les pays qui n’ont pas pris les mesures nécessaires à la ratification des APE ».

    Alors que la perte de l’accès préférentiel aux marchés européens peut être lourde de conséquences pour de nombreux pays, M. De Gucht s’est dit optimiste quant à l’avancée des négociations et la ratification des accords d’ici début 2014. « Nous avons appelé les gouvernements concernés à s’acquitter scrupuleusement de leurs obligations légales », a-t-il indiqué. « Nous avons en outre redoublé nos efforts pour intensifier les négociations sur les APE et avons obtenu quelques résultats probants. Avec une volonté politique suffisante, un consensus sur les intérêts communs et une compréhension réaliste des attentes des parties, il est possible de conclure ce processus de ratification dans les meilleurs délais, avant 2014 ».

    Source: CTA/Commission européenne


    Link En savoir plus [PDF]
    Link APE UE-ACP
    Link L'UA met en mode de veille les négociations APE


  10. Décès de Elizabeth Tankeu, commissaire de l’UA chargée du commerce
    2011-10-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    La commissaire chargée du commerce et de l’industrie à l’Union africaine (UA), Mme Elizabeth Tankeu, est décédée à l’âge de 67 ans dans un hôpital de Paris, en France, où elle suivait un traitement, a annoncé lundi l’Union africaine.

    La Commission de l'UA a annoncé avoir mis son drapeau en berne en hommage à la défunte, dont la ferme position contre les accords commerciaux inéquitables ont vu une Afrique plus forte solliciter de meilleurs accords commerciaux dans les échanges mondiaux.

    L'UA a officiellement interrompu les négociations avec l'Union européenne (UE) car, selon les idées défendues par Mme Tankeu, aucun pays ne devrait signer les Accords de partenariat économique (APE), une opération qui cherche à obtenir un accès facile aux marchés africains pour les produits industriels européens.

    « Le drapeau de l'UA est mis en berne à son siège le 17 octobre après la mort prématurée à 67 ans de Mme Tankeu, dimanche 16 octobre, dans un hôpital parisien, où elle avait été admise trois mois auparavant pour un traitement médical », a fait savoir l'UA dans un communiqué.

    Le patron de la Commission de l'UA, Jean Ping, a envoyé un message de condoléances au gouvernement camerounais, pays d'origine de Mme Tankeu, où elle a servi comme ministre du Commerce avant d’être nommée au poste de commissaire chargée du commerce au sein de l'UA.

    Source: panapress.com


    Link En savoir plus
    Link Union africaine
    Link Elizabeth Tankeu


  11. Table ronde ACP-CTO : le large bande au service du développement
    2011-10-27
    Catégorie(s) : Archives

    Les chefs des autorités de réglementation des TIC dans les pays ACP ont souligné l’importance des technologies de l’information et de la communication comme moteur de développement économique et appelé à promouvoir la pénétration et la couverture du large bande dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique lors d’une table ronde qui s’est tenue jeudi dernier.

    La conférence, organisée par le Secrétariat du groupe des pays ACP en partenariat avec l’Organisation des télécommunications du Commonwealth (CTO), visait à sensibiliser davantage aux derniers développements technologiques et aux objectifs politiques en matière de large bande, et notamment son rôle crucial pour promouvoir la cybergouvernance et la société de l’information.

    « Il nous faut comprendre et convenir que le large bande n’est pas qu’une simple technologie, une fréquence, un instrument des TIC ou encore qu’il ne s’agit pas d’un simple terme utilisé dans les télécommunications. C’est en réalité un véritable outil de développement économique grâce auquel nous pouvons acquérir rapidement, stocker, traiter, disséminer et utiliser des connaissances », a déclaré dans son allocution d’ouverture le Dr Ekwow Spio-Garbrah (Ghana), ancien directeur général du CTO.

    Il a mis en avant la recherche universitaire, démontrant la « relation directe de cause à effet » entre l’accès au large bande et la croissance économique en général. Dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, la Banque mondiale fait état d’un bond de 1,38 % du PIB pour chaque amélioration de 10 % de la pénétration Internet.

    En 2009, le taux de pénétration du large bande était de 1,9 % en Afrique subsaharienne, 7,46 % dans les Caraïbes et 1,6 % dans la région Pacifique (à l’exception de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande). Au vu de ces estimations, il est clair que des efforts plus concertés permettraient de catalyser le déploiement du large bande dans les pays ACP. Le Secrétariat ACP et le CTO ont décidé d’aider à optimiser les cadres politiques et réglementaires pour le déploiement d’infrastructures à large bande dans les pays ACP et entre les régions, et de fournir conseils et informations sur l’impact positif de cette technologie à travers la mise en place d’applications et de services innovants. Ils souhaitent en outre devenir la principale plate-forme de partage des connaissances sur la collaboration, l’harmonisation, le partage d’infrastructures, l’administration de réseaux, la concurrence et la tarification, ainsi que l’évolution du service mobile à large bande.

    Source: ACP


    Link Read more
    Link Consulter le communiqué
    Link Interview du CTA avec le Dr Spio-Garbrah


  12. Réforme de la PAC : échange de points de vue
    2011-10-26
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Commerce ACP-UE, Politique alimentaire

    La réunion de la Commission de l’Agriculture et du Développement rural qui s'est tenue à Strasbourg le 20 octobre 2011 a donné lieu à un échange de points de vue sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) avec le Commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural, Dacian Ciolos.

    Le Commissaire Ciolos a souligné sa détermination d’imposer un plafonnement aux paiements attribués aux grandes exploitations.  « Ce que l’on souhaite, c’est arriver à plus de cohérence, plus de transparence et plus de clarté et de justification de la manière dont les paiements directs seront encodés », a-t-il ajouté.

    José Bové, député européen et vice-président de la Commission parlementaire Agriculture et Commerce international, a manifesté son inquiétude quant à la dégressivité à partir de 150 000 euros. Selon lui, rien ne va changer et ce sera uniquement de la dégressivité à la marge.

    « Je ne pense pas que l’objectif du plafonnement, c’est de mettre sur la sellette les grosses exploitations et de dire que c’est par définition mauvais », a répondu le Commissaire Dacian Ciolos. « Pour moi, le problème, c’est la transparence dans la manière d’apporter ce soutien et ces paiements. Je pense que 150.000 euros comme point de départ pour la dégressivité et 300.000 euros comme plafonnement sont des niveaux raisonnables. ».

    La prochaine réunion de la Commission de l’Agriculture et du Développement rural se tiendra le 7 novembre 2011.

    Source: CTA


    Link En savoir plus
    Link La réaction du Groupe ACP à la PAC
    Link Commission: la PAC après 2013


  13. Expert ONU: «Les paysans ne doivent pas être des ouvriers sans pouvoir »
    2011-10-26
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural, Politique alimentaire

    «Depuis trop longtemps, des paysans sont contraints de vivoter de l’agriculture de subsistance ou, une fois endettés, de céder leur terre et leur main-d’œuvre pour travailler sur des plantations dans des conditions d’exploitation.»

    « Notre incapacité à aider les petits paysans à accéder aux marchés – et à vivre décemment de l'agriculture – est une cause majeure de la faim, » a prévenu Olivier De Schutter, Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation.

    « Nous devons donner aux petits exploitants le pouvoir de négocier des conditions décentes avec les acheteurs, et nous devons étudier les modèles commerciaux les plus globaux. Les gouvernements ne doivent pas se dérober à la responsabilité qui leur incombe de surveiller les accords entre paysans et acheteurs et d’offrir aux petits exploitants les armes nécessaires à l’amélioration de la chaîne de valeur. »

    On a vu ces dernières années une recrudescence des achats fonciers à grande échelle par des investisseurs étrangers – ce qu’on a appelé ‘l’accaparement des terres’ – mais on a accordé moins d’attention à l’augmentation parallèle des arrangements d’agriculture contractuelle, en vertu desquels des paysans remettent leur production à des entreprises de transformation ou de commercialisation à des prix prédéterminés.

    Source: Rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation


    Link En savoir plus
    Link La société civile demande de l'action
    Link Interview du CTA avec Laura Sullivan


  14. Modification des possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques
    2011-10-26
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le Conseil a adopté un règlement modifiant les règlements n° 57/2011 et n° 754/2009 en ce qui concerne la protection de l'espèce "lamie", certains TAC et certaines limites de l'effort de pêche établis pour l'Allemagne et l'Irlande (doc. 14490/11).

    Le règlement n° 57/2011 établit, pour 2011, les possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques applicables dans les eaux de l'UE et, pour les navires de l'UE, dans certaines eaux n'appartenant pas à l'UE. En vertu de ce règlement, la lamie est une espèce interdite à la pêche dans les eaux internationales. Toutefois, compte tenu de l'éventuel changement de statut de cette espèce en vertu de la convention CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction), cette modification prévoit une protection cohérente dans certaines zones des eaux de l'UE où il n'existe aucune limitation des captures de lamie.

    En outre, certaines dispositions du plan de gestion des stocks de cabillaud (règlement (CE) n° 1342/2008) établissent un régime de gestion de l'effort de pêche pour ce stock, fondé sur les données que les États membres doivent communiquer régulièrement à la Commission et au comité scientifique, technique et économique de la pêche (CSTEP). Sur l'avis du CSTEP, une modification spécifique exclut certains groupes de navires de ce régime de gestion de l'effort de pêche. Cette modification induit également un changement dans le règlement n° 754/2009 en ce qui concerne l'inclusion dans ce plan de certains groupes de navires, ou leur exclusion.

    Enfin, des modifications mineures prévoient une révision à la hausse du TAC établi pour le cabillaud de la mer Celtique et une correction technique relative au champ d'application de la limitation temporaire de la pêche sur le banc de Porcupine (langoustine).

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Gestion de stocks: le Royaume Uni s'impose
    Link Nouvelle édition de Pêche et Aquaculture


  15. Attijariwafa bank et l’AFD s’associent pour faciliter l’accès au financement
    2011-10-26
    Catégorie(s) : Développement rural

    Afin d’accélérer la dynamique de financement en faveur des entrepreneurs sur le continent africain et dans la région Méditerranée, le Directeur Général du groupe Attijariwafa Bank, M. Boubker Jai, a signé ce jour un protocole avec le Directeur Général Adjoint de l’AFD, M. Didier Mercier.

    Ce protocole concerne les filiales des régions d’Afrique subsaharienne et d’Afrique du Nord du groupe Attijariwafa bank, mais le périmètre géographique pourra être élargi. En vertu de l’accord conclu, l’AFD garantira à hauteur de 50 % le risque assumé par les filiales du groupe Attijariwafa bank dans la limite de 2 millions d’euros par emprunteur. Les filiales du Groupe pourront également placer sous une garantie de portefeuille 50% du montant des prêts à moyen et long terme aux TPE et PME d’un montant inférieur à 300 000 euros. L’enveloppe globale de garanties affectée par l’AFD à ces crédits est de 50 millions d’euros, le mécanisme de garantie étant simple et rapide. Le groupe ACP vient de discuter les résultats d’une étude sur le financement des PME dans les pays ACP ; le rapport final doit être publié avant la fin Novembre.

    Source: AFD


    Link En savoir plus
    Link Attijariwafa bank
    Link Atelier ACP sur le financement des PME


  16. PAC : la modulation facultative des paiements directs
    2011-10-26
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire

    La 3120ème réunion du Conseil Agriculture et Pêche qui s'est tenue au Luxembourg le 20 octobre 2011 a adopté un règlement modifiant le règlement 378/2007 en ce qui concerne les règles pour l'application de la modulation facultative des paiements directs au titre de la PAC suite à un accord en première lecture avec le Parlement européen (36/11). Ce règlement modifié aligne seulement les dispositions du règlement 378/2007 sur le traité de Lisbonne, qui fait une distinction entre les compétences déléguées à la Commission.

    Etant donné que seuls deux États membres sont concernés par ce règlement, les pouvoirs conférés à la Commission sont classés comme des actes d'exécution couvrant l'adoption de conditions uniformes pour appliquer légalement des actes UE juridiquement contraignants (comme prévu dans l'article 291 (2) du Traité). La modulation concerne le transfert obligatoire d'une proportion de paiements directs aux agriculteurs en vertu de la PAC de soutien des marchés agricoles (1erpilier) au développement rural (2e pilier). La portée du règlement modifié est la « modulation facultative » qui est le système permettant à certains des États membres de moduler certains paiements directs aux agriculteurs à un taux au-dessus de celle du régime de modulation obligatoire à l'échelle européenne. Toutefois, il convient de noter que la substance du règlement reste intacte par l'amendement qui n’implique que des changements de procédure.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Les demandes de greening sous attaque
    Link Commission: la PAC après 2013


  17. Négociations de l’APE – le Kenya est sur la corde
    2011-10-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les résultats des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE), prévus pour Décembre, détermineront l’avenir du commerce entre le bloc de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) et l’Union européenne.

    Les négociations ont été interrompues pour une période de 14 mois depuis la réunion à Zanzibar en Septembre. La CAE espère de braver les demandes sanitaires et phytosanitaires de l’UE par rapport aux exportations régionaux qui ont longtemps empêché des exportations de matières premières vers le marché européen.

    Les standards, dit-on, sont plus élevés que ceux des autres organisations internationales. Les standards techniques de la région ne peuvent pas atteindre le niveau demandé par l’UE, et des experts ont pressé le bloc de soulever cette question lors des prochaines négociations en Décembre.

    Source: Bilaterals


    Link En savoir plus
    Link Negociations de l'APE EU-CAE
    Link Coopération de l'UE avec le Kenya


  18. Développement : La présidence française du G20 rassemble la société civile
    2011-10-25
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    En 2011, dans le contexte des printemps arabes et de la crise économique internationale, le développement des pays du Sud acquiert une dimension qui dépasse les seuls impératifs de solidarité. Les politiques de développement sont aujourd’hui des appuis macro-économiques essentiels pour résoudre les crises et imaginer un monde plus prospère et plus stable. Bâtir une croissance durable et équilibrée exige dès lors une coopération étroite entre pays industrialisés, pays émergents et pays en développement.

    C’est la raison pour laquelle, à la veille du Sommet du G20 sous présidence française, le ministre auprès du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération, Henri de Raincourt, a invité les gouvernements et acteurs de la société civile à se rassembler, à partager leurs idées et joindre leurs efforts en faveur du développement, vendredi 21 octobre 2011 au Centre de Conventions Ministériel.

    Cette Conférence de haut niveau avait pour triple objectif de mobiliser la société civile en faveur du développement, d’échanger sur les propositions faites par le G20 Développement qui s’est tenu à Washington DC le 23 septembre dernier, et d’engager un débat ouvert sur les enjeux de la coopération entre gouvernements, organisations internationales, ONG, entreprises, lycéens et étudiants, organisations professionnelles, hommes politiques et parlementaires, experts et intellectuels, journalistes et blogueurs.

    Source: Ministère français des affaires étrangères


    Link En savoir plus
    Link Lire le programme de la Conférence
    Link Les activités de la France G20 sur le développement


  19. Doha : Les Membres envisagent d’avancer “à plus petits pas” pour sortir de l’impasse
    2011-10-25
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE

    Les ambassadeurs de gouvernements Membres de l’OMC ont confirmé le 21 octobre 2011 qu’il faudrait trouver, durant la prochaine conférence ministérielle, un moyen de sortir de l’impasse, peut-être en commençant par des questions sur lesquelles un accord pourrait se faire rapidement.

    Lors d’une réunion informelle du Comité de négociations commerciales (CNC) qui est chargé de contrôler les discussions dans les domaines différents du cycle de Doha, ils se sont mis d’accord avec le président du comité, le directeur général de l’OMC, Pascal Lamy, que cela devrait être un des messages de la conférence ministérielle du 15-17 Décembre à Genève.

    Ils ont également reconnu que le cycle de Doha est dans une impasse, qu’il y a peu de chance que les membres terminent les négociations dans tous les domaines dans un avenir proche comme c’était prévu originement, mais qu’ils ne veulent pas non plus abandonner les objectifs des négociations qui étaient lancées à Doha en 2001.

    Source: OMC


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Le Président fait rapport sur les préparatifs de la Conférence


  20. Les ministres de l’agriculture discutent la réforme de la PAC
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Environnement, Politique alimentaire, Commerce ACP-UE

    La 3120ème réunion du Conseil Agriculture et Pêche qui s'est tenue au Luxembourg le 20 octobre 2011a donné lieu à un échange de points de vue sur la réforme de la politique agricole commune (PAC). En ce qui concerne les paiements directs, plusieurs Etats membres ont fait part de leurs préoccupations. Alors que certaines délégations étaient d'accord concernant l'introduction des mesures d’ « écologisation » dans le premier pilier, plusieurs États membres remettent en question le caractère obligatoire de certaines pratiques agricoles ou le pourcentage de l'enveloppe nationale consacrée à cette «écologisation». En outre, certaines délégations ont réitéré leur opposition au plafonnement du régime de paiement de base. La notion d’« agriculteur actif » a également soulevé de nombreuses questions. Les actions proposées en faveur des petites exploitations agricoles et des jeunes agriculteurs ont été généralement bien reçues. Concernant les paiements directs et le développement rural, une grande majorité de délégations ont manifesté leurs inquiétudes en affirmant que les mesures proposées semblaient aller à l'encontre de la simplification de la PAC qui est considérée comme un objectif majeur de cette réforme.

    Concernant les mécanismes de gestion du marché, la plupart des États membres ont reconnu les mesures proposées par la Commission. Ils ont noté en particulier l'intérêt d'avoir introduit une clause de sauvegarde pour tous les secteurs permettant l'introduction de mesures d'urgence. Certains Etats membres ont regretté la fin du système des quotas de sucre pour 2015, tandis que d'autres  ont fait l'éloge de la libéralisation du secteur qui succèdera à la fin de ce système. Plusieurs délégations sont en faveur de règles relatives à la reconnaissance de l'organisation des producteurs et des organisations interprofessionnelles. D’autres États membres ont considéré le risque d'avoir une concurrence biaisée. La présidence polonaise organisera deux débats politiques supplémentaires sur les paiements directs et le développement rural, respectivement en novembre et en décembre 2011.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Les ministres de l'UE méfiants face à la réforme de la PAC
    Link Connie Hedegaard: La réforme est un pas en avant


  21. Le Zimbabwe est prêt à ratifier l’APE avec l’UE
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le gouvernement zimbabwéen a pris des mesures pour ratifier au moins cinq partenariats économiques de commerce bilatéraux et multilatéraux avant la fin de l’année pour faciliter la croissance et le développement économique après des années de stagnation.

    Cette décision intervient à un moment où l’économie entre dans sa quatrième année de croissance consécutive après une décennie d’instabilité qui a résulté en la diminution par moitié du PIB en une hyperinflation et en l’effondrement des secteurs importants.

    Selon une copie des votes et des procédures de la Chambre de l’assemblée du Parlement zimbabwéen, les accords de commerce comprennent des accords bilatéraux de promotion et de protection d’investissement avec l’Inde et l’Etat de Kuwait.

    Les pactes de commerce comprennent des accords de partenariat économique (APE) entre l’UE et le groupe des pays ACP, ainsi qu’un accord international sur le café et l’accord de Cotonou.

    Il est prévu que les cinq accords de commerce seront ratifiés pendant la quatrième session du septième Parlement zimbabwéen.

    Source: AllAfrica/The Herald


    Link En savoir plus
    Link Examen des politiques commerciales: Zimbabwe
    Link Délégation de l'UE au Zimbabwe


  22. La Commission européenne augmente son aide à la Corne de l'Afrique
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire

    La Commission européenne mobilise 24 millions d’euros supplémentaires pour aider les personnes vulnérables menacées par la famine et les effets de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique.

    Le financement supplémentaire se rajoute aux 160 millions d’euros fournis par la Commission jusqu'à présent. Ca financement a été annoncé il y a trois mois depuis que l’état de famine a été déclaré par les Nations Unies dans certaines parties de la Somalie et il fournira de la nourriture, de l'eau et des traitements pour les enfants souffrant de malnutrition. Il augmentera également la protection et la sécurité des réfugiés et des travailleurs humanitaires dans le camp de Dadaab dans le nord-est du Kenya. Dadaab, qui se trouve à proximité de la frontière somalienne, est le camp le plus grand du monde avec une population de réfugiés qui devrait atteindre un demi-million dans les prochains mois.

    Plus de 13 millions de personnes sont actuellement menacées par les effets de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique et aujourd'hui, la Commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, Kristalina Georgieva, renouvelle son appel pour que le monde continue à faire preuve de solidarité et de générosité envers cette population vulnérable.

    « Des millions de personnes dans la Corne de l'Afrique ont besoin de notre aide quotidienne pour rester en vie », a déclaré la Commissaire Georgieva. « Les enfants sont les plus en danger, et sont particulièrement vulnérables à l'horrible sous-produit de grandes pluies attendues qui donne lieu à une propagation de maladies comme la diarrhée, le choléra et le paludisme. Les besoins les plus spectaculaires restent à l'intérieur de la Somalie, où nous fournissons une aide vitale à plus de 1,7 millions de personnes, et souvent dans des conditions extrêmement difficiles. »

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link La Cssr Georgieva: Le camp inconnu
    Link Les activités de l'UE dans la Corne de l'Afrique


  23. 50 milliards d’euros pour l’infrastructure en Europe
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    La Commission européenne a présenté un plan qui prévoit une enveloppe de 50 milliards € pour des investissements destinés à améliorer les réseaux européens dans le domaine des transports, de l'énergie et de la technologie numérique. […] En mettant l'accent sur des réseaux intelligents, durables et parfaitement interconnectés dans le domaine des transports, de l'énergie et de la technologie numérique, le mécanisme pour l'interconnexion en Europe contribuera à l'achèvement du marché unique européen. […]

    Le mécanisme pour l'interconnexion en Europe prévoit un investissement de 31,7 milliards € pour la modernisation de l'infrastructure de transport en Europe, la construction des maillons manquants et la suppression des goulets d'étranglement. Cela inclut 10 milliards € du Fonds de cohésion qui sont réservés pour des projets dans le domaine des transports dans les pays de la cohésion, les 21,7 milliards € restants étant mis à la disposition de tous les États membres pour des investissements dans l'infrastructure de transport. L'idée consiste à améliorer les liaisons entre les différentes parties de l'UE, afin de faciliter les échanges de marchandises et la circulation des personnes entre les pays. […]

    En ce qui concerne le secteur de l'énergie, un investissement de 9,1 milliards € est prévu dans l'infrastructure transeuropéenne, ce qui devrait permettre d'atteindre les objectifs fixés par l’UE pour 2020 dans les domaines climatique et énergétique. […] L'amélioration des interconnexions permettra au marché intérieur de l'énergie de continuer à s'élargir, ce qui favorisera la sécurité de l'approvisionnement et le transport efficace et rentable des énergies renouvelables. […]

    Le mécanisme pour l'interconnexion en Europe prévoit une enveloppe de près de 9,2 milliards € pour soutenir les investissements dans les réseaux à haut débit rapides et très rapides et dans les services numériques paneuropéens.

    Ce mécanisme attirera d'autres fonds privés et publics en conférant une crédibilité aux projets d'infrastructure et en réduisant leur profil de risque. En se fondant sur des estimations prudentes, la Commission estime que le financement de l'infrastructure de réseau pourrait susciter des investissements d'une valeur supérieure à 50 milliards €. Les objectifs figurant dans la stratégie numérique pour l'Europe sont une connexion à un débit minimal de 30 Mbps pour tous, avec une proportion de foyers européens disposant d'abonnements offrant un débit supérieur à 100 Mbps au moins égale à 50 %.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Les Verts: Les propositions sont rétrogrades


  24. L’entreprise alimentaire allemande Kaufland soutient la pêche gambienne
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Politique alimentaire, Efficacité Aide, Environnement, Pêche Régionale

    La semaine dernière, une campagne de quatre semaines a été lancée dans plus de 100 succursales Kaufland comprenant un rayon poissonnerie afin de sensibiliser les clients du supermarché à la consommation durable de poisson.

    De la même manière, la campagne de pêche Kaufland soutient la pêche traditionnelle de soles tropicales en Gambie. Pour chaque kilogramme de poisson frais vendu portant le label du Marine Stewardship Council (MSC) lors de la campagne MSC de quatre semaines, Kaufland fera un don de 50 centimes d'euro à la pêche en Afrique, contribuant ainsi à améliorer la situation des pêcheurs en Gambie.

    Dans plus de 100 succursales comprenant un rayon poissonnerie à travers l'Allemagne, Kaufland, qui dirige une chaîne d'hypermarchés alimentaires dans tout le pays, utilise des affiches, des dépliants, des panneaux d'information, des fanions et des étiquettes de produits spéciaux sur sa large gamme de poissons pêchés de manière durable et certifiés par le MSC afin de sensibiliser les clients à la consommation écologique et responsable de poissons.

    En Gambie, plus de 500 pêcheurs sortent chaque jour dans 250 canoës pour pêcher des soles tropicales dans l'Atlantique Centre-Est et sur ​​le fleuve Gambie. Ils attrapent près de 1100 tonnes de soles tropicales chaque année en utilisant des filets à maillage simple de fond.

    La pêche traditionnelle est l'une des principales sources de revenus en Gambie. Les pêcheurs espèrent être certifiés selon la norme MSC pour une pêche durable dans environ deux ans afin d’accroître leurs chances d'exportation. La promesse de Kaufland aidera la pêche à financer le processus de certification.

    Source: FIS Belgium


    Link En savoir plus
    Link MSC


  25. Géopolitique de la faim: «Il n'y a pas de fatalité»
    2011-10-24
    Catégorie(s) : Politique alimentaire, Sécurité alimentaire

    «Destruction massive», le dernier livre de Jean Ziegler, dénonce les ennemis du droit à l'alimentation. Un sujet d'une cruelle actualité avec la famine qui sévit dans la Corne de l'Afrique.

    Il n'est jamais aussi à l'aise que lorsqu'il dénonce les grands trusts, le libéralisme sauvage et les complices du système financier international. Jean Ziegler a un côté inoxydable. Il est toujours là. Il reçoit régulièrement des prix, est l'invité d'honneur de colloques organisés aux quatre coins de la planète et trouve du temps pour publier des livres. Son dernier pavé, Destruction massive, géopolitique de la faim, dénonce l'ignominie du système qui condamne une partie des habitants de la planète à mourir de faim. Tant pis pour ceux qui pensaient que les révolutions arabes et les ennuis de régimes qu'il a parfois un peu trop ménagés allaient le faire taire. Même s'il a admis s'être parfois trompé, la révolte couve toujours chez cet indigné historique.

    Source: Tribune de Genève


    Link En savoir plus
    Link Rapporteur de l'ONU pour le droit à l'alimentation
    Link Briefing Géopolitique de l'Alimentation



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1