Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 297]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 297]
Date d'envoi: 2011-11-04 18:28:28
Publication #: 109
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
  2. Principaux évènements pour la semaine du 07/11 au 13/11/2011
  3. Notre invité vidéo: Ivan Hermans, UNFPA
  4. Le Ghana prêt à parapher en solo l’APEI
  5. FTAO: Impliquer plus d’acteurs dans la stratégie de l'UE sur le commerce
  6. Madagascar: Accès au marché maintenu par l'UE
  7. Pêche: Aucune entente entre le Gabon et l'UE
  8. OGM: la législation de l’UE est sur la bonne voie
  9. CAE: Les discussions sur l’accès au marché UE en bonne voie
  10. La fatigue du Congo dans l'Union européenne?
  11. Namibie: Le gouvernement ne signera pas le «mauvais» APE
  12. La politique de l’UE laisse les pays à revenu intermédiaire de côté
  13. Le sommet du G20 s’attaque à la volatilité des prix et au développement
  14. L’économie verte pose des problèmes aux négociateurs de Rio+20
  15. Des donateurs européens lancent un fonds de $430 million au Zimbabwe
  16. La Commission européenne se félicite de l’adhésion du Vanuatu à l'OMC
  17. Appui des Pays Bas pour l’éducation supérieure
  18. Plus de transparence des activités forestières de l’UE en Afrique
  19. Un nouveau câble sous-marin entre l’Afrique et l’Europe
  20. Durban : dernier espoir de stabiliser le climat en deçà de deux degrés


  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire, Archives

    Le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement aura lieu le 30 novembre 2011 et sera organisé en partenariat avec le International Food Policy Research Institute (IFPRI), le Comité économique et social européen (CESE), la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires.

    Nous aborderons les principaux défis de la volatilité des prix alimentaires et donneront un résumé des principaux enjeux politiques discutés lors de la réunion du G20 qui ont des implications pour les pays ACP. Nous traiterons ensuite des effets de la volatilité des prix alimentaires sur le terrain en présentant les expériences diverses de différents acteurs. Nous identifierons également les mesures de politique urgentes et concrètes qui doivent être mises en place afin d’atténuer les effets négatifs de la volatilité des prix alimentaires.

    Parmi les intervenants, nous sommes heureux d’accueillir entre autres le PDG du NEPAD, Dr. Ibrahim Assane Mayaki, Hafez Ghanem de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Maximo Torero du International Food Policy Research Institute (IFPRI), Mamadou Cissokho du Réseau des Organisations paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest  (ROPPA), Chris Moore du Programme alimentaire mondial (PAM).

    Pour savoir plus sur le Briefing, veuillez consulter le site http://bruxellesbriefings.net ou vous abonner aux alertes emails sur les Briefings de Bruxelles.


    Link Briefings de Bruxelles
    Link Abonnez-vous aux alertes
    Link G20 sur la volatilité des prix


  2. Principaux évènements pour la semaine du 07/11 au 13/11/2011
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -07 novembre: Réunion de la Commission du Développement
    -07 novembre : Réunion des Commissions
    -10 novembre : Réunion des Commissions
    Conseil des Ministres
    -08 novembre: Conseil des Affaires Economiques et Financières
    Groupe ACP

    -07-09 novembre: Forum de la Société Civile
    -07-09 novembre: Comité des Ambassadeurs
    ACP-EU

    -11 Novembre: 1ère Réunion du Dialogue ACP-EU sur la Migration et le Développement

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Commission européenne


  3. Notre invité vidéo: Ivan Hermans, UNFPA
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Ivan Hermans et le Directeur adjoint du bureau du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) à Bruxelles. UNFPA a récemment publié son rapport sur la population mondiale 2011, à l'occasion de l'arrivée de la 7 milliardème personne sur terre. Dans cette interview, Mr Hermans présente les conclusions du rapport pour les pays ACP et souligne l'importance du planning familial.


    Link Regarder la vidéo
    Link UNFPA
    Link Maintenant 7 milliards sur Terre


  4. Le Ghana prêt à parapher en solo l’APEI
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le gouvernement ghanéen s’apprête à annoncer à la CEDEAO qu’il paraphera en solo l’accord de partenariat économique intérimaire (APEI) lors de la réunion des ministres du Commerce de la sous-région qui se tiendra au Ghana dans le courant du mois.

    Hannah Tetteh, ministre du Commerce et de l’Industrie du Ghana, a déclaré mardi devant les médias que le pays aurait préféré se joindre aux autres pays membres de la CEDEAO pour signer cet APEI ; les négociations sur l’accord commercial avec l’Union européenne étant dans l’impasse, le gouvernement a été contraint de considérer cette option.

    « Au cours de ces trois dernières années, depuis ma prise de fonctions en tant que ministre, nous ne sommes jamais parvenus à trouver un compromis acceptable pour finaliser l’accord de partenariat économique UE- CEDEAO. Les questions qui ont été largement débattues depuis que je suis devenue ministre sont restées sensiblement les mêmes que celles que nous débattons aujourd’hui au sein de la CEDEAO ».

    « Or, nous ne sommes jamais parvenus à un consensus qui nous permettrait de conclure un accord au niveau régional. Nous devrons donc rapidement trouver une solution qui va nous permettre d’aller de l’avant ».

    Source: My Joy Online


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Ghana
    Link La société civile lutte contre les APE


  5. FTAO: Impliquer plus d’acteurs dans la stratégie de l'UE sur le commerce
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Commission européenne (CE) lancera en décembre 2011 une nouvelle stratégie sur le commerce et le développement pour évaluer dans quelle mesure l’UE pourrait aider davantage les pays en développement qui ne jouissent (quasiment) pas aujourd’hui de préférences commerciales.

    Le bureau engagé dans les actions de plaidoyer en faveur du commerce équitable (FTAO) approuve ces objectifs mais attire l’attention sur le fait que, pour être un facteur de croissance efficace, cette stratégie devra mettre à contribution un nombre plus important d’acteurs, souvent ignorés dans la stratégie actuelle. Les consommateurs européens, les autorités locales, les entreprises et les producteurs des pays du Sud ont tous un rôle important à jouer. […]

    Dans sa proposition soumise à consultation publique, le FTAO, en partenariat avec d’autres organisations en faveur du commerce équitable et des organisations de la société civile, a précisé que l’UE devait permettre au plus grand nombre de producteurs et travailleurs marginalisés des pays du Sud de tirer parti des accords de commerce équitable. L’UE doit prendre des mesures destinées à accroître les échanges commerciaux de produits et services certifiés développement durable, veiller à faire du développement durable une priorité absolue et promouvoir l’équité dans les chaînes de valeur. […]

    Les perspectives d’avenir de cette nouvelle stratégie européenne ont été discutées avec les membres du Parlement européen lors d’un « petit-déjeuner issu du commerce équitable » (voir l’article Commerce et Développement, un sujet de discussion parfait pour créer des liens à l’occasion d’un petit-déjeuner issu du commerce équitable au Parlement européen), au cours duquel le FTAO a présenté aux membres du Parlement sa note d’information sur le sujet. Pour lire l’intégralité de la proposition de révision de la stratégie sur le commerce et le développement du FTAO soumise à consultation publique, visitez le site web de la FTAO. Les résumés de toutes les propositions soumises à consultation publique peuvent être consultés sur le site de la CE.

    Source: FTAO


    Link En savoir plus
    Link Lire la note du FTAO [PDF]
    Link Communication de l'UE sur le commerce équitable


  6. Madagascar: Accès au marché maintenu par l'UE
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Avec 17 autres pays, Madagascar continuera de bénéficier d'un accès en franchise de douane au marché européen. L'Union Européenne a déclaré le maintien de la Grande Ile dans la liste des bénéficiaires du Règlement de l'UE 1528/2007 sur l'accès au marché.

    Rappelons que le 23 juin dernier, Madagascar a notifié à la partie européenne son acceptation d'appliquer provisoirement l'Accord de partenariat économique (APE) intérimaire.

    De ce fait, le pays est maintenu dans l'annexe I du Règlement de l'Union Européenne sur l'accès au marché. En effet, la Commission européenne a noté qu'elle continuera à s'employer pour que Madagascar et les 17 autres pays bénéficiaires de cet accès en franchise en douane au marché européen deviennent partie contractante à un APE.

    Elle mettra pleinement à profit la dynamique qui s'est récemment dégagée de différentes négociations, en vue d'établir un régime commercial durable à long terme, avec ses pays partenaires. Il faut noter que tout cela devrait se faire tout en respectant les directives de négociation des APE et des priorités énoncées dans l'accord de Cotonou.

    Source: AllAfrica/Midi Madagasicara


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Madagascar
    Link Règlement de l'UE 1528/2007


  7. Pêche: Aucune entente entre le Gabon et l'UE
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Malgré deux jours de négociations sur les termes du prochain accord de partenariat sur la pêche entre le Gabon et l'Union Européenne (l'UE), les deux parties ne sont pas parvenues à s'entendre, a rapporté mercredi le quotidien gouvernemental l'Union.

    Les négociations ont notamment buté sur la volonté de la partie européenne d'inclure dans les débats un point relatif au respect des droits de l'homme, a rapporté la source. Ce que les négociateurs gabonais ont décliné, affirme-t-elle. Ils n'ont pas compris le bien fondé de cette disposition dans la conclusion d'un accord concernant un secteur comme la pêche dont ils ne voient pas le lien avec la politique, a indiqué la source.

    Un autre point du désaccord est que l'UE, versait, dans un accord, prés de 465 millions FCFA (environ 715 000 dollars) pour la contribution portant sur le tonnage de référence. Les montants proposés par l'UE sont en deçà. La partie gabonaise jugeant cette proposition insuffisante, l'a repousse, selon la source.

    Les accords actuels prennent fin en décembre 2011. C'est pour quoi, les deux parties ont décidé de se retrouver pour un nouveau round, affirme-t-elle.

    Source: AllAfrica/African Info


    Link En savoir plus
    Link Partenariat de pêche UE-Gabon
    Link Ile Maurice: En finir avec l'accord de pêche


  8. OGM: la législation de l’UE est sur la bonne voie
    2011-11-04
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural, Politique alimentaire

    Deux rapports indépendants évaluant la législation de l’Union européenne sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) concluent que les objectifs de la législation bénéficient d’un large soutien et que les récentes initiatives législatives de la Commission vont dans la bonne direction.

    Ces rapports, publiés la semaine dernière, signalent également que certaines adaptations sont nécessaires si nous voulons atteindre les objectifs de la législation – la protection de la santé et de l’environnement et la création d’un marché intérieur – et si nous voulons que la législation soit correctement appliquée. […]

    Les deux rapports ont été réalisés par des consultants indépendants au nom de la Commission. Le premier, un document de 238 pages, évalue le cadre législatif de l’UE dans le domaine des denrées alimentaires et des aliments pour animaux génétiquement modifiés. Le second, un document de 137 pages, est axé sur le cadre législatif dans le domaine de la culture des OGM.

    Les deux rapports font état d’un large soutien, de la part tant des parties prenantes que des autorités compétentes, aux principaux objectifs de la législation, tels que la protection de la santé et de l’environnement et la création d’un marché intérieur, qui concordent avec les besoins de la société. Néanmoins, des améliorations sont encore possibles.

    À titre d’exemple, le système d’autorisation pourrait être plus efficace, une plus grande flexibilité serait avantageuse pour la culture des OGM et une harmonisation plus poussée servirait la procédure d’évaluation des risques. La bonne nouvelle, c’est qu’il suffit d’apporter quelques changements limités à des aspects spécifiques, sans devoir modifier complètement le système.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Commission: OGM


  9. CAE: Les discussions sur l’accès au marché UE en bonne voie
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Communauté de l’Afrique de l'Est (CAE) a déclaré jeudi que les négociations commerciales sont toujours en cours avec l'Union européenne (UE), malgré des délais non respectés. Peter Kiguta, Directeur général de la Direction des Douanes et du Commerce de la CAE, a déclaré qu’il n’y a pas d’échec des négociations des Accords de Partenariat Economique (APE) entre la CAE et l'UE comme étant prétendu.

    « La question du blocage des négociations des APE entre la CAE et l’UE ou de mettre de côté les besoins des Etats partenaires ne se pose pas. Nous sommes sur la bonne voie et nous espérons conclure les négociations comme prévu », a déclaré Mr. Kiguta dans un communiqué reçu à Nairobi jeudi.

    La CAE et l'Union européenne sont en désaccord depuis des mois sur un APE, qui était destiné à remplacer les accords commerciaux préférentiels que l'Organisation mondiale du commerce a rejeté. [...]

    Mr. Kiguta a affirmé que les experts de l’APE ont délibéré sur les règles d'origine (RO), l'agriculture, la coopération économique et de développement, le règlement des différends et les arrangements institutionnels en vue de l’inter-séance de la réunion des experts de la CAE et de l’UE qui se tiendra à la mi-novembre et de la réunion technique paritaire de la CAE et de la CE et des hauts fonctionnaires qui se tiendra la deuxième semaine de décembre.

    Source: Coastweek


    Link En savoir plus
    Link Commentaire: Arrêtez de nous ligoter
    Link Négociations de l’APE – le Kenya sur la corde


  10. La fatigue du Congo dans l'Union européenne?
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Le Congo est le pays ACP qui reçoit le plus de fonds de l'Union européenne. Alors que les efforts de développement sur ​​le terrain montrent un certain succès, beaucoup à Bruxelles sont mécontents de la somme d'argent attribuée au Congo. Beaucoup pointent du doigt l’ancien commissaire au Développement et Membre actuel du Parlement européen, Louis Michel. Des fonctionnaires de la Commission et des députés du Parlement se posent la question: Etait-ce l'amitié de Mr. Michel au Président du Congo, Joseph Kabila, qui a aidé à canaliser des fonds vers le Congo?

    Source: EUObserver/CTA


    Link En savoir plus
    Link La coopération de l'UE avec la RDC
    Link L'eurodéputé Louis Michel


  11. Namibie: Le gouvernement ne signera pas le «mauvais» APE
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le ministre délégué des Finances, Calle Schlettwein, a affirmé que la Namibie ne signera pas un «mauvais» accord de partenariat économique (APE) qui limite sa capacité à résoudre des problèmes de programme de développement national.

    Mr. Schlettwein a indiqué qu'il ne servirait à rien de signer un mauvais APE, puisque les dispositions actuelles ne construisent pas des éléments de développement dans le tissu de l'accord, mais plutôt essayent de le faire d'une manière supplémentaire qui n'est pas utile.

    « La mauvaise partie de l'APE est que du moment que nous exportons des matières premières sur les marchés de l'UE, il n’impose pas de tarifs, mais plus nous ajoutons de la valeur, plus les tarifs sont élevés. Si nous signons l’APE dans sa forme actuelle, nous allons être privés de la possibilité de développer nos propres industries et d’exporter des produits finis vers d'autres grands marchés. », a-t-il déclaré.

    En septembre, la Commission européenne a adopté une proposition visant à modifier le règlement d'accès au marché pour les pays qui n'ont pas encore signé l'APE. La Namibie et d'autres pays avaient jusqu'à janvier 2014 pour signer ou perdre l'accès aux marchés de l'UE en franchise de droits et sans contingentement.

    Source: AllAfrica/Namibian Economist


    Link En savoir plus
    Link De Gucht discute des APE avec le groupe ACP
    Link Les APE entre l'UE et les pays ACP


  12. La politique de l’UE laisse les pays à revenu intermédiaire de côté
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Le mois dernier, la Commission européenne a dévoilé son « programme pour le changement », un nouveau cadre politique décrivant les priorités pour l'aide au développement de l'Union européenne et précisant l’intérêt renouvelé de la Commission pour la croissance économique comme un moyen de réduction de la pauvreté, en particulier dans les pays les plus pauvres du monde.

    Cependant, alors que beaucoup ont applaudi ce nouveau programme, les ONG internationales craignent que plusieurs pays en développement, en particulier les pays à revenu intermédiaire, risquent désormais de perdre l’aide financière de la Commission dont ils ont tant besoin. Les ONG ont aussi soulevé des questions sur le rôle du secteur privé dans le nouveau programme. [...]

    « Fondamentalement, la Commission nous dit qu’une plus grande croissance économique est un moyen de lutter contre la pauvreté», a affirmé Laura Sullivan, une experte en politique de développement de l'UE pour l'ONG internationale ActionAid. «Nous convenons que la croissance est une condition nécessaire (pour la réduction de la pauvreté), mais ce n'est pas la seule condition », a-t-elle ajouté.

    Source: IPSNews


    Link En savoir plus
    Link L'agenda de l'UE pour le changement
    Link Interview du CTA avec Laura Sullivan


  13. Le sommet du G20 s’attaque à la volatilité des prix et au développement
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE, Archives

    Combattre la volatilité excessive des prix des matières premières et renforcer l’engagement du G20 en faveur de développement – voici deux des priorités que les chefs d’Etat des principales économies émergentes et développées aborderont lors de la réunion du Groupe des 20, ou G20, qui se tient ces 3 et 4 Novembres à Cannes en France. A part le besoin d’imposer de meilleures règles au système financier international, la présidence française du G20 à mis l’accent sur le besoin de ne pas agrandir le fossé entre les économies émergentes et développées et les pays en voie de développement et les pays les moins avancés.

    Dans le domaine de la volatilité des prix alimentaires, la France vise à renforcer la régulation des marchés financiers de matières premières, renforcer la transparence sur les marchés physiques de matières premières à travers une nouvelle base de données (Agriculture Market Information System, AMIS), à créer des réserves alimentaires humanitaires d’urgence et lever des restrictions aux exportations pour les achats d’aide alimentaire du Programme alimentaire mondial, à faire avancer des programmes de la Banque mondiale tels que des assurances de céréales et de temps et à mettre en place une initiative de recherche mondiale sur le blé et d’une plate-forme d’échange technique et scientifique sur l’agriculture tropicale.

    A part la sécurité alimentaire, le domaine de l’engagement du G20 pour le développement présente deux autres domaines, l’investissement dans l’infrastructure et dans la lutte contre le changement climatique. Pour développer l’infrastructure dans les pays en voie de développement, la présidence a constitué un Panel de haut niveau sur les Infrastructures qui doit rechercher des moyens de promouvoir un environnement favorable à l’investissement dans les infrastructures. Elle a également demandé aux banques multilatérales de développement d’élaborer un plan d’action conjoint pour améliorer l’efficacité des prêts pour l’infrastructure. Pour améliorer le financement de la lutte contre le réchauffement climatique, France se déclare en faveur d’une taxe sur les transactions financières. La Commission européenne et le Parlement européen se sont prononcé en faveur d’une telle taxe aussi. Le ministre des finances allemand a récemment indiqué que la zone Euro pourrait introduire un telle taxe à elle seule si les partenaires internationaux, notamment les Etats-Unis et le Royaume Uni ne se mettent pas d’accord de l’introduire de leur côté.

    Les ONG ont beaucoup d’espoir en ce sommet G20. « Le sommet G20 pourrait être un tournant » a déclaré Oxfam, et ActionAid d’ajouter que plus d’argent doit être octroyé pour finir avec les crises alimentaires partout dans le monde. CIDSE de son coté demande que le G20 trouve une trajectoire de sortie de crises juste et équitable [PDF].

    En parallèle avec les dirigeants politiques, des représentants des banques et du secteur privé se rassemblent à Cannes.

    Source: CTA


    Link Dossier du sommet de la présidence [PDF]
    Link L'UE et le G20
    Link Suivre le G20 en direct


  14. L’économie verte pose des problèmes aux négociateurs de Rio+20
    2011-11-03
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    Les participants dans des réunions récentes qui devaient préparer le chemin pour la conférence Rio+20 en juin prochain avaient du mal a trouver un accord sur le concept d’une « économie verte ». Alors que quelques uns voient en une redéfinition de l’économie en tant que verte le chemin qui mène vers le développement durable, d’autres craignent que le concept est un synonyme pour le protectionnisme de commerce et des conditions – jusqu’à un point où les participants à une réunion régional ont opté pour ne pas mentionner l’économie verte dans les conclusions de la réunion.

    Pendant les dernières six semaines, quatre réunions régionales de préparation ont été tenu pour la conférence des Nations unies sur le développement durable, ou Rio+20, qui aura lieu à Rio de Janeiro du 4-6 juin 2012. La conférence Rio+20 marque le 20ème anniversaire de la conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement en 1992.

    Source: International Centre for Trade and Sustainable Development


    Link En savoir plus
    Link La consommation écologique, inutile ?
    Link La PAC verte pourrait coûter jusqu'à 5bn €


  15. Des donateurs européens lancent un fonds de $430 million au Zimbabwe
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Archives

    L’Union européenne et UNICEF ont lancé un nouveau fonds de 430 million de dollars pour donner permettre à des femmes enceintes et des enfants au Zimbabwe de se faire traiter dans les hôpitaux gratuitement après que le système national de santé s’est écroulé sous l’impacte de la crise économique.

    Le nouveau fonds vise non seulement à rendre la naissance plus sûre mais cherche aussi à renforcer les capacités en matière de soin maternel. Plusieurs pays européens, entre autre le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suède et la Norvège participent dans ce fonds.

    Source: France24/CTA


    Link En savoir plus
    Link Sanctions: Le Zimbabwe menace de porter plainte
    Link Délégation de l'UE au Zimbabwe


  16. La Commission européenne se félicite de l’adhésion du Vanuatu à l'OMC
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Conseil général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a ouvert la voie à l’adhésion à l’OMC du Vanuatu, l’un des quatorze États insulaires du Pacifique. La Commission européenne se félicite de cette adhésion, qui porte à 154 le nombre d’États membres de l'OMC. L'adhésion du Vanuatu à l’OMC devrait apporter une contribution positive et durable au processus de réforme économique et au développement durable dans ce pays, qui fait partie des pays les moins avancés (PMA), selon les critères des Nations Unies. L'UE soutient l'intégration intégrale de l'économie du Vanuatu dans le système commercial multilatéral et salue que les termes d'adhésion correspondent avec les besoins de développement de cette petite économie vulnérable.

    Suite à la décision du Conseil général, qui est constitué par tous les États membres de l’OMC, le Vanuatu a maintenant six mois pour ratifier l’ensemble des mesures liées à l’adhésion. Il deviendra membre à part entière de l’OMC trente jours après la date de ratification.

    Après son adhésion, le Vanuatu profitera non seulement d’ouvertures de marché mais aussi des règles bien établies fournies par le cadre de l’OMC, qui crée les conditions d’un accroissement du commerce et des investissements.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Pacifique
    Link Coopération de l'UE avec Vanuatu


  17. Appui des Pays Bas pour l’éducation supérieure
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique ACP-UE

    Les Pays Bas donnent 13 millions d’euros pour soutenir l’éducation supérieure, l’alimentation et la nutrition, la santé ainsi que la gestion de l’eau et des mesures d’hygiène en Mozambique. Dans un accord signé le 10 Octobre à Maputo par le ministre adjoint d’éducation du Mozambique, Arlindo Chilundo, et le responsable de la section développement et coopération à l’ambassade des Pays Bas, Jan Huesken, cette promesse était confirmée et son focus était légèrement adapté aux développements politiques aux Pays Bas et on Mozambique.

    Selon Huesken, le Mozambique traverse une période très importante, en particulier en ce qui concerne le développement du secteur des ressources naturelles. Il a dit que les Pays Pas souhaitent contribuer à former des Mozambicains qui pourront gérer ces programmes et assumer de la responsabilité pour le développement du pays.

    Le ministre adjoint Chilundo a dit que le personnel bénéficiera d’une formation technique et professionnelle à un niveau de Master ou de doctorats dans le domaine de l’agriculture et de l’eau.

    Source: The Zimbabwean


    Link En savoir plus
    Link Ministère néerlandais des affaires étrangères
    Link Délégation de l'UE au Mozambique


  18. Plus de transparence des activités forestières de l’UE en Afrique
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Environnement

    La Commission européenne a proposé une législation visant à améliorer la transparence de la foresterie européenne et des industries extractives en Afrique. La loi exige la divulgation des paiements aux gouvernements sur un pays et le projet par les entreprises cotées et les grandes entreprises non cotées qui ont des activités dans ces secteurs.

    En commentant le Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, Michel Barnier, et le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs ont déclaré:

    « Ces nouvelles mesures permettront d'améliorer le commerce durable entre les multinationales actives dans les secteurs du pétrole, du gaz, de l’exploitation minière ou forestière. Il jouera un rôle pionnier dans l'amélioration de la gestion des ressources naturelles et dans l'augmentation des ressources fiscales intérieures disponibles pour fournir des services sociaux de base aux citoyens. Cette nouvelle législation contribuera fortement au Programme pour le Changement de la politique de développement de l’UE qui vise à équiper les pays en développement d’outils nécessaires pour favoriser une croissance durable et inclusive.

    La Commission s’établit elle-même comme une avant-garde dans la promotion de la transparence et va bien au-delà de la loi Dodd-Frank aux Etats-Unies, en mettant les intérêts des pays en développement au premier rang de cette législation européenne interne. Cela permettra d’atteindre une nouvelle étape dans la qualité de nos relations avec l'Afrique, qui seront basées sur la responsabilité mutuelle et la transparence.

    Nous allons maintenant continuer à prendre les devants sur la scène internationale et à promouvoir les rapports pays par pays au Forum mondial pour assurer un niveau de terrain de jeu cohérent. »

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Blog du Cssr Piebalgs: Transparence pour tous!
    Link UE: Transparence


  19. Un nouveau câble sous-marin entre l’Afrique et l’Europe
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Archives

    France Télécom-Orange a annoncé en Octobre 2011 l’arrivée à Penmarc’h, Bretagne, d’un nouveau câble sous-marin qui doit alimenter 23 pays en connectant la France et l’Afrique du Sud.

    Le câble sous-marin Côte d’Afrique vers l’Europe (CAE) qui a été initié par France Télécom-Orange et administré par un consortium de 17 opérateurs doit relier l’Europe à la Côte ouest-africaine à travers une connexion sans précédent. Ce système efficace et compétitif de 700 million de dollar utilise la technologie fibre-optique la plus avancée et doit devenir un vecteur du développement social et de croissance économique en Afrique qui diminue la fracture numérique.

    Le câble, qui est prévu être opérationnel en 2012 donnera pour la première fois accès au réseau haut-débit à la Gambie, à la Guinée, à la Guinée équatoriale, au Libéria, à la Maurétanie, au Sao Tome et Principe et au Sierra Léone ce qui permettra à ces pays de développer des nouveau services.

    Source: EuroAfrica-ICT


    Link En savoir plus
    Link Le projet GEANT 2020
    Link Interview du CTA avec le Dr Spio-Garbrah


  20. Durban : dernier espoir de stabiliser le climat en deçà de deux degrés
    2011-11-02
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon une nouvelle étude scientifique parue la semaine dernière, les chances de limiter le réchauffement de la planète à moins de 2 degrés Celsius s’amenuisent si rapidement qu’elles se calculent en mois.

    Si l’on ne parvient pas à mettre rapidement un frein à la hausse des émissions de carbone, les températures dans de nombreuses régions d’Afrique, la plus grande partie de la Russie et le nord de la Chine augmenteront de deux degrés en moins de 10 ans. L’étude régionale montre que le Canada et l’Alaska leur emboîteront rapidement le pas.

    « Si l’on veut sincèrement se donner une chance de stabiliser la hausse des températures mondiales en deçà de 2° C … il est important, d’un point de vue scientifique, que les gouvernements fixent un seuil maximal de température et de concentration des GES », a déclaré Joeri Rogelj, de l’Institut des sciences atmosphériques et climatiques de Zurich, qui a dirigé l’étude publiée la semaine dernière dans la revue Nature Climate Change.

    Source: IPSNews


    Link En savoir plus
    Link Consulter la revue
    Link L'UE invitée à s'attaquer aux problèmes de santé



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1