Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 299]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 299]
Date d'envoi: 2011-11-18 17:40:47
Publication #: 111
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
  2. Principaux évènements pour la semaine du 21/11 au 25/11/2011
  3. Notre invité: Ansgar Kiene, Alliance africaine pour l'énergie renouvelable
  4. L’accord de pêche UE-Guinée-Bissau peut être appliqué provisoirement
  5. La Jamaïque organise un atelier régional ACP sur la gestion des pêches
  6. Des aides pour l'éducation: le Danemark dans le top 3
  7. Discussions du Conseil sur le développement
  8. L’assemblée paritaire ACP-UE en réunion à Lomé
  9. Le Conseil discute de la corne de l’Afrique et de la Somalie
  10. Pêche illégale: le PE demande des mesures internationales
  11. Le Conseil définit la position de l’UE pour Busan
  12. Réforme de la PAC : pas d'accord sur les paiements directs
  13. Dimension extérieure de la politique commune de la pêche
  14. Le Parlement européen envoie un message fort à Durban
  15. OMC: Un consensus reste à trouver à l’approche de la conférence
  16. Des délégations proposent la prolongation du régime de sucre
  17. Antigua: Des acteurs non-gouvernementaux vont travailler avec le FED
  18. Les Verts réclament des règles plus strictes sur les importations de cultures
  19. Allemagne: Des aides plus ciblés et plus effectives
  20. L’UE coopère avec le Nigéria pour créer de l’emploi
  21. L’Allemagne vise à renforcer son partenariat économique avec les Caraïbes
  22. PE: Nous avons besoin d'une politique agricole plus flexible
  23. Royaume Uni : danger de crise humanitaire à la frontière soudanaise
  24. OMC : 13 pays ACP ont la permission de continuer leurs subventions
  25. Climat : L’UE augmente sa contribution
  26. Le groupe ACP prépare pour la COP17 avec un sommet sur l’énergie


  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE, Politique alimentaire, Archives, Politique ACP-UE

    Le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement aura lieu le 30 novembre 2011 et sera organisé en partenariat avec le International Food Policy Research Institute (IFPRI), le New Partnership for Africa's Development (NEPAD), e Comité économique et social européen (CESE), la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires.

    Le Briefing abordera les principaux défis de la volatilité des prix alimentaires et donneront un résumé des principaux enjeux politiques discutés lors de la réunion du G20 qui ont des implications pour les pays ACP. Il traitera ensuite des effets de la volatilité des prix alimentaires sur le terrain en présentant les expériences diverses de différents acteurs. Nous identifierons également les mesures de politique urgentes et concrètes qui doivent être mises en place afin d’atténuer les effets négatifs de la volatilité des prix alimentaires.

    Parmi les intervenants figurent entre autres Hafez Ghanem de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Máximo Torero du International Food Policy Research Institute (IFPRI), Mamadou Cissokho du Réseau des Organisations paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest  (ROPPA), Chris Moore du Programme alimentaire mondial (PAM) et des représentants des gouvernements français et mexicains.

    Pour savoir plus  et pour vous enregistrez, veuillez consulter le site http://bruxellesbriefings.net.


    Link Briefings de Bruxelles
    Link NEPAD
    Link IFPRI
    Link BR25_Volatilite_des_prix_agricoles_Programme.pdf

  2. Principaux évènements pour la semaine du 21/11 au 25/11/2011
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -21-23 novembre : Réunion des commissions (Bruxelles)
    Conseil des Ministres
    -23 novembre : Coreper II, Coreper I
    -24 novembre : Conseil Transport, télécommunication et énergie (énergie)
    Commission européenne
    -23 novembre : Rencontre hebdomadaire du collège
    -24 : Conférence de presse en préparation de la conférence de Durban
    ACP-UE
    -16-23 novembre : 22ème réunion de l’Assemblée parlementaire paritaire
    Groupe ACP
    -16-23 novembre : 26ème réunion de l’Assemblée parlementaire paritaire

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Commission européenne
    Link Groupe des Etats ACP


  3. Notre invité: Ansgar Kiene, Alliance africaine pour l'énergie renouvelable
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural

    Ansgar Kiene porte deux chapeaux. Il est le directeur du Conseil de l'avenir du monde pour l'Afrique et également le coordinateur de l'Alliance africaine pour l'énergie renouvelable. Dans cette interview, pris lors d'un débat au Secrétariat des Etats ACP à Bruxelles sur les énergies renouvelables en préparation pour la conférence de Durban, Mr. Kiene présente le melange d'énergie idéal pour l'Afrique et revèle pourquoi l'énergie nucléaire ne devrait pas en faire partie.


    Link Regarder la vidéo
    Link Alliance africaine pour l'énergie renouvelable
    Link Interview du CTA avec Judith Sargentini


  4. L’accord de pêche UE-Guinée-Bissau peut être appliqué provisoirement
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le Conseil a adopté une décision relative à la signature, au nom de l'Union européenne, et à l'application provisoire du protocole fixant les possibilités de pêche et la contrepartie financière prévues par l'accord de partenariat de pêche entre l'Union européenne et la République de Guinée-Bissau (doc. 15179/11).

    L'accord de partenariat de pêche entre l'UE et la Guinée-Bissau a été conclu en 2008. L'objectif principal du protocole d'accord est de définir les possibilités de pêche offertes aux navires de l'Union européenne ainsi que la contrepartie financière due, de manière distincte, au titre des droits d'accès et de l'appui sectoriel. À l'issue des négociations, un nouveau protocole a été paraphé le 15 juin 2011, à la date d'expiration du protocole en vigueur. Afin d'assurer la poursuite des activités de pêche des navires de l'UE, il y a lieu de signer le nouveau protocole et de l'appliquer à titre provisoire, dans l'attente de l'achèvement des procédures nécessaires à sa conclusion.

    En plus de la décision relative à la signature et à l'application provisoire de ce nouveau protocole, le Conseil a également adopté un règlement relatif à la répartition des possibilités de pêche entre les États membres (doc. 15177/11).

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Le Conseil autorise les négociations
    Link Accord de pêche UE-Guinée Bissau


  5. La Jamaïque organise un atelier régional ACP sur la gestion des pêches
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le programme ACP Fish II vient d’entamer sa deuxième phase dont le but est de renforcer les capacités de gestion et de gouvernance des pêches dans les Caraïbes. Afin de renforcer le partage des connaissances au niveau régional, la Jamaïque organise le troisième atelier régional sur le suivi du programme à compter du 15 novembre 2011.

    Les participants, représentant les plus hautes sphères de gouvernements et le secteur de la pêche des 15 pays membres du CARIFORUM, se réunissent pour examiner les objectifs de la politique commune de la pêche de la CARICOM et les avantages qui en découlent. Ils évaluent en outre les activités mises en œuvre dans le cadre du programme ACP Fish II et prennent part à la formation sur la préparation des termes de référence dans le cadre du cycle de projet du Fonds européen de développement (FED).

    Cet atelier de quatre jours fait partie intégrante d’un projet mondial destiné à renforcer les capacités régionales de gestion des pêches, améliorer la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté dans 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. « Le programme ACP Fish II, qui s’étend sur quatre ans et demi, est financé par le FED à hauteur de 30 millions d’euros. Il vise à développer et renforcer les capacités de planification et de gestion dans les pays ACP », a déclaré Sandra Grant, coordinatrice régionale du programme ACP Fish II (Département des pêches) pour la région des Caraïbes.

    Source: Dominican Today


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Jamaïque
    Link Caricom


  6. Des aides pour l'éducation: le Danemark dans le top 3
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Au cours des quatre prochaines années, le Danemark consacrera une enveloppe de plus de 1 milliard de DKK au secteur de l’éducation de base dans les pays en développement dans le cadre du Partenariat mondial en faveur de l’éducation, se plaçant ainsi au troisième rang des pays contributeurs. Les pays en développement ont décidé simultanément d’augmenter de plus de 10 milliards de DKK (1,34 milliards d’euros) leurs allocations budgétaires en faveur de l’éducation de base au cours de la même période.

    Lors d’un colloque sur l’éducation de base dans les pays en développement ont été annoncées des contributions financières et des promesses fermes de la part des représentants de 52 pays participants. Les donateurs se sont engagés à porter à 8,1 milliards de DKK (1,09 milliards d’euros) d’ici 2014 le niveau de soutien à l’éducation de base dans ces pays. Par ailleurs, les pays en développement se sont engagés à augmenter leurs allocations budgétaires de plus de 10 milliards de DKK (1,34 milliards d’euros) en faveur de l’éducation de base.

    Cette augmentation significative des fonds alloués au secteur de l’éducation contribuera à améliorer la vie de millions d’enfants, qui seront scolarisés pour la première fois. Elle permettra en outre de veiller à ce que les enfants déjà scolarisés apprennent à lire et à écrire.

    Source: danidadevforum.um.dk


    Link En savoir plus
    Link Ministère danois des affaires étrangères
    Link L'UE annonce des aides en faveur de l'éducation


  7. Discussions du Conseil sur le développement
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique ACP-UE

    Lors de la 3124ème session du Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne (UE), qui s’est tenu à Bruxelles le 14 novembre 2011, le Conseil a adopté des conclusions établissant la position de l’UE en vue d’estimer les résultats du 10ème FED avec les Etats ACP (16461/11). Il s’agit d’évaluer la performance financière, ainsi que la performance quantitative et qualitative du 10ème FED (2008-2013), notamment les résultats et l’impact – mesurés en termes de progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le Conseil a également adopté des conclusions sur le rapport annuel sur les politiques de l'Union européenne en matière de développement et d'aide extérieure et leur mise en oeuvre en 2010 (doc. 16768/11) et examiné les propositions en ce qui concerne la future approche de l'appui budgétaire de l'UE en faveur des pays tiers (doc. 15561/11).

    Cette semaine, le Parlement européen avait également examiné les travaux de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE en 2010 et approuvé un rapport sur la responsabilité de l’UE en matière de financement du développement.

    Source: Conseil des Ministres/CTA


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Responsabilité dans le financement
    Link PE: Commission des affaires étrangères


  8. L’assemblée paritaire ACP-UE en réunion à Lomé
    2011-11-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire, Politique ACP-UE, Archives

    La capitale togolaise, Lomé, abrite du 16 au 23 novembre, une réunion de l’Assemblée parlementaire paritaire Afrique, Caraïbes et Pacifique( ACP)- Union européenne (UE),a annoncé à la presse ce lundi à Lomé, le premier vice-président de l’Assemblée nationale du Togo,  Sélom Komi  Klassou. […]

    Outre les recommandations et résolutions qui vont conclure la rencontre, il est prévu au cours de la semaine, des discussions et débats sur la situation alimentaire en Afrique, l’accès aux médicaments, le printemps arabe et ses répercussions, ainsi que la question de la prolifération des armes dans le monde.

    Trois ateliers sur des sujets d’ordre social sont prévus également lors de cette rencontre. Il s’agit des 'défis énergétiques dans les pays en développement, Quelles perspectives envisagées ? L’exemple de l’électricité' ; 'Problèmes de santé publique, le paludisme et ses répercussions socio-économiques' ; 'Approche participative des jeunes au processus de développement : stratégies de lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes'. Un forum spécial sera consacré aux femmes et portera sur le thème : 'Rôle des femmes dans la prévention des conflits, gestion et résolution'.

    La réunion prendra fin dans la capitale togolaise le 23 novembre avec l’adoption de recommandations et résolutions des parlementaires sur des sujets divers liés au développement et à la paix.

    Source: Afrique Jet


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Assemblée parlementaire paritaire


  9. Le Conseil discute de la corne de l’Afrique et de la Somalie
    2011-11-17
    Catégorie(s) : Archives

    Le Conseil a examiné la situation dans la Corne de l’Afrique et en Somalie. Il a adopté un cadre stratégique qui contribuera aux objectifs de l’UE en termes de gouvernance axée sur la paix, la stabilité, la sécurité et la prospérité dans la région. Le cadre stratégique souligne l’engagement de l’UE dans cinq secteurs prioritaires : mise en place de structures étatiques démocratiques et responsables ; renforcement de la paix, de la sécurité et de la prévention des conflits ; mesures contre les effets de l’insécurité ; réduction de la pauvreté et soutien à la croissance économique ; appui à la coopération régionale.

    Le Conseil a favorablement accueilli une proposition de la Haute Représentante de l’Union européenne sur la désignation d’un Représentant spécial de l’UE pour la Corne de l’Afrique, vu le problème de la Somalie, la dimension régionale du conflit armé et la piraterie maritime, et attend la mise en œuvre de plans d’action afin d’appuyer la mise en œuvre du cadre stratégique.

    Les ministres soutiennent tant les efforts régionaux que les efforts nationaux, à travers l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et l’Union africaine (UA), pour réaliser la paix durable, la sécurité et la justice, la bonne gouvernance basée sur les principes démocratiques de l’inclusion, du régime de droit et du respect des droits de l’homme. Le cadre stratégique de l’UE a en outre noté la nécessité de protéger les Européens contre des menaces, dont le terrorisme, la piraterie maritime et la prolifération d’armes. Il a également identifié un certain nombre de défis communs à relever, comme le changement climatique et les migrations.

    Enfin, le Conseil a réaffirmé l’engagement de l’UE sur une assistance neutre, impartiale et indépendante, de l’ordre de 760 millions d’euros, aux populations vulnérables touchées par la crise humanitaire dans plusieurs pays de la Corne de l’Afrique. Les ministres ont appelé à une aide accrue et à une meilleure coordination entre donateurs. Ils ont par ailleurs appelé l’ensemble des parties à garantir un accès sécurisé et rapide des acteurs humanitaires aux populations, conformément aux principes humanitaires internationaux.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Commission: DG ECHO
    Link L'Union africaine


  10. Pêche illégale: le PE demande des mesures internationales
    2011-11-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Afin de protéger les pêcheurs européens qui respectent la loi et de préserver la biodiversité dans les océans de la planète, l'Union européenne doit promouvoir des actions coordonnées sur la scène internationale en vue de combattre la pêche illégale, notamment multiplier les inspections en mer, fermer les marchés aux produits issus de la pêche illégale, et imposer des sanctions aux États négligents, selon une résolution votée par le Parlement ce jeudi.

    Étant donné que deux tiers des océans échappent à toute juridiction nationale et compte tenu de la mobilité élevée des stocks de poissons et des flottes de pêche, seule une coopération internationale permettra de lutter efficacement contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), déclarent les députés, soulignant que l'UE, en tant que première puissance dans le domaine de la pêche, devrait jouer un rôle clé en vue de mobiliser la communauté internationale dans la lutte contre la pêche INN.

    "L'Union européenne doit faire davantage en vue de promouvoir une coopération internationale efficace pour lutter contre la pêche illégale", a déclaré le rapporteur Isabella Lövin (Verts/ALE, SE), soulignant que "nous devons garantir que les opérateurs sans scrupules ne puissent pas simplement changer le drapeau de leur navire pour échapper à leurs responsabilités. Alors que de nombreux stocks de poissons sont déjà sérieusement menacés dans le monde entier, la pêche illégale pourrait être la goutte d'eau qui fait déborder  le vase".

    La pêche illégale représente environ 15 % des prises mondiales, soit entre 11 et 26 millions de tonnes chaque année. Il est impossible d'assurer une gestion durable des ressources marines sans lutter contre la pêche illégale, selon le texte.

    Le Parlement exhorte la Commission et les États membres à mettre la question en avant sur la scène internationale et à consulter les grands États de commercialisation, tels que les États-Unis, le Japon, et la Chine, en vue de définir, probablement sous l’égide des Nations unies, des instruments juridiques internationaux afin de mettre un terme au commerce relevant de la pêche INN, de le poursuivre et de le sanctionner.

    Source: CTA


    Link En savoir plus
    Link Consultez la résolution
    Link Le PE adopte une politique maritime intégrée


  11. Le Conseil définit la position de l’UE pour Busan
    2011-11-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Politique ACP-UE

    Appropriation et responsabilité des résultats, ce sont les deux aspects principaux que l’UE veut accentuer lors du 4ème Forum à Haut Niveau sur l’Efficacité de l’Aide qui se tient à Busan, Corée du Sud, du 29 novembre au 1 Décembre. Le Conseil des affaires étrangères a définit la position de l’UE à ce forum après que la Commission avait publié une communication sur le sujet et le Parlement européen avait donné son avis dans une résolution.

    Les ministres des affaires étrangères ont souligné que la performance de l’UE est au-dessus de la moyenne dans l’implémentation des engagements qu’elle a promis dans la déclaration de Paris et l’agenda d’action d’Accra, mais que le progrès n’était pas encore suffisant. Alors qu’il y avait du progrès par rapport à l’appropriation des projets de développement par les pays en voie de développement, les résultats sont moins satisfaisant en ce qui concerne la responsabilité des résultats et la gestion de l’aide. Les ministres ont reconnu que l’UE a montré trop peu de succès dans l’alignement, la prévisibilité et l’usage des approches au développeement basés sur des programmes. Pour réduire la fragmentation de l’aide, la Commission européenne a récemment publié l’atlas des bailleurs de fonds de l’UE pour 2011 qui rend les initiatives de développement de l’UE plus transparentes. Dans leur position pour Busan, les ministres des affaires étrangères s’engagent aussi à établir une garantie européenne de transparence pour accroître la responsabilité et la prévisibilité. Ils estiment en outre qu’il est important de renforcer les mécanismes de responsabilité et de transparence dans les gouvernements des pays en voie de développement et soulignent aussi que le cadre pour la responsabilité mutuelle et l’alignement des programmes de développement avec les priorités politiques des pays devrait être posé par les pays en voie de développement eux-mêmes.

    En ce qui concerne le financement de développement, le Conseil propose d’accroître les partenariats privés-publics et de donner un rôle plus important à des initiatives privées. Les ministres appellent au secteur privé d’assumer un rôle actif dans la coopération au développement à travers la promotion des innovations conjointes, et à travers des modèles inclusifs de business et des pratiques de responsabilité sociale des entreprises. Le Conseil recommande aussi la création d’un environnement qui stimule le développement du secteur privé dans les pays en voie de développement et propose des instruments innovateurs de finance ainsi que des approches qui mêlent des subventions et des prêts.

    Source: CTA


    Link Lire les conclusions du Conseil [PDF]
    Link Communication de la Commission sur Busan
    Link Résolution du PE sur Busan


  12. Réforme de la PAC : pas d'accord sur les paiements directs
    2011-11-17
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire

    Lors du Conseil de l'agriculture le 14 Novembre, les ministres ont procédé à un échange de vues sur un règlement établissant les règles relatives aux paiements directs en faveur des agriculteurs au titre des régimes de soutien relevant de la politique agricole commune (PAC) (doc. 15396/11).

    Pour ce qui est de la structure proposée concernant les paiements directs pour la période 2014-2020 et des ajustements éventuels à envisager, plusieurs États membres se sont interrogés sur la définition proposée pour la notion d'"agriculteur actif" ainsi que sur certains aspects de "l'écologisation", tels que la part des enveloppes nationales consacrées à cette tâche ou la part des terres agricoles qui deviendront des surfaces d'intérêt écologique. Néanmoins, les mesures proposées en faveur des petites exploitations et des jeunes agriculteurs ont généralement été bien accueillies; certains pays ont estimé que ces mesures devraient être volontaires.

    Par ailleurs, la grande majorité des délégations a insisté sur le fait que les nouvelles procédures applicables aux paiements directs semblaient aller à l'encontre de l'objectif important que constitue la simplification de la PAC.

    En ce qui concerne la répartition des paiements directs entre les États membres, plusieurs États membres ont émis des craintes ou se sont opposés à la proposition visant à procéder à une nouvelle répartition des paiements entre les États membres.

    La proposition relative aux paiements directs entre dans le cadre du train de mesures visant à réformer la PAC, présenté par la Commission lors de la dernière session du Conseil "Agriculture", en octobre. À cette occasion, le Conseil a tenu un débat public sur la totalité de ce train de mesures.

    Avec les propositions relatives au développement rural, à l'organisation commune de marché unique et au financement de la PAC, le règlement sur les paiements directs est l'une des quatre principales propositions devant être adoptées en codécision par le Conseil et le Parlement européen selon la procédure législative ordinaire.

    Concernant la réforme de la PAC, le Conseil tiendra un nouveau débat d'orientation sur le développement rural en décembre.

    Source: Council of Ministers


    Link En savoir plus [PDF]
    Link PAC: Un échange de vue au Parlement
    Link Actualités sur le marché de céréales


  13. Dimension extérieure de la politique commune de la pêche
    2011-11-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le 3123ème Conseil de l’agriculture et de la pêche a procédé à un échange de vues sur la communication de la Commission relative à la dimension extérieure de la politique commune de la pêche (PCP) (doc. 12517/11) dans le cadre de l'examen des propositions visant à réformer la PCP.

    La plupart des délégations ont relevé l'importance de la dimension extérieure de la PCP sachant que les stocks halieutiques internationaux sont cruciaux pour l'UE. En outre, elles ont insisté sur le rôle essentiel que devraient jouer les organisations régionales de gestion des pêches (ORGP) et les accords bilatéraux.

    Figure au nombre des questions jugées importantes la transparence en ce qui concerne les niveaux d'exploitation dans les eaux relevant de la juridiction des États côtiers et en ce qui concerne l'évaluation des accords bilatéraux, y compris l'évaluation scientifique des stocks.

    Concernant la contribution financière des armateurs qui bénéficient d'un accès à la haute mer et aux eaux faisant l'objet d'accords bilatéraux, certains États membres se sont inquiétés d'une perte de compétitivité alors que les autres États membres ont, pour la plupart, estimé que cette contribution devrait être augmentée ainsi que la Commission l'a proposé.

    La majorité des délégations ont considéré que des conditions de concurrence équitables vis-à-vis des pays tiers constituaient une dimension essentielle de la future PCP. Certains États membres ont insisté sur le rôle des mesures commerciales en tant qu'instrument de défense de la PCP. Enfin, certains États membres se sont prononcés en faveur de conclusions du Conseil sur le modèle de celles qui ont été adoptées en 2004 à propos des accords de partenariat dans le domaine de la pêche mais la plupart des délégations préféreraient que les principaux éléments de la dimension extérieure de la PCP soient introduits dans les propositions législatives.

    Lors du Conseil "Agriculture et pêche" de juillet 2011, le Conseil a lancé le processus de réforme de la PCP en procédant à un échange de vues public sur les propositions de la Commission dans ce domaine (doc. 13028/11). À cette occasion, plusieurs États membres ont noté que ces propositions accordaient une place spécifique à la politique extérieure de l'UE en matière de pêche.

    Dans sa communication sur la dimension extérieure de la PCP, la Commission a noté que, dans un contexte où 85% des stocks halieutiques mondiaux déclarés sont soit entièrement exploités, soit surexploités, l'UE est, du fait de ses flottes et de ses investissements, des accords bilatéraux qu'elle a conclus avec les pays tiers et de sa participation aux principales ORGP, l'un des très rares acteurs de premier plan à maintenir une présence forte dans l'ensemble des mers et des océans de la planète. Elle constitue également, du point de vue de la consommation et des importations, un marché important pour les produits de la pêche. Tout cela lui confère la responsabilité de contribuer à la durabilité à long terme au niveau mondial moyennant un renforcement de l'efficacité des ORGP et une amélioration du fonctionnement des accords de pêche bilatéraux.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Commission: Des partenariats de pêche
    Link Le discours de la Commissaire Damanaki


  14. Le Parlement européen envoie un message fort à Durban
    2011-11-16
    Catégorie(s) : Environnement, Politique ACP-UE

    Le Parlement européen a adopté le 16 novembre une résolution dans lequel il présente sa position pour le sommet sur le changement climatique à Durban (COP17) et ses demandes pour la position de l’UE. Les Verts se sont félicités pour le message clair qui appelle à l’UE de s’engager à une continuation du protocole de Kyoto, un aspect clé du sommet à venir. Le député vert Bas Eickhout, qui représentera les Verts dans la délégation de L’UE à la COP17 a dit :

    « Le PE a envoyé un message fort à l’UE qu’elle doit arrêter de contourner les problèmes et de s’engager à continuer avec le protocole de Kyoto au-delà de 2012. Avec les négociations sur le climat sur la corde raide, un engagement clair de l’UE pour continuer le protocole de Kyoto donnerait du nouveau moment aux négociations et mettre en accent le besoin d’un accord compréhensif et contraignant sur l’échelle internationale.

    « Clairement, il est essentiel de résoudre les problèmes actuels en lien avec le protocole de Kyoto – surtout la question de savoir comment les émissions depuis l’usage de terre et des forêts sont mesurés ainsi que la question des permis d’émissions de surplus – pour que le protocole soit parfaitement solide. Nous nous félicitons du fait que le PE l’a clarifié aujourd’hui. L’objectif actuel d’une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 ne correspond pas avec l’engagement de l’UE de limiter la croissance des températures dans le monde à 2 degrés.

    La veille, la Commissaire pour le climat, Connie Hedegaard, avait parlé devant le Parlement européen. Elle avait stressé que « l’Europe n’est pas le problème. Nous faisons autant que possible. » Elle a expliqué que la Commission visait à obtenir un accord international contraignant à Durban, mais qu’elle serait également prête à accepter une deuxième période de transition jusqu’à 2020, pourvu que ce soit la dernière période de transition avant un accord contraignant. Hedegaard a ajouté que la Commission accepterait une deuxième période de transition seulement si les autres partenaires pouvait présenter une feuille de route claire : « Quand est-ce que les autres économies principales prennent des engagements, et quand est-ce qu’elles les prennent sous la même forme légale que nous ? »

    Source: Les Verts/CTA


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Discours de la Commissaire Hedegaard


  15. OMC: Un consensus reste à trouver à l’approche de la conférence
    2011-11-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Alors que se profile la conférence ministérielle de l’OMC, prévue du 15 au 17 décembre 2011, les pays membres ne sont pas encore parvenus à forger un consensus sur toute une série de questions. En dépit d’une pléthore de propositions concernant la non-réalisation possible des objectifs énoncés dans le mandat de Doha, du processus d’accession des pays les moins avancés (PMA) à l’aide alimentaire humanitaire, des divisions profondes entre pays membres continuent de gêner les efforts pour parvenir à des résultats bénéfiques (bien que peu ambitieux en apparence) pour tous, selon des sources.

    Face à l’incertitude croissante entourant la possibilité (très lointaine, selon un ministre) de se mettre d’accord sur une déclaration commune, certains ministres du commerce ont déclaré dans le Bridges Weekly qu’ils s’attendaient plus à une déclaration ministérielle préparée par la présidence, dressant un panorama de certaines questions examinées lors de la conférence.

    Moins péremptoire qu’un communiqué collectif rédigé par les membres, la tactique permettrait à l’organe du commerce mondial d’éluder un certain nombre de désaccords consécutifs au fait que les pays membres reconnaissent l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations commerciales du cycle de Doha. […]

    Le Groupe Afrique a soumis une série de propositions, dont un « moratoire » qui viserait à réduire les cours du coton à un niveau historiquement bas. En outre, les pays en développement importateurs nets de denrées alimentaires ont préconisé la mise en œuvre d’un programme de travail sur la volatilité des prix alimentaires. Le Groupe Afrique a également proposé de s’engager en faveur d’une plus grande flexibilité dans les négociations avec les pays les moins avancés et les pays en développement qui souhaitent rejoindre l’OMC.

    Le G-90, qui comprend le Groupe Afrique, le Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et les pays les moins avancés (PMA), a également proposé d’intégrer le développement dans les travaux du Comité du commerce et du développement.

    Copyright © International Centre for Trade and Sustainable Development, ICTSD. Tous droits reservés.

    Nous vous signalons également le dernier bulletin du ideasCENTRE sur le 10ème anniversaire de l'OMC.


    Link En savoir plus
    Link Expert de l'ONU: La sécurité alimentaire en otage
    Link L’OMC délaisse les pays du Sud


  16. Des délégations proposent la prolongation du régime de sucre
    2011-11-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Conseil de l'agriculture qui s'est tenu cette semaine a entendu un exposé sur la prolongation, jusqu'en 2020, du régime dans le secteur du sucre, à la demande de la délégation hongroise, soutenue par les délégations française, lituanienne, autrichienne et roumaine (doc. 16666/11).

    En raison de la forte volatilité des prix sur le marché mondial du sucre, ces délégations, ainsi que certaines autres, souhaiteraient que le régime dans le secteur du sucre soit maintenu jusqu'en 2020 sous sa forme actuelle. Si certains États membres pourraient envisager une prorogation limitée du régime des quotas pour éviter une perturbation brutale de la production de sucre, d'autres rejettent l'idée d'une quelconque prolongation de ce régime.

    Les pays favorables au maintien du régime des quotas jusqu'en 2020 ont fait observer que le prix indicateur mondial du sucre brut a enregistré une succession de pics et de corrections à la baisse.

    Les fondamentaux du marché à l'origine de la volatilité des prix sont les importants déficits mondiaux en sucre des deux dernières campagnes et des conditions climatiques défavorables dans plusieurs pays, qui ont limité l'importance de la reprise attendue et ont entraîné une hausse des prix.

    Les stocks mondiaux de sucre, qui avaient déjà baissé, ont atteint en 2010-2011 leur niveau le plus bas depuis vingt ans, ce qui a entraîné une augmentation et une plus grande volatilité des prix du marché.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Les pays ACP déplore la proposition de la PAC
    Link Commission: la PAC après 2013


  17. Antigua: Des acteurs non-gouvernementaux vont travailler avec le FED
    2011-11-16
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique ACP-UE

    Neuf groups non-gouvernementaux à Antigua et Barbuda se sont réuni pour former un comité de conseil des acteurs non-gouvernementaux pour travailler en lien avec le Fond européen de développement (FED) et pour assister le gouvernement dans la formulation des objectifs et des stratégies de développement, surtout pour ce qui concerne des projets et des programmes cofinancés par l’UE.

    Selon l’accord de Cotonou original qui est le cadre pour les relations de l’UE avec 79 pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), des acteurs non-gouvernementaux doivent être inclus dans la mise en œuvre des politiques de développement et des programmes en lien avec le Fond européen de développement. Ces acteurs, lit-on dans l’accord de Cotonou, sont essentiel pour assurer l’importance et l’impact des politiques et des programmes de coopération qui sont développés entre l’UE et les pays signataires.

    Source: Antigua Observer


    Link En savoir plus
    Link Fond européen de développement
    Link Coopération de l'UE avec Antigua-et-Barbuda


  18. Les Verts réclament des règles plus strictes sur les importations de cultures
    2011-11-16
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Commerce ACP-UE

    Les consommateurs européens, peu friands d’aliments génétiquement modifiés, en consomment pourtant à leur insu par le biais des cultures importées, ont déclaré au Parlement des membres du groupe des Verts/Alliance libre européenne. Ils appellent à une modification des pratiques commerciales et agricoles.

    L 9 novembre, les Verts ont demandé à la Commission européenne de repenser ses liens commerciaux avec les pays d'Amérique latine du Mercosur qui cultivent une grande partie des protéagineux utilisés dans l'alimentation animale en Europe.

    Ils souhaitent également que l'exécutif européen renforce les politiques agricoles qui promeuvent la diversité et que l'on réduise les importations de ce type de cultures.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec le Mercosur
    Link Les Verts/ALE


  19. Allemagne: Des aides plus ciblés et plus effectives
    2011-11-15
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Politique ACP-UE

    Avec sa nouvelle liste de pays partenaires, le ministère allemand de développement met en action un point de l’accord des partis au gouvernement, à savoir de concentrer le travail sur un nombre limité de pays dans le contexte de la coopération bilatérale au développement et la division de travail européenne et internationale. En avenir, au lie de travailler avec 58 pays comme c’était le cas au début de la période législative actuelle, il y aura seulement 50 pays en voie de développement dans lesquels le ministère s’engage dans le cadre des programmes bilatéraux avec tous les instruments d’assistance au développement disponibles. Le ministère a fait référence aux critères pour la coopération qui ont été stipulés dans l’accord des partis (la bonne gouvernance, la pauvreté et le besoin, la portée de l’assistance allemande, les sources de danger et les partenariats stratégiques)  quand il a modifié la liste des pays partenaires. Des considérations politiques (les droits de l’homme, la provision des bien publiques mondiaux, un traitement spécial pour les pays fragiles et ceux issus de conflits, des intérêts allemands ainsi que des aspects de division de travail au sein de l’UE) ont également joué un rôle.

    Source: BMZ


    Link En savoir plus
    Link Nouvelle stratégie de développement
    Link Forum sur l'efficacité de l'aide à Busan


  20. L’UE coopère avec le Nigéria pour créer de l’emploi
    2011-11-15
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    L’Union européenne s’engagera dans un partenariat avec le gouvernement fédéral de Nigéria pour adresser le chômage dans le pays. Le chef de la délégation de l’UE au Nigéria et à la CEDEAO, Mr. David Macrae, a porté ce message quand il a rencontré le ministre de travail et de productivité, Emeka Wogu à Abuja.

    Mr. Macrae a exprimé la volonté de l’UE d’assister le Nigéria dans la lutte contre le chômage, en particulier pour ce que concerne l’agenda de transformation du gouvernement du Nigéria.

    « Je pense qu’il est juste de dire que l’emploi fait partie des points les plus importants pour les nigériens que le gouvernement ne peut pas résoudre tout seul ; vous en tant que ministre de  travail êtes directement impliqué dans les travaux à faire », a dit Mr. Macrae.

    Il a applaudi l’initiative du Président Goodluck Jonathan d’arrêter les subventions pour le pétrole en disant que les bénéfices de cette initiative porteront plus de fruit que la pratique actuelle.

    Mr. Macrae a également appelé aux nigériens de soutenir la politique de dérégulation du gouvernement fédéral comme il était dans l’intérêt du peuple d’arrêter les subventions et de canaliser les ressources en direction des projets de développement qui créeront de l’emploi pour la population avec certitude.

    Source: AllAfrica/This Day


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE au Nigéria
    Link Le Nigéria craint être affecté de la crise en l'UE


  21. L’Allemagne vise à renforcer son partenariat économique avec les Caraïbes
    2011-11-15
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La nouvelle fondation Union europénne – Amérique latine et Caraïbes a inauguré son siège et vise à développer des liens économiques plus étroits entre le gouvernement allemand et les pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

    La ville portuaire de Hambourg avait posé sa candidature pour héberger le siège de la fondation, et a reçu cet honneur avec la recommandation des fonctionnaires de l’UE et des pays de la régions, disait des fonctionnaires locaux.

    Le maire d’Hambourg, Olaf Scholz, a dit qu’il recevrait bientôt le ministre allemand des affaires étrangères, la présidente de la fondation, Benita Ferrero-Waldner et son directeur exécutif, Jorge Valdez, ainsi que des représentants des 60 Etats concernés.

    Il a stressé que la fondation devrait fonctionner en tant que « catalyseur pour des stratégies et des actions conjointes » qui renforcera les relations entre l’Europe et la région « à tous les niveaux ». En tant que troisième ville portuaire de l’Europe, Hambourg a toujours été en contact avec la région, a dit le maire.

    Source: Guyana Times


    Link En savoir plus
    Link La création de la fondation EU-LAC
    Link Relations de l'UE avec les Caraïbes


  22. PE: Nous avons besoin d'une politique agricole plus flexible
    2011-11-15
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural, Politique alimentaire, Commerce ACP-UE

    La Politique agricole commune (PAC) est l'une des politiques européennes les plus importantes, d'un point de vue historique et budgétaire. La discussion sur la réforme de la PAC n'est pas seulement importante pour les agriculteurs mais aussi pour tous les citoyens européens car elle porte sur le défi de la sécurité alimentaire. C'est ce que nous a expliqué le président de la commission de l'agriculture, Paolo De Castro, en vue des négociations sur la nouvelle PAC pour 2014-2020.

    Le plus grand défi pour les agriculteurs européens sera de « produire plus, mais de moins polluer », a expliqué l'Italien Paolo De Casto (Socialistes et démocrates). Il a souligné l'importance d'avoir un budget fiable pour la politique agricole afin de relever le défi de l'approvisionnement alimentaire.

    Il a aussi mentionné que le budget de la Politique agricole commune, représentant 40 % du budget total de l'Union européenne, est actuellement faible comparé à d'autres régions du monde. « Il y a deux millions d'agriculteurs aux Etats-Unis et leur budget est deux fois plus important que celui de l'Europe. Nous avons dix millions d'agriculteurs et nous avons gardé le même budget pour les 27 Etats membres que pour celui  des 15 Etats membres », a t-il insisté.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Le Conseil discute la PAC [PDF]
    Link Echange de vues PE-Commission


  23. Royaume Uni : danger de crise humanitaire à la frontière soudanaise
    2011-11-14
    Catégorie(s) : Archives

    Des milliers de Sud-Soudanais pourraient être affectés par une grave crise humanitaire parce que les gouvernements du Soudan et du Sud-Soudan se sont désengagés de leur responsabilité à l’égard de leur propre population, a mis en garde le sous-secrétaire britannique au développement international, Stephen O’Brien, après une visite effectuée dans un camp de transit où s’entassent des familles entières, au nord de la frontière.

    Plus de 700 000 Sud-Soudanais vivant au Soudan ont perdu leur nationalité au moment de la sécession. Une période transitoire de neuf mois a été finalisée pour leur permettre de « régulariser leur situation ». Toutefois, à mi-parcours de cette période transitoire, il reste à savoir ce que cela signifie dans la pratique.

    Au milieu de la confusion, des milliers de personnes sont désespérées de ne pouvoir rejoindre le Sud. Plus de 12 000 personnes sont toujours présents à Kosti et des milliers d’autres attendent de l’aide à Khartoum. Contraintes d’abandonner leur foyer, leur emploi et tous leurs biens, à l’exception de quelques effets personnels, elles ont parcouru plusieurs centaines de kilomètres pour tenter de reconstruire leur vie dans un nouvel Etat africain indépendant. Ces personnes en sont réduite à vivre dans des abris de fortune, sans eau ni nourriture, attendant en moyenne 108 jours avant de prendre une barge flottante qui leur fera descendre le Nil pour rejoindre le Sud-Soudan en toute sécurité.

    Le nombre de barges est restreint. Seule une compagnie est à même d’acheminer des passagers vers le Sud-Soudan dans des conditions humaines plus ou moins satisfaisantes – sans toilettes, sans eau ni soins médicaux à bord cependant. Les soins médicaux, l’eau et l’assainissement sont bien inférieurs aux limites acceptables dans la mesure où ce camp de transit était conçu à l’origine pour 1 600 réfugiés, alors qu’il accueille près de 200 personnes supplémentaires chaque semaine.

    Source: DFID


    Link En savoir plus
    Link Représentante spécial de l'UE pour le Soudan
    Link Le gouvernement du Sud Soudan


  24. OMC : 13 pays ACP ont la permission de continuer leurs subventions
    2011-11-14
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Comité des subventions et des mesures compensatoires de l’OMC a accordé à 13 pays ACP une prorogation de la période de transition pour l’élimination de leurs programmes de subventions à l’exportation jusqu’à la fin 2012. Les pays bénéficiaires sont les suivants : Antigua-et-Barbuda, Barbade, Belize, Dominique, République dominicaine, Fidji, Grenade, Jamaïque, Maurice, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint-Vincent-et-les-Grenadines. En vertu de l’accord conclu, ces pays doivent commencer à éliminer progressivement leurs subventions.

    Source: OMC/CTA


    Link En savoir plus
    Link Groupe des Etats ACP
    Link Organisation mondiale du commerce (OMC)


  25. Climat : L’UE augmente sa contribution
    2011-11-14
    Catégorie(s) : Environnement

    Les ministres européens des finances ont promis de financer 7,2 milliards d'euros de fonds à court terme pour aider les pays pauvres à gérer les effets du changement climatique, peut-on lire dans un document publié par l'Ecofin.

    « Malgré la récession économique grave et les fortes contraintes budgétaires de l'Europe, nous avons également mobilisé 2,34 milliards d'euros en 2011», a déclaré Connie Hedegaard, la commissaire européenne à l'action pour le climat.

    « Ces chiffres prouvent l'engagement clair de l'Europe pour soutenir des initiatives de réduction d'émissions et d'adaptation au changement climatique dans les pays en développement. Après la première année de financement, il est très encourageant de constater des résultats concrets dans de nombreux pays en développement. »

    Oxfam, par contre, a critiqué qu’une partie de l’argent avait déjà était proposé dans un autre cadre de développement, ce qui réduit le nouveau financement à un montant entre 870 million et 1,4 milliard d’euros.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link Lire les conclusions du Conseil [PDF]
    Link Les députés exigent une position forte à Durban


  26. Le groupe ACP prépare pour la COP17 avec un sommet sur l’énergie
    2011-11-14
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Cette semaine, des discussions clé auront lieu entre des membres du groupe des pays ACP à Bruxelles en préparation pour les Conférences des Parties (COP) de la Convention cadre des Nations Unis sur le changement climatique (CCNUCC) qui doit se tenir à Durban, Afrique du Sud, à la fin Novembre.

    Le groupe ACP tiendra une conférence d’une journée sur l’énergie renouvelable le lundi 14 Novembre avant d’échanger pendant les deux jours qui suivent des point de vues sur une position commune pour la COP17, organisé par un pays membre du groupe ACP, l’Afrique du Sud.

    « L’énergie est un sujet crucial pour la région ACP, surtout parce qu’elle joue un rôle très important dans le développement même. Nous cherchons non seulement à trouver des solutions aux crises d’énergie dans nos pays en voie de développement, mais nous cherchons aussi des manières de faires qui soient économiquement et écologiquement durable. Le lien entre les pratiques d’énergie durables et le changement climatique est très explicite » a dit le secrétaire général assistant du group ACP, Mr Achille Bassilekin III.

    La conférence sur l’énergie renouvelable rassemblera 200 acteurs clés de l’Europe et des pays ACP partager des informations et faire des recommandations sur avantages des énergies renouvelables et des opportunités d’investissement.

    A partir des présentations et de la discussion de la table ronde, les experts élaboreront un plan d’action détaillé pour promouvoir des partenariats sur les sources d’énergies dans les pays ACP, y compris une réponse viable au changement climatique. Le document doit être publié plus tard.

    Les ambassadeurs ACP tiendront une réunion de consultation sur la COP17 les 15 et 16 Novembre.

    Source: Groupe des Etats ACP


    Link En savoir plus
    Link Les Etats ACP du Commonwealth demande de l'action
    Link Conférence sur le changement climatique



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1