Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 300]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 300]
Date d'envoi: 2011-11-28 18:18:49
Publication #: 112
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
  2. Principaux évènements pour la semaine du 28/11 au 2/12/2011
  3. Notre invité vidéo: Peter Thompson, Commission européenne
  4. Négociations APE entre la SADC et l’UE à Johannesburg
  5. Les politiques de stabilisation pourraient déstabiliser les prix alimentaires
  6. Plus de financement UE pour la Corne de l’Afrique
  7. L’UE réaffirme son soutien au redressement à long terme en Côte d’Ivoire
  8. Le Danemark mettra l'accent sur le budget de l’UE
  9. L'UE donne 10 millions d'euros pour combattre la crise alimentaire au Sahel
  10. Un don de 10 millions € de l’UE en faveur d’Haïti
  11. Coton : les exportateurs africains favorables à un gel des subventions
  12. Appel à candidatures: Participation à un groupe de conseil agriculture
  13. Les députés ACP appellent l’UE à préserver les fonds de développement
  14. Blé: L’UE pourrait prolonger le moratoire sur les taxes d’importation
  15. UE: Freshfel se félicite de l’abrogation des licences d’import des bananes
  16. UE: Déclin alarmant de mollusques et de populations de poissons d'eau douce
  17. Opportunités de financement sur le changement climatique
  18. L’UE veut renforcer le secteur des transports en Tanzanie
  19. Renouvellement de la stratégie migratoire de l'UE
  20. La CE veut interdire l'enlèvement des nageoires de requin en mer
  21. Le Commissaire Andris Piebalgs en visite au Togo
  22. Accord entre le Parlement et le Conseil sur le budget 2012
  23. Le Conseil autorise l’adoption de l’accord international sur les bois tropicaux
  24. L’impasse des négociations APE entre l’UE et les Caraïbes


  1. Briefing de Bruxelles: La volatilité des prix alimentaires
    2011-11-28
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement aura lieu le 30 novembre 2011 et sera organisé en partenariat avec le International Food Policy Research Institute (IFPRI), le New Partnership for Africa's Development (NEPAD), e Comité économique et social européen (CESE), la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires.

    Le Briefing abordera les principaux défis de la volatilité des prix alimentaires et donneront un résumé des principaux enjeux politiques discutés lors de la réunion du G20 qui ont des implications pour les pays ACP. Il traitera ensuite des effets de la volatilité des prix alimentaires sur le terrain en présentant les expériences diverses de différents acteurs. Nous identifierons également les mesures de politique urgentes et concrètes qui doivent être mises en place afin d’atténuer les effets négatifs de la volatilité des prix alimentaires.

    Parmi les intervenants figurent entre autres Hafez Ghanem de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Máximo Torero du International Food Policy Research Institute (IFPRI), Mamadou Cissokho du Réseau des Organisations paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest  (ROPPA), Chris Moore du Programme alimentaire mondial (PAM) et des représentants des gouvernements français et mexicains.

    Le Briefing sera transmis en direct à travers un webstream. Pour savoir plus, pour vous enregistrez et pour regarder le webstream (le 30 novembre entre 14h et 17h30) veuillez consulter le site http://bruxellesbriefings.net.


    Link Briefings de Bruxelles
    Link NEPAD
    Link IFPRI


  2. Principaux évènements pour la semaine du 28/11 au 2/12/2011
    2011-11-28
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -30 novembre-1 décembre : Mini-plénière du Parlement européen (Bruxelles)
    -29 novembre/1 décembre : Réunion des commissions (Bruxelles)
    Conseil des Ministres
    -30 novembre : Conseil des affaires économiques et financières
    -30 novembre : Coreper II, Coreper I
    -30 novembre/1 décembre : Conseil des affaires étrangères
    Commission européenne
    -30 novembre : Rencontre hebdomadaire du collège
    CTA
    -30 novembre : Briefing de Bruxelles sur la Volatilité des prix alimentaire

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.


    Link Parlement européen
    Link Conseil des Ministres
    Link Briefings de Bruxelles


  3. Notre invité vidéo: Peter Thompson, Commission européenne
    2011-11-28
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Peter Thompson est le directeur du directorat pour le développement et les accords de partenariat économiques (APE) à l'intérieur de la DG Commerce de la Commission européenne. Dans notre interview, Mr Thompson parle de la décision de l'UE de terminer l'accès préférentiel au marché pour les pays ACP qui n'ont pas implémenté un accord de partenariat économique d'ici 2014.


    Link Regarder la vidéo
    Link Commission: DG Commerce
    Link APE: La fin de la lune de miel


  4. Négociations APE entre la SADC et l’UE à Johannesburg
    2011-11-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les négociateurs du groupe APE de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de l’Union européenne (UE) ont tenu des réunions techniques sur l’accès au marché, les règles d’origine, les services et l’investissement, la coopération au développement et les indications géographiques, ainsi que des réunions de haut niveau à Johannesburg du 10 au 16 novembre 2011.

    Des progrès notables ont été réalisés sur différents aspects du texte d’un APE complet, mais il conviendra de poursuivre les négociations sur l’accès au marché, notamment en ce qui concerne les produits agricoles. Des questions spécifiques sur les règles d’origine appliquées aux produits de la pêche ont été examinées avec la Namibie et le Mozambique. Les questions relatives aux services et à l’investissement ont été abordées, en particulier avec le Botswana, le Lesotho, le Mozambique et le Swaziland, qui ont exprimé leur volonté de poursuivre les négociations dans ce domaine.

    Les prochaines réunions techniques auront lieu dans la région du 30 janvier au 3 février 2012. Les hauts fonctionnaires se réuniront la semaine du 27 février au 2 mars 2012.

    L’Angola, le Botswana, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du Sud et le Swaziland, en tant que membres du groupe APE de la SADC, négocient actuellement un accord de partenariat économique régional complet avec l’UE. Le Botswana, le Lesotho, la Namibie, le Swaziland et le Mozambique ont par ailleurs paraphé un APE intérimaire en 2007. Tous ces pays – à l’exception de la Namibie – ont ensuite signé cet accord en 2009. L’Afrique du Sud a pour sa part signé un accord distinct sur le commerce, le développement et la coopération (TDCA) avec l’UE.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link La fin est proche dans les négociations
    Link Accès au marché UE pour les pays ACP


  5. Les politiques de stabilisation pourraient déstabiliser les prix alimentaires
    2011-11-25
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Dans un rapport sur la situation des pays les moins avancés (PMA) et des pays en développement importateurs nets de produits alimentaires, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a estimé que la facture des importations mondiales de produits alimentaires devrait atteindre cette année 1 290 milliards de dollars EU – une augmentation sans précédent de 250 milliards de dollars EU. Toutes les catégories de produits alimentaires enregistrent une augmentation à deux chiffres.

    La Banque mondiale a en outre indiqué que « le recours à des mesures d’encadrement des prix par les pays membres [de l’OMC] a entraîné des fluctuations conséquentes des cours mondiaux », suscitant une vive réaction de la part de certaines délégations. […]

    S’il va sans dire que ce point figure régulièrement à l’ordre du jour du comité, les délégués ont souhaité cette année inscrire à l’ordre du jour de la conférence ministérielle de l’OMC, qui se déroulera à Genève du 15 au 17 décembre 2011, la question de la sécurité alimentaire ainsi que les préoccupations soulevées par les dirigeants du G20. Plusieurs membres ont salué la mise en place par le G20 du système d’information sur les marchés agricoles (AMIS), dont le secrétariat est hébergé par la FAO et auquel participent un certain nombre d’organisations internationales, dont l’OMC (www.wto.org/foodsecurity).

    L’une des propositions soumises à la conférence ministérielle émane des pays en développement importateurs nets de produits alimentaires, du groupe Afrique et du groupe des pays arabes. Elle est présentée par l’Egypte. Examinée la veille lors d’une réunion spécialement organisée sur ce sujet, cette proposition vise à ce que les ministres des pays membres de l’OMC reconnaissent le caractère éminemment prioritaire d’assurer la sécurité alimentaire des populations. Elle suggère que la conférence ministérielle puisse guider le Conseil général dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de travail détaillé pour les PMA et les pays en développement importateurs nets de produits alimentaires.

    Source: OMC


    Link En savoir plus
    Link Lamy: Comment résoudre la crise alimentaire?
    Link L'OMC et le monde après la crise


  6. Plus de financement UE pour la Corne de l’Afrique
    2011-11-25
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Politique ACP-UE

    Le Conseil des ministres a approuvé le 24 novembre 23,86 million d’euros de contributions à la Corne de l’Afrique qui se rajoutent au montant de 157,4 million d’euros d’assistance humanitaire qui l’UE a déjà fourni à l’Ethiopie, le Kenya, la Somalie et le Djibouti. Les nouvelles ressources seront utilisées notamment pour l’assistance alimentaire, des interventions dans des secteurs sous-financés comme la santé et l’assainissement d’eau ainsi que l’assistance aux réfugiés. La partie est de la Corne de l’Afrique a vécu deux saisons consécutives avec une précipitation en dessous de la moyenne qui ont suscité des pertes dans la production agricole, une mortalité accrue de l’élevage et qui a poussé les prix alimentaires à des niveaux record.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Commission: DG ECHO
    Link Actualités humanitaires


  7. L’UE réaffirme son soutien au redressement à long terme en Côte d’Ivoire
    2011-11-25
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Archives, Politique ACP-UE

    À l’occasion de la rencontre le 23 novembre avec le président de la Côte d’Ivoire, M. Alassane Ouattara, le président de la Commission européenne, M. Jose Manuel Barroso, a réaffirmé le soutien de l’UE aux prochaines élections ainsi qu’au redressement économique et social du pays. Il s’agit de la première visite officielle du président Ouattara à la Commission européenne. Un train de mesures, portant sur un montant de 125 millions d’euros, a été officiellement adopté ce jour lors d’une cérémonie de signature organisée à Bruxelles. L’objectif consiste à financer cinq projets essentiels, destinés à améliorer les conditions de vie de la population ivoirienne, en particulier les domaines de la santé, de la formation professionnelle (en aidant plus particulièrement les jeunes à entrer sur le marché du travail), des transports, de la société civile et de la gestion des affaires publiques.

    Le train de mesures, d'un montant de 125 millions d’euros, est financé au titre du Fonds européen de développement et sera spécifiquement axé sur les domaines suivants:

    1. transports: entretien du réseau routier et remise en état des routes les plus endommagées reliant la Côte d’Ivoire au Ghana pour aider le pays à se redresser;

    2. formation professionnelle: mesures destinées en particulier à l’insertion des jeunes sur le marché du travail; plusieurs centres de formation seront modernisés et équipés;

    3. santé: mesures visant à améliorer les soins de santé et à permettre à la frange la plus pauvre de la population d’accéder aux médicaments de base;

    4. soutien financier et institutionnel, destiné notamment à améliorer le système national de statistiques sur lequel repose le système budgétaire de la Côte d’Ivoire afin de clarifier les résultats;

    5. société civile, en particulier les femmes et les jeunes: les mesures viseront à encourager la participation démocratique et à contribuer au processus de réconciliation nationale.

    L’aide actuelle de l’Union européenne à la Côte d’Ivoire s’élève à quelque 420 millions d’euros et est destinée à l’allégement de la dette, à la gestion des affaires publiques, à l’agriculture ainsi qu’à la justice. L’UE finance notamment l’organisation des prochaines élections à hauteur de 11 millions d’euros, par l’intermédiaire de l’instrument de stabilité.

    Le train de mesures comprend également un volet relatif à l’aide humanitaire. L’Union européenne est présente en Côte d’Ivoire depuis le tout début de la crise humanitaire. En décembre 2010, elle a adopté une décision pour aider la population fuyant les violences à se réfugier dans des camps établis dans des pays voisins, comme le Liberia. En Côte d’Ivoire même, la Commission contribue à satisfaire les besoins de base comme l’approvisionnement en eau et en nourriture, la mise en place d’installations d’assainissement et la protection civile. Par ailleurs, elle ouvrira un bureau d’aide humanitaire à Abidjan afin de garantir le lien entre l’aide humanitaire fournie et le développement à long terme du pays.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Coopération de l'UE avec la Côte d'Ivoire
    Link Le Commissaire Piebalgs en visite au Burkina Faso


  8. Le Danemark mettra l'accent sur le budget de l’UE
    2011-11-25
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE, Archives

    La future présidence danoise de l’UE tentera de porter le budget européen pour 2014-2020 « aussi loin que possible », même s’il est peu probable qu’un accord soit conclu avant la fin de son mandat, a déclaré l’ambassadeur du Danemark à Bruxelles le 23 novembre.

    Le budget de l'UE pour 2014-2020, intitulé cadre financier pluriannuel (CFP) dans le jargon européen, « sera l'élément principal du programme de la présidence danoise », a déclaré l'ambassadeur Jeppe Tranholm-Mikkelsen. Il s'est exprimé lors d'une rencontre organisée par le European Policy Centre en amont de la présidence danoise de l'UE qui débutera le 1er janvier 2012.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link La présidence danoise
    Link UE: Budget


  9. L'UE donne 10 millions d'euros pour combattre la crise alimentaire au Sahel
    2011-11-24
    Catégorie(s) : Archives

    Le service d’aide humanitaire et de protection civile (ECHO) de la Commission européenne a décidé d’accroître son aide financière en faveur de la région du Sahel afin de sauver la vie d’un demi-million de personnes dans le contexte d’une crise alimentaire en évolution rapide. Sept millions de personnes souffrent déjà de pénuries au Niger, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Nigeria et au Burkina Faso, la production alimentaire y étant très insuffisante dans de nombreuses régions. Les chiffres disponibles laissent présager un très sérieux problème de disponibilité alimentaire pour l’an prochain.

    La Commission a donc décidé d’ajouter une aide humanitaire de 10 millions d’euros aux 45 millions déjà octroyés au Sahel cette année. Grâce à cette aide, 500 000 hommes, femmes et enfants, qui viennent s’ajouter aux 6,2 millions de personnes déjà couvertes par le soutien financier de l'UE et sont issus des foyers les plus vulnérables dans les zones les plus touchées, bénéficieront d’une protection dès le début de la période de soudure qui doit débuter dans trois mois.

    « En agissant maintenant et en anticipant la crise, nous pouvons éviter les souffrances terribles qu’a endurées une autre région d’Afrique cette année », a déclaré Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises. « Les effets réels et l’ampleur de cette situation n’apparaîtront que dans quelques mois, lorsque les plus pauvres n’auront plus de réserves de nourriture ni d’argent pour acheter des produits alimentaires devenus beaucoup plus chers, les prix commençant déjà à augmenter. Il est tragique qu’une population déjà affaiblie par la famine n’ait pas eu suffisamment de temps pour se relever de la dernière crise de 2010. C’est ce cercle vicieux que nous entendons briser, sachant qu’un donateur ne pourra à lui seul relever cet immense défi. J’appelle donc chacun à réagir à cette situation d’urgence avant qu’elle ne se transforme en crise ».

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link SEAE: Stratégie sur le Sahel
    Link Commission: Aide humanitaire


  10. Un don de 10 millions € de l’UE en faveur d’Haïti
    2011-11-24
    Catégorie(s) : Développement rural

    Le 14 novembre 2011, le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe, a annoncé en présence de Benoist Bazin, chef de la section Infrastructure de la délégation de l’UE en Haïti, et de Price Paddy, Ordonnateur nationale du Fonds européen de développement (FED), l’octroi d’un don de 10 millions d’euros pour Haïti, destiné à la reconstruction de ministères endommagés ou détruits le 12 janvier 2010.

    « Je remercie l’Union européenne d’être avec nous aujourd’hui, ainsi que l’Ordonnateur national pour cette visite visant à aider l’Etat haïtien à reconstruire ses ministères », a déclaré le Chancelier. « Notre rencontre d’aujourd’hui avec le Chargé d’affaires de l’UE, dans le cadre de la reconstruction du ministère des Affaires étrangères, du ministère des TPTC et du bureau de l’ordonnateur, a été particulièrement fructueuse. Il s’agit d’un projet évalué à environ 10 millions d’euros, dont 3 millions seront consacrés à la reconstruction du ministère des Affaires étrangères ».

    « Nous allons rapidement lancer l’appel d’offres en vue de commencer la reconstruction […] parce qu’il est temps de donner enfin à l’Etat les moyens de bien travailler dans des bureaux agréables. Nous remercions une fois encore le Chargé d’affaires pour son étroite collaboration avec nos services et apprécions la coopération que l’UE apporte à Haïti ».

    Source: defend.ht


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Haïti
    Link Aide humanitaire de l'UE en Haïti


  11. Coton : les exportateurs africains favorables à un gel des subventions
    2011-11-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les Etats-Unis et l’Union européenne devraient supprimer les mesures d’appui au coton qui faussent les échanges, ont souligné les pays exportateurs ouest-africains dans une proposition de l’OMC. Cette proposition a été examinée de façon informelle vendredi dernier parmi un certain nombre de pays membres concernés.

    L’augmentation chronique du prix du coton et des autres produits de base a entraîné ces dernières années une réduction des subventions globales ayant des effets de distorsion sur les échanges commerciaux. Ces versements sont en général déclenchés à la suite d’une baisse des prix. Le « principe du gel des subventions » (standstill principle) devrait pouvoir être appliqué à ces versements en attendant qu’une solution soit mise en place, selon le groupe des pays exportateurs de coton dénommé « groupe C4 » – (Bénin, Burkina Faso, Tchad et Mali).

    La proposition fait partie intégrante d’un projet de décision soumis par les pays du C4 à l’approbation des ministres du Commerce lors de la 8ème conférence ministérielle de l’OMC, prévue du 15 au 17 décembre 2011. Le texte appelle à la mise en œuvre des accords sur le coton conclus lors de la cinquième conférence ministérielle de l’OMC, qui s’est tenue il y a six ans à Hong Kong.

    Copyright © International Centre for Trade and Sustainable Development, ICTSD. Tous droits réservés.


    Link En savoir plus
    Link ideasCENTRE: Bulletin surl e coton
    Link OMC: Sous-Comité du coton


  12. Appel à candidatures: Participation à un groupe de conseil agriculture
    2011-11-24
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Par la décision du 23 avril 2004, la Commission a établi plusieurs groupes de conseil qui peuvent être consultés par la Commission dans toutes les questions en lien avec la politique agricole commune et avec la politique du développement rural et de sa mise en œuvre. Cela inclut les aspects internationaux de l’agriculture comme le commerce et le développement.

    La Commission mettra en place aussi un Groupe de conseil sur les aspects internationaux de l’agriculture. C’est pourquoi la direction générale pour l’agriculture et le développement rural encourage des candidatures pour pouvoir séléctionner des ONGs qui sont actives dans le domaine du commerce et de l’agriculture qui participeront dans ce groupe de conseil. La date butoir pour des candidatures et le 9 décembre 2011.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [DOC]
    Link Commission: DG Agriculture
    Link Coopération de l'UE avec les ONG


  13. Les députés ACP appellent l’UE à préserver les fonds de développement
    2011-11-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les parlementaires des pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) ont clôturé la semaine dernière leur session plénière (qui se tient deux fois par an) organisée à Lomé, au Togo, par des discussions sur les accords de partenariat économique (APE), la coopération au développement avec les partenaires européens et l’avenir du groupe ACP après l’expiration de l’Accord de Cotonou en 2020.

    « Si les Caraïbes ont enfin finalisé un accord de partenariat économique avec l’UE, il est à noter que les négociations avec le reste de nos sous-régions, en Afrique et dans le Pacifique, ont duré plus longtemps que prévu. Nous avons conscience de la date limite imposée par la Commission pour conclure les négociations », a déclaré le Secrétaire général ACP, Dr Mohamed Ibn Chambas, lors de la 26ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. […]

    « J’espère que la prochaine session de l’Assemblée parlementaire permettra de trouver le moyen de sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons en ce moment. Nous souhaitons que la Commission européenne introduise une certaine flexibilité dans le processus de négociation pour s’assurer que les APE seront favorables au développement et à l’intégration régionale », a-t-il ajouté. La prochaine Assemblée parlementaire a lieu cette semaine du 19 au 24 novembre.

    Source: Groupe des Etats ACP


    Link En savoir plus
    Link Les députés veulent plus de participation UE
    Link Les pays ACP ne devraient pas suffrir de la crise


  14. Blé: L’UE pourrait prolonger le moratoire sur les taxes d’importation
    2011-11-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’Union européenne pourrait voter cette semaine de prolonger le moratoire sur les taxes d’importation de blé et orge jusqu’au 30 juin, reporte Bloomberg. « C’est une possibilité sur notre agenda, comme il s’agit de cette période de l’année » le réseau d’information cite un porte-parole de l’UE, Roger Waite. Bloomsberg poursuit que selon Waite, un vote pourrait avoir lieu déjà le 24 Novembre. Actuellement, le moratoire doit continuer jusqu’à la fin Décembre.

    L’UE avait relaxé ses taxes d’importation en juin à la suite de la sécheresse dans des parties du Royaume Uni, de la France, de l’Espagne et de l’Allemagne qui a mis en danger la production. Avec une précipitation accrue en juillet et août, la production a repris et les prix alimentaires ont chuté.

    Source: Bloomberg


    Link En savoir plus
    Link EUROSTAT
    Link Commission: DG Agriculture


  15. UE: Freshfel se félicite de l’abrogation des licences d’import des bananes
    2011-11-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique alimentaire

    Freshfel Europe se félicité de la décision du comité de gestion de l’UE pour l’organisation commune des marchés agricoles d’abolir le système de licences pour les importations des bananes. Pendant plusieurs mois, Freshfel avait déjà plaidé en faveur d’une abolition des licences pour les importations des bananes vu que cet outil d’observation est devenu redondant après la transformation du régime d’importation en régime de taxe uniquement. Les licences d’observation ont fini par imposer trop de travail aux opérateurs sans fournir de la valeur ajoutée à l’administration.

    La décision d’abolir le système de licences pour les importations des bananes doit entrer en vigueur le 1 janvier 2012 et sera publié dans le Journal officiel de l’Union européenne dans les semaines à venir. Chaque année, près de 4,8 million de tonnes de bananes provenant des pays tiers sont importés dans l’Union européenne. Tandis que les bananes des pays ACP (près de 900 000 tonnes) étaient exemptées du système de licences depuis la libération totale du marché en 2008, les autres pays fournisseurs (surtout l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud) étaient soumis à l’obligation d’obtenir des licences d’importation quand ils ont introduit des bananes à la libre circulation en Europe.

    Source: freshplaza.com


    Link En savoir plus
    Link Comité de gestion de l'UE
    Link Fin de la guerre de la banane


  16. UE: Déclin alarmant de mollusques et de populations de poissons d'eau douce
    2011-11-23
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon de nouveaux travaux de recherche publiés aujourd’hui, le patrimoine naturel de l'Europe accuse une baisse alarmante. La liste rouge européenne, qui fait partie de la liste rouge des espèces menacées de l’UICN™, fournit une évaluation d’une large partie de la faune et de la flore indigènes d'Europe. Il en ressort qu'une grande proportion de mollusques, poissons d'eau douce et plantes vasculaires entrent désormais dans la catégorie des espèces menacées. L'évaluation de quelque 6000 espèces révèle que 44 % de tous les mollusques d’eau douce, 37 % des poissons d'eau douce, 23 % des amphibiens, 20 % d'une sélection de mollusques terrestres, 19 % des reptiles, 15 % des mammifères et des libellules, 13 % des oiseaux, 11 % d'une sélection de scarabées saproxyliques, 9 % des papillons et 467 espèces de plantes vasculaires sont à présent menacés. [...]

    Les mollusques d’eau douce constituent pour le moment le groupe le plus menacé. La grande mulette, espèce de moule d'eau douce ( Margaritifera auricularia ) autrefois répandue, se cantonne désormais à quelques cours d'eau en France et en Espagne. Figurant actuellement sur la liste des espèces en danger critique d'extinction, elle était considérée comme étant quasiment éteinte dans les années 1980. Elle est l'une des deux espèces pour lesquelles un plan d'action a été conçu au niveau européen et les programmes de conservation mis en œuvre actuellement permettent de croire en son avenir. [...]

    Les poissons d'eau douce sont également très menacés, notamment en raison de la pollution, de la surpêche, de la perte d’habitats et de l'introduction d'espèces exotiques. L'esturgeon est particulièrement menacé, sept des huit espèces présentes en Europe étant désormais classées en danger critique d'extinction.

    Source: European Commission


    Link Read more
    Link IUCN: Liste rouge européenne
    Link Commission: Biodiversité


  17. Opportunités de financement sur le changement climatique
    2011-11-23
    Catégorie(s) : Environnement, Développement rural

    Le Fonds Nordique pour le Climat a lancé le troisième appel à propositions sur « Des solutions a changement climatique innovants et abordables pour les entreprises locales » dans les pays en développement éligibles. La date limite pour soumettre les propositions est fixée au 16 janvier 2012.

    Le but du Fond Nordique pour le Climat est de promouvoir le transfert de technologies, le savoir-faire et les idées innovantes entre les pays nordiques et les pays à faibles revenus qui font face aux défis du changement climatique. Le principal objectif est de renforcer les capacités des pays en développement à atténuer les effets du changement climatique, à instaurer des mesures d’adaptation et à mettre en œuvre des mesures de développement soutenable réduisant la pauvreté.

    Des subventions de financement pouvant aller jusqu’à 500 000 EUR peuvent être accordées aux partenaires entre les institutions  des pays nordiques, les organisations, les entreprises et les collectivités. Les partenaires locaux compétents dans les pays en développement sont aussi éligibles au programme.

    Les pays éligibles au programme de financement sont les suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Ethiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Mozambique, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Uganda, Zambia, Zimbabwe.

    Source: NEFCO


    Link En savoir plus
    Link Brochure sur le Fonds Nordique pour le Climat [PDF]
    Link Conférence ACP sur l'énegie renouvelable


  18. L’UE veut renforcer le secteur des transports en Tanzanie
    2011-11-22
    Catégorie(s) : Développement rural

    L’Union européenne (UE) s’est engagée à coopérer avec le ministère tanzanien des transports afin de relever les défis auxquels le secteur des transports est confronté. L’intervention vise à résoudre les problèmes auxquels l’Autorité portuaire de Tanzanie (TPA) est actuellement confrontée dans le but d’augmenter la rapidité des opérations, notamment dans le port de Dar es Salaam.

    L’ambassadeur Tim Clarke, chef de la délégation de l’Union européenne en Tanzanie, a déclaré à Dar es Salaam que les infrastructures portuaires présentaient une potentiel absolument remarquable et offrait des perspectives intéressantes, aussi bien pour l’économie nationale que pour l’emploi. Selon lui, il est particulièrement important d’appuyer les efforts déployés en vue d’accroître la rapidité des opérations portuaires. Il a en outre souligné l’importance cruciale du port pour l’intégration régionale en Afrique de l’Est.

    « L’Union européenne souhaite particulièrement vous aider à relever ces défis, et je vous assure que cette coopération sera basée sur un partenariat gagnant-gagnant entre les deux parties…les opérations portuaires sont très complexes mais je suis certain que nous parviendrons ensemble à relever le défi », a-t-il ajouté.

    Source: AllAfrica/The Citizen


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Tanzanie et CAE
    Link Autorité des ports tanzaniens


  19. Renouvellement de la stratégie migratoire de l'UE
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Archives

    L'Union européenne doit dynamiser ses relations avec les pays tiers pour mieux récolter les bénéfices mutuels que la migration peut apporter. Bien que les questions migratoires soient une des premières priorités politiques de l'Union, le Printemps arabe et les événements survenus en 2011 dans le sud de la Méditerranée ont souligné davantage encore la nécessité qu'elle adopte une politique migratoire cohérente et globale.

    C'est pourquoi la Commission européenne propose de consolider le dialogue et la coopération opérationnelle avec les pays tiers partenaires dans le domaine de la migration et de la mobilité, en approfondissant les propositions contenues dans la communication du 8 mars concernant un partenariat et une prospérité partagée avec le sud de la Méditerranée. Cette nouvelle stratégie est décrite dans le document présentant la nouvelle approche globale de la question des migrations et de la mobilité, qui s'articule autour de la mobilité des ressortissants de pays tiers et met l'accent sur la durabilité des partenariats et leur ouverture sur l'avenir. La mobilité des ressortissants de pays tiers qui franchissent les frontières extérieures de l'UE est importante car elle concerne un large éventail de personnes, telles que les voyageurs effectuant de courts séjours, les touristes, les étudiants, les chercheurs, les femmes et hommes d'affaires ou les personnes qui rendent visite à des membres de leur famille, et elle est liée à la politique des visas. […]

    La priorité sera désormais accordée à deux grands cadres opérationnels.

    Tout d'abord, des partenariats pour la mobilité seront proposés au voisinage immédiat de l'UE et à la Tunisie, au Maroc et à l'Égypte dans un premier temps. Ces partenariats représentent un cadre concret pour le dialogue et la coopération entre l'Union et les pays tiers. Ils visent essentiellement à faciliter et à mieux organiser la migration légale, à définir des mesures efficaces et humaines pour lutter contre la migration irrégulière et à prévoir des étapes concrètes pour renforcer les bénéfices des migrations en termes de développement . La conclusion d'accords de réadmission et d'assouplissement du régime des visas doit s'inscrire dans le cadre de ces partenariats.

    Pour d'autres pays, la Commission propose de mettre en place des programmes communs pour les migrations et la mobilité, qui donneront lieu à une coopération approfondie, fondée sur un certain nombre de recommandations, objectifs et engagements communs pour le dialogue et la coopération.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Des informations supplémentaires
    Link Lire la stratégie


  20. La CE veut interdire l'enlèvement des nageoires de requin en mer
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    La Commission européenne a proposé le 21 Novembre d'interdire, sans aucune exception, la pratique de l'enlèvement des nageoires de requin à bord des navires de pêche. Cette pratique consiste à couper les nageoires – souvent quand le requin est encore en vie - et à rejeter en mer le reste du corps. La Commission propose d'imposer désormais à tous les navires pêchant dans les eaux de l'UE et à tous les navires de l'UE pêchant dans le monde l'obligation de débarquer les requins avec les nageoires attachées au corps. Afin de faciliter le stockage et la manipulation à bord des navires, les pêcheurs seront autorisés à trancher partiellement chaque nageoire et à la replier contre la carcasse du requin. L’objectif des nouvelles règles est de mieux protéger les populations vulnérables de requins dans les océans du monde.

    La proposition de la Commission renforce la législation en vigueur de l'UE interdisant l'enlèvement des nageoires de requin, qui permet, à titre dérogatoire et sous certaines conditions, d'enlever les nageoires à bord du navire et de débarquer les nageoires et les carcasses des requins dans des ports différents. La Commission propose que cela ne soit désormais plus possible. Par conséquent, les États membres de l'UE ne seront plus autorisés à délivrer des permis de pêche spéciaux autorisant les navires battant leur pavillon à enlever les nageoires de requin à bord. […]

    Les requins sont généralement très vulnérables à la surexploitation, étant donné leur croissance lente, leur maturité tardive et le faible nombre de jeunes par naissance. Au cours de ces dernières années, certaines populations de requins ont été gravement menacées à la suite d'une progression spectaculaire de la demande de produits dérivés du requin, en particulier des nageoires.

    Le règlement en vigueur de 2003 relatif à l'interdiction de l’enlèvement des nageoires de requin établit une interdiction générale de la pratique de l'enlèvement des nageoires, mais autorise, à titre dérogatoire et sous certaines conditions, l'enlèvement des nageoires à bord et le débarquement des nageoires et des carcasses dans des ports différents, pour autant que le poids des nageoires n'excède pas 5 % du poids vif des requins capturés. […]

    Les navires congélateurs espagnols et portugais sont les premiers concernés par les nouvelles règles proposées, étant donné que la plupart des permis autorisant la transformation à bord sont délivrés par l'Espagne et le Portugal. En prévoyant que les nageoires de requin peuvent être partiellement tranchées et repliées contre la carcasse, il est tenu compte des préoccupations légitimes du secteur de la pêche concernant le stockage et la manipulation.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link DG Pêche: Des requins
    Link Consultation publique (février 2011)


  21. Le Commissaire Andris Piebalgs en visite au Togo
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique ACP-UE

    Le 20 novembre, le Commissaire européen pour le Développement, Andris Piebalgs, est arrivé au Togo afin de constater les progrès et les défis du pays suite à la relance de la coopération au développement en 2007.

    Le Commissaire prend part à la 22 ème Session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP – UE, qui se tiendra à Lomé du 19 au 23 novembre et qui réunira les membres du Parlement européen et les représentants élus des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Dans le cadre de cette visite bilatérale, le Commissaire rencontrera entre autres, le Président Faure Essozimna Gnassingbé et le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo.

    Après une longue suspension de la coopération au développement entre 1993 et 2007 en raison de la situation politique, l'UE et le Togo ont repris une pleine coopération à la fin de l'année 2007. En collaboration avec le gouvernement, le Commissaire fera le point sur les premiers résultats de cette coopération renouvelée lors de sa visite, et discutera des priorités pour consolider la démocratie et favoriser le développement économique. […]

    Outre la nécessité d'améliorer l'Etat de droit dans ce pays affecté par des décennies de troubles politiques, les besoins essentiels du Togo sont actuellement d'améliorer les infrastructures et de renforcer la reprise économique et le secteur privé à travers la bonne gouvernance et les réformes économiques et institutionnelles.

    Le Commissaire Piebalgs visitera également un projet majeur d'infrastructure, le projet d'aménagement urbain au Togo (PAUT),  financé par l'UE  à travers lequel sont construits des routes, des projets d'assainissement et de drainage du système lagunaire de Lomé vers l'océan par des exutoires. Ces derniers offrent une  protection contre les inondations et réduiront énormément les maladies hydriques causées par des eaux stagnantes (paludisme, typhoïde, choléra…).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Coopération UE-Togo
    Link Assemblée parlementaire paritaire au Togo


  22. Accord entre le Parlement et le Conseil sur le budget 2012
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Le Parlement européen et les États membres de l'Union européenne ont conclu un accord, vendredi soir, sur les priorités et le montant du budget 2012 de l'UE. Dans ses propositions, le Parlement européen s'était concentré sur la croissance, l'innovation, l'emploi, le contrôle aux frontières, la gestion des migrations et le soutien aux évolutions démocratiques dans le monde arabe. Ces priorités ont toutes été retenues par les États membres.

    "Nous avons fait preuve d'une grande sélectivité dans nos priorités et je me félicite qu'elles aient été acceptées par le Conseil", a déclaré Francesca Balzani (S&D, IT), rapporteur pour la majeure partie du budget 2012, pour le Parlement. "Il s'agit du premier budget qui soutienne réellement la stratégie UE 2020 pour la croissance et l'innovation. Cela signifie davantage de crédits pour la recherche, de meilleures qualifications professionnelles et une Europe compétitive".

    Jose Manuel Fernandes (PPE, PT), le député qui a mené les travaux sur le budget administratif au Parlement, a déclaré que le budget pour l'administration - qui représente moins de 6 % du budget total - "a trouvé le juste équilibre entre austérité et besoins administratifs". Il a souligné que les budgets administratifs des différentes institutions ont été traités avec rigueur et connaîtront une croissance de l'ordre de 1 % seulement, ce qui représente une réduction en termes réels.

    Le président de la délégation du PE lors de la conciliation, Alain Lamassoure (PPE, FR), s'est félicité de l'accord. "Ce budget montre qu'en temps difficiles, les institutions européennes sont disposées à se mettre d'accord sur un budget qui combine discipline budgétaire et investissements dans la croissance future".

    L'augmentation des crédits de paiement sera limitée, comme demandé par les États membres. La Commission, le Conseil et le Parlement ont convenu de faire le bilan dans le courant de l'année prochaine pour voir si le budget est réaliste ou si des ajustements sont nécessaires.

    L'ensemble du budget pour 2012 s'élèvera à 129,1 milliards d'euros (une augmentation de 1,86 %) en paiements et de 147,2 milliards d'euros en engagements.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La réaction du Commissaire de budget
    Link Commission: DG Budget


  23. Le Conseil autorise l’adoption de l’accord international sur les bois tropicaux
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Environnement, Commerce ACP-UE

    Le Conseil a adopté une décision relative à la conclusion, au nom de l'Union européenne, de l'accord international de 2006 sur les bois tropicaux (doc. 5812/11). La conférence créée au sein de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) a conclu ses travaux sur le remplacement de l'accord international de 1994 sur les bois tropicaux par l'adoption d'un nouvel accord le 27 janvier 2006. Cet accord a été ouvert à la signature au siège des Nations unies à New York.

    Tout en étant en principe des accords commerciaux couverts par l'article 133 du traité instituant la Communauté européenne, les accords sur les bois tropicaux sont considérés comme des accords en matière de produits de base non conventionnels couvrant à la fois le volet commerce et le volet environnement à travers la gestion durable destinée à la conservation des essences forestières tropicales.

    Cette décision vise par conséquent à approuver l'accord international de 2006 sur les bois tropicaux et à autoriser l'UE à déposer l'instrument d'approbation auprès du bureau des traités internationaux des Nations unies.

    Source: Conseil des Ministres


    Link En savoir plus [PDF]
    Link Accord international sur les bois tropicaux
    Link Commission: Plan d'action FLEGT


  24. L’impasse des négociations APE entre l’UE et les Caraïbes
    2011-11-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    En 2008, l’UE a conclu son premier accord de partenariat économique (APE) avec un groupe d’anciennes colonies européennes. Jusqu’à présent, très peu de progrès ont été réalisés dans les négociations de cet accord. […]

    Le Cariforum reste à ce jour la seule organisation régionale à avoir signé un APE avec l’UE. L’accord entrera en vigueur lorsque tous les pays membres l’auront ratifié. Dans l’intervalle, le Cariforum et l’UE ont décidé de mettre en application un APE intérimaire. Cette décision avait été prise en octobre 2008.

    Cet APE est le seul véritable accord spécifique conclu jusqu’à présent par l’UE avec les pays signataires de l’actuelle convention de Cotonou (ex-convention de Lomé). Cette convention définissait les liens existant entre l’UE et certaines de ses anciennes colonies ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) au cours des dernières décennies du 20ème siècle, et plus particulièrement l’établissement du régime préférentiel unilatéral accordé par l’UE pour les produits des régions ACP, considéré incompatible avec les règles de l’OMC. D’où la nécessité de conclure de nouveaux accords. […]

    Le processus APE est toujours dans l’impasse, et cela pour plusieurs raisons (notamment la divergence des opinions et même l’existence de conflits entre les pays membres du Cariforum d’une part, et le manque d’action de la part de l’UE d’autre part). Junior Lodge, coordinateur technique au Bureau des négociations commerciales de la CARICOM, souligne plusieurs obstacles majeurs à la mise en œuvre de cet APE, y compris

    - le manque de ressources humaines, de financement et de volonté politique
    - le manque de cohérence entre l'implémentation de l'APE et des autres politiques économiques in général (y compris les négociations multilatérales)
    - le manque de dynamisme dans le processus d'intégration régional.

     

    Source: Inwent


    Link En savoir plus
    Link APE ACP-UE
    Link Caricom: Unité d'implementation de l'APE



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Isolina BOTO
CTA
39 rue Montoyer
1000 Brussels
Belgium
Tel 02 513 74 36
Fax 02 511 38 68
http://www.cta.int/
http://bruxelles.cta.int/

 

Rédacteur : André Feldhof (feldhof@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1