Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 306]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 306]
Date d'envoi: 2012-01-23 15:53:32
Publication #: 118
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 23/01 au 29/01/2012
  2. Notre invité vidéo:Nicolas Chevrollier, TNO
  3. Prochain Briefing de Bruxelles sur le développement: 22 Février
  4. Les «biocides»: l'objet de contrôles plus stricts
  5. AGRICAB pour optimiser le transfert de connaissances
  6. AFROMAISON: un projet pour la gestion des ressources naturelles
  7. Un projet pour atténuer les conséquences du changement climatique
  8. Atténuation dans un proche délai des changements climatiques
  9. Une nouvelle stratégie pour le bien-être des animaux
  10. Une stratégie pour réduire le gaspillage alimentaire
  11. Des acteurs de la finance privée en Europe aggravent la faim et la pauvreté
  12. CAE-UE: nouveau départ des négociations des APE
  13. Le Parlement adopte le rapport de José Bové
  14. Les députés expriment leur soutien
  15. Des pratiques agricoles intelligentes face au climat
  16. Vice-présidents et questeurs du PE: dejà élus
  17. Régionalisation de la politique commune de la pêche
  18. Le Ghana réexamine sa politique du secteur forestier
  19. Martin Schultz, nouveau Président du Parlement européen
  20. Promotion d'une agriculture durable
  21. «D’autres options sont considérées concernant Cotonou»
  22. Les dépenses de l’Union en matière d’aide pourraient diminuer
  23. Mme Georgieva déclare:«Nous devons en faire davantage»


  1. Principaux évènements pour la semaine du 23/01 au 29/01/2012
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -24/25 Janvier: «Rapport PCD» de CONCORD présenté au Parlement européen  (Bruxelles).
    -25 Janvier: EP Water Group: «Les priorités de la Présidence danoise dans le domaine de l´eau».
    Conseil des Ministres
    -23/24 Janvier: Conseil de l'agriculture et de la pêche (Bruxelles).
    Groupe ACP
    -27 Janvier: Deuxième réunion du dialogue ACP-EU sur la Migration et le Développement (Bruxelles).

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Notre invité vidéo:Nicolas Chevrollier, TNO
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Nous avons rencontré Nicolas Chevrollier,  qui est Co-directeur du Programme  Innovation pour le développement », TNO (Organisation pour la recherche scientifique appliquée). Il a participé dans une réunion-débat à Bruxelles qui visait  à identifier les exigences des politiques qui favorisent l'entrepreneuriat basé sur les TIC ainsi que le développement  ‘de la base vers le haut’ en Afrique. Parlant des opportunités d'investissement sur les  TIC en Afrique, il pense que l'un des rôles principaux que les donateurs  peuvent jouer est de favoriser l'éducation aux TIC.


    Link Regarder la vidéo
    Link La réunion-débat
    Link Euroafrica-ICT


  3. Prochain Briefing de Bruxelles sur le développement: 22 Février
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement aura lieu le 22 Février 2011 et sera organisé en partenariat avec l’Union Africaine, la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires médias.  
    Le Briefing donnera une vue d’ensemble des principaux enjeux affectant les éleveurs pastoraux, en particulier dans les pays ACP, ainsi que des opportunités fournies par les cadres et processus politiques existant au niveau continental et régional.
    Il traitera ensuite les partages de bonnes pratiques et d’expériences de terrain entre les régions. Nous identifierons également les actions politiques urgentes et concrètes en soutien au pastoralisme.
    Le Briefing sera transmis en direct à travers un webstream. Pour consulter le programme, pour vous enregistrez et pour regarder le webstream (le 22 Février entre 08h30 et 13h00) veuillez consulter le site http://bruxellesbriefings.net.




  4. Les «biocides»: l'objet de contrôles plus stricts
    2012-01-20

    Suite au vote du Parlement européen les «biocides» - qui vont de la mort-aux-rats aux désinfectants - feront l'objet de contrôles plus stricts. La mise à jour des règles vise à mieux protéger la santé humaine et l'environnement, tout en simplifiant le processus d'approbation pour la commercialisation des produits.
    «Je me félicite que nous ayons trouvé une réponse équilibrée en vue d'améliorer tant les contrôles de sécurité que le processus d'approbation. Les Européens auront désormais accès à de nouveaux produits phytosanitaires plus sûrs et plus efficaces », a déclaré le rapporteur l'Allemande Christa Klass (Parti populaire), après que les députés aient approuvé la législation par un vote à main levée. Le Conseil, qui a déjà donné son feu vert provisoire à la nouvelle législation, doit maintenant l'approuver de manière formelle pour qu'elle entre en vigueur.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur les biocides
    Link Révision de la Directive


  5. AGRICAB pour optimiser le transfert de connaissances
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Financé par le septième programme-cadre (FP7) pour un montant s’élevant à 4,12 millions d’euros, le projet d’AGRICAB vise à renforcer les capacités du capteur optique Earth Observation (EO) (observation de la Terre) en Afrique en mettant en place le partage ouvert des données grâce à GEONETCast, en se connectant via le satellite disponible et les autres données avec les modèles prévisibles dans le but de faciliter l’intégration de la planification et des processus de gestion dans le domaine de l’agriculture et du domaine forestier. Des candidatures nationales dans ces domaines en provenance de divers pays africains sont dédiées aux problématiques des politiques particulières liées au bétail, aux systèmes de culture et à la gestion des forêts.
    Ces candidatures permettent la mise sur pied de partenariats de jumelage entre un partenaire européen et un partenaire africain afin d’optimiser le transfert de compétences et l’intégration. Les leçons tirées de ces expériences constitueront une bonne base pour les formations régionales destinées aux États membres  de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) en Tunisie, au RCMRD, le centre régional chargé de répertorier les ressources pour le développement) au Kenya et au centre régional AGRHYMET au Niger, couvrant presque l’intégralité du continent africain. Ces activités seront en lien avec la gestion et la recherche pour l’Afrique d’initiatives et de programmes sur la forêt et l’agriculture et se repose sur les expériences du GEONETCast pour et par les pays en développement (DevCoCast) et la surveillance mondiale des projets de sécurité alimentaire (GMFS).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le 7e programme-cadre
    Link L'OSS


  6. AFROMAISON: un projet pour la gestion des ressources naturelles
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Des instruments flexibles et intégrés ainsi que les stratégies pour la gestion des ressources naturelles (AFROMAISON) seront financés par le septième programme-cadre de recherche (FP7) à hauteur de 4,15 millions d’euros. Parmi les résultats principaux d’AFROMAISON, on compte une boîte à outils, des stratégies à court et à long terme, des gains rapides (des gains importants en peu d’efforts) et des stratégies opérationnelles pour l’adaptation des changements mondiaux. AFROMAISON mettra l’accent sur les trois groupes d’outils: des stratégies pour la restauration et l’adaptation (notamment l’intensification des paysages durables), des instruments économiques et des incitants à l’approche de laGestion intégrée des ressources naturelles (GIRN) visant à la gestion des ressources naturelles ainsi que des outils pour la planification spatiale.
    Malgré l’accès aux nombreux outils, à l’expertise, aux stratégies, aux pratiques locales et à la connaissance autochtone, il fut difficile de mettre en pratique le concept de la GIRN. En outre, il reste à intégré le développement des blocs de la GIRN dans leur grande majorité. AFROMAISON aura recours aux outils disponibles en ce qui concerne la GIRN et contribuera à une meilleure intégration des composants de la GIRN. Dans l’optique de la politique de décentralisation en Afrique, notre objectif est de se concentrer sur les exigences opérationnelles de  la GIRN pour les autorités au sein des États (à moyenne échelle) et les communautés.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link AfroMaison
    Link Le 7e programme-cadre


  7. Un projet pour atténuer les conséquences du changement climatique
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Environnement

    L’Union européenne a  lancé le projet  AfriCAN Climate financé à hauteur d’1,27 millions d’euros par le 7e programme-cadre,  qui est un pilier de l'Espace européen de la recherche. Son objectif principal est la création, la mise en œuvre et la promotion d’une plate-forme en ligne dédiée au partage de connaissances pour la diffusion efficace des résultats des recherches sur les changements climatiques et des bonnes pratiques en matière de changements climatiques afin d’encourager les utilisateurs à l’intégration des histoires réussies et des recherches de savoir dans les nouveaux projets. Ce projet contribuera de ce fait à atténuer les conséquences des changements climatiques dans les régions d’Afrique et permettra aux communautés de s’adapter au changement des conditions climatiques.
    L’accent sera mis sur une série d’outils en ligne, fonctionnels, créatifs et innovateurs (l’on parle d’outils électroniques ou d’e-tools) lors de la mise en place de la plateforme AfriCan Climate, plateforme interactive, multimédias, panafricaine, multilingue et interdisciplinaire.  L’animation destinée aux visiteurs de cette nouvelle plateforme, aux utilisateurs déjà enregistrés sur la plateforme et aux membres des communautés en ligne sera menée par l’équipe éditoriale qui participera activement aux échanges d’informations et à l’intégration des résultats de recherche.  Le consortium de haute envergure inclut de nombreuses organisations expérimentées du continent africain et de l’Union européenne, ce qui correspond d’ailleurs à la diversité du public cible à qui ce projet est destiné.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le 7e programme-cadre
    Link L'Espace européen de la recherche


  8. Atténuation dans un proche délai des changements climatiques
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Environnement, Sécurité alimentaire, Archives

    Un article scientifique récemment publié par le magazine Science montre qu’un nombre limité de mesures liées à la qualité de l’air peut atténuer de manière substantielle le réchauffement climatique et créer des bénéfices significatifs pour la santé publique et l’agriculture. Avec douze partenaires issus des quatre coins du globe parmi lesquels on comptait le Programme de l’environnement des Nations unies (PNUE), la NASA et l’Institut de l’Environnement de Stockolm, les scientifiques du JRC ont identifié 14 mesures de contrôle des émissions qui peuvent permettre de limiter le réchauffement climatique et améliorer la santé ainsi que la sécurité alimentaire pour les prochaines décennies.
    Cet article, intitulé, ‘Simultaneously mitigating near-term climate change and improving human health and food security’ (atténuation dans un proche délai des changements climatiques simultanée à l’amélioration de la santé publique et à la sécurité alimentaire) se fonde sur l’évaluation intégrée du carbone noir et de l’ozone troposphérique de l’PNUE (2011).
    Cet article de Science a été écrit dans le sillage de cette évaluation en fournissant un modèle climatique plus détaillé (en particulier l’identification en détail des conséquences des précipitations), en faisant suite aux analyses des conséquences au niveau national avec davantage d’informations spatiales détaillées et en ajoutant des analyses coûts-bénéfices détaillées.  
    L’auteur de l’article estime que seule une petite partie des mesures liées à la qualité de l’air crée une atténuation substantielle des changements climatiques mais ajoute que celles-ci pourront permettre de maintenir le réchauffement climatique sous le seuil des 2° lié aux niveaux préindustriels, adapter les changements dans l’Arctique et l’Himalaya et réduire les perturbations à l’échelle régionale liée aux modèles traditionnels de pluviosité si ces mesures sont immédiatement appliquées en les combinant aux mesures visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone. Il a conclu que de telles stratégies pourraient permettre d’éviter l’augmentation à 5 millions d’unités les décès prématurés liés à la pollution de l’air et feraient augmenter de 30-135 millions de tonnes les récoles agricoles annuelles. Les bénéfices qui feront suite aux réductions de méthane ont été estimées à 700-5000 dollars américains par tonne.  

    Source: JRC


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'article
    Link Evaluation intégrée du noir de carbone


  9. Une nouvelle stratégie pour le bien-être des animaux
    2012-01-20
    Catégorie(s) : Politique alimentaire

    Visant à améliorer encore le bien-être des animaux dans l’Union européenne la Commission européenne a adopté une nouvelle stratégie de quatre ans (2012-2015). La législation de l’UE sur le bien-être des animaux, élaborée en réponse à des incidents et à la pression politique constatés au cours des trente dernières années, est souvent précise et adaptée au secteur, mais irrégulière dans son application.
    « […] La nouvelle stratégie va permettre aux opérateurs, grâce à une flexibilité appropriée, d’atteindre les normes de bien-être animal nécessaires par des voies différentes. Une optimisation de la cohérence des politiques et de la transparence du marché, à l’aide d’un cadre législatif exhaustif concernant le bien-être des animaux, aura pour effet de réduire au maximum les tensions réelles ou perçues entre le bien-être des animaux et l’économie. Les mesures en faveur du bien-être animal doivent être rentables. La proposition d’affectation des ressources à l’éducation et à la formation devrait être extrêmement rentable sur le plan économique et sur celui des conditions de bien-être des animaux.» C’est en ces termes que s’est exprimé le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli.
    L’irrégularité de l’application de cette législation dans les États membres fausse les règles du jeu dans cet important secteur de l’économie. Compte tenu de la diversité des conditions climatiques, des particularités de terrain et des systèmes d’exploitation dans laquelle cette législation doit être appliquée, ce domaine de compétence du droit européen appelle un changement.
    La nouvelle stratégie a été adoptée sous la forme d’une communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil et au Comité économique et social européen. La communication fait référence au défaut d’application de la législation de l’UE par des États membres dans un certain nombre de domaines comme l’un des grands problèmes portant atteinte au bien-être des animaux dans l’UE. Un autre obstacle à une application complète et uniforme réside dans le fait que le marché ne fournit pas suffisamment d’incitations économiques pour la mise en conformité.
    Par ailleurs, la communication relève, d’une part, que de nombreux acteurs concernés n’ont pas une connaissance suffisante des questions de bien-être animal et, d’autre part, que la législation de l’Union européenne contient des lacunes, rendant plus ardue encore l’assurance de conditions adéquates de bien-être pour certaines catégories d’animaux.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link La Stratégie
    Link Politique sur le bien-être animal


  10. Une stratégie pour réduire le gaspillage alimentaire
    2012-01-19
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Le Parlement demande des mesures urgentes en vue de réduire de moitié les gaspillages alimentaires d'ici 2025 et d'améliorer l'accès aux aliments pour les personnes démunies. Près 50 % d'aliments sains sont gaspillés chaque année dans l'UE  alors que 79 millions de citoyens vivent au dessous du seuil de pauvreté et que 16 millions dépendent de l'aide alimentaire d'œuvres de charité.
    Face au gaspillage alimentaire à tous les stades –- producteurs, transformateurs, détaillants, services de restauration et consommateurs – les députés demandent de mettre en place une stratégie coordonnée, associant des mesures européennes et nationales, afin d'améliorer l'efficacité de la chaîne alimentaire et des circuits de consommation, secteur par secteur, et de s'attaquer d'urgence à ce problème. Si rien n'est fait, le gaspillage alimentaire augmentera de 40 % d'ici 2020, indique une étude publiée par la Commission.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Regarder la vidéo du débat
    Link Rapport: Gaspillage alimentaire


  11. Des acteurs de la finance privée en Europe aggravent la faim et la pauvreté
    2012-01-19
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Selon la conclusion à laquelle arrive l’étude « Farming Money : How European banks and private finance profit from food speculation and land grabs », qui a été  publiée par Friends of the Earth Europe. Des acteurs de la finance privée en Europe, comme les banques, les compagnies d’assurances et les fonds de pension, aggravent la faim et la pauvreté dans le monde en spéculant sur les denrées alimentaires et en finançant les accaparements de terres dans les pays les plus pauvres.
    L'étude analyse les investissements et les activités de 29 entreprises européennes. Par exemple son citées: Deutsche Bank, Barclays, RBS, Allianz, BNP Paribas, AXA, HSBC, Generali, Allianz, Unicredit and Credit Agricole. Il a montré l'implication de ces institutions financières dans la spéculation alimentaire, et le financement direct ou indirect de l'appropriation de terrain. L'environnement et les organisations de développement appellent à une réglementation stricte pour freiner ces activités destructrices.

    Source: Friends of the Earth Europe/ CNCD


    Link Lire l'étude
    Link Friends of the Earth Europe
    Link En savoir plus sur le CNCD


  12. CAE-UE: nouveau départ des négociations des APE
    2012-01-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Selon les dernières informations, il est prévu que les négociations protégées sur les accords de partenariat économique (APE) entre les pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et l’Union européenne (UE) recommencent dans quelques mois et la fin de ces négociations devrait probablement avoir lieu dans le courant de l’année 2012.
    Le ministre-député tanzanien en charge de l’industrie et du commerce, Lazaro Nyalandu, a déclaré dans son entretien téléphonique avec The Guardian que les progrès sur les discussions autour des APE effectués entre les deux blocs (la CAE et l´UE) sont impressionnants et les deux parties sont toujours en train de mettre à jour leurs différentes problématiques pour la nouvelle série de négociations.
    D’après le ministre, la prochaine série de négociations entre la CAE et l’UE est programmée pour le premier ou le deuxième trimestre de cette année et l’issue de ces négociations devrait probablement tomber dans le courant de l’année.  Ajoutons également que les négociations sont actuellement à un stade avancé... et que les dernières discussions qui se sont tenues à Bruxelles, en Belgique, ont été très pertinentes puisque les parties ont pu s’accorder sur différentes problématiques tandis qu’elles ont réservé les autres à la prochaine série de discussions”, déclare L. Nyalandu suite aux inquiétudes grandissantes liées au report de la conclusion des négociations sur l’ensemble des APE.

    Source: The Guardian


    Link En savoir plus [EN]
    Link La CAE et l´UE
    Link Peter Thompson, EC, sur les APE


  13. Le Parlement adopte le rapport de José Bové
    2012-01-18
    Catégorie(s) : Développement rural

    Le rapport de José Bové sur "La chaîne de distribution des intrants agricoles: structures et implications" ce qui en d'autres termes concerne les fournitures agricoles  a été récemment adopté par le Parlement européen. José Bové est vice président de la commission de l'agriculture du Parlement européen ainsi que membre de la Délégation Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.
    José Bové a souligné que: « Aujourd'hui, [le] Parlement a parlé d'une seule voix et a adopté le rapport dont je suis l'auteur et qui demande que des mesures […] soient prises pour desserrer l'emprise des multinationales qui vendent aux paysans les fournitures nécessaires que ce soient l'énergie, les engrais ou les semences. Force est de constater que les paysans sont clairement coincés entre le marteau et l'enclume».

    Source:The Greens/European Free Alliance


    Link En savoir plus
    Link José Bové en pleinière
    Link Le rapport


  14. Les députés expriment leur soutien
    2012-01-18
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Le Premier ministre danois, Mme Helle Thorning-Schmidt, a présenté le programme de la présidence danoise du Conseil pour les six prochains mois. La majorité des députés ont exprimé leur soutien.
    Mme Thorning-Schmidt s'est concentrée sur les priorités du programme: la discipline budgétaire, la croissance et l'emploi, les politiques écologiques, la sécurité des citoyens, et le renforcement du poids de l'Europe sur la scène internationale.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La présidence danoise
    Link Les priorités


  15. Des pratiques agricoles intelligentes face au climat
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Développement rural, Environnement

    La FAO et la Commission européenne ont annoncé  un nouveau projet de 5,3 millions d'euros pour aider le Malawi, le Viet Nam et la Zambie à adopter des pratiques agricoles intelligentes face au climat. L'UE mobilise 3,3 millions d'euros en faveur de cette initiative; la contribution de la FAO est de 2 millions d'euros.
    L'agriculture - et les communautés qui en dépendent pour vivre - sont hautement vulnérables aux impacts du changement climatique. Mais en même temps, le secteur agricole contribue au réchauffement de la planète, en tant que gros émetteur de gaz à effet de serre.
    M. Hafez Ghanem, Sous-Directeur général de la FAO, Département du développement économique et social a indiqué : "Nous devons commencer à mettre en pratique l'agriculture intelligente face au climat en travaillant de concert avec les agriculteurs et leurs communautés". Il a ajouté: "Il n'existe cependant pas de solution universelle -les pratiques agricoles intelligentes face au climat doivent répondre aux différentes conditions, géographiques, météorologiques et à la base des ressources naturelles".
    "Ce projet examinera de près trois pays pour identifier les enjeux et les opportunités des pratiques agricoles intelligentes et établir des plans stratégiques adaptés à la réalité de chaque pays", a souligné M. Ghanem. "Si toutes les solutions ne sont pas universellement applicables, nous pouvons tirer de nombreux enseignements sur la manière dont d'autres pays pourraient prendre des mesures pour commencer à adopter cette approche d'agriculture".

    Source:FAO


    Link En savoir plus
    Link Paternariat FAO-UE
    Link Agriculture intelligente


  16. Vice-présidents et questeurs du PE: dejà élus
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Les 14 vice-présidents du Parlement européen ont été élus au troisième tour à la majorité simple des suffrages valablement exprimés. La députée belge Isabelle Durant (Verts/ALE) est réélue vice-présidente. Les 5 questeurs, qui sont les membres du Parlement qui traitent des questions administratives qui touchent les députés européens eux-mêmes, ont été également élus.
    Les 14 vice-présidents élus sont : Gianni PITTELLA (S&D, IT), Miguel Angel MARTÍNEZ MARTÍNEZ (S&D, ES), Anni PODIMATA (S&D, EL), Alejo VIDAL-QUADRAS (EPP, ES), Georgios PAPASTAMKOS (EPP,EL), Roberta ANGELILLI (EPP,IT), Othmar KARAS (EPP, AT), Edward McMILLAN-SCOTT (ALDE, UK), Isabelle DURANT (Green/EFA, BE), Alexander ALVARO (ALDE, DE), Rainer WIELAND (EPP, DE), Oldřich VLASÁK (ECR, CZ), Jacek PROTASIEWICZ (EPP, PL), László SURJÁN (EPP, HU).
    Les vice-présidents sont membres du Bureau du Parlement européen. Le Bureau est l'organe qui fixe les règles du Parlement. Il établit l'avant-projet de budget du Parlement et décide des questions d'administration, de personnel et d'organisation.
    Les questeurs ont été élus lors du troisième tour de scrutin à la majorité simple des voix. Il s'agit de : Astrid LULLING (EPP, LU), Lidia GERINGER DE OEDENBERG (S&D, PL), Bogusław LIBERADZKI (S&D, PL), Jiří MAŠTÁLKA (GUE/NGL, CZ), Jim HIGGINS (EPP, IE). Les questeurs détiennent une voix consultative au sein du Bureau.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur le PE
    Link Le Bureau du PE


  17. Régionalisation de la politique commune de la pêche
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Suite aux récents débats de la politique commune de la pêche, OCEAN2012 a publié un document  intitulé  “Régionalizing the Common Fisheries Policy” (régionalisation de la politique commune de la pêche). Les principaux objectifs repris dans ce document sont les suivants: encourager le débat sur le concept de la gestion de la pêche régionale, en particulier dans un contexte européen,  explorer les éventuelles réformes qui pourraient s’avérer utiles ou réalisables dans le cadre de la politique commune de la pêche (PCP), considérer les problématiques clé et les défis qui pourraient affecter la possibilité d’une approche plus régionale de la gestion de la pêche au sein de l’Union.
    Le document qui comprend trois sections principales, définit puis décrit “la gestion de la pêche régionale”, en s’inspirant  des approches utilisées dans divers endroits du globe.  Après cette première section, vous pourrez en apprendre davantage sur l’historique du contexte légal et politique de l’UE en ce qui concerne la gestion de la pêche nationale et la proposition de la Commission visant à régionaliser la PCP réformée. Enfin, quatre exemples illustrent les différentes structures de gouvernance en matière de pêche, à l’échelle internationale, nationale et locale et les différents accords de gestion. Ces accords sont en lien avec les diverses approches et donnent un aperçu des problématiques, des défis et des avantages rencontrés lors d’une gestion régionale de la pêche qui était réussie et innovatrice.

    Source: OCEAN2012


    Link En savoir plus
    Link Priorités de la PCP débattues
    Link La PCP


  18. Le Ghana réexamine sa politique du secteur forestier
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    La politique du secteur forestier est en cours de révision. Cette révision a semblé souhaitable pour différentes raisons, notamment liées aux  réformes institutionnelles et législatives au sein du secteur forestier et certaines initiatives mondiales comme l’Accord de partenariat volontaire (APV) conclu entre le gouvernement du Ghana et l’Union européenne, le renforcement de la loi forestière de l’UE, le plan d’action de la Commission FLEGT (Applications des règlementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux) ainsi que le projet d’instruments juridiquement non contraignant concernant tous les types de forêts (NLBI). Le ministre ghanéen de l’Agriculture et des Ressources naturelles est chargé de cette révision.
    La version finale du projet de nouvelle politique en matière de forêts et de faune peut se targuer de mentionner quelques éléments essentiels.  On inverse la priorité entre la timberisation à la conservation de la biodiversité, qui devient la première priorité de la nouvelle politique afin de conserver et de protéger les ressources biologiques alors qu’on s’oppose désormais à contribuer à la richesse de l’industrie du boisage, ce que la politique de 1994 faisait jusqu’à présent en donnant la priorité à l’approvisionnement en matériaux bruts de ce secteur industriel sur la conservation des ressources naturelles.

    Source: All Africa


    Link En savoir plus [EN]
    Link Ghana FLEGT VPA
    Link Aide supplémentaire au Ghana


  19. Martin Schultz, nouveau Président du Parlement européen
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Avec 387 voix sur 670 suffrages exprimés les députés ont élu le social-démocrate allemand Martin Schulz nouveau Président du Parlement européen. Le député européen allemand dirigera le Parlement européen pendant deux ans et demi, jusqu'au début de la prochaine législature, en juillet 2014. Les commissions permanentes du Parlement éliront leurs président et vice-présidents durant la semaine débutant le lundi 23 janvier.
    Depuis 1994, Martin Schultz est député au Parlement européen. Il a été membre de plusieurs commissions parlementaires, y compris la sous-commission des droits de l'homme et la commission des libertés civiles et des affaires intérieurs. En 2000, il est à la fois président de la délégation allemande du PSE (membres du SPD) et vice-président des députés socialistes.
    Les présidents et vice-présidents des commissions permanentes du Parlement seront élus durant la semaine prochaine. Les délégations interparlementaires du Parlement feront de même.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Portrait du nouveau Président
    Link Tout savoir sur l'APP


  20. Promotion d'une agriculture durable
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Développement rural

    Un groupe de jeunes agriculteurs européens, qui souhaite rompre avec des traditions agricoles d'un autre temps,  plaide en faveur du passage à une agriculture durable. Les militants de Climate Farmers, qui espèrent que les décideurs politiques bruxellois les entendront, promeuvent des pratiques agricoles permettant de conserver les ressources, de réduire les émissions et d'améliorer la qualité des terres grâce à une utilisation moins intensive des produits chimiques. Ils tentent également d'influencer l'avenir du programme de soutien à l'agriculture de l'Union européenne, la politique agricole commune (PAC).
    Étant donné que les débats politiques et la recherche sur les différentes manières de réduire l'empreinte écologique de la production alimentaire donnent rarement lieu à des informations utilisables par les agriculteurs,  Sander Kerkhoffs, l'un des responsables du projet Climate Farmers a déclaré: « Beaucoup d'études sont réalisées par des universités et d'autres institutions, mais une grande partie des résultats de ces recherches ne sont pas adaptables aux réalités agricoles ». En outre, il a dit qu’ils ont décidé « […]d'examiner des mesures pratiques déjà mises en oeuvre dans certaines exploitations et qui ont fait leurs preuves en termes de réduction des émissions par exemple et pourraient être appliquées dans d'autres fermes. »
    Notamment, Climate Farmers fournit des informations sur des méthodes agricoles durables utilisées en Espagne, en Irlande, aux Pays-Bas et en Suède et souhaiterait voir ces pratiques se répandre partout en Europe. Les militants ont recours à des études de cas pour prouver que les agriculteurs peuvent jouer un rôle dans la réduction des émissions de carbone, de l'utilisation d'engrais et de pesticides et de leur empreinte hydrique. Selon ces études, les exploitants parviennent également à améliorer leur production et leurs activités d'élevage.

    Source: EurACtiv


    Link En savoir plus
    Link Le projet Climate Farmers
    Link LA CAP après 2013


  21. «D’autres options sont considérées concernant Cotonou»
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Dans une interview menée par Sudan Vision, l’ambassadeur Rahamatullah Osman, parle de différentes problématiques clé en ce qui concerne les relations entre le Soudan et l’Union européenne. Il a souligné à propos de l’Accord de Cotonou que le Soudan ne devait pas accepter aucun amendement à l’accord puisque les amendements proposés détonnent dans la politique soudanaise. « Nos relations avec l’Europe suivent deux trajectoires.  Une trajectoire collective liée à l’UE en tant que groupement et une trajectoire directe, entre nous et les États membres de l’Union. Il est vrai que nos relations avec l’Union ne sont pas satisfaisantes et nous avons connu plusieurs écueils. » Au niveau bilatéral cependant, l’ambassadeur précise que le Soudan continue à interagir avec certains États membres de l’Union tels que le Portugal, l’Espagne, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche. »
    En outre, Monsieur l’Ambassadeur a souligné que la coopération Soudan-UE a cependant continué en dehors du cadre de Cotonou en ce qui concerne notamment l’aide humanitaire et l’assistance technique. Néanmoins, il ajoute que « [...] des efforts se poursuivent dans ce but» et que « d’autres options sont actuellement considérées pour contourner Cotonou, devenu un obstacle empêchant l’obtention des ressources européennes. »  
    Lors de l’interview, il a aussi expliqué que la nouvelle stratégie de Sudan Vision visant à gérer les relations avec le Soudan du Sud «est basée sur une coopération étroite entre les deux pays étant donné que le Soudan du Sud «n’est pas un voisin normal ». Selon lui, l’hostilité qui existe entre les deux pays ne durera pas toujours. »  

    Source: Sudan Vision
    .


    Link En savoir plus [EN]
    Link Allocation de fonds désengagés des FED
    Link Relations de l'UE avec le Soudan


  22. Les dépenses de l’Union en matière d’aide pourraient diminuer
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Archives, Développement rural

    Quelles sont les perspectives en matière d’aide européenne au développement ? Un article récemment publié par Worldandmedia examine comment la crise économique peut engendrer des coupes budgétaires de l’aide européenne au développement. Même si en juin dernier, quelques dirigeants européens ont réitéré leurs promesses en matière d’aide, certains pays ont gelé ou diminué leur budget dédié au développement.
    L’article mentionne également que Catherine Ray, porte-parole du Commissaire européen au Développement a déclaré qu’il y aura « une nouvelle coopération»  et que l’aide directe ne sera pas toujours octroyée.  « Je ne peux pas prévoir de manière précise de quoi il s’agira, je ne sais pas ce qui pourrait arriver […] mais notre but est de s’assurer que l’augmentation de l’aide ne soit pas vue comme un luxe », ajoute-t-elle.
    Elle souligne en outre qu’on devrait pouvoir continuer à prévoir le budget de l’aide et que même si la Commission européenne est consciente de la crise, elle a demandé aux États membres « de respecter leurs engagements d’accorder 0,7% de leur budget à l’aide jusqu’à 2015. » De la même façon, la porte-parole du Commissaire de l’Union au développement, met en exergue le fait que la relation entre le taux de croissance de l’Afrique et l’aide à long terme sont à percevoir comme une « situation gagnant-gagnant ».  
    Donc, les négociations à propos de la prochaine période d’attribution de l’aide au développement semblent constituer la problématique clé. Andris Piebalgs, le Commmissaire européen chargé du développement, a proposé d’augmenter de 17% l’aide pour les 130 pays qui restent inclus dans le programme. «Nous avons demandé davantage. Cependant, il est difficile de demander au contribuable européen de payer [pour l’aide] alors que nous observons un trou béant dans les budgets. Je pense néanmoins que les responsables politiques sont conscients que l’aide n’est pas un luxe, il est nécessaire pour tous que la pauvreté soit prise en charge », conclut Catherine Ray.
    Des discussions auront lieu pendant plusieurs mois. Il est prévu que des décisions soient prises  et révélées à la fin de cette année.

    Source:Worldandmedia


    Link En savoir plus
    Link Des modifications proposées par Piebalgs
    Link La future approche de l’appui budgétaire


  23. Mme Georgieva déclare:«Nous devons en faire davantage»
    2012-01-17
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Politique ACP-UE

    Dans un contexte de crise alimentaire imminente pour la région africaine du Sahel,  Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de l'aide humanitaire de l'Union, répond à des appels à l'aide émanant des pays touchés et visite cette semaine Niger et Tchad, deux des cinq pays du Sahel (comprenant également le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie) les plus menacés par des pénuries alimentaires majeures dans les mois à venir.
    Mme Georgieva a dit qu'à l'instar de la dernière grande crise, celle de 2010, le fait d'anticiper les pires effets des pénuries alimentaires qui se profilent et d'agir avant qu'elles ne surviennent permettrait de sauver plus de vies. Elle évaluera les besoins humanitaires en concertation avec les autorités locales, analysera la réaction actuelle de la Commission européenne à la crise et recensera les besoins potentiels en assistance supplémentaire.
    Mme Georgieva a souligné que la Commission a déboursé plus de 225 millions d'euros depuis 2005. Cependant, elle a ajouté que la Commission veut faire davantage encore et briser le cycle de la faim. « Nous collaborons étroitement avec d'autres agences à l'élaboration d'une stratégie d'aide globale prévoyant à la fois des actions à court et long terme permettant de venir à bout de la malnutrition», a-t-elle-ajouté.
    Les récoltes de septembre dernier ayant été anéanties, la période annuelle dite «de soudure» - lorsque les réserves alimentaires s'amenuisent – débutera le mois prochain au lieu du mois de juin. Sept millions de personnes connaissent déjà la disette. Les prix alimentaires ont déjà augmenté de 40 %, certaines prévisions tablant sur leur triplement au cours de la période de soudure.
    La plupart des personnes vivant au Sahel sont très dépendantes de l'agriculture pluviale et de l'élevage pour leur survie. Les déficits de production alimentaire atteignent déjà 52 % de leur niveau de l'an passé et on estime à 1,3 million le nombre d'enfants de la région souffrant à l'heure actuelle de malnutrition aiguë sévère.

    Source: Commission européenne

    Dans un contexte de crise alimentaire imminente pour la région africaine du Sahel,  Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de l'aide humanitaire de l'Union, répond à des appels à l'aide émanant des pays touchés et visite cette semaine Niger et Tchad, deux des cinq pays du Sahel (comprenant également le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie) les plus menacés par des pénuries alimentaires majeures dans les mois à venir.

    Link En savoir plus
    Link Aide financière en faveur du Sahel
    Link La Commission agit pour sauver des vies



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1