Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 311]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 311]
Date d'envoi: 2012-02-27 18:23:22
Publication #: 123
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 27/02 au 04/03/2012
  2. Le dernier Briefing sur le développement à Bruxelles
  3. Sans OGM, moins de compétitivité
  4. Sur l’augmentation des plaintes à l’égard des règles européennes
  5. Avancer 'à petits pas'
  6. Prolongation du mandat de l’opération ATALANTA
  7. Islande, un modèle à suivre
  8. Stratégie pour une «bioéconomie»
  9. Suivi de la conférence de Durban
  10. Le système humanitaire international devrait s'améliorer
  11. Recherche Agricole pour le Développement
  12. L'UE réaffirme son engagement pour la stabilisation de la Somalie
  13. Des fonctionnaires de PMA assistent un cours de l’OMC
  14. Augmentation des exportations ghanéennes de bananes
  15. L’UE et la Guinée-Bissau se sont accordées sur un protocole pour un APP
  16. «Si la musique change, changeons aussi la danse»
  17. Lueurs d’espoir pour la Somalie
  18. Des APP médiocres facilitent la pêche illégale
  19. Les États membres de l’EAC: Quelle voie faut-il emprunter?
  20. Soutien européen pour le maintien de l’agriculture en Zambie
  21. Coup de pouce de l’UE pour la gestion migratoire au Nigéria


  1. Principaux évènements pour la semaine du 27/02 au 04/03/2012
    2012-02-24
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -28/29 Février: Commission Agriculture and Développement rurale
    -28 Février/1 Mars: Commission Affaires étrangères
    -29 Février: Commission Développement
    -29 Février/1 Mars: Commission Commerce International
    Conseil européen
    -1/2 Mars: Réunion du Conseil européen
    Conseil des Ministres
    -27 Février: Conseil des affaires étrangères
    -28 Février: Conseil des affaires générales
    -29 Février: COREPER I
    Groupe ACP
    -28 Février: Réunion d’information sur la conférence de Rio+20 sur le développement durable
    -29 Février: Groupe de travail sur les perspectives futures du Groupe ACP
    -1 Mars: Département MFDPI. S/C Commerce et Protocoles relatifs aux produits de base
    -2 Mars: 3ème réunion du Dialogue ACP-UE sur la Migration
    Événements de la recherche
    -28 Février: Conférence sur les capacités de l'UE en termes de gestion de crises humanitaires
    -29 Février/01 Mars: Conférence sur le bien-être animal
    -28 Février: Séminaire sur la sécurité alimentaire

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Le dernier Briefing sur le développement à Bruxelles
    2012-02-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le dernier Briefing sur le développement à Bruxelles au sujet de «Nouveaux enjeux et opportunités pour le pastoralisme dans les pays ACP» s’est tenu le 22 février. Près de 150 ambassadeurs, décideurs, représentants des ONG et délégués des Etats membres y ont suivi les discussions dans le batiment Borschette de la Commission européenne. Une audience plus large a pu suivre le webstream en ligne ou ils ont pu poser des questions à travers des emails et Twitter.
    Une documentation de la conférence avec un rapport général, des photos et une documentation vidéo de la conférence entière sera publiée ici. Sur ce site, vous pourrez télécharger les présentations PowerPoint des intervenants ainsi que les sommaires exécutifs de leurs interventions.
    Le prochain Briefing, intitulé «Petites Economies insulaires: convertir les vulnérabilités en opportunités »,  se tiendra le 4 avril 2012.




  3. Sans OGM, moins de compétitivité
    2012-02-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique alimentaire

    L’on peut lire sur le blog anglophone African Agriculture qu’une querelle subsiste en Europe à propos des cultures OGM (organismes génétiquement modifiés) même si la toute dernière étude de l’ISAAA (International Service for the Acquisition of Agri-Biotech Applications), qui se concentre sur les tendances générales dans ce domaine semble avoir obtenu un meilleur accueil.
    Le marché européen est le plus gros marché à l’exportation pour les denrées agricoles du continent africain. Cependant, les cultures OGM destinées à la consommation locale semblent devenir une tendance attractive pour les pays de ce continent. La croissance des marchés alternatifs, émergents et/ou non européens pourrait encourager les pays africains à franchir le pas vers les cultures OGM.
    Une recherche française réalisée récemment démontre que la résistance européenne aux cultures OGM au rendement plus élevé et résistantes aux animaux nuisibles pourraient porter préjudice aux agriculteurs de la région par rapport à ceux qui font pousser des cultures OGM sur d’autres parties du globe. Par conséquent, Fabien Lagarde, directeur de Cetiom, le Centre technique français des oléagineux, a déclaré "Il est clair que les continents qui détiennent l’accès aux techniques OGM produisent plus rapidemment que nous en Europe”.
    La Commission européenne a approuvé la mise en culture d’une céréale génétiquement modifiée (GM), le maïs MON810, résistant aux insectes, du semencier Monsanto. Les gouvernements de plusieurs Etats membres de l’Union ont pris la décision de bannir cette culture en raison de l’opposition acharnée de leurs citoyens à l’encontre de la céréale transgénique.

    Source: African Agriculture

     


    Link En savoir plus
    Link GM dans l'UE
    Link Tout savoir sur L'ISAAA


  4. Sur l’augmentation des plaintes à l’égard des règles européennes
    2012-02-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Les règles européennes font de nouveau parler d’elles. En effet, les restrictions à l’importation ont provoqué le chômage forcé de 30 ouvriers d’une raffinerie sucrière londonienne et ont mis fin au travail de production le weekend. À ce propos, la parlementaire europénne britannique, Marina Yannakoudakis, a conseillé d’assouplir ces règles en matière d’importations.
    La députée britannique a notamment déclaré ceci: Dans le coeur des Docks de Londres, se trouve la raffinerie sucrière Tate & Lyle à Silvertown (un quartier de l’est de Londres). Elle a ouvert en 1878 et a survécu à la rénovation du quartier des Docks […]. Mais elle pourrait bien être menacée à cause de restrictions commerciales de l’Union européenne qui reste inflexible. Cette raffinerie qui fait partie de ma circonscription londonnienne a récemment été contrainte de mettre à la porte 30 membres de son personnel et d’arrêter la production le weekend suite aux règles d’importation européennes […] Tate & Lyle ne peut acheter son sucre de canne qu’au groupe d’États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ainsi qu’aux pays les moins développés en raison des règles européennes en matière d’accès préférentiel. Ces restrictions ont empêché la société de s’approvisionner en sucre de canne dans les quantités répondant aux besoins de sa raffinerie de Silvertown.
    Et de conclure: “Cela fait disfonctionner le marché et pénalise les raffineurs de sucre de canne tels que Tate & Lyle. La Commission doit comprendre et traiter les raffineurs de sucre de canne de manière équitable. Il est urgent d’assouplir ces règles en matière d’importation de sucre de canne tout en assouplissant les tarifs douaniers. Je dois continuer de faire pression auprès des directions générales de la Commission en charge de l’agriculture et du commerce afin d’assurer que les raffineurs de sucre de canne obtiennent un accès équitable aux matières premières.”

    Source: Public Service Europe


    Link En savoir plus
    Link Législation de l'UE sur le commerce
    Link ACP-UE et le sucre


  5. Avancer 'à petits pas'
    2012-02-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Directeur général de l´OMC, Pascal Lamy, a  récemment présenté un rapport au Conseil général. Notamment, il a dit que “compte tenu de l’environnement politique actuel, la façon la plus réaliste et la plus pragmatique de procéder consistait à avancer à petits pas, en traitant progressivement les aspects du Cycle de Doha qui étaient matures et en menant une nouvelle réflexion sur ceux pour lesquels des divergences plus importantes subsistaient”.

    En outre, il a encouragé tous les Présidents à tenir des consultations informelles à ce stade, pour déterminer ce que chacun de leurs groupes pouvait faire, pas à pas, de façon informelle”.

    Source: WTO


    Link En savoir plus
    Link Le Cycle de Doha
    Link Huitième Conférence ministérielle


  6. Prolongation du mandat de l’opération ATALANTA
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Sécurité alimentaire

    Le conseil a récemment adopté des conclusions sur  l'opération de lutte contre la piraterie EU NAVFOR ATALANTA. Suite à la conférence de Londres sur la Somalie, les ministres sont convenus de prolonger le mandat de l'opération jusqu'en décembre 2014.
    Rappelons que depuis son lancement en décembre 2008, ATALANTA a permis d'escorter vers la Somalie les convois du Programme alimentaire mondial (PAM) et de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), ainsi que de protéger les navires les plus vulnérables  contribuant ainsi à la sécurité et à l'activité économique des pays de la région et de la communauté internationale dans son ensemble.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Opération EU NAVFOR
    Link L'UE réaffirme son engagement


  7. Islande, un modèle à suivre
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Selon les dernières déclarations de l'ambassadeur islandais auprès de l'UE, Thorir Ibsen,  bien qu’on puisse dire beaucoup de choses positives sur l'UE, « les politiques de pêche communes n'ont pas atteint leur objectif et c'est la raison pour laquelle elles sont revisitées et révisées». Notamment, M. Ibsen a expliqué à EurActiv «Il n'y aurait pas de mal à ce que nous partagions notre expérience, dans la mesure où nous sommes plus expérimentés dans ce domaine que l'UE ».
    En outre, l'ambassadeur a fait remarquer que les stocks d’Islande sont durables et qu’ils ont travaillé « durant de nombreuses années pour disposer de pêcheries durables». « Cela s'est révélé avantageux sur le plan économique ; nos pêcheries sont gérées par des entreprises, elles doivent survivre sur le marché et elles s'adaptent aux stocks de poissons qui peuvent être pêchés», a-t-il ajouté.
    Comme nous l’avons mentionné, la politique de l'UE sur la pêche est par ailleurs en train d'être réformée en profondeur. En 2011, la Commission a présenté ses propositions de réforme de la politique commune de l'UE sur la pêche et en 2012, ces propositions seront débattues au Parlement européen et au Conseil. La politique commune de la pêche (PCP) révisée entrera en vigueur en 2013.

    Source : EurActiv


    Link En savoir plus
    Link Politiques communes de pêche
    Link Le cas d'Islande: Une réussite


  8. Stratégie pour une «bioéconomie»
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Environnement

    Au vu des affirmations sur la lenteur de l'Europe s'agissant de développer une économie durable, l'exécutif européen dévoile ses plans pour encourager le développement d'une « bioéconomie » via l'investissement et l'innovation.La Commission européenne a récemment annoncé sa stratégie visant à répondre aux besoins alimentaires et énergétiques de l'Europe, ainsi qu'à promouvoir une utilisation efficace des ressources via une économie plus durable et plus réactive.
    Selon Máire Geoghegan, commissaire en charge de la recherche, de l'innovation et des sciences « Les actions politiques au niveau de l'Europe et des Etats membres sont souvent lancées de manière isolée », et il faut donc «  [un] cadre plus solide » qui implique des scientifiques, des décideurs politiques ainsi que des entrepreneurs.
    La stratégie de la Commission, intitulée «Innover en vue d’une croissance durable : une Bioéconomie pour l’Europe», a été saluée par les organisations représentant l'industrie et les défenseurs de l'environnement, dans la mesure où elle met l'accent sur l'investissement en faveur de la recherche et sur l'aspect compétitif des technologies durables.

    Source : EurActiv


    Link En savoir plus
    Link La stratégie
    Link Bioéconomie pour l'Europe


  9. Suivi de la conférence de Durban
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Environnement

    Lors de la dernière réunion du Conseil des Affaires Economiques et Financières, qui s’est récemment  tenue á Bruxelles, les ministres ont adopté des conclusions sur « [le] financement de la lutte contre le changement climatique-suivi de la conférence de Durban » . Notamment, le Conseil « s’engage à poursuivre en 2012 sa coopération avec les autres pays et acteurs concernés, à rechercher les solutions possibles de financement à long terme, en se penchant notamment sur les moyens de mobiliser des ressources d'origines diverses, y compris des sources innovantes, susceptibles de contribuer à la réalisation de l'objectif à long terme consistant à mobiliser conjointement 100 milliards de dollars par an d'ici 2020 ».
    Les ministres, qui se félicitent de l'approbation de l'instrument régissant le fonds vert pour le climat, rappellent que le fonds « favorisera la transition vers des modes de développement à faibles émissions et à l'épreuve du changement climatique, en soutenant les efforts consentis par les pays en développement pour limiter ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et en aidant ceux qui sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes du changement climatique à s'adapter ».

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Fonds vert pour le climat
    Link Après Durban il faut des actes


  10. Le système humanitaire international devrait s'améliorer
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Archives, Politique ACP-UE

    Selon un rapport d’OXFAM, intitulé «Les crises dans un nouvel ordre mondial : le projet humanitaire en danger»,  les perspectives pour le système humanitaire international ne semblent pas positives. Etant donné l’augmentation previsible du nombre de victimes de crises humanitaires,  l’organisation met l’accent sur la nécessite de renforcer des ressources à proximité des régions frappées par les catastrophes ainsi que d’investir davantage dans la prévention et la réduction des risques.
    Bien que l’organisation reconnaisse une amélioration des interventions d'urgence des États et des organisations, OXFAM souligne qu'elles « demeurent insuffisantes, tardives et aléatoires, dépendant souvent de l'intérêt des médias et des politiques plutôt que des besoins humains ».

    Source: OXFAM


    Link En savoir plus
    Link Le rapport
    Link L'aide humanitaire de l'UE


  11. Recherche Agricole pour le Développement
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Développement rural

    L’Initiative européenne pour la recherche agricole pour le développement (EIARD) a récemment publié un deuxième rapport sur ​​la Recherche Agricole pour le Développement (RAD). Le rapport est basé sur un examen des politiques, programmes et projets,  et vise à renforcer des capacités pour la RAD de 14 pays européens.
    Notamment, il recommande d'augmenter le soutien au développement de la RAD. Le rapport met l’accent sur ​​le renforcement organisationnel et institutionnel, par opposition à la formation individuelle.En outre, il encourage des initiatives et des méthodes participatives, fait attention aux jeunes, en particulier les femmes.
    Le programme thématique de sécurité alimentaire (FSTP), dont objectif  est d’aborder les causes structurelles de l’insécurité alimentaire, a soutenu ce projet.

    Source: PAEPARD


    Link En savoir plus
    Link Le rapport
    Link Tout savoir sur EIARD


  12. L'UE réaffirme son engagement pour la stabilisation de la Somalie
    2012-02-23
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Suite à la rencontre avec M. Abdiweli Mohamed Ali, Premier ministre du gouvernement fédéral somalien de transition, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a annoncé que l'UE était disposée à apporter une aide supplémentaire à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Cette annonce, qui précède la tenue d'une conférence internationale sur l'avenir de la Somalie, cette semaine à Londres, est subordonnée à l'approbation, par le Conseil de sécurité des Nations unies, d'une AMISOM renforcée (comme nous l'avons mentionné une question traitée lors de la dernière réunion des ambassadeurs du Groupe ACP).
    Mme Catherine Ashton et M. Andris Piebalgs se rendent à Londres cette pour réaffirmer l’engagement de l’UE pour la stabilisation et le développement de la Somalie. Donc, l’UE contribuera au renforcement proposé des effectifs militaires participant à la mission conduite par l'Union africaine en Somalie (AMISOM).
    Notamment, le président Barroso a dit: «Nous sommes conscients, aujourd'hui de la nécessité d'augmenter le nombre de soldats présents dans le pays pour le pacifier. Dans la perspective de la conférence de Londres, j'ai le plaisir d'annoncer que l'UE est prête à mobiliser des ressources supplémentaires pour permettre un renforcement des effectifs, sous réserve d'une décision du Conseil de sécurité des Nations unies. Bien que l'effort que nous fournissons soit important, il ne couvrira qu'une partie des nouveaux besoins. C'est pourquoi j'appelle les autres donateurs et la communauté internationale à intensifier leur aide.»

    Source: Commission européenne/CTA Bruxelles


    Link En savoir plus
    Link Dossier de presse sur la Somalie
    Link Relations de l'UE et la Somalie


  13. Des fonctionnaires de PMA assistent un cours de l’OMC
    2012-02-22
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’OMC a organisé un cours d’introduction de trois semaines à l’intention des pays les moins avancés (PMA) entre janvier et le 17 février 2012 à Genève. L’Ambassadeur des Pays-Bas M.Van Schreven a ouvert ce cours, auquel ont assisté vingt-trois participants de PMA, dont dix de pays en cours d’accession.
    Ils ont également été informés sur l'état d'avancement de certains questions des négociations de l'Agenda de Doha pour le développement (PDD). La dimension du développement a constitué un élément important du programme, qui a porté sur les priorités de négociation des PMA.

    Source: OMC


    Link En savoir plus
    Link Le cycle de Doha
    Link L' UE et les PMA [EN]


  14. Augmentation des exportations ghanéennes de bananes
    2012-02-22
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    D’après le quotidien ghanéen Daily Guide Ghana, les exportations de bananes du Ghana vers l’Union européenne ont fait un bond l’an dernier, passant de 52 000 tonnes pour l’année 2010 à 62 000 en 2011. Ce nombre, qui représente une petite tranche du marché international de la banane, est bien loin des quantités exportées par les principaux exportateurs de bananes en Afrique que sont la Côte d’Ivoire et le Cameroun, c’est ce que nous apprennent les graphiques de la FAO, l’organisation des Nations unies en charge de l’alimentation et de l’agriculture.
    En 2010, les exportateurs du continent africain et des Caraïbes ont exporté un total de 450 000 tonnes de bananes, soit 23% de la part de marché dont la quasi-totalité venait de quelques pays exportateurs africains: la Côte d’Ivoire et le Cameroun ainsi que des quantités somme toute marginales en provenance du Ghana.
    Les statistiques de la FAO indiquent que les exportations de bananes ont représenté dans leur intégralité quelque 15 millions de tonnes en 2010 pour une valeur excédant les 7 milliards de dollars américains. Le marché européen de la banane est le plus grand à l’échelle internationale, avec près de 5,5 millions de tonnes importées chaque année. Depuis 2006, lors de l’ouverture du marché européen, l’on a observé une augmentation annuelle des exportations de 2 à 5 pour cent.   

    Source: Daily Guide Ghana


    Link En savoir plus
    Link L'UE et le Ghana
    Link Un nouveau problème bananier?


  15. L’UE et la Guinée-Bissau se sont accordées sur un protocole pour un APP
    2012-02-22

    À la suite de récentes discussions, l’Union européenne et la Guinée-Bissau ont décidé de conclure un nouveau protocole visant à mettre en œuvre un accord de partenariat de pêche (APP) entre l’UE et la Guinée-Bissau. Ce protocole offre à l’Union des nouvelles opportunités de pêche de poisson (notamment la pêche du thon), de céphalopodes et de crevettes. Suite à cet accord, l’UE payera à la Guinée-Bissau une compensation annuelle à hauteur de 9,2 millions d’euros, en plus des 3 millions d’euros réservés à la politique de la pêche en Guinée-Bissau. Les propriétaires de navires européens continueront de payer des droits de licence pour pêcher dans les eaux de la Guinée-Bissau.
    Maria Damanaki, Commissaire européenne en charge de la pêche et des affaires maritimes a déclaré que les deux parties « étaient satisfaites des résultats des négociations ». En outre, elle a mis en lumière le fait que ce nouveau protocole « souligne la continuité de la coopération renforcée entre l’UE et la Guinée-Bissau dans le domaine de la pêche ». Selon la Commission, ce protocole renforce le rôle de la commission scientifique mixte dans un souci d’amélioration des conseils scientifiques et de mise en place continue des mesures de gestion. Le recours au système de surveillance des navires (VMS) et aux carnets de bord électroniques permettra un meilleur contrôle. Ce point inclut également une clause concernant le respect des droits de l’Homme. L’Union européenne et la Guinée-Bissau ont décidé de renforcer la coopération entre les opérateurs économiques dans le secteur de la pêche. Ce protocole aura une durée de validité de 3 ans et remplacera le protocole actuel qui expirera le 15 juin 2012. Les États membres intéressés par ce protocole sont principalement la France, le Portugal et l’Espagne.

    Source:


    Link En savoir plus
    Link L'UE et la Guinée-Bissau
    Link Les APP


  16. «Si la musique change, changeons aussi la danse»
    2012-02-21
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Commerce ACP-UE, Développement rural

    En raison de “l’instabilité” qui sévit actuellement, la nouvelle Présidente de la commission des ambassadeurs ACP encourage la solidarité entre les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. L’Ambassadrice Shirley Skerritt-Andrew, représentante des États des Caraïbes orientales du Commonwealth dont le mandat comme présidente de la commission des ambassadeurs pour une durée six mois vient de commencer, a pris la parole début février devant les délégués ACP à Bruxelles. L’ambassadrice, originaire de Saint-Kitts-et-Nevis a notamment déclaré que des liens historiques et des valeurs partagées lient les pays ACP à l’Union européenne. « Ce sont les fondements de notre partenariat et ils sont de plus en plus souvent mis à mal. De nouvelles stratégies mises en œuvre par l’UE semblent confirmer cette tendance. En outre, la scène internationale n’est guère moins menaçante. »
    Ajoutons que Mme Skerritt-Andrew a remarqué un déclin des flux d’aide extérieure et a exprimé ses inquiétudes concernant la réalisation des Objectifs du Développement mais aussi concernant l’impasse dans laquelle le cycle de Doha se trouve, les retards pris dans les négociations internationales sur les changements climatiques, l’efficacité problématique de l’aide ainsi que les effets en cours de la crise économique internationale. « Nous somme arrivés à un point où je crois qu’il est utilise de rappeler cet ancien proverbe africain Si la musique change, changeons aussi la danse. », a conclu l’Ambassadrice.    
    S. Skerritt-Andrew, spécialiste en affaires européennes, ancienne conseillère du gouvernement kitticien, a également déclaré que l’introduction d’accords de partenariat économique avec l’Europe avait divisé le groupe ACP en lignes régionales et que la proposition de la Commission de retirer 18 pays ACP de la liste des bénéficiaires des préférences commerciales en vertu du règlement 1528/2007 à partir du 1er janvier 2014 risquerait de menacer la stabilité du groupe.

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le discourse inaugural
    Link Le 'voyage de noces' est terminée


  17. Lueurs d’espoir pour la Somalie
    2012-02-21
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Comme nous l’annoncions précédemment, le Premier ministre somalien, Son Excellence Abdiweli Mohamed Ali a, lors de sa visite officielle dans la capitale belge cette semaine, pris la parole devant la commission des ambassadeurs du groupe ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifiques). Le Premier ministre somalien a dressé un état des lieux de la situation actuelle en Somalie et a examiné les efforts fournis pour gérer les problèmes de sécurité et ceux faits pour développer le pays. En outre, il a, comme prévu, demandé du soutien pour la conférence de Londres sur la Somalie qui a eu lieu ce 23 février.
    Bruxelles fut témoin d’une des réunions des ambassadeurs ACP les plus attendues du moment. À l’issue du discours prononcé par Son Excellence Abdiweli Mohamed Ali, les ambassadeurs du Kenya, du Djibouti et de l’Ouganda, notamment, ont apprécié ces informations toutes fraiches sur la Somalie et ont souligné l’importance de la mission de l’Union africaine en Somalie, appelée AMISOM.
    Le Premier ministre somalien a également voulu attirer l’attention sur la situation humanitaire en citant notamment la famine qui a ravagé le pays ces dernières années. Il a conclu en déclarant que la situation de son pays, la Somalie doit changer et changera bientôt.

    Source: CTA


    Link Tout savour sur AMISON
    Link Conférence Londres-Somalie
    Link L'UE et la Somalie


  18. Des APP médiocres facilitent la pêche illégale
    2012-02-21
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    WorldFishing, revue anglophone en ligne traitant de la pêche, indique que les APP (accords de partenariat de pêche) pourraient représenter le scénario parfait pour des activités de pêche illégales. Lors du 7e Forum international sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN) qui s’est tenu récemment à Londres, Richard Benyon, le ministre britannique en charge de la pêche, a exprimé son inquiétude à propos de certains APP conclus entre l’UE et des pays africains. M. Benyon a également évoqué ses espoirs concernant les réformes attendues de la Politique commune de la pêche (PCP) pour pallier ces échecs.
    Enfin, le ministre britannique a souligné plusieurs points dans son propos: “[…] nous devons montrer les preuves sur lesquelles les APP sont fondés pour assurer que l’analyse est adéquate et pour surveiller les stocks des pays tiers. […] Le contrôle à l’échelle de l’Union doit être équivalent à celui effectué sur les navires de pêche actifs dans les eaux européennes. Ceci afin d’éviter toute activité halieutique INN de navires européens dans les eaux autres que celles de l’UE.

    Source: WorldFishing

     


    Link En savoir plus
    Link Les APP
    Link Le Forum


  19. Les États membres de l’EAC: Quelle voie faut-il emprunter?
    2012-02-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Ces dernières semaines, nous vous informions que la problématique liée à l’APE ne passait pas sans fracas parmi les Etats membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC). Selon des rapports récents, l’ancien Président tanzanien Benjamin Mkapa a déclaré qu’il existait trois options sur la table en matière d’APE entre lesquelles il faut faire un choix tandis que le mois prochain, les négociations autour des APE entameront leur phase finale.
    La première option serait de laisser le Kenya signer seul l’APE.  Cependant, M. Mkapa prévient que si le pays part dans cette direction, “cela serait dévastateur pour l’Union douanière des EAC” puisque la Tanzanie, l’Ouganda, le Burundi et le Rwanda pourraient refuser d’ouvrir leurs marchés au Kenya pour éviter ainsi de voir leurs marchés inondés par des biens en provenance du marché européen.
    La deuxième option, quant à elle, impliquerait que tous les membres de l’EAC soient signataires de l’APE. L’hebdomadaire The East African (publié en Ouganda, au Kenya et en Tanzanie) indique que dans un tel cas, les pays en développement selon les critères de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) devraient réduire à zéro leurs tarifs douaniers pour au moins 80 pour cent de leurs échanges commerciaux avec l’Union européenne. L’ex-président tanzanien a ajouté que cette décision aurait des conséquences importantes sur la capacité de la région à s’industrialiser.
    La troisième option qui se présente aux Etats membres de l’EAC est de sortir de l’APE. M. Mkapa a mis en exergue l’importance de l’ouverture du marché de l’EAC à l’UE et le réel danger de ne pas être capable de s’industrialiser dans le futur tout en reconnaissant que cette option serait préjudiciable au Kenya qui pourrait perdre sa position préférentielle avec l’Union dans ses échanges commerciaux de fleurs.
    L’Union européenne représente un partenaire commercial important pour la région EAC avec des importations en provenance de l’UE d’une valeur avoisinant les 4,8 milliards de dollars américains – citons principalement des produits pétroliers, des médicaments, des machines et équipements mécaniques, des voitures, des avions et appareils électriques  – et des exportations vers l’UE à hauteur de 3,18 milliards de dollars américains – il s’agit principalement de café, de thé et de fleurs fraichement coupées – en ce qui concerne les données commerciales pour l’année 2010.

    Source: The East African


    Link En savoir plus
    Link L’EAC et les APE: incompatibles?
    Link Le commerce au Kenya


  20. Soutien européen pour le maintien de l’agriculture en Zambie
    2012-02-21

    L’Union va consacrer un montant de 11,1 millions d’euros au soutien de l’agriculture zambienne entre 2013 et 2016, soutien bénéficiant à 19 592 agriculteurs issus de 30 districts différents.
    Kirsi Pekuri, chef de la délégation UE en Zambie, a expliqué que ce soutien était nécessaire puisque le maintien de l’agriculture représente un des facteurs importants permettant la réduction de la pauvreté des ménages de cet État d’Afrique australe.
    M. Pekuri a mis en exergue le fait que la lutte contre la pauvreté,  la réalisation des cibles des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et la sécurité alimentaire sont « des domaines prioritaires  dans la coopération au développement de l’UE ».  Il a déclaré à propos du maintien de l’agriculture: « cette approche est en outre liée à quelques-uns des thèmes centraux exposés actuellement tels que la problématique du climat. Il représente en effet une mesure d’atténuation des effets négatifs causés par les changements climatiques. »
    Le nouveau projet, dont la valeur atteint, selon les estimations, 5,8 millions d’euros, impliquera la résolution des défis provoqués par la mécanisation limitée dans la préparation des terres, le contrôle des mauvaises herbes, la gestion des animaux nuisibles, la manutention après-récolte et le transport des denrées vers les marchés.

    Source: EnglishCRi


    Link En savoir plus
    Link Délégation de l'UE en Zambie
    Link Valoriser le potentiel rural


  21. Coup de pouce de l’UE pour la gestion migratoire au Nigéria
    2012-02-21
    Catégorie(s) : Archives

    L’Union européenne va octroyer une somme d’un montant total de 20 millions d’euros pour financer « la promotion d’une meilleure gestion de la migration au Nigéria ». Ce projet, réalisé en partenariat avec le gouvernement fédéral nigérian, visera à résoudre les défis essentiels liés à la gestion des flux migratoires réguliers et irréguliers. Ajoutons que cette initiative sera financée par le Fonds européen pour le Développement.
    Le quotidien nigérian The Moment a indiqué que l’objectif général de ce projet était de renforcer la capacité gouvernementale d’optimiser au maximum la mise en place de la gestion migratoire. Ce projet placera donc sa priorité sur le renforcement de la capacité des institutions principales actives dans ce domaine ainsi que sur l’amélioration de la gouvernance du secteur en matière de cohérence de la politique et sur l’utilisation d’instruments fondés sur des données factuelles.

     

    Source: All Africa/ The Moment


    Link En savoir plus
    Link L'UE avec le Nigéria
    Link Nigéria:Faits et chiffres



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1