Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 316]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 316]
Date d'envoi: 2012-03-30 19:00:33
Publication #: 128
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 02/04 au 08/04/2012
  2. Notre invité vidéo: Nuur Mohamud Sheekh, IDMC
  3. Prochain Briefing de Bruxelles sur le Développement
  4. Stratégie de l'UE pour la région du Sahel
  5. Conseil de l'UE: Renouvellement de l'accord sur le cacao
  6. Des Objections sur la nouvelle clé de contribution proposée pour le FED
  7. Explosion des exportations d’avocats sud-africains vers l’UE
  8. La papaye, un marché à fort potentiel agricole à Fidji
  9. Réserves quant à l’impact potentiel des APE
  10. Des interventions dans le domaine de la sécurité alimentaire
  11. L’UE contribue à l’amélioration de la qualité de l’eau au Ghana
  12. BRICS : le levier du développement en Afrique
  13. Des relations économiques plus fortes avec le BRICS
  14. Déclaration de Copenhague : la clé d’une véritable renaissance européenne
  15. Un programme d'aide pour renforcer la sécurité alimentaire au Sahel
  16. Une plate forme web sur l’adaptation au changement climatique
  17. Les ONG européennes souhaitent-elles vraiment « sortir l’Afrique de la pauvreté » ?
  18. Mali : l’UE suspend l’aide au développement
  19. Les pays ACP : lutter « contre le nivellement par le bas »


  1. Principaux évènements pour la semaine du 02/04 au 08/04/2012
    2012-03-30
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Conseil de ministres
    -4 avril: COREPER I
    -4 avril: COREPER II
    Groupe ACP
    -2 avril: S/C Questions politiques, sociales, humanitaires et culturelles
    -3 avril: Bureau élargi du Comité des ambassadeurs
    -3 avril: G/T du Comité des ambassadeurs sur la préparation du 7ème Sommet ACP
    -4 avril: Comité de pilotage du programme ACP de recherché sucrière
    -4 avril: Département DEDC
    Recherche événement
    - 4 avril: Prochain Briefing de Bruxelles sur le Développement:Petites Economies insulaires

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Notre invité vidéo: Nuur Mohamud Sheekh, IDMC
    2012-03-30
    Catégorie(s) : Archives, Politique ACP-UE

    Le Displacement Monitoring Centre (IDMC) a été créé en 1998 par le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) et s'occupe de la surveillance des déplacements internes à travers le monde. Il est devenu une référence dans ce domaine, collabore régulièrement avec l’ONU et avec le Représentant du Secrétaire général. Aujourd'hui, ce problème affecte plus de 27,5 millions de personnes, dont environ 1,500,000 viennent de la Somalie. Nous avons rencontré Nuur Mohamud Sheekh, analyste de la Corne de l’Afrique au IDMC. Il nous parle du rôle des acteurs étatiques concernant le déplacement.


    Link Regarder la vidéo
    Link Tout savoir sur IDMC
    Link Convention de Kampala


  3. Prochain Briefing de Bruxelles sur le Développement
    2012-03-30
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Archives, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique ACP-UE

    Le prochain Briefing,  intitulé « Petites Economies insulaires: convertir les vulnérabilités en opportunités»,  se tiendra le 4 avril 2012,  et sera organisé par le CTA, la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires médias.
    Le Briefing examinera les options politiques visant à réduire la vulnérabilité des petites économies insulaires. Nous discuterons également des meilleures pratiques pour encourager le développement durable, particulièrement  dans le contexte de Rio +20.
    Parmi les intervenants principaux au Briefing : Cheick Sidi Diarra, Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement ; Professeur Lino Briguglio, Directeur de l’Institute des îles et des petits États ; Iosefa Maiava, a la tête de la Commission économique et sociale des Nations Unies  pour l'Asie et le Pacifique, Sanjesh Naidu du Pacific Islands Forum Secretariat, Ena Harvey de IICA.
    Vous pouvez regarder le programme et vous enregistrer en ligne: bruxellesbriefings

    Le Briefing sera transmis en direct à travers un webstream.




  4. Stratégie de l'UE pour la région du Sahel
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Politique ACP-UE, Efficacité Aide

    Lors de la session du Conseil Affaires étrangères, qui a été tenue la semaine dernière , les ministres ont adopté des conclusions sur la stratégie de l'UE pour la région du Sahel. Tandis qu’en mars 2011 le Conseil avait salué la présentation d'une stratégie pour la sécurité et le développement dans la région,  cette stratégie propose des moyens permettant d'améliorer la cohérence et l'efficacité de l'action de l'UE. Dans sa phase initiale, la stratégie porte essentiellement sur le Mali, la Mauritanie, le Niger et l'Algérie.
    Les ministres, qui se sont dits très inquiets de la situation dans la région,  ont condamné les tentatives de prise de pouvoir par la force au Mali. La semaine dernière,  nous avons informé sur le blog de la suspension de l'aide au développement de l'UE au pays. Cependant, les ministres ont souligné que l'aide humanitaire et le soutien direct à la population se poursuivront.
    Selon la stratégie, la sécurité et le développement doivent aller de pair. Elle s'articule autour de quatre axes qui sont les suivantes : développement, bonne gouvernance et résolution des conflits internes ; action politique et diplomatique; sécurité et État de droit; et lutte contre l'extrémisme violent et la radicalisation.
    En outre, le Conseil a invité la Haute Représentante et la Commission européenne à accélérer ce processus, ainsi qu'à "l'informer régulièrement des progrès accomplis". Ils ont également annoncé que l'UE compte affecter un montant supplémentaire de 164,5 millions d'euros aux actions actuelles pour la sécurité alimentaire dans la région.

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Les conclusions du Conseil
    Link Davantage de soutien pour le Sahel


  5. Conseil de l'UE: Renouvellement de l'accord sur le cacao
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Le Conseil Affaires générales a adopté une décision approuvant la conclusion d'un accord international révisé sur le cacao qui avait été negocié par la conférence des Nations unies sur le cacao en 2010, et qui a remplacé une version de 2001.
    Il convient de rappeler que l’accord avait été signé l'UE en juin 2011 et appliqué a titre provisoire depuis lors. Comme nous l’avons mentionné sur notre blog, en janvier, la commission du commerce international recommandait au Parlement de donner son feu vert au nouvel accord international sur le cacao. Le Parlement  a donné son approbation il y a 2 semaines, en session plénière.

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur l'accord
    Link Contre le travail des enfants dans la cacaoculture


  6. Des Objections sur la nouvelle clé de contribution proposée pour le FED
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Lors de la 3158e session du Conseil Affaires générales, les ministres, ont discuté, en session publique, des premiers éléments du cadre de négociation décrivant les principales questions et options relatives a certaines parties du cadre financier pluriannuel (CFP) pour la période 2014-2020. Le cadre de négociation examine par les ministres porte sur 5 rubriques, ainsi que sur certaines problématiques horizontales, notamment la question de savoir si certains instruments devraient relever du CFP ou rester en dehors. Notamment, des questions liées au Fonds européen de développement (FED), qui est l'instrument principal de l'aide communautaire au développement accordée aux États du Groupe (ACP), et qui financé par les États membres suivant une clé de contribution spéciale, ont été au cœur des discussions.
    Certains Etats membres ont considéré que, dans un souci de transparence et de discipline budgétaire, tous les instruments devraient relever du CFP. D'autres ont estime que certains instruments, par leur nature, devraient rester en dehors du CFP, comme l'a propose la Commission. Certains Etats
    membres ont émis des objections sur la nouvelle clé de contribution proposée pour le FED, qui a été demandé depuis longtemps par la Commission afin d'accroître le contrôle public de cette aide ainsi que de la rendre plus transparente et efficace.

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur le CFF
    Link Les implications de la 'budgétisation' du FED


  7. Explosion des exportations d’avocats sud-africains vers l’UE
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    Selon de récents rapports, les exportations d’avocats sud-africains ont connu un rétablissement cette année, après une saison plutôt faste en 2011. Près de 48 000 tonnes devraient être exportées vers le Royaume-Uni et l’Europe. Derek Donkin, directeur général de l’Association sud-africaine des producteurs d’avocats (SAAGA) a indiqué que les exportations continueraient d’augmenter au cours des prochaines années.
    M. Donkin a expliqué que des conditions climatiques optimales avaient permis de bonnes récoltes : « Grâce à des pluies abondantes au début de la période végétative, et à un temps sec et largement ensoleillé, les récoltes se sont annoncées très bonnes en qualité et en quantité ». Le marché européen est très demandeur pour ce produit en provenance d’Afrique du Sud, étant donné que la saison se termine plus tôt en Israël et que l’avocat espagnol est affecté par les températures hivernales en février.

    Source: Freshplaza


    Link En savoir plus
    Link L'UE et l' Afrique du Sud
    Link L'Industrie d’avocats sud-africains


  8. La papaye, un marché à fort potentiel agricole à Fidji
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural, Commerce ACP-UE

    Selon le Fiji Times, une étude de marché réalisée par l’UE a montré que la papaye biologique présentait un fort potentiel pour les agriculteurs fidjiens. Cette filière, initialement mise en place afin d’enrayer le déclin de l’activité économique principale de Fidji (la canne à sucre), a connu une croissance fulgurante dans le pays.
    Il y a 15 ans, Fidji exportait 30 tonnes de papayes. Elle en exporte aujourd’hui 1346 tonnes chaque année. Depuis 2011 notamment, la papaye est devenue le principal produit agricole en termes de croissance des exportations.
    Les investissements dans la recherche, la formation des agriculteurs et la sensibilisation accrue aux questions touchant à la biosécurité ont entre autres contribué à l’essor de ce secteur, à tel point qu’actuellement la demande de papayes fidjiennes est beaucoup plus forte, signe d’une confiance croissante dans la qualité du produit.

    Source: Fiji Times



    Link En savoir plus
    Link Fidji-UE
    Link Briefing sur les petites economies insulaires


  9. Réserves quant à l’impact potentiel des APE
    2012-03-29
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique ACP-UE

    Etant donné que les fleurs kenyanes pourraient être taxées à hauteur de 16 % si le Kenya ne ratifiait pas son accord de partenariat économique (APE) avec l’UE d’ici à juin 2012, certaines réserves ont été émises à propos de l’impact potentiel des APE sur les échanges commerciaux de l’Afrique. Selon un article publié dans The Standard, le Kenya aurait beaucoup à perdre si un nouvel APE était conclu, dans la mesure où il échappe au régime libéral de libre accès au marché européen accordé aux pays les moins avancés. Musikari Kombo, président de l’Assemblée parlementaire ACP, a déclaré que cette situation risquait de mettre en péril l’intégration régionale. Selon lui, bien qu’ils constituent une composante clé de l’Accord de Cotonou et visent à augmenter les exportations des pays ACP vers l’UE, « ces APE n’ont pas donné les résultats escomptés ».
    « L’UE insiste sur le fait que le Kenya ne figure pas parmi les pays les moins avancés (PMA) comme la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi. Le pays doit par conséquent négocier ses propres accords commerciaux. Si vous forcez le Kenya à signer un accord sous prétexte qu’il ne compte pas parmi les PMA, cela risque de compromettre l’intégration régionale », a-t-il indiqué.

    Source: The Standard


    Link En savoir plus
    Link Le Kenya demande un délai de réflexion
    Link Kenya: des étapes supplémentaires


  10. Des interventions dans le domaine de la sécurité alimentaire
    2012-03-28
    Catégorie(s) : Archives, Politique alimentaire, Développement rural, Sécurité alimentaire, Efficacité Aide

    Avec près d’un milliard de personnes dans le monde souffrant de la faim. Plus particulièrement, la sécurité alimentaire constitue un problème majeur en Afrique subsaharienne, où le nombre de personnes souffrant de la faim était en 2010 30 % de la population totale. Au cours de la période 2002 – 2010, l'UE a financé des interventions dans le domaine de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne pour un montant total s'élevant à plus de 3,1 milliards d'euros. Ce soutien a été accordé au moyen du Fonds européen de développement (FED, ainsi que de trois instruments thématiques financés à partir du budget général de l’Union européenne (à savoir la ligne budgétaire «sécurité alimentaire», le programme thématique de sécurité alimentaire et la Facilité alimentaire). La Cour des comptes européenne (CdCE )a évalué l'efficacité de l’aide au développement octroyée par l'UE en matière de sécurité alimentaire en Afrique. L’audit a porté sur le soutien direct au développement apporté par l’UE pour chacun des trois volets de la sécurité alimentaire, à savoir la disponibilité des aliments, l'accès à l’alimentation et l’utilisation des denrées alimentaires (la nutrition).La Cour estime, en conclusion, que l’aide au développement octroyée par l’UE en matière de sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne est généralement efficace et qu'elle contribue de manière significative à assurer la sécurité alimentaire. Cependant, d’importantes améliorations peuvent encore être apportées dans plusieurs domaines.
    Par exemple, la CdCE dit que la Commission n’a pas suffisamment mis l’accent sur la nutrition. La CdCE également précise que les objectifs des interventions de l’UE manquent souvent de clarté et sont parfois trop ambitieuses.
    Parmi des recommendations, la CdCE la pour la période de programmation après 2013, que la Commission et le Service européen d'action extérieure réalisent une évaluation structurée de la situation en matière de sécurité alimentaire dans chaque pays et prennent systématiquement en considération les possibilités de soutien de l’UE dans ce domaine. Plus particulierment, la CdCE estime que que la Commission définisse des objectifs d’intervention suffisamment précis et mesurables à l'aide d'indicateurs de performance. Elle devrait faire en sorte que les objectifs soient réalisables en évaluant mieux les risques et les hypothèses conditionnant la réussite de la mise en œuvre des interventions.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Programme thématique de sécurité alimentaire
    Link Tout savoir sur la Facilité alimentaire


  11. L’UE contribue à l’amélioration de la qualité de l’eau au Ghana
    2012-03-27
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Environnement, Développement rural

    Selon de récents rapports, l’Union européenne finance à hauteur de 1 141 730 euros un projet (dont le coût total est estimé à 1 615 730 euros) destiné à renforcer l’indépendance du Ghana en matière de contrôle et de surveillance de la qualité de l’eau. Cette initiative, qui devrait être prochainement reproduite dans d’autres pays d’Afrique, contribuera à améliorer les services de distribution de l’eau aux usagers.
    Dans le cadre de ce projet, une organisation de contrôle de l’eau, qui agira indépendamment de la régie nationale des eaux du Ghana (GWCL), sera créée pour veiller à ce que des programmes de surveillance de la qualité de l’eau soient en place durablement. M. Kwaku Dovlo, Directeur général adjoint de la GWCL, s’est félicité de cette initiative visant à renforcer la surveillance et le suivi de la qualité de l’eau dans le pays, et plus particulièrement dans la mesure où l’eau est essentielle pour améliorer la santé des populations.

    Source:The africa report


    Link En savoir plus
    Link L'UE et le Ghana
    Link Gestion de l'eau


  12. BRICS : le levier du développement en Afrique
    2012-03-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    La Standard Bank a désigné les pays du groupe des BRICS, les pays d’Asie et du Moyen-Orient comme étant les partenaires commerciaux les plus importants de l’Afrique. Simon Freemantle et Jeremy Stevens, économistes à la Standard Bank, la plus grande banque commerciale sur le continent africain, a classé le Brésil, la Chine, l’Inde, la Russie, l’Afrique du Sud (BRICS) ainsi que l’Indonésie, le Nigeria, l’Arabie Saoudite, la Thaïlande et la Turquie comme étant les 10 nouvelles économies émergentes dont les relations avec l’Afrique constituent un levier incontestable pour le développement du continent. Ils mettent en avant le rôle majeur de ces 10 pays sur la scène économique internationale.
    La moitié de la population mondiale vit dans ces pays, carrefour des principales routes commerciales du monde. Ces pays enregistrent une croissance économique positive, alors que l’Europe et les Etats-Unis sont en proie à la récession. Ils ont par ailleurs contribué à accroître de deux fois la vitesse de croissance de la production mondiale, plus que doublé leur part dans la production mondiale (de 10 % à 23 %) et le volume de leurs échanges commerciaux (de 11,2 % à 20,8 %).
    Si les tendances actuelles de croissance se maintiennent, la production combinée de ces pays devrait passer de 16,5 trillions de dollars en 2011 à 26 trillions de dollars EU en 2015.

    Source: The Southern Times



    Link En savoir plus
    Link Le BRICS: Des perspectives en Afrique
    Link Des relations économiques plus fortes avec le BRICS


  13. Des relations économiques plus fortes avec le BRICS
    2012-03-27
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon une déclaration publiée par l’Union of South African Businesspeople, les relations économiques qu’entretient l’Afrique du Sud avec les autres pays membres du groupe des BRICS (alliance économique composée du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud) semblent plus fortes et plus propices au développement que celles nouées avec les pays européens.
    Les activités commerciales de l’Afrique du Sud avec les pays du groupe des BRICS ont enregistré une progression de 108 % - contre 12 % avec l’Union européenne sur la même période (2007-2011).
    Les 28 et 29 mars 2012, les pays membres du groupe des BRICS se réuniront à l’occasion du sommet de New Delhi (Inde). L’un des thèmes soulevé sera la possibilité de créer une banque de développement commune. Cette initiative, proposée par l’Inde lors d’une rencontre entre les ministres des finances et les présidents des banques centrales des BRICS, sera examinée à cette occasion.

    Source: The Voice of Russia


    Link En savoir plus
    Link Une banque de développement commune
    Link Une relation plus étroite avec les BRICs


  14. Déclaration de Copenhague : la clé d’une véritable renaissance européenne
    2012-03-27
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon un récent communiqué de presse émanant du Comité des régions (CdR), des maires et des présidents de régions de tous les Etats membres de l’Union européenne ont adopté la « Déclaration de Copenhague » et se sont ainsi engagés à rendre leurs villes plus vertes, plus inclusives sur le plan social et plus compétitives dans le domaine économique. Ce texte exprime la volonté des villes et régions d’Europe de faire du développement urbain durable un axe prioritaire lors du Sommet de la Terre Rio+20.
    Mercedes Bresso, la présidente du CdR, a déclaré que [...] face au réchauffement climatique et à la surconsommation des ressources naturelles, nos villes sont en première ligne pour conduire le développement durable […] elles détiennent de ce fait la clé d’une véritable renaissance européenne. Helle Thorning-Schmidt, Premier ministre du Royaume du Danemark et présidente en exercice du Conseil de l’UE, a tenu à affirmer : « Dans l’actuelle conjoncture de crise, le passage à une économie verte est-il réellement abordable pour l’Europe ? […] ce serait une grave erreur que d’y renoncer […] Non, l’Europe ne peut se dispenser du débat sur la croissance verte ».

    Source : CdR


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur Rio+20
    Link Tout savoir sur le CdR


  15. Un programme d'aide pour renforcer la sécurité alimentaire au Sahel
    2012-03-26
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide, Sécurité alimentaire, Développement rural

    Le Commissaire européen au Développement, Andris Piebalgs, a récemment proposé un programme d'aide, d'une valeur de 164,5 millions d'euros, pour renforcer la sécurité alimentaire dans les pays du Sahel. Le Commissaire a fait observer la réponse rapide de l’UE dans la region du Sahel, car la Commission européenne (CE)  a déjà mobilisé 123,5 millions d'euros pour un assistance humanitaire précoce à la crise.
    Notamment, Andris Piebalgs a remarqué l’importance du développement rural et de la production alimentaire : « [N]ous attaquons les causes des crises alimentaires récurrentes dans la région et bâtissons une résilience des peuples et pays du Sahel. Avec l'implication forte de nos partenaires, nous pouvons encore éviter la crise majeure et sauver de nombreuses vies, en particulier les femmes et les enfants, qui sont généralement les premières victimes de l'insécurité alimentaire. »
    Le nouveau programme d'aide soutiendra les systèmes nationaux existants de sécurité alimentaire gérés par les gouvernements. De plus, des initiatives d'argent/nourriture pour du travail seront renforcées au profit des pauvres, pour qu'ils puissent se permettre d'acheter de la nourriture, et les fermiers recevront des bons pour des semences et des engrais. En outre, l'information sur la sécurité alimentaire et la nutrition sera améliorée à travers de meilleurs systèmes d'alerte précoce sur la situation alimentaire.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Les conclusions du Conseil de l'UE
    Link Les peuples autochtones au Sahel


  16. Une plate forme web sur l’adaptation au changement climatique
    2012-03-26
    Catégorie(s) : Environnement

    La plate-forme européenne d'adaptation au changement climatique (CLIMATE ADAPT), outil interactif sur l’adaptation au changement climatique, a été récemment lancée par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) à Copenhague. La plate forme européenne d'adaptation au changement climatique est une plate forme web, accessible au public, qui vise à aider les responsables politiques au niveau de l'UE et aux niveaux national, régional et local dans la mise au point de mesures et de politiques d'adaptation au changement climatique. Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission européenne chargé de l'action pour le climat, a declaré que CLIMATE ADAPT peut constituer un formidable outil « permettant aux décideurs de choisir les meilleures solutions dans l'intérêt de leurs citoyens. »
    Cette plate forme,  qui sera hébergée et gérée par l'Agence européenne de l'environnement à Copenhague,  contribuera à générer la base de connaissances nécessaire pour soutenir l'élaboration de politiques d'adaptation fondées sur des données probantes. Cet apport servira de base à l'élaboration d'une vaste stratégie d'adaptation de l'UE que la Commission prévoit d'adopter au début de 2013, avec l'objectif de soutenir les besoins des États membres, des organisations transnationales et des acteurs locaux en prenant des mesures appropriées au niveau de l'UE.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link CLIMATE-ADAPT
    Link Tout savoir sur l'EEA


  17. Les ONG européennes souhaitent-elles vraiment « sortir l’Afrique de la pauvreté » ?
    2012-03-26
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Lors d’une conférence sur l’Afrique, tenue à Londres la semaine dernière, des incriminations ont été formulées à l’encontre de certaines organisations humanitaires européennes. Celles-ci porteraient sur « une possible entente entre ONG pour ne pas sortir le continent africain de la spirale de la pauvreté ». Selon un article publié dans The Citizen, Lord Peter Mandelson, ancien commissaire européen au Commerce, a déclaré que les associations caritatives européennes s’opposaient à une renégociation des accords commerciaux qui pourrait être synonyme de nouvelles opportunités commerciales pour l’Afrique : « Lorsque j’ai tenté de renégocier les règles commerciales de l’UE […] qui a essayé de me réduire au silence ? Ce sont les ONG européennes !»
    Si Lord Mandelson n’a pas cité les ONG auxquelles il faisait allusion, ses déclarations pourraient ajouter foi aux récentes critiques soulevées par les gouvernements africains. C’est notamment le cas de l’Ouganda, où les organisations caritatives occidentales ont été critiquées pour leurs « intentions inamicales ».

    Source: The Citizen


    Link En savoir plus
    Link Lord Peter Mandelson
    Link L'UE et les ONG


  18. Mali : l’UE suspend l’aide au développement
    2012-03-26
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Suite au coup d'état récent au Mali, Andris Piebalgs, Commissaire européen au développement, a annoncé la suspension temporaire des opérations de développement de la Commission européenne dans le pays « jusqu’à ce que la situation se clarifie ». M. Piebalgs a en outre déclaré que cette décision ne concernait pas l’aide humanitaire et appelé, tout comme Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l’UE, « au rétablissement de l’ordre constitutionnel et à la tenue d’élections le plus rapidement possible ».
    Reconnaissant les progrès de développement réalisés, il a indiqué que « ceux-ci ne peuvent être maintenus que dans un environnement stable et démocratique ». Etant donné la crise alimentaire qui menace dans la région, il a exhorté « toutes les parties à protéger la population civile et à assurer le respect de la vie humaine ».
    Pour la période 2008-2013, la Commission européenne avait prévu d’allouer 583 millions d’euros d’assistance au développement au Mali.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Le Groupe ACP
    Link L'UE et le Mali


  19. Les pays ACP : lutter « contre le nivellement par le bas »
    2012-03-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE, Environnement

    « La transformation structurelle du potentiel de nos ressources minérales en industries compétitives et viables fait partie intégrante d’une stratégie à long terme vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) relatifs  à la réduction de la pauvreté ». C’est, entre autres, ce qu’a affirmé M. Achille Bassilekin III, Sous-secrétaire général du Groupe des Etats ACP chargé du développement économique et durable lors de la 2ème Conférence sur les matières premières qui s’est tenue à Bruxelles la semaine dernière.
    Il a rappelé qu’en ce qui concerne la question des matières premières, « tous [les acteurs] sont interdépendants ». M. Achille Bassilekin III a par ailleurs appelé le Groupe des Etats ACP et les différents partenaires à coopérer dans le domaine des ressources minérales « en vue d’améliorer les perspectives d’une croissance inclusive conforme à « l’agenda du changement ». « Pour rendre le commerce international plus équitable, nous devons également rééquilibrer les capacités de négociation entre les Etats ACP et les investisseurs dans le secteur des ressources minérales. Dans ce contexte, l’aide des partenaires des pays développés et des institutions internationales s’avère nécessaire ».
    Il a néanmoins mis en garde sur les risques liés à la concurrence mondiale autour de l’accès aux ressources minérales, susceptible de provoquer un « nivellement par le bas » si certains pays n’atténuent pas leur retard de développement – « potentiellement dangereux pour les plus vulnérables, comme les pays du Groupe ACP ».

    Source: ACP/CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Politique sur les matières premières
    Link Directive sur la Transperance



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1