Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 320]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 320]
Date d'envoi: 2012-04-27 16:40:59
Publication #: 132
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 30/04 au 6/05/2012
  2. Notre invité vidéo: Cheick Sidi Diarra, Sous-secrétaire général, Nations Unies
  3. APE: la Guyana en avance sur ses voisins
  4. Des craintes avant la Conférence de Rio
  5. Madagascar : Renouvellement du protocole APP
  6. Zimbabwe: Petit espoir de changement d’opinion de l’UE
  7. Les APE seraient responsables de conséquences désastreuses?
  8. L’UE devrait améliorer sa coordination institutionnelle
  9. L’UE rependra sa coopération avec le Mali « en fonction des progrès »
  10. Réunion des négociateurs de l'UE et la CAE à Bruxelles
  11. On ne fermera plus les yeux, il est temps de passer de la parole aux actes
  12. Le Conseil adopte des conclusions sur la Guinée-Bissau
  13. Le commerce intraafricain serait-il considérablement sousestimé?
  14. Une plate-forme de haut niveau pour favoriser la coopération scientifique
  15. Permettre à l’appui de l’UE d’atteindre des résultats à la hauteur des attentes
  16. Un canevas pour la mise en oeuvre d’un système de coopération sud-sud
  17. UE-ACP: L'UE est pieds et poings liés au regard de son interdépendence
  18. Des mesures rigoureuses en matière de pêche du thon exigées
  19. L’UE et l’Angola prêts à resserer les liens
  20. Des efforts supplémentaires pour la production durable sont nécessaires
  21. Dernières actualités sur les relations ACP-UE


  1. Principaux évènements pour la semaine du 30/04 au 6/05/2012
    2012-04-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Conseil de ministres
    -2/3mai: COREPER II
    -3 mai: COREPER I
    Groupe ACP
    - 2/3 Mai: Stratégie de développement du secteur des services dans les pays ACP
    - 3 mai:  Comité ACP sur le sucre
    -4 mai:  S/C Questions politiques , sociales, humanitaires et culturelles
    -4 mai: 62eme réunion du comité   des ambassadors ACP-EU.
    Recherche événements
    - 6/11 Mai :  Dixième réunion du Panel international des ressources

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Notre invité vidéo: Cheick Sidi Diarra, Sous-secrétaire général, Nations Unies
    2012-04-27
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique ACP-UE

    Les petits états insulaires en développement (PEID)  ont été reconnus comme un groupe distinct des pays en développement, confrontés à des vulnérabilités sociales, économiques et environnementales spécifiques, lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED) organisée à Rio de Janeiro, Brésil, en 1992. Mais, pourquoi montrent-ils une plus grande vulnérabilité aux chocs externes? Est-ce que des  partenariats régionaux  peuvent contribuer à améliorer l'efficacité ses politiques nationales ? Cheick Sidi Diarra, Sous-secrétaire général et Haut représentant pour les PMA, Pays en développement sans littoral et les PEID, Nations-Unies,  répond à ces questions


    Link Regarder la vidéo
    Link Présentation du Sous-secrétaire général
    Link Briefing sur les petites economies insulaires à Maurice


  3. APE: la Guyana en avance sur ses voisins
    2012-04-27

    Jolita Butkeviciene, la directrice en charge de l’Amérique latine et des Caraïbes au sein de la Direction générale de l’aide européenne pour le développement et la coopération (DEVCO), pense que la Guyana a pris de l’avance sur ces voisins caribéens par la mise en œuvre de certains aspects de l’accord de partenariat économique (APE). Ses déclarations ont fait suite à sa visite officielle en Guyana avec une équipe d’experts chargés d’évaluer la coopération du pays avec l’Union européenne. L’ambassadeur Robert Kopecky, le chef de la délégation de l’Union européenne auprès de la Guyane, l’a accompagnée dans ses déplacements dans ce pays. En outre, elle a rencontré le président guyanais Donald Ramotar.  
    Elle a reconnu que les opinions de la Guyana en matière d’EPA ont été bien représentées lors des négociations et a déclaré qu’il existe des signes qui montrent que le pays tire profit de cet accord. Il est à noter qu’elle a annoncé que 75 millions d’euros sont prêts à être libérés afin de se conformer aux priorités du gouvernement guyanais.  

    Source: National Communications Network Guyana


    Link En savoir plus [EN]
    Link Interview: Ambassadeur de Guyana
    Link L'UE et la Guyana


  4. Des craintes avant la Conférence de Rio
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon un article publié par EurActiv, l'Europe est confrontée à des obstacles importants s'agissant d'atteindre deux de ses objectifs à la conférence sur le développement durable de Rio de Janeiro. L’EU souhaite faire de l'économie verte fondée sur la croissance durable l'un de ses piliers, ainsi qu’accorder au programme des Nations unies pour l'environnement (et potentiellement à d'autres agences de l'ONU) davantage de pouvoir pour la supervision et l'application des traités.
    Pendant que des dirigeants africains ont fait part de leurs inquiétudes quant aux efforts de l'Europe pour imposer des objectifs contraignants sur le développement durable, Il est presque certain que les États-Unis seraient opposés à l'idée d'élargir le rôle des agences de l'ONU.
    Le directeur général de la DG Environnement de la Commission européenne, Karl Falkenberg,  a dit à cet égard que  l’UE doit démontrer que la feuille de route pour une économie verte « n'est pas qu'un concept européen adapté à la réalité de l'Europe, mais qu'il s'agit en fait de la seule méthode durable pour aider les pays en développement à emprunter le chemin de la croissance et à sortir leur population de la pauvreté ».
    Les parties prenantes craignent  l'absence de consensus sur ces questions. Antonio Vigilante, le directeur de l'antenne bruxelloise du programme de l'ONU pour le développement, a déclaré à l'intergroupe du Parlement européen sur le changement climatique, la biodiversité et le développement durable  qu'un échec à Rio aurait des conséquences dévastatrices sur les populations défavorisées. « Rio n'est pas une conférence sur l'environnement pour sauver la nature. Il s'agit de sauver des êtres humains. C'est une conférence qui doit combiner les deux plus grands défis de notre époque : l'équité et le développement durable.  Ces deux éléments sont indissociables », a-t-il-souligné.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus
    Link Communication de la Commission
    Link Rio+20


  5. Madagascar : Renouvellement du protocole APP
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Lors de la dernière réunion du Conseil des Affaires Générales, les ministres ont adopté une décision autorisant la Commission à ouvrir des négociations au nom de
    l'UE en vue du renouvellement du protocole à l'accord de partenariat dans le secteur de la pêche (APP) entre l'UE et Madagascar.Le protocole existant est d'application depuis le 1er janvier 2007 et expirera le 31 décembre 2012.
    Les négociations ont pour objet le renouvellement du protocole existant, conformément aux conclusions du Conseil du 19 mars 2012, sur une communication de la Commission relative à la dimension extérieure de la Politique commune de la pêche.

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Le protocole existant
    Link Relations de l'UE avec Madagascar


  6. Zimbabwe: Petit espoir de changement d’opinion de l’UE
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural, Politique ACP-UE

    En fonction des réformes politiques et économiques à mettre en place par le Zimbabwé d’ici le mois d’août prochain, l’Union européenne révisera, ou pas, la coopération au développement avec ce pays africain. C’est ce qu’a déclaré Claudia Wiedey-Nippold, la chef de division du SEAE en charge de l’Afrique australe lors de sa visite officielle au Zimbabwé, où elle a rencontré Joey Bimha, le secrétaire permanent du ministère des Affaires étrangères, quelques semaines avant d’engager le dialogue de réengagement entre l’UE et le Zimbabwé qui doit avoir lieu à Bruxelles.  
    Néanmoins, les espoirs que l’UE veuille changer sa position et lever ses sanctions sont encore vacillants puisque ce pays africain n’a pas réussi à remédier à ses déficits démocratiques afin de se conformer à l’accord politique global (APG) signé en septembre 2008 et qui a donné le jour à un gouvernement inclusif.  

    Source: Newsday


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'UE et le Zimbabwe
    Link Accroître les investissements au Zimbabwe


  7. Les APE seraient responsables de conséquences désastreuses?
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Oduor Ong'wen, le directeur de pays du l’Institut SEATINI (Southern and Eastern African Trade Information and Negotiations Institute), a publié, cette semaine, un article, dans lequel, à l’instar de ses nombreux collègues africains, il dresse une liste des arnaques des APE. Lorsqu’il s’agit de parler de l’Afrique de l’Est en particulier, il s’accorde avec les conclusions des multiples études et pointe du doigt ces accords qui seraient les responsables des conséquences désastreuses que subissent les citoyens africains.
    Dans une note spécifique à propos de l’agriculture, il affirme que les paysans feront face à une compétition accrue à cause des denrées produites grâce aux subventions européennes élevées. En outre, les prévisions de pertes des recettes publiques affecteront les schémas de bien-être social et, par conséquent, les citoyens. Tout en ayant de sérieux doutes sur l’issue des négociations autour de l’APE entre le bloc EAC et l’UE, il prévient des risques éventuels : « Même s’ils semblent généralement être de nature technique, les différents problèmes qui se sont posés et qui étaient considérés comme « litigieux » par les négociateurs de l’EAC auront des conséquences considérables tant économiques que politiques pour leur développement.

    Source: The Star/ CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Des déclarations stupéfiantes sur les APE
    Link Tout savoir sur SEATINI


  8. L’UE devrait améliorer sa coordination institutionnelle
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Archives, Commerce ACP-UE, Développement rural

    Un nouveau rapport de l’OCDE présenté cette semaine au Parlement européen indique que les programmes d’aide au développement de l’UE risquent de souffrir d’une mauvaise coordination institutionnelle malgré les améliorations positives de ces dernières années.  
    Wiske Jult de 11.11.11, la plateforme belge de Concord, la confédération européenne d’ONG d’urgence et de développement a réitéré ses critiques envers le Service d’action extérieure européen puisqu’il « a échoué à intégrer la politique du développement dans ses attributions et à clarifier son rôle vis-à-vis de la Commission ».  
    Olivier Consolo, directeur de Concord, a quant à lui, affirmé sur un ton plus positif que «de façon générale, l’aide de l’UE s’est améliorée dans plusieurs domaines essentiels tout en travaillant de manière plus étroite avec les pays partenaires [et] a également marqué des points en établissant des normes et des principes pour la politique du développement à travers les 25 États membres ».  Cependant, le directeur de Concord, M. Consolo suggère à l’UE de suivre l’appel de l’OCDE qui consiste à «continuer d’exiger les engagements visant à donner 0,7% de leur RNB à l’aide au développement par une feuille de route contraignante claire afin d’atteindre la cible de 2015 ».

    Source: Concord


    Link En savoir plus [EN]
    Link Des critiques au regard du SEAE
    Link Une approche plus cohérente


  9. L’UE rependra sa coopération avec le Mali « en fonction des progrès »
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Efficacité Aide, Développement rural, Politique ACP-UE

    Lors de  la 3159e session du Conseil des Affaires étrangères, les ministres ont  rappelé les conclusions adoptées lors de la session tenue en mars 2012 sur la région du Sahel, dans lesquelles il a condamné la prise du pouvoir par la force au Mali.  L’UE , qui a  suspendu  sa coopération avec le pays, rependra ses opérations de développement  « en fonction des progrès enregistrés vers le rétablissement complet de l'ordre constitutionnel ». Le soutien direct à
    la population et l'aide humanitaire se poursuivront.
    Le Conseil s’est montré préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire au Mali et dans l'ensemble de la région du Sahel en raison de graves pénuries alimentaires. Notamment, les ministres ont remarqué que cette situation est aggravée par l'insécurité et le manque d'accès à
    l'aide humanitaire
    Parmi les conclusions, le Conseil a adopté la suivante : « L'évolution récente de la situation au Mali et les défis plus larges auxquels la région est confrontée en termes de sécurité et de développement ainsi que dans le domaine humanitaire confirment l'importance d'une reforme du secteur de la sécurité et d'une mise en œuvre accélérée de la stratégie de l'UE pour la sécurité et le développement au Sahel, y compris du déploiement d'ici juillet 2012 de la mission civile PSDC qu'il est propose d'envoyer au Niger ».

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Mali : l’UE suspend l’aide au développement
    Link Des conclusions sur le Sahel


  10. Réunion des négociateurs de l'UE et la CAE à Bruxelles
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon le service de presse de la Commission européenne presse, cette semaine des négociateurs techniques de l'UE et la Communauté d’Afrique de l’Est  (CAE) se sont réunis à Bruxelles afin de discuter  des questions liées à l’accord de partenariat économique. Notamment ils ont parlé du  règlement des différends ; des dispositions institutionnelles ; de l'agriculture ; de  la coopération économique et au développement; ainsi que du développement durable et de la bonne gouvernance.
    Selon la Commission, «de bons progrès" ont été réalisés sur plusieurs questions. Suite à cette réunion, qui est la cinquième depuis Septembre, la prochaine ronde de négociations aura lieu à Mombasa (Kenya), en mai 2012. Les négociations devraient être conclues d'ici l'été 2012.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Ronde de négociations
    Link Les APE, la plus grande menace


  11. On ne fermera plus les yeux, il est temps de passer de la parole aux actes
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Bob Dewar, un ancien diplomate qui fut haut-commissaire au Nigéria, ambassadeur en Éthiopie et haut-commissaire au Mozambique, a récemment publié un article d’opinion dans lequel il analyse l’historique des accords extérieurs de pêche de l’Europe. Il pense que les accords à venir peuvent mener à une situation gagnant gagnant si certaines politiques sont mises en place et il a déclaré que « la période où on fermait les yeux était terminée ». 
    M. Dewar a exprimé ses inquiétudes quant à la grande majorité des partenaires tant en Afrique qu’en Europe qui oublient de penser à la mer quand il s’agit de conservation et de sécurité alimentaire. « Pourquoi détourner les yeux ? Peut-être que les grandes mers subissent la tragédie des territoires communs, qui sont justement le problème des autres ? », demande-t-il.
    Dans les remarques de sa conclusion, il met en exergue l’existence d’une véritable chance pour les deux camps: « Pour les Européens, c’est une opportunité qui leur permettra de passer de la parole aux actes. Pour mettre en œuvre une transparence totale ; pour avoir une approche de l’écosystème […]Les accords de pêche doivent également être intégrés à la politique au développement ; en effet, ils concernent l’alimentation et la nutrition […] Pour les partenaires africains, c’est l’opportunité d’assurer l’utilisation transparente et à bon escient des recettes issues de la pêche, de créer des capacités nationales et des accès aux flottes nationales; et de garder dans les mers saines des pêches artisanales et à petite échelle  […] »

    Source: CTA/ All Africa

     

     

    http://eeas.europa.eu/delegations/mauritius/regional_integration/fpa/index_en.htm


    Link En savoir plus [EN]
    Link APPs
    Link La dimension extérieure de la PCP


  12. Le Conseil adopte des conclusions sur la Guinée-Bissau
    2012-04-26
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Suite au coup d’état  perpétré en Guinée-Bissau, l’UE demande le rétablissement immédiat du gouvernement légitime, l'achèvement du processus électoral démocratique qui a été interrompu et le retour immédiat à l'ordre constitutionnel. Selon des conclusions adoptées lors la dernière réunion du  Conseil des Affaires étrangères, qui s’est tenue cette semaine à Luxembourg, « [l]’ UE est prête a imposer des mesures restrictives a l'encontre de quiconque continue de participer ou d'apporter un soutien a des agissements menaçant la paix, la sécurité et la stabilité de la Guinée-Bissau."
    L’UE  ne reconnaîtra les institutions de transition auto-proclamées, et donc elle rejette la mise en place d'un "conseil national de transition".
    Les mesures restrictives imposées par l’UE peuvent viser des gouvernements de pays tiers ou des entités non étatiques et des individus (tels que des groupes terroristes et des terroristes).

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Mesures restrictives
    Link L'UE et la Guinée-Bissau


  13. Le commerce intraafricain serait-il considérablement sousestimé?
    2012-04-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Où en est le commerce intraafricain? Alors que l’OMC qui maintient la même position depuis longtemps déclare que les échanges commerciaux entre les pays africains sont trop faibles et “stagnants”, les experts du centre sud, un think thank intergouvernemental des pays en développement, soulignent que les échanges commerciaux de produits manufacturés sont considérables et semblent ouvrir la porte vers l’industrialisation du continent.  
    Valentine Rugwabiza, directrice-générale adjointe de l’OMC appuye ses déclarations sur le fait que l’an dernier, le commerce entre les pays du continent africain “atteignait 10 pour cent du total des échanges commerciaux du continent” et que “les parts de l’Afrique dans le commerce mondial sont donc très faibles”, bien qu’elles grandissent avec les économies émergentes. Elle met en exergue les problèmes dont le continent a hérité de la période coloniale, tels que “la division rigide du travail” et sa dépendance excessive quant à l’exportation des produits primaires. En outre, elle rappelle les délais importants nécessaires à l’Afrique pour fournir ses produits aux pays importateurs par rapport à d’autres régions telles que l’Amérique latine ou les Caraïbes.
    Le centre Sud-Sud dont les quartiers généraux sont établis à Genève souligne néanmoins que le commerce intraafricain est faible “en données absolues”: selon un responsable de politique commerciale du même centre, “en termes d’exportations hors pétrole, le commerce interne du continent africain est presque comparable aux exportations vers l’UE […] le taux de croissance commerciale au sein de l’Afrique est le second après la Chine et devance les Etats-Unis et l’Union européenne. C’est pourquoi, ce continent est très prometteur, notamment en ce qui concerne la qualité de ses exportations. La plupart des biens manufacturés d’Afrique vont en Afrique. Si le continent désire s’industrialiser, le marché qui lui fournira les meilleures opportunités, c’est le marché africain et non pas celui de la Chine, des Etats-Unis ou encore celui de l’UE. “


    Source: IPS/CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Les APE, la plus grande menace
    Link Favoriser le commerce intraafricain


  14. Une plate-forme de haut niveau pour favoriser la coopération scientifique
    2012-04-25
    Catégorie(s) : Archives

    La deuxième conférence des parties prenantes du Réseau pour la coordination et l’avancement de la coopération scientifique et technologique entre l’Afrique sub-saharienne et l’Union européenne (Caast. Net) se tient cette semaine au Sénégal dans le but de favoriser le développement de la coopération birégionale dans les secteurs de S&T.
    Selon le quotidien sénégalaise Le Soleil , Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,  et qui  préside l’événement,  a souligné que des sciences et des technologies sont cruciales dans le développement des pays africains. Le miniestre s’est montré confiant et satisfait de la mise en place du réseau Caast.Net,  car le réseau  est un symbole « des mutations qui structurent les liens de coopération scientifiques et technologiques entre l’Europe et l’Afrique.»
    Le Caast.net est une plate-forme de haut niveau pour faire progresser la coopération internationale qui présente un intérêt mutuel entre l’Europe et l’Afrique. Le programme est financé par l’Union européenne dans le cadre du 7è programme-cadre.

    Source: Le soleil


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur Caast.Net
    Link 7è programme-cadre


  15. Permettre à l’appui de l’UE d’atteindre des résultats à la hauteur des attentes
    2012-04-25
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Archives, Développement rural

    La Côte d’Ivoire accueille cette semaine la 5ème réunion du Réseau Ouest africain des cellules d’Appui aux ordonnateurs nationaux du Fonds Européen de développement (Roac-Fed). Selon un article publié le quotidien Abidjan.net, au cours de trois jours de travaux, les participants évalueront des recommandations de la récente réunion de Ouagadougou et identifieront les contraintes liées à l’absorption des ressources octroyées par l’Union européenne sur le 10ème Fed.
    A l’ouverture du séminaire, le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, qui a souligné la réduction du volume de l’aide publique, a cause du ralentissement économique mondial,  a dit a cet égard : « Il s’agit à cet effet d’optimiser les procédures et d’harmoniser les cadres de gestion en vue de permettre à l’appui de l’UE à nos Etats d’atteindre des résultats à la hauteur des attentes ». Le chef des opérations de coopérations de la délégation de l’UE, Yves Gillet, a reconnu que le contexte de crise que traverse l’Europe pourrait affecter les programmes en cours.
    Notamment, les participants partageront leurs expériences en matière d’appui budgétaire et  pourront lancer la réflexion pour la préparation de l’exercice de programmation du 11ème Fed.

    Source: Abidjan.net



    Link En savoir plus
    Link Relations de l'UE avec la Côte d'Ivoire
    Link Stratégie regionale 2008-2013


  16. Un canevas pour la mise en oeuvre d’un système de coopération sud-sud
    2012-04-24
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural, Politique ACP-UE

    À l’issue d’un sommet important qui s’est tenu le mois dernier, un groupe de travail de partenaires multilatéraux, incluant notamment le groupe ACP, devenu un partenaire officiel depuis le forum de Busan, a préparé un document final qui reprend les actions initiales visant à mettre en oeuvre un système de coopération sud-sud et de coopération triangulaire. Le groupe central de la coopération sud-sud (SSC) et de la coopération triangulaire (TrC) essayera de produire un « menu des pratiques » et une série de directives de référence afin d’encourager les efforts communs.
    Ce même groupe central a défini quatre domaines majeurs de travail: le développement des capacités afin de permettre l’implication des pays dans la coopération sud-sud et la coopération triangulaire; la promotion des « activités d’apprentissage » pour les pays à revenus moyens et pour les autres partenaires du sud; l’acquisition de méthodes de partage des connaissances utilisées par des organisations multilatérales et l’amélioration de l’accès à ces informations ainsi que la formation d’un cadre d’évaluation et de contrôle de la contribution de la coopération sud-sud et de la coopération triangulaire au développement international.

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Lire le document
    Link SSC et TrC


  17. UE-ACP: L'UE est pieds et poings liés au regard de son interdépendence
    2012-04-24
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Lors d’un séminaire organisé par le secrétariat du Commonwealth dans la capitale britannique, Dr. Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général a rappelé l’important potentiel du groupe ACP dans sa position de partenaire international. « Nous [..]  croyons que l’Europe aura en permancence besoin des pays ACP pour confirmer son rôle prépondérant d’acteur mondial dans les relations internationales. L’Union européenne, en tant que principal bailleur de fonds des pays ACP, est en relation avec les 79 pays membres au sein de cette sphère d’influence diplomatique et géopolitique.»
    Il a souligné que les économies ACP pouvaient représenter un énorme marché et une opportunité d’investissement attractif, en particulier si l’on prend en considération « le vieillissement de la population européenne et les enjeux fiscaux et institutionnels auxquels l’Europe doit faire face actuellement ».
    Tout en reconnaissant le fossé significatif qui existe entre l’Europe et les 79 pays du groupe en termes de technologies et de compétences, il a souligné l’abondance de ressources naturelles sur le territoire des ACP. Il a conclu par ces mots: « Il existe dès lors une base pour l’interdépendance et la mutualisation des intérêts. »

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'accord de Cotonou en bref
    Link Lire le statement du SG


  18. Des mesures rigoureuses en matière de pêche du thon exigées
    2012-04-24
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    À l’issue des négociations qui se sont déroulées à Guam le mois dernier, les nations insulaires du Pacifique et les groupes de conservation de la pêche ont échoué dans leurs tentatives de convaincre tous les membres de la commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) à entériner des mesures plus rigoureuses pour protéger l’approvisionnement en thon.
    Selon le site anglophone SciDev.Net (le réseau de la science et du développement), ces pays, soutenus par l’Australie, ont été incapables d’atteindre un accord avec les États Unis, l’Union européenne, la Chine et le Japon à propos des mesures éventuelles afin de maintenir les stocks de patudos et de protéger d’autres espèces.
    Le comité scientifique de la WCPFC a averti à maintes reprises de la surpêche du patudo dont les stocks ont chuté de 80%. De la même façon, les stocks d’albacore ont été exploités à la limite de la durabilité et il faut également surveiller de près la pêche du listao qui est  la variété que l’on retrouve habituellement dans les boîtes de conserve.

    Source: SciDev


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur WCPFC
    Link La surpêche du patudo


  19. L’UE et l’Angola prêts à resserer les liens
    2012-04-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Selon les dernières nouvelles publiées par Reuters, l’Union européenne et l’Angola sont prêts à conclure un accord pour aider ce pays africain à maintenir sa croissance économique, à promouvoir la bonne gouvernance et à lutter contre la pauvreté. José Manuel Durão Barroso, le Président de la Commission européenne a affirmé que ce nouvel accord, intitulé EU-Angola Joint Way Forward, vise à “lancer un processus permanent de dialogue et de coopération entre les deux régions”.
    Tout en reconnaissant les prouesses économiques réalisées par l’Angola durant cette dernière décennie, Barroso a souligné que des liens plus étroits avec l’UE permettraient d’améliorer encore davantage la situation économique de ce pays africain.  Il a encouragé l’Angola à faire les démarches pour un accord de partenariat économique avec l’Union, “qui se trouve être déjà le troisième partenaire commercial du pays en termes de grandeur et la principale source d’importations”.   
    Il a ajouté ceci: "Pour l’Angola, il s’agit évidemment d’explorer son potentiel économique exceptionnel en toute transparence mais également de diversifier son économie afin de réduire sa dépendance au pétrole qui représente 95 pour cent de ses revenus d’exportations et plus de 70 pour cent de ses recettes fiscales”.  
    Macahub, le service d’informations économiques gratuites basé à Macao a indiqué que le document qui doit prochainement être signé ne porte pas sur le financement de ce pays africain mais bien sur l’amélioration du niveau de coopération au développement.

    Source: Reuters


    Link En savoir plus [EN]
    Link Nouvel accord de coopération
    Link L'Angola et l'UE


  20. Des efforts supplémentaires pour la production durable sont nécessaires
    2012-04-23
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon un nouveau rapport intitulé Global Outlook report (rapport sur les perspectives mondiales) publié par le programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), en collaboration avec la Commission européenne, malgré des initiatives fructueuses pour promouvoir la consommation et la production durables se multiplient dans le monde, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer ces pratiques dans des cadres politiques existants. Le rapport, qui est rendu public cette semaine à Stockholm+40, un événement marquant le 40e anniversaire de la conférence des Nations unies sur l'environnement humain,  présente une vue d'ensemble des efforts déployés de par le monde pour promouvoir des modèles de consommation et de production durables.
    Tandis que M. Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnementn espere que le rapport «  favorisera des partenariats fructueux dans le monde entier», M. Achim Steiner, sous-secrétaire général des Nations unies et directeur exécutif du PNUE , declare que ce rapport montre  que les gouvernements ne partent pas de rien , car un grand nombre de mutations en vue de sociétés durables sont en plein essor au sein des pays et des communautés du monde entier. «  Rio+20 offre la possibilité d'accélérer et d’élargir ces politiques et projets, de manière à garantir perspectives d’avenir et prospérité à une population de 7 milliards d’habitants, qui dépassera les neuf milliards d'ici à 2050,» ajoute-t-elle.

    Source : Commision européenne


    Link En savoir plus
    Link Le rapport
    Link L'UE et Rio+20


  21. Dernières actualités sur les relations ACP-UE
    2012-04-23
    Catégorie(s) : Archives, Sécurité alimentaire, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    La semaine dernière certains sujets ont attiré l´attention de la Communauté de Développement,  notamment concernant l’Afrique. Apparemment, tout le monde succombe à la force d’attraction de l’Afrique: Selon un article rédigé par Ritesh Kumar Singh et Sudhakar Kasture, tous deux experts en commerce international, la crise économique contraint l’Union européenne et les États-Unis à recourir aux barrières non-tarifaires afin de restreindre les importations sur leurs territoires et afin de protéger l’emploi local.  Tandis que les économies émergentes comme l’Inde et la Chine continuent de connaître la croissance dans leurs secteurs de manufacture, « l’Afrique, riche de ses ressources », semble attirer l’attention des acteurs mondiaux par sa position de futur partenaire stratégique.
    Ces opinions nous font rappeler des déclarations faites par W. Mkapa, l’ancien président tanzanien et président du Centre Sud, sur les négociations des APE avec la Communauté d’Afrique de l’Est. M. Mkapa a exprimé quelques doutes quant à la possibilité qu’ils soient menés par des intérêts européens.  Selon son analyse, la suppression des taxes douanières sur 80 pour cent des échanges commerciaux, les restrictions sur l’utilisation des taxes à l’exportation et les restrictions quantitatives, ainsi que la clause de gel (ou clause de standstill) ne feront que cantonner l’Afrique dans son rôle de fournisseur perpétuel de matières premières.
    Des rapports sur les relations entre l’UE et la région du Pacifique semblent plus positifs. Catherine Ashton, la haute représentante de l’UE a déclaré que l’Union se destine à développer un partenariat plus complet avec la région du Pacifique afin de pouvoir réussir à gérer les questions d’importance internationale, telles que les changements climatiques. Ce partenariat dépassera l’actuelle relation entre bailleurs de fonds et récipiendaires qui demeure « limitée ». Dans leur communiqué conjoint intitulé « Towards a renewed EU–Pacific development partnership » (Vers un renouveau du développement du partenariat UE-Pacifique), Ashton et Andris Piebalgs, commissaire européen en charge du développement, mettent l’accent sur une approche sur mesure des problématiques liées aux changements climatiques et du développement tout en appelant à une coopération plus coordonnée.
    En parlant du région des Caraïbes,  Ben Knapen, le ministre néerlandais en charge des affaires européennes et de la coopération internationale a récemment souligné les points positifs des accords commerciaux conclus entre l’Union européenne et la région caribéenne. Il a en outre affirmé que ceux-ci permettent d’augmenter l’indépendance des pays en développement concernés par cet accord. Enfin, le ministre a remarqué que la révision de l’accord de Cotonou s’engage essentiellement à lutter contre le travail des enfants, la piraterie, le trafic d’êtres humains et le crime organisé. En outre, les financements des bailleurs de fonds provenant de la Caricom, d’Australie, du Fonds commun pour les produits de base (FCPB) et l’UE rendront possible la mise sur pied de trois projets du CARDI (l’institut caribéen de recherche et de développement agricole), dont objectif est d’encourager le secteur agricole haïtien, sérieusement affaibli par le séisme qui a frappé l’île il y a deux ans.
    Cepandant, nous avons lu des critiques significatives qui ont fait la une :  Un article publié sur le site jamaïcain d’informations en ligne Jamaica Observer, le journaliste soulève la question des deux secrétariats pour le groupe des pays ACP de la région caribéenne, à savoir la Caricom et le CARIFORUM, le dernier inclurait la Caricom et la République dominicaine. « Le dilemme vient du fait qu’il y a désormais deux secrétariats, à savoir le secrétariat de la Caricom, un organe bureaucratique inefficace en manque de financement et le secrétariat du CARIFORUM qui est en réalité une institution fictive dans laquelle la place de numéro 2 a été donnée à un ressortissant de la République dominicaine […]. La même personne officie comme secrétaire général des deux secrétariats généraux, celui de la Caricom et du CARIFORUM […] ; faudrait-il un ou deux secrétariats et avec deux secrétariats, faudrait-il un ou deux secrétaires généraux ? » Tandis que la Caricom, qui représente 15 pays caribéens, a déjà bien avancé dans son processus d’intégration régionale et se destine à créer une « union économique », le CARIFORUM, quant à lui, composé de la Caricom avec en plus en son sein la République dominicaine, est un groupe dont les membres sont signataires de l’accord de partenariat économique  CARIFORUM-UE.
    L’antenne bruxelloise du CTA a particulièrement informé sur un récent rapport publié par l’ONG European Dignity Watch, qui a indiqué que deux grosses ONG internationales qui défendent et pratiquent l’avortement  ont reçu des financements issus du budget de l’aide au développement de l’Union européenne pour des projets liés à la santé sexuelle et reproductive, incluant, parmi d’autres projets, la pratique d‘avortements.
    Enfin, nous avons egalement informé sur la promesse de l’UE à promouvoir l’accès à l’énergie et l’efficacité énergétique dans les pays en développement ; le soutien de l’UE pour la relance économique de la Cote d’Ivoire et la réconciliation nationale : et sur la Conférence sur le rôle des TIC pour le développement de l’Afrique , qui se tiendra le 9-12 Mai 2012.

    Source : CTA


    Link En savoir plus



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1