Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 321]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 321]
Date d'envoi: 2012-05-04 17:00:41
Publication #: 133
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 07/05 au 13/05/2012
  2. L’APE inquiète la région caribéenne
  3. La promotion en faveur des produits agricoles
  4. La Chine pèse un certain poids au Kenya
  5. L’UE va aider l’Afrique dans ses actions contre les changements climatiques
  6. Samoa : 155ème Membre de l’OMC
  7. SHARE tente de compenser les effets de la sécheresse au Kenya
  8. Une nouvelle législation pourrait être “une future bénédiction” en RDC
  9. Paiements aux agriculteurs bien ciblés et utilisés à bon escient
  10. Débat dans le cadre de la réforme de la PCP
  11. Dernières actualités sur les relations ACP-UE


  1. Principaux évènements pour la semaine du 07/05 au 13/05/2012
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    - 8 Mai : Commission des affaires étrangères
    - 8 Mai : Commission du développement + Groupe de travail + - DCI
    - 8 Mai : Commission du commerce
    - 7/8 Mai : Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire
    - 8 Mai : Commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie
    - 8 Mai : Commission de l'agriculture et du développement rural
    -9/10 Mai : Mini session plénière
    Conseil des ministres
    - 8 Mai : COREPER I
    - 8/10 Mai : COREPER II
    Groupe ACP
    - 7 Mai : 5ème réunion du Dialogue ACP-UE sur la Migration
    - 7/ 8 Mai : Atelier de dissémination du Programme tous ACP relatif aux produits de base agricoles
    - 10 Mai : Réunion extraordinaire du Comité des ambassadeurs
    -11 May : Réunion de haut niveau ACP sur l’amélioration de l’accès au financement pour les PME
    Présidence danoise
    - 6 /11 Mai : Dixième réunion du Panel international des ressources
    - 10/11Mai : Réunion informelle du Conseil pour les crédits à l'exportation

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. L’APE inquiète la région caribéenne
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Ces derniers mois, les quelques réserves émises quant aux avantages futurs que les APE pourraient offrir à la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) ont fait la une des journaux en ligne et ont fait parler d’eux sur le net. Même s’il a semblé que les perspectives étaient plus réjouissantes dans la région caribéenne, un article paru dans le quotidien Dominican Today exprime ses inquiétudes quant à l’accord de partenariat économique (APE) UE-Cariforum conclu en 2008 avec l’Union européenne. Le journaliste explique dans son article que “les tentatives de répondre aux questions à propos de la réussite (ou non) de l’EPA sont loin d’être faciles”.
    Même s’il semble clair “qu’il y a de très grandes sommes d’argent en jeu” investies par l’UE afin de soutenir l’intégration régionale et de répondre aux exigences de l’APE, “il n’est pas simple de trouver des documents qui prouvent que les points commerciaux de l’accord aient servi à autre chose qu’à l’amélioration de l’accès de la région qui exporte des produits de base”.
    L’Union européenne a, quant à elle, exprimé quelques inquiétudes lorsque les gouvernements caribéens n’assumaient pas suffisamment les accords comme ils le devaient, en ce qui concerne la législation qui peut permettre au secteur privé de récolter quelques bénéfices par exemple.
    Il ressort d’un récent communiqué de presse de Caricom que par rapport aux problèmes des Caraïbes, incluant la rapidité plus ou moins flexible des accords mis en oeuvre et ratifiés, des inquiétudes ont été exprimées sur le manque de conscience des avantages de l’investissement direct étranger de l’APE parmi le secteur privé du Cariforum et les investisseurs de l’UE.


    Source: Dominican today


    Link En savoir plus [EN]
    Link Les negotiations
    Link Caricom et Cariforum: serait-il mieux d’être bicéphale?


  3. La promotion en faveur des produits agricoles
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Lors de la dernière réunion du conseil Agriculture et pêche, la Commission a informé les ministres sur sa communication intitulée "La promotion et l'information en faveur des produits agricoles: une stratégie à forte valeur ajoutée européenne pour promouvoir les saveurs de l'Europe".
    Selon la Commission il faut améliorer le système de l'Union concernant  la promotion des produits agricoles en vue de relever les défis consistant à promouvoir la qualité des produits de l'Union dans les pays tiers, à rendre cette politique plus attrayante, à simplifier l'accès aux régimes et à renforcer la cohérence des actions.
    La communication susmentionnée devrait être suivie d'une proposition législative dont la publication est prévue à la fin de l'année.

    Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Politique de promotion de l'agriculture
    Link Lire la communication


  4. La Chine pèse un certain poids au Kenya
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Il y a quelques années, les experts en commerce international ont tiré la sonette d’alarme concernant les liens grandissants entre l’Afrique et la Chine. Selon le ministère chinois du commerce, le commerce sinoafricain a atteint 126,9 millions de dollars américains en 2010, tandis que le volume d’échanges commerciaux a augmenté jusqu’à 30 pour cent en base annuelle durant les trois premiers trimestres de 2011. Un article publié par le quotidien Daily Nation indique que le Kenya, en sa position de partenaire commercial privilégié de la Chine (il fait partie du top 5 de ce pays asiatique) a fait l’objet de plaintes de la part de certains représentants des Etats membres de l’UE. Ils reprochent en particulier l’inaccessibilité du Président Kibaki.
    Le journaliste écrit notamment: “Le volume commercial entre l’Afrique et les pays de l’UE a diminué de manière significative, ce qui constitue l’une des raisons pour lesquelles les diplomates sont fâchés avec l’administration de Kibaki. […] A cet égard, ces diplomates sont sous la pression de leur Etats métropolitains qui veulent retrouver la gloire perdue de ces confortables relations africaines du passé tandis que les Chinois ont clairement obtenu les faveurs de certains dans l’administration de Kibaki.”
    Le déclin de l’activité commerciale entre l’Afrique et les pays européens, est lié, selon l’auteur, au manque de consommateurs puisque les produits exportés en Afrique sont “chers et inefficaces”.

    Source: Daily Nation/CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Coopération Chine-UE pour aider les Etats africains
    Link Le commerce entre l'UE et l'Afrique


  5. L’UE va aider l’Afrique dans ses actions contre les changements climatiques
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Environnement

    Suite à une réunion de haut niveau dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, l’UE a accordé l’initiative ClimDev Africa pour un montant de 8 millions afin de soutenir les solutions du continent africain aux enjeux qu’entraînent les changements climatiques. Selon le service de presse de la délégation européenne auprès de l’Union africaine, c’est cette semaine que l’accord sur cette donation a été signé auprès de la CEA/ONU, ou Commission économique africaine des Nations Unies.   
    Cette contribution fait partie du financemement  de l’alliance mondiale pour le changement climatique (GCCA), un programme de financement pour lequel l’UE et les pays en développement les plus vulnérables oeuvrent ensemble afin de maîtriser les changements climatiques.  
    Ce montant augmentera les capacités du centre africain en charge des politiques climatiques (ACPC) au sein de la CEA/ONU ainsi que l’unité des changements climatiques et de la désertification au sein de la Commission de l’Union africaine (CUA) à mettre en oeuvre leurs activités pour une période de 3 ans.

    Source: EEAS


    Link En savoir plus [EN]
    Link ClimDev Africa
    Link Tout savoir sur le GCCA


  6. Samoa : 155ème Membre de l’OMC
    2012-05-04
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La semaine prochaine ( 10 mai 2012)  l’OMC accueillera le Samoa en tant que 155ème Membre.  Le pays a présenté sa demande d’accession à l’OMC le 15 avril 1998.  Le 10 avril 2012, le pays a informé l’OMC qu’il avait accepté l’ensemble des textes relatifs à son accession.ssion.
    Le Directeur général Pascal Lamy a dit:  “Le chapitre de l’accession est désormais clos et la voie est grande ouverte pour les nouveaux Membres ».  En outre,  il a ajouté qu’il se réjouissait à l’idée de collaborer avec le Samoa pour l’aider à devenir un membre actif et à part entière du système commercial multilatéral.

    Source: OMC





    Link En savoir plus
    Link L’accession du Samoa
    Link Le Samoa et l'UE


  7. SHARE tente de compenser les effets de la sécheresse au Kenya
    2012-05-03
    Catégorie(s) : Développement rural

    Afin d’aider le Kenya à mieux faire face aux enjeux de sécurité alimentaire, causés principalement par les sécheresses régulières, l’UE a récemment annoncé qu’elle allouerait 5,3 milliards de shillings kenyans (environ 39 millions d’euros) au pays. Les domaines de travail ciblés sont essentiellement la santé, la nutrition, l’approvisionnement en eau et l’hygiène publique avec une priorité particulière sur les femmes et les enfants. Le financement fait partie de SHARE (Supporting Horn of Africa Resilience - Appui à la capacité de résistance de la Corne de l’Afrique), une initiative de l’Union européenne qui vise à aider la Corne de l’Afrique à mieux se préparer pour les crises à venir.
    Andris Piebalgs, le commissaire européen au Développement a souligné que l’Union traitera en priorité l’agriculture et la sécurité alimentaire afin d’assurer que tous les maillons de la chaine, de la production à la vente, soient couverts au niveau régional.

    Source: CTA/Businessdailyafrica


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur Share
    Link Le Kenya et l'UE


  8. Une nouvelle législation pourrait être “une future bénédiction” en RDC
    2012-05-03
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    D’aucuns prétendent que s’il y avait une nouvelle législation européenne pour contraindre à la transparence les multinationales, le niveau de vie des pays riches en ressources, qui font habituellement face à un taux élevé de pauvreté, en serait grandement amélioré. Joseph Banga, qui est citoyen congolais et travaille au sein de l’Alliance internationale des agences catholiques pour le développement (CIDSE), a abordé ce sujet avec le Guardian et a demandé à l’Union « de répondre à ses engagements par rapport développement de l’Afrique ».
    M. Banga affirme que les directives de l’UE pour la transparence et la comptabilité, qui seront adoptées dans les prochains mois, peuvent changer la situation « à condition qu’elles ne soient pas édulcorées”. Selon lui, les entreprises “doivent être contraintes de rendre des comptes sur leurs payements sur une base nationale aggréée mais aussi pour chaque accord financier avec des instances officielles. »  M. Banga ajoute également qu’il faut assurer la transparence dans tous les accords financiers conclus par les sociétés d’exploitation du bois, puisqu’en République démocratique du Congo, l’exploitation forestière a atteint des taux alarmants. Le troisième noeud du problème sur lequel M. Banga souhaite attirer une attention particulière est l’importance de la comptabilité publique. Il souligne que les informations publiées par les entreprises « doivent être précises et pouvoir faire l’objet d’un examen. »  
    Enfin, il conclut par ces mots « Il est temps d’éclaircir ces affaires opaques ».

    Source: The Guardian


    Link En savoir plus [EN]
    Link Directive 'transparence'
    Link Directive 'comptabilité'


  9. Paiements aux agriculteurs bien ciblés et utilisés à bon escient
    2012-05-02
    Catégorie(s) : Développement rural

    Lors de la dernière réunion du Conseil Agriculture et pêche, tenue à Bruxelles, les ministres ont discuté de la réforme des paiements aux agriculteurs, ce qui s’inscrit dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune de l'UE. Les ministres ont considéré que  l'une des principales finalités de la réforme est de veiller à ce que les paiements soient bien ciblés et utilisés à bon escient.
    Les ministres sont dans une large mesure tombés d'accord sur la nécessité de mieux cibler les paiements destinés à certains groupes d'agriculteurs, notamment les « jeunes agriculteurs » et « petits exploitants ».  Les ministres ont reconnu que ces deux groupes devaient faire l'objet d'une plus grande attention. Les jeunes agriculteurs doivent pouvoir bénéficier d'un soutien accru,  car 6 % seulement de l'ensemble des agriculteurs de l'UE ayant aujourd'hui moins de 35 ans, ce qui fait peser une menace sur l'avenir de l'agriculture.
    Alors que les ministres  ont exprimé les ministres ont exprimé différents points concernant un accroissement du soutien en faveur des agriculteurs travaillant dans des secteurs spécifiques ou des régions en difficulté, la présidence a conclu que la proposition de la Commission était équilibrée.
    Au sujet des préoccupations liées au fait que les paiements agricoles sont versés à des entreprises dont l'activité principale n'est pas l'agriculture, les ministres ont examiné les propositions de la Commission visant à limiter les paiements aux "agriculteurs actifs", estimant qu'il convenait d'adopter une approche plus simple et plus facile à mettre en œuvre dans la pratique.
    De nombreux pays ont également souhaité que l'instauration de ces régimes en faveur de groupes spécifiques n'ait pas un caractère obligatoire et qu'elle soit laissée à l'appréciation de chacun.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link 3161e session du Conseil
    Link Financement de la PAC


  10. Débat dans le cadre de la réforme de la PCP
    2012-05-02
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Lors de la dernier réunion du Conseil agriculture et pêche, les ministres ont procédé à un débat public dans le cadre de la réforme de la politique commune de la pêche (PCP). Le débat a été  notamment centré sur la régionalisation et les concessions de pêche transférables (CPT).
    Une large majorité d'États membres a salué la régionalisation comme une approche souple permettant de s'adapter à la diversité des régions et des pays au sein de l'UE. Ils ont estimé que cette approche était appropriée pour examiner notamment les plans pluriannuels mais également les mesures techniques. Néanmoins, des questions subsistent quant à la meilleure manière de trouver un équilibre entre le pouvoir conféré aux États membres dans le cadre de la régionalisation et un modèle où les décisions finales continuent de relever de l'UE. La plupart des États membres souhaiteraient que les décisions finales continuent d'être prises au niveau de l'UE afin de garantir des conditions de concurrence équitables.
    Les délégations ont exprimé des avis divergents quant à l'opportunité d'instaurer des CPT obligatoires dans l'UE. La plupart des délégations ont estimé qu'un tel système ne devrait être mis en place que sur une base volontaire, de manière à pouvoir être adapté à la situation de chaque pays.
    De nombreux États membres ont évoqué la menace que les CPT pourraient constituer pour les communautés côtières et la pêcherie artisanale. Certaines délégations craignent que les CPT n'entraînent une concentration excessive des droits de pêche et préféreraient que les CPT ne soient pas transférables entre les États membres afin d'éviter de compromettre la relative stabilité du système.
    En ce qui concerne les dispositions de base de la PCP, la Commission estime dans sa proposition que la conservation des ressources biologiques de la mer est fondamentale pour atteindre les objectifs de la PCP.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link La politique commune de la pêche
    Link Régionalisation de la politique commune de la pêche


  11. Dernières actualités sur les relations ACP-UE
    2012-05-02
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Comme nous l’avons vu lors des dernières semaines, les préoccupations au sujet de la date limite pour conclure les Accords de Partenariat Economique (APE) ont été soulevées.  La dernière semaine, des négociateurs techniques de l'UE et la Communauté d’Afrique de l’Est  (CAE), ainsi que des négociateurs de l’Afrique de l’Ouest  et l’UE, se sont réunis à Bruxelles afin de discuter  des questions liées  aux APE. Selon la Commission, «de bons progrès" ont été réalisés sur plusieurs questions. Toutefois, des chercheurs et des experts à l'échelle international continuent à faire des fortes critiques.
    Oduor Ong'wen, le directeur de pays du l’Institut SEATINI (Southern and Eastern African Trade Information and Negotiations Institute), a publié, cette semaine, un article, dans lequel, à l’instar de ses nombreux collègues africains, il dresse une liste des arnaques des APE. Lorsqu’il s’agit de parler de l’Afrique de l’Est en particulier, il s’accorde avec les conclusions des multiples études et pointe du doigt ces accords qui seraient les responsables des conséquences désastreuses que subissent les citoyens africains.
    Dans une note spécifique à propos de l’agriculture, il affirme que les paysans feront face à une compétition accrue à cause des denrées produites grâce aux subventions européennes élevées.
    La situation s'annonce plus positive pour la Guyana
    car, selon  Jolita Butkeviciene, la directrice en charge de l’Amérique latine et des Caraïbes au sein de la Direction générale de l’aide européenne pour le développement et la coopération (DEVCO), le pays a pris de l’avance sur ces voisins caribéens par la mise en œuvre de certains aspects de l’APE. Elle a reconnu que les opinions de la Guyana en matière d’EPA ont été bien représentées lors des négociations et a déclaré qu’il existe des signes qui montrent que le pays tire profit de cet accord.
    Les accords de partenariat de pêche ont  également fait l’object des critiques. Bob Dewar, un ancien diplomate qui fut haut-commissaire au Nigéria, ambassadeur en Éthiopie et haut-commissaire au Mozambique, a récemment publié un article d’opinion dans lequel il analyse l’historique des accords extérieurs de pêche de l’Europe. Il pense que les accords à venir peuvent mener à une situation gagnant gagnant si certaines politiques sont mises en place et il a déclaré que « la période où on fermait les yeux était terminée ». M. Dewar a exprimé ses inquiétudes quant à la grande majorité des partenaires tant en Afrique qu’en Europe qui oublient de penser à la mer quand il s’agit de conservation et de sécurité alimentaire. « Pourquoi détourner les yeux ? Peut-être que les grandes mers subissent la tragédie des territoires communs, qui sont justement le problème des autres ? », demande-t-il.
    La  "politique de conditionnalité" appliquée par l'UE a été au cœur des dernières discussions. Lors de  la 3159e session du Conseil des Affaires étrangères (Conseil de l’UE) , les ministres ont  rappelé les conclusions adoptées lors de la session tenue en mars 2012 sur la région du Sahel, dans lesquelles il a condamné la prise du pouvoir par la force au Mali.  L’UE , qui a  suspendu  sa coopération avec le pays, rependra ses opérations de développement  « en fonction des progrès enregistrés vers le rétablissement complet de l'ordre constitutionnel ». Le soutien direct à la population et l'aide humanitaire se poursuivront. Egalement, suite au coup d’état  perpétré en Guinée-Bissau,  les ministres ont adopté la conclusion suivante :  « [l]’ UE est prête a imposer des mesures restrictives a l'encontre de quiconque continue de participer ou d'apporter un soutien a des agissements menaçant la paix, la sécurité et la stabilité de la Guinée-Bissau.»
    Plus spécifiquement sur le Groupe ACP, Dr. Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général,  a rappelé l’important potentiel du groupe ACP dans sa position de partenaire international et a dit : « Nous [..]  croyons que l’Europe aura en permancence besoin des pays ACP pour confirmer son rôle prépondérant d’acteur mondial dans les relations internationales. L’Union européenne, en tant que principal bailleur de fonds des pays ACP, est en relation avec les 79 pays membres au sein de cette sphère d’influence diplomatique et géopolitique.» Il a souligné que les économies ACP pouvaient représenter un énorme marché et une opportunité d’investissement attractif, en particulier si l’on prend en considération « le vieillissement de la population européenne et les enjeux fiscaux et institutionnels auxquels l’Europe doit faire face actuellement».
    Concernant l’Afrique, et alors que l’OMC déclare que les échanges commerciaux entre les pays africains sont trop faibles et “stagnants”, les experts du centre sud, un think thank intergouvernemental des pays en développement, soulignent que les échanges commerciaux de produits manufacturés sont considérables et semblent ouvrir la porte vers l’industrialisation du continent.
    Le CTA a fait un compte-rendu sur un nouveau rapport intitulé Global Outlook report (rapport sur les perspectives mondiales) qui présente une vue d'ensemble des efforts déployés de par le monde pour promouvoir des modèles de consommation et de production durables.Malgré des initiatives fructueuses pour promouvoir la consommation et la production durables se multiplient dans le monde, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer ces pratiques dans des cadres politiques existants.
    Enfin nous avons rencontré Cheick Sidi Diarra, Sous-secrétaire général et Haut représentant pour les Pays Moins Avancés (PMA), Pays en développement sans littoral et les petits états insulaires en développement (PEID), Nations-Unies. Il a souligné des raisons pour lesquelles les PEID montrent  une plus grande vulnérabilité aux chocs externes. « Il y a la nécessité que des mesures soient prises par les partenaires pour le développement afin de réduire la vulnérabilité des petits états insulaires, « a-t-il dit.


    Link Lire les actualités



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1