Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Octobre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 322]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 322]
Date d'envoi: 2012-05-11 16:59:04
Publication #: 134
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [DATE]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux évènements pour la semaine du 14/05 au 20/05/2012
  2. Le Green Growth Investment Forum (GGIF) 2012
  3. L’UE rappelle les dispositions de l’Accord de Cotonou au gouvernement du Swaziland
  4. L’Afrique du Sud « invite » l’Allemagne à investir dans ses infrastructures
  5. Jacob Zuma félicite François Hollande
  6. L’UE entend soutenir le développement agricole au Rwanda
  7. Renforcer les relations inter-universitaires UE-République dominicaine
  8. Le PE approuve la gestion financière du FED 2010
  9. Modernisation des instruments de défense commerciale
  10. Les APE: Craintes à propos de la clause de la NPF
  11. Mise en exergue du fossé en matière de dépenses pour les infrastructures
  12. Publication des directives pour les inventaires des émissions de GES
  13. Sympathies de l’UE pour les problèmes africains
  14. Soutien de l’UE au projet de développement de la CEDEAO
  15. Sénégal: diminuer de moitié le volume des importations horticoles
  16. Le système RAPEX protège plus effectivement consommateurs
  17. Dernières actualités ACP-EU: Les APE, la Chine en Afrique, et la PAC


  1. Principaux évènements pour la semaine du 14/05 au 20/05/2012
    2012-05-11
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    -14/15 Mai: Commission Affaires étrangères  
    -14 Mai: Commission Développement
    -14 Mai: Commission Agriculture et Développement rurale (Extraordinaire)
    Conseil des ministres
    -14 Mai: Réunion du Conseil Affaires étrangères
    -14/15 Mai: Réunion du Conseil Agriculture et pêche
    -14/16 Mai: Coreper I
    -16 Mai: Coreper II
    Groupe ACP
    -14 Mai : G/T du Comité des ambassadeurs sur la préparation du 7ème Sommet ACP
    -15/16 Mai: Comité des ambassadeurs

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Le Green Growth Investment Forum (GGIF) 2012
    2012-05-11
    Catégorie(s) : Archives, Environnement

    Que faire pour développer une économie plus verte? Pour les gouvernements qui souhaitent prendre une voie plus propre, plus efficace, et finalement plus durable vers la prospérité économique, cette question implique à la fois des attentes  et des défis. Le Green Growth Investment Forum (GGIF) vise à réunir des investisseurs potentiels et des décideurs politiques de la région des Caraïbes, ainsi qu’attirer l’attention de l’Europe sur la réalité et les enjeux pour les petits iles de l’OECO.
    Parmi les participants figurent des investisseurs du domaine de l’ « économie vert » de la région des Caraïbes et des représentants du secteur privé qui utilisent des technologies vertes ou qui souhaitent développer ces technologies au sein de leurs entreprises. Les principaux résultats attendus du Forum sont  : la proposition d’un « Prix Vert »pour les entreprises qui produisent selon des critères durables et écologiques ; le besoin d’explorer l’ encadrement  technique et législatif qui puisse permettre une meilleur mise en ouvre d’une économie verte; et comment procéder à la formulation d’une politique énergétique commune des pays de l’OECO, avec des échanges d’ informations et des technologies réglementées dans la région.
    L’événement sera organisé par l’OECO en collaboration avec le CTA, et aura lieu en Juillet 2012 à Sainte Lucie.

    Plus d’information sera disponible sur le site bruxellesbriefings.cta.int au cours des prochaines semaines.




  3. L’UE rappelle les dispositions de l’Accord de Cotonou au gouvernement du Swaziland
    2012-05-11
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    L’Union européenne a fait part de ses préoccupations concernant la radiation du Congrès syndical du Swaziland par les autorités publiques, investies du pouvoir de s’ingérer dans les activités syndicales de façon répétée. Dans un communiqué de presse, la délégation de l’UE, basée au Lesotho, conformément aux exigences des chefs de mission des Etats membres de l’UE accrédités dans le pays, appelle le gouvernement swazilandais à mettre fin à ses actions, lui remémorant les dispositions de l’Accord de Cotonou relatives au respect des droits de l’homme.
    Selon le communiqué de presse, « ces événements, qui interviennent à la suite d’actions similaires menées par les autorités du pays au cours des derniers mois, constituent une violation des droits des citoyens garantis par la Constitution ».
    Selon le journal Times du Swaziland, le gouvernement a récemment radié le Congrès syndical du Swaziland (TUCOSWA) qui venait de fusionner en avril 2012. La raison invoquée concernait la législation qui n’était pas adaptée aux conditions de la fusion.

    Source: Times of Swaziland


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'accord de Cotonou
    Link Communiqué de l'UE


  4. L’Afrique du Sud « invite » l’Allemagne à investir dans ses infrastructures
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    A l’occasion de la 7ème Commission binationale Afrique du Sud/Allemagne qui s’est tenue à Berlin, le vice-président Kgalema Motlanthe a appelé l’Allemagne à investir dans le mouvement de développement massif des infrastructures en Afrique du Sud. « Nous ciblons un large éventail d’infrastructures, dont les transports (routes, rail, ports), l’eau et les télécommunications. Nous appelons ainsi le gouvernement allemand à coopérer pleinement à cette initiative importante », a déclaré M. Motlanthe dans son allocution d’ouverture.
    Il convient de rappeler que le Président Jacob Zuma a annoncé un plan de développement massif des infrastructures qui s’articule autour de 17 projets stratégiques intégrés pour la construction notamment d’un réseau routier et ferroviaire, d’écoles et d’hôpitaux. Ces projets couvrent un certain nombre d’infrastructures économiques et sociales dans les neuf provinces qui composent l’Afrique du Sud – et notamment dans les régions les plus pauvres.

    Source: South African Government News Service


    Link En savoir plus [EN]
    Link Communiqué de presse
    Link SA: attirer l'investissement


  5. Jacob Zuma félicite François Hollande
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Le président sud-africain Jacob Zuma a félicité François Hollande après son élection à la présidence de la République française, y voyant une occasion de consolider les relations commerciales bilatérales entre les deux pays.« Au nom du gouvernement et du peuple d’Afrique du Sud, je profite de cette occasion pour adresser mes félicitations à François Hollande et au peuple français pour cette élection réussie », a-t-il déclaré.
    Il convient de signaler en particulier que l’Afrique du Sud, encore aujourd’hui confrontée à trois défis suscitant une inquiétude croissante de la part des responsables européens, à savoir la pauvreté, les inégalités et le chômage, semble avoir renforcé ses relations avec ses partenaires BRICS. A la suite du Forum d’affaires Afrique du Sud-Inde qui s’est tenu au Reserve Bank Conference Centre de Pretoria, M. Zuma a par ailleurs attiré l’attention sur les perspectives d’un renforcement possible des échanges commerciaux entre l’Inde et l’Afrique du Sud.

    Source: Leadership


    Link En savoir plus [EN]
    Link  Zuma et Zarcozy
    Link Commerce entre l'UE et l'Afrique du Sud


  6. L’UE entend soutenir le développement agricole au Rwanda
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural

    Suite à l’entrevue entre M. John Rwangombwa, ministre rwandais des Finances, et M. Michel Arrion, chef de la délégation de la Commission européenne au Rwanda, l’UE accordera une aide de 89 millions d’euros au Rwanda pour financer des projets de développement agricole en vue notamment d’améliorer la production alimentaire dans le pays.
    Selon un article paru récemment sur le site AllAfrica, les fonds seront alloués au budget du gouvernement en vue de soutenir les programmes d’appui à la décentralisation de l’agriculture financés par l’UE. Selon M. Arrion, « cette aide financière supplémentaire de 30 % permettra de renforcer notre programme pluriannuel initial pour la période 2008-2013, ce qui n’est pas négligeable. Le Rwanda fait partie des dix pays dans le monde pour lesquels l’UE a décidé d’augmenter d’un tiers le budget de l’aide au développement ».

    Source: AllAfrica


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'UE et le Rwanda
    Link Lire le communiqué de presse


  7. Renforcer les relations inter-universitaires UE-République dominicaine
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Un nouveau Centre d’études européennes sera créé en République dominicaine consécutivement à un accord signé entre la Direction générale de la coopération multilatérale et la Fondation mondiale pour la démocratie et le développement (GFDD). Il aura pour mission de renforcer les relations universitaires entre les institutions nationales et de dresser un panorama des réalités économiques et sociales en Europe.
    Les coûts inhérents à la mise en place et au fonctionnement de ce centre seront couverts par des contributions de la GFDD et d’autres institutions. Selon Domingo Jimenez, PDG de DiGECOOM, le programme comprendra la création d’un domaine de recherche ciblant les fonctionnaires, les diplomates, les législateurs, les entrepreneurs et les ONG.

    Source: Caribjournal


    Link En savoir plus [EN]
    Link Relations de l'UE avec la République Dominicaine
    Link Tout savoir sur GFDD


  8. Le PE approuve la gestion financière du FED 2010
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Les dépenses du budget de la Commission européenne pour 2010, ont été approuvés conformément à la procédure de décharge budgétaire  cette semaine. Egalement, les députées ont approuvé la gestion financière de la plupart des autres institutions et agences, et notamment celle du Fonds européen de développement (FED), qui est l'instrument principal de l'aide communautaire à la coopération au développement aux États ACP.
    En accordant la décharge à une institution ou à une agence, le Parlement déclare qu'elle a dépensé son budget (financé par le contribuable européen) en conformité avec les règles de l'UE. Cette décharge clôture le budget. À ce stade, le Parlement peut soit accorder la décharge, soit la reporter. Les députés agissent sur la base d'une recommandation du Conseil et fondent leur décision sur un examen des comptes annuels et du rapport annuel de la Cour des comptes. Ils peuvent aussi recommander à la Commission de prendre des mesures sur certaines questions. La Commission présente sa réponse dans un rapport de suivi et un plan d'action, envoyés au Parlement et au Conseil.

    Source: Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur FED
    Link Rapports annuels du FED


  9. Modernisation des instruments de défense commerciale
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Une conférence de haut niveau sur la modernisation des instruments de défense commerciale, réunissant plus de 240 participants, s'est tenue à Bruxelles cette semaine. La conférence, qui s'est ouverte sur un discours de Karel De Gucht, commissaire européen chargé du commerce, a permis d'exposer les motifs et les objectifs sous-jacents du processus de modernisation en cours. Les participants ont pu acquérir une meilleure connaissance des règles applicables aux instruments de défense commerciale et débattre des éventuelles modifications à leur apporter afin de les adapter à l'environnement commercial mondial d'aujourd'hui.
    Dans le contexte de ce processus, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur les instruments de défense commerciale, qui est ouverte à toutes les parties intéressées jusqu'au 3 juillet 2012.
    Les instruments de défense commerciale visent  à assurer  pour les entreprises des conditions de concurrence justes et durables, gages d’une économie saine.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Discours de Karel De Gucht
    Link Un réexamen des instruments


  10. Les APE: Craintes à propos de la clause de la NPF
    2012-05-10
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Aux débats sur les négociations autour de l’APE avec la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) s’ajoute l’exigence de l’Union européenne d’une clause de la nation la plus favorisée (NPF) aux accords. Le quotidien East African indique que l’Union vise à empêcher le bloc de conclure des accords avec les économies émergentes, en particulier avec la Chine et l’Inde puisque cela requérait que l’extension de l’EAC à l’UE lui garantisse les même préférences que celles accordées aux parties tierces.  
    Les parties prenantes de l’EAC ont déclaré que la clause pourrait sévèrement affaiblir le commerce Sud-Sud. James Ndahiro, le délégué rwandais auprès de l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est a récemment affirmé que la clause NPF devrait être supprimée ou modifiée afin de restreindre son application aux accords avec les économies plus développées.   
    Outre M. Ndahiro, il y a ceux qui prétendent que cette clause empêchera la coopération Sud-Sud puisque l’UE en est probablement le premier bénéficiaire en matière de commerce.  Les parlementaires ont dès lors appelé l’EAC à garder une position commune afin de faire en sorte qu’aucun membre de l’EAC ne signe individuellement l’APE indépendamment des autres pays de la communauté.

    Source: The East African


    Link En savoir plus [EN]
    Link Pourquoi la Clause NPF doit être retirée des APE?
    Link Clause de la nation la plus favorisée


  11. Mise en exergue du fossé en matière de dépenses pour les infrastructures
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Commerce ACP-UE, Développement rural

    La fondation italienne fondazione per la collaborazione tra i popoli (ou Foundation for Worldwide Cooperation en anglais) indique dans un récent rapport qu’environ 93 millions de dollars américains sont nécessaires chaque année pour la construction d’infrastructures de qualité, ce qui implique un énorme déficit si on le compare aux dépenses actuelles du continent dans le secteur qui s’élèvent à seulement 45 millions de dollars américains. Ces résultats ont été dévoilés lors d’une conférence sur la paix et la sécurité, l’infrastructure et le commerce en Afrique au centre de conférence de l’Union africaine dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, ayant pour thème « L’Afrique: 54 pays Une union ».
    Romano Prodi, président de la fondation, a affirmé que certains sociétés africaines pourraient obtenir une productivité atteignant 40% avec une infrastructure adaptée: « L’Afrique a besoin de construire des infrastructures régionales qui promeuvent la croissance inclusive et l’intégration et créent des zones économiques compétitives et d’envergure qui attireront des investisseurs et feront augmenter l’emploi ainsi que la mobilité transfrontalière des citoyens. »
    Des représentants de l’Union africaine et de ses organisations sous-régionales, des Nations Unies, de l’Union européenne (EU), de Chine et des États Unis ont participé à l’événement en question. « L’Afrique: 54 pays Une union » servait au suivi de la conférence de l’année dernière qui s’est tenue à Washington D.C. et qui visait à encourager des initiatives africaines en matière d’infrastructure et de développement.   

    Source: China Radio International


    Link En savoir plus
    Link Fondation italienne fondazione
    Link L’Afrique: 54 pays Une union


  12. Publication des directives pour les inventaires des émissions de GES
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Environnement

    La Commission européenne a récemment publié des lignes directrices pour la révision technique des inventaires des émissions de gaz à effet de serre (GES) des États membres de l’Union européenne. La révision qui doit être terminée d’ici août 2012 vise à fixer des limites nationales pour la période 2013-2020 sur les émissions non couvertes par le système d’échange de quotas d’émissions au sein de l’Union, ce qui concerne principalement les secteurs du transport, de la construction, de l’agriculture et du traitement des déchets.  
    Les directives publiées au sein d’un document de travail des services de la CE ont été élaborées par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) en étroite consultation avec les experts des États membres sur le comité des changements climatiques de l’Union. La révision sera coordonnée par un secrétariat de révision de l’AEE assisté par une équipe d’experts techniques chargés de révisions.

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Inventaires des émissions
    Link Tout savoir sur l´AEE


  13. Sympathies de l’UE pour les problèmes africains
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Benjamin William Mkapa, l’ancien Président tanzanien a poursuivi cette semaine encore avec ses critiques ouvertes sur les APE et a averti des conséquences prochaines qu’auront les accords sur l’intégration régionale africaine affirmant que ceux-ci « déplaceront le commerce interrégional ». Cependant, sur un ton plus positif, il souligne que l’on observe une certaine sympathie de la part de l’UE pour les inquiétudes de l’Afrique puisque les comités du Parlement européen sur le développement (DEVE) et le commerce international (INTA) ont récemment élaboré des propositions rejetant la proposition d’amendement au Règlement 1528/2007, qui prévoit un accès au marché de l’UE sans taxes et sans quotas.
    Le comité du DEVE a affirmé dans un projet de proposition en avril 2012 « que le contenu qui doit prendre en considération les intérêts des deux parties et répondre à leurs inquiétudes devrait mener l’issue des négociations ». Le comité du DEVE a accepté, trouvant dès lors « les conditions inacceptables » dans les accords, que le Règlement 1528/2007 soit maintenu. De la même façon, deux semaines après l’annonce de la position de DEVE, le comité de l’INTA a suggéré une prolongation du délai pour l’amendement proposé par l’UE du 1er janvier 2014 à 2016 en arguant que « les négociations commerciales bilatérales et multilatérales sont complexes de nature et ne peuvent que très rarement se conclure dans des délais fixés de façon rigide ». 
    Soulignant différentes faiblesses des APE, M. Mkapa a noté que l’Union bénéficie avec largesse du développement africain et de sa prospérité. « Nous croyons dès lors que l’UE tiendra compte des propositions des pays ACP et de l’Afrique pour un partenariat visant à une mutualisation des bénéfices. », a-t-il conclu.

    Source: Daily Mail

    Sympathies de l’UE pour les problèmes africains

    Benjamin William Mkapa, l’ancien Président tanzanien a poursuivi cette semaine encore avec ses critiques ouvertes sur les APE et a averti des conséquences prochaines qu’auront les accords sur l’intégration régionale africaine affirmant que ceux-ci « déplaceront le commerce interrégional ». Cependant, sur un ton plus positif, il souligne que l’on observe une certaine sympathie de la part de l’UE pour les inquiétudes de l’Afrique puisque les comités du Parlement européen sur le développement (DEVE) et le commerce international (INTA) ont récemment élaboré des propositions rejetant la proposition d’amendement au Règlement 1528/2007, qui prévoit un accès au marché de l’UE sans taxes et sans quotas.

    Le comité du DEVE a affirmé dans un projet de proposition en avril 2012 « que le contenu qui doit prendre en considération les intérêts des deux parties et répondre à leurs inquiétudes devrait mener l’issue des négociations ». Le comité du DEVE a accepté, trouvant dès lors « les conditions inacceptables » dans les accords, que le Règlement 1528/2007 soit maintenu. De la même façon, deux semaines après l’annonce de la position de DEVE, le comité de l’INTA a suggéré une prolongation du délai pour l’amendement proposé par l’UE du 1er janvier 2014 à 2016 en arguant que « les négociations commerciales bilatérales et multilatérales sont complexes de nature et ne peuvent que très rarement se conclure dans des délais fixés de façon rigide ».

    Soulignant différentes faiblesses des APE, M. Mkapa a noté que l’Union bénéficie avec largesse du développement africain et de sa prospérité. « Nous croyons dès lors que l’UE tiendra compte des propositions des pays ACP et de l’Afrique pour un partenariat visant à une mutualisation des bénéfices. », a-t-il conclu.


    Link En savoir plus
    Link Perpétuel fournisseur de matières premières ?
    Link Règlement 1528/2007


  14. Soutien de l’UE au projet de développement de la CEDEAO
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Efficacité Aide

    Dans le cadre du projet de développement Vision 2020 de la CEDEAO, le groupe régional a lancé un programme de volontariat au sein duquel de jeunes spécialistes seront déployés pour soutenir les États membres. Ce programme soutenu par la Banque africaine du Développement (BAD), le programme de volontariat des Nations Unies (VNU), l’Unesco, le Haut-commissaire aux réfugiés des Nations Unies (HCRNU) et l’Union européenne (UE) cherchera à renforcer la consolidation de la paix, à améliorer la reconstruction nationale ainsi qu’à accélérer le développement dans les États membres de la CEDEAO.   
    Fin avril, les futurs volontaires ont commencé une formation obligatoire dans la capitale libérienne Monrovia afin de les préparer au premier déploiement. Celui-ci sera composé de jeunes spécialistes dans différents domaines qui seront déployés au Libéria pour le projet pilote.  
    Ils seront envoyés dans des associations communautaires, des organisations non gouvernementales et des agences toutes actives dans le monde socioéconomique, culturel, politique et humanitaire.

    Source: Africa review


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur CEDEAO
    Link Vision 2020 de la CEDEAO


  15. Sénégal: diminuer de moitié le volume des importations horticoles
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon un article publié sur le site web Sendeveloppementlocal,  les acteurs du secteur des fruits et légumes du Sénégal poursuivent l’objectif, d’ici à 2015, de diminuer de moitié le volume des importations. Ibrahima Wade,  Secrétaire  permanent de la Stratégie de la croissance accélérée (SCA), a dit que l’objectif est d’équilibrer la balance des paiements.  Ces déclarations ont été faites à l’occasion d’un atelier de partage et d’orientation , organisé par la Coopérative fédérative des acteurs de l’horticulture (CFAHS), à Saint-Louis.
    Pour atteindre à ce but, le Secrétaire a indiqué que la filière horticole devait revoir ses ambitions à la hausse et aller plus loin que les 100.000 tonnes fixées pour l’année prochaine. Pour sa part, le président de la CFAHS, Cheikh Ngane, a souligné que le secteur horticole devait connaître des changements par la mise en place de structures performantes pour le transport et le stockage des produits.
    Il a notamment signalé:  « L’Etat doit accompagner davantage ce secteur qui peut jouer un rôle important dans la lutte contre le chômage et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire ».

    Source: Sendeveloppementlocal


    Link En savoir plus
    Link L'UE et le Sénégal
    Link Stratégie de la croissance accélérée (SCA)


  16. Le système RAPEX protège plus effectivement consommateurs
    2012-05-09
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon un communiqué de presse publié par la Commission européenne les produits dangereux sont détectés et retirés plus rapidement du marché européen grâce à l’amélioration du système européen d’alerte rapide pour les produits non alimentaires dangereux (RAPEX). Ce système s’articule autour d’une série de mesures comprenant les actions menées en amont pour éliminer les risques à la source, une meilleure évaluation des risques et une coopération étroite entre les autorités de l’UE en vue de la détection des produits à risque aux points d’entrée.
    Le commissaire à la santé et à la politique des consommateurs, M. Dalli, a déclaré  à cet égard: «Le fait que l’on trouve moins de produits dangereux sur le marché de l’Union européenne est une bonne nouvelle pour les consommateurs. Nous devons cependant rester mobilisés pour pouvoir relever les défis découlant de la mondialisation de la chaîne d’approvisionnement et faire face aux nouveaux problèmes de sûreté des produits dès qu’ils surgissent. C’est pourquoi il reste primordial de mettre en place un système de surveillance homogène en renforçant la coopération au sein de l’Union et en améliorant la coopération avec les partenaires internationaux.»

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Tout savoir sur RAPEX
    Link Rapport annuel 2011


  17. Dernières actualités ACP-EU: Les APE, la Chine en Afrique, et la PAC
    2012-05-07

    Ces derniers mois, les quelques réserves émises quant aux APE ont fait la une des journaux en ligne. Même s’il a semblé que les perspectives étaient plus réjouissantes dans la région caribéenne, des articles parus sur le net expriment ses inquiétudes quant à l’accord de partenariat économique (APE) UE-Cariforum conclu en 2008 avec l’Union européenne. Plus particulièrement,  le quotidien Dominican Today fait remarquer dans un article que “les tentatives de répondre aux questions à propos de la réussite (ou non) de l’EPA sont loin d’être faciles”.
    On a également vu que des experts en commerce international ont tiré la sonette d’alarme concernant les liens grandissants entre l’Afrique et la Chine. Selon le ministère chinois du commerce, le commerce sinoafricain a atteint 126,9 millions de dollars américains en 2010, tandis que le volume d’échanges commerciaux a augmenté jusqu’à 30 pour cent en base annuelle durant les trois premiers trimestres de 2011. Un article publié par le quotidien Daily Nation indique que le Kenya, en sa position de partenaire commercial privilégié de la Chine (il fait partie du top 5 de ce pays asiatique) a fait l’objet de plaintes de la part de certains représentants des Etats membres de l’UE. Ils reprochent en particulier l’inaccessibilité du Président Kibaki.
    Le journaliste écrit notamment: “Le volume commercial entre l’Afrique et les pays de l’UE a diminué de manière significative, ce qui constitue l’une des raisons pour lesquelles les diplomates sont fâchés avec l’administration de Kibaki. […] A cet égard, ces diplomates sont sous la pression de leur Etats métropolitains qui veulent retrouver la gloire perdue de ces confortables relations africaines du passé tandis que les Chinois ont clairement obtenu les faveurs de certains dans l’administration de Kibaki.”
    Des nouvelles initiatives européennes pour le développement ont été annoncées lors de la derniere semaine. Suite à une réunion de haut niveau dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, l’UE a accordé l’initiative ClimDev Africa pour un montant de 8 millions afin de soutenir les solutions du continent africain aux enjeux qu’entraînent les changements climatiques. Selon le service de presse de la délégation européenne auprès de l’Union africaine, c’est cette semaine que l’accord sur cette donation a été signé auprès de la CEA/ONU, ou Commission économique africaine des Nations Unies.
    En outre, et afin d’aider le Kenya à mieux faire face aux enjeux de sécurité alimentaire, causés principalement par les sécheresses régulières, l’UE a récemment annoncé qu’elle allouerait 5,3 milliards de shillings kenyans (environ 39 millions d’euros) au pays. Les domaines de travail ciblés sont essentiellement la santé, la nutrition, l’approvisionnement en eau et l’hygiène publique avec une priorité particulière sur les femmes et les enfants. Le financement fait partie de SHARE (Supporting Horn of Africa Resilience - Appui à la capacité de résistance de la Corne de l’Afrique), une initiative de l’Union européenne qui vise à aider la Corne de l’Afrique à mieux se préparer pour les crises à venir.
    Toutefois, d’aucuns dissent que  l’UE pourrait en faire plus: Ils prétendent que s’il y avait une nouvelle législation européenne pour contraindre à la transparence les multinationales, le niveau de vie des pays riches en ressources, qui font habituellement face à un taux élevé de pauvreté, en serait grandement amélioré. Joseph Banga, qui est citoyen congolais et travaille au sein de l’Alliance internationale des agences catholiques pour le développement (CIDSE), a abordé ce sujet
    L’antenne bruxelloise du CTA a rapporté sur les dernières discussions tenues lors de la 3161e réunion du Conseil ‘Agriculture et Pêche’. Les ministres ont discuté de la réforme des paiements aux agriculteurs, ce qui s’inscrit dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune de l'UE. Ils ont considéré que  l'une des principales finalités de la réforme est de veiller à ce que les paiements soient bien ciblés et utilisés à bon escient.
    Les ministres sont dans une large mesure tombés d'accord sur la nécessité de mieux cibler les paiements destinés à certains groupes d'agriculteurs, notamment les « jeunes agriculteurs » et « petits exploitants ».
    En outre, la Commission a informé les ministres sur sa communication intitulée "La promotion et l'information en faveur des produits agricoles: une stratégie à forte valeur ajoutée européenne pour promouvoir les saveurs de l'Europe". Selon la Commission il faut améliorer le système de l'Union concernant  la promotion des produits agricoles en vue de relever les défis consistant à promouvoir la qualité des produits de l'Union dans les pays tiers, à rendre cette politique plus attrayante, à simplifier l'accès aux régimes et à renforcer la cohérence des actions.


    Link En savoir plus



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1