Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 337]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 337]
Date d'envoi: 0000-00-00 00:00:00
Publication #: 150
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [28/10/2012]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Principaux évènements pour la semaine du 01/09 au 07/09/2012
  2. Notre invité vidéo: Carlos Fuller, CCCCC
  3. Le dernier Briefing sur le développement à Bruxelles
  4. Préparation du briefing continental de PAFO
  5. Une deuxième réunion du CCD consacrée à la mise en œuvre des APE
  6. L’Allemagne apporte son aide afin d'attenuer l'impact de la famine
  7. Les navires de pêche de l’UE remontent la pente en 2010
  8. L'actuel accord de pêche UE-Mauritanie 'n'est pas viable' pour l'UE
  9. Les ministres soulèvent des inquiétudes quant à la sécheresse
  10. L'Afrique du Sud et l’UE se réjouissent de nouer un partenariat scientifique
  11. L’UE et la Chine unissent leurs forces pour relever les défis du changement climatique
  12. L’UE s’engage à aider le Soudan du Sud à relever ses défis
  13. Le Quatuor BASIC s’accorde sur une position de négociation commune
  14. 24ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE
  15. Accélérer le développement socio-économique des pays ACP
  16. Un nouveau FEAMP visant à atteindre les objectives de la PCP
  17. Une aide supplémentaire à la mission de l’UA en Somalie
  18. Augmenter la transparence sur les subventions
  19. La PAC : « dans la bonne direction »
  20. Un règlement afin de protéger les stocks halieutiques mieux
  21. Les pays ACP « ne sont pas encore tout à fait au bout de leurs peines »
  22. L’Afrique du Sud réticente à signer un APE sans garantie d’accès renforcé
  23. La gestion des plantations de vignes après 2015


  1. Principaux évènements pour la semaine du 01/09 au 07/09/2012
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Parlement européen
    - 2 Octobre:  Commission Affaires étrangeres
    Group ACP
    - 1 Octobre: Réunion de direction
    - 2 Octobre: Bureau du Comité des ambassadeurs
    - 4 Octobre:  Comité des ambassadeurs
    - 5 Octobre: G/T du Comité des ambassadeurs sur la préparation du 7ème Sommet ACP

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Notre invité vidéo: Carlos Fuller, CCCCC
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Environnement, Politique ACP-UE

    Le Caribbean Community Climate Change Centre (CCCCC), qui a officiellement été inauguré en août 2005, a pour mission la coordination de la région des caraïbes, en réponse aux changements climatiques. Pendant le dernier Briefing de Bruxelles et qui s'intitulait «Changement climatique, agriculture et sécurité alimentaire : approches éprouvées et nouveaux »,  nous avons eu la possibilité de parler à Carlos Fuller, qui est un des experts du centre. Il nous a expliqué les principaux projets actuels du CCCCC.


    Link Regarder la vidéo
    Link Tout savoir sur CCCCC
    Link Briefings de Bruxelles


  3. Le dernier Briefing sur le développement à Bruxelles
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Développement rural, Environnement, Archives, Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Le dernier Briefing, intitulé «Changement climatique, agriculture et sécurité alimentaire : approches éprouvées et nouveaux investissements», s’est tenu le 27 Septembre, 2012, et a été organisé par le CTA en collaboration avec le programme de recherche du CGIAR sur le changement climatique (CCAFS), l’agriculture et la sécurité alimentaire. Il a porté sur des questions liées à l’agriculture et à la sécurité alimentaire dans un climat en pleine évolution et sur le renforcement de la résistance aux effets du changement climatique via l’agriculture.
    Environ 180 décideurs ACP-UE, représentants des États membres de l’UE, groupes issus de la société civile, réseaux de recherche, acteurs de terrain dans le domaine du développement et organisations internationales basées à Bruxelles, ont assisté au Briefing.
    Une documentation de la conférence, y compris des photos et des vidéos, sera publiée ici cette semaine. Sur ce site, vous pouvez aussi télécharger les présentations PowerPoint des intervenants.




  4. Préparation du briefing continental de PAFO
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique ACP-UE, Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Les organisations des agriculteurs africains sentent qu’ils ont besoin de redéfinir  les stratégies du débat concernant l’agriculture africaine et maximiser les avantages pour les petits exploitants. Il y a également un besoin urgent de créer des incitations, encourager l’agriculture comme une activité économique, et intégrer les nouveaux agriculteurs  dans les nouvelles  politiques agricoles. Suite à la réunion tenue  à Bruxelles le 28 Juin, 2012, une deuxième réunion a eu lieu cette semaine pour discuter la structure du briefing continental de l’organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO), qui mettra l’accent de l’avenir de l’agriculture  et le rôle renouvelé des organisations d’agriculteurs avec le soutien de la Commission de l’Union Africaine et le CTA.
    Le  briefing continental du PAFO visera à étendre la connaissance  des domaines clés ; promouvoir l’échange pour l’expertise et l’expérience ;  faciliter le réseau social ; fournir une plateforme pour le dialogue politique et  renforcer la PAFO comme la plateforme continentale des agriculteurs.  Environ 150 participants représentant les cinq régions  d’Afrique sont attendus au briefing continental, dont  un tiers será représenté par des organisations agricoles. D’autres intervenants vont inclure : les communautés locales décentralisées, les décideurs politiques, les chercheurs, les représentants  du secteur agro-business, les institutions financières et les compagnies d’assurance, ainsi que les organisations internationales  et les CER.
    Des mises à jour sur le Briefing, qui se tiendra en janvier 2013, suivront au cours des prochains mois. Pour plus d’information, contactez boto@cta.int ou brasesco@cta.int




  5. Une deuxième réunion du CCD consacrée à la mise en œuvre des APE
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Cette semaine, Trinidad et Tobago accueillera la deuxième réunion du Comité pour le commerce et le développement (CCD), sous l’égide du Forum ACP des Caraïbes (CARIFORUM), de l’UE et de l’APE. Une réunion préparatoire des responsables du CARIFORUM, également organisée à Trinidad et Tobago, aura lieu en prévision de celle du comité.
    « Le CCD permettra au CARIFORUM et à l’UE de soulever une série de questions urgentes en prévision de la prochaine réunion du Conseil conjoint CARIFORUM-UE », a déclaré le coordinateur du CARIFORUM et directeur général de la direction du CARIFORUM, Ivan Ogando Lora.
    L'ordre du jour du CCD portera principalement sur le commerce de biens et de services, mais d'autres domaines couverts par l'APE seront également abordés. Il s’agit notamment de la protection des données, des marchés publics, de la concurrence et des indications géographiques.
    La réunion se penchera en outre sur les préparatifs de suivi de la mise en œuvre de l’APE, tant au niveau de ses bénéfices que de ses obligations, ainsi que des efforts d’établissement d’un comité consultatif, permettant aux groupes de la société civile de participer à la mise en œuvre de l’APE.
    Deuxième institution conjointe CARIFORUM-UE, le CCD supervise la mise en œuvre de l’APE. Le comité rassemble des responsables du CARIFORUM et de l’UE et est en charge de la supervision de la mise en œuvre de l’APE. Il est également chargé de préparer le terrain pour le Conseil conjoint (CC) CARIFORUM-UE.  Le CC est l’institution supérieure de l’APE et rassemble les ministres concernés.

    Source : The stkittsnevis observer


    Link En savoir plus [EN]
    Link CARIFORUM-UE-APE
    Link l'APE entre le Cariforum et l'UE


  6. L’Allemagne apporte son aide afin d'attenuer l'impact de la famine
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Développement rural, Archives, Politique ACP-UE

    Le gouvernement allemand allouera 5,7 millions d'euros supplémentaires pour faire face aux conséquences de la sécheresse dans la région du Sahel. Dirk Niebel a déclaré : « L’Allemagne a apporté son aide dès novembre 2011 afin d'atténuer la famine émergente. Ce financement supplémentaire pour les pays de la région du Sahel a pour objectif de renforcer la résistance de la population locale. Selon moi, il est important, tout comme lors de la famine dans la Corne de l’Afrique l’année dernière, d'opérer un suivi de l'aide humanitaire du gouvernement allemand avec des mesures à moyen et à long terme visant à améliorer la sécurité alimentaire et à relancer la production agricole. C’est le seul moyen d’empêcher les famines à l’avenir. »
    Les fonds supplémentaires seront utilisés pour soutenir des mesures au Burkina Faso, au Niger, au Sénégal et au Mali, particulièrement affectés par la sécheresse.

    Source: Bmz


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur BMZ
    Link La sécurité et le développement au Sahel


  7. Les navires de pêche de l’UE remontent la pente en 2010
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Après deux années consécutives de déclin des profits, les navires de pêche de l’UE ont connu une embellie en 2010, passant d’une situation globale de perte à une situation bénéficiaire. Il s’agit de l’une des conclusions du rapport économique annuel 2012 (REA) du CCR sur les navires de pêche européens. Cette croissance a été enregistrée en dépit de l’augmentation des coûts des carburants en 2010, qui constitue l’une des dépenses majeures des navires de pêche. Cette augmentation des bénéfices nets en 2010 par rapport à 2009 est principalement due à l’augmentation de la valeur des débarquements et des prix moyens de première vente, à l’augmentation du poids total des prises et à la diminution du coût de la main d’œuvre.
    L’analyse des performances économiques des États membres est plus nuancée. Les données suggèrent que seuls 11 États membres sur 21 ont généré un bénéfice net en 2010, contre 12 en 2009. De plus, on constate des différences entre régions, pays et segments de flotte concernés. Ainsi, les poissons pêchés en Méditerranée et dans la mer Noire ont atteint le prix moyen le plus élevé par kilo, soit 4,80 € contre 0,34 € pour la mer Baltique.
    Les marges de profit des navires de pêche de l’UE sont souvent très faibles. Selon les données soumises par les pays de l’UE, les coûts de fonctionnement totaux étaient plus élevés que les revenus totaux de plusieurs navires, soit en moyenne 92 % des revenus totaux en 2010. Il s’agit en fait d’une amélioration par rapport à la situation de 2008 (96 %) et de 2009 (95 %).

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link La flotte de pêche européenne
    Link Politique Commune de la Pêche


  8. L'actuel accord de pêche UE-Mauritanie 'n'est pas viable' pour l'UE
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    A la demande de la délégation espagnole, la Commission a communique aux ministres des informations sur le protocole UE-Mauritanie dans le domaine de la pêche paraphe en juillet de cette année.  Plusieurs Etats membres ont estimé, comme l'Espagne, que l'actuel accord de pêche négocié avec la Mauritanie n'est ni viable ni durable pour l'UE et la Mauritanie en raison des conditions imposées dans le cadre de ce protocole. Ces délégations ont remis en question la ratification par le Conseil de l'accord paraphe par la Commission au nom de l'UE. La Commission a mis l'accent sur les conditions difficiles dans lesquelles cet accord avait été dégagé et a indique qu'elle était disposée à étudier toutes les possibilités d'examiner des questions spécifiques dans la latitude permise par le protocole.
    Ce protocole a été paraphe avant l'expiration du protocole en vigueur, le 31 juillet 2012. A dater du 1er aout et pour une durée de 6 mois, en attendant l'application provisoire du nouveau protocole par le Conseil (envisagée avant la fin 2012) et l'approbation du Parlement européen, la Commission transmettra a la Mauritanie toutes les demandes de peche recues des Etats membres. La Mauritanie accordera des licences provisoires sur la base de ces demandes. Cette procédure permet d'éviter l'interruption des activités de pêche a partir du 1er aout 2012.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link UE-Mauritanie PP
    Link Europêche rejette le nouveau protocole de pêche


  9. Les ministres soulèvent des inquiétudes quant à la sécheresse
    2012-10-01

    Lors de la dernière session du conseil Agriculture et Pêche, qui s’est tenue à Bruxelles la  dernière semaine de Septembre,  les délégations hongroise, bulgare, italienne, portugaise et slovène ont informe les ministres des conséquences de la sécheresse qui touche certaines régions de l'UE et du monde. Dans le même contexte, la délégation grecque a informe le Conseil de l'incidence de la sécheresse sur le secteur de l'élevage, en particulier en ce qui concerne l'augmentation des prix des aliments destinés aux animaux.
    Enfin, l'Espagne et le Portugal, soutenus par les délégations lituanienne et polonaise, ont demande à la Commission de prendre des mesures appropriées pour pallier la détérioration de la situation du marche du lait et des produits laitiers dans l'UE
    Plusieurs Etats membres étaient au courant de la situation décrite. Certains d'entre eux ont insiste sur la nécessite de tirer des enseignements de cette situation pour alimenter le débat en cours sur la reforme des mesures de soutien au marche de la politique agricole commune (OCM unique). La
    Commission a indique que, en dépit de la sécheresse, l'UE disposait d'une offre intérieure de céréales adéquate et que les droits à l'importation avaient déjà été suspendus pour le blé tendre jusqu'a la fin de 2012. La Commission a toutefois reconnu une augmentation des prix des aliments pour animaux et a rappelé qu'en juillet dernier, elle avait déjà donne le feu vert à des propositions
    présentées par les Etats membres en vue d'avancer les paiements directs pour 2012 et qu'elle était disposée a faire usage de toutes les marges disponibles dans la législation en vigueur, y compris les aides d'Etat de minimis ou d'autres régimes d'aides d'Etat afin de répondre aux préoccupations exprimées.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Les sécheresses réduisent la production céréalière
    Link European Drought Centre (EDC)


  10. L'Afrique du Sud et l’UE se réjouissent de nouer un partenariat scientifique
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Archives

    Selon le ministère sud-africain des sciences et des technologies, l’Afrique du Sud et l’Union européenne (UE) approfondiront les discussions sur un partenariat sur les sciences, les technologies et l’innovation.Ces horizons seront débattus plus en détail lors de la visite de Maire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne en charge de la recherche, de l’innovation et des sciences en Afrique du Sud en novembre dans le cadre d’une série d’événements célébrant les 15 ans de l’accord Afrique du Sud-UE sur les sciences et les technologies.
    L’UE a alloué 30 millions € entre 2007 et 2013 au département des sciences et des technologies sud-africain pour compléter son budget visant à utiliser les sciences et les technologies pour réduire la pauvreté.
    Intervenant lors du sommet de l’UE à Bruxelles la semaine dernière, le président Jacob Zuma a saisi l’occasion pour rappeler que le système scientifique sud-africain a largement contribué aux initiatives scientifiques et technologiques mondiales, de la physique des particules à l’exploration de Mars. « L’Afrique du Sud est en outre mondialement reconnue pour ses efforts en faveur de l'utilisation des sciences et des technologies pour relever les principaux défis de notre époque, à savoir la sécurité alimentaire, le changement climatique, la santé et la lutte contre la pauvreté », a-t-il déclaré.

    Source: Ministère sud-africain des sciences et des technologies


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur ESASTAP
    Link Coopération UE et SdA


  11. L’UE et la Chine unissent leurs forces pour relever les défis du changement climatique
    2012-10-01
    Catégorie(s) : Environnement

    Le commissaire de l’UE en charge du développement, Andris Piebalgs, et Chen Deming, ministre du commerce de la république de Chine, ont récemment signé une convention de financement en faveur de l’environnement, de la transition vers une économie sobre en carbone et d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre en Chine.
    À la suite de cette signature, Andris Piebalgs s’est exprimé en ces termes : «La convention signée à ce jour avec la Chine est un exemple concret de la façon dont nous pouvons travailler en partenariat pour relever des défis communs de dimension mondiale.  Nous saluons les engagements pris par la Chine et la soutiendrons dans ses efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, assainir les villes et mieux gérer l’eau, les déchets et la pollution aux métaux lourds.  L’UE possède une solide expérience en matière de lutte contre le changement climatique et de transition vers une économie verte et nous sommes heureux de la partager.  Les résultats de ces projets seront bénéfiques pour chacun de nous et contribueront à notre objectif commun : le développement durable de la planète. »

    Source: Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Coopération Chine-UE concernant l'environnement
    Link L'UE et la Chine en Afrique


  12. L’UE s’engage à aider le Soudan du Sud à relever ses défis
    2012-09-26
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    L’UE a prévu de dégager au moins € 3 millions pour relever les institutions et les politiques micro-économiques du Soudan du Sud. Ce montant, transféré via le fonds fiduciaire du Fonds monétaire international (FMI), sera destiné au développement des politiques et des compétences du jeune pays, au travers des activités de développement de capacités à haut potentiel mises en œuvre par le FMI.
    L’accord signé par Francesca Mosca, directrice pour l’Afrique sub-saharienne à la DG DEVCO, et Nemat Shafik, Directrice générale adjointe du FMI, entend également promouvoir le renforcement des capacités dans le recueil des statistiques.
    « L’UE s’est fixé comme priorité d’aider le gouvernement du Soudan du Sud à faire face aux nombreux enjeux sur les plans économiques et du développement. En devenant le principal donateur du fonds fiduciaire, l’UE entend bâtir une relation privilégiée avec le FMI et promouvoir un effort concerté vers une meilleure gouvernance économique au Soudan du Sud », a affirmé Mme Mosca au site Internet Sudan Tribune.

    Source: Sudan Tribune


    Link En savoir plus [EN]
    Link EU-South Sudan
    Link L’UE épaule le Sud-Soudan


  13. Le Quatuor BASIC s’accorde sur une position de négociation commune
    2012-09-26
    Catégorie(s) : Environnement

    Selon le Economic Times, le groupe BASIC (Brésil, Afrique du Sud, Inde et Chine) s’est rencontré au Brésil à la suite du nouveau cycle de négociations de l’ONU sur le climat organisé à Bangkok afin de dégager une position commune en amont de la réunion de fin d’année prévue à Doha, au Qatar.
    Certes, tous les membres du quatuor ne s’accordent pas sur la structure juridique du nouveau cycle de pourparlers autour du régime climatique qui sera débattu à Doha et sur le système controversé d’échange de quotas d’émissions de l’UE, mais ils partagent certains points de vue communs. Le quatuor s’est, par exemple, fermement exprimé en faveur de l’extension du fameux Protocole de Kyoto, signé en 1997 et par lequel les pays développés s’engageaient officiellement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

    Source: Economic Times


    Link En savoir plus [EN]
    Link BASIC: Crucial pour l'environnement
    Link Conférence sur les changements climatiques


  14. 24ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE
    2012-09-26

    Le Suriname accueillera, lors de la 24ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, 200 participants en provenance d’Afrique, des Caraïbes, de la région du Pacifique et d’Europe qui débattront des dimensions cruciales de la coopération ACP-UE.
    La présidente de l’Assemblée nationale du Suriname, Madame Jennifer Geerlings-Simmons, a rencontré à Bruxelles le Secrétaire général du groupe ACP, Monsieur Mohamed Ibn Chambas et lui a confirmé, à cette occasion, que tout était mis en œuvre pour garantir le bon déroulement de la réunion. C’est en 2011 que le Suriname, pays limitrophe du Brésil, du Guyana et de la Guyane française, avait posé sa candidature pour accueillir cet événement international majeur.
    Le Secrétaire général du groupe ACP, M. Mohamed Ibn Chambas, a déclaré au sujet du Suriname : « L’équipe du Secrétariat s’est rendue sur place et tout indique que les progrès sont tout à fait concluants. Le Suriname peut compter sur l’entière confiance de toute la région des Caraïbes et sur la solidarité de l’ACP en cette importante occasion. Nous avons toujours bénéficié de la participation active de la délégation du Suriname lors des réunions de l’ACP à Bruxelles et nous sommes certains qu’elle offrira un excellent accueil à  nos amis européens et aux représentants des pays ACP. »

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'UE et le Suriname
    Link ACP-EU APP


  15. Accélérer le développement socio-économique des pays ACP
    2012-09-26
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Le centre international pour le secteur privé du PNUD à Istanbul (IICPSD) a reçu récemment la visite d’une délégation ACP-CE de haut niveau en poste à Bruxelles qui s’est entretenue avec différents représentants d’institutions turques.
    Les parties concernées ont fait part de leur intention de renforcer le rôle du secteur privé dans le développement des 40 pays les moins développés de la région ACP, avec la coopération de l’IICPSD. Elles ont également insisté sur le rôle croissant que joue le secteur privé dans les pays ACP, où il fait désormais figure de partenaire indispensable au développement durable et de lien avec les marchés internationaux. Les institutions turques ont indiqué expressément leur volonté de partager leur expérience dans les secteurs de la coopération économique et du commerce avec les pays ACP avec la participation de l’IICPSD et en collaboration avec le PNUD à Bruxelles et la Commission européenne. Le Secrétariat ACP s’est quant à lui engagé à encourager les pays membres à faire appel à l’expérience de la Turquie et du secteur privé européen pour dégager, grâce aux entreprises, des solutions permettant la réduction de la pauvreté et définir des chaînes de valeurs inclusives. Enfin, la Commission européenne a témoigné de son intérêt à l’établissement d’un partenariat avec l’IICPSD pour travailler sur le renforcement des capacités institutionnelles et, ce faisant, contribuer au développement de marchés inclusifs dans la région ACP.

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur IICPSD
    Link Secteur privé: Contributions au développement


  16. Un nouveau FEAMP visant à atteindre les objectives de la PCP
    2012-09-26

    Lors de la dernière session du Conseil Agriculture et Pêche, les ministres ont procédé à un débat d'orientation sur une proposition concernant un nouveau Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP). Cette proposition est liée au cadre financier pluriannuel (CFP) 2014 2020, qui est en cours d'examen, et à la réforme de la politique commune de la pêche (PCP), qui couvre la même période. M. Aletraris, le ministre chypriote qui présidait la session a dit à cet égard  que le seul objectif est de  « parvenir à une pêche durable. »
    Le nouveau fonds doit contribuer à la réalisation des objectifs de la PCP et de la politique maritime intégrée (PMI) de l'UE et est structuré autour de quatre piliers: une pêche "verte" et "intelligente", permettant une transition en douceur vers une pêche durable; une aquaculture "verte" et "intelligente" permettant aux consommateurs de disposer de denrées alimentaires saines et de haute valeur nutritive, produites par un secteur compétitif et pratiquant une activité durable    un développement durable et solidaire des communautés tributaires de la pêche ; et une gestion transversale de la politique maritime, source d'économies et de croissance.

    Source: Conseil de l'UE


    Link En savoir plus
    Link Fonds européen pour la pêche
    Link Tout savoir sur la politique maritime intégrée


  17. Une aide supplémentaire à la mission de l’UA en Somalie
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    L'UE a décidé d'accorder une aide supplémentaire à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Cette nouvelle aide de l'UE permettra à l'AMISOM de continuer à remplir son mandat. Elle couvre les frais tels que la solde des troupes, les coûts du volet policier et civil de la mission, les soins médicaux, l'hébergement, le carburant et le matériel de communication.
    La dernière décision de financement de l'UE porte sur 82 millions €. Elle a été adoptée à la veille d'une réunion de haut niveau sur la Somalie, organisée par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies en cours à New York, à laquelle participera la haute représentante de l'UE et vice-présidente de la Commission, Catherine Ashton.
    Avant cette réunion, le commissaire au développement, Andris Piebalgs, a fait la déclaration suivante: «L'AMISOM joue un rôle clé dans l'instauration d'un cadre propice à un avenir meilleur pour la Somalie, en permettant à la population de garder espoir et en lui offrant une perspective de paix. C'est la raison pour laquelle cette mission et le soutien que nous lui apportons sont essentiels. Elle établit les conditions de base devant permettre aux Somaliens de vivre en sécurité, d'exercer leurs activités économiques et de reconstruire leur pays. L'UE les aide à relever les nombreux défis restants, par exemple en améliorant la sécurité alimentaire, en renforçant l'État de droit et en créant de meilleures écoles pour les enfants.»

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Rélations avec la Somalie
    Link UE salue le «début d'une nouvelle ère"


  18. Augmenter la transparence sur les subventions
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Développement rural

    Dans le but d’imposer de nouvelles règles relatives à la publication d'informations sur les bénéficiaires des fonds agricoles européens la Commission a adopté une proposition. Cette révision de la législation intervient après un arrêt de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJE) de 2010 qui invalidé une partie du règlement 259/2008, notamment en ce qui concerne la publication des données sur les personnes physiques bénéficiaires des Fonds agricoles.
    Cette proposition tient compte des contraintes juridiques liées à la protection des données personnelles en fixant certaines limites à la publication nominative et en demandant aux Etats membres de publier des informations plus détaillées, en particulier sur la nature des aides et la description des mesures pour lesquelles les fonds sont alloués.
    "A l'heure où les budgets publics sont soumis dans nombre d'Etats membres à des restrictions, je considère comme très important d'informer les citoyens quant à l'utilisation des subventions de la Politique agricole commune de l'Union, " a déclaré le Commissaire Dacian Cioloş, le jour de l'adoption par la Commission du nouveau règlement Transparence.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Bénéficiaires des paiements de la PAC
    Link Lire la proposition


  19. La PAC : « dans la bonne direction »
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Développement rural

    Le ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement de Chypre Sofoclis Aletraris  pense que la future reforme de la politique agricole commune  (PAC) «  avance dans la bonne direction ». Lors de la première journée de réunion du Conseil "Agriculture et Pêche" qui s’est tenue à Bruxelles, les ministres ont travaillé sur la réforme de la PAC dans l’objectif de parvenir à une orientation générale partielle avant la fin de la Présidence chypriote. Les ministres ont notamment parlé des projets de règlements concernant le développement rural et l’organisation commune des marchés unique.
    Pour ce qui est du règlement relatif au développement rural, les Etats membres se sont déclarés favorables à la proposition visant à assouplir et affiner l’exclusion des zones soumises à des contraintes naturelles spécifiques surmontées par des investissements ou par l’activité économique. Ils souhaitent également prolonger la période transitoire jusqu’à la fin 2015. Un grand nombre de délégations ont fait remarquer que la proposition de la Commission relative au filet de sécurité était équilibrée même s’il est encore possible de l’améliorer. Quant aux prix de référence, de nombreuses délégations ont soutenu l’idée d’un mécanisme de mise à jour. Un nombre plus restreint d’Etats membres considèrent suffisant le niveau actuel des prix de référence.
    Les Etats membres ont par ailleurs bénéficié d’informations sur une série d’autres questions importantes comme les sécheresses et les conséquences de l’augmentation du prix des aliments pour animaux. La Présidence a présenté aux ministres le dossier de la limite maximale de résidus de ractopamine dans la viande de bœuf et de porc. En outre, le Conseil a entendu un exposé sur les conséquences de l’adultération de spiritueux en République tchèque. La situation du secteur des produits laitiers figurait également à l’ordre du jour des ministres.
    Le Conseil poursuivra ses travaux sur la réforme de la PAC lors de sa prochaine session en octobre.

    Source : Présidence chypriote


    Link En savoir plus
    Link Conseil Agriculture
    Link Priorités de la Présidence


  20. Un règlement afin de protéger les stocks halieutiques mieux
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Suite à l’accord en première lecture avec le Parlement européen,  le Conseil a adopté un règlement concernant certaines mesures applicables aux pays autorisant une pêche non durable aux fins de la conservation des stocks halieutiques. Les délégations allemandes et danoises se sont abstenues. Ce règlement prévoit un cadre permettant à l'UE de prendre des mesures afin de protéger les stocks halieutiques contre les pays tiers ayant des pratiques non durables en matière de gestion des ressources halieutiques qu'ils partagent avec l'UE.
    Le texte, qui a été approuvé par le Parlement lors de sa session plénière de Septembre,  devrait être applicable dès qu'il aura été officiellement signé et publié au Journal Officiel.
    Le mécanisme proposé par le règlement aura pour effet de:habiliter la Commission à adopter ces mesures; garantir que les mesures proposées seront proportionnées; garantir le respect du droit international; permettre aux pays tiers concernés de formuler des observations et de modifier les
    mesures prises et; permettre de faire cesser rapidement l'application des mesures prises dès lors que des mesures correctives appropriées auront été adoptées.

    Source : Conseil de l’UE


    Link En savoir plus
    Link Décourager des pratiques de pêche non durables
    Link Conseil Agriculture et Pêche


  21. Les pays ACP « ne sont pas encore tout à fait au bout de leurs peines »
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Des députés parlementaires des états ACP se sont réunis à Bruxelles la semaine dernière en vue de préparer la prochaine Assemblée parlementaire qui se tiendra à Paramaribo, au Suriname, au mois de novembre. Les intervenants ont entendu les exposés des Comités permanents de l’Assemblée et pris connaissance de présentations spéciales faites par le groupe de travail des ambassades sur les perspectives d’avenir des pays ACP et le groupe de travail sur le 7ème Sommet des Chefs d’états et de gouvernements, prévu pour le mois de décembre.
    Le Secrétaire général du groupe ACP, M. Mohamed Ibn Chambas, a saisi l’occasion pour remercier le  Parlement européen d’avoir voté le prolongement de deux ans du délai des négociations. « Ils ont entendu votre souhait de ne pas suspendre l’application du règlement 1528 d’accès au marché [ce qui aurait impliqué une révision de la liste des pays disposant d’un accès privilégié] dans un délai de notification aussi court. Je pense que cette décision sera propice à la bonne poursuite des négociations », s’est réjoui le Secrétaire général.  
    M. Chambas a cependant ajouté que les pays ACP n’étaient pas totalement « au bout de leurs peines ». « Lorsque la position de la Commission diverge de celle du Parlement, comme c’est actuellement le cas, les procédures européennes prévoient la tenue d’une réunion de conciliation au Conseil. »

    Source: ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le secrétaire général des ACP réagit au vote du PE
    Link Deux années supplémentaires pour négocier les APE


  22. L’Afrique du Sud réticente à signer un APE sans garantie d’accès renforcé
    2012-09-25
    Catégorie(s) : Développement rural, Commerce ACP-UE

    D’après un article publié dans Business Day, l’Afrique du Sud n’acceptera vraisemblablement pas de signer un APE avec l’UE si l’accès aux denrées agricoles n’est pas significativement élargi. En vertu de l’Accord actuel sur le commerce, le développement et la coopération, environ 95% des exportations agricoles européennes sont exemptées de droits lorsqu’elles franchissent les frontières sud-africaines, alors que seules 70% des exportations sud-africaines vers l’UE bénéficient du même régime. Globalement, l’accès au marché européen pour les marchandises provenant d’Afrique du Sud est à 95% en franchise de droits et sans contingent.
    Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Rob Davies, a déclaré que son gouvernement entendait obtenir un bénéfice concret pour les entreprises par rapport à la situation existante.
    Même si l’Afrique du Sud a désormais commencé à consolider ses relations avec d’autres pays en développement tels que la Chine, l’UE, vers laquelle convergent 26% de ses exportations, reste son principal partenaire commercial.

    Source: Business Day


    Link En savoir plus [EN]
    Link Sommet UE-Afrique du Sud
    Link Engagement de l’UE en Afrique du Sud


  23. La gestion des plantations de vignes après 2015
    2012-09-24
    Catégorie(s) : Développement rural

    Dans le but de discuter la future gestion des plantations de vignes, le Groupe à Haut Niveau sur le vin s'est réuni pour la troisième fois cette semaine. Suite aux discussions des deux premières réunions, la Commission a présenté quelques éléments de réflexion en faveur d'un système pour l'après 2015.
    La Commission reconnaît que la libéralisation décidée lors de la réforme de 2008 a suscité des préoccupations importantes parmi les producteurs. Elle recherche une solution plus flexible et non tout simplement le prolongement de l'ancien système. "Si système de gestion des plantations il y a, il se doit d'être souple, non restrictif, aussi bien au niveau de l'UE qu'au niveau des Etats membres, et impliquant largement la filière. Ainsi, nous reconnaissons qu'un système moderne et ambitieux de gestion des plantations ne peut pas être centralisé à Bruxelles. Cela favorisera une meilleure organisation, coopération et gestion du secteur et de la filière dans le but de faire fructifier collectivement la valeur ajoutée et de bénéficier collectivement des retombées économiques.", a déclaré Jose Manuel Silva Rodriguez, Directeur Général de la DG AGRI de la Commission européenne.
    Lors des débats, deux outils essentiels et complémentaires ont été évoqués: une gestion des plantations pour les vins à indication géographique (AOP, IGP) et une clause de sauvegarde afin d'éviter toute expansion rapide de la plantation de vins sans indication géographique. La plupart des Etats membres ont accueilli favorablement ces éléments et feront suivre leurs remarques à la Commission. Une dernière réunion est prévue fin novembre, lors de laquelle le Groupe devrait tirer ses conclusions du processus de réflexion engagé en janvier 2012 à l'initiative du Commissaire à l'Agriculture et au Développement Rural Dacian Cioloş.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Des nouvelles règles pour le «vin biologique»
    Link La réforme du secteur vin




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

Rédacteur: Alejandra Morales(morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1