Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 338]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 338]
Date d'envoi: 2012-10-10 15:19:44
Publication #: 151
Contenu:
CTA Newsletter
1

 

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [08/10/2012]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

  1. Cultiver un avenir meilleur pour les agriculteurs
  2. Au-delà de l'agriculture pour aider à créer de petites exploitations résilients
  3. Saint-Kitts-et-Nevis souhaite une prolongation des délais sur l’APE
  4. Pas de nouveaux objectifs climatiques européens avant au moins 2015
  5. L’autorité de sécurité des aliments met en doute le rapport de la France sur les OGM
  6. Plan de développement de l’aquaculture en Jamaïque
  7. Le doute persiste quant au pacte commercial entre les Caraïbes et l’UE
  8. La France craint une diminution des aides agricoles européennes
  9. La Commission européenne adoptera une approche cohérente des questions maritimes
  10. La commissaire de l’UE se « battra » pour les quotas de représentation des genres
  11. Résultats partagés pour la transparence de l’aide des donateurs de l’UE
  12. Idées écologiques en faveur des agriculteurs
  13. Rwanda : L’Europe renforce son soutien
  14. La Tanzanie appelle à « concentrer tous les efforts » pour l’avenir des États ACP
  15. Les responsables du Pacifique rencontrent l’UE pour faire progresser les négociations sur l’APE
  16. Vers une économie verte après Rio +20
  17. Les présidents des commissions du PE rencontrent le collège des commissaires
  18. Accroître la production alimentaire dans les pays les plus pauvres pour contrôler les prix
  19. L’UE intervient pour accroître l’efficacité de la lutte contre le SIDA au Botswana
  20. La Tanzanie reste le point d’entrée au marché commun de la CAE
  21. Aquaculture : un rôle majeur en termes de sécurité alimentaire
  22. La réunion du CCD CARIFORUM-UE dans le cadre des APE s’est avérée être un véritable succès


  1. Cultiver un avenir meilleur pour les agriculteurs
    2012-10-09
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Environnement, Développement rural, Politique alimentaire

    Pour améliorer le partage de l'information et de promouvoir le réseautage, le Centre ACP-UE technique de coopération agricole et rurale (CTA), en collaboration avec la FAO, AgriCord et d'autres partenaires organisera une réunion de haut niveau à Bruxelles, le 16 Octobre 2012, dans le cadre des Journées Européennes du Développement. Différents experts donneront leur point de vue sur l'avenir des agriculteurs dans le cadre des nouveaux défis posés par la production alimentaire, le commerce et l'environnement.
    Parmi les thèmes qui seront abordés figurent les facteurs politiques qui influencent la production agricole et l'état nutritionnel des pauvres dans les pays en développement; les voies apr lesquelles les petits agriculteurs peuvent augmenter leur productivité pour nourrir une population croissante; les facteurs économiques qui motivent les décisions stratégiques clés; les politiques qui influencent la production agricole et le rôle des acteurs traditionnels et émergents dans le système alimentaire.
    Les objectifs sont i) de sensibiliser les défis existants et émergents sur les politiques alimentaires ii) promouvoir l'échange d'informations et d'expertises provenant de diverses régions du monde, notamment des pays en développement iii) d'alimenter les débats en partageant de divers points de vue sur les options politiques qui ont le potentiel d'améliorer l'avenir des agriculteurs.
    Les experts viendront de différentes parties du monde, mettant en évidence des expériences uniques: Graziano Da Silva, Directeur général de la FAO, nous parlera de Rome dans le cadre de la Journée mondiale de l'alimentation ; Richard Greene, Directeur de la Mission au Bangladesh, USAID; Rawling Ruth, Vice-présidente, Affaires corporatives,  Europe, Moyen-Orient et en Afrique, Cargill ; Piet Vanhemtsche, Président, Agricord; Kalilou Sylla, Secrétaire exécutif du ROPPA, Organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO); Elisangela dos Santos Araujo, Federação Nacional dos Trabalhadores e Trabalhadoras na Agricultura Familiar (FETRAF), Brésil.
    Les interventions seront disponible le 16 octobre de 16.30 - 18.00 en cliquant ici.


    Link En savoir plus [EN]
    Link Journées Européennes du Développement [EN]
    Link BR 21: Géopolitique de l’Alimentation


  2. Au-delà de l'agriculture pour aider à créer de petites exploitations résilients
    2012-10-09
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire, Environnement, Développement rural

    Le 29ème Briefing sur le Développement à Bruxelles sur «Le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire» a été organisé avec succès le 27 Septembre dernier et a réuni plus de 200 personnes. En collaboration avec le Programme de recherche du CGIAR sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS), le CTA a organisé le Briefing, afin de discuter des questions clés liées à l'agriculture et la sécurité alimentaire face au changement climatique et la façon dont l’agriculture intelligente peut augmenter la résilience face aux effets du changement climatique. Le programme CCAFS renforce le consensus général parmi tous les panélistes selon lequel les institutions et les politiques sont parmi les principaux obstacles dans les pays en voie de dével


    Link En savoir plus [EN]
    Link BR 29: Changement climatique, agriculture et sécurité alimentaire
    Link CGIAR - CCAFS [EN]


  3. Saint-Kitts-et-Nevis souhaite une prolongation des délais sur l’APE
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    L’inquiétude du gouvernement de Saint-Kitts-et-Nevis persiste quant au risque que la situation empire s’il commence à appliquer l’entrée en franchise de droits pour les marchandises européennes importées dans la fédération. C’est pourquoi les autorités souhaitent une prolongation de la mise en œuvre de certaines mesures de l’accord de partenariat économique (APE) qu’elles ont signé en 2008, ainsi que d’autres pays du CARIFORUM, avec l’Europe. C’est ce qu’a révélé le Premier ministre Dr. Denzil Douglas, lors d’un entretien récent sur Winn FM radio, où il annonçait que la fédération des deux îles s’adresserait à l’Union européenne (UE) à ce propos.
    Les pays CARIFORUM (la Communauté des Caraïbes et la République Dominicaine) ont conclu un accord réciproque en vertu de l’APE en vue de supprimer les tarifs et droits de douane sur les marchandises échangées entre l’Europe et les pays CARIFORUM. Cependant, Saint-Kitts-et-Nevis figure parmi les 8 pays des Caraïbes n’ayant pas encore supprimé leurs tarifs sur les marchandises importées en provenance de l’UE.
    Depuis le début des discussions en 2002, à l’exception des Caraïbes, 6 autres blocs régionaux du groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) doivent encore conclure des APE régionaux complets. L’UE a récemment accepté de reporter au 1er janvier 2016 le délai de conclusion d’APE avec le reste du bloc. Les problèmes retardant le processus sont notamment le calendrier d’ouverture des marchés ACP au libre-échange avec l’Europe, la série de marchandises et de services à libéraliser, les règles et les exigences auxquelles doivent répondre les marchandises importées en Europe, les taxes d’exportation, et un grand nombre d’autres clauses majeures reprises dans les accords.

    Source : Bilaterals.org


    Link En savoir plus [EN]
    Link CARIFORUM-EC-EPA [EN]
    Link Secrétariat CARICOM [EN]


  4. Pas de nouveaux objectifs climatiques européens avant au moins 2015
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Environnement

    Aucun nouvel objectif de réduction des émissions de dioxyde de carbone pour 2030 ne sera annoncé avant les prochaines élections législatives européennes de 2014, a déclaré Jos Delbeke, le directeur général de la Commission européenne en charge du climat lors d'une conférence le 5 octobre.
    Cette annonce, différente des indications données par certains acteurs de la scène politique européenne, pourrait révéler les lignes de bataille du prochain Parlement en matière de climat et d'énergie, alors que le système d'échange de quotas d'émission (ETS) reste au coeur de la tourmente.
    Les tentatives de la Commission d'apporter une légère modification à l'ETS en clarifiant la manière dont il pourrait reporter ou échelonner le nombre de quotas vendus aux enchères a suscité, dans certains cercles économiques, une réaction en dehors de toute proportion, a expliqué M. Delbeke. Cet amendement devrait être débattu au sein de la commission de l'environnement au Parlement européen le 19 février 2013, une date dont M. Delbeke n'est pas vraiment friand. Dans le même temps, la proposition de la Commission sur le nombre de quotas qui seraient mis de côté devrait être rendue publique d'ici novembre.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus
    Link Échanges de quotas d’émission
    Link Questions-réponses: Droits d'émission [EN]


  5. L’autorité de sécurité des aliments met en doute le rapport de la France sur les OGM
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    L’autorité européenne de sécurité des aliments a blâmé l’étude d’un biologiste français qui met en doute la sécurité du maïs génétiquement modifié de Monsanto et du désherbant Roundup. Dans un rapport préliminaire, elle affirme que l’enquête est « de qualité scientifique insuffisante ». Le rapport de l'EFSA a été publié neuf jours après que la Commission européenne a exigé une révision de l'étude controversée de l'université de Caen. Cette étude française a révélé que des rats nourris avec des OGM NK603 (une variété de graines conçue pour tolérer l'aspersion du désherbant Roundup de Monsanto) ou abreuvés avec de l'eau mélangée à du Roundup à un niveau toléré aux États-Unis, étaient décédés plus tôt que ceux nourris normalement. Selon le premier examen réalisé par l'autorité de sécurité des aliments, l'analyse contenue dans l'étude, menée par le biologiste Gilles-Éric Séralini, était insuffisante. L’agence a donc demandé des données supplémentaires à présenter avant le 12 octobre.
    Les conclusions de l'EFSA ont toutefois suscité de nouvelles critiques, selon lesquelles l’agence, basée à Parme en Italie, favoriserait le secteur de la biotechnologie dans ses évaluations sur la sécurité et l'approbation des produits. L'EFSA est critiquée depuis des années parce qu'elle pencherait en faveur d'intérêts commerciaux. En février, un rapport rédigé par deux associations, le Corporate Europe Observatory et Earth Open Source, accusait l'agence d'avoir à plusieurs reprises compté sur des scientifiques et sur des informations du secteur dans des évaluations des risques utilisées par les institutions européennes et les gouvernements nationaux.
    Bien que l'agence, fondée il y a dix ans, ait défendu ses décisions, elle a annoncé en mars qu'elle clarifierait ses règles de divulgation d'information et des lignes directrices claires sur le choix des experts scientifiques. Des fonctionnaires de l'EFSA ont expliqué que cette politique d'indépendance avait pour objectif de consolider les lignes directrices existantes plutôt que de revoir toutes les normes.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus
    Link L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
    Link Politique sur l'indépendance [EN]


  6. Plan de développement de l’aquaculture en Jamaïque
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Cette année, un plan de développement de l’aquaculture devrait être mis en œuvre avec l’aide de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Roger Clarke, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, indique que pour mettre à exécution cet exercice, quelque 22 millions USD seront mis à disposition par le Fisheries Management Development Fund (FMDF).
    Le ministre s’exprimait au cours d’un atelier de validation du programme ACP Pêche II, organisé par le ministère et l’Unité de coordination régionale ACP à Belize, au centre de formation des agriculteurs, Twickenham Park, St. Catherine, le 3 octobre. M. Clarke a en outre fait savoir que 17 millions USD supplémentaires ont été réservés à la réhabilitation de l’infrastructure d’écloserie/de nurserie dans la branche aquaculture du centre, en vue de fournir un stock de graines de qualité pour l’industrie.
    Le ministre a déclaré que le plan de développement de l’aquaculture vise à contribuer aux objectifs jamaïcains de garantie de la sécurité alimentaire, de création d’emploi, de substitution des importations et d’économie de devises. Ceux-ci, a-t-il expliqué, seront atteints à l’aide d’un « changement total » du sous-secteur de l’aquaculture qui comprendra, entre autres : l’adoption de stratégies incluant l’organisation des aquaculteurs à travers la constitution de grappes et d’autres approches, le développement et la mise en place de stratégies de commercialisation et de promotion efficaces, le développement continu des aquaculteurs et la réorganisation des pratiques agricoles grâce à des programmes de formation, et l’introduction de technologies ainsi que de variétés de poisson adaptées pour la production.

    Source: Jamaica Information Service


    Link En savoir plus [EN]
    Link Aquaculture - pisciculture


  7. Le doute persiste quant au pacte commercial entre les Caraïbes et l’UE
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Une longue relation lie P.J. Patterson, l’ancien Premier ministre de la Jamaïque, à l’Union européenne. Durant son mandat en tant que ministre des Affaires étrangères de son pays, il a présidé le Conseil des ministres entre l’Union européenne et l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (ACP-UE) et mené des négociations au nom du groupe ACP avec l’UE. Il a en outre joué un rôle central dans l’élaboration d’un accord sur le cadre de base pour la Convention de Lomé d’origine qui fut signée en 1975. Lors du second séminaire de la Caribbean Academy for Law and Court Administration (CALCA) sur « Droit international, Organisation mondiale du commerce (OMC) – Interface avec l’accord de partenariat économique (APE) », M. Patterson a cité quelques « différences étonnantes » entre le cadre des négociations et les résultats, décrits auparavant pour Lomé et l’APE qui a été conclu en 2008.
    Alors que pour la majorité des pays la mise en œuvre de l’accord est « actuellement provisoire », M. Patterson a expliqué que même la « personne la moins sceptique ou le juré le plus difficile à convaincre » doit à présent comprendre que l’UE n’était déterminée à créer des APE régionaux que dans un seul but. Selon lui, l’orage commence à approcher, faisant référence au rythme des ajustements tarifaires face aux exigences budgétaires existantes et à des contraintes fiscales strictes ; à l’absence d’obligations financières dans le cadre de l’APE reflétées dans le Fonds européen de développement (FED) dans le cadre de l’accord de Cotonou, et à ce qu’il appelle « un domaine à potentiel important, celui des services » en se demandant « qui pourra réellement accéder au départ des Caraïbes ? ».
    M. Patterson a déclaré que la Communauté des Caraïbes (CARICOM) devra sans plus tarder faire face à « des questions telles que l’investissement, la politique en matière de concurrence et les marchés publics de façon à écarter le danger de prendre des engagements ou d’attribuer des droits à d’autres qui n’existent pas encore au sein de la Communauté mais qui font déjà partie du cadre de l’APE ».
    Selon la déclaration conjointe publiée à l’issue de la rencontre CARIFORUM-UE le week-end dernier, le comité a rédigé un certain nombre de décisions communes à adopter lors de la Seconde réunion du Conseil conjoint (CC) CARIFORUM-UE, qui aura lieu à Bruxelles le 26 octobre. Mais la déclaration a également noté qu’« alors qu’il a été convenu que certains sujets seraient soumis au CC pour approbation, d’autres problématiques feront l’objet de négociations plus poussées puisqu’elles n’ont pas encore été résolues ». Au niveau de la coopération au développement, cette déclaration a souligné que le CARIFORUM a réitéré son engagement envers la coopération régionale et l’intégration, et que des projets ont été identifiés quant à 82 pour cent des ressources du programme indicatif régional du 10e FED.

    Source: Inter Press Service


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'accord de Cotonou
    Link Accord de partenariat économique


  8. La France craint une diminution des aides agricoles européennes
    2012-10-08
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Développement rural

    Le dernier document de travail publié par la présidence chypriote du Conseil de l’UE fait craindre à la France que les paiements directs aux agriculteurs ne soient revus à la baisse dans le budget de l’Union, et ce malgré l’opposition du pays à de telles mesures. Les négociations officielles sur la nouvelle politique agricole commune (PAC) entrent dans leur deuxième année ce mois-ci. La France, la plus grande bénéficiaire de cette politique, lutte depuis le début pour maintenir un budget identique à celui de 2013 pour chaque année du cadre financier de 2014-2020. Le manque de clarté dans les récentes négociations budgétaires la laissait d'ailleurs espérer le maintien des aides.
    Toutefois, la présidence chypriote est convaincue que la réduction du budget des subventions est inévitable, en présentant de nouveaux défis à l'agriculture, qui reçoit actuellement la plus grande partie des fonds de l'UE. La pression sur la France est à la hausse, alors que les négociations se poursuivent. La France pourrait trouver des alliés parmi les Etats membres de l'élargissement de 2004, dont la plupart d'entre eux manque de fonds pour moderniser leur secteur agricole. Les modifications apportées au budget de l'UE aurait des répercussions dans certains domaines de la réforme, y compris les subventions directes pour les mesures environnementales.
    Source: EurActiv


    Link En savoir plus
    Link Réforme de la PAC 2013


  9. La Commission européenne adoptera une approche cohérente des questions maritimes
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    La politique maritime intégrée (PMI) vise à adopter une approche plus cohérente des questions maritimes, avec une coordination renforcée entre les diverses matières politiques, focalisée sur les questions de croissance bleue, de données et de connaissances marines, de planification de l’espace maritime, de surveillance maritime intégrée et de stratégies pour les bassins marins. Dans le rapport de la Commission européenne du 11 septembre 2012, les progrès de la politique maritime intégrée de l’UE et leur contribution à la croissance et à l’emploi ont été soulignés.
    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Progrès de la politique maritime intégrée de l’UE e


  10. La commissaire de l’UE se « battra » pour les quotas de représentation des genres
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Archives

    La commissaire en charge de la justice Viviane Reding a déclaré qu’elle était prête à se battre au sein même de la Commission et avec les neuf États membres opposés au projet de législation sur les quotas de représentation des femmes aux postes supérieurs des entreprises. La proposition législative, toujours à l’état de projet, vise à obliger les entreprises en bourse de l’UE à respecter un quota de 40 % du « sexe sous-représenté » à leurs conseil d’administration d’ici 2020. Les sanctions, notamment des amendes, seront à la discrétion et à la charge des États membres.
    Actuellement, moins de 14 % des membres de conseils d’administration sont des femmes et il faudrait au moins 40 ans pour parvenir à une représentation égalitaire. Des quotas contraignants sont nécessaires, selon Reding, car tous les systèmes volontaires ont échoué jusqu’à présent.
    Le processus avait à peine débuté au sein du système législatif que neuf pays de l’UE, menés par le Royaume-Uni, déclaraient publiquement leur opposition à l’initiative, invoquant la compétence nationale en la matière.
    Au sein de la Commission européenne, environ un tiers des 27 membres sont opposés à la proposition, notamment des collègues féminines. La néerlandaise Neelie Kroes, quoique partisane des droits des femmes, a déclaré la semaine dernière qu’elle soutenait l’objectif mais qu’il ne devait pas être imposé au niveau européen.
    Source : EU Observer


    Link En savoir plus [EN]
    Link Commissaire Viviane Reding


  11. Résultats partagés pour la transparence de l’aide des donateurs de l’UE
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Archives

    L'indice de transparence de l'aide des donateurs est partagé quant à la dissémination par la Commission européenne de ses aides en dehors de l'UE. L’étude, publiée lundi (1er octobre) par la campagne londonienne Publish What You Fund a classé la direction-générale du développement et de la coopération (DEVCO) de la Commission européenne parmi les organisations les plus transparentes d’une liste de 72 donateurs.
    Le budget annuel de la DG DEVCO pour 2011 était de 7 milliards d’euros, selon la campagne. Toutefois, la même étude place la direction-générale de l’élargissement en bas du classement.
    La campagne en faveur de la transparence a classé les donateurs par organisation, pays et activité selon une série de 43 indicateurs de transparence.
    Le Parlement européen votera les amendements au budget des États membres jeudi. Malte se classe dernière, juste en dessous de la Chine, suivie par la Hongrie, Chypre, la Grèce et la Bulgarie. Au sommet se trouve le département britannique pour le développement international, suivi de la Banque mondiale et des Pays-Bas.
    Source : EU Observer


    Link En savoir plus [EN]
    Link Indice de transparence de l'aide des donateurs 2012 [EN]


  12. Idées écologiques en faveur des agriculteurs
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    Les responsables du COPA-COGECA présentent actuellement une nouvelle position détaillée sur l’écologie et la croissance écologique au congrès des agriculteurs européens, qui a eu lieu à Budapest du 1er au 3 octobre 2012. Le thème du congrès est la future politique agricole commune (PAC) : comment les agriculteurs européens peuvent garantir la sécurité alimentaire de manière innovante et profitable.
    Le COPA-COGECA est largement opposée aux propositions écologiques de la Commission de l’année dernière, affirmant qu’elles prévoient beaucoup plus de travail pour les agriculteurs pour moins de bénéfices, entraînant à la hausse les coûts, les prix alimentaires, la dépendance envers les importations et la bureaucratie.
    Une liste de six mesures alternatives a été produite par l’organisation d’agriculteurs afin de faire face au problème de l'écologie d’une manière favorable aux agriculteurs : la diversification des cultures (ou rotation culturale), un système de certification (alimentaire), des pâturages permanents, le remplacement des EPT par des terres non cultivées, les cultures alternées et les cultures de protéines.
    Source : CAP Reform.eu


    Link En savoir plus [EN]
    Link COPA-COGECA
    Link Congrès des Agriculteurs Européens 2012


  13. Rwanda : L’Europe renforce son soutien
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Archives

    Le partenariat entre l’Union européenne et le Rwanda est positif et continuera à se développer, a déclaré hier Francesca Mosca, directrice en charge de l’Afrique sub-saharienne de la direction-générale pour le développement et la coopération (DEVCO) de la Commission européenne. Elle a salué le Rwanda pour son utilisation efficace de l’aide, affirmant que le soutien de l’UE donnait des résultats sur le terrain. 47 millions d’euros ont été déboursés au budget rwandais, les indicateurs ayant été atteints.
    Les remarques de Mosca font suite à des allégations dans les médias attribuées à Michael Mann, porte-parole de la responsable de la politique étrangère de l'UE Catherine Ashton, selon lesquelles l'UE suspendait ses nouvelles aides au Rwanda à la suite d'allégations controversées affirmant que le pays soutenait les rebelles de l'est de la République démocratique du Congo. Kigali dément tout lien avec les rebelles du M23.
    L’UE soutient financièrement le Rwanda depuis 1999 et un soutien budgétaire général a été inclus dans un contrat sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il s’agit d’un contrat à long terme, selon la forme plus prévisible de soutien budgétaire général que l’UE a lancé dans plusieurs pays au début du 10e programme FED.
    Le ministre rwandais des finances et de la planification économique, John Rwangombwa, a déclaré que le soutien budgétaire au Rwanda de l’UE avait déjà été déboursé, ajoutant qu’un soutien budgétaire supplémentaire sera directement consacré au développement des routes rurales, de l’énergie et de l’agriculture.
    Source : allAfrica


    Link En savoir plus [EN]


  14. La Tanzanie appelle à « concentrer tous les efforts » pour l’avenir des États ACP
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Le nouvel ambassadeur de la République unie de Tanzanie auprès de l’Union européenne (UE), S.E. Diodorus Kamala, a appelé à la solidarité entre les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), alors que les 79 États membres envisagent l'avenir de la relation du groupe avec l'UE. Le Dr Kamala a récemment pris la parole devant le Comité des ambassadeurs ACP à Bruxelles pour la première fois, avec le nouvel ambassadeur des Comores, S.E. Said Mdahoma Ali. Il a affirmé le soutien de son gouvernement au Groupe ACP, ainsi que l'importance du cadre ACP-UE au long des années.
    En tant que groupe intergouvernemental de pays en développement le plus important au monde – composé à l’origine d’anciennes colonies européennes – le Groupe ACP a entamé divers exercices pour réévaluer son rôle international. Il s’agit notamment de mettre sur pied le groupe de travail des ambassadeurs sur les perspectives d’avenir du Groupe ACP, ainsi qu’un autre groupe examinant la composition fondamentale de l’institution, appelé groupe de travail ad hoc sur la structure et le fonctionnement des organes du Groupe ACP.
    Le Dr Kalama a également souligné les négociations de l’accord de partenariat économique avec l’Europe, en cours depuis 2002, question centrale de l’avenir des économies ACP. Alors que le vote du Parlement européen de l’an dernier a concédé deux années supplémentaires afin de régler les sources de division dans les négociations, le Dr Kamala a insisté sur le fait que la priorité doit demeurer le développement des pays ACP.
    L’ambassadeur a ajouté que le futur Sommet des chefs d’État ou de gouvernement ACP prévu pour les 13 et 14 décembre à Malabo, en Guinée Équatoriale, donnera le ton et l’orientation des négociations APE en cours, ainsi que de la coopération du Groupe ACP après 2020.
    Source : Secrétariat ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Partenariats économiques [EN]


  15. Les responsables du Pacifique rencontrent l’UE pour faire progresser les négociations sur l’APE
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Pêche Régionale, Politique ACP-UE

    Les hauts responsables et les négociateurs commerciaux des États ACP du Pacifique (PACP) se réunissent avec la Commission européenne (CE) cette semaine à Bruxelles afin de progresser dans les négociations de leur accord de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (UE).
    Les négociations formelles officielles entre la CE et les États PACP auront lieu lors de la réunion du groupe de travail technique conjoint, qui a débuté le 2 octobre 2012 à Bruxelles.  Les dernières négociations formelles de l’APE PACP-UE ont eu lieu en octobre 2009. Les États PACP ont soigneusement préparé les négociations.
    Sur 5 jours, les deux parties discuteront des questions en suspens et débattues. Les États PACP estiment qu’avec de la bonne volonté et un dialogue constructif, nombre de ces questions seront résolues.
    Pour de nombreux États PACP, en particulier les petits États insulaires, le secteur de la pêche est le plus susceptible de contribuer à leur développement. Les États PACP se réjouissent également de collaborer avec l’Union européenne pour garantir que des ressources adaptées sont consacrées à la mise en œuvre de l'APE et pour tirer parti de ses bénéfices. Les États PACP ont salué le soutien financier de l’UE pour la négociation et l’assistance technique fournies par le Secrétariat du Forum des îles du Pacifique dans la préparation des négociations.
    Source : Secrétariat ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Partenariats économiques [EN]


  16. Vers une économie verte après Rio +20
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Environnement

    Cet événement a eu lieu le 2 octobre 2012 de 13.30 à 15.00 au Parlement européen. Il a été organisé conjointement par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l’Organisation International du Travail (OIT). Les panélistes du PNUE, BIT, le Parlement européen et la Commission européenne ont discuté l'importance de l'écologisation de l'économie pour le développement durable, la croissance de l'emploi, la lutte contre la pauvreté et l'inclusion sociale. Le concept d'une «économie verte» n'est pas un phénomène nouveau. Cependant, l'urgence actuelle de la transition vers une économie verte est une condition nécessaire pour le développement durable. Depuis Rio +20 en Juin 2012, la Commission européenne est dans le processus d’analyser les résultats et d’identifier les prochaines étapes.

    L'événement a été modéré par Elisabeth Schroedter (MEP). Steven Stone (PNUE économie en chef et commerce), Peter Poschen (OIT directeur de la création d'emplois et développement de l'entreprise), Cristiana Pasca Palmer (DG DEVCO Chef de l'Unité de l'évolution du climat, de l'Environnement, des Ressources naturelles et de l'eau), et Loris Di Pietrantonio (DG EMPL Chef adjoint de l’unité de la stratégie de l’emploi européenne) ont été parmi les panélistes.

    Source: CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Conférence Rio +20 des Nations Unies sur le développement durable [EN]
    Link Développement durable Nations Unies


  17. Les présidents des commissions du PE rencontrent le collège des commissaires
    2012-10-03
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    Cette semaine, les présidents des commissions du Parlement européen  rencontreront le collège des commissaires dans le but d´aborder  les priorités politiques pour 2013. Cette rencontre, la troisième annuelle, vise à contribuer au programme de travail de la Commission pour 2013. La réunion a lieu chaque année, conformément à un accord visant à favoriser la coopération entre les deux institutions.
    Notamment, la discussion s'articulera autour des priorités futures dans d'autres politiques, dans le cadre du programme de travail pour 2013, suite au discours sur l'état de l'Union du Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Le Parlement européen a adopté son propre programme en septembre (voir lien à droite).

    Source : Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Les priorités du PE pour 2013
    Link Les priorités de la présidence chypriote


  18. Accroître la production alimentaire dans les pays les plus pauvres pour contrôler les prix
    2012-10-02
    Catégorie(s) : Développement rural, Sécurité alimentaire, Commerce ACP-UE

    D’après de récents communiqués de Reuters, Andris Piebalgs, commissaire européen responsable du développement, a déclaré que la constitution de stocks agricoles stratégiques dans l’objectif d’endiguer la volatilité des marchés, comme la France l’a suggéré, ne serait pas la solution la plus efficace pour maîtriser les prix des denrées alimentaires.
    D’après M. Piebalgs, il serait plus utile d’accroître la production alimentaire dans les pays les plus pauvres du monde, qui demeurent particulièrement vulnérables face à la menace d’une nouvelle crise alimentaire malgré la récente baisse des prix des céréales qui avaient atteint un record historique cet été.
    Il est essentiel de rappeler que plusieurs semaines auparavant, François Hollande avait lancé une campagne mondiale destinée à obtenir un soutien pour la création de stocks alimentaires stratégiques après qu’une année de sécheresse ait ravivé les craintes d’une nouvelle crise agricole.
    Paris a également appelé à une réunion d’urgence des Ministres de l’agriculture du G20 d’ici à la mi-octobre afin de discuter des solutions pour endiguer la volatilité des prix.

    Source: Reuters


    Link En savoir plus [EN]
    Link La stabilisation des prix alimentaires
    Link Briefing sur la volatilité des prix alimentaires


  19. L’UE intervient pour accroître l’efficacité de la lutte contre le SIDA au Botswana
    2012-10-02
    Catégorie(s) : Archives, Politique ACP-UE

    Gerard McGovern, chef de la délégation de l'Union européenne au Botswana et à la Communauté de développement d'Afrique australe, a déclaré que quelques 11,6 millions d’EUR (plus de 100 millions BWP) seraient accordés au Botswana afin de l’aider à lutter contre les mortalités infantile et maternelle liées au SIDA.
    Il a annoncé cela lors de l’ouverture officielle de la Conférence Internationale sur le SIDA au Botswana qui s’est tenue au Gaborone International Convention Centre. Il a également indiqué que la lutte contre le SIDA restait une priorité de l’UE étant donné que cette maladie entravait le développement de pays durement touchés comme le Botswana.
    D’après McGovern, l’UE suit l’Initiative relative aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) afin d’atteindre les OMD hors cible. Il a expliqué qu’en tant que plus grand donateur au Fonds mondial avec 52 pour cent du total des contributions, l’UE s’engageait à verser 330 millions d’euros pour la période 2011-2013, nonobstant les difficultés économiques internationales.

    Source: Mgegi Online


    Link En savoir plus [EN]
    Link EU-Botswana
    Link L'UE et les OMD


  20. La Tanzanie reste le point d’entrée au marché commun de la CAE
    2012-10-02
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Commerce ACP-UE

    Le Dr. Diodorus Kamala, ancien Ministre chargé de la Coopération en Afrique de l’Est et actuel Ambassadeur de Tanzanie pour la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Union européenne, a affirmé que la Tanzanie restait le point d’entrée au marché commun de la Communauté de l’Afrique de l’Est.
    Il a expliqué que cela était dû à l’influence de la stabilité macroéconomique du pays, à sa position géographique stratégique, au cœur du réseau de transport de la Communauté de l’Afrique de l’Est et au centre du Master Power Plan de la CAE. Le Dr. Kamala a souligné ces points dans un document qu’il a lui-même présenté à Londres cette semaine à l’occasion des festivités organisées par la Britain Tanzania Society et le Tanzania Development Trust au Royal Commonwealth Club pour célébrer les 50 ans d’indépendance de la Tanzanie.
    Il a ajouté que le fait que le Kenya, un membre du marché commun de la CAE, passait la frontière pour investir en Tanzanie attestait de l’importance de ce pays en matière d’opportunités d’investissement et d’environnement favorable à l’investissement.

    Source: All Africa


    Link En savoir plus [EN]
    Link Tout savoir sur CAE


  21. Aquaculture : un rôle majeur en termes de sécurité alimentaire
    2012-10-02
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Pêche Régionale

    Une initiative internationale de grande envergure a été lancée afin de mieux comprendre le rôle de l’aquaculture dans la sécurité alimentaire des pays pauvres. En constituant une alliance mondiale d’agences de développement, de gouvernements et d’universités, cette initiative aidera les pays à faible revenu et en déficit alimentaire d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine à formuler des politiques durables visant à améliorer les conditions de vie de millions de pauvres.

    L’agence des NU a déclaré dans un communiqué ce lundi que l’Union européenne (UE) finance ce projet étalé sur trois ans en apportant un million d’euros, projet géré par l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (Food and Agriculture Organisation, FAO) en partenariat avec une alliance mondiale de 20 agences de développement, gouvernements et universités.

    Le poisson constitue la première source de protéines pour 17 pour cent de la population mondiale (près de 25 pour cent dans les pays à faible revenu et en déficit alimentaire).

    Source: Afriquejet


    Link En savoir plus [EN]
    Link Aquaculture – pisciculture
    Link Développer le potentiel de l'aquaculture européenne


  22. La réunion du CCD CARIFORUM-UE dans le cadre des APE s’est avérée être un véritable succès
    2012-10-02
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Comme nous en avions informé nos lecteurs, le CARIFORUM et l’UE se sont réunis, le 27 septembre, pour la Seconde Réunion du Comité pour le commerce et le développement (CCD) dans le cadre de l’Accord de partenariat économique (APE) à Port-d’Espagne, Trinidad et Tobago. Selon un récent communiqué de presse diffusé par la Caricom, les deux organisateurs ont qualifié cette réunion d’une journée de « véritable succès ».
    Le CCD a formulé plusieurs décisions conjointes à adopter lors de la Seconde Réunion du Conseil conjoint (CC) CARIFORUM-UE qui se tiendra à Bruxelles le 26 octobre, tout en reconnaissant que, jusqu’alors, certaines thématiques n’ont pas trouvé de consensus.
    Les thèmes pour lesquels un accord a pu être conclu lors de la réunion du CCD sont les suivants : l’incorporation des engagements des Bahamas à l’Annexe IV de l’APE, qui touche aux Investissements, au Commerce des services et au Commerce électronique ; l’admission de l’Agence caribéenne pour le développement des exportations en tant qu’observateur permanent du CCD ; l’avancement de la constitution d’une liste des arbitres et enfin, l’adhésion du Comité consultatif, une Institution fournissant une plate-forme d’insertion de la société civile dans la mise en œuvre des APE.
    Alors qu’il a été convenu que certains sujets seraient soumis au CC pour approbation, d’autres problématiques feront l’objet de négociations plus poussées puisqu’elles n’ont pas encore été résolues.
    Le CCD s’est penché sur un certain nombre de thématiques liées au commerce dans le cadre de l’APE et des progrès ont été enregistrés dans le cadre de la clarification de plusieurs positions.

    Source: Cariforum


    Link En savoir plus [EN]
    Link Deuxième réunion du CCD




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Alejandra Morales (morales@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

 

 

1