Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

[CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 340]
Sujet: [CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 340]
Date d'envoi: 2012-10-23 15:15:30
Publication #: 154
Contenu:
CTA Newsletter
1

 

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [22/10/2012]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.

 

  1. Principaux événements pour la semaine du 22/10/2012 au 28/10/2012
  2. 9e briefing régional dans la région Pacifique
  3. État des lieux de la réforme de la politique agricole européenne
  4. Appel à propositions: Programme de coopération ACP-UE Science et Technologie II
  5. Les pays les plus vulnérables ont droit à une politique UE cohérente
  6. Biocarburant : la Commission freine sur la première génération
  7. L’inaction face aux objectifs d’énergie renouvelable n'est pas une solution valable
  8. Index mondial de la faim, 2012
  9. Politique européenne de la pêche pas viable
  10. Le Malawi examine un accord commercial controversé avec l’UE
  11. L’Afrique en quête de plus de croissance et de moins d’importations
  12. Briefing politique : le gaspillage alimentaire
  13. Publication du 5e numéro de la newsletter de l’APE 2012
  14. Que pense le public européen du développement?
  15. Messages clés : cultiver un avenir meilleur pour les agriculteurs
  16. La lutte des agriculteurs contre la pauvreté, maintenant même sur la toile
  17. Rencontre du Président Barroso avec le Directeur Général de la FAO
  18. Le secteur aquacole reçoit un appui financier de la part de l’UE
  19. Pêche profonde : des quotas stables proposés pour 2013 et 2014
  20. Alliance franco-allemande sur le budget agricole
  21. Un pacte pour l’utilisation durable des terres
  22. Résultats de la consultation sur la programmation régionale du 11e FED
  23. Quel est le potentiel de l’agroforesterie pour l’avenir de la PAC ?
  24. Préserver les eaux côtières
  25. Vulnérabilité quantifiée face aux catastrophes naturelles
  26. Leçons tirées de la CTB VIH de la Tanzanie


  1. Principaux événements pour la semaine du 22/10/2012 au 28/10/2012
    2012-10-22
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Archives, Pêche Régionale, Environnement, Efficacité Aide, Commerce ACP-UE, Développement rural, Politique alimentaire, Politique ACP-UE

    Conseil européen
    -    22-23 octobre: Conseil Agriculture et Pêche [Luxembourg]
    -    25 octobre: Conseil Environnement [Luxembourg)]

    Groupe ACP
    -    24-25 octobre: Comité ministériel commercial ACP
    -    26 octobre: Comité ministériel commerciale mixte ACP-UE

    Vous pouvez également lire notre quotidien anglais « CTA Brussels Daily » (alimenté par Twitter) et nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. 9e briefing régional dans la région Pacifique
    2012-10-22
    Catégorie(s) : Environnement

    Le Centre technique pour la coopération agricole et rurale ACP-UE (CTA) organisera, en collaboration avec l’Ambassade du Vanuatu et les ambassadeurs du groupe Pacifique, le 9e briefing régional sur le thème : « La Résilience au changement climatique et le développement de l’économie verte dans la région Pacifique », sous l’égide du gouvernement du Vanuatu.
    Le briefing encouragera l’échange d’expériences et de compétences au niveau régional et avec le groupe des Caraïbes, abordera la vulnérabilité des îles du Pacifique au changement climatique, les aspects des négociations sur le changement climatique concernant la région et le cadre nécessaire à la mise en œuvre des accords Rio+20. Les délégués se pencheront également sur les enjeux et les solutions en matière agricole et environnementale dans les îles du Pacifique et examineront les moyens de renforcer la résilience au changement climatique, développer l’économie verte et promouvoir le développement durable.
    Ce briefing sera en outre l’occasion de faire la synthèse des briefings précédents sur la résilience des petites économies insulaires organisés à Bruxelles, à l’île Maurice et à Sainte Lucie avec la participation de la Commission européenne, des ambassadeurs du groupe ACP, de Concord et d’autres partenaires. Enfin, le briefing sera en quelque sorte un avant-goût du premier Conseil des ministres ACP sur le changement climatique qui se tiendra à Bruxelles du 7 au 9 novembre 2012 et dont les conclusions seront reprises par la 18e session de la Conférence des Parties à la CCNUCC qui se déroulera quant à elle du 26 novembre au 7 décembre 2012 au Qatar National Convention Centre, à Doha, au Qatar. Pour de plus amples informations sur les briefings régionaux du CTA, veuillez contacter Isolina Boto ou consulter le blog sur les briefings politiques régionaux.

    Source: CTA



    Link Petites économies insulaires
    Link Briefings politiques régionaux


  3. État des lieux de la réforme de la politique agricole européenne
    2012-10-19
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Commerce ACP-UE

    Plus d’un an après la communication par la Commission de propositions législatives pour la PAC, et au terme de débats passionnés, d’auditions publiques et de travaux en groupes d’experts, la commission de l’agriculture du Parlement européen s’apprête à voter quatre règlements majeurs qui devraient ouvrir la voie à une politique agricole plus juste, plus écologique, plus efficace et plus compétitive.
    La politique agricole de l’Union européenne, la Politique agricole commune (PAC), est l’une des politiques européennes les plus anciennes. Elle entend maintenir une production adéquate, stable et efficace de denrées alimentaires de grande qualité qui soit compétitive sur les marchés mondiaux, tout en favorisant le développement économique des zones rurales et le recours à des méthodes de production respectueuses de l’environnement. Elle détermine une structure des marchés selon les produits agricoles, établit les conditions d’octroi des financements européens aux agriculteurs dans les différents États membres et leur fournit des aides en cas de catastrophes naturelles ou d’épizooties.

    Source : Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La politique agricole commune après 2013
    Link 50 ans de PAC


  4. Appel à propositions: Programme de coopération ACP-UE Science et Technologie II
    2012-10-18
    Catégorie(s) : Archives

    L'appel à propositions intitulé «Programme ACP-UE dans les sciences et la technologie II" est ouvert. La date limite pour soumettre des propositions est le 7 février 2013.

    LOT 1 -  EUR 17 800 000 de la contribution du Fonds européen de développement (FED)
    LOT 2 -  EUR 3 000 000 de la contribution à l'investissement de l'UE et l'Afrique du Sud

    Les candidats doivent indiquer clairement sur ​​la première page du formulaire la subvention désirée. Chaque proposition peut être présentée dans un seul lot.
    Toute subvention demandée doit être comprise entre le montant minimum et maximum:
    • Montant minimum: 300 000 EUR
    • montant maximum: 1 000 000 EUR
    Dans des cas exceptionnels des propositions dans les domaines de l'accès et efficacité énergétiques et l'agriculture et la sécurité alimentaire peuvent demander un montant maximum de 3 000 000 EUR.

    Source: Delegation of the EU to Jamaica, Belize, The Bahamas, Turks and Caicos Islands and Cayman Islands


    Link En savoir plus [EN]
    Link Appels à propositions
    Link DEVCO-EuropeAid


  5. Les pays les plus vulnérables ont droit à une politique UE cohérente
    2012-10-18
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE

    La politique de l’UE à l’égard des pays en développement doit être plus cohérente, cibler en priorité les populations les plus vulnérables et établir un calendrier pour atteindre des objectifs de développement durable mesurables, ont insisté les parlementaires lors d’une réunion du groupe de haut niveau et d’une conférence de presse organisés à Bruxelles le 17 octobre à l’occasion des Journées européennes du développement. Le groupe de haut niveau s’est également penché sur les moyens par lesquels les Objectifs de développement du millénaire post 2015 pourraient favoriser une croissance inclusive.
    En ouverture de la réunion, Michael Cashman (S&D, Royaume-Uni) a insisté sur l’importance de fixer des objectifs de développement du millénaire post 2015 concrets, mesurables et limités dans le temps. « Le Sommet Rio+20 a été une occasion manquée d’exploiter l’attention mondiale que les OMD ont suscitée en faveur des populations les plus démunies. Nous avons omis de prendre des engagements clairs en matière de résultats et de calendrier et nous en sommes tous responsables. Il nous faut à présent définir des objectifs de développement durable clairs et mesurables », a-t-il ajouté. 

    Source : Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link Commission du développement
    Link Projet de rapport: Cohérence des politiques européennes


  6. Biocarburant : la Commission freine sur la première génération
    2012-10-18
    Catégorie(s) : Environnement, Sécurité alimentaire

    Attendue depuis longtemps, la proposition de la Commission européenne de réduire les objectifs d'incorporation des agrocarburants de première génération laisse de nombreux acteurs sur leur faim. "A mesure que le marché des biocarburants s'est développé, il est devenu manifeste que tous les biocarburants ne se valaient pas en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre liées à l'affectation des sols", déclare la Commission européenne dans un communiqué. Une position défendue par de nombreux détracteurs des agrocarburants depuis des années, et enfin partagée par la Commission.
    De fait, elle confirme l'information qui circulait depuis plusieurs semaines : elle propose de limiter à 5% la part des agrocarburants produits à partir de denrées alimentaires - agrocarburants de première génération - pouvant être comptabilisés dans l'objectif total de recours aux énergies renouvelables dans le secteur des transports à l'horizon 2020 (10%), prévu dans la directive de 2009 sur les énergies renouvelables.

    Source: EurActiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Communiqué de presse
    Link Les biocarburants


  7. L’inaction face aux objectifs d’énergie renouvelable n'est pas une solution valable
    2012-10-18
    Catégorie(s) : Environnement

    L’UE doit progresser dès que possible vers l’établissement d’objectifs en matière d’énergie renouvelable à atteindre d’ici 2030. Mais, aux yeux d’un membre du cabinet de Günther Oettinger, le commissaire en charge de l’énergie, ceux-ci doivent s’inscrire dans le cadre d’un plan plus vaste en faveur du climat. Le précédent paquet sur l’énergie et le climat de 2009 prévoyait une réduction de 20 % des émissions dans l’UE, la pénétration des énergies renouvelables sur le marché et des résultats tangibles sur le plan de l’efficacité énergétique. Mais les responsables des services de la Commission travaillant sur le climat se disent pessimistes quant à la possibilité de convaincre les États membres de souscrire à de tels engagements en ces temps de crise.
    Pour l’instant, seuls le Danemark et les Pays-Bas semblent en faveur de ce programme. Lors de son allocution à la conférence Eurelectric organisée au début du mois d’octobre à Bruxelles, Jos Delbeke, principal responsable des affaires climatiques à la Commission, a déclaré qu’un programme complet en faveur de l’énergie et du climat ne sera pas finalisé avant 2015 ou 2016. Ceci dit, un débat – que le commissaire Oettinger a déjà appelé de ses vœux – sur les objectifs en matière d’énergie renouvelable devrait voir le jour pendant la législature de l’actuel Parlement. Entre-temps, un débat préliminaire se tiendra le mois prochain lors de la réunion du Conseil européen.

    Source : EurActiv


    Link En savoir plus [EN]
    Link Feuille de route 2050
    Link Pas de nouveaux objectifs climatiques européens


  8. Index mondial de la faim, 2012
    2012-10-18
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Le rapport 2012 de l’Index mondial de la faim examine la question de la sécurité alimentaire dans un environnement où l’eau, la terre et les ressources énergétiques sont surexploitées. Les changements démographiques, l’augmentation des revenus et les modèles de consommation qui en découlent, le changement climatique, la pauvreté endémique, l’existence de politiques et d’institutions inadéquates soumettent les ressources naturelles à rude épreuve.
    Dans ce rapport, l’IFPRI se penche sur la pénurie de ressources hydriques, foncières et énergétiques dans les pays en développement et envisage l’avenir du système alimentaire mondial sous deux angles : le modèle non viable, où persistent les pratiques actuelles d’utilisation des ressources, et un modèle viable où l’accès à l’alimentation, à une énergie moderne et à l’eau potable serait mieux garanti et la dégradation de l’écosystème freinée ou inversée. Concern Worldwide et Welthungerhilfe présentent leurs perspectives sur le fonctionnement des régimes et titres fonciers s’inspirant de leur expérience sur le terrain. Ils rendent également compte des conséquences de la rareté des terres, des ressources hydriques et énergétiques sur les populations les plus pauvres de la Sierra Leone et de Tanzanie et du travail effectué pour atténuer leurs difficultés.

    Source : IFPRI


    Link En savoir plus
    Link Améliorer la nutrition dans les pays ACP
    Link Sécurité nutritionnelle dans les pays ACP


  9. Politique européenne de la pêche pas viable
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Sans une réforme solide de son cadre réglementaire, le secteur de la pêche européenne court à sa perte, affirme une étude commanditée par le WWF et publiée le 16 octobre 2012. Réalisé par Framian BV, une société de consultance néerlandaise spécialisée dans l’étude des sources d’énergie renouvelable, le travail de recherche indique que le maintien du statu quo sera, pour les flottilles européennes, synonyme d’une capture de 1,4 million de tonnes soit, d’ici 2022, une baisse de 30 % de la quantité de poisson pêchée par rapport à 2009.
    L’Union européenne a déjà tenté de contrer la diminution des réserves halieutiques en imposant des règles plus strictes dans la gestion des eaux européennes mais, d’après l’étude, celles-ci se seraient avérées dommageables pour le secteur. La législation actuelle aurait des répercussions fâcheuses sur l’emploi et ferait perdre au secteur de la pêche 50.000 postes d’ici 2022.
    Le WWF estime que les populations piscicoles devraient pouvoir, d’ici 2015, se reproduire jusqu’à hauteur d’un seuil de rendement maximal durable. Le rendement maximal durable est le niveau maximum auquel une espèce de poisson donnée peut être pêchée au fil des ans sans que sa survie ne soit menacée.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'étude
    Link Politique commune de la pêche


  10. Le Malawi examine un accord commercial controversé avec l’UE
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Dans l’impasse depuis 2002, les négociations entre le Malawi et l’Union européenne sur l’accord de partenariat économique (APE) viennent de reprendre. Le nouveau cycle de négociations redonne l’espoir de voir l’administration de la présidente Joyce Banda apposer sa signature à l’accord de libre échange, mettant ainsi fin au statu quo. L’Union européenne a en effet décidé de repousser la date butoir des pourparlers pour les pays ACP, dont le Malawi fait partie, de 2014 à 2016.
    L’ancien président Bingu wa Mutharika, décédé d’une crise cardiaque en avril 2012, avait refusé de signer l’accord et exigé que l’on s’attelle au préalable aux problématiques des routes, des soins de santé et de l’éducation en zones rurales. M. Mutharika, ancien expert commercial aux Nations Unies, estimait que la ratification de l’accord risquait de maintenir le Malawi dans sa position d’exportateur de denrées agricoles bon marché, d’entraver la capacité politique du gouvernement à utiliser les tarifs douaniers pour maintenir un niveau de vie suffisant et stimuler la croissance du secteur manufacturier. Toutefois, la nouvelle équipe en place est en train de réexaminer tous les arguments qui plaidaient en défaveur de l’APE pour se concentrer sur les avantages que le pays pourrait en tirer.

    Source : IPS News


    Link En savoir plus [EN]
    Link Accords de partenariat économique
    Link L'UE et les pays ACP


  11. L’Afrique en quête de plus de croissance et de moins d’importations
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire

    L’Afrique peut garantir sa sécurité alimentaire grâce à la production de blé. Les recherches présentées à Addis Abeba, en Éthiopie, lors de la Conférence « Wheat for Food Security » organisée du 8 au 12 octobre par le Centre international pour l’amélioration du blé et du maïs (CIMMYT) montrent que le continent dispose d’un bon potentiel d’autonomie. Selon les statistiques du CIMMYT, la demande de blé croît plus rapidement que celle de n’importe quelle autre culture. D’où l’intérêt des chercheurs à faire en sorte que, de premier importateur de blé au monde, l’Afrique devienne un des principaux producteurs de cette céréale. Pour cette année uniquement, on s’attend en effet à ce que l’Afrique dépense 12 milliards de dollars pour l’importation de 40 millions de tonnes de blé.
    Un rapport présenté pendant la conférence a fait le point sur la culture du blé dans 12 pays africains producteurs : l’Angola, le Burundi, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Kenya, Madagascar, le Mozambique, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

    Source : IPS News


    Link En savoir plus [EN]
    Link Blé pour la sécurité alimentaire [EN]
    Link CIMMYT


  12. Briefing politique : le gaspillage alimentaire
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Environnement, Politique alimentaire, Sécurité alimentaire

    Résoudre les problèmes de pertes et de gaspillage alimentaires pourrait contribuer considérablement à lutter contre la faim et augmenter les revenus agricoles là où c’est le plus nécessaire. Un tiers de toute l’alimentation mondiale produite à des fins de consommation humaine est perdue ou gaspillée. Cela équivaut à 1,3 milliard de tonnes, soit près de mille milliards de dollars US. La quantité de nourriture jetée dans les pays industrialisés est égale à la quantité totale produite en Afrique sub-saharienne. Il faut ajouter à cela les pertes de ressources naturelles utilisées pour produire la nourriture qui est par la suite perdue ou jetée. Le document « Going to waste - missed opportunities in the battle to improve food security » est maintenant téléchargeable.

    Source: CTAPublishing


    Link En savoir plus
    Link Pertes et gaspillage dans la chaîne alimentaire
    Link Lutter contre le gaspillage alimentaire en temps de crise


  13. Publication du 5e numéro de la newsletter de l’APE 2012
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le 10 octobre, l’Unité de mise en application de l’Accord de Partenariat Economique (APE), basée au secrétariat du CARICOM, a publié le cinquième numéro de 2012 de sa newsletter phare, EPA Implementation Bulletin. Ce numéro s’attarde sur la Deuxième réunion du Conseil conjoint CARIFORUM-UE et sur de récentes réunions préparatoires qui ont jeté les bases de sa convention du 26 octobre.
    Le Bulletin fait partie du Programme d’Éducation publique de l’Unité. La publication, disponible en version électronique, est une initiative visant à diffuser des informations faisant autorité, des analyses originales et rigoureuses, et les points de vue d’experts sur l’APE CARIFORUM-UE et sa mise en application.

    Source: CARICOM


    Link En savoir plus [EN]
    Link Communique_de_Presse.doc Introduction_du_bulletin.pdf

  14. Que pense le public européen du développement?
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Archives

    Voilà une question qui mérite d’être posée à l’heure où les plus grands dirigeants de l’UE et du monde se réunissent à l’occasion de l’édition 2012 des Journées européennes du Développement à Bruxelles, en Belgique. Une enquête commandée par la Direction Générale pour le Développement et la Coopération,  EuropeAid, fournit une vision plus détaillée.
    L’outil appelé « Eurobaromètre » a révélé un soutien de taille au travail de développement en général, 85% des personnes interrogées ayant répondu qu’il était important d’aider les pays en développement. Il a également montré que 49% des Européens estiment que l’Union européenne devrait conserver ses engagements existants visant à augmenter son budget consacré à l’aide. En parallèle, 12% pensent que l’Union pourrait en faire davantage et devrait aller au-delà de ses engagements actuels.
    Certains pays ont vu augmenter le nombre de leurs citoyens estimant que l’Union européenne devrait plafonner ou diminuer ses dépenses en matière d’aide. Ces pays comprennent l’Italie, la République tchèque, l’Espagne, la Finlande, la Slovaquie, le Luxembourg et les Pays-Bas. À propos des secteurs prioritaires de l’aide, les questions des droits humains sont considérées comme étant les plus importantes, suivies par l’éducation et la santé.
    Pour ce qui est des pays bénéficiaires, la majorité des personnes interrogées pensent que l’Union européenne devrait donner la priorité aux pays fragiles, y compris ceux concernés par des conflits ou des catastrophes naturelles. Plus de la moitié estiment également que le bloc devrait cesser de fournir de l’aide aux économies émergentes.
    L’enquête, menée par TNS Opinion & Social en juin, a également révélé que les Européens appuient l’implication du secteur privé dans les activités de développement. Au moins 81% des personnes interrogées considèrent que les entreprises privées jouent un rôle positif dans les pays en développement, notamment dans les domaines de la création d’emplois et de la croissance économique. Un pourcentage similaire a insisté sur les responsabilités sociale et éthique des entreprises privées dans leurs rapports avec les pays en développement.

    Source: Devex


    Link En savoir plus [EN]
    Link Eurobaromètre Rapport juin 2012
    Link Journées européens du développement


  15. Messages clés : cultiver un avenir meilleur pour les agriculteurs
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Efficacité Aide, Développement rural, Archives, Environnement, Politique alimentaire, Sécurité alimentaire

    Afin d’améliorer le partage d’informations et de promouvoir le réseautage, le CTA, en collaboration avec la FAO, AgriCord, et d’autres partenaires, a organisé une conférence de haut niveau à Bruxelles le 16 octobre 2012, dans le cadre des Journées européennes du Développement. Différents panélistes ont exposé leur vision sur l’avenir des agriculteurs dans le contexte des nouveaux leviers ayant un impact sur la production alimentaire, le commerce et l’environnement.
    Les sujets débattus ont inclus : la façon dont les facteurs politiques influencent la production agricole et le statut nutritionnel des plus démunis dans les pays en développement, comment les petites exploitations agricoles peuvent augmenter leur productivité afin de nourrir une population croissante, les facteurs économiques qui sous-tendent les décisions politiques clés, les nouveaux défis politiques que doit relever la production alimentaire, le rôle des jeunes et des femmes dans le secteur agricole, et l’importance des droits de propriété pour protéger les terres des agriculteurs.
    Les intervenants sont venus des quatre coins du monde pour partager leurs expériences : Graziano Da Silva, le Directeur Général de la FAO, s’est adressé au public depuis Rome, dans le cadre de la Journée mondiale de l’alimentation ; Richard Greene, Directeur de la Mission au Bangladesh, USAID ; Rukia Nakadama Isanga, Ministre d’État pour le Genre, la Culture et le Développement social, Ouganda ; Marcela Libombo, Directrice Générale, Ministère de l’Agriculture, Mozambique ; Ruth Rawling, Vice-Présidente aux Affaires générales, Europe, Moyen-Orient et Afrique, Cargill ; Kristian Schmidt, Directeur, Département du Développement Humain, EuropeAid, Commission européenne ; Piet Vanhemtsche, Président, AgriCord ; Kalilou Sylla, Secrétaire exécutif, ROPPA, Organisation Panafricaine des Producteurs Agricoles, PAFO. Le panel a été modéré par Lanre Akinola, Rédacteur de « This is Africa », Financial Times.

    Les messages clés sur lesquels se sont accordés les panélistes sont les suivants :
    -    Le manque de volonté et d’engagement politique en matière de questions agricoles, notamment mais pas exclusivement en raison des difficultés à mettre en application les politiques agricoles ;
    -    Le besoin croissant de soutenir les jeunes et les femmes dans le secteur agricole ;
    -    Il existe un besoin patent d’investissements privés qui soient durables, afin de soutenir les pays qui luttent pour la sécurité alimentaire ;
    -    Le besoin de renforcer le respect envers les dirigeants agricoles dans les pays en développement.
    -    Les défis liés à l’évolution des habitudes en termes de consommation alimentaire, d’agriculture, et de croissance économique ne vont cesser de s’accroître à l’échelle mondiale.

    La discussion était retransmise sur le web, et la vidéo, les photos et autres documents pertinents sont disponibles sur ligne.

    Source: CTA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Journées européennes du Développement


  16. La lutte des agriculteurs contre la pauvreté, maintenant même sur la toile
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Développement rural, Sécurité alimentaire

    Partout dans le monde, les exploitants de fermes familiales en ont assez de l’idée selon laquelle les gouvernements ne peuvent les aider qu’avec des programmes sociaux. Ce dont nous avons besoin, c’est la reconnaissance par toutes les parties prenantes que les exploitants de fermes familiales dans les pays en développement sont des acteurs économiques au même titre que leurs collègues dans les pays plus développés. En tant qu’exploitants de fermes familiales, nous avons simplement besoin d’un climat favorable en termes d’activité. C’est pour cette raison qu’une douzaine d’agences agricoles en Europe occidentale, au Sénégal, en Asie et au Canada ont uni leurs forces dans l’organisation « Farmers Fighting Poverty ». Pour découvrir les dynamiques de leurs programmes, visitez le nouveau site : www.farmersfightingpoverty.org.

    Source: Trias


    Link En savoir plus
    Link Trias
    Link AgriCord


  17. Rencontre du Président Barroso avec le Directeur Général de la FAO
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire

    Le 11 octobre 2012, le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso a rencontré à Bruxelles le Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), José Graziano da Silva. Ils ont reconnu que l’UE est un partenaire stratégique clé pour la FAO et qu’elle devrait jouer pleinement son rôle en son sein. Ils ont évoqué la sécurité alimentaire, y compris les politiques de nutrition, de résilience et de développement, ainsi que les questions de gouvernance mondiale. La veille, M. Graziano da Silva a également rencontré le Commissaire au Développement Andris Piebalgs, le Commissaire à l’Agriculture et au Développement rural Dacian Cioloş, et la Commissaire pour les Affaires maritimes et la Pêche Maria Damanaki.
    M. Graziano da Silva et le Président Barroso ont déclaré que les gouvernements ainsi que les communautés internationales et nationales ont un rôle de taille à jouer. Ils ont souligné le besoin de renforcer les mécanismes de gouvernance mondiale tels que le Comité de la sécurité alimentaire mondiale et le Système d'Information sur les Marchés Agricoles (AMIS), et ont relevé le fait qu’une plus grande transparence et coordination des marchés aidait à éviter les pics de prix mondiaux des denrées alimentaires. MM. Graziano da Silva et Barroso ont également réaffirmé l’engagement de l’UE et de la FAO à soutenir les efforts et actions déployés à l’échelle régionale et locale visant à promouvoir la croissance inclusive et durable et à atténuer l’impact des prix de l’alimentation élevés sur la sécurité alimentaire locale.

    Source: India Education Diary


    Link En savoir plus [EN]
    Link La FAO et la Facilité alimentaire de l’UE
    Link Jourée mondiale de l'alimentation: Faim Zéro


  18. Le secteur aquacole reçoit un appui financier de la part de l’UE
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Sécurité alimentaire

    La Présidente de la Délégation de l’Union européenne (UE) auprès de la Jamaïque, Paola Amadei, exige de vrais résultats de la part du projet financé par l’UE à hauteur de 10 millions de dollars US visant à relancer l’industrie aquacole jamaïcaine. La Jamaïque a reçu 30 millions d’euros dans le cadre du Programme ACP Pêche II financé par l’UE, dont le but est d’impulser la gestion des pêcheries, d’améliorer la sécurité alimentaire et de soulager la pauvreté dans 78 pays ACP. Cette récompense survient à un moment difficile pour l’industrie piscicole : l’industrie locale est en train de voir ses produits aquacoles décliner, passant de 8 019 tonnes, pic atteint en 2006, à 1 149 tonnes en 2011. Roger Clarke, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a assuré que le gouvernement redoublerait d’efforts pour revitaliser l’industrie.
    M. Clarke a insisté sur le fait que les fonds des donateurs internationaux seraient alloués à l’aquaculture pour aider à générer la sécurité alimentaire et des emplois, à remplacer l’importation et à sauvegarder les échanges internationaux. Ces objectifs seront atteints grâce à une « révolution complète » du sous-secteur de l’aquaculture. Elle comprendra l’adoption de stratégies incorporant l’organisation des pisciculteurs ayant recours au grappage et à d’autres approches, le développement et la mise en application de stratégies efficaces de promotion et de marketing, garantissant le développement continu des pisciculteurs et le remodelage des pratiques piscicoles grâce à des programmes de formation, et l’introduction des technologies et des variétés de poissons adéquates pour la production.

    Source: FIS


    Link En savoir plus [EN]
    Link Programme ACP Fish II


  19. Pêche profonde : des quotas stables proposés pour 2013 et 2014
    2012-10-17
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Les ressources halieutiques se portent relativement bien selon les avis scientifiques. Les quotas devraient rester stables mais la Commission estime que cela ne met pas en cause l'interdiction de pêcher au chalut dans les eaux profondes.En 2013 et 2014, les pêcheurs européens naviguant la zone Nord-Est de l'Atlantique devraient avoir le droit de pêcher autant de poissons que les années précédentes.
    La Commission européenne vient de publier ses propositions de quotas, en suivant les avis scientifiques du Conseil international pour l'exploitation de la mer (CIEM). Sur les 24 stocks de poissons référencés, trois verront les totaux admissibles de captures (TAC) augmenter, 13 seront en recul et 8 resteront au même niveau.

    Source: EurActiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Communiqué de presse
    Link Zones de pêche dans l'UE


  20. Alliance franco-allemande sur le budget agricole
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Développement rural, Politique ACP-UE

    Après la visite du ministre de l'Agriculture français à Berlin, les deux pays ont annoncé un front commun sur le maintien du budget de la PAC sur la période 2014-2020. La dotation financière à la Politique agricole commune (PAC) pour les années à venir a été mise en cause lors des derniers rounds de négociations à Bruxelles. Premier poste de dépense de l'Union européenne, elle est la cible de nombreuses attaques en ces temps d'austérité.
    La France et l'Allemagne, principales bénéficiaires de la PAC, ont décidé répliquer en annonçant une position commune sur "le maintien du budget agricole au niveau nominal de l'année 2013 pour la période 2014-2020". Cette démarche est intervenue au lendemain d'une visite du ministre de l'Agriculture français, Stéphane Le Foll à Berlin, le 9 octobre, où il a rencontré son homologue Ilse Aigner.

    Source: EurActiv.fr


    Link En savoir plus
    Link Agriculture: au-delà de la production
    Link PAC expliqué [EN]


  21. Un pacte pour l’utilisation durable des terres
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Archives, Environnement, Développement rural

    Le World Agroforestry Centre (ICRAF) et la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) ont signé un accord annonçant un engagement renouvelé envers l’utilisation durable des ressources foncières et de la biodiversité indigène, ainsi que l’agriculture ‘intelligente face au climat’.
    L’objectif de ce nouvel accord est d’« améliorer la subsistance des petits producteurs via le soutien et/ou le renforcement des services écosystémiques grâce au développement et à l’application de connaissances concernant l'utilisation des arbres en vue de diversifier les systèmes agricoles. » Ceci contribue directement au Plan stratégique pour la diversité biologique de la CBD (2011-2020) et à la réalisation des Objectifs d’Aichi pour la biodiversité afin de protéger la biodiversité mondiale. Jusqu’à présent, 197 pays se sont engagés dans ces Objectifs.
    Braulio Ferreria de Souza Dias, secrétaire exécutif de la CDB, a dit que le Protocole d’accord servirait à mettre à contribution les connaissances pratiques dont disposent l'ICRAF, le CGIAR et les partenaires afin de réaliser les Objectifs d’Aichi.
    Les deux signataires ont déclaré se réjouir de voir des résultats tangibles du nouvel accord, dont l’objectif stratégique est « le développement de méthodologies scientifiques en vue d’améliorer la productivité et la durabilité agricole, en appliquant des principes de bonne utilisation des terres et d’utilisation durable de la biodiversité indigène pour également renforcer l’agriculture ‘intelligente face au climat’. »

    Source: World Agroforestry Centre


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique
    Link Agriculture intelligente face au climat


  22. Résultats de la consultation sur la programmation régionale du 11e FED
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Efficacité Aide

    La première consultation sur la programmation régionale du 11e Fond européen de développement (FED) pour la région du Pacifique s’est clôturée le 12 octobre 2012. Le meeting a souligné que le régionalisme dans le Pacifique a produit de nombreuses expériences fructueuses et qu’il faudra prolonger les efforts afin de poursuivre les réalisations actuelles. « Des solutions et un support régionaux sont indispensables pour les petites économies. Pour bon nombre de pays du Pacifique, certains services régionaux représentent une suite aux services fournis au niveau national, » a déclaré Tuiloma Neroni Slade, secrétaire général du secrétariat du Forum des îles du Pacifique.
    « L’Union européenne s'engage à 100% pour soutenir les efforts d’intégration régionale des pays ACP du Pacifique. Le processus de programmation du 11e FED tiendra compte de la vulnérabilité inhérente des petits états insulaires du Pacifique, » a affirmé M. Alistair MacDonald, chef par intérim de la délégation de l’Union européenne dans le Pacifique. L’élaboration du programme indicatif régional du Pacifique du 11e FED devrait être finalisée d'ici le milieu de l’année 2013 et soumise pour approbation à la fin de l’année. Ensuite, des consultations avec les principales parties prenantes seront organisées. La région du Pacifique a remercié l’Union européenne pour son soutien continu aux initiatives de coopération au développement dans la région, et a appelé à un renforcement du partenariat entre tous les partenaires au développement.

    Source : Secrétariat du Forum des îles du Pacifique


    Link En savoir plus [EN]
    Link Fonds européen de développement (FED)
    Link Secrétariat du Forum des îles du Pacifique


  23. Quel est le potentiel de l’agroforesterie pour l’avenir de la PAC ?
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Pêche Régionale, Environnement, Développement rural

    Plus de 80 décideurs, représentants agricoles, ONG et chercheurs se sont réunis au Parlement européen le 10 octobre 2012 afin d’aborder le potentiel de l’agroforesterie pour la future Politique agricole commune (PAC). L’évènement, intitulé « Agroforestry : Trees for a Sustainable European Agriculture », a été organisé et présidé par le député Gaston Franco dans le but de promouvoir et de soutenir l’agroforesterie au niveau européen. Cette occasion a rassemblé un grand nombre d'orateurs issus de divers horizons et avec différentes perspectives, ce qui a résulté en une démonstration d'une image plurielle et sophistiquée du secteur.
    Les orateurs ont abordé les avantages, la profitabilité ainsi que les défis de l'agroforesterie De manière générale, les participants ont convenu que l’agroforesterie pourrait fortement modifier notre façon de voir les systèmes de production agricole et qu’aujourd’hui est le moment idéal pour amener cette question au cœur de la discussion sur la réforme de la PAC.  Alors que cette nouvelle idée pourrait jouer un rôle crucial dans les négociations à venir sur l'écologie, elle pourrait même racheter les exigences écologiques.

    Source: CAP Reform.eu


    Link En savoir plus [EN]
    Link Documents de la réunion
    Link La politique agricole commune après 2013


  24. Préserver les eaux côtières
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le 9 octobre 2012, Ian Hudghton, député européen et président du Parti national écossais, s’est réjoui d’un vote du Parlement qui garantira le contrôle de leurs eaux côtières par les nations européennes pratiquant la pêche. La Commission pêche du Parlement s’est prononcée unanimement sur un rapport législatif rédigé par M. Hudghton, visant le renouvèlement du système de contrôle actuel dans un rayon de 19 kilomètres de chaque État membre européen. Le Parlement en séance plénière devrait formellement adopter le rapport le 21 novembre. Actuellement, les ressources situées dans chaque zone côtière de 12 miles relèvent de chaque nation qui pratique la pêche. Les réglementations existantes toucheront à leur fin le 31 décembre de cette année, ce qui pourrait ouvrir les eaux côtières à des navires provenant de l'Europe entière. La commission pêche a désigné M. Hudghton pour qu’il dirige le processus adoption d’une législation d’urgence au Parlement en vue d'éviter cette situation.

    Source : Greens/European Free Alliance


    Link En savoir plus [EN]
    Link Ian Hudghton
    Link L'UE doit faire beaucoup plus pour réglementer les importations d'outre-mer de pêche [EN]


  25. Vulnérabilité quantifiée face aux catastrophes naturelles
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Environnement

    Un nouveau rapport indique que les pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles ne sont pas nécessairement ceux confrontés à la plus forte dégradation environnementale. Selon le WorldRiskReport 2012, rédigé par l'Institut de l'Environnement et la Sécurité humaine de l’Université des Nations Unies (UNU-EHS) et publié le 11 octobre, le risque d’un pays dépend des conditions économiques, sociales et institutionnelles de sa société. Le rapport classe le risque de 173 pays selon un index qui quantifie la prédisposition structurelle, la capacité à faire face et à s’adapter ainsi que l’exposition aux dangers naturels.
    Les régions particulièrement vulnérables comprennent l’Océanie, l’Asie du Sud-est, et tout particulièrement l’Amérique latine et les Caraïbes. L’île de Vanuatu dans le Pacifique Sud est classée comme étant la plus à risque, alors que le Qatar se trouve en dernière position. Parmi les États membres de l’Union européennes, les Pays-Bas sont les plus vulnérables, occupant en général la place N° 51. Jakob Rhyner, directeur de l’UNU-EHS, a souligné qu’il ne faut pas voir les classements comme un instrument de reproche mais de sensibilisation du public et de soutien.

    Source : New Europe


    Link En savoir plus [EN]
    Link WorldRiskReport 2012 [EN]
    Link Commission européenne: Adaptation au changement climatique


  26. Leçons tirées de la CTB VIH de la Tanzanie
    2012-10-15
    Catégorie(s) : Archives

    Mieux comprendre la santé sexuelle et reproductive et les droits qui s’y rapportent, pouvoir reconnaître et éviter les situations à risque, et avoir la volonté et la confiance d'informer et d’influencer les autres de façon positive : voilà quelques résultats observés parmi les enfants visés par un projet soutenu par la CTB ciblant la sensibilisation au HIV & au SIDA. Lancé dans 28 écoles primaires en Tanzanie, ce projet a également apporté des avantages supplémentaires comme une augmentation des présences, une réduction du nombre de grossesses précoces, et des performances scolaires améliorées. Ces conclusions, entre autres, sont reprises dans la publication, lancée ce 11 octobre 2012 : « Agents of Change: Lessons from a pilot HIV & AIDS awareness project in primary schools in Tanzania ». La brochure décrit les résultats du projet, souligne les enseignements tirés et fait des recommandations pour organiser les activités dans un plus grand nombre d’écoles.

    Source : Agence belge de développement


    Link En savoir plus [EN]
    Link Agence belge de développement
    Link L’UE intervient pour accroître l’efficacité de la lutte contre le SIDA au Botswana




===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Ronalee Biasca (biasca@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

 

 

1