Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Sujet: CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Date d'envoi: 2013-03-06 11:54:12
Publication #: 169
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : [06/03/2013]
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux événements de la semaine 04.03.2013 - 10.03.2013
  2. Invité vidéo: Gustavo Miranda, ACP Pêche II
  3. UE : L’offre de produits biologiques dépasse la demande
  4. Interdiction partielle de rejets de poissons critiquée
  5. UE : associer l’éradication de la pauvreté au développement durable
  6. Interdiction de rejets: position du Conseil Pêche de l’UE
  7. Protocole de pêche UE-Mauritanie : enquête sur les réserves de céphalopodes
  8. UE : stratégie commune de développement au Mali
  9. Papouasie-Nouvelle-Guinée, négociations commerciales : mauvaise posture
  10. Fidji : un avenir prometteur pour les négociations APE ?
  11. Les pays du Pacifique invités à examiner l’APE
  12. €20m pour débuter le financement de ClimDev-Afrique
  13. Afrique du Sud : Évaluation de l’accord sur le commerce
  14. Dénoncer les catastrophes passées sous silence
  15. Burundi : Nouveaux projets pour la sécurité alimentaire
  16. Vers la première interdiction de rejet de poissons dans l'UE
  17. Subvention européenne en soutien aux pêcheurs caribéens
  18. L’UE assouplit les restrictions à l’encontre du Zimbabwe
  19. Mali: l’UE alloue 22m d’euros supplémentaires
  20. Mali : Mission européenne d’entraînement
  21. Nos adieux à ‘l’architecte phare’ du CARIFORM-UE APE
  22. Les eurodéputés sauvent le marché du carbone


  1. Principaux événements de la semaine 04.03.2013 - 10.03.2013
    2013-03-06

    Parlement européen:

    4 Mars: Commission de l'agriculture et du développement rural
    4, 5, 7 Mars: Commission des affaires étrangères
    4 Mars: Commission du développement

    Conseil européen:

    4 Mars: Réunion de l'Eurogroupe
    5 Mars: Conseil des ministres de l'économie et de finances

    ACP-UE:

    4 Mars: 30ème Briefing sur le développement à Bruxelles: la résilience agricole face aux crises et aux chocs
    5 Mars: 6ème Forum pour l'avenir de l'agriculture
    6-7 Mars: European Food Safety Authority Forum

    Vous pouvez également nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Invité vidéo: Gustavo Miranda, ACP Pêche II
    2013-03-06
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    « Le principal défi est à présent de mettre en œuvre 80 projets dans les dix derniers mois du programme » (Gustavo Miranda, coordinateur du programme ACP Pêche II)

    À l’occasion du 5e comité directeur du programme ACP Pêche II, le CTA de Bruxelles a rencontré Gustavo Miranda afin d’aborder les objectifs principaux, la situation actuelle et les principaux enjeux à venir pour le programme.


    Link Voir la vidéo
    Link En savoir plus sur le Programme ACP Fish II


  3. UE : L’offre de produits biologiques dépasse la demande
    2013-02-28
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Ces dix dernières années, la consommation de produits biologiques en Europe centrale et du Nord a augmenté substantiellement, motivant ainsi les producteurs à convertir leurs cultures et à acquérir des certifications biologiques. Cependant, « ces dernières années, l’offre de produits biologiques a tellement augmenté qu’elle dépasse à présent la demande, aussi les prix moyens baissent-ils, » explique Fernando Martín, directeur d’une coopérative espagnole consacrée au traitement et à la commercialisation de produits agricoles et subtropicaux.
    Près de 30 % des revenus de la coopérative provient de produits biologiques. En raison des circonstances climatologiques, les produits biologiques proviennent exclusivement d’Espagne durant la saison d’automne-hiver, alors qu’au printemps et en été, les marchés de l’exportation entrent également en concurrence. Son principal marché d’exportation est l’Allemagne, qui concerne 60 % de la production, un marché qui, selon Fernando Martín, est en pleine expansion. D’autres marchés importants sont la France, les Pays-Bas et le Danemark, et, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, le Suède et la Suisse. Le produit bio le plus demandé est le concombre néerlandais.
    Ces produits biologiques sont vendus sous leur propre marque bio, bien que bon nombre de supermarchés y apposent leurs marques spécifiques.
    À compter du mois d’avril 2013, la coopérative lancera également la vente d’avocats biologiques.

    Source : Fresh Plaza


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'agriculture biologique en Europe
    Link Briefing du Bruxelles: Commerce équitable


  4. Interdiction partielle de rejets de poissons critiquée
    2013-02-28
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    L’accord du Conseil « Pêche » du 26 février concernant l’interdiction de rejets de poissons connait de vives critiques car celle-ci n’est que partielle. Les ministres européens se sont opposés à une interdiction totale du rejet des captures en mer et ont voté en faveur de l’autorisation d’un niveau de 9 %. Seule la Suède a soutenu l’idée d’une interdiction complète.
    Ce sont les exceptions à l’interdiction qui subissent les critiques des ONG basées à Bruxelles. En réaction aux résultats du Conseil, le Bureau des affaires européennes du WWF a affirmé que les ministres de la pêche n’adoptaient pas de position ambitieuse, alors que « le Parlement européen a lancé un appel fort pour mettre fin à la surpêche et reconstituer les réserves halieutiques, mais [que] celui-ci est tombé dans l’oreille d’un sourd ».
    Le vote intervient après que les parlementaires européens ont apporté ce 6 février un soutien total à la proposition destinée à mettre fin à la surpêche et restaurer les stocks marin de l’Union d’ici 2020.
    Près d’un quart de l’ensemble des prises serait rejeté parce qu’il ne s’agit pas des poissons prévus pour la pêche (en raison des restrictions de quota dans certains cas).


    Source: The Parliament, WWF


    Link En savoir plus [EN]
    Link Ministres de la pêche restent peu ambitieux [EN]
    Link PE, pêcheries : vote historique pour une politique durable


  5. UE : associer l’éradication de la pauvreté au développement durable
    2013-02-27
    Catégorie(s) : Politique de développement

    Les deux défis de l’éradication de la pauvreté et de la garantie du développement durable sont associés dans la communication « Une vie décente pour tous : éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable », présentée ce mercredi 27 février par la Commission européenne. Telle est la position commune de l’UE après le suivi de Rio+20 et des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies.
    Cette Communication propose une approche commune pour l’engagement de l’UE lors des processus et des événements internationaux à venir relatifs à l’éradication de la pauvreté et au développement durable.
    En outre, elle appelle de ses vœux la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, ainsi que la convergence la plus prompte possible des engagements pris lors de la conférence Rio+20 en juin 2012 et leur intégration dans un cadre unique après 2015.
    La proposition de la Commission sera abordée lors de la réunion du Conseil «Affaires étrangères » en mai et du Conseil « Environnement » en juin. La position commune de l’Europe sera adoptée en septembre prochain à New York, où les Nations unies reverront de manière approfondie la progression vers les OMD et entameront la planification d’un cadre de développement global après 2015.
    Selon la communication, ce cadre pourrait englober : le développement humain de base (sur la base des OMD existants actualisés et en reflétant également des sujets tels que la protection sociale), les moteurs de la croissance et du développement durable et inclusive pour garantir la transformation structurelle de l’économie, la création de capacités productives et d’emplois et la transition vers une économie verte inclusive capable de résoudre les enjeux climatiques, ainsi que la gestion durable des ressources naturelles. Elle prévoit également que la justice, l’égalité et l’équité, ainsi que l’émancipation des femmes et l’égalité entre les hommes et les femmes, devraient être abordés.
    Lors de la conférence Rio+20 en 2012, la communauté internationale a accepté d’entreprendre des actions en matière d’enjeux clés de durabilité et a débuté le processus de formulation d’Objectifs de développement durable (ODD) que le groupe de travail ouvert des Nations unies en matière d’ODD feront avancer. Les engagements pris lors de la conférence Rio+20 en juin 2012 doivent à présent être mise en œuvre, et la Communication présente quelques actions clés à cette fin.
    Généralement, les ONG ont réservé un accueil favorable à la position de l’UE, en saluant le lien entre l’éradication de la pauvreté et le développement durable. Cependant, pour le CONCORD (la confédération européenne des ONG d’urgence et de développement), la communication est extrêmement vague en ce qui concerne les mécanismes de responsabilité pour s’assurer que les dirigeants et les pays respectent leurs engagements, étant donné que « davantage de clarté est requise sur le type de changements que l’UE et les pays plus riches devraient effectuer eux-mêmes pour répondre à ce programme. » De plus, le Bureau des affaires européennes du WWF exprime sa déception quant au fait que la position de l’UE ne fournit pas plus de détails sur les façons d’aborder les effets de ses propres demandes de ressources sur le développement durable dans d’autres parties du monde.
    Si l’on réunit l’UE et les États membres, l’UE est le premier fournisseur mondial d’aide publique au développement (APD), qui s’est chiffrée à près 53 milliard d’euros en 2011, soit la moitié du total mondial.
    Source : Commission européenne, CONCORD, WWF.


    Link En savoir plus [EN]
    Link Réaction de la CONCORD
    Link Réaction du WWF


  6. Interdiction de rejets: position du Conseil Pêche de l’UE
    2013-02-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    « Le Conseil a pris la décision ferme de réellement interdire les rejets selon un calendrier clair et contraignant qui couvre toutes les espèces », a déclaré Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, en réaction aux conclusions du Conseil sur l’agriculture et la pêche.
    Le Conseil «Agriculture et Pêche », organisé du 25 au 26 février 2013, a abordé le règlement sur la politique commune de la pêche, proposé par la Commission en juillet 2011, dans le cadre des propositions pour une nouvelle politique européenne de la pêche révisée.
    À compter de janvier 2014, l’accord autorisera le rejet de poissons comestibles interdits pour des réserves comprenant le hareng et le merlan. Une interdiction de réserves de poissons blancs a également été approuvée et entrera en vigueur en janvier 2016.
    Le vote intervient après que les parlementaires européens ont apporté ce 6 février leur soutien total à la proposition destinée à mettre fin à la surpêche et à restaurer les stocks marins de l’Union d’ici 2020.
    Le Royaume-Uni a salué les accords « historiques », pouvait-on lire dans le Guardian. Actuellement, deux tiers du poisson capturé par les navires européens est rejeté en mer, déjà mort.
    Cependant, en réaction aux résultats du Conseil, le Bureau des affaires européennes du WWF a affirmé que les ministres de la pêche campaient sur une position non ambitieuse, alors que « le Parlement européen a lancé un appel fort pour mettre fin à la surpêche et reconstituer les réserves halieutiques, mais que celui-ci est tombé dans l’oreille d’un sourd ».
    La réunion était axée sur les obligations environnementales des États membres et l’interdiction des rejets. Il s’agissait là des dernières parties du principal règlement à approuver (après l’approche partielle adoptée en juin 2012 sous la présidence danoise). Le principal règlement ne constitue toutefois que l’un des trois dossiers de la réforme de la pêche. La semaine prochaine, des trilogues seront déjà entamés sur l’Organisation commune de marché. Le troisième dossier, le Fonds européen pour la pêche, n’a pas encore été soumis au vote du Parlement.
    À la suite de ce Conseil, la présidence irlandaise sera mandatée pour entamer les négociations de trialogue avec le Parlement et la Commission.

    Source: Commission européenne, The Guardian, le WWF


    Link En savoir plus [EN]
    Link Les rejets de poisson de l'UE offre accueilli par Royaume-Uni [EN]
    Link Ministres de la pêche restent peu ambitieux [EN]


  7. Protocole de pêche UE-Mauritanie : enquête sur les réserves de céphalopodes
    2013-02-27
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Un comité scientifique sera établi dans le cadre du Protocole à l’accord de partenariat entre l’UE et la Mauritanie en matière de pêche afin d’étudier et de mettre à jour le statut de l’ensemble des réserves halieutiques, y compris les céphalopodes.
    Cette mesure vise à répondre à la situation actuelle dans laquelle l’accord exclut la flotte céphalopodière européenne (poulpe et calmar) en raison d’une réserve actuelle supposément trop limitée. Cette exclusion touche tout particulièrement les flottes d’Andalousie, des îles Canaries et de Galice.
    Depuis le 26 juillet 2012, lorsque la commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, Maria Damanaki, a clôturé les négociations avec le gouvernement mauritanien, le pacte a contraint 24 navires de pêche de céphalopodes galiciens, principalement originaires d’O Morrazo, à abandonner leur activité de pêche en territoire africain.
    Par conséquent, le comité scientifique récoltera des données scientifiques pour prouver que les réserves actuelles de poulpe permettent à la flotte européenne de capturer le poulpe sans danger.
    L’estimation de la réserve céphalopodière actuelle pourrait ne pas être correcte, étant donné que les dernières évaluations ont été effectuées avec d’anciennes données et que les réserves de poulpe évoluent très rapidement.
    La décision a été prise lors du dernier Comité mixte UE-Mauritanie, qui s’est tenu les 19 et 20 février à Paris. Les deux parties étaient convenues de se rencontrer rapidement.
    De plus, à cette occasion, des conditions techniques du protocole ont été améliorées afin de le rendre plus viable au niveau économique, y compris l’augmentation des prises accessoires de crevettes et l’élargissement de la zone sud pélagique.


    Source : Commission européenne, Fish Info & Services (FIS)


    Link En savoir plus [EN]
    Link Mauritanie et l'UE à analyser l'accord de pêche [EN]
    Link Espagne pousse pour le retour de la flotte de céphalopodes [EN]


  8. UE : stratégie commune de développement au Mali
    2013-02-27

    Un pas important vers une intervention européenne commune pour répondre aux besoins de développement du Mali a été fait mardi, le 26 Février, lors d’une réunion de coordination des ministres du développement de l'UE, à laquelle a participé aussi Tieman Hubert Coulibaly, ministre malien des affaires.
    Cette approche commune sera présentée lors de la conférence internationale des bailleurs de fonds qui sera organisée par la France et l’Union européenne en mai.
    Entre le 28 janvier et le 2 février, l’UE a effectué une mission d'évaluation approfondie des besoins sur place, dont les résultats constituent la base des nouveaux programmes qui seront lancés au Mali. L’accent sera mis principalement sur la réconciliation, la prévention des conflits et le soutien au processus électoral, ainsi que sur la prestation de services de base (soins de santé, accès à l’eau et assainissement), le renforcement de la sécurité alimentaire et la relance de l'économie.
    Le secteur agricole sera également soutenu grâce à la fourniture de semences et d’engrais aux agriculteurs afin d’empêcher de futures crises alimentaires.

    À la suite du coup d’État de mars 2012, la Commission européenne avait adopté des mesures de précaution visant à limiter les programmes de soutien à une aide directe. Apres l’adoption par l’Assemblée nationale du Mali, d’une feuille de route pour la transition a ouvert la porte à la reprise progressive de l'aide au développement une enveloppe d'environ 250 millions € pourrait être mobilisée (après avoir été gelée l’année dernière).
    Le 29 janvier 2013, lors d'une conférence des donateurs sur le Mali organisée par l'Union, l'UE a annoncée qu’elle va apporter une contribution de 50 millions € à l'appui de la mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA). Le 15 février 2013, l’UE a adopté un programme d'aide à la stabilité, doté d'une enveloppe de 20 millions € au titre de l’instrument de stabilité et destiné à fournir une aide d'urgence aux services répressifs et judiciaires et aux pouvoirs locaux maliens.


    Source : Commission Européenne


    Link En savoir plus
    Link L’UE reprend la coopération au développement avec le Mali
    Link UE : €20m supplémentaires d’aide humanitaire au Mali


  9. Papouasie-Nouvelle-Guinée, négociations commerciales : mauvaise posture
    2013-02-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    La Papouasie-Nouvelle-Guinée a été défavorisée dans les négociations commerciales faute d’avoir été prise au sérieux, selon ce qu’auraient déclaré des représentants du pays au cours de débats locaux menés au parlement il y a deux semaines, tout en appelant de leurs vœux l’instauration d’une entité en mesure de préparer les négociations commerciales (vendredi 17 février).
    « Nous n’avons jamais été préparés aux négociations commerciales. Dans le meilleur des cas, nos efforts sont ponctuels et sans coordination. Aucun département du gouvernement n’est chargé de cette fonction si importante que sont les négociations commerciales au nom du pays. […] Nous avons de ce fait été amenés à abroger certaines législations destinées à protéger notre propre peuple, nos consommateurs, et à développer des lois de concession, des exonérations d’impôt qui bénéficient à d’autres économies, » ont-ils déclaré.
    La Papouasie-Nouvelle-Guinée a signé des APE intérimaires avec l'UE en 2009 qui donnent accès aux marchés du sucre et des pêcheries, mais un accord d’ensemble pour tous les autres pays ACP du Pacifique doit encore être conclu.


    Source : bilaterals.org


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur Papouasie - Nouvelle-Guinée


  10. Fidji : un avenir prometteur pour les négociations APE ?
    2013-02-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Des représentants du gouvernement des îles Fidji assurent que malgré la longueur des négociations sur l’APE (accords de partenariat économique), une issue favorable à toutes les parties pourrait être trouvée d’ici peu.
    Les pays du Pacifique négocient avec l’UE depuis 2002 en vue de s’accorder sur des APE.
    Seules la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Fidji ont signé des APE intérimaires en 2009, qui leur donnent accès aux marchés du sucre et aux pêcheries, mais un accord d’ensemble pour tous les autres pays ACP du Pacifique doit encore être conclu.
    Au cours d’une réunion technique avec la CE tenue en décembre, les îles Fidji ont soumis des observations sur les règles d’origine, en se fondant sur des exemples tirés de la vie réelle comme des gilets de sauvetage produits aux îles Fidji. Selon les représentants, les îles Fidji ont obtenu au cours de ces réunions des règles d’origine favorables pour l’exportation de poisson cuit ou transformé (« approvisionnement mondial ») au titre de l’APE intérimaire. Par ailleurs, les îles Fidji travaillent intensivement avec le secteur privé afin d’étendre ces règles favorables au poisson frais, congelé et réfrigéré.
    Les négociations de décembre 2012 ont également donné lieu à des percées dans le domaine des pêcheries et de la coopération au développement.


    Source : bilaterals.org


    Link En savoir plus [EN]
    Link Fidji veut améliorer les règles d’origine
    Link Progrès mitigés dans les accords ACP-UE


  11. Les pays du Pacifique invités à examiner l’APE
    2013-02-26
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon le maître de conférence en études sur le Pacifique à l’université d’Auckland, Dr. Steven Ratuva, il est crucial pour les états insulaires du Pacifique d’obtenir un maximum de concessions dans le cadre des négociations en cours sur l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne afin de financer leur capacité d’exportation.
    « Étant donné que ces pays ne disposent que de peu de ressources, ils n’ont pas une grande capacité économique. Quelle que soit l’issue des négociations, celles-ci doivent dès lors garantir le renforcement de leur capacité, au lieu de simplement aboutir à la participation à un accord qui ne permettra pas à ces pays d’en tirer les bénéfices à long terme », a déclaré Ratuva.
    Depuis 2002, les pays du Pacifique ont engagé des négociations avec l’UE pour obtenir un APE.
    La Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Fidji ont signé des APE intérimaires en 2009 qui leur donnent accès aux marchés du sucre et des pêcheries, mais un accord d’ensemble pour tous les autres pays ACP du Pacifique doit encore être conclu.

    Source: bilaterals.org


    Link En savoir plus [EN]
    Link État d'avancement des accords [EN]
    Link L’Union européenne a défendu l'APE


  12. €20m pour débuter le financement de ClimDev-Afrique
    2013-02-26
    Catégorie(s) : Environnement

    Un montant de 20 millions d’euros sera déployée afin de débuter le financement, dans le cadre du fonds spécial ClimDev-Afrique, de projets consacrés au changement climatique et à la prévention des risques liés aux catastrophes naturelles en Afrique.
    Le programme ClimDev-Afrique a été conçu afin de rassembler, d’analyser et de publier des informations de qualité sur le climat. Les données recueillies sont mises à la disposition des décideurs et devraient servir d’instruments de prévision des catastrophes naturelles et de planification des politiques de développement durable.
    Le fonds, administré par la Banque africaine de développement, est une initiative commune entre celle-ci (BAD), la Commission de l’Union Africaine (CUA) et la Commission économique pour l’Afrique des Nations-Unies (CENUA).
    La subvention a été accordée au terme de plusieurs mois de discussions entre les trois institutions, le Secrétariat Général ACP et l’Union européenne. Le lundi 11 février à Bruxelles, Ibrahima Dia, chef du secrétariat conjoint UE-BAD-CEA, a reçu la lettre confirmant la subvention de 20 millions d’euros pour le fonds de la part du Secrétaire général du Groupe des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), Mohamed Ibn Chambas.


    Source : Groupe de la Banque africaine de développement


    Link En savoir plus [EN]
    Link Pour en savoir plus sur le Fonds ClimDev-Afrique [EN]
    Link Document cadre pour la mise en place du Fonds [EN]


  13. Afrique du Sud : Évaluation de l’accord sur le commerce
    2013-02-25
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Une nouvelle publication évaluant l’accord sur le commerce, le développement et la coopération (ACDC) entre l’Afrique du Sud et l’Union européenne (UE) est disponible en ligne. Ce document se concentre principalement sur l’objectif « commerce » de l’accord (élargissement et libéralisation du commerce de biens, de services et de capitaux entre les parties), en s’attachant plus particulièrement au commerce agricole.
    Le document co-signé par Ron Sandrey et Tania Gill a été financé par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement.
    L’ACDC a été signé en octobre 1999 à l’issue de cinq années de négociations. Il a été appliqué provisoirement, mais seulement en partie, à partir du 1er janvier 2000 et est entré en vigueur dans son intégralité le 1er mai 2004, quoiqu’avec des périodes de transition.
    Les auteurs considèrent que, s’il est normal que l’Afrique du Sud se concentre sur les possibilités qui lui ont été données par ses relations avec les pays émergents BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), il est crucial de revenir sur l’ACDC pour l’évaluer au regard des perspectives d’une relation commerciale et économique améliorée avec ces pays. Selon eux, cette évaluation s’avère d’autant plus cruciale dans l’environnement politique actuel, où les accords de partenariat économique (APE) entre UE et pays africains font l’objet de négociations intenses.


    Source : Trade Law Center (tralac.org)


    Link En savoir plus [EN]
    Link Consulter le document [EN]
    Link Plus de détails sur l'accord


  14. Dénoncer les catastrophes passées sous silence
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Archives

    Afin d’informer sur les nombreuses catastrophes et urgences passées sous silence et oubliées dans le monde entier, La Commission européenne a lancé une campagne avec la collaboration de la Fédération internationale des sociétés de la Croix Rouge et du Croissant rouge.
    Des catastrophes telles que la famine généralisée en Afrique australe, un tremblement dévastateur au Tadjikistan et de nombreuses épidémies en Ouganda seront mises en exergue et illustrées dans une vidéo de 50 secondes diffusée dans les salles de cinéma en Europe ainsi qu’en ligne, dans les médias sociaux et sur papier.
    Par cette campagne de sensibilisation de quatre semaines organisée dans onze pays européens, la Fédération, la Commission et la Croix Rouge attireront l’attention sur ces catastrophes passées sous silence à travers le monde entier.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Visitez la page de la campagne
    Link En savoir plus sur l'action humanitaire de l'UE


  15. Burundi : Nouveaux projets pour la sécurité alimentaire
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Archives, Développement rural

    Au cours d’une visite de deux jours au Burundi (21-22/02), le Commissaire au Développement, Andris Piebalgs annoncera un nouveau projet d’une valeur de 18 millions d’euros pour renforcer la sécurité alimentaire. Le Commissaire va également lancer un second projet qui, s’élevant à 50 millions d’euros, vise à fournir de l'énergie durable à un million de citoyens burundais, en ciblant prioritairement les zones rurales.
    Le programme pour renforcer la sécurité alimentaire PROPA-O, qui fait partie de l'initiative pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) - une initiative européenne mise en place pour soutenir les pays qui accusent un retard important dans l'atteinte des OMD, mais aussi pour encourager les pays qui font des progrès remarquables dans la réalisation des OMD. Le programme vise à améliorer l'accès aux produits agricoles de qualité, tels que les semences et les engrais, et à aider les agriculteurs à accéder aux marchés (par l'amélioration du stockage, le soutien à la collecte et la transformation des produits agricoles).
    Au Burundi, seulement 3,5% de la population a accès à l’électricité, et le taux actuel de malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans est de 58%.
    Depuis 2004, l'UE a financé plus de 45 projets au Burundi dans le domaine de la sécurité alimentaire, mis en œuvre par près de 25 organisations différentes (ONG et les OI) pour un montant de près de 40 millions d'euros.
    Le Burundi est un pays d'Afrique de l'est avec une superficie de 27 800 km² et compte 7,8 millions d'habitants. Grâce à la mise en place d'institutions choisies librement et démocratiquement en 2005, le Burundi démarre lentement son apprentissage démocratique. Toutefois, ce processus reste encore fragile.


    Source : Commission Européenne


    Link En savoir plus
    Link Coopération de l'UE avec le Burundi [EN]
    Link Pour savoir plus sur le Burundi


  16. Vers la première interdiction de rejet de poissons dans l'UE
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Les députés de la commission de la pêche ont soutenu une proposition visant à interdire les rejets de poissons non désirés, pour 35 espèces, pêchés dans le Skagerrak (entre la mer du Nord et la Baltique), lors d'un vote mardi 19 février. L'interdiction, qui entrerait graduellement en vigueur entre 2014 et 2016, serait appliquée grâce à un système de surveillance électronique à distance.
    Le règlement sur l'interdiction de rejet contraindrait les navires de pêche à débarquer tous les poissons pêchés en vue de mettre un terme aux "rejets", pratique consistant à rejeter en mer les poissons non désirés en raison de leur taille ou de leur espèce. La plupart des poissons rejetés en mer meurent, une pratique synonyme de gaspillage et qui aggrave la surpêche.
    Des projets visant à interdire les rejets dans l'ensemble des eaux européennes ont été approuvés par le Parlement européen lors d'un vote en plénière sur la nouvelle politique commune de la pêche en février. L'expérience dans le Skagerrak devrait apporter des enseignements utiles sur la meilleure façon de mettre en place l'obligation de débarquer toutes les prises attrapées dans l'UE.


    Source : PE


    Link En savoir plus
    Link PE, pêcheries : vote historique pour une politique durable
    Link La politique commune de la pêche (PCP)


  17. Subvention européenne en soutien aux pêcheurs caribéens
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le Caribbean Natural Resources Institute (CANARI) a reçu une subvention de plus d’un million d’euros émanant du Fonds européen de développement en vue d’améliorer la contribution du secteur des pêcheries de petite taille à la sécurité alimentaire au sein des Caraïbes. Cet objectif devrait être atteint à l’aide d’un projet de quatre ans s’adressant aux pêcheurs actifs dans toutes les Caraïbes, y compris à Anguilla, à Antigua-et-Barbuda, aux Bahamas, à la Barbade, à Belize, à la Dominique, à la Grenade, en Guyane, en Haïti, en Jamaïque, à Montserrat, à Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, à Saint-Vincent et les Grenadines, au Suriname, à Trinité-et-Tobago et dans les îles Turks-et-Caicos.
    Le projet tend à développer la capacité des réseaux d’organisations de pêche régionaux et nationaux à participer à la gestion et à la gouvernance de la pêche. Cet aspect est perçu comme critique pour pouvoir répondre à l’inquiétude grandissante de la région en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Depuis 2005, les Caraïbes ont enregistré des factures d’importation alimentaires de plus de 3,5 milliards d’euros et l’augmentation des prix alimentaires a renforcé ce défi.
    Dans la région CARICOM, le secteur des pêcheries emploie plus de 182 000 personnes, directement ou indirectement. Il s’agit principalement de petits pêcheurs issus de communautés rurales qui ne disposent pas d’autres sources de revenus.
    Le Caribbean Natural Resources Institute (CANARI) est une organisation technique régionale sans but lucratif qui travaille avec les îles caribéennes depuis plus de 20 ans.
    Source: Thedominican.net


    Link En savoir plus [EN]
    Link En savoir plus sur CANARI
    Link En savoir plus sur le Financement


  18. L’UE assouplit les restrictions à l’encontre du Zimbabwe
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’UE suspendra immédiatement l’interdiction de voyage imposée pour six membres du gouvernement du Zimbabwe, et rayera 21 autres personnes soumises à des mesures de restriction, en signe de reconnaissance de la signification de l’accord conclu entre les partis politiques au Zimbabwe autour d’un projet final de constitution et de l’annonce d’un referendum.
    Le Zimbabwe organisera également des élections démocratiques en juin et pourrait recommencer à vendre des diamants et de l’or à la Belgique et au Royaume-Uni, après que le fournisseur de diamant Zimbabwe Mining Development Corporation (ZMDC) ait aussi été retiré de la liste noire de l’UE. La Belgique est une plaque tournante du commerce du diamant et le R-U est l’ancien pouvoir colonial du Zimbabwe. Ce changement devrait prendre effet un mois après les élections de juillet.
    L’UE déclare être disposée à encore ajuster sa politique afin de reconnaître les progrès du gouvernement zimbabwéen dans le cadre de la feuille de route de la CDAA.
    Les ministres des Affaires étrangères de l’UE affirment qu’un referendum constitutionnel paisible et crédible constituerait un jalon important pour justifier une suspension immédiate de la majorité des mesures de restriction ciblées encore appliquées par l’UE à l’encontre d’individus et d’organisations.
    Les sanctions avaient été imposées une décennie plus tôt, en 2002, en réponse aux violations des droits humains et à des violences politiques après des accusations de fraude électorale à l’encontre du président Robert Mugabe. L’UE a partiellement allégé les sanctions l’année dernière en supprimant une interdiction de visa et un gel des actifs à l’encontre 51 des 150 personnes visées et 20 des 30 sociétés figurant sur la liste des sanctions.


    Source : EUObserver, Conseil de l’Union européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link EUObserver: UE rend diamants-pour-démocratie offre [EN]
    Link Zimbabwe : levée de l’embargo


  19. Mali: l’UE alloue 22m d’euros supplémentaires
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Archives

    La Commission européenne va consacrer 22 millions d’euros supplémentaires à l’aide humanitaire au Mali afin de venir en aide à un nombre accru de victimes du conflit. Elle porte ainsi à 115 millions d’euros l’aide d’urgence consentie depuis le début de la crise en 2012.
    Cette enveloppe supplémentaire permettra de renforcer l’aide alimentaire et l’accès aux services fondamentaux dans l'ensemble du pays.
    «L’année dernière, les Maliens les plus vulnérables ont été touchés par une triple crise: ils ont d’abord souffert de la sécheresse, qui a provoqué une crise alimentaire et nutritionnelle majeure en 2012, avant de connaître l’instabilité politique et les conflits», a déclaré Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne responsable de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises.
    Mme Georgieva s’est rendue au Mali à deux reprises au cours des deux derniers mois afin d’évaluer les besoins humanitaires croissants.


    Source : Commission Européenne


    Link En savoir plus
    Link L’UE reprend la coopération au développement avec le Mali
    Link Mali : conférence à Bruxelles au printemps


  20. Mali : Mission européenne d’entraînement
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Archives

    Ce 18 février 2013, le Conseil des affaires étrangères européen de l’UE a annoncé que la mission européenne d’entraînement commencerait dès le mois de mars ou d’avril. La mission a pour objectif d’apporter un appui à l’entraînement et à la réorganisation des Forces armées maliennes.
    La mission fournira conseils et entraînement militaire aux Forces armées maliennes, couvrant des sujets tels que le commandement et le contrôle, la logistique et les ressources humaines ainsi que le droit international humanitaire, la protection des civils et les droits de l’homme. La mission ne prendra pas part aux opérations de combat.
    Parallèlement, la France prévoit de lancer le retrait de ses soldats de la région le mois prochain.
    Sur le plan national, les élections présidentielles maliennes seront organisées le 7 juillet et suivies d’élections législatives le 21 juillet, ont déclaré les autorités intérimaires.
    Suite à l’approbation par le gouvernement du Mali d’une feuille de route transitoire visant à rétablir la démocratie et la stabilité grâce à un processus électoral, l’UE a décidé de reprendre sa coopération au développement avec le Mali, gelée après qu’un coup d’État ait bouleversé le pays un mois avant les élections prévues à l’époque en avril 2012.


    Source : BBC News, Conseil de l’UE


    Link En savoir plus [EN]
    Link BBC: Mali fixe la date des élection
    Link L’UE reprend la coopération avec le Mali


  21. Nos adieux à ‘l’architecte phare’ du CARIFORM-UE APE
    2013-02-20

    Ancien Directeur général de la « Machinerie de négociation régionale des Caraïbes » (CRNM), l’ambassadeur Henry S. Gill est décédé le jeudi 14 février à Port-d’Espagne, Trinité et Tobago. Il a succombé à une longue maladie.
    En tant que Senior Director de la CRNM, feu l’ambassadeur Gill a joué un rôle central dans la stratégie régionale suivie par le Forum caribéen des états d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (CARIFORUM) dans ses négociations avec l’Union européenne (UE) pour l’Accord de partenariat économique (APE).
    « Les Caraïbes ont perdu un architecte phare pour l’APE entre CARIFORUM et UE, » a déclaré le Directeur général du directorat CARIFORUM du secrétariat de la communauté caribéenne (CARICOM), M. Ivan Ogando Lora, en apprenant le décès de l’ambassadeur Gill.


    Source : Secrétariat CARICOM




  22. Les eurodéputés sauvent le marché du carbone
    2013-02-20
    Catégorie(s) : Environnement

    Les eurodéputés de la commission parlementaire de l’environnement ont adopté un amendement en faveur des projets de « report » du système d’échanges des quotas d’émission (ETS) de l’UE. Ils sauvent ainsi le marché du carbone touché par la crise. Le vote ouvre la voie à de nouvelles mesures en vue d'harmoniser les prix du carbone en reportant 900 millions de crédits de la vente aux enchères, créant ainsi une pénurie sur le marché.
    « L'ETS n'est pas mort », a expliqué, débordant de joie, Sam Van Den Plas, chargé de mission pour le climat au WWF, à EurActiv depuis le Parlement européen après le vote mardi matin (19 février).
    La semaine prochaine, un autre vote en commission de l'environnement devrait ouvrir les « trilogues » avec le Parlement européen et les États membres de l'UE sur la question. Un vote en séance plénière est prévu en avril, même si des retards sont possibles.
    Les prix du carbone en Europe ont chuté à 4 ou 5 euros par tonne en raison d'un octroi excessif de crédits carbone avant que la récession n'en anéantisse la demande. Le rejet d'un report par la commission parlementaire de l'industrie en janvier a déclenché une chute historique des prix du carbone à seulement 2,81 euros par tonne.

    Source : Euractiv


    Link En savoir plus
    Link L’UE : prix du carbone atteignent un plancher sans précédent
    Link Plus sur le Système d'échange de quotas



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Cristina Dobos (dobos@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1